Bienvenue sur Sun Goes Down !
La SNCF Le staff vous souhaite un agréable séjour.
Venez aider le forum !
En votant toutes les deux heures par ici, en postant dans les sujets pubs par là,
et en arborant une signature que vous trouverez dans ce sujet.

 bros before hoes, or something like that (jaxon bros)


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
En ligne
avatar
Date d'inscription : : 22/01/2017
Messages : : 1299
Points : : 813
Avatar : : dominic sherwood.
Pseudo internet / prénom : : tia.
Crédits : : autumnleaves, astra & tumblr. (& amy pour le code profil, god bless her.) J'ai : 24 ans. et mon anniversaire est le : 30 aout. Je suis : franco-américain. et mes origines sont : américaines. En ce moment, je : suis enfin diplômé en droit international et humanitaire, et je poste également des covers et des compositions personnelles sur ma chaîne youtube, qui commence à faire un joli buzz grâce à ma dernière chanson. Si jamais vous me cherchez, j'habite : chez ma mère pour le moment, en attendant de trouver l'appart de nos rêves avec ma soeur. Ce qui m'attire ce sont : les femmes uniquement. et côté coeur je suis : célibataire qui assume pas ses sentiments.
. :

what if i fall ?
HOW DARLING, WHAT IF YOU FLY ?
don't you dare touch her
LAY A HAND ON HER AND I SHALL SHOW YOU NO MERCY. ATTACK HER AND YOU'LL HAVE TO ANSWER TO ME.

you'd let the world burn to keep him safe.
(NO IT'S WORST THAN THAT, YOU WOULD LIGHT UP THE MATCH.)
my kingdom for the princess



one day we will crash together
BECAUSE YOU AND ME, WE ARE MADE FROM EACH OTHER'S RIBS. OUR HEARTS ARE SLOTTED IN THE OTHER'S CHEST.


sunshines of my life



(still under construction, 4 more to go)

James A. Hemsworth
« DECET IMPARATOREM STANTEM MORI »
- ambitious epsilon

( » ) Jeu 9 Mar 2017 - 22:33

BROS BEFORE HOES, OR SOMETHING LIKE THAT

“A la fin de notre mois de soumission à cause de la défaite au Super Bowl et de ta foutue idée de pari “ Il fit rencontrer son énième (troisième ? quatrième ? il n’avait pas vraiment fait attention) demi de bière contre celui de Maxon, alors qu’ils étaient tous les deux accoudés au bar. Perché sur un tabouret haut, James jeta un regard à la salle comble, avant de reporter son attention sur celui qu’il considérait depuis un bon moment comme un frère de coeur. Il sentit la culpabilité lui enserrer le coeur en pensant à cela. Il ne pouvait s’empêcher de ressentir cela ces derniers temps, de repenser à Aspen et la Suède, et cette soirée qu’ils avaient passé ensemble à Los Angeles. Il ne savait pas comment le dire à Maxon. Il savait qu’il devait le faire, il détestait lui cacher quelque chose d’aussi important ainsi, et surtout il était terrorisé à l’idée qu’il l’apprenne par quelqu’un d’autre. Cela serait catastrophique, et les chances de le perdre seraient bien plus énorme que s’il prenait son courage à deux mains et lui avouer ce qu’il s’était passé. Mais à chaque fois qu’il voulait le faire, il n’y arrivait pas. C’était comme si les mots s’embrouillaient dans sa bouche, et il finissait par parler d’autre chose. A chaque fois, il se dégonflait. Il espérait que l’alcool l’aiderait à faire se délier sa langue, mais d’un autre côté, il fallait peut-être mieux avouer à un Maxon sobre qu’il avait embrassé à deux reprises l’une des plus importantes femmes de sa vie. Dire qu’il était déjà sortit avec sa soeur. Il était vraiment le pire des potes, et un connard. Il se détestait parfois. Il avait besoin de mettre les choses au clair pour se pardonner à lui-même, mais c’était plus facile à dire qu’à faire. Sauf que, comme d’habitude, il se dégonflait. “Si ça t’intéresse, y’a une fille qui te mange des yeux là-bas. Ou alors c’est moi. Non, c’est sûrement moi, laisse tomber.” Il but une gorgée de sa bière et sourit. “Et puis t’es en couple toi de toute façon, alors. Laisses-en aux autres, monsieur la célébrité.”
avatar
Date d'inscription : : 04/02/2016
Messages : : 6309
Points : : 246
Avatar : : dylan o'brien.
Autres comptes : : lexie et maisie jolies.
Pseudo internet / prénom : : castamere/ anne.
Crédits : : pas toi. J'ai : vingt-sept ans et mon anniversaire est le : vingt-huit juillet. Je suis : franco-américain et mes origines sont : américaines. En ce moment, je : suis acteur, enchaînant les films à succès. Si jamais vous me cherchez, j'habite : Bel Air. Ce qui m'attire ce sont : les femmes et côté coeur je suis : voyons, suffit de lire un bon magazine pour ça.
. :



Maxon Manning
« CHILLING UNDER THE SUN »
- citizen

( » ) Mar 18 Avr 2017 - 1:33
Accoudé au bar, Maxon, il renvoyait un sourire en coin à James. « Pfffff, tu sais que c'est nous qui aurions dû gagner. » Ils avaient pas l'air malin comme ça les deux compères, affalés contre le comptoir, leurs verres de bière se rencontrant toutes les demi-heures environ. Mauvais perdants. Mais Maxon, il se foutait bien d'avoir fait les corvées de Samuel et celles de Caleb, parce qu'il était avec James. Toujours. Plus liés que jamais. Il a pas connu pareille alchimie avec quelqu'un Maxon, si ce n'est son jumeau. Portant la boisson à ses lèvres, l'acteur laissa divaguer son esprit vers tout les précieux souvenirs qu'il avait accumulés avec James. Lui qui était dans sa vie depuis si longtemps avec jolie Charlie. Nul doute qu'ils y resteraient désormais pour toujours. Il est persuadé que rien ne pourrait venir détruire les quatre fantastiques que les deux paires de jumeaux formaient. Naïf petit gamin. Perdu dans ses belles pensées, il ne fût sorti que par le silence. Il n'y en avait jamais entre les deux frères d'une autre mère, ou alors des silences apaisants. Celui-là le mettait mal à l'aise. Fronçant les sourcils, il se tournait vers James qui affichait pourtant son sourire habituel. « Si ça t’intéresse, y’a une fille qui te mange des yeux là-bas. Ou alors c’est moi. Non, c’est sûrement moi, laisse tomber. » Le sourire de Maxon grandit un peu plus, et sa sensation de malaise fût aussitôt oubliée. Il avait dû l'imaginer. Se retournant vers la fille que James pointait du menton, il siffla doucement d'appréciation. La demoiselle était belle, tout à fait le genre de jeune femme qui plaisait à Maxon. Elle ressemblait presque à Lexa comme cela, les faibles lumières du bar venant caresser sa peau blanche se démarquant aisément dans les ombres de l'établissement. « Depuis le temps tu devrais savoir que c'est par moi qu'elles sont toutes intéressées. » Tapotant l'épaule de James, il but une nouvelle gorgée de sa boisson avec le blond, à l'unisson. « Et puis t’es en couple toi de toute façon, alors. Laisses-en aux autres, monsieur la célébrité. » Il ne pût s'empêcher de rire aux éclats. « Tu sais que je ne suis pas doué pour tout... Ça. » Et c'était la vérité. Maxon, il n'était pas doué pour les couples. Lui était dans l'optique du plaisir et a toujours adoré son statut de célibataire. Et ça se voit, on ne lui connaît pas de relations de plus de trois mois à peine. Lassé. Seulement avec Tessa, cela faisait bientôt 8 mois. Fausserie, mensonges et tromperie. Il tenait Maxon. Sans trop savoir pourquoi. Elle n'était qu'un contrat mais il s'y était attaché. « Et toi alors bro ? T'es particulièrement silencieux là-dessus depuis ton retour d'Europe. »
En ligne
avatar
Date d'inscription : : 22/01/2017
Messages : : 1299
Points : : 813
Avatar : : dominic sherwood.
Pseudo internet / prénom : : tia.
Crédits : : autumnleaves, astra & tumblr. (& amy pour le code profil, god bless her.) J'ai : 24 ans. et mon anniversaire est le : 30 aout. Je suis : franco-américain. et mes origines sont : américaines. En ce moment, je : suis enfin diplômé en droit international et humanitaire, et je poste également des covers et des compositions personnelles sur ma chaîne youtube, qui commence à faire un joli buzz grâce à ma dernière chanson. Si jamais vous me cherchez, j'habite : chez ma mère pour le moment, en attendant de trouver l'appart de nos rêves avec ma soeur. Ce qui m'attire ce sont : les femmes uniquement. et côté coeur je suis : célibataire qui assume pas ses sentiments.
. :

what if i fall ?
HOW DARLING, WHAT IF YOU FLY ?
don't you dare touch her
LAY A HAND ON HER AND I SHALL SHOW YOU NO MERCY. ATTACK HER AND YOU'LL HAVE TO ANSWER TO ME.

you'd let the world burn to keep him safe.
(NO IT'S WORST THAN THAT, YOU WOULD LIGHT UP THE MATCH.)
my kingdom for the princess



one day we will crash together
BECAUSE YOU AND ME, WE ARE MADE FROM EACH OTHER'S RIBS. OUR HEARTS ARE SLOTTED IN THE OTHER'S CHEST.


sunshines of my life



(still under construction, 4 more to go)

James A. Hemsworth
« DECET IMPARATOREM STANTEM MORI »
- ambitious epsilon

( » ) Lun 15 Mai 2017 - 18:42
De toute façon, c’était typiquement le genre de choses qu’ils faisaient constamment. S’engager dans des trucs totalement débiles, et en être heureux parce qu’ils le faisaient ensemble. Ils en rigolaient longuement après, accumulaient les bons moments, les souvenirs à se raconter dans plusieurs années et les photos compromettantes à ressortir lors d’un mariage. Il avait toujours eu plus d’affinité avec les filles, c’était comme ça, et il ne savait pas trop pourquoi. Peut-être le fait d’avoir grandi avec jumelle, ça semblait l’explication la plus probable. Il n’avait pas non plus spécialement du mal à se faire des amis mecs, mais en général, ses proches étaient des filles. En y repensant, Maxon était un de ses premiers vrais amis, de ceux pour qui il ferait n’importe quoi et qui savait quasiment tout de sa vie. C’était même plus de la confiance ou de l’amitié à ce stade-là, ça atteignait celui d’amour fraternel et il avait envie de se baffer en repensant à ces foutus baisers avec Aspen. Qu’est-ce qu’il pouvait être con. Le pire ami du monde, sérieux. Et il allait falloir lui dire un jour. Le plus tôt possible, parce que s’il l’apprenait parce quelqu’un d’autre, il était absolument certain de ne pas être capable de récupérer les morceaux. Déjà qu’il n’était pas certain de le faire en lui disant lui-même. Il était terrifié rien que d’y penser. Sa vie sans lui c’était pas possible et il l’admettait, peu importe à quel point cela pouvait passer comme quelque chose de cheesy ou ridicule.

Sauf qu’il assumait pas, et dès qu’il pouvait, il parlait d’autre chose, il voulait pas le laisser voir que quelque chose le tracassait. Alors que c’était ce qu’il fallait. Il fallait le lancer de force sur le sujet pour qu’enfin il ose ouvrir sa bouche. « Depuis le temps tu devrais savoir que c'est par moi qu'elles sont toutes intéressées. » Il lève les yeux au ciel, alors que comme d’habitude, ils se lancent dans ce stupide concours de testostérone, qui ne veut pas vraiment dire grand chose en plus de cela. “Ca c’est ce que je te laisse croire.” Il lui offre un sourire taquin, parce qu’il a envie de jouer, de s’amuser. Même si c’est un sujet dangereusement proche de ce dont il devrait parler mais dont il ne veut pas parler. « Tu sais que je ne suis pas doué pour tout... Ça. » Il hausse les épaules. “Ouais bah récemment, tu l’es plus que moi.” Sa vie amoureuse c’était absolument n’importe quoi ces derniers temps, une vraie catastrophe, bien loin de ces années en couple qu’il avait pu passer. C’était encore plus simple de sortir en cachette avec Quinn, c’est pour dire. « Et toi alors bro ? T'es particulièrement silencieux là-dessus depuis ton retour d'Europe. » Il en recrache presque sa gorgée de bière, et elle se coince un instant dans sa gorge. Parce que Europe veut dire Suède. Suède veut dire Lola. Et Aspen. Et il ne veut définitivement pas parler ni de l’une, ni de l’autre. Mais il doit le faire. C’est Maxon bon sang. Il faut qu’il arrête d’être un pauvre lâche pendant 5 minutes.

Il se frotte la nuque, un peu mal à l’aise, et fait légèrement la moue. “Ouais bah cette histoire avec Lola ne m’a pas vraiment mis dans de bonnes dispositions si je puis dire. Je pensais que c’était la bonne, que y’avait moyen de faire un truc bien, et tout est partit en fumée. J’ai eu un peu de mal à m’en remettre.” Et rien que dire ça, ça montre à quel point il estime Maxon, à quel point leur lien est important. Parce qu’il aime pas reconnaître ses faiblesses le James, et encore moins ses erreurs. Et là, il va falloir qu’il fasse les deux. Il a un noeud dans le ventre et dans la gorge, et il tente de se détendre en terminant d’une seule gorgée sa bière. C’est pas le bon moment, pas avec l’alcool, mais il ne sait pas s’il osera à nouveau une prochaine fois. “Okay faut que je te parle d’un truc. Ca va pas te plaire, mais essaie de me laisser finir, s’il te plait.” Il ose pas le regarder, et son corps entier est tendu. Il va s’en prendre une. Il parierait son héritage entier sur ça. Il allait s’en prendre une et ça allait être horriblement douloureux. Mais c’était pas ça le pire. Non le pire ce serait que cette stupide erreur brise plus de quinze ans d’amitié. Ca, ça serait insupportable. “J’ai étais en Suède pour Lola. Mais une fois là-bas, je suis tombé sur Aspen. Elle allait pas bien, pas bien du tout, et j’ai fais ce que je pouvais pour qu’elle aille mieux. Elle avait besoin de soutien.” Sa jambe a un tressautement nerveux et il ose pas le regarder, mais il va falloir. “Du coup on s’est rapproché. Trop. Et on..” Finalement il ose le regarder dans les yeux, terrifié à l’idée de ce qu’il va y trouver. “On s’est embrassé. Mais rien de plus, je te jure.” Et il a les larmes aux yeux maintenant, parce qu’il regrette au-delà des mots. “Je suis désolé, je sais que j’ai fais le con, j’aurai jamais du faire un truc pareil.”
avatar
Date d'inscription : : 04/02/2016
Messages : : 6309
Points : : 246
Avatar : : dylan o'brien.
Autres comptes : : lexie et maisie jolies.
Pseudo internet / prénom : : castamere/ anne.
Crédits : : pas toi. J'ai : vingt-sept ans et mon anniversaire est le : vingt-huit juillet. Je suis : franco-américain et mes origines sont : américaines. En ce moment, je : suis acteur, enchaînant les films à succès. Si jamais vous me cherchez, j'habite : Bel Air. Ce qui m'attire ce sont : les femmes et côté coeur je suis : voyons, suffit de lire un bon magazine pour ça.
. :



Maxon Manning
« CHILLING UNDER THE SUN »
- citizen

( » ) Lun 22 Mai 2017 - 14:42
D'un coup le visage de James change complètement et de son habituelle moue confiante apparaît une horrible grimace. Levant un sourcil devant l'état de son frère visiblement mal à l'aise, Maxon ne sait pas trop quoi faire à par boire une nouvelle gorgée de sa bière. “Ouais bah cette histoire avec Lola ne m’a pas vraiment mis dans de bonnes dispositions si je puis dire. Je pensais que c’était la bonne, que y’avait moyen de faire un truc bien, et tout est partit en fumée. J’ai eu un peu de mal à m’en remettre.” Posant sa pinte un peu trop violemment sur le comptoir, l'acteur lâcha un « Mais non ! » choqué de cette révélation. Il connaissait Lola aussi bien qu'il ne connaissait James et il aurait donné sa main que ces deux-là auraient été faits pour durer. Ce songe lui a plusieurs fois traversé l'esprit, s'amusant à imaginer un futur des plus utopiques, où tous seraient heureux. Lola et James avec leurs beaux enfants blonds jouant au ballon avec les siens, avec ceux qu'il aurait avec Lexa. « Tu plaisantes ? Qu'est ce qu'il s'est passé ? » Mais James, il semble déjà ailleurs, le regard perdu dans un horizon que Maxon n'arrive pas à accrocher. “Okay faut que je te parle d’un truc. Ca va pas te plaire, mais essaie de me laisser finir, s’il te plait.” Devant sa mine déconfite et sa détresse apparente, le Manning ne peut retenir un éclat de rire qui anime d'un souffle de vie le bar assombri. « Je sais que tu es amoureux de moi, pas la peine de prendre une mine si sérieuse Jamesie. » Seulement, le blond il détourne le regard devant Maxon. Même sa blague ne parvient pas à lui arracher un seul petit sourire. Et l'acteur, d'un coup, il prend vaguement conscience de la gravité de la situation. “J’ai étais en Suède pour Lola. Mais une fois là-bas, je suis tombé sur Aspen. Elle allait pas bien, pas bien du tout, et j’ai fais ce que je pouvais pour qu’elle aille mieux. Elle avait besoin de soutien.” Il n'avait pas besoin d'en dire plus James. Il sentait sa mâchoire se serrer douloureusement Maxon, ses yeux se plisser sous la colère. “Du coup on s’est rapproché. Trop. Et on..” Il essaye de se calmer, il essaye vraiment, vainement. Il n'y arrive pas. “On s’est embrassé. Mais rien de plus, je te jure.” Puis James lève enfin le regard vers lui, lui qui avait gardé la tête baissée durant son honteux monologue, la nuque brisée sous le poids de ses soi-disants regrets. Même dans la pénombre du vieux bar, Maxon, il arrive à distinguer les yeux humides de son ami. Il lui faisait pitié, et ce n'était pas des larmes qui allaient arranger sa situation. Lui aussi, il pleurait tout les jours devant les caméras, et ça ne l'atteignait pas. “Je suis désolé, je sais que j’ai fais le con, j’aurai jamais du faire un truc pareil.” Oh non. Il n'aurait jamais dû. Maxon, il laisse traîner sur ses lèvres un sourire de facade et attrape la nuque de James tandis qu'il se lève. Entre ses dents il siffle tel une vipère, il intime à James de le suivre sans jamais relâcher la pression sur son cou pour l'entraîner dans la ruelle noire qui borde l'établissement. Il ne lui laisse pas vraiment le choix. Puis dès que la porte est fermée, il propulse son poing en plein milieu de la figure du garçon. C'est violent, les instincts bestiaux priment sur une amitié mal fondée. Il veut se venger, Lola aussi, puis ses sentiments bafoués. « T'es vraiment un connard James ! T'avais qu'à la baiser tant que t'y es ! Apparemment elle n'est bonne qu'à ça ! » Puis dans sa rage, il en redonne un second, ça lui fait mal ce coup-ci. La nuit pourtant silencieuse se réveille en entendant les craquements terribles d'os humains, qu'ils soient de James ou Maxon. « Putain t'es le pire ! » La lune vient caresser de sa douce lumière les lignes de sang qui entourent d'un gant de velours la main du trahi, et parsemer de tâches de rousseur carmin le visage du traître.
En ligne
avatar
Date d'inscription : : 22/01/2017
Messages : : 1299
Points : : 813
Avatar : : dominic sherwood.
Pseudo internet / prénom : : tia.
Crédits : : autumnleaves, astra & tumblr. (& amy pour le code profil, god bless her.) J'ai : 24 ans. et mon anniversaire est le : 30 aout. Je suis : franco-américain. et mes origines sont : américaines. En ce moment, je : suis enfin diplômé en droit international et humanitaire, et je poste également des covers et des compositions personnelles sur ma chaîne youtube, qui commence à faire un joli buzz grâce à ma dernière chanson. Si jamais vous me cherchez, j'habite : chez ma mère pour le moment, en attendant de trouver l'appart de nos rêves avec ma soeur. Ce qui m'attire ce sont : les femmes uniquement. et côté coeur je suis : célibataire qui assume pas ses sentiments.
. :

what if i fall ?
HOW DARLING, WHAT IF YOU FLY ?
don't you dare touch her
LAY A HAND ON HER AND I SHALL SHOW YOU NO MERCY. ATTACK HER AND YOU'LL HAVE TO ANSWER TO ME.

you'd let the world burn to keep him safe.
(NO IT'S WORST THAN THAT, YOU WOULD LIGHT UP THE MATCH.)
my kingdom for the princess



one day we will crash together
BECAUSE YOU AND ME, WE ARE MADE FROM EACH OTHER'S RIBS. OUR HEARTS ARE SLOTTED IN THE OTHER'S CHEST.


sunshines of my life



(still under construction, 4 more to go)

James A. Hemsworth
« DECET IMPARATOREM STANTEM MORI »
- ambitious epsilon

( » ) Ven 9 Juin 2017 - 19:17
Un jour il faut bien que la sentence tombe. Il peut pas juste continuer à faire semblant, à faire des sourires et créer des souvenirs teintés de non-dits. Non ça il peut pas, il s’y refuse. Enfin, il peut plus. Parce que c’était ce qu’il faisait, mais au bout d’un moment, il lâche. Il dit stop. Il doit lui dire. Il sait que ça va très certainement lui coûter leur amitié, et il espère du plus profond de son être qu’il parviendra à le pardonner, parce que vivre sans Maxon il sait pas faire. C’est comme lui arracher un membre. Et là, c’est lui qui fait l’amputation. Y’a les mots qui se bousculent et les larmes qui s’amassent au coin de ses yeux. Mais y’a rien qui semble adoucir Maxon en face de lui. Et il comprend. Putain il comprend, il sait qu’il a été un gros con et il s’en voudra encore pendant longtemps. Tant que l’autre lui accordera pas son pardon, il pourra pas se pardonner lui-même d’avoir brisé ce qu’ils avaient. Et c’est ça le pire, il comprend, il sait qu’il a fait une connerie et il est prêt à accepter la sentence. Il bronche même pas lorsqu’il le mène brutalement hors du bar, il sait déjà ce qui va se passer, comment ça va se terminer. Il émet une plainte sourde lorsque son poing rencontre son visage, et il se retrouve à tenter de stopper le sang qui coule avec sa main, sans trop de succès. Il l’a pas raté. En même temps, il voit pas pourquoi ça serait le cas. Dans le fond ça fait mal, physiquement, mais des bagarres il en a déjà fait et il a vu pire. Ce qui fait le plus mal c’est son regard, et le fait que voir des années et des années d’amitié profonde se déchirer en quelques secondes, parce qu’il avait été un pauvre con quelques autres secondes. Peu importe si tout était terminé désormais. Le mal était fait.

A nouveau, son poing rencontre son visage et il ne sait même pas si le craquement d’os provient de lui ou de l’autre. Il verra demain. De toute façon c’est pas important. Le truc important c’est de tenter de sauver ce qu’il y a à sauver. Si il y a quelque chose à sauver. « Putain t'es le pire ! » “Je sais. Putain je sais.” C’est douloureux de parler, il avale du sang qui s’écoule de son nez, il tousse et il aurait bien besoin de s’appuyer contre quelque chose. Mais il ravale sa salive et sa fierté. C’est pas le moment de faire le cowboy. Il le regarde avec ses yeux remplis de larmes, et peut-être qu’elles coulent sur ses joues mais il en sait rien. Le chagrin des perles salées qui se mélangent à la haine du liquide carmin. “Et c’est ça le pire ! Je sais que je suis le pire des amis et que tu vas jamais me pardonner et que je viens de perdre mon frère, et tout ça pour une fille que j’aurai jamais et que je veux même pas avoir.” Parce qu’il a besoin de mettre ça au clair aussi. Aspen il la veut pas, il a jamais vraiment considéré quelque chose de sérieux avec elle. C’est pas possible, et il le sait très bien.
avatar
Date d'inscription : : 04/02/2016
Messages : : 6309
Points : : 246
Avatar : : dylan o'brien.
Autres comptes : : lexie et maisie jolies.
Pseudo internet / prénom : : castamere/ anne.
Crédits : : pas toi. J'ai : vingt-sept ans et mon anniversaire est le : vingt-huit juillet. Je suis : franco-américain et mes origines sont : américaines. En ce moment, je : suis acteur, enchaînant les films à succès. Si jamais vous me cherchez, j'habite : Bel Air. Ce qui m'attire ce sont : les femmes et côté coeur je suis : voyons, suffit de lire un bon magazine pour ça.
. :



Maxon Manning
« CHILLING UNDER THE SUN »
- citizen

( » ) Sam 10 Juin 2017 - 14:04
La nuit le berce et l'enveloppe doucement de sa noirceur. Elle lui emplit l'âme, vient s'engouffrer par le trou béant que James vient de lui laisser au coeur. Maxon, il laisse son regard dériver vers le ciel, dont les étoiles viennent caresser les gratte-ciels de Los Angeles. Il ne veut pas tourner la tête vers James qui tousse ou qui s'étouffe, il ne sait pas trop et pour être honnête, il s'en fiche. De sa main gauche, il vient masser d'un air absent son autre, celle qui lui fait mal au fil et à mesure du temps qui défile. Sa peau est maintenant teintée de milles couleurs sang, ne sachant pas s'il s'agissait du sien ou de James. Tournant la tête vers lui, il retient une grimace sadique en voyant le blond aussi amoché après quelques coups. Maxon il a le visage muet, les yeux sourds. Perdus. Posés sur la silhouette de celui qu'il avait toujours considéré comme un ami, un frère. À tort. Il a envie de remettre un coup, de l'abandonner dans la ruelle sale, sa face embrassant le bitume souillé. “Je sais que je suis le pire des amis et que tu vas jamais me pardonner et que je viens de perdre mon frère, et tout ça pour une fille que j’aurai jamais et que je veux même pas avoir.” Levant un sourcil et surplombant James de tout son être, Maxon ne laisse plus rien paraître. Il sait déjà que sa voix va être sourde, teintée de passion. Il veut l'achever le gamin. Il va l'achever. « Fallait y réfléchir avant, James. » La sentence tombe, la lame est mortelle. Les larmes qui coulent sur le visage du blond ne font que réveiller son coeur, sa colère. « Non mais t'as pensé à Lola ? À moi ? » Ils ont rien demandé avec Lola, malheureuse destinée qui les a par cent fois liés. Et encore une, une fois où les voilà tristes protagonistes d'une pièce aux allures de tragédie. C'est un rôle dont il ne veut plus. Le ton monte de nouveau, il sent ses veines se gonfler, ses poings se serrer. Je viens de perdre mon frère... Ça le rend fou. « J'vais te dire, t'aurais été mon frère jamais de tout ça ne serait arrivé. Même Samuel il ne pose même pas les yeux sur Aspen. Même pas il la regarde ! » Et ça lui fait mal. Parce que s'il pensait James tout autant sa moitié que Samuel, il sait désormais qu'il ne peut plus faire confiance qu'en son jumeau. Il laisse d'amers souvenirs l'envahir.
En ligne
avatar
Date d'inscription : : 22/01/2017
Messages : : 1299
Points : : 813
Avatar : : dominic sherwood.
Pseudo internet / prénom : : tia.
Crédits : : autumnleaves, astra & tumblr. (& amy pour le code profil, god bless her.) J'ai : 24 ans. et mon anniversaire est le : 30 aout. Je suis : franco-américain. et mes origines sont : américaines. En ce moment, je : suis enfin diplômé en droit international et humanitaire, et je poste également des covers et des compositions personnelles sur ma chaîne youtube, qui commence à faire un joli buzz grâce à ma dernière chanson. Si jamais vous me cherchez, j'habite : chez ma mère pour le moment, en attendant de trouver l'appart de nos rêves avec ma soeur. Ce qui m'attire ce sont : les femmes uniquement. et côté coeur je suis : célibataire qui assume pas ses sentiments.
. :

what if i fall ?
HOW DARLING, WHAT IF YOU FLY ?
don't you dare touch her
LAY A HAND ON HER AND I SHALL SHOW YOU NO MERCY. ATTACK HER AND YOU'LL HAVE TO ANSWER TO ME.

you'd let the world burn to keep him safe.
(NO IT'S WORST THAN THAT, YOU WOULD LIGHT UP THE MATCH.)
my kingdom for the princess



one day we will crash together
BECAUSE YOU AND ME, WE ARE MADE FROM EACH OTHER'S RIBS. OUR HEARTS ARE SLOTTED IN THE OTHER'S CHEST.


sunshines of my life



(still under construction, 4 more to go)

James A. Hemsworth
« DECET IMPARATOREM STANTEM MORI »
- ambitious epsilon

( » ) Dim 25 Juin 2017 - 9:22
Il ne la sent même pas vraiment, la douleur. Enfin, pas la douleur physique, du moins. Il est un peu au-dessus de tout ça en cet instant, avec son coeur qui se déchire et l’impression qu’une part importante de sa vie vient de partir en fumée. Très certainement qu’il va finir par suffoquer sous le poids de la culpabilité. Mais il le mériterait n’est-ce pas ? Ni lui ni Maxon n’allaient dire le contraire. Alors tant pis pour son nez probablement cassé et le sang qui trempe sa main, y’a plus important. Stupidement, vainement, il essaie de récupérer les pauvres miettes de leur relation, il essaie de garder quelque chose de tangible entre eux. Mais à part de la haine et de la rancoeur, clairement, il ne lit absolument rien d’autre dans les yeux de Maxon. Il s’y attendait, de toute manière, n’est-ce pas ? Comment il aurait réagit, lui, s’il avait été à sa place ?

« Non mais t'as pensé à Lola ? À moi ? » Son regard se durcit un peu. Ca, c’est bas, et complètement hors contexte. “Laisse Lola en dehors de ça.” Parce qu’elle a rien à faire là, parce qu’il l’a aimé plus que tout et finalement c’est elle qui lui a dit d’aller voir ailleurs. S’il y’a bien une personne envers qui il ne se sent pas coupable, c’est elle. « J'vais te dire, t'aurais été mon frère jamais de tout ça ne serait arrivé. Même Samuel il ne pose même pas les yeux sur Aspen. Même pas il la regarde ! » Il a juste envie de se défendre, et il aime pas ça se faire accuser alors qu’il sait qu’il le mérite, mais bon sang il sait pas comment lui faire comprendre que c’était pas censé arrivé, que c’était un putain de concours de circonstances qui l’avait amené à faire ça. Et rien d’autre. “Putain mais moi non plus ! Elle m’a jamais intéressé, tu comprends ça ? C’est arrivé comme ça, une fois, par accident, parce qu’elle était au plus mal. Elle avait besoin de quelqu’un et j’étais là. Tu voulais que je fasse quoi, que je la laisse dépérir dans son coin ?” Evidemment qu’il va pas mentionner l’attirance qu’il y a entre eux, évidemment qu’il va pas parler de la façon dont il se sent lié à elle. Il veut pas la perdre elle, pas maintenant qu’ils ont partagé tant de choses, mais d’une certaine façon Maxon passera toujours avant elle.
avatar
Date d'inscription : : 04/02/2016
Messages : : 6309
Points : : 246
Avatar : : dylan o'brien.
Autres comptes : : lexie et maisie jolies.
Pseudo internet / prénom : : castamere/ anne.
Crédits : : pas toi. J'ai : vingt-sept ans et mon anniversaire est le : vingt-huit juillet. Je suis : franco-américain et mes origines sont : américaines. En ce moment, je : suis acteur, enchaînant les films à succès. Si jamais vous me cherchez, j'habite : Bel Air. Ce qui m'attire ce sont : les femmes et côté coeur je suis : voyons, suffit de lire un bon magazine pour ça.
. :



Maxon Manning
« CHILLING UNDER THE SUN »
- citizen

( » ) Ven 14 Juil 2017 - 17:44
“Laisse Lola en dehors de ça.” C'est là qu'il commence seulement à sourire Maxon. En voyant le regard de James qui s'assombrit, ses larmes brillant de honte se sécher. Il a tout perdu ce soir Maxon, alors qu'importe. Il continue. « Comment la laisser en dehors de ça ? De toutes celles que tu aurais pu trouver t'es allé chercher sa cousine mon gars. Sa cousine ! » Il éclate de rire alors, devant l'ironie de la chose, son regard provocateur se coupant de cent petites rides d'incrédulité. Il continue de rire, ça vient cogner contre les murs sales qui les entoure, ça va mourir dans la nuit noire qui les recouvre. Et ça lui fait presque mal aux abdos tant il est meurtri dans sa folie. « Tu disais de moi avec les filles, mais là. » Sa bouche se déforme dans une grimace grossièrement admirative alors qu'il applaudit, glas résonnant de leur amitié désormais brisée. Alors que le jeune homme continue sa tirade dramatique, Maxon lève les yeux au ciel. Tout ce qui sort de sa bouche lui semble insipide, dénué d'intérêt désormais. C'en est tellement agaçant qu'il le coupe, sa phrase à peine achevée. « C'était une fois de trop. » Et pour une fois, il avait raison Maxon. Que cette trahison lui serve à jamais de leçon. « Ce que je voulais que tu fasses ?! » Il recommence à crier, à s'énerver. « Mais tu fais ce que tu veux James. Et dire que je pensais que tu considérais notre amitié. Tu sais tout ce qui s'est passé. Tu es le premier à qui j'en ai parlé, le premier à qui je me suis confié. Putain et toi tu viens tout briser parce que tu sais pas tenir ta queue deux minutes ! » Son poing était contre le torse de James. Il ne le frappait pas mais appuyait tellement fort que le blond avait été obligé de reculer jusqu'à se prendre le mur. Maxon, il n'était pas très loin de son visage et murmurait entre ses dents, pareil à un serpent. « Je ne suis pas en colère à cause de Lexa. Seulement de toi. T'existes plus pour moi, James. »
En ligne
avatar
Date d'inscription : : 22/01/2017
Messages : : 1299
Points : : 813
Avatar : : dominic sherwood.
Pseudo internet / prénom : : tia.
Crédits : : autumnleaves, astra & tumblr. (& amy pour le code profil, god bless her.) J'ai : 24 ans. et mon anniversaire est le : 30 aout. Je suis : franco-américain. et mes origines sont : américaines. En ce moment, je : suis enfin diplômé en droit international et humanitaire, et je poste également des covers et des compositions personnelles sur ma chaîne youtube, qui commence à faire un joli buzz grâce à ma dernière chanson. Si jamais vous me cherchez, j'habite : chez ma mère pour le moment, en attendant de trouver l'appart de nos rêves avec ma soeur. Ce qui m'attire ce sont : les femmes uniquement. et côté coeur je suis : célibataire qui assume pas ses sentiments.
. :

what if i fall ?
HOW DARLING, WHAT IF YOU FLY ?
don't you dare touch her
LAY A HAND ON HER AND I SHALL SHOW YOU NO MERCY. ATTACK HER AND YOU'LL HAVE TO ANSWER TO ME.

you'd let the world burn to keep him safe.
(NO IT'S WORST THAN THAT, YOU WOULD LIGHT UP THE MATCH.)
my kingdom for the princess



one day we will crash together
BECAUSE YOU AND ME, WE ARE MADE FROM EACH OTHER'S RIBS. OUR HEARTS ARE SLOTTED IN THE OTHER'S CHEST.


sunshines of my life



(still under construction, 4 more to go)

James A. Hemsworth
« DECET IMPARATOREM STANTEM MORI »
- ambitious epsilon

( » ) Jeu 20 Juil 2017 - 22:34
L’ami loyal qui devient le traitre, le traitre auprès du frère de coeur, le traitre auprès de la fille qui a rien demandé, le traitre auprès de lui-même. Gamin insolent qui a cru pouvoir tout avoir, gamin stupide qui a cru pouvoir cacher cela à une partie de lui-même, gamin intrépide qui balance la vérité trop rapidement et trop crument. Pauvre nul qui brise des amitiés et des relations juste pour plus avoir à supporter le poids de cette culpabilité seul, juste pour plus avoir à mentir et à cacher. Il sait s’il aurait mieux fait de se taire. De pas être honnête. De jamais lui en parler, de croiser les doigts pour que jamais, jamais Aspen ne lâche le morceau. Mais quel aurait été la conséquence alors ? Tout aurait été pire. Car le mensonge aurait été encore plus gros. De crime passionnel il devient un crime prémédité, et la sanction est toujours pire. Plus éprouvante. Plus brutale. Et celle qui reçoit ce soir-là est déjà à la hauteur de ses attentes. Il lui en veut même pas. Il a pas de vraie colère quand ses os craquent contre les siens. Juste des pulsions, une passion qui l’anime, qui réveille l’âme bagarreuse en lui, celle qui veut pas se laisser faire et qui veut rendre coup pour coup. Mais y’a l’esprit pour calmer le coeur. T’as déjà fait suffisamment de dégât comme ça toi. Laisse faire les autres. Laisse faire ceux qui veulent limiter la casse. Alors on laisse le coeur et la passion dans un coin, on tente de la maintenir en laisse alors qu’elle se déchaîne, alors que le nom de la sirène de sa vie est proférée, pêché innommable dont il ne veut entendre parler. Poings qui se ferment, dents qui se serrent. Passion contenue, qui refait surface. Avertissement qui n’auront aucunes suites, parce que putain James maintenant tu la fermes. Faut pas qu’il aggrave son cas le gosse. Gamin perdu qui voit son copain de toujours lui jeter du sable au visage. Mots qui sifflent, qui échappent à son contrôle. “Y’a aucun putain de rapport je te dis.” Laisse la princesse à sa place, laisse la sirène dans son royaume souterrain. Il veut plus entendre parler d’elle. Il souffre déjà assez de voir sa moitié se séparer de lui, il veut pas penser à celle qui a laissé tomber son coeur par terre alors qu’il lui donnait enfin.

Les mots glaçants qui transpercent son coeur, la haine dans les yeux qui remplissent les siens d’eau. Honteuses perles salées, trop plein d’émotion qu’il peut pas exprimer verbalement parce qu’il a pas le droit. Parce qu’il doit juste encaisser et assumer. Faut arrêter de se débattre, peu importe à quel point ça le démange. La sentence il la mérite. Il le sait. Il le savait. Il était conscient de ce qu’il faisait, il a même pas d’excuse, peu importe à quel point il veut en trouver. A quel point il veut apaiser la situation. Y’a pas moyen. C’est sale et c’est cru. C’est la vraie vie, et ça fait mal. Dos qui se heurte au mur, champ de vision qui se rétrécit. Y’a plus que Maxon et pourtant il est plus là. Doux paradoxe qui lui serre les entrailles. Il veut même plus tenter de lui expliquer que c’était pas vraiment pour lui qu’il avait fait ça, mais plutôt pour elle. Il a envie de lui gueuler que s’il avait plus de considération pour elle, ils en seraient pas là. Mais il se mord la langue, car il sait que ça ferait qu’empirer la situation. Que y’aurait aucun moyen de s’en sortir s’il laissait les mots s’échapper. Et même si l’échappatoire semble infime, il est certain qu’il y en a un. Il doit y en avoir un. On brise pas un lien fraternel comme ça. Il se convint lui-même. Il l’espère de tout son coeur. « Je ne suis pas en colère à cause de Lexa. Seulement de toi. T'existes plus pour moi, James. » Il avale sa salive, encaisse les mots durs et cassants. Bien trop lourds à porter, bien trop lourds à entendre. “Détestes-moi. Vas-y, fais-le autant que tu veux, aussi longtemps que tu veux. Rayes-moi de ta vie. J’attendrai. Des semaines, des mois, des années. J’attendrai que t’acceptes d’enfin me regarder à nouveau.” Parce qu’il a plus que ça de toute manière. L’espoir d’un jour voir autre chose que de la haine et de la rancoeur dans ses yeux. Que la loyauté qu’il a osé bafouer soit toujours réciproque.
avatar
Date d'inscription : : 04/02/2016
Messages : : 6309
Points : : 246
Avatar : : dylan o'brien.
Autres comptes : : lexie et maisie jolies.
Pseudo internet / prénom : : castamere/ anne.
Crédits : : pas toi. J'ai : vingt-sept ans et mon anniversaire est le : vingt-huit juillet. Je suis : franco-américain et mes origines sont : américaines. En ce moment, je : suis acteur, enchaînant les films à succès. Si jamais vous me cherchez, j'habite : Bel Air. Ce qui m'attire ce sont : les femmes et côté coeur je suis : voyons, suffit de lire un bon magazine pour ça.
. :



Maxon Manning
« CHILLING UNDER THE SUN »
- citizen

( » ) Dim 30 Juil 2017 - 15:49
Le visage à quelques centimètres de celui de son plus ancien compère, Maxon en temps normal, il se serait étouffé de rire. Si rien n'avait jamais été gênant avec James, la proximité de leurs deux corps, là, dans la ruelle sale du bar les aurait beaucoup amusés. Seulement, noyés dans l'obscurité de la nuit, ce n'était que glaçant. Maxon était le prédateur à l'honneur bafoué. James la proie qu'il venait de renier. Le coeur comme brisé, le gamin n'aurait jamais pensé la trahison venir de son plus fidèle compagnon. Il lui avait tout raconté, s'était confié. Et Dieu savait à quel point il lui avait tout dit, rien omis. Son amour envolé, lui qui se retrouve abandonné. Ses souvenirs le hantant encore maintenant. Tout.

“Détestes-moi. Vas-y, fais-le autant que tu veux, aussi longtemps que tu veux. Rayes-moi de ta vie. J’attendrai. Des semaines, des mois, des années. J’attendrai que t’acceptes d’enfin me regarder à nouveau.” Des deux garçons, ça avait toujours été James le plus fort mentalement, le plus mature, le plus responsable. Et ce soir, Maxon, ça l'agaçait plus que raison. Les poings serrés si forts que ses doigts en devenaient blancs, il tentait de se calmer, trouver en lui le courage de lui pardonner. Ça aurait pu être n'importe qui, il n'aurait pas relevé, à peine importé. Mais James. James... Encore pire que déçu, il était blessé. L'âme de Maxon faisait écho à la chair abîmée du blond. Terrible ironie. Il ne savait que faire le garçon, ses masques tombés au sol, démuni. Son poing se leva encore une fois, et au lieu de venir s'abattre sur le visage de James, ses doigts embrassèrent la pierre, là, à quelques millimètres de son oreille. Il ne faisait guère attention au carmin qui léchait désormais sa peau, caressant ses plaies ouvertes. Non. La mâchoire serrée et le front posé contre celui de James, il susurrait de douces suppliques. « Défends. Toi. » Se reculant, les yeux toujours plongés dans ceux du gamin, il hurlait désormais. « DÉFENDS-TOI JAMES ! » Puis il recommençait, jusqu'à ce que ses cris viennent s'échouer dans le creux de sa gorge. Qu'était-il en train de faire ? Renoncer à sa plus belle amitié pour un affreux fantôme de son passé. Ni James, ni Maxon ne le méritaient. Ils en avaient lu des histoires tous les deux, de marins prêts à donner leur vie pour des terribles sirènes, des amis prêts à se damner pour le seul regard d'une vile séductrice. Le Manning se refusait à leur funeste destin. Passant sa main sur son visage, il prit conscience de l'état dans lequel ils se trouvaient. Et tout ça pour quoi ? Pour Lexa. Elle n'en valait pas la peine. Venant s'accouder au mur sur lequel il avait poussé James, il laissa sa main gantée de sang traîner sur son front et s'y reposa. Tout devenait plus calme. Son corps et ses respirations, son coeur et ses battements. « T'es quand même un putain d'enculé... », conclua t-il, les yeux toujours fermés, les commissures de sa bouche retroussées, la voix basse pour ne pas troubler le silence qui résonnait comme une belle mélodie après qu'ils aient failli se perdre pour la vie.
En ligne
avatar
Date d'inscription : : 22/01/2017
Messages : : 1299
Points : : 813
Avatar : : dominic sherwood.
Pseudo internet / prénom : : tia.
Crédits : : autumnleaves, astra & tumblr. (& amy pour le code profil, god bless her.) J'ai : 24 ans. et mon anniversaire est le : 30 aout. Je suis : franco-américain. et mes origines sont : américaines. En ce moment, je : suis enfin diplômé en droit international et humanitaire, et je poste également des covers et des compositions personnelles sur ma chaîne youtube, qui commence à faire un joli buzz grâce à ma dernière chanson. Si jamais vous me cherchez, j'habite : chez ma mère pour le moment, en attendant de trouver l'appart de nos rêves avec ma soeur. Ce qui m'attire ce sont : les femmes uniquement. et côté coeur je suis : célibataire qui assume pas ses sentiments.
. :

what if i fall ?
HOW DARLING, WHAT IF YOU FLY ?
don't you dare touch her
LAY A HAND ON HER AND I SHALL SHOW YOU NO MERCY. ATTACK HER AND YOU'LL HAVE TO ANSWER TO ME.

you'd let the world burn to keep him safe.
(NO IT'S WORST THAN THAT, YOU WOULD LIGHT UP THE MATCH.)
my kingdom for the princess



one day we will crash together
BECAUSE YOU AND ME, WE ARE MADE FROM EACH OTHER'S RIBS. OUR HEARTS ARE SLOTTED IN THE OTHER'S CHEST.


sunshines of my life



(still under construction, 4 more to go)

James A. Hemsworth
« DECET IMPARATOREM STANTEM MORI »
- ambitious epsilon

( » ) Sam 5 Aoû 2017 - 17:43
Il a le coeur qui bat la chamade, le palpitant qui veut détruire ses côtes comme le regard emplit de haine détruit le palpitant. Et pourtant, il est calme. Il a senti la dangereuse colère enfler en lui un instant, vouloir prendre possession de son sang et de son esprit, mais il ne veut pas la laisser faire. Le seul ici qui a le droit d’être en colère, c’est le frère qu’il perd parce qu’il a été un imbécile, un pauvre con pas capable de résister à ses pulsions face à une jolie fille. Il vaut pas mieux que tous ces mecs qui couchent avec la copine de leurs potes. Non clairement, il vaut pas mieux qu’eux. Alors il comprend, et il se force à rester calme, parce qu’il aurait la même réaction s’il était à la place de Maxon. Il peut presque sentir le sentiment de trahison. Il a l’impression de s’être trahi lui-même. Et dans le fond c’est le cas, parce que Maxon c’est une part de lui, une part de sa vie, et il a craché sur tout ça. Alors il se dit qu’il va le détester. Qu’il va le détester, pendant longtemps, si longtemps qu’il oubliera même le moment où il l’aimait, il oubliera quel regard il avait alors que leurs yeux se remplissaient de larmes de rire. Il ne restera plus que la haine. Et il s’accroche à l’espoir que, un jour, il y aura autre chose. A nouveau, il y aura une étincelle de malice entre eux, à nouveau il pourra dire que non, il a pas de frère biologique, mais c’est tout comme. Il encaisse les coups, il encaisse les cris, parce qu’il s’accroche à cette idée. Il s’attend à être frappé de nouveau, et son coeur manque un battement quand le poing de l’acteur s’écrase contre le mur. Il a mal pour lui, et c’est pas que physique. Il voudrait pouvoir voler toute la souffrance qu’il ressent et la prendre uniquement pour lui, parce que y’a que lui qui mérite de souffrir en cet instant. Il garde ses yeux plongés dans les siens, et il observe le tourbillon d’émotions, il observe la haine et la trahison. Et puis autre chose, qu’il a du mal à identifier et qui lui fait froncer les sourcils, alors que les cris se calment. Il veut pas se défendre. “J’ai pas à me défendre. J’ai tord.” Qu’il lui dit, plusieurs fois, calmement, couvert par le son de sa voix bien plus forte que la sienne. Il accepte sa sentence, et il attend la nouvelle, alors que le calme semble revenir. Le calme avant la tempête, qu’il se dit. « T'es quand même un putain d'enculé... » Il comprend pas James, il comprend pas vraiment pourquoi il n’est plus en colère contre lui d’un coup, pourquoi il lui hurle pas dessus. C’est plus simple à gérer pourtant. Plus évident. Là, il sait pas quoi faire. C’est comme marcher sur ses oeufs. “Je sais ouais, j’arrête pas de me le dire.” Il ose pas faire une plaisanterie, il ose pas tenter de détendre l’atmosphère, même si ça le démange. Il se lèche les lèvres, elles ont un goût de sang. Son nez le lance. Son oeil aussi. “Je le pense tu sais. J’attendrai le temps qu’il faudra pour que t’acceptes de me pardonner.” Il a les yeux qui brillent, qui brillent de sincérité parce qu’il sait qu’il doit lui laisser du temps, tout le temps dont il a besoin. Il sait qu’il est pas dans la meilleure des situations là, probablement la pire, et qu’il doit faire profil bas. Il est prêt à le faire. Si ça veut dire récupérer son frère un jour, si ça veut dire pouvoir à nouveau régner à ses côtés sur le royaume qu’ils ont créé, il attendra.
SUN GOES DOWN :: Los Angeles :: Central :: Echo Park
bros before hoes, or something like that (jaxon bros)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 


Sauter vers: