AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 you look perfect tonight - vitobhan


 :: UCLA :: Dickson Court :: Epsilon House
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Iota
avatar
Mon arrivée sur Sun Goes Down date du : 16/08/2016 et depuis j'ai posté : 525 messages. J'en suis à : 809 points ce mois-ci. Je sais, j'ai des airs de : zayn malik. Sur le forum je suis aussi : le parfait jad fairfield et le très chiant lieutenant jens. On peut me connaître sous le nom de : feeling free. Pour mon avatar et ma signature je crédite : snape. pour l'avatar, ethereals pour la signature, tumblr (zaynmalikgifs) pour les gifs.
J'ai : vingt-quatre ans. et mon anniversaire est le : 18 mars. Je suis : américain. et mes origines sont : mexicaines du côté maternel. En ce moment, je : suis étudiant en dernière année de master biologie. En dehors des cours je fais partie : du club volley. Si jamais vous me cherchez, j'habite : chez les iotas. Ce qui m'attire ce sont : les jolies gazelles. et côté coeur je suis : tout ce qu'il y a de célibataire, bien évidemment.
. :
"when you told me you'd leave, i felt like i couldn't breathe. my aching body fell to the floor. then i called you at home, you said that you weren't alone, i should've known better, now it hurts much more. you caused my heart to bleed and, you still owe me a reason cause i can't figure out why..."

i'm the sea and nobody owns me

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
uc blabla

je voudrais tout te dire sans rien te dire, mais pour ne rien dire les mots manquent toujours. alors, alors...
- - - - - - - - - - - - - - - - - -


Siobhan Fowler

Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme : se construire une vie stable sans arrêter de profiter pleinement

Dim 26 Mar 2017 - 23:55 you look perfect tonight - vitobhan

C’était une soirée comme les autres. Du moins, presque puisque j’avais bel et bien décidé de ne pas sortir.  C’était assez étonnant mais je me préparais pour le Spring Break qui ne saurait que tarder maintenant. Il y avait aussi les examens qui approchaient et je devais faire preuve d’un peu plus de sérieux si je voulais briller pour ma dernière année.  Cette pensée m’avait guidé dehors, j’étais devenu soudainement nostalgique. Je m’étais assis sur les marches, devant la maison des Epsilon, cherchant une cigarette dans la poche de mon sweat. Par chance, il y en avait une qui traînait et puisque je ne me promenais jamais sans un briquet, c’était parfait. Je m’étais retrouvé à tirer sur le tabac, enfumant ainsi l’entrée du bâtiment. C’était déjà ma dernière année. Je me rappelais encore de ma première année à UCLA, aussi les bizutages que j’avais pu faire pour intégrer ma confrérie. Du grand n’importe quoi, mais ces souvenirs, je ne les oublierai jamais. Je ne regrettai en rien mon parcours ici, j’avais profité autant que je pouvais –c’était difficile de profiter davantage, faut dire … Je me mettais à sourire tout seul, comme le bon crétin que j’étais, me remémorant ma présence à l’université. Les bons moments comme les pires. Je me demandais bien aussi si j’allais donc valider cette dernière année pour ainsi clôturer mon master. Je l’espérais en tout cas, même si il  y avait pire que de redoubler ici.

Mes pensées fusaient dans tous les sens, si bien que j’avais failli ne pas remarquer l’arrivée de cette jolie blonde. J’aurais pu reconnaître sa démarche et sa silhouette dans la nuit noire, pour le nombre de fois durant lesquelles je l’avais observée. Vitoria Jamlows rejoignait probablement l’intérieur du bâtiment, se devant de passer par les marches sur lesquelles j’étais installé depuis peu. Elle n’avait pas dû me louper non plus, le lampadaire éclairait suffisamment. Bonsoir, bonsoir, dis-je alors d’une voix étrangement plus douce que d’habitude. C’était peut-être parce que je ne voulais pas parler très fort. Je ne l’avais pas revue depuis la fête chez les Jamlows. Cette soirée aussi était mémorable. Enfin, j’avais vu Vitoria quelques fois, de loin, mais ce soir c’était propice à une discussion. Il n’y avait que nous deux ici, dans la nuit noire qui tombait sur le campus. Tu dois rentrer ou t’as un peu d’temps à m’accorder, par le plus grand des hasards ? Mon regard n’avait pas décroché de son joli visage, assez éclairé pour que je puisse détailler un semblant de ses expressions. J’avais même fini par lui offrir un léger sourire, comme si je l’incitais à venir s’installer à mes côtés. En fait, j’en avais envie alors j’espérais qu’elle le ferait.
Revenir en haut Aller en bas
Theta
avatar
Mon arrivée sur Sun Goes Down date du : 24/09/2016 et depuis j'ai posté : 1770 messages. J'en suis à : 765 points ce mois-ci. Je sais, j'ai des airs de : la belle Nicola Peltz. Sur le forum je suis aussi : la belle blonde débauchée : Hazel T. Caldwell, et la vilaine Mia G. Fairfield. On peut me connaître sous le nom de : Helena/Hmtbn. Pour mon avatar et ma signature je crédite : Jugband blues pour l'avatar.
J'ai : 20 ans et mon anniversaire est le : 14 novembre. Je suis : américaine et mes origines sont : espagnoles. En ce moment, je : suis en 2e année de criminologie & de droit afin de suivre le parcours de mon père. En dehors des cours je fais partie : du club de danse pratiquant depuis l'âge de 7 ans la danse classique, d'aide humanitaire car à mes yeux aider son prochain est quelque chose de primordiale & du Bennet Four car je le vaux bien. Si jamais vous me cherchez, j'habite : à Eagle Rock mais je suis actuellement dans la confrérie mise à disposition partageant la chambre avec Lizzie, mon appartement étant touché suite au séisme. Ce qui m'attire ce sont : les hommes, les femmes ne m'aillant jamais intéressée. Ce serait également aller contre l'idée de mes parents si je me tournais vers une autre orientation sexuelle et côté coeur je suis : célibataire qui tombe petit à petit sous le charme d'un voyou. ⚭
. :
Mes rps en cours :
SiobhanJadMario partytc marathonShaunee

Mes rps finis/archivés:
TC PartyTeoLes Z'amoursMona


Nothing's changed, no one can take your place. And I'm sorry it's this way but I'm coming home, I'll be coming home.



Happiness is a cousin who is like a sister.



Whenever, wherever. We're meant to be together. I'll be there and you'll be near and that's the deal my dear.



In a world that's full of darkness you're my light. When everything gets heavy you're what keeps me steady.



you don't ask for the truth, you pound it out of them.

Liens:
 


Life:
 


Rp before hiatus:
 


Remember:
 

Vitoria A. Jamlows

Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme :

Lun 27 Mar 2017 - 15:06 Re: you look perfect tonight - vitobhan

You look perfect tonight
Siobhan & Vitoria
Be my lover boy, be my spark. Be my fire boy in the dark. Even though I'm out in the night.Even though I'm wrong, just be mine, boy.

Vingt et une heure cinquante-cinq, voilà l'annonce redoutée des étudiants. La bibliothèque ferme ses portes dans cinq minutes. Tu ne faisais pas exception à la règle, tu redoutais ses paroles en cette période où à tes yeux chaque jour est compté. Travailler, travailler. Tout ça pour briller, et il n'y a qu'un seul mot d'ordre, le travail. Tes parents étaient justement rentrés pour quelques jours, pour voir comment Clyde & toi travailliez. Il ne fallait pas faire déshonneur au Jamlows. Vint ensuite, une énième dispute à ton sujet. Tu avais protégé ton frère pour la soirée cachée mais tes parents ne te loupèrent pas quand tu leur indiquas que ton appartement étant en travaux, tu vivais sur le campus. Ce fut le drame, ta mère lançait des "je le savais, elle a changé", alors que ton père bien plus doux comme toujours tentait de la raisonner sans vraiment croire à ses propres propos. Tu faisais encore une fois honte car tu vivais dans une confrérie mixte où tout le monde est accepté. Ce n'était plus les Théta, confrérie idolâtrée par ta mère, non c'était les Tripi, les Iotas, les Gammas. Tous. Et le mélange de genre, d'éducation, de goût ça faisait peur à tes parents. Tu leurs devais de briller au examen, tu visais le but convoitée : être major de ta promotion. C'était à ta portée, si tu respectais tout le petit programme que tu t'étais fait en comptant les répétitions de danse et le Bennet Four. Ce soir c'était repos, pas de travail supplémentaire. Tu l'avais fait la veille et tu t'étais promise de ne plus le faire, tant les migraines d'aujourd'hui ne t'avaient pas été bénéfiques. Petit gilet sur le dos, sac sur l'épaule, tu traversas le campus jusqu'à la confrérie des Epsilon. Pour chance vous étiez restés dans le charme des maisons des élites qui comprenait des chambres bien plus spacieuses ce qui n'était pas négligeable pour certains qui souhaitaient partager leur chambre avec un nombre infini d'ami. Le désastre pour le rangement, toi qui voue une affection particulière au tout doit être à sa place. Enfin, et pour ton plus grand soulagement, l'ambiance était plus ou moins bonnes. Tu avais pu créer des liens plus forts avec certaines personnes ou même en créer tout court avec des gens que tu n'aurais jamais cru apprécier de base. Les escaliers se dessinaient devant tes yeux, tout comme une ombre assis sur ceux-ci. Tu ne distinguais pas encore le visage, bien que familier, de l'inconnu. C'est finalement quand tu t'approchas, que grâce à la lumière du lampadaire, tu l'avais reconnu, Siobhan. Depuis la soirée de Clyde vous vous étiez quelque fois croisés sans jamais pour autant avoir recours à une discussion digne de ce nom. Commençant à les monter, tu glissas un simple "bonsoir Siobhan" quand celui-ci te salua. Etrangement il n'y avait pas d'Eliott en vu, comme quoi les deux pouvaient donc vivre l'un sans l'autre, surprenant. Ce qui te marqua également fut la douceur dans la voix de Siobhan, il était calme et l'apercevoir ainsi te fit le découvrir une nouvelle fois. Doux souvenir de votre première rencontre où le ton avait été crescendo. Tu t'étais arrêtée là, face à lui quelques instants ne pouvant t'empêcher de le regarder, la lumière éclairait ses traits que bien trop marqués qui faisaient qui il était. Sa voix vint caresser une nouvelle fois tes oreilles. Tu jetas un bref regard à l'entrée, avant de lui sourire à ton tour. "J'ai du temps à t'accorder." Et même si tu n'en avais pas tu en aurais trouvé, car tu es ainsi. Refuser de parler à quelqu'un, ou lui refuser de l'aide ce n'était pas dans ta nature. T'asseyant à ses côtés, ton regard fut porté sur l'horizon noir. "Tu vas bien ?" Aucune abstraction aux bonnes manières, sauf que contrairement à toutes les autres fois où tu pouvais lancer cette question à qui tu devais la lancer, la réponse t'intéressait bien plus en ce moment précis, car c'était ce garçon Siobhan et qu'à chaque pas que tu faisais tu avais l'impression de marcher sur du verre. Alors tu fais attention, tu restes toi-même tout en gardant ta curiosité en toi. Il n'aimait pas ça alors tu évitais de l'être en sa présence. C'était ta manière à toi de faire des efforts pour que ça colle entre vous.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Iota
avatar
Mon arrivée sur Sun Goes Down date du : 16/08/2016 et depuis j'ai posté : 525 messages. J'en suis à : 809 points ce mois-ci. Je sais, j'ai des airs de : zayn malik. Sur le forum je suis aussi : le parfait jad fairfield et le très chiant lieutenant jens. On peut me connaître sous le nom de : feeling free. Pour mon avatar et ma signature je crédite : snape. pour l'avatar, ethereals pour la signature, tumblr (zaynmalikgifs) pour les gifs.
J'ai : vingt-quatre ans. et mon anniversaire est le : 18 mars. Je suis : américain. et mes origines sont : mexicaines du côté maternel. En ce moment, je : suis étudiant en dernière année de master biologie. En dehors des cours je fais partie : du club volley. Si jamais vous me cherchez, j'habite : chez les iotas. Ce qui m'attire ce sont : les jolies gazelles. et côté coeur je suis : tout ce qu'il y a de célibataire, bien évidemment.
. :
"when you told me you'd leave, i felt like i couldn't breathe. my aching body fell to the floor. then i called you at home, you said that you weren't alone, i should've known better, now it hurts much more. you caused my heart to bleed and, you still owe me a reason cause i can't figure out why..."

i'm the sea and nobody owns me

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
uc blabla

je voudrais tout te dire sans rien te dire, mais pour ne rien dire les mots manquent toujours. alors, alors...
- - - - - - - - - - - - - - - - - -


Siobhan Fowler

Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme : se construire une vie stable sans arrêter de profiter pleinement

Jeu 30 Mar 2017 - 14:57 Re: you look perfect tonight - vitobhan

Vitoria avait semblé hésitante. Peut-être ne m’avait-elle pas encore reconnu, étant donné la pénombre. Seul ce lampadaire nous permettait de nous apercevoir l’un et l’autre. Le temps d’un instant, je l’avais imaginée monter ces escaliers sans m’adresser un mot. Elle aurait passé son chemin en m’ignorant, et ça, je l’aurais très mal pris. Ça aurait été justifié par un ras le bol général de qui j’étais, je n’étais certainement pas le gars le plus facile du monde. Vitoria l’avait compris, si bien que parfois j’avais l’impression qu’elle était sur la réserve. Ce n’était plus une question de timidité, mais plutôt de me voir m’énerver comme elle avait pu le voir face à son adorable frère. Elle ne demandait que paix et quiétude, ce qu’elle n’avait presque jamais réussi à avoir avec moi. J’eus le droit à un sourire, un sourire des plus beaux d’ailleurs. J'ai du temps à t'accorder.me disait-elle de sa douce voix légendaire.  Vitoria était simplement l’incarnation pure de la douceur et de la sagesse. Personne d’autre ne pouvait l’être autant qu’elle. La danseuse était venue s’installer à mes côtés, même si pour le moment je n’avais pas réussi à croiser son regard. Elle fixait devant elle mais moi, je profitais de la lumière pour l’observer un peu plus. Je la voyais davantage maintenant. Vitoria semblait plus fatiguée que d’habitude. Fallait dire que c’était la fin de journée et qu’en général, elle ne chômait pas. Elle avait dû réviser, s’entraîner à danser ou quelque chose qui s’en rapprochait. Elle ne restait jamais passive, ça je l’avais bien compris. Tu vas bien ? Ouais, j’me disais que UCLA, c’est bientôt fini pour moi. Je ne laissais volontairement rien paraître sur mon visage. Vitoria allait se demander si j’étais heureux de cette nouvelle ou si à l’inverse j’en étais nostalgique. Avec un peu de réflexion, c’était facile de dire que j’allais regretter toutes ces bonnes années. J’étais si bien intégré, je faisais partie d’une confrérie, d’un club… Tout laissait croire que ma vie reposait uniquement sur la vie du campus. C’était un peu en vrai, en partie. Je restais plus souvent ici qu’au sein de ma propre famille, avec mon frères et mes nombreux frères et sœurs. Je m’y sentais bien, je n’avais de compte à rendre à personne et je vivais ma petite vie comme bon me semblait. Les fêtes, les potes… Il n’y avait rien de mieux. Les études avaient été tellement agréables pour moi. J’étais content de ne pas avoir l’impression d’avoir uniquement passé ma vie d’étudiant le nez dans les bouquins. J’avais tout plein de bons souvenirs à raconter à quiconque le voudra. Peut-être mes enfants si un jour je songe à me poser (ou jamais), ou alors mes neveux et nièces. Mon regard avait longtemps détaillé l’horizon noir tout le long de mes pensées mais cette fois-ci, je le posais sur Vitoria. Et toi ? Ça va ? Je crois que je peux mettre ma main à couper que t’étais en train de bosser. Bien que je ne passais pas ma vie à la bibliothèque, je connaissais vaguement les horaires et ça correspondait au retour de Vitoria dans la maison des Epsilon. Je décrochais un sourire en coin, peut-être provocateur au fond et même taquin. Je ne connaissais pas Vitoria par cœur, mais je pouvais assurer certains faits et réalités. Elle bossait énormément et ne perdait jamais son temps à vadrouiller à droite et à gauche. Ce soir, si elle rentrait, ce n’était surement pas suite à une virée dans un bar. Nous étions en période de révisions et d’examens après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Theta
avatar
Mon arrivée sur Sun Goes Down date du : 24/09/2016 et depuis j'ai posté : 1770 messages. J'en suis à : 765 points ce mois-ci. Je sais, j'ai des airs de : la belle Nicola Peltz. Sur le forum je suis aussi : la belle blonde débauchée : Hazel T. Caldwell, et la vilaine Mia G. Fairfield. On peut me connaître sous le nom de : Helena/Hmtbn. Pour mon avatar et ma signature je crédite : Jugband blues pour l'avatar.
J'ai : 20 ans et mon anniversaire est le : 14 novembre. Je suis : américaine et mes origines sont : espagnoles. En ce moment, je : suis en 2e année de criminologie & de droit afin de suivre le parcours de mon père. En dehors des cours je fais partie : du club de danse pratiquant depuis l'âge de 7 ans la danse classique, d'aide humanitaire car à mes yeux aider son prochain est quelque chose de primordiale & du Bennet Four car je le vaux bien. Si jamais vous me cherchez, j'habite : à Eagle Rock mais je suis actuellement dans la confrérie mise à disposition partageant la chambre avec Lizzie, mon appartement étant touché suite au séisme. Ce qui m'attire ce sont : les hommes, les femmes ne m'aillant jamais intéressée. Ce serait également aller contre l'idée de mes parents si je me tournais vers une autre orientation sexuelle et côté coeur je suis : célibataire qui tombe petit à petit sous le charme d'un voyou. ⚭
. :
Mes rps en cours :
SiobhanJadMario partytc marathonShaunee

Mes rps finis/archivés:
TC PartyTeoLes Z'amoursMona


Nothing's changed, no one can take your place. And I'm sorry it's this way but I'm coming home, I'll be coming home.



Happiness is a cousin who is like a sister.



Whenever, wherever. We're meant to be together. I'll be there and you'll be near and that's the deal my dear.



In a world that's full of darkness you're my light. When everything gets heavy you're what keeps me steady.



you don't ask for the truth, you pound it out of them.

Liens:
 


Life:
 


Rp before hiatus:
 


Remember:
 

Vitoria A. Jamlows

Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme :

Jeu 30 Mar 2017 - 23:23 Re: you look perfect tonight - vitobhan

You look perfect tonight
Siobhan & Vitoria
Be my lover boy, be my spark. Be my fire boy in the dark. Even though I'm out in the night.Even though I'm wrong, just be mine, boy.

Le doux lampadaire n’éclairait plus que vos deux corps assis l’un à côté de l’autre. Deux âmes perdues au milieu de la nuit, sans idée, sans façon. Tu t’étais assise acceptant de lui accorder de ton temps car malgré son comportement, tu l’appréciais. Il avait ce coeur, bien caché, que tu avais pu voir lorsqu’il était avec ses amis. Il suffisait de le connaitre le Siobhan pour savoir qu’il était finalement un bon garçon, selon le sens qu’on accordait au mot bon. En cette soirée, Siobhan avait l’air calme, paisible. Il avait ce sourire sur le visage qui t’annonçait que du bien. Il n’était pas en colère et n’avait, pour le moment, aucune raison de le devenir. Aucun perturbateur autour de vous, juste vous deux comme au commencement. Rencontre totalement inimaginable du corbeau et de la colombe, qui se retrouvait toujours. Ce soir ne faisait pas exception à la règle. Il y a toujours quelque chose ici qui te ramenait vers lui depuis que tu le connaissais. Et, non pas qu’ici. Il te suffisait de regarder la plante favorite de ta chère mère, pour revivre cet instant où encore une fois Siobhan avait réussi à te pousser à bout sans que, cette fois, tu ne craques. Il arrivait à te faire te démarquer, à t’imposer. Tu ne savais si tu lui devais un merci, ou au contraire lui reprocher de t’avoir fait devenir ainsi. La voix de Siobhan semblait transporter quelques remords. Comme si arrêter l’université ne le satisfaisait pas autant que ça. Pourtant, c’était la fatalité de la chose. L’accomplissement finale qui témoignait du travail fourni durant ces différentes années. Il te tardait la fin de tes études, rentrer dans la vie active. Faire ce qu’il te plait, ou du moins faire ce à quoi on t’a destiné depuis des années. Ton regard se pose sur Siobhan. A la recherche d’une émotion sur son visage. A la recherche de quelque chose qui pourrait te mener sur une piste de quoi répondre. Le soutenir, ou le féliciter. « Je comprends.. C’est une période de ta vie qui se termine, mais elle va déboucher sur quelque chose de nouveau. Ca ne t’excite pas ? » Lui qui avait l’air d’aimer l’aventure, lui qui avait l’air d’aimer l’inattendu allait être servi. La vie d’adulte n’était jamais d’un grand repos et allait lui réserver bien des surprises. Dans un sens, l’idée de ne plus voir Siobhan, de ne plus avoir une tête a qui échapper quand la confrontation n’est pas dans tes ressources, ou même ne plus l’apercevoir au petit matin dans les couloirs de la confrérie ça allaient te manquer. Il allait te manquer dans les couloirs d’UCLA. Si les mots n’avaient pas été plus que présent pendant cette cohabitation, tu avais l’impression d’en avoir apprit beaucoup sur lui, sur sa manière de vivre, sur qui il était vraiment. « Tu sais où tu vas aller l’année prochaine ? » Lieu d’habitation, travail. Ta question résumait toutes ces petites choses sur lesquelles tu te posais des question. Allait-il retourner chez ses parents à Santa Barbara ? Quitter Los Angeles définitivement pour refaire sa vie dans une autre ville. L’idée même ne te surprendrait pas, toi même tu ne sais pas où tu seras. La voix de Siobhan te renvoyant ta question, en rajoutant qu’il pourrait mettre sa main à couper que tu étais en train de réviser, te fit sourire. Tu étais si prévisible. « Tu ne prends pas beaucoup de risque Fowler » dis tu pour le taquiner. L’ambiance était bonne enfant, tu passais un bon moment. Faisant abstraction de toutes les petites tensions passées, tu ne pensais qu’à l’instant présent. Qu’à Siobhan à tes côtés. « Fatiguée mais ça va, merci » finis-tu par dire pour répondre à sa question. Les révisions te prenaient tout ton temps, tu voulais sincèrement réussir mais une petite soirée à l’extérieur en sa compagnie ne te serait que bénéfique. Te libérer l’esprit, respirer, être heureuse. Ca te manquait.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Iota
avatar
Mon arrivée sur Sun Goes Down date du : 16/08/2016 et depuis j'ai posté : 525 messages. J'en suis à : 809 points ce mois-ci. Je sais, j'ai des airs de : zayn malik. Sur le forum je suis aussi : le parfait jad fairfield et le très chiant lieutenant jens. On peut me connaître sous le nom de : feeling free. Pour mon avatar et ma signature je crédite : snape. pour l'avatar, ethereals pour la signature, tumblr (zaynmalikgifs) pour les gifs.
J'ai : vingt-quatre ans. et mon anniversaire est le : 18 mars. Je suis : américain. et mes origines sont : mexicaines du côté maternel. En ce moment, je : suis étudiant en dernière année de master biologie. En dehors des cours je fais partie : du club volley. Si jamais vous me cherchez, j'habite : chez les iotas. Ce qui m'attire ce sont : les jolies gazelles. et côté coeur je suis : tout ce qu'il y a de célibataire, bien évidemment.
. :
"when you told me you'd leave, i felt like i couldn't breathe. my aching body fell to the floor. then i called you at home, you said that you weren't alone, i should've known better, now it hurts much more. you caused my heart to bleed and, you still owe me a reason cause i can't figure out why..."

i'm the sea and nobody owns me

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
uc blabla

je voudrais tout te dire sans rien te dire, mais pour ne rien dire les mots manquent toujours. alors, alors...
- - - - - - - - - - - - - - - - - -


Siobhan Fowler

Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme : se construire une vie stable sans arrêter de profiter pleinement

Jeu 13 Avr 2017 - 22:02 Re: you look perfect tonight - vitobhan

Je ne savais pas tellement ce qui m’avait pris de m’aventurer sur le sujet « post-université ». Le pire, c’était que je n’avais de réponse à rien à ce propos et c’était évident que Vitoria m’assassinerait de questions. Elle était toujours très curieuse. Mon regard évite le sien, même si je sens ses deux perles me détailler. Je comprends.. C’est une période de ta vie qui se termine, mais elle va déboucher sur quelque chose de nouveau. Ca ne t’excite pas ? J’haussai mon épaule droite alors que je posai ma cigarette sur le rebord de la marche. J’aimais l’aventure, j’aimais l’inconnu mais concernant ma vie future et surtout professionnelle, c’était bien différent. J’optais même pour un soupir. Quand tu sais pas quoi faire de ce « quelque chose de nouveau », j’sais pas trop comment prendre le truc. Ou la meilleure façon de dire que je ne savais pas à quoi ressemblerait ma vie après l’université. Je pouvais même envisager de redoubler pour me permettre de flâner une année de plus mais c’était un peu idiot, n’est-ce pas ? Puis sur un dossier scolaire (presque impeccable), à quoi bon le gâcher pour se laisser un surplus de temps pour réfléchir. Je pouvais très bien penser à mon futur maintenant, mais c’était surtout que c’était un sujet qui m’angoissait. Je ne l’avouais pas, et je ne le dirai pas non plus à Vitoria. Ça ne regardait que moi, ce genre d’angoisse. Tu sais où tu vas aller l’année prochaine ? Je me retenais de rouler des yeux, alors à la place j’optais pour reprendre ma cigarette et tirer la dernière latte de cette dernière avant de l’écraser contre la marche. L’année prochaine, commençais-je en expirant la fumée. J’en sais rien. Rien de concret, alors j’préfère pas en parler. C’était trop facile de faire croire qu’il y avait tout de même des projets alors qu’en réalité, c’était le néant total. Il y avait des chances que je commence un boulot n’ayant rien à voir avec mes études. Tout ça pour rien, vous allez dire. C’était un peu le cas. Je ne savais même pas tellement ce qu’Eliott envisageait quant à lui. Me voir m’éloigner de lui, c’était aussi un facteur à cette angoisse. Puis, nous avions vécu dans cette même piaule à la confrérie pendant toutes ces années. Ça n’allait pas être simple de quitter les lieux. Un Siobhan nostalgique, c’était tout nouveau.

Vitoria, elle, elle avait encore quelques années devant elle avant de terminer son cursus scolaire. Elle pouvait encore profiter des joies de UCLA, des soirées beaucoup trop nombreuses pour assister à toutes, des repas entre potes … Non. Vitoria elle ne profitait déjà pas tellement de ça. La bibliothèque, c’était un peu sa chambre au final. Je n’avais en effet pas pris de risque en supposant qu’elle venait d’ici, après m’avoir rejointe sur ces quelques marches. En même temps, où aurait-elle pu aller en pleine semaine ? Vitoria était toujours très sérieuse, même si j’avais pu apprécier sa présence plus régulièrement à des soirées ces derniers temps. L’entendre prononcer mon nom de sa douce voix me fit sourire en coin. C’était toujours étrange ce mélange, mais c’était un mariage réussi. Tu pourrais m’y emmener les yeux fermés, remarquais-je alors, tandis que mon regard remontait sur son visage. Pour avoir l’air fatiguée, c’était le cas. On ne pouvait jamais réviser sans se sentir vide de toute énergie. Me dis pas qu’tu vas m’abandonner dans cinq minutes pour aller t’coucher, mh ? Ca serait triste comme vie. Je ne serais pas surpris si elle me disait rejoindre Morphée. Je ne pourrais pas l’en empêcher non plus, Vitoria était très soucieuse de son sommeil, ou de sa vie en générale d’ailleurs. Un peu trop même. Moi, je pouvais très bien prévoir d’autres plans. On peut faire autre chose, il est encore tôt tu sais. Je lui laissais l’occasion de passer une soirée avec moi, et en plus de choisir le programme. Je ne voulais pas un « je ne sais pas » ou un « comme tu veux ». J’avais envie qu’elle prenne les choses en main.
Revenir en haut Aller en bas
Theta
avatar
Mon arrivée sur Sun Goes Down date du : 24/09/2016 et depuis j'ai posté : 1770 messages. J'en suis à : 765 points ce mois-ci. Je sais, j'ai des airs de : la belle Nicola Peltz. Sur le forum je suis aussi : la belle blonde débauchée : Hazel T. Caldwell, et la vilaine Mia G. Fairfield. On peut me connaître sous le nom de : Helena/Hmtbn. Pour mon avatar et ma signature je crédite : Jugband blues pour l'avatar.
J'ai : 20 ans et mon anniversaire est le : 14 novembre. Je suis : américaine et mes origines sont : espagnoles. En ce moment, je : suis en 2e année de criminologie & de droit afin de suivre le parcours de mon père. En dehors des cours je fais partie : du club de danse pratiquant depuis l'âge de 7 ans la danse classique, d'aide humanitaire car à mes yeux aider son prochain est quelque chose de primordiale & du Bennet Four car je le vaux bien. Si jamais vous me cherchez, j'habite : à Eagle Rock mais je suis actuellement dans la confrérie mise à disposition partageant la chambre avec Lizzie, mon appartement étant touché suite au séisme. Ce qui m'attire ce sont : les hommes, les femmes ne m'aillant jamais intéressée. Ce serait également aller contre l'idée de mes parents si je me tournais vers une autre orientation sexuelle et côté coeur je suis : célibataire qui tombe petit à petit sous le charme d'un voyou. ⚭
. :
Mes rps en cours :
SiobhanJadMario partytc marathonShaunee

Mes rps finis/archivés:
TC PartyTeoLes Z'amoursMona


Nothing's changed, no one can take your place. And I'm sorry it's this way but I'm coming home, I'll be coming home.



Happiness is a cousin who is like a sister.



Whenever, wherever. We're meant to be together. I'll be there and you'll be near and that's the deal my dear.



In a world that's full of darkness you're my light. When everything gets heavy you're what keeps me steady.



you don't ask for the truth, you pound it out of them.

Liens:
 


Life:
 


Rp before hiatus:
 


Remember:
 

Vitoria A. Jamlows

Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme :

Dim 16 Avr 2017 - 17:04 Re: you look perfect tonight - vitobhan

You look perfect tonight
Siobhan & Vitoria
Be my lover boy, be my spark. Be my fire boy in the dark. Even though I'm out in the night. Even though I'm wrong, just be mine, boy.

Ta pensée n’avait pas suivie tes paroles. Tu t’étais plus ou moins convaincue intérieurement que cette fois-ci tu ne ferais pas preuve de curiosité. C’était totalement loupé, puisque tu le questionnais déjà. Ta vraie nature était revenue au galop quand tu avais tenté de l’éloigner. Tu avais tenté pourtant. Mais le fait de savoir ce que Siobhan avait en tête pour son avenir t’avais poussé à le questionner. Tu voulais vraiment savoir. Tu voulais savoir s’il avait des projets, comme toi tu en avais. Comme la majorité des personnes à l’université. On avait tous un espoir en nous, celui d’exercer le métier de nos rêves. Le métier pour lequel on a passé des années à l’université. Toi tu te demandais quel était ce métier que voulait faire Siobhan après avoir obtenu son diplôme. C’était avec conviction que d’abord tu tentas de rendre le après moins effrayant, plus excitant. Siobhan, toujours sur sa position ne pensait pas les choses à ta manière. Encore une fois d’ailleurs. Vous étiez extrêmement différent. Quand tu tentais de voir les choses de son point de vu, il fallait que cette fois-ci monsieur Fowler les voit d’un autre oeil. Il était une pure énigme à tes yeux. Une énigme dure à déchiffrer mais tu n’étais pas du genre à baisser les bras. Rien qu’au soupir du beau brun tu compris. Il ne savait pas. Mais à quoi bon, beaucoup ne savaient pas. Il était jeune encore le Siobhan. Jeune pour décider de ce qu’il souhaitait faire du restant de ses jours. Puis, il n’avait pas encore l’expérience du travail. Siobhan tira une nouvelle fois sur sa cigarette. Tu n’avais eu aucune réflexion sur le fait qu’il fume. Tu le savais depuis le temps qu’il fumait, qu’il buvait. Qu’il faisait tout ce que tes parents n’accepteraient pas. Tu n’étais pas eux. Si avant tu préférais ne pas fréquenter ce genre de personne, tu t’étais fait une raison. Le quota de personne ne buvant pas, ne fumant pas sur le campus était très restreint. Puis, Siobhan t’avait accepté comme ça. Il savait tes principes, du moins ceux là, et même si tu avais déjà bu et fumé en sa présence, il ne te poussait pas à le faire. Il ne t’obligeait à rien et tout ce que tu faisais venais de tes propres envies. Malgré ce que ton frère pouvait croire. « D’accord. Mh.. Tu sais que si tu as besoin de quoi que ce soit, je me ferai un plaisir de t’aider ? » Tu le disais sincèrement. Que ce soit pour faire jouer les connaissances de tes parents ou même l’aider à trouver un appartement, tu pourrais même lui prêter le tien d’ailleurs s’il en avait vraiment besoin, tout, tu le ferais avec plaisir. Puis, tu savais aussi le nombre incalculable de jeunes qui ne trouvaient pas de travail à la fin de leurs études, et qui, trop fières, dormaient à la rue pour ne pas demander à leur parent de l’aide. C’est vrai que toi, demander de l’aide à tes parents, n’était pas du tout dans tes habitudes. L’idée qu’il t’aide chaque mois s’était faite depuis la fin de ton lycée, alors comme il t’accordait à chaque fois hospitalier, aide, nourriture. Tu ne voyais pas quoi leur demander de plus que ce qu’ils faisaient déjà. « A la bibliothèque ? Vraiment ? » déclaras-tu quand à son tour il avait déclaré que tu pouvais l’emmener les yeux fermés. En fait, tu ne comprenais pas vraiment le sens de sa phrase. Si cela signifiait qu’il pouvait y aller mais qu’il ne voulait pas voir le lieu, donc qu’en soit il fermait les yeux, ou si tu pouvais l’emmener si facilement que même les yeux fermés il s’y laisserait guider. Les yeux de Siobhan vint se glisser sur ton visage quand tu lui appris que tu étais fatiguée. S’il ne l’avait pas vu, il pouvait le voir. Tu n’étais pas le genre de fille à mettre trois tonnes d’anti-cernes et de poudre pour gâcher le carnage que t’infligeait à chaque fois les semaines de révisions. Tu rigolas aux paroles de Siobhan. Une triste vie. Elle ne l’était pas en ce moment, mais il ne s’y passait pas vraiment des choses. Même si ce n’est rien. Tes journées étaient répétitives. Du lever au coucher, du départ de ta chambre à ton retour. Il te permettait de faire autre chose, et tu étais intérieurement heureuse qu’il t’est interpellé car toi tu en étais toujours incapable. « Non du tout, je pourrais largement aller rejoindre mon lit plus tard. » Un sourire sincère vint se glisser sur ton visage. Certes tu le savais, tu n’allais pas te coucher à l’heure que tu avais indiqué sur ton iPhone dans l’application sommeil, mais malgré le réveil qui risquait de picoter un peu, ça te faisait le plus grand bien au moral. C’était vachement important de ne pas rentrer dans une trop grande routine durant ces semaines. Beaucoup déprimés pendant, et si toi tu avais toujours ce sourire collé au visage à l’intérieur tu ne te sentais pas des plus heureuses. Tôt, tôt tout était relatif mais t’y voyais une occasion de décider ce que vous alliez faire et où. Si Siobhan avait décidé d’un bar pour votre première rencontre, ce soir ce n’était pas dans un type de commerce comme celui-ci que tu voulais aller. « Tu as mangé ? Je meurs de faim..et je t’avoue que j’aimerais bien manger. Avec toi si tu ne l’as pas encore fait. » T’avais en tête cette petite brasserie que tu connaissais que trop bien. Qui devait certainement être encore ouverte. Du moins, il te semblait.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Iota
avatar
Mon arrivée sur Sun Goes Down date du : 16/08/2016 et depuis j'ai posté : 525 messages. J'en suis à : 809 points ce mois-ci. Je sais, j'ai des airs de : zayn malik. Sur le forum je suis aussi : le parfait jad fairfield et le très chiant lieutenant jens. On peut me connaître sous le nom de : feeling free. Pour mon avatar et ma signature je crédite : snape. pour l'avatar, ethereals pour la signature, tumblr (zaynmalikgifs) pour les gifs.
J'ai : vingt-quatre ans. et mon anniversaire est le : 18 mars. Je suis : américain. et mes origines sont : mexicaines du côté maternel. En ce moment, je : suis étudiant en dernière année de master biologie. En dehors des cours je fais partie : du club volley. Si jamais vous me cherchez, j'habite : chez les iotas. Ce qui m'attire ce sont : les jolies gazelles. et côté coeur je suis : tout ce qu'il y a de célibataire, bien évidemment.
. :
"when you told me you'd leave, i felt like i couldn't breathe. my aching body fell to the floor. then i called you at home, you said that you weren't alone, i should've known better, now it hurts much more. you caused my heart to bleed and, you still owe me a reason cause i can't figure out why..."

i'm the sea and nobody owns me

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
uc blabla

je voudrais tout te dire sans rien te dire, mais pour ne rien dire les mots manquent toujours. alors, alors...
- - - - - - - - - - - - - - - - - -


Siobhan Fowler

Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme : se construire une vie stable sans arrêter de profiter pleinement

Mer 26 Avr 2017 - 22:20 Re: you look perfect tonight - vitobhan

Je hochai ma tête lorsque Vitoria m’annonçait se proposer comme aide si jamais j’avais besoin. Je me retenais  de balancer telle ou telle réplique glaçante. Si il y avait bien une chose dont j’avais horreur, c’était d’être aidé. Il fallait toujours que je me démerde par moi-même, c’était ça apprendre la vie selon moi. C’était jamais simple mais que serait ma vie si tout était trop facile ? J’aimais le compliqué, si bien que je l’étais moi aussi. Je me retenais de la remercier, ça ne me ressemblait tellement pas. Aller à la bibliothèque, ce n’était pas non plus dans mes habitudes. Vitoria, elle connaissait les lieux comme sa poche. Personne d’autre ici ne devait mieux connaître le trajet pour y aller qu’elle. Elle ne semblait pas avoir compris où je voulais en venir, à dire qu’elle pouvait m’y emmener les yeux fermés. Toi, tu peux y aller les yeux fermés. Tu dois connaître chaque obstacle sur la route. Moi j’y vais même pas les yeux ouverts, alors bon. Je riais intérieurement. L’humour à la Siobhan, que voulez-vous. Pour une fois que je n’étais pas de mauvaise humeur ou que je ne remballais pas Vitoria … C’était un bon jour, apparemment. Si bien que j’avais même proposé à la jolie demoiselle de faire autre chose que de rentrer sagement dormir. Au fond, si elle m’avait dit vouloir aller dormir, je ne l’aurais pas retenue. Peut-être que ça aurait été la vérité ou alors elle avait peur que je l’emmène dans des plans foireux. Ou des lieux peu commodes, qui, la dernière fois, nous avaient porté malchance. Si on retombait sur son génial frère. Non du tout, je pourrais largement aller rejoindre mon lit plus tard. Au lieu de ça, elle avait accepté. J’étais tellement satisfait au fond de moi, j’en ressortais victorieux. Je me contentais d’un bref sourire, à peine visible et qui avait disparu une micro seconde après son apparition. Tu as mangé ? Je meurs de faim..et je t’avoue que j’aimerais bien manger. Avec toi si tu ne l’as pas encore fait. Je réfléchissais un court instant avant que mes sourcils se froncent. Mh. Rassure moi. Tu comptes pas m’embarquer dans un resto chic où il faut être encore plus propre que la propreté elle-même ? Et où on laisse son compte en banque en fin de soirée ? J’étais tellement sérieux. Un peu trop même. Les restaus je n’aimais pas vraiment ça ; je me contentais de fast-food ou de brasserie. Quoi que, j’y allais que très rarement, ça revenait cher ces conneries. J’veux un endroit où je peux manger un burger avec les doigts, laisser la tranche de tomate tomber et puis pourquoi pas me foutre du gras sur le pantalon.

J’avais fini par me lever des marches. Mon paquet de clopes et mon briquet dans ma veste en jean, j’avais glissé mes mains dans les poches de mon pantalon. Je lançai un furtif regard vers Vitoria, me demandant à quel moment est-ce qu’elle allait se lever. J’espérais qu’elle n’attende pas que je lui tende mon bras, mais elle me connaissait désormais un minimum pour savoir que j’étais le dernier à créer un contact. J’étais loin d’être gentleman, et pourtant, j’avais de très bonnes manières. J’propose qu’on dise que c’est moi qui t’ai invité. Que je passe au moins pour le gars qui est sympa et qui invite, quoi. La fin de ma phrase fut agrémentée d’un sourire en coin, le sourire le plus franc jusque-là.
Revenir en haut Aller en bas
Theta
avatar
Mon arrivée sur Sun Goes Down date du : 24/09/2016 et depuis j'ai posté : 1770 messages. J'en suis à : 765 points ce mois-ci. Je sais, j'ai des airs de : la belle Nicola Peltz. Sur le forum je suis aussi : la belle blonde débauchée : Hazel T. Caldwell, et la vilaine Mia G. Fairfield. On peut me connaître sous le nom de : Helena/Hmtbn. Pour mon avatar et ma signature je crédite : Jugband blues pour l'avatar.
J'ai : 20 ans et mon anniversaire est le : 14 novembre. Je suis : américaine et mes origines sont : espagnoles. En ce moment, je : suis en 2e année de criminologie & de droit afin de suivre le parcours de mon père. En dehors des cours je fais partie : du club de danse pratiquant depuis l'âge de 7 ans la danse classique, d'aide humanitaire car à mes yeux aider son prochain est quelque chose de primordiale & du Bennet Four car je le vaux bien. Si jamais vous me cherchez, j'habite : à Eagle Rock mais je suis actuellement dans la confrérie mise à disposition partageant la chambre avec Lizzie, mon appartement étant touché suite au séisme. Ce qui m'attire ce sont : les hommes, les femmes ne m'aillant jamais intéressée. Ce serait également aller contre l'idée de mes parents si je me tournais vers une autre orientation sexuelle et côté coeur je suis : célibataire qui tombe petit à petit sous le charme d'un voyou. ⚭
. :
Mes rps en cours :
SiobhanJadMario partytc marathonShaunee

Mes rps finis/archivés:
TC PartyTeoLes Z'amoursMona


Nothing's changed, no one can take your place. And I'm sorry it's this way but I'm coming home, I'll be coming home.



Happiness is a cousin who is like a sister.



Whenever, wherever. We're meant to be together. I'll be there and you'll be near and that's the deal my dear.



In a world that's full of darkness you're my light. When everything gets heavy you're what keeps me steady.



you don't ask for the truth, you pound it out of them.

Liens:
 


Life:
 


Rp before hiatus:
 


Remember:
 

Vitoria A. Jamlows

Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme :

Lun 1 Mai 2017 - 18:13 Re: you look perfect tonight - vitobhan

You look perfect tonight
Siobhan & Vitoria
Be my lover boy, be my spark. Be my fire boy in the dark. Even though I'm out in the night.Even though I'm wrong, just be mine, boy.

La conversation avait continué. Siobhan avait fait une allusion à la bibliothèque et aux yeux fermés. Pour tout avouer tu n’avais pas comprit où il voulait en venir et t’avais un peu honte de lui demander plus ample explication. Après tout la fatigue ornée ton visage et rendait ta compréhension bien moindre, tu savais qu’il ne te trouverait pas idiote de n’avoir pas saisi le fond de sa pensée, du moins pas ce soir vu l’état d’esprit dans lequel il était. Siobhan était gentil, et calme, il vint même à t’expliquer différemment son sous-entendu. Tes yeux s’agrandirent alors qu’un sourire vint sur ton visage. Ca te faisait rire. Il avait raison après tout, si tu ne travaillais pas dans ton appartement, tu travaillais à la bibliothèque puisque travailler dans la confrérie était pour toi insoutenable. Le bruit des couloirs, les rires de l’autre côté des murs c’était pas les meilleurs conditions que tu avais connu pour travailler au calme pour les partiels. D’ailleurs tu ne comprenais toujours pas pourquoi certains ne s’étaient pas encore mit bien à la tâche. Tu n’étais pas des plus stupides et pourtant même toi tu avais besoin d’autant de travail pour exceller dans ton domaine. Siobhan lui par exemple n’allait pas la bibliothèque, puis tu ne le voyais pas plus que ça travailler à l’intérieur. Il était un mystère comme la majorité des Tri-pi et Iota qui arrivaient à sortir en cette période de l’année et à valider leur année. « Tu voudrais pas y aller une fois avec moi ? C’est bientôt les examens on apprend très bien là-bas, et promis si tu n’aimes pas tu pourras partir je te retiendrai pas. » C’est vrai que les visages à la bibliothèque étaient souvent les mêmes, les gens avaient leurs habitudes après tout. Toi aussi d’ailleurs, t’y allais à partir d’une certaine heure et tu partais à la fermeture. En cette période si on voulait te trouver quelque part c’était bien là-bas qu’il fallait aller, et encore, il ne fallait pas vraiment d’embêter pendant que tu avais la tête dans les libres surtout en ce moment car la période de stress que tu étais en train de supporter te tapais largement sur le système. Entre tes parents et ton frère, les sous entendus sur ta réussite battait des points de ridiculité, ils avaient toujours été comme ça alors ce soir, avec lui, tu t’évaderas du poids qu’on met sur tes épaules. A ton plus grand soulagement, tu allais pouvoir remettre un peu de sauge dans ton compartiment amusement. C’est d’un courage encore surprenant que tu lui demandas s’il voulait bien manger avec toi. Si vous aviez déjà bu ensemble, fumer, manger était bien différent. C’était bien plus calme, posée, c’était bien plus toi que de manger dans un restaurant. Siobhan te fit rire, des restaurants où il fallait être plus propre que la propreté elle même, on aurait tout entendu, comme si d'ailleurs ton image n'était lié qu'à ce genre de restaurant. Puis pour tout avouer, bien que très beau au sein de leur mur il n'y régnait pas la meilleure des ambiances. Tout était solennel, tout était millimétré, manger là-bas c’était réfléchir à ses faits et gestes, c’était y aller avec ses parents et des amis à eux, pas entre jeunes amis. « Tu sais pour tout avouer, je suis pas fan du gastronomique. J’ai toujours faim après. » avouas-tu. Personne de ta famille ne savait que tu n’aimais pas ça, ils étaient tous bien habillés et personne ne mangeait après alors tu te pliais à eux, mais plus le temps passait et plus tu te sentais étrangère à cette famille. Que ce soit sur les gouts ou sur les idéaux. Tu étais bien plus ouverte qu’eux, t’étais bien plus gentille qu’eux. T’aimais pas vraiment ta famille en vérité, t’avais honte d’eux, surtout de ce qu’ils pouvaient dire et de ce qu’ils pouvaient penser. Vos différents expliquaient d’ailleurs pourquoi ta relation avec ta mère était devenue si chaotique, elle était si égoïste à tes yeux qu’elle n’était plus que l’image de ce que tu ne voulais jamais devenir. « Tu rigoles ? Tu veux vraiment te tâcher de gras ? C’est super dur à faire partir et c’est pas très élégant.. » Tes yeux le dévisageaient légèrement. Ce n’était pas manger de façon polie que de faire tomber sa tomate et se tâcher, c’était manger comme un porc, c’était pas manger dans une brasserie ou dans un restaurant. Ni même dans un fast-food d’ailleurs puisqu’à tes souvenirs, bien qu’on mangeait avec ses doigts on se tenait un minimum. Tes yeux vinrent finalement suivre ceux de Siobhan qui s’était levé. Tu soufflas gentiment alors que tu te redressais à ton tour pour lui faire face. Face à ses propos, tu levas gentiment les yeux au ciel, comme si cela allait changer quelque chose que ce soit lui ou toi qui l’invitait. « Si ça peut te faire plaisir, mais tu m’as déjà invité la dernière fois, tu n’es pas obligée de le faire à chaque fois simplement car c’est dans les critères sociaux d’inviter la fille. » C’est vrai qu’après tout on connaissait tous l’homme qui invitait la fille, mais toi tu t’en fichais, tu ne le trouverais pas grossier de refuser. Après tout chacun à sa situation et tu n’as jamais rompu des liens avec quelqu’un car justement sa situation n’était pas des plus bonnes. L’idée même de le faire te fit frémir tant cela était horrible. T’avançant alors vers la porte que tu ouvras afin de le laisser passer en premier, tu replaças ton attention sur lui. « J’ai juste a déposé mes affaires à l’étage. Tu en as pour longtemps ? » Histoire que tu saches si tu pouvais prendre ton temps, ou si tu devais t’activer en vu de l’heure déjà tardive. Qui sait Siobhan était peut-être fatigué lui aussi. 
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Iota
avatar
Mon arrivée sur Sun Goes Down date du : 16/08/2016 et depuis j'ai posté : 525 messages. J'en suis à : 809 points ce mois-ci. Je sais, j'ai des airs de : zayn malik. Sur le forum je suis aussi : le parfait jad fairfield et le très chiant lieutenant jens. On peut me connaître sous le nom de : feeling free. Pour mon avatar et ma signature je crédite : snape. pour l'avatar, ethereals pour la signature, tumblr (zaynmalikgifs) pour les gifs.
J'ai : vingt-quatre ans. et mon anniversaire est le : 18 mars. Je suis : américain. et mes origines sont : mexicaines du côté maternel. En ce moment, je : suis étudiant en dernière année de master biologie. En dehors des cours je fais partie : du club volley. Si jamais vous me cherchez, j'habite : chez les iotas. Ce qui m'attire ce sont : les jolies gazelles. et côté coeur je suis : tout ce qu'il y a de célibataire, bien évidemment.
. :
"when you told me you'd leave, i felt like i couldn't breathe. my aching body fell to the floor. then i called you at home, you said that you weren't alone, i should've known better, now it hurts much more. you caused my heart to bleed and, you still owe me a reason cause i can't figure out why..."

i'm the sea and nobody owns me

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
uc blabla

je voudrais tout te dire sans rien te dire, mais pour ne rien dire les mots manquent toujours. alors, alors...
- - - - - - - - - - - - - - - - - -


Siobhan Fowler

Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme : se construire une vie stable sans arrêter de profiter pleinement

Lun 15 Mai 2017 - 17:59 Re: you look perfect tonight - vitobhan

Tu voudrais pas y aller une fois avec moi ? C’est bientôt les examens on apprend très bien là-bas, et promis si tu n’aimes pas tu pourras partir je te retiendrai pas. Quelle drôle de proposition. Je ne savais pas si je devais en être amusé ou si Vitoria se foutait de moi. Elle savait à quel point j’évitais cet endroit, ce n’était rien de nouveau. Je comptais bien continuer de ne pas y aller,  je réussissais très bien sans y mettre les pieds. J’ai pas trop envie, j’sais déjà que j’vais pas aimer, lui dis-je de ma franchise inégalable. Oh ça oui, j’étais honnête avec elle. Inutile d’essayer de me tirer dans ce genre d’endroit, c’était comme aller en enfer, clairement. J’espérais juste qu’elle ne m’en veuille pas de refuser, mais de ce que je savais de la jolie blonde, elle était loin d’être rancunière. Du moins, avec moi. Non, elle ne semblait même pas s’en souvenir puisqu’elle avait ensuite proposé d’aller manger un bout. Je l’avais prévenue qu’elle oubliait les restos aux prix exorbitants et aussi ceux où il fallait se tenir. C’était un truc que je ne savais pas faire. De plus que je n’avais aucune gêne, contrairement à Vitoria qui se souciait de bien trop de choses à mon goût. Tu sais pour tout avouer, je suis pas fan du gastronomique. J’ai toujours faim après. Cher et ça cale pas. C’est vraiment un truc de bourgeois. J’oubliais parfois que Vitoria venait de ce milieu-là. Un milieu où l’argent prônait sur les relations et dans lequel il était seulement bon de se faire bien voir. Tout ce que je détestais. Vitoria semblait détachée de cette vision de la vie, et de ce mode de fonctionnement. Enfin, elle gardait tout de même des habitudes de petite fille venant d’une famille aisée, mais c’était simplement ancré en elle. Certains enviaient peut-être sa vie mais moi, je ne me cachais pas. Pour rien au monde j’échangerai nos vies. J’aimais beaucoup trop la simplicité pour ça. L’amusement. Des choses que Vitoria ne connaissait pas vraiment. Elle devait avoir une vision plutôt naïve du monde. Une vision différente de la mienne, et c’était contre ça que j’essayais de me battre. J’essayais de lui faire découvrir ce qu’était la vie du « bas peuple », comme on pouvait le dire autrefois. Cette vie où l’on se démerde, où l’argent n’est pas toujours là et puis aussi.. la vie d’étudiant. Puis ma vie à moi, qui ressemblait à sorties, fast-food, nourriture grasse… Et tâches sur les fringues, mais à quoi bon s’en soucier ? Vitoria le faisait pour moi, apparemment. Tu rigoles ? Tu veux vraiment te tâcher de gras ? C’est super dur à faire partir et c’est pas très élégant.. Je ne retenais pas mon long et lourd soupir, un regard en biais vers Vitoria. T’veux pas arrêter de réfléchir parfois ? Faut s’laisser aller bordel. Oh que oui, ça m’agaçait. Toujours sur l’apparence, toujours à se demander ce que les autres pensaient.  J’avais fini par me lever. C’était temps d’y aller, si on voulait trouver une brasserie encore ouverte. J’avais glissé à Vitoria que je comptais l’inviter, plutôt qu’elle. J’haussai une épaule à sa réponse, réponse qui me passait largement au-dessus. Je l’invitais si je le voulais. Puis j’avais ma fierté, mon p’tit côté macho qui revenait souvent au galop. Une fille ne devait pas payer, c’était comme ça. Mon seul côté vieux jeu.  J’suis prêt dans cinq minutes, lui avais-je dit avant de filer dans ma chambre.

Nous avions fini par débarquer à la brasserie. Ce n’était pas trop tôt, je commençais à crever la dalle à force d’attendre la princesse. Un petit restaurant basique que Vitoria avait choisi. Au moins, je savais que ça lui plairait, je savais qu’elle ne se plaindrait pas de mes mauvais choix. Elle n’aimait déjà par les bars. Elle était beaucoup trop compliquée, autant qu’elle choisisse d’elle-même. Je m’étais installé face à elle, pleinement décontracté. Mon regard défilait sur le menu, qui contenait à mon goût beaucoup trop de choix. Impossible de choisir, impossible de savoir quoi prendre. J’passe pour un gros tas si je prends deux plats ? Je relevai mes yeux au-dessus de la carte, pouvant observer Vitoria. Je détaillai son visage. Elle ne se maquillait pas beaucoup, elle était bien loin de toutes ces filles superficielles. Vitoria, personne ne pouvait lui reprocher d’abuser des artifices. Bref. J’avais repris la lecture du menu. T’sais que personne me croirait si j’dis que j’suis en tête à tête avec une fille dans un resto ? Je pensais surtout à Eliott. C’pas dans mes habitudes. Sans vraiment m’en rendre compte, je m’ouvrais peu à peu. Je lui parlais donc de ma façon de fonctionner avec une demoiselle. Puis aussi qu’au final, pour elle, je pouvais faire des choses inhabituelles.
Revenir en haut Aller en bas
Theta
avatar
Mon arrivée sur Sun Goes Down date du : 24/09/2016 et depuis j'ai posté : 1770 messages. J'en suis à : 765 points ce mois-ci. Je sais, j'ai des airs de : la belle Nicola Peltz. Sur le forum je suis aussi : la belle blonde débauchée : Hazel T. Caldwell, et la vilaine Mia G. Fairfield. On peut me connaître sous le nom de : Helena/Hmtbn. Pour mon avatar et ma signature je crédite : Jugband blues pour l'avatar.
J'ai : 20 ans et mon anniversaire est le : 14 novembre. Je suis : américaine et mes origines sont : espagnoles. En ce moment, je : suis en 2e année de criminologie & de droit afin de suivre le parcours de mon père. En dehors des cours je fais partie : du club de danse pratiquant depuis l'âge de 7 ans la danse classique, d'aide humanitaire car à mes yeux aider son prochain est quelque chose de primordiale & du Bennet Four car je le vaux bien. Si jamais vous me cherchez, j'habite : à Eagle Rock mais je suis actuellement dans la confrérie mise à disposition partageant la chambre avec Lizzie, mon appartement étant touché suite au séisme. Ce qui m'attire ce sont : les hommes, les femmes ne m'aillant jamais intéressée. Ce serait également aller contre l'idée de mes parents si je me tournais vers une autre orientation sexuelle et côté coeur je suis : célibataire qui tombe petit à petit sous le charme d'un voyou. ⚭
. :
Mes rps en cours :
SiobhanJadMario partytc marathonShaunee

Mes rps finis/archivés:
TC PartyTeoLes Z'amoursMona


Nothing's changed, no one can take your place. And I'm sorry it's this way but I'm coming home, I'll be coming home.



Happiness is a cousin who is like a sister.



Whenever, wherever. We're meant to be together. I'll be there and you'll be near and that's the deal my dear.



In a world that's full of darkness you're my light. When everything gets heavy you're what keeps me steady.



you don't ask for the truth, you pound it out of them.

Liens:
 


Life:
 


Rp before hiatus:
 


Remember:
 

Vitoria A. Jamlows

Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme :

Mer 17 Mai 2017 - 1:58 Re: you look perfect tonight - vitobhan

You look perfect tonight
Siobhan & Vitoria
Be my lover boy, be my spark. Be my fire boy in the dark. Even though I'm out in the night.Even though I'm wrong, just be mine, boy.

La bibliothèque c'était comme les épinards soient on aimait, soit on détestait. Pour le coup Siobhan n'aimait pas cet endroit à ton plus grand désarroi, mais qu'importe sans lui dans les parages tu pourrais parfaitement être concentrée ce qui était la chose la plus importante en cette période. Si Siobhan ne voulait pas, tant pis pour lui. Tu n'allais pas le forcer, de toute manière tu commençais à le connaitre et lui forcer la main lui donnait envie de faire le contraire de ce qu'on lui demandait. Comme un enfant, mais tant qu'il ne se mettait pas en danger, toi ça t'allait. C'est d'un sourire que tu répondis, tu ne lui en voulais pas de refuser ton invitation, il devait certainement avoir mieux à faire ou d'autres préoccupations que ses études. C'était bien quelque chose qui vous séparait ça, tu te donnerais corps et âme dans tes études tandis que Siobhan lui semblait faire le strict minimum. C'était dommage, Siobhan était intelligent à tes yeux, enfin con parfois mais ça ne réduisait en rien son QI.  Si malgré tout ça Siobhan avait refusé ta première proposition, il accepta la seconde à ton plus grand plaisir. Tu mourrais de faim et manger avec les couches tard de la confrérie ça te dépassait un peu en ce jour, t'avais besoin de répit. Siobhan sera parfait pour ça, il te faisait faire des choses que tu t'étais interdite, il te rendait différente, spéciale et t'aimais ça. Te confiant sur les restaurants gastronomiques, à se demander pourquoi d'ailleurs tu lui disais ça, ton regard dévia sur la cour. T'aimais pas être considéré comme une bourgeoise, ou tu n'aimais pas le fait qu'on assigne à ta famille, ou même à leur classe sociale un type d'activité. Vous faisiez pleins de choses que les gens..dans la norme font également. Vous faisiez des courses, du golf. Enfin voilà, tu te sentais blessée par les propos de Siobhan, mais tu n'en dis rien. Tu voulais pas gâcher le moment pour une bêtise pareille, puis tu comptais bien lui prouver qu'il n'y avait que le compte de tes parents qui faisait de toi une bourgeoise. T'étais pas comme ta mère, à détester les autres, à te sentir supérieur. Une fois de plus tu répondus par un simple sourire, ne sachant pas quoi rajouter à ses propos. Il y avait une chose qui avait réussi à te décrocher des mots, c'était l'indignation face encore une fois à ses propos. Ok pour les bourgeois, mais pas pour la tâche sur le pantalon. C'était si.. dégoutant et malpoli. "Et j'agirai instinctivement ? C'est risqué." tentas-tu de te justifier. Evidemment que tu réfléchissais à tout, que ce soit tes gestes ou tes paroles elles devaient bien suivre un déroulement logique. Une harmonie. Finalement malgré les petits points qui dérangeaient tu lui ouvras la porte. Lui faisant face pour savoir dans combien de temps il allait être prêt pour ne pas tarder à ton tour. Déposant un baiser à ta colocataire, et juste le temps de vider ton sac que vous étiez partis.
Ton regard détaillait le menu, tout te donnait envie que ce soit le carpaccio de tomate ou l'aumônière de saumon et sa fondue de poireaux. Finalisant ton choix, ton regard se posa sur celui de Siobhan. Il était beau, tu pouvais pas le cacher. Ses tatouages qui t'auraient repoussé chez un autre, te rendait toujours aussi curieuse. Il t'intriguait Siobhan, et t'avais finalement envie de le connaitre. Toujours un peu plus sans savoir pourquoi. Finalement instinctivement tu rigolas à la question du garçon. Il voulait que tu arrêtes de réfléchir, là tu t'étais pas retenue. "Mais non pas du tout. Mange à ta faim voyons."  Finalement ton regard croisa celui de Siobhan, posant le menu sur la table alors que tu avais officialisé le choix. T'attendais plus que gentiment le serveur, mais surtout que Siobhan face un choix sur ses deux plats. "Eliott se moquerait de toi ?" Tu marquas un temps d'arrêt tentant d'effacer ce sourire sur ton visage. Ca te touchait ce qu'il te disait, puis pour tout avouer toi non plus tu n'étais pas du genre à aller au restaurant avec des hommes. "Je me suis pas trompée de prénom, c'est bien lui ton meilleur ami non ?" T'en étais presque persuadée, mais tu n'y mettrais pas ta main à couper vu le si peu nombre de fois que vous vous étiez vus. Mais au moins tu connaissais les proches de Siobhan et c'était déjà un bon début malgré que les ententes soient meilleures avec certains qu'avec d'autre. 
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Iota
avatar
Mon arrivée sur Sun Goes Down date du : 16/08/2016 et depuis j'ai posté : 525 messages. J'en suis à : 809 points ce mois-ci. Je sais, j'ai des airs de : zayn malik. Sur le forum je suis aussi : le parfait jad fairfield et le très chiant lieutenant jens. On peut me connaître sous le nom de : feeling free. Pour mon avatar et ma signature je crédite : snape. pour l'avatar, ethereals pour la signature, tumblr (zaynmalikgifs) pour les gifs.
J'ai : vingt-quatre ans. et mon anniversaire est le : 18 mars. Je suis : américain. et mes origines sont : mexicaines du côté maternel. En ce moment, je : suis étudiant en dernière année de master biologie. En dehors des cours je fais partie : du club volley. Si jamais vous me cherchez, j'habite : chez les iotas. Ce qui m'attire ce sont : les jolies gazelles. et côté coeur je suis : tout ce qu'il y a de célibataire, bien évidemment.
. :
"when you told me you'd leave, i felt like i couldn't breathe. my aching body fell to the floor. then i called you at home, you said that you weren't alone, i should've known better, now it hurts much more. you caused my heart to bleed and, you still owe me a reason cause i can't figure out why..."

i'm the sea and nobody owns me

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
uc blabla

je voudrais tout te dire sans rien te dire, mais pour ne rien dire les mots manquent toujours. alors, alors...
- - - - - - - - - - - - - - - - - -


Siobhan Fowler

Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme : se construire une vie stable sans arrêter de profiter pleinement

Mer 17 Mai 2017 - 23:37 Re: you look perfect tonight - vitobhan

Et j'agirai instinctivement ? C'est risqué. Mon épaule droite se haussait légèrement à l’entente de cette phrase. Risqué, ce n’était pas tellement le terme. C’était plutôt amusant et … imprévisible. Inhabituel. J’aime le risque, j’y vois pas d’inconvénient. Ce n’était pas nouveau. Petit aventurier dans l’âme, aimant le danger plus que n’importe quoi d’autre sur Terre. Et puis, ça serait un chouette changement que de voir Vito agir sur le moment. Loin de toute cette longue réflexion, loin de cette monotonie. C’était ça que je voulais. Que Vito se laisse aller.

Assis autour de la table, nous étions rendus au moment où il fallait consulter le menu. Autant dire que pour un gars comme moi qui pourrais même manger du carton, c’était difficile de choisir. Je sentais que Vitoria allait opter pour une petite salade ou alors une entrée en guise de plat principal. Elle était plus fine que fine, alors si son régime alimentaire était sévère, ça ne m’étonnerait pas. Quant à moi, je partais plutôt sur deux plats. Je ne faisais pas semblant, je n’allais pas au restaurant pour rien. Même Vitoria me poussait à « manger à ma faim ». Ce n’était pas tombé dans l’oreille d’un sourd. Je pliai le menu, le déposant sur un coin de la table libre. Le reste de l’espace, je m’accoudai afin de regarder Vitoria. Le serveur passait rapidement, prenant notre commande, avant de partir aussi vite qu’il était arrivé. Je n’avais opté que pour un seul plat, mais j’avais demandé à ce que la quantité soit doublée. Eliott se moquerait de toi ? Si elle savait. Je l’entendais déjà rire, se rouler sur le dos et m’imiter au restaurant. Je le connaissais que très bien, le garçon. Ouais. Lui-même. Ce cher Eliott. J’eu un sourire en coin. Je pouvais aussi l’imaginer en train d’agiter ses sourcils, de son air éternel de pervers, à l’idée de me savoir en tête à tête avec Vitoria. Non, nous n’allions que manger. Je me suis pas trompée de prénom, c'est bien lui ton meilleur ami non ? J’acquiesçai. C’est bien lui. Y’a aussi Joaquin. Et Louise, … et Mel. Nous étions tous à ce qui s’apparentait à des meilleurs amis. Des liens différents pour chacun, mais tellement forts. Peut-être tellement trop forts qu’on arrivait à se déchirer parfois. Je tapotais la table avec mon index, l’intérieur de ma joue torturé. T’as des meilleurs potes toi aussi ? Parce qu’il fallait bien faire la discussion et puis… parce que je me rendais compte que je n’étais pas tellement bien informé sur son entourage. Mis à part sa famille insupportable. Peut-être avais-je déjà rencontré des gens que Vitoria côtoyait … mais j’étais tellement tête en l’air que je ne m’en souvenais plus. Peut-être avait-elle un « clan » qui s’apparentait au nôtre, qu’elle avait des amis aussi étranges que les miens… Non, ce n’était pas possible tant de bizarrerie mais je pouvais m’attendre à tout.
Revenir en haut Aller en bas
Theta
avatar
Mon arrivée sur Sun Goes Down date du : 24/09/2016 et depuis j'ai posté : 1770 messages. J'en suis à : 765 points ce mois-ci. Je sais, j'ai des airs de : la belle Nicola Peltz. Sur le forum je suis aussi : la belle blonde débauchée : Hazel T. Caldwell, et la vilaine Mia G. Fairfield. On peut me connaître sous le nom de : Helena/Hmtbn. Pour mon avatar et ma signature je crédite : Jugband blues pour l'avatar.
J'ai : 20 ans et mon anniversaire est le : 14 novembre. Je suis : américaine et mes origines sont : espagnoles. En ce moment, je : suis en 2e année de criminologie & de droit afin de suivre le parcours de mon père. En dehors des cours je fais partie : du club de danse pratiquant depuis l'âge de 7 ans la danse classique, d'aide humanitaire car à mes yeux aider son prochain est quelque chose de primordiale & du Bennet Four car je le vaux bien. Si jamais vous me cherchez, j'habite : à Eagle Rock mais je suis actuellement dans la confrérie mise à disposition partageant la chambre avec Lizzie, mon appartement étant touché suite au séisme. Ce qui m'attire ce sont : les hommes, les femmes ne m'aillant jamais intéressée. Ce serait également aller contre l'idée de mes parents si je me tournais vers une autre orientation sexuelle et côté coeur je suis : célibataire qui tombe petit à petit sous le charme d'un voyou. ⚭
. :
Mes rps en cours :
SiobhanJadMario partytc marathonShaunee

Mes rps finis/archivés:
TC PartyTeoLes Z'amoursMona


Nothing's changed, no one can take your place. And I'm sorry it's this way but I'm coming home, I'll be coming home.



Happiness is a cousin who is like a sister.



Whenever, wherever. We're meant to be together. I'll be there and you'll be near and that's the deal my dear.



In a world that's full of darkness you're my light. When everything gets heavy you're what keeps me steady.



you don't ask for the truth, you pound it out of them.

Liens:
 


Life:
 


Rp before hiatus:
 


Remember:
 

Vitoria A. Jamlows

Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme :

Ven 19 Mai 2017 - 23:03 Re: you look perfect tonight - vitobhan

You look perfect tonight
Siobhan & Vitoria
Be my lover boy, be my spark. Be my fire boy in the dark. Even though I'm out in the night.Even though I'm wrong, just be mine, boy.

La réponse de Siobhan n'était même pas étonnante, tu aurais du même t'y douter et trouver une autre excuse pour le contrer. Ne pas réfléchir pour parler, pour agir c'était contre ta nature, on t'avait pas élevé comme ça. De savoir de quelle fourchette on se sert pour la salade, à énumérer les cinq pays membre du conseil de sécurité de l'ONU depuis tes huit ans, tout était bon pour faire la fierté des Jamlows, pour prouver ta place. Au fil du temps, tu n'en voulais plus, tu ne voulais plus être ce pantin mais il te resterait toujours ces quelques cordes même si tu les coupais, c'était ainsi.  T'aimais bien Siobhan, mais il ne te fera pas totalement changer. On t'aimait avec tes défauts, ou on ne t'aimait pas. "On..verra" déclaras-tu ne pouvant rien lui promettre, et ne pouvant lui lancer un non glacial témoignant de ton avis de réfléchir toujours même si cela était bien plus fatiguant.
Le cadre était mignon, il ne restait plus vraiment grand monde vu l'heure à laquelle vous étiez arrivés. Tu étais d'ailleurs agréablement surprise qu'ils continuent le service si tard, mais c'était une bénédiction. Bien vite le serveur arriva prendre votre commande, tu ne pues t'empêcher de sourire devant l'enfant qu'était Siobhan. T'avais pas honte qu'il demande une double ration, c'était..mignon. Quant à toi, tu te contentais d'une poêlé de Saint Jacques qui te rappelait de vagues souvenirs de vacances. Siobhan parla, disant que cela n'était pas dans son habitude. Cela te faisait plaisir, même l'idée qu'Eliott se moque de lui ne te dérangeait pas. Si y avait bien quelqu'un qui pouvait se moquer de Siobhan, tu avais bien comprit que c'était lui. Enfin de physique, tu n'étais pas sûre du nom mais Siobhan le confirma, énumérant en plus ses autres meilleurs amis. Tu les avais tous déjà rencontré une fois puisqu'ils étaient venus à la soirée de ton frère. Mel n'était pas ta meilleure amie, au contraire elle était celle de ton frère ce qui la rendait étrange. Personne n'arrivait à le supporter, comment Mel pouvait elle faire.. Joaquin n'était qu'un souvenir, tu n'avais que très peu parlé avec lui mais Louise, la jolie blonde elle, tu l'aimais beaucoup. "Louise est formidable !" Tu le pensais réellement, elle avait toujours été une personne avec qui tu aimais parler, te confier. Siobhan avait de la chance de l'avoir. Quant à toi, des meilleurs amis c'était compliqué. Ton regard descendit jusqu'à l'assiette, ta main vient titiller le fourchette comme si le contact du métal pouvait te faire aller mieux. T'avais toujours été solitaire comme fille, pas comme lui. "Non. Des amis plus ou moins proches mais rien de plus." C'était le moment de rentrer dans ta mémoire, dans ces moments que tu n'aimais pas raconter aux gens. "Quand j'étais à New-York, j'ai été déscolarisé pour suivre l'école à la maison puisque mes parents tenaient à que je les suive dans chacun de leurs déplacements. Mes plus vieux amis ne sont presque que des enfants d'avocats ou de pdg avec lesquels ma mère faisaient affaire." T'avais apprit toutes les bases chez toi pour la plupart, l'écriture, la lecture c'était ta mère qui te l'avait apprit en majorité, et un professeur particulier. Evidemment tu avais déjà mit les pieds dans une école, mais c'était peut-être pour ça que tu aimais tant les enseignes scolaires car on t'en avait privé étant plus jeune. "Quand je suis arrivée à Los-Angeles je me suis dit que c'était le moment pour moi de m'ouvrir, mais Clyde est parti au main de ma mère. Elle l'avait choisi lui comme successeur et je l'ai toujours prit pour une trahison venant d'eux, enfin surtout de Clyde. On s'entendait très bien avant tout ça." Clyde, ton frère hantait encore tes pensées à croire que tu ne lui pardonneras jamais son départ et les mots qu'il t'avait dit quand tu étais plus jeune. Il te manquait mais ce manque n'était que de ton côté alors tu te braquais aussi, et ça explosait le plus souvent. "Enfin..ça doit pas vraiment t'intéresser mais.. tu ne me prends pas en pitié Siobhan et j'aime beaucoup ça." Ton regard se posa de nouveau dans le sien. Siobhan ne te prenait pas pour la petite chose fragile qu'on devait toucher avec des pincettes et t'aimais ça. T'en avais marre d'être celle qu'on protège, d'être celle qu'on prend en pitié. Au moins avec Siobhan, il n'y avait aucun doute sur ça.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Iota
avatar
Mon arrivée sur Sun Goes Down date du : 16/08/2016 et depuis j'ai posté : 525 messages. J'en suis à : 809 points ce mois-ci. Je sais, j'ai des airs de : zayn malik. Sur le forum je suis aussi : le parfait jad fairfield et le très chiant lieutenant jens. On peut me connaître sous le nom de : feeling free. Pour mon avatar et ma signature je crédite : snape. pour l'avatar, ethereals pour la signature, tumblr (zaynmalikgifs) pour les gifs.
J'ai : vingt-quatre ans. et mon anniversaire est le : 18 mars. Je suis : américain. et mes origines sont : mexicaines du côté maternel. En ce moment, je : suis étudiant en dernière année de master biologie. En dehors des cours je fais partie : du club volley. Si jamais vous me cherchez, j'habite : chez les iotas. Ce qui m'attire ce sont : les jolies gazelles. et côté coeur je suis : tout ce qu'il y a de célibataire, bien évidemment.
. :
"when you told me you'd leave, i felt like i couldn't breathe. my aching body fell to the floor. then i called you at home, you said that you weren't alone, i should've known better, now it hurts much more. you caused my heart to bleed and, you still owe me a reason cause i can't figure out why..."

i'm the sea and nobody owns me

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
uc blabla

je voudrais tout te dire sans rien te dire, mais pour ne rien dire les mots manquent toujours. alors, alors...
- - - - - - - - - - - - - - - - - -


Siobhan Fowler

Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme : se construire une vie stable sans arrêter de profiter pleinement

Jeu 29 Juin 2017 - 21:58 Re: you look perfect tonight - vitobhan

Louise est formidable ! Elle l’était, tout le monde le savait. La Meertens était un vrai bonheur pour quiconque avait la chance de l’avoir dans sa vie. Je faisais partie de ces gens-là, et pourtant je n’étais certainement pas le genre de personne que l’on pouvait apprécier. Louise, c’était différent. Je l’avais connue lorsque les jumeaux avaient débarqué. Ça voulait dire que je n’étais pas un connard né, je l’étais devenu au fil du temps mais surtout à cause des gens. Faut bien quelqu’un de formidable dans notre bande, plaisantais-je alors en restant totalement sérieux. Ils l’étaient tous, à leur façon bien sûr. Mais tous mes meilleurs potes étaient uniques. Parfois, je me demandais ce que je fichais avec eux et comment est-ce qu’ils faisaient pour me supporter. Ce n’était pas simple du tout. Vitoria avait soudainement l’air plus pensive lorsque je lui avais demandé ce qu’il en était pour ses amis. Pour une fois que je m’intéressais un peu plus à sa vie et que je posais des questions, c’était elle qui semblait éviter toute discussion. Peut-être que j’avais touché un point sensible. Je ne m’en sentais pas désolé, j’avais envie d’en savoir un peu plus désormais. C’était mon petit côté curieux qui revenait au galop. Vitoria avait des amis, mais ce n’était pas comme la bande et moi. En même temps, une amitié comme la nôtre était inégalable. Je pensais qu’elle allait s’arrêter de parler mais elle reprenait. Je la laissais m’expliquer sa vie new-yorkaise, le pourquoi du comment en réalité. J’en apprenais plus sur son enfance gâchée, on ne se demande pas par qui. Ses parents en étaient les fautifs. Une fois de plus, j’ai envie de dire. Ils ne faisaient qu’une seule chose : lui pourrir la vie. Ils n’apportaient rien de plus. Vitoria, elle n’avait sûrement jamais voulu de ces faux amis de riches imbuvables, de cette éducation chronométrée à la moindre seconde. Rien que de l’entendre me dire tout ça, je comprenais bien vite le schéma familial. Et je ne l’enviais absolument pas. Tout comme avoir Clyde comme frère, c’était bien le pire des cauchemars. Le peu que j’avais vu du garçon m’avait largement suffit. Vitoria semblait avoir terminé son récit et je ne savais pas quoi dire. J’allais certainement lui répondre de manière spontanée, comme je le faisais le plus naturellement possible. Tes parents sont vraiment des co… des gens pas bien. J’écarquillai les yeux, ayant évité la catastrophe de peu. Si j’avais balancé le mot « connards », Vitoria l’aurait mal pris. Elle n’avait peut-être pas la meilleure des relations avec eux, ils restaient ses géniteurs. Je connaissais désormais assez la belle blonde pour savoir qu’elle avait toujours du respect même pour les gens détestables. C’était malheureux à dire, d’un côté. Je n’avais envie de les voir juste pour leur cracher à la face. Ils ne méritaient rien d’autre. Et on ne va pas parler de l’autre chose qui commence par un C et qui est ton frère. Je savais qu’en parler blessait Vitoria. Il était une personne absolument hideuse –autant physiquement que mentalement. Mon regard détaillait Vitoria de la façon la plus attentive possible. Mes yeux ne traduisaient nullement mes émotions, comme d’habitude. Ni pitié, ni compassion. J’étais assez neutre, parce que j’avais toujours eu l’habitude de me comporter ainsi. Enfin..ça doit pas vraiment t'intéresser mais.. tu ne me prends pas en pitié Siobhan et j'aime beaucoup ça. J’vais pas te prendre en pitié. Déjà parce que lécher le cul des gens, j’aime pas et puis parce que c’est ton histoire… on a tous une histoire. J’haussai une épaule, n’ayant pas détourné mes yeux des siens. Après… je pense juste que tu dois leur faire un gros fuck et vivre ta vie. Conseil … d’ami ? J’suis ton ami ? Un sourire en coin se dessinait sur mes lèvres lorsque je terminais ma phrase. Peut-être que c’était ma façon à moi de lui dire qu’elle n’était plus seule. La solitude, elle l’avait bien assez connue avec sa putain de famille. Moi, je voulais que Vitoria vive.
Revenir en haut Aller en bas
Theta
avatar
Mon arrivée sur Sun Goes Down date du : 24/09/2016 et depuis j'ai posté : 1770 messages. J'en suis à : 765 points ce mois-ci. Je sais, j'ai des airs de : la belle Nicola Peltz. Sur le forum je suis aussi : la belle blonde débauchée : Hazel T. Caldwell, et la vilaine Mia G. Fairfield. On peut me connaître sous le nom de : Helena/Hmtbn. Pour mon avatar et ma signature je crédite : Jugband blues pour l'avatar.
J'ai : 20 ans et mon anniversaire est le : 14 novembre. Je suis : américaine et mes origines sont : espagnoles. En ce moment, je : suis en 2e année de criminologie & de droit afin de suivre le parcours de mon père. En dehors des cours je fais partie : du club de danse pratiquant depuis l'âge de 7 ans la danse classique, d'aide humanitaire car à mes yeux aider son prochain est quelque chose de primordiale & du Bennet Four car je le vaux bien. Si jamais vous me cherchez, j'habite : à Eagle Rock mais je suis actuellement dans la confrérie mise à disposition partageant la chambre avec Lizzie, mon appartement étant touché suite au séisme. Ce qui m'attire ce sont : les hommes, les femmes ne m'aillant jamais intéressée. Ce serait également aller contre l'idée de mes parents si je me tournais vers une autre orientation sexuelle et côté coeur je suis : célibataire qui tombe petit à petit sous le charme d'un voyou. ⚭
. :
Mes rps en cours :
SiobhanJadMario partytc marathonShaunee

Mes rps finis/archivés:
TC PartyTeoLes Z'amoursMona


Nothing's changed, no one can take your place. And I'm sorry it's this way but I'm coming home, I'll be coming home.



Happiness is a cousin who is like a sister.



Whenever, wherever. We're meant to be together. I'll be there and you'll be near and that's the deal my dear.



In a world that's full of darkness you're my light. When everything gets heavy you're what keeps me steady.



you don't ask for the truth, you pound it out of them.

Liens:
 


Life:
 


Rp before hiatus:
 


Remember:
 

Vitoria A. Jamlows

Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme :

Sam 1 Juil 2017 - 19:35 Re: you look perfect tonight - vitobhan

You look perfect tonight
Siobhan & Vitoria
Be my lover boy, be my spark. Be my fire boy in the dark. Even though I'm out in the night.Even though I'm wrong, just be mine, boy.

Dire que Louise était fabuleuse était un petit mot, elle avait été la première personne que tu avais rencontré à UCLA alors évidemment cela faisait d'elle quelqu'un d'important pour toi. Même si Siobhan plaisantait tu le savais sincère. En parlant de lui à la blonde tu avais bien comprit que leur lien était particulier. En guise de réponse alors tu souris simplement pour t'empêcher de lui dire que lui aussi était fabuleux à sa manière, et, en partit légèrement jalouse de cette amitié que tu n'auras jamais avec quiconque tu lui racontais une part de ton histoire. De New-York à Los Angeles en passant par l'école et Clyde tu avais avoué que tu regrettais le choix de ta mère. Non pas car Clyde n'avait pas le niveau mais car toi aussi tu l'avais, seulement on ne t'avait pas laissé la possibilité de le montrer. La fille n'étant pas le choix du roi, n'étant pas le sexe fort, le successeur par excellence pour ceux qui pensaient bien trop dans le passé. Après tes révélations tu espérais avoir éclairé la lanterne de Siobhan. Pourquoi tu tenais tant à l'université, pourquoi quand Clyde vous avez surprit vos propos étaient si froids. Ce n'était qu'un avant goût de ce qu'était capable le garçon, tu le savais Clyde était redoutable mais toi tu ne voulais te battre. Il était ton frère, ton premier fan après tout. Celui qui séchait tes larmes quand vos parents ne venaient pas à tes représentations, celui qui chassait tes démons dans la nuit sombre. Il méritait ton respect plus que tes propres géniteurs, il méritait ton pardon à chaque mot déplacé. Peut-être que tu étais trop gentille, tu n'en restais pas rancunière dans ton esprit. Les mots, les gestes de tous restaient ancrés en toi. Comment tu devais atteindre la perfection dès ton plus jeune âge, comment avec ces pseudos amis vous deviez montrer qui était le plus brillant, qui gagnerait la compétition des enfants d'élites. À vomir. Tu détestais cette société et c'était bien la raison principale de ton recul de ce monde. Siobhan parla, tes yeux s'agrandirent quand tu compris le premier mot qu'il voulait dire. Ce n'était pas étonnant, ceux qui aimaient tes parents du moins ta mère se comptait sur le doigt d'une main. Ils n'étaient pas bons en effet c'était le moins qu'on puisse dire mais pourtant ils restaient ceux qui t'avaient donné la vie, ceux qui t'avaient permit de devenir celle que tu étais aujourd'hui. Ta nourrice et Clarisse en étaient pour beaucoup également. Finalement tu considérais que chaque personne de ta vie avait fait la personne que tu étais. "Disons que leurs qualités sont cachées par leurs défauts. Surtout ma mère." Ton père avait comme plus gros défaut de ne jamais dire les choses, de ne jamais prendre ta défense ou de contredire ta mère. Il en restait néanmoins le plus gentil de la famille, celui qui te ressemblait peut-être le plus. Clyde c'était à part. Siobhan lui même ne l'avait pas évoqué en même temps que tes parents. "Je suis encore navrée de votre première rencontre." Déclaras-tu en baissant les yeux. Tu n'étais pas fautive mais tu étais la seule capable de t'excuser sachant que les deux ne pouvaient se voir en peinture comme leur dernière rencontre chez toi l'avait prouvé. Deux enfants pour le coup qui se chamaillaient à chacune de leur rencontre alors comme chien et chat tu espérais qu'ils n'allaient pas se revoir de si tôt. Ou pire que tes parents ne rencontreraient jamais Siobhan sans leur en avoir parlé en avant. Si le sujet Jad avait déjà été tendu, ramener un ami comme lui chez toi c'était signée ta déportation dans un internat de bonnes sœurs ou tu ne savais quoi. Remerciant la personne qu'il était tes mots dépassèrent ta pensée quand après qu'il ait fini tu déclaras un simple "Et toi c'est quoi ton histoire ?" Les prémices de votre première rencontre faisaient de nouveau surface quand tu avais parlé de ses tatouages et de ce qu'ils pouvaient signifier. Une fois de plus tu savais que ta curiosité risquait de ruiner la soirée alors tu te repris "Pardon. Ne dis rien si tu ne veux pas. Évidemment tu ne t'attendais pas à qu'il en dise plus sachant que le repas serait un parfait moyen de changer de sujet pour éviter celui là. Siobhan était mystérieux mais tu espérais savoir un jour son histoire. Ce qui l'avait construit. " Un fuck ? Jamais. Je leur dois beaucoup et je leur en devrais toujours surtout une fois diplômée quand je prendrai la relève au nom de la notoriété Jamlows. Ca sonnait tellement faux, ça sonnait tellement comme une phrase qu'on t'avait inculpé depuis petite pour répondre à cette question. La notoriété Jamlows tu ne voulais pas en faire partie, vivre dans l'ombre ça te convenait. Il n'y avait que sur scène ballerines aux pieds que tu aimais être vue. Vous ne brillez pas du tout dans les mêmes domaines et pour l'instant c'était peut-être ce qui était de mieux pour votre famille. Pas de compétition loufoque entre vous si ce n'est avec les autres. Sauf entre amis. C'était le mot qu'il venait de dire. Conseil d'ami mais l'étiez vous vraiment ? T'y avais jamais vraiment pensé, pour toi c'était le cas mais tu t'étais peut-être un peu trop attachée au côté décalée du tien qu'avait le garçon. "On est ami. Merci." Merci à lui et à ton amie qui lui avait envoyé ce premier message. Si tu lui en voulais de base, Siobhan était bien ta meilleure rencontre cette année. "Bon appétit." lanças-tu quand le serveur posa les plats devant vos yeux. Le temps avait passé, tu n'avais même pas songé au nombre d'heure qu'il te restait avant de te lever demain. Tu profitais juste du moment présent car avec Siobhan c'était souvent ainsi. Tu profitais vraiment.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Iota
avatar
Mon arrivée sur Sun Goes Down date du : 16/08/2016 et depuis j'ai posté : 525 messages. J'en suis à : 809 points ce mois-ci. Je sais, j'ai des airs de : zayn malik. Sur le forum je suis aussi : le parfait jad fairfield et le très chiant lieutenant jens. On peut me connaître sous le nom de : feeling free. Pour mon avatar et ma signature je crédite : snape. pour l'avatar, ethereals pour la signature, tumblr (zaynmalikgifs) pour les gifs.
J'ai : vingt-quatre ans. et mon anniversaire est le : 18 mars. Je suis : américain. et mes origines sont : mexicaines du côté maternel. En ce moment, je : suis étudiant en dernière année de master biologie. En dehors des cours je fais partie : du club volley. Si jamais vous me cherchez, j'habite : chez les iotas. Ce qui m'attire ce sont : les jolies gazelles. et côté coeur je suis : tout ce qu'il y a de célibataire, bien évidemment.
. :
"when you told me you'd leave, i felt like i couldn't breathe. my aching body fell to the floor. then i called you at home, you said that you weren't alone, i should've known better, now it hurts much more. you caused my heart to bleed and, you still owe me a reason cause i can't figure out why..."

i'm the sea and nobody owns me

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
uc blabla

je voudrais tout te dire sans rien te dire, mais pour ne rien dire les mots manquent toujours. alors, alors...
- - - - - - - - - - - - - - - - - -


Siobhan Fowler

Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme : se construire une vie stable sans arrêter de profiter pleinement

Dim 2 Juil 2017 - 23:01 Re: you look perfect tonight - vitobhan

Vitoria ou la gentillesse incarnée. Elle pourrait se dépouiller pour défendre coûte que coûte les pseudos membres de sa famille. Ils avaient tous bien loin d’être des anges, les Jamlows n’étant pas du tout la famille idéale. Oh certes il y avait le fric et tout ce qui allait avec mais pour une fois, dire que « l’argent ne fait pas le bonheur » était vrai. Vitoria ne faisait que confirmer tout ce que je pensais, en tout cas. J’appréciais qu’elle n’enjolive pas sa famille simplement pour faire croire que tous étaient géniaux. Elle était honnête, même si elle cherchait à « rattraper » la situation. J’hochai un peu la tête, n’ayant de toute manière rien à dire. Je ne les connaissais pas ces gens-là et l’envie de les croiser n’y était pas. Tout comme recroiser son cher frère qu’était Clyde. Si je pouvais me passer de voir sa sale tronche, je m’en porterai mieux. Vitoria, une fois de plus, s’excusait. C’était une histoire bien lointaine et comment dire que je m’en fichais. C’est bon. J’m’en fou. Autrement dit, je ne voulais plus entendre parler de ce gars. Il m’indifférait tellement. Il ne méritait même pas le traitement de faveur que Vitoria pouvait lui faire. Elle était beaucoup trop gentille, comme à chaque fois. Elle l’était parfois avec moi, car il fallait se l’avouer, je n’étais pas simple à vivre. Elle semblait s’y être fait avec le temps, comme si elle commençait à me connaître. Sauf mon histoire. Mon histoire ? Différente de la tienne. Mais pas exceptionnelle. Je passai brièvement ma main sur ma nuque. C’était un sujet sensible. Plus d’une fois, Vitoria avait fait preuve de curiosité inégalable. C’était certainement plus fort qu’elle. Si au début je me renfermais à chaque fois, ce soir, j’essayais de prendre sur moi. Je mettais le sujet de côté, certes, mais je ne devenais pas aussi froid que de la glace. Elle s’excusait même une fois encore. Vitoria était une pro dans ce domaine. S’excuser, encore et toujours. Je secouai doucement ma tête de gauche à droite, puis répétai le mouvement. Comme si je lui disais que ce n’était rien. Ce n’était rien, c’était vrai. Ce qui l’était beaucoup moins en revanche, c’était tout ce que Vitoria venait de balancer. De pures conneries, des foutaises sorties de la bouche de ses géniteurs. En fait, j’en restais même bouche bée un instant. Quelques secondes avant que je lâche un rire, disons… ironique. Je n’avais pas pu m’en empêcher. Tu récites bien ton discours à ce que je vois… Ils ont même réussi à te le faire croire… Je me retenais de soupirer. Je trouvais ça bien malheureux. Les parents Jamlows n’étaient décidemment que des êtres mauvais et nocifs pour la vie de leur fille. Vitoria ne méritait pas ça. Elle méritait bien mieux.

C’était un grand pas de se dire qu’on était amis. En fait, je ne savais jamais qui compter parmi mes amis. Je passais du temps avec Vitoria, je ne le faisais pas avec tout le monde. Je me disais alors que je pouvais la compter dans mon entourage, ceux avec qui je réussissais à m’entendre. Ce n’était pas gagné, j’étais bien trop insupportable selon certains.  L’arrivée des plats me fit lever la tête, regardant aussitôt l’assiette qui se tenait devant moi. Ca donnait bien faim, tiens. Ouais… bon app, dis-je en attrapant mes couverts. Je n’attendais pas plus longtemps pour manger de façon plutôt rapide. J’avais faim et j’avais assez attendu avant d’être servi. Je ne voulais pas que le plat devienne froid. J’en oubliais presque que j’étais ici avec Vitoria et non seul. L’habitude de manger entre potes ou en tête à tête avec moi-même. Je ralentissais donc et relevai la tête. Il était donc temps de faire la discussion, peut-être que ce petit silence la gênait. T’as quoi de prévu après la fin des cours, alors ? C’était bien comme question, non ? Je m’intéressais à Vitoria, pour une fois. Je devais avouer que j’avais quand même réfléchi et que ce n’était pas venu seul. L’habitude qu’on me questionne plutôt que ce soit moi qui s’y colle. C’était un effort à noter.
Revenir en haut Aller en bas

 you look perfect tonight - vitobhan


 :: UCLA :: Dickson Court :: Epsilon House
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: