AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 your eyes look like coming home - vitoad


 :: Los Angeles :: San Fernando Valley :: Los Feliz

Citizens
avatar
Mon arrivée sur Sun Goes Down date du : 21/03/2017 et depuis j'ai posté : 209 messages. J'en suis à : 577 points ce mois-ci. Je sais, j'ai des airs de : antoine griezmann. Sur le forum je suis aussi : siobhan el mexicano. On peut me connaître sous le nom de : feeling free. Pour mon avatar et ma signature je crédite : feeling free (donc moi-même, pour l'avatar).
J'ai : vingt-deux ans et mon anniversaire est le : trois mai. Je suis : américain et mes origines sont : australiennes. En ce moment, je : me remets de cet accident, me faisant me demander si j'aurais un jour ma place dans la US airforce. Si jamais vous me cherchez, j'habite : dans la demeure familiale des fairfield. Ce qui m'attire ce sont : les jolies femmes et côté coeur je suis : un petit coeur libre.
. :
on trime, on pleure, on vit puis on meurt. échange de sentiments partagés, des bouts d'doigts effleurant nos peaux glacées. on veut toujours plus, toujours plus fort. on crise, on s'méprise, on s'fait la gueule. on tourne nos vestes mais quand viendra l'heure, on sera tout seul.
________________
family (n.) 1. one of life's greatest blessings.n2. people who will love and support each other in good times and bad.
________________
dear bestfriend,nplease stay in my life forever because you're one of the best things to ever happen to me.
Love.
________________
1 universe
9 planets
204 countries
809 islands
7 seas
and i had the privilege of meeting you.
________________

Jad Fairfield

Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme : Réussir à fonder une aussi belle et nombreuse famille que la sienne.

Mer 29 Mar 2017 - 0:10 your eyes look like coming home - vitoad

J’avais appelé ce taxi. Non pas parce que j’étais trop bourré pour rentrer par mes propres moyens, mais plutôt parce que j’avais besoin d’un déplacement dans l’immédiat. Ce n’était pas possible pour moi de le faire grâce à un véhicule que je conduisais, mon état me l’en empêchait. J’aurais très bien pu opter pour une petite balade de nuit, qui se serait transformée en vraie expédition à tous les coups. Il devait être vers les trois heures du matin quand je quittais en toute discrétion la demeure des Fairfield. Je ne trouvais pas le sommeil, et j’avais beau essayer tous les moyens possibles pour y parvenir, ce fut un piteux échec. L’idée que j’avais eue me semblait bonne : aller voir Vitoria. Elle devait probablement dormir depuis un petit moment maintenant mais j’étais bien décidé à aller m’ennuyer avec elle. Je savais qu’elle allait certainement me rappeler l’heure qu’il était, sauf qu’au final je sortirai vainqueur. Elle n’allait pas me foutre à la porte et me renvoyer chez moi. Je connaissais Vitoria assez bien maintenant, après tout ce qu’on avait vécu tous les deux.

Voilà que l’immense maison des Jamlows se dessinait devant moi. De ce que m’avait dit la jolie blonde, ses parents n’étaient pas là. C’était un plus, eux qui ne seraient certainement pas pour une visite nocturne pour voir leur fille. Je payai le taxi en descendant, galérant sacrément à m’extirper du véhicule. C’était vraiment une corvée que de marcher avec ces bidules. Au moins ça me faisait les bras, mais ça m’épuisait aussi deux fois plus. Le fauteuil roulant aurait peut-être été mieux mais il m’aurait tué le coccyx. Je me mordillai la lèvre inférieure face à cette maison qui semblait sans activité. Je ne tardais pas à entrer le code du portail et par chance, il n’avait pas changé entre temps. Un code que j’avais entré si souvent auparavant. J’avançai vers l’entrée majestueuse après avoir pris soin de refermer correctement derrière moi. Je m’en voulais un peu de sonner à cette heure-là, mais je n’avais pas tellement le choix. A tous les coups, Vitoria avait coupé son portable, ou alors elle ne l’entendrait même pas malgré mes appels incessants. Bonsoir… Mhh. Je viens voir Vitoria… Je sais qu’il est tard mais … j’en ai besoin, lançai-je à Clarisse lorsque cette dernière ouvrait la porte. J’avais avoué que j’avais besoin de la présence de Vitoria pour aller mieux. Ce soir (ou cette nuit plutôt), j’avais été incapable de m’endormir, de plus en plus affecté par les insomnies et cauchemars. J’étais certain que Vitoria allait pouvoir m’aider, elle l’avait toujours fait.
@Vitoria A. Jamlows
Revenir en haut Aller en bas
Theta
avatar
Mon arrivée sur Sun Goes Down date du : 24/09/2016 et depuis j'ai posté : 1770 messages. J'en suis à : 765 points ce mois-ci. Je sais, j'ai des airs de : la belle Nicola Peltz. Sur le forum je suis aussi : la belle blonde débauchée : Hazel T. Caldwell, et la vilaine Mia G. Fairfield. On peut me connaître sous le nom de : Helena/Hmtbn. Pour mon avatar et ma signature je crédite : Jugband blues pour l'avatar.
J'ai : 20 ans et mon anniversaire est le : 14 novembre. Je suis : américaine et mes origines sont : espagnoles. En ce moment, je : suis en 2e année de criminologie & de droit afin de suivre le parcours de mon père. En dehors des cours je fais partie : du club de danse pratiquant depuis l'âge de 7 ans la danse classique, d'aide humanitaire car à mes yeux aider son prochain est quelque chose de primordiale & du Bennet Four car je le vaux bien. Si jamais vous me cherchez, j'habite : à Eagle Rock mais je suis actuellement dans la confrérie mise à disposition partageant la chambre avec Lizzie, mon appartement étant touché suite au séisme. Ce qui m'attire ce sont : les hommes, les femmes ne m'aillant jamais intéressée. Ce serait également aller contre l'idée de mes parents si je me tournais vers une autre orientation sexuelle et côté coeur je suis : célibataire qui tombe petit à petit sous le charme d'un voyou. ⚭
. :
Mes rps en cours :
SiobhanJadMario partytc marathonShaunee

Mes rps finis/archivés:
TC PartyTeoLes Z'amoursMona


Nothing's changed, no one can take your place. And I'm sorry it's this way but I'm coming home, I'll be coming home.



Happiness is a cousin who is like a sister.



Whenever, wherever. We're meant to be together. I'll be there and you'll be near and that's the deal my dear.



In a world that's full of darkness you're my light. When everything gets heavy you're what keeps me steady.



you don't ask for the truth, you pound it out of them.

Liens:
 


Life:
 


Rp before hiatus:
 


Remember:
 

Vitoria A. Jamlows

Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme :

Jeu 30 Mar 2017 - 16:16 Re: your eyes look like coming home - vitoad

Your eyes look like coming home.
Jad & Vitoria
I'm lonely here tonight. Lost here in this moment and time keeps slipping by, and if I could have just one wish I'd have you by my side.

Les semaines passées, le temps filait à grande allure. Bien plus vite que ce à quoi tu t’attendais. Les examens venaient de se finir le vendredi alors que sur toutes les bouches se faisaient entendre que le lendemain le Spring Break commençait à Rio de Janeiro. Le Brésil, c’était un pays magnifique à tes yeux où tu aurais adoré apprendre les coutumes, mais le Spring Break ne signifiait rien pour toi. Il n’était pas l’événement que tu attendais tout au long de l’année, il n’était pas la soirée rêvée à laquelle tu mourrais d’envie d’aller. Non, dernièrement tu avais donné niveau soirée. Bien plus que n’importe quand. C’était fini, la petite fille en toi ne s’en remettait toujours pas. Tout était allé si vite. Les révisions, les examens. Tu t’étais donnée au maximum pour réussir. Tu le devais, c’était primordial pour toi comme pour ta famille. Tes parents venaient de partir depuis quelques temps, ton frère s’était certainement rendu chez lui ou tu ne sais où. Vous n’évoquiez pas vos vacances ensemble, mais l’idée de voir Clyde à l’autre bout du continent t’angoissait un peu. La confrérie qui s’était vidée, te laissant dans une chambre seule t’avait horrifié. La solitude, bien que l’expression mieux vaut être seule que mal accompagné te correspondait, ne t’avait jamais plus. Lizzie était parti, même Louise t’avait laissé pour s’y rendre.  Finalement l’idée d’y aller aurait été une façon de s’échapper de la routine et de la solitude, mais tu n’y aurais certainement pas trouvé ta place. Tu préférais Los Angeles et les gens qui y étaient restés. De toute manière, tu ne leur devais rien et en ces quelques jours de repos que vous avaient accordé l’université était pour toi le meilleur moyen de rattraper tout ce que tu n’avais pas fait. La danse en premier lieu. Si tu voulais rester au niveau que tu étais et si tu voulais, après l’abandon que tu avais fait à la troupe, acquérir de nouveau ta place avec eux, tu devais te dépasser. En cette journée, tu t’étais donc rendue au studio de danse où certaines devaient s’entrainer. Toi, tu voulais juste montrer que toute ta motivation était revenu. Que la mauvaise phase à laquelle tu avais fait face était finie. Jad était réveillé, les examens étaient finis et tu pouvais te vanter de pouvoir rentrer chez tes parents sans imaginer toutes les petites reproches que tu te serais prise dans la tête. Il n’y avait que Clarisse et toi. De quoi décompresser un bon coup en te vouant à toutes occupations que tu n’aurais pas faites en temps ordinaire. Cuisine, jardinage. A chacun sa manière de se ressourcer mais ce soir après le diner, tu allais trouver sommeil dans ton lit face à une émission stupide. Le sommeil ne tarda pas à arriver, mais voilà un petit bruit au rez-de-chaussée t’ôta des bras de Morphée. Ton téléphone indiquait une heure bien tardive. Clarisse était censée dormir et non pas s’occuper à tu ne sais quoi. Par ta curiosité légendaire, tu te glissas sur les escaliers pour voir ce qu’il se passait. Le profil de l’homme ne t’était pas inconnu. Il était même ancré en toi. Jad était dans l’entrée de la maison familiale des Jamlows. De quoi te faire croire à un rêve éveillé. « Jad ?» l’appelas-tu tout en descendant les escaliers pour les rejoindre. Jad n’était pas le genre de garçon à déranger, s’il venait à une heure si tardive c’était bien que quelque chose n’allait pas. « Merci Clarisse, je m’occupe de lui ne t’inquiète pas. » Tu ne trouvais même pas nécessaire le fait d’évoquer qu’elle ne devait le dire à tes parents car elle te connaissait. Elle savait quelle genre de fille tu étais, et malheureusement elle savait quel genre de parents ils étaient. « Qu’est ce que tu fais là ? Tout va bien ? » Dorénavant tu faisais face à celui que tu attendais depuis si longtemps. Il était revenu vers toi, et ça, ça te mettait du baume au coeur.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Citizens
avatar
Mon arrivée sur Sun Goes Down date du : 21/03/2017 et depuis j'ai posté : 209 messages. J'en suis à : 577 points ce mois-ci. Je sais, j'ai des airs de : antoine griezmann. Sur le forum je suis aussi : siobhan el mexicano. On peut me connaître sous le nom de : feeling free. Pour mon avatar et ma signature je crédite : feeling free (donc moi-même, pour l'avatar).
J'ai : vingt-deux ans et mon anniversaire est le : trois mai. Je suis : américain et mes origines sont : australiennes. En ce moment, je : me remets de cet accident, me faisant me demander si j'aurais un jour ma place dans la US airforce. Si jamais vous me cherchez, j'habite : dans la demeure familiale des fairfield. Ce qui m'attire ce sont : les jolies femmes et côté coeur je suis : un petit coeur libre.
. :
on trime, on pleure, on vit puis on meurt. échange de sentiments partagés, des bouts d'doigts effleurant nos peaux glacées. on veut toujours plus, toujours plus fort. on crise, on s'méprise, on s'fait la gueule. on tourne nos vestes mais quand viendra l'heure, on sera tout seul.
________________
family (n.) 1. one of life's greatest blessings.n2. people who will love and support each other in good times and bad.
________________
dear bestfriend,nplease stay in my life forever because you're one of the best things to ever happen to me.
Love.
________________
1 universe
9 planets
204 countries
809 islands
7 seas
and i had the privilege of meeting you.
________________

Jad Fairfield

Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme : Réussir à fonder une aussi belle et nombreuse famille que la sienne.

Mar 4 Avr 2017 - 23:03 Re: your eyes look like coming home - vitoad

C’était quelque chose, les insomnies. En plus de ne pas trouver le sommeil (ou jamais au bon moment), il m’arrivait de faire des cauchemars de l’accident. J’avais l’impression d’y être, de retourner en arrière et de revivre cet affreux moment. Ou du moins, ce que je me souvenais. Je ressentais la douleur des blessures, je pouvais renifler l’odeur de brûlé et la chaleur des flammes de l’hélicoptère. Puis la vision d’horreur : ces corps étalés sur le sol, pour la plupart en train de prendre feu. Et puis ensuite, je ne me souviens de rien d’autre. Peut-être qu’avec le temps j’allais réussir à avoir d’autres visions. Pour le moment, ces cauchemars me donnaient des bouffées de chaleur et il n’était pas rare que je me réveille en sueur. Ce soir, j’y avais échappé, oui, l’insomnie avait encore frappé à la porte.

Clarisse avait ouvert. Elle ne devait pas s’attendre à me voir ici, aussi tard. C’était justifié en même temps. Pourquoi est-ce qu’un garçon handicapé débarquerait chez les Jamlows à cette heure-ci ? En plus, j’étais vêtu d’un simple jogging et sweat, de quoi se dire que j’étais ce genre de type peu fréquentable. Peut-être même qu’elle me pensait bourré. Je ne savais pas si elle se rappelait de moi en tout cas, mais elle n’eut presque le temps de rien dire que j’entendais la voix de Vitoria dans son dos. Mon regard s’accrochait à cette dernière lorsqu’elle apparaissait dans mon champ de vision. Intérieurement, j’avais un énorme sourire. C’était toujours un plaisir de voir cette petite blonde. J’étais surpris de la voir debout à une telle heure, elle n’était habituellement pas du genre à veiller. Qu’est ce que tu fais là ? Tout va bien ? me demandait-elle de son éternel air inquiet. Vitoria ou l’art de materner les êtres aimés. Je n’avais pas échappé à la règle. Elle l’avait toujours fait, autant lorsque nous étions ensemble qu’après notre rupture. J’arrive pas à dormir .. Je sais, c’est sûrement pas une excuse valable pour débarquer à une heure aussi tardive. Désolé d’ailleurs, j’ai dû réveiller toute la maison. En l’occurrence Vitoria. Je me pinçai un instant les lèvres avant de poursuivre. Tu peux me dire de rentrer chez moi, au moins j’aurais fait une balade nocturne bien sympa mais bon… moi ce que je trouverais plus sympa, c’est de pouvoir passer du temps avec toi. C’est… ce dont j’ai envie, là tout de suite. Je parlais plus doucement sur la fin, comme si je ne voulais pas qu’elle m’entende. Et pourtant, je m’adressais à elle et elle avait sûrement entendu, puisque dehors, c’était le silence total. J’avais un peu de mal à avouer mes envies en ce moment, comme si je cachais qu’il y avait encore des sources potentielles à me faire sentir heureux. En attendant, je n’avais pas pu être plus clair. Je n’avais pas pensé qu’elle avait sûrement d’autres choses à faire, comme dormir par exemple.
Revenir en haut Aller en bas
Theta
avatar
Mon arrivée sur Sun Goes Down date du : 24/09/2016 et depuis j'ai posté : 1770 messages. J'en suis à : 765 points ce mois-ci. Je sais, j'ai des airs de : la belle Nicola Peltz. Sur le forum je suis aussi : la belle blonde débauchée : Hazel T. Caldwell, et la vilaine Mia G. Fairfield. On peut me connaître sous le nom de : Helena/Hmtbn. Pour mon avatar et ma signature je crédite : Jugband blues pour l'avatar.
J'ai : 20 ans et mon anniversaire est le : 14 novembre. Je suis : américaine et mes origines sont : espagnoles. En ce moment, je : suis en 2e année de criminologie & de droit afin de suivre le parcours de mon père. En dehors des cours je fais partie : du club de danse pratiquant depuis l'âge de 7 ans la danse classique, d'aide humanitaire car à mes yeux aider son prochain est quelque chose de primordiale & du Bennet Four car je le vaux bien. Si jamais vous me cherchez, j'habite : à Eagle Rock mais je suis actuellement dans la confrérie mise à disposition partageant la chambre avec Lizzie, mon appartement étant touché suite au séisme. Ce qui m'attire ce sont : les hommes, les femmes ne m'aillant jamais intéressée. Ce serait également aller contre l'idée de mes parents si je me tournais vers une autre orientation sexuelle et côté coeur je suis : célibataire qui tombe petit à petit sous le charme d'un voyou. ⚭
. :
Mes rps en cours :
SiobhanJadMario partytc marathonShaunee

Mes rps finis/archivés:
TC PartyTeoLes Z'amoursMona


Nothing's changed, no one can take your place. And I'm sorry it's this way but I'm coming home, I'll be coming home.



Happiness is a cousin who is like a sister.



Whenever, wherever. We're meant to be together. I'll be there and you'll be near and that's the deal my dear.



In a world that's full of darkness you're my light. When everything gets heavy you're what keeps me steady.



you don't ask for the truth, you pound it out of them.

Liens:
 


Life:
 


Rp before hiatus:
 


Remember:
 

Vitoria A. Jamlows

Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme :

Ven 7 Avr 2017 - 13:52 Re: your eyes look like coming home - vitoad

Your eyes look like coming home.
Jad & Vitoria
I'm lonely here tonight. Lost here in this moment and time keeps slipping by, and if I could have just one wish I'd have you by my side.

Ton sommeil léger t'avait empêché de continuer ta nuit. Le doux bruit au rez de chaussé lui avait été fatal. Puis, tu étais conditionné pour que personne n'arrive avant une bonne semaine, alors l'idée que Clyde vienne faire une petite salutation nocturne ne t'avait même pas parcouru l'esprit. C'était insensé, et donc ça pouvait être du Clyde tout craché. Ta curiosité légendaire t'avait fait quitter ton lit sans prêter plus d'attention à ce que tu portais car de manière logique Clarisse allait s'occuper du vilain invité. Vilain invité. C'était un terme bien vite trouvé pour parler de celui qui venait ruiner ta nuit. Jad pour qui tu allais rompre avec la bonne coutume d'être toujours présentable. Coutume que tu avais déjà rompu avec lui d'ailleurs. Le rejoignant et mettant en congé Clarisse, tu posas la question qui te trottait en tête. T'avais du mal à te dire que Jad venait juste pour te souhaiter un bonne nuit amicale. Puis, le fait qu'il n'ait pas essayé de te contacter avant de venir, te faisait bouillonner d'inquiétude.  Ne pas réussir à dormir. Voilà quelque chose qui t'était arrivée pendant la longue période où Jad était le bel endormi. En soi, tu ne pouvais donc que comprendre son mal-être sans pour autant l'égaler. "T'as eu raison de venir, puis ne te fait pas de soucis je suis seule avec Clarisse, mes parents sont partis l'un et l'autre pour la semaine." C'était inchangé. Depuis que tu étais sortie avec Jad, tes parents étaient restés exactement les mêmes. Boulot et dodo voilà leurs mots d'ordres. Quand Jad reprit la parole, un sourire timide vint s'afficher sur ton visage. Il avait voulu te voir quand il n'allait pas bien. Ça te touchait. Ca te touchait de voir que malgré tout ce temps rien n'avait changé. Tu étais toujours une personne vers qui il se tournait quand ça n'allait pas. C'était adorable. "Jamais je pourrai te dire de retourner chez toi, Jad. On va rester ensemble cette nuit. " Ta main vint se glisser dans tes cheveux que tu tentais de rendre un brin plus présentable. C'était un geste désespéré qui témoignait de ta fatigue.  L'invitant à se débarrasser de ses affaires que tu allais ranger à leur place, tu devais avouer que tu perdais tes mots devant ce visage angélique. Tu avais eu tellement de choses à lui dire quand il était endormi. Chose que tu lui avais d'ailleurs dit un jour où tu t'étais retrouvée seule dans sa chambre. Aujourd'hui il t'était incapable de le dire à voix haute, car tu as peur. Peur qu'il te voit encore comme cette petite fille qui était d'accord, pour le bien des deux, pour la rupture. "Je te sers quelque chose ? Tu as peut-être faim, non ? Y a de tout dans cette maison." Y comprit de l'alcool fort dans le sous sol mais ça évidemment tu n'allais pas lui proposer. Puis de toute évidence, tu doutais que le whisky soit une boisson recommandée contre les insomnies. Tu misais plutôt sur le thé ou peut-être sur le café si ta nuit allait être courte. Mais le choix était le sien.  
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Citizens
avatar
Mon arrivée sur Sun Goes Down date du : 21/03/2017 et depuis j'ai posté : 209 messages. J'en suis à : 577 points ce mois-ci. Je sais, j'ai des airs de : antoine griezmann. Sur le forum je suis aussi : siobhan el mexicano. On peut me connaître sous le nom de : feeling free. Pour mon avatar et ma signature je crédite : feeling free (donc moi-même, pour l'avatar).
J'ai : vingt-deux ans et mon anniversaire est le : trois mai. Je suis : américain et mes origines sont : australiennes. En ce moment, je : me remets de cet accident, me faisant me demander si j'aurais un jour ma place dans la US airforce. Si jamais vous me cherchez, j'habite : dans la demeure familiale des fairfield. Ce qui m'attire ce sont : les jolies femmes et côté coeur je suis : un petit coeur libre.
. :
on trime, on pleure, on vit puis on meurt. échange de sentiments partagés, des bouts d'doigts effleurant nos peaux glacées. on veut toujours plus, toujours plus fort. on crise, on s'méprise, on s'fait la gueule. on tourne nos vestes mais quand viendra l'heure, on sera tout seul.
________________
family (n.) 1. one of life's greatest blessings.n2. people who will love and support each other in good times and bad.
________________
dear bestfriend,nplease stay in my life forever because you're one of the best things to ever happen to me.
Love.
________________
1 universe
9 planets
204 countries
809 islands
7 seas
and i had the privilege of meeting you.
________________

Jad Fairfield

Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme : Réussir à fonder une aussi belle et nombreuse famille que la sienne.

Mar 25 Avr 2017 - 22:15 Re: your eyes look like coming home - vitoad

Ses parents n’étaient pas là. Vitoria était en tête à tête avec elle-même, ou avec Clarisse également. J’avais l’impression que rien n’avait changé de ce côté-là, et ça m’attristait toujours autant pour la jolie demoiselle. Elle ne méritait clairement pas de se retrouver abandonnée de la sorte mais c’était sûrement devenu une habitude pour elle. Tristement. Je n’ajoutais rien, je ne voulais pas remuer le couteau dans la plaie. Même si je faisais une remarque sur le sujet, Vitoria me dirait alors qu’elle y était habituée et qu’elle s’y était fait avec le temps. Je la connaissais et je pariais assurément qu’elle aurait dit quelque chose du genre. Elle ne pouvait pas avoir changé, depuis mon coma. Je me souvenais bien vite que ma visite nocturne pouvait déranger. Je comprenais si elle voulait me faire fuir à coup de pied au derrière, mais elle ne semblait pas dans cette optique-là. Jamais je pourrai te dire de retourner chez toi, Jad. On va rester ensemble cette nuit. Un timide sourire vint se nicher sur mon visage, encore plus en entendant la fin de sa phrase. C’était tout ce dont j’avais besoin pour me sentir mieux. Le visage angélique de Vitoria avait toujours eu le don de m’apaiser, et ce soir n’allait pas être une exception. Tu vas finir par me détester de t’empêcher de dormir, ajoutais-je d’un ton de voix assez bas. C’était comme si je ne voulais pas réveiller d’autres personnes, mais la demeure était bel et bien vide. Peut-être était-ce une habitude, peut-être était-ce parce qu’il était tard.

Vitoria avait fini par me faire entrer. Je me sentais tellement encombré et encombrant avec de telles béquilles. Je faisais attention à ne rien abimer sur mon passage, et je faisais également attention de ne pas glisser sur le sol impeccable de la demeure des Jamlows. Mon regard détaillait la maison, la redécouvrant un peu plus à chacune de mes visites. Je te sers quelque chose ? Tu as peut-être faim, non ? Y a de tout dans cette maison, proposait Vitoria de sa gentillesse inégalable. Elle avait toujours été un hôte parfait. Je me mordillai la joue nerveusement, encore coupable de débarquer à cette heure-ci. Je devais m’estimer heureux de ne pas avoir discuté uniquement avec une porte. Faim… enfin je vais pas te demander de me nourrir non plus,repris-je  de mon éternel air gêné. Je n’avais aucune raison de l’être mais… c’était toujours comme ça avec moi. Je tentais de me décontracter en lâchant un furtif soupir. Mon regard avait rapidement repris possession de la silhouette de Vitoria. Fine silhouette, une démarche gaie et comme si elle entamait une danse à chaque pas. Je me rendais compte de ce petit blanc, ce silence qui me rendait d’autant plus nerveux. Puis je me rendais compte que je ne m’étais pas inquiété de son moral. Et toi ? Enfin … Comment tu vas ? Tout va bien ? Je n’étais pas venu pour parler de moi, mais pour parler de tout et de rien. Je savais qu’avec Vitoria, ça pouvait se faire. Elle aimait parler, elle racontait toujours tout dans les détails sans que j’ai besoin de poser trop de questions. Je.. je vais juste m’asseoir. Parce que je t’avoue que j’en peux plus de rester debout avec ces trucs.
Revenir en haut Aller en bas
Theta
avatar
Mon arrivée sur Sun Goes Down date du : 24/09/2016 et depuis j'ai posté : 1770 messages. J'en suis à : 765 points ce mois-ci. Je sais, j'ai des airs de : la belle Nicola Peltz. Sur le forum je suis aussi : la belle blonde débauchée : Hazel T. Caldwell, et la vilaine Mia G. Fairfield. On peut me connaître sous le nom de : Helena/Hmtbn. Pour mon avatar et ma signature je crédite : Jugband blues pour l'avatar.
J'ai : 20 ans et mon anniversaire est le : 14 novembre. Je suis : américaine et mes origines sont : espagnoles. En ce moment, je : suis en 2e année de criminologie & de droit afin de suivre le parcours de mon père. En dehors des cours je fais partie : du club de danse pratiquant depuis l'âge de 7 ans la danse classique, d'aide humanitaire car à mes yeux aider son prochain est quelque chose de primordiale & du Bennet Four car je le vaux bien. Si jamais vous me cherchez, j'habite : à Eagle Rock mais je suis actuellement dans la confrérie mise à disposition partageant la chambre avec Lizzie, mon appartement étant touché suite au séisme. Ce qui m'attire ce sont : les hommes, les femmes ne m'aillant jamais intéressée. Ce serait également aller contre l'idée de mes parents si je me tournais vers une autre orientation sexuelle et côté coeur je suis : célibataire qui tombe petit à petit sous le charme d'un voyou. ⚭
. :
Mes rps en cours :
SiobhanJadMario partytc marathonShaunee

Mes rps finis/archivés:
TC PartyTeoLes Z'amoursMona


Nothing's changed, no one can take your place. And I'm sorry it's this way but I'm coming home, I'll be coming home.



Happiness is a cousin who is like a sister.



Whenever, wherever. We're meant to be together. I'll be there and you'll be near and that's the deal my dear.



In a world that's full of darkness you're my light. When everything gets heavy you're what keeps me steady.



you don't ask for the truth, you pound it out of them.

Liens:
 


Life:
 


Rp before hiatus:
 


Remember:
 

Vitoria A. Jamlows

Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme :

Jeu 4 Mai 2017 - 23:38 Re: your eyes look like coming home - vitoad

Your eyes look like coming home.
Jad & Vitoria
I'm lonely here tonight. Lost here in this moment and time keeps slipping by, and if I could have just one wish I'd have you by my side.

Sommeil qu'on vient déranger, qu'on vient réduire en miette. Silhouette reconnaissable entre toute, que tu ne connais que trop bien, que tu aimes, admire. Sourire qui te hante, voix qui résonne. Le même prénom toujours en tête depuis quelque temps. Jad, blessé, handicapé. Tes yeux qui ne peuvent s'empêcher de regarder ses béquilles, ses maudites béquilles mais qui ne sont que soulagement face à la plus grande fatalité qu'il aurait pu lui arriver. Ami que tu salues, ex à qui tu ne caches rien. Lui qui sait déjà tout, sur ton frère, tes parents, leur façon à eux de te forger en tant que Jamlows. Lui dire encore une fois que tu es seule, que Clarisse pour te tenir compagnie et encore ses jours de congés n'allaient pas tarder, à t'imaginer déjà seule dans cette énorme maison. Cette même solitude qui t'a guidé étant plus jeune quand ta mère a embarqué ton frère. Vitoria bien trop triste tout le temps, à ne pas le montrer la petite. Entendre que tu pourrais le détester, jamais. Pas du genre à détester, pas du genre à ne pas tendre la main et émettre des répercussions. Dormir, tu dormiras demain, tu as tout le temps pour ça puisque tu ne participes pas au Spring Break, puisque tu peux te laisser lézarder au soleil sans qu'on t'embête. "Le jour où je te détesterai n'est pas encore arrivé." Sourire qui vient se dessiner sur ton visage, à te demander s'il pensait vraiment que cela serait possible. Te tenir à côté de lui jusqu'à qu'il trouve refuge sur un nouvel appui sûr, le savoir sain et pouvoir le quitter quelques instants du regard. Te tourner vers la cuisine et lui demander s'il voulait quelque chose. Son aventure nocturne aillant du lui donner faim à ton avis. Rire quand il te dit que tu n'avais pas à le nourrir. C'était toujours un plaisir de rendre service, et ça surtout quand c'était une personne à qui tu tenais énormément. Ouvrant le réfrigérateur pour observer ce que tu pouvais lui proposer, tu arquas un sourcil te rappelant que la cuisine et toi n'étiez pas encore meilleure amie. "Mh.. Tu veux un sandwich ou je peux te faire réchauffer du confit de canard si tu veux.." Avoir presque honte de lui proposer un pauvre sandwich et des restes, comme si depuis son retour tout avait changé, comme si tu devais de nouveau t'habituer à sa présence pour te laisser aller, pour te laisser t'apaiser, calme. Plus que les bruits de tes pas finalement qui se font entendre alors que tu viens le rejoindre, et lui donnant le mets demandé. "Oui ça va. La pression des examens est passée, j'attends juste la reprise." Travailler, encore et encore. Warren lui même qui t'a dit de profiter un peu des vacances, même ton esprit te le demande. Jad qui sera ton échappatoire cette nuit. "Je suis trop nulle. J'aurai du te faire asseoir dès le début" murmure face à ton incapacité mais pour tout avouer tu n'es pas habituée de voir quelqu'un blessé chez toi, t'en perds presque les bonnes manières que tu aurais du mettre en marche dès le début. T'avançant avec lui jusqu'au sofa où vous prenez place. Tes doigts qui viennent se glisser dans ses cheveux, à lui faire des papouilles comme quand il était endormi. "Tu veux me raconter ce qui te hante, visions, cauchemars ?" Jouer la psychologue le temps d'une nuit s'il le souhaite, le clown ou l'amante. T'étais prête à tout pour qu'il aille mieux, c'était Jad après tout.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Citizens
avatar
Mon arrivée sur Sun Goes Down date du : 21/03/2017 et depuis j'ai posté : 209 messages. J'en suis à : 577 points ce mois-ci. Je sais, j'ai des airs de : antoine griezmann. Sur le forum je suis aussi : siobhan el mexicano. On peut me connaître sous le nom de : feeling free. Pour mon avatar et ma signature je crédite : feeling free (donc moi-même, pour l'avatar).
J'ai : vingt-deux ans et mon anniversaire est le : trois mai. Je suis : américain et mes origines sont : australiennes. En ce moment, je : me remets de cet accident, me faisant me demander si j'aurais un jour ma place dans la US airforce. Si jamais vous me cherchez, j'habite : dans la demeure familiale des fairfield. Ce qui m'attire ce sont : les jolies femmes et côté coeur je suis : un petit coeur libre.
. :
on trime, on pleure, on vit puis on meurt. échange de sentiments partagés, des bouts d'doigts effleurant nos peaux glacées. on veut toujours plus, toujours plus fort. on crise, on s'méprise, on s'fait la gueule. on tourne nos vestes mais quand viendra l'heure, on sera tout seul.
________________
family (n.) 1. one of life's greatest blessings.n2. people who will love and support each other in good times and bad.
________________
dear bestfriend,nplease stay in my life forever because you're one of the best things to ever happen to me.
Love.
________________
1 universe
9 planets
204 countries
809 islands
7 seas
and i had the privilege of meeting you.
________________

Jad Fairfield

Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme : Réussir à fonder une aussi belle et nombreuse famille que la sienne.

Sam 6 Mai 2017 - 20:52 Re: your eyes look like coming home - vitoad

Quel soulagement de l'entendre prononcer ces quelques paroles. Elle ne m’en voudrait pas, jamais de la vie. Elle ne pouvait pas me détester, Vito. Mais, c’était parce qu’il y avait toujours eu un lien spécial entre nous. Un peu le genre de lien inexplicable, et ce, même après notre rupture. Si bien que ce soir (ou cette nuit devrais-je dire), je me trouvais dans la grande demeure des Jamlows. Vitoria se proposait de me servir tout ce dont j’aurais besoin … Un sandwich, confit de canard … De toute façon, je n’avais jamais été difficile niveau nourriture. Mh.. juste un sandwich.. je.. j’ai pas autant faim que d’habitude, bredouillais-je en scrutant chaque recoin des pièces. Je ne savais pas pourquoi j’avais du mal à me sentir à l’aise. J’étais déjà venu ici, je connaissais Vitoria. J’ignorais totalement pourquoi. Peut-être ce sentiment de déranger… Il y avait de quoi, j’avais réveillé toute la maison. Merci beaucoup. J’ajoutais ces remerciements rapidement, comme si j’avais eu peur de les oublier. J’en aurais été capable avec ce petit stress inutile, mais je restais une personne très polie et très bien maniérée. J’avais alors demandé à Vitoria comment est-ce qu’elle allait. Nous parlions souvent par messages, j’en savais déjà sur sa vie. Et ce que j’avais loupé aussi depuis l’accident. Seulement, j’aimais entendre tout ça de sa propre bouche, l’entendre utiliser de drôles de tournures de phrases. Vitoria, tout simplement. Oui ça va. La pression des examens est passée, j'attends juste la reprise. Elle me disait tout cela en me donnant l’assiette qui contenait le sandwich. C’était largement suffisant pour remplir le petit creux que j’avais dans mon estomac. Je la remerciais encore une fois, on ne le faisait jamais trop de toute façon. Plus qu’à attendre les résultats. Mais tu vas pouvoir souffler maintenant, et te reposer surtout. Je vois bien que t’es fatiguée. En un clin d’œil je pouvais déterminer comment se sentait Vitoria. Ce n’était pas faute de la connaître presque par cœur. J’avais posé maladroitement l’assiette qui contenait le sandwich sur la table, de façon à pouvoir prendre l’encas et le glisser… dans ma bouche. Le seul moyen de le transporter vers le salon, là où nous allions nous asseoir. J’avais à peine eu le temps de souffler que j’avais presque fini de le dévorer. J’en avais besoin pour retrouver des forces et voilà qui était fait. Mon regard se tournait vers Vitoria, qui naturellement venait s’amuser avec mes cheveux. Elle aimait toujours y glisser ses doigts, jouer avec quelques-unes de mes mèches. Une chevelure que je laissais clairement à l’abandon depuis mon réveil. Tu veux me raconter ce qui te hante, visions, cauchemars ? Je torturai l’intérieur de ma joue, la pauvre qui n’avait rien demandé. Mes yeux avaient changé de direction, et contemplaient désormais un point fixe. Autre que Vitoria. J’avais un peu honte de cauchemarder comme un pauvre enfant. Comme si j’avais peur de voir un monstre. Comme si j’avais peur d’un méchant clown. J’ai l’impression de revivre ce moment. Et je revois le corps de mes collègues. Rien de plaisant. Je ne parlais pas tellement fort, comme si je voulais éviter que ça s’ébruite. Il n’y avait personne d’autre ici, à part Clarisse –et elle n’écoutait sûrement pas notre conversation. Ça me fait trop de mal de repenser à ça. A eux, surtout. Tu sais… je.. j’en parle pas vraiment de ça. De mes cauchemars comme de l’accident… C’est comme le revivre, retomber dans le coma et me réveiller que deux-trois mois après. Mais j’étais là maintenant, parmi les vivants.  Je pouvais m’estimer heureux de pouvoir respirer, sourire, râler… Eux, ils ne pouvaient plus faire ça. Est-ce que c’était légitime que je me demande « pourquoi ? pourquoi moi ? » ? Certainement, mais je devais profiter d’être en vie, et vivre en partie pour eux.  Il n’y avait clairement pas un jour sans que leurs visages hantent mes pensées. C’était ça le problème : je n’arrivais pas à aller au-delà de l’accident.
Revenir en haut Aller en bas
Theta
avatar
Mon arrivée sur Sun Goes Down date du : 24/09/2016 et depuis j'ai posté : 1770 messages. J'en suis à : 765 points ce mois-ci. Je sais, j'ai des airs de : la belle Nicola Peltz. Sur le forum je suis aussi : la belle blonde débauchée : Hazel T. Caldwell, et la vilaine Mia G. Fairfield. On peut me connaître sous le nom de : Helena/Hmtbn. Pour mon avatar et ma signature je crédite : Jugband blues pour l'avatar.
J'ai : 20 ans et mon anniversaire est le : 14 novembre. Je suis : américaine et mes origines sont : espagnoles. En ce moment, je : suis en 2e année de criminologie & de droit afin de suivre le parcours de mon père. En dehors des cours je fais partie : du club de danse pratiquant depuis l'âge de 7 ans la danse classique, d'aide humanitaire car à mes yeux aider son prochain est quelque chose de primordiale & du Bennet Four car je le vaux bien. Si jamais vous me cherchez, j'habite : à Eagle Rock mais je suis actuellement dans la confrérie mise à disposition partageant la chambre avec Lizzie, mon appartement étant touché suite au séisme. Ce qui m'attire ce sont : les hommes, les femmes ne m'aillant jamais intéressée. Ce serait également aller contre l'idée de mes parents si je me tournais vers une autre orientation sexuelle et côté coeur je suis : célibataire qui tombe petit à petit sous le charme d'un voyou. ⚭
. :
Mes rps en cours :
SiobhanJadMario partytc marathonShaunee

Mes rps finis/archivés:
TC PartyTeoLes Z'amoursMona


Nothing's changed, no one can take your place. And I'm sorry it's this way but I'm coming home, I'll be coming home.



Happiness is a cousin who is like a sister.



Whenever, wherever. We're meant to be together. I'll be there and you'll be near and that's the deal my dear.



In a world that's full of darkness you're my light. When everything gets heavy you're what keeps me steady.



you don't ask for the truth, you pound it out of them.

Liens:
 


Life:
 


Rp before hiatus:
 


Remember:
 

Vitoria A. Jamlows

Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme :

Ven 12 Mai 2017 - 18:26 Re: your eyes look like coming home - vitoad

Your eyes look like coming home.
Jad & Vitoria
I'm lonely here tonight. Lost here in this moment and time keeps slipping by, and if I could have just one wish I'd have you by my side.

Sourire constant presque machinale qui ne fait qu'empirer tes cernes marquées. Sourire que tu ne peux quitter en vu de l'image que tu as face à toi, homme à qui tu as voulu tellement dire, te résignant et ne le faisant que lors de son sommeil profond. Espérer que la théorie d'entendre malgré qu'on soit dans le coma ne soit qu'illusion, que mensonge. Sourire qui vient agrémenter tes mots pleins de gentillesse comme à ton habitude, mot que tu destinais à tous mais encore plus à ceux avec qui tu as un lien particulier. Jad et toi c'était un lien indescriptible, un lien incassable qui puisait ses racines à des années de cette scène, qui puisait sa force dans les sentiments de votre coeur, dans les tiens du moins qui ont longtemps été présent. Bien trop, qui t'ont paru plus que douloureux, presque mortel. Le premier amour l'appelle t-on, celui pour qui on ferait tout, celui qu'on n'oubliera jamais. Tu ne savais si tu avais encore des sentiments pour l'homme qu'il était devenu ou si tu étais tellement heureuse, apaisée de son retour parmi vous que tu ne voulais plus le quitter. Ou du moins, qu'il ne vous quitte plus. Sandwich que tu lui prépares après qu'il ait décidé de ce qu'il préparait. Tranche de poulet que tu glisses dans le pain du boulanger, que du poulet à lui donner puisque tu te refuses le plus souvent un tas de viande par conviction, pauvre bête qui y fait presque exception. Tomates que tu coupes, mayonnaise qui vient saupoudrer le tout. Mets du pauvre que tu places dans une assiette avant de lui donner. "Avec plaisir." Un petit blanc venait de prendre place, tes yeux ne le quittaient plus, il te fallait du temps pour être totalement réveillée et tu mettais bien la responsabilité du blanc sur ça. Ce fut Jad qui le rompit, te demandant comment tu allais. Tu avais une tête fatiguée certes, mais l'heure en valait beaucoup. Puis les études, la confrérie y avait eu tellement de choses nouvelles, et dures à vivre pour toi. Tu souris à ses mots, toujours les mêmes. Pouvoir souffler, se reposer comme si tu ne le faisais jamais, comme s'ils étaient tous destinés à te dire la même chose mais à quoi bon, tu te reposeras quand tu seras morte puisqu'aujourd'hui, demain et les autres jours tu auras des choses à réaliser. "Je croise les doigts, et ça se voit tant que ça ? Je savais que j'aurai du mettre de l'anti-cerne avant de descendre." Sourire qui vient que préciser le mensonge que tu viens de dire. T'avais pas pensé à te maquiller, simplement car tu n'étais pas celle qui se maquillait le plus, tu n'avais aucune honte de te montrer au naturel surtout face à lui. Puis vu l'heure, n'importe qui aurait comprit pourquoi tu étais fatiguée, surtout celui qui vient ruiner ta nuit. C'était comme mettre un sandwich sous les yeux d'un affamé et lui dire que ça s'entend qu'il a faim. On te met en tête que tu es fatiguée mais on ne te laisse pas dormir. Ironie du sort. Ton regard se posa alors sur la situation loufoque devant tes yeux. Jad attrapant le sandwich de sa bouche. Un rire s'échappa de ta gorge mais, tu n'en fis rien. Préférant regarder la scène que venir la déranger. T'avançant ensuite vers le canapé où Jad avait prit place, tu vins glisser tes doigts dans ses cheveux que tu aimais tant. Tu faisais ça naturellement, c'était même un plaisir mais t'espérais que ces papouilles puissent l'apaiser légèrement. Après tout tu le connaissais et tu savais que quelque chose n'allait pas, alors quand Jad termina, tu baissas les yeux. C'était compréhensible de revivre ça, quotidiennement et même de se sentir coupable, de se poser des questions. C'était humain, mais, malgré tout ce que tu pouvais faire jamais tu ne pourrais enlever sa douleur. "Ca ne doit pas être.. plaisant comme tu dis. On peut changer de sujet."  Ce n'était pas vraiment une question, tu sentais que c'était le mieux à faire. Si Jad voulait continuer d'en parler il le fera par lui même mais tu ne voulais en aucun cas qu'il se sente obligé de le faire. "Tu es allé à la plage récemment ?" T'osais pas dire clairement la date de son réveil, c'était assez douloureux de s'en rappeler alors tu restais vague dans la période indiquée. Puis si tu voulais changer de sujet pour parler de ce qu'il aime tu ne te voyais pas replanter un couteau dans la plaie, même si tu en serais capable..maladroite comme tu peux être avec les mots.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Citizens
avatar
Mon arrivée sur Sun Goes Down date du : 21/03/2017 et depuis j'ai posté : 209 messages. J'en suis à : 577 points ce mois-ci. Je sais, j'ai des airs de : antoine griezmann. Sur le forum je suis aussi : siobhan el mexicano. On peut me connaître sous le nom de : feeling free. Pour mon avatar et ma signature je crédite : feeling free (donc moi-même, pour l'avatar).
J'ai : vingt-deux ans et mon anniversaire est le : trois mai. Je suis : américain et mes origines sont : australiennes. En ce moment, je : me remets de cet accident, me faisant me demander si j'aurais un jour ma place dans la US airforce. Si jamais vous me cherchez, j'habite : dans la demeure familiale des fairfield. Ce qui m'attire ce sont : les jolies femmes et côté coeur je suis : un petit coeur libre.
. :
on trime, on pleure, on vit puis on meurt. échange de sentiments partagés, des bouts d'doigts effleurant nos peaux glacées. on veut toujours plus, toujours plus fort. on crise, on s'méprise, on s'fait la gueule. on tourne nos vestes mais quand viendra l'heure, on sera tout seul.
________________
family (n.) 1. one of life's greatest blessings.n2. people who will love and support each other in good times and bad.
________________
dear bestfriend,nplease stay in my life forever because you're one of the best things to ever happen to me.
Love.
________________
1 universe
9 planets
204 countries
809 islands
7 seas
and i had the privilege of meeting you.
________________

Jad Fairfield

Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme : Réussir à fonder une aussi belle et nombreuse famille que la sienne.

Jeu 18 Mai 2017 - 20:58 Re: your eyes look like coming home - vitoad

C’était bien mieux d’être assis et en plus à dévorer un encas fait par les soins de la demoiselle Jamlows. Elle était toujours autant attentionnée, toujours autant maman-poule malgré elle. J’étais content de me dire que Vitoria n’avait pas changé. Toujours fidèle à elle-même, toujours aussi compréhensive. J’espérais qu’elle reste cette même personne jusqu’à la fin de ses jours, et de toute façon, c’était selon moi impossible de la voir devenir quelqu’un d’autre. Elle avait été l’une des personnes les plus présentes pour moi alors que j’hibernais paisiblement. Teo m’avait dit qu’elle venait tous les jours, qu’elle essayait de rester le plus possible et parfois à l’encontre de son emploi du temps. C’était une chose assez exceptionnelle connaissant l’organisation parfaite de la vie de Vitoria. Au fond, j’aurais aimé pouvoir voir ça. Peut-être entendre ce qu’elle m’avait dit. Vitoria était bavarde, et même si je n’avais pu lui répondre pendant de longues semaines, je ne doutais pas un seul instant d’un possible monologue. A chaque visite, peut-être. Je n’avais jamais encore eu le temps de lui demander ce qu’elle avait pu me dire. Pour la taquiner un peu, mais au fond, ces paroles étaient secrètes.

Vitoria m’avait questionné sur ces fameux cauchemars. Je lui avais fait comprendre que ce n’était rien d’agréable, que ça m’effrayait même. J’allais devenir insomniaque jusqu’à la fin de mes jours. C’était le travail du psy, de me faire évacuer toutes ces mauvaises pensées. Il y avait encore beaucoup de travail mais j’y croyais. Enfin, selon les jours. Ce n’était certainement pas simple de travailler avec un patient qui refusait la plupart du temps de s’ouvrir. C’était simple : parler de mon accident me rendait mal. Je n’étais pas prêt, pas totalement. Je ne pouvais toujours pas me résoudre à accepter l’accident. A accepter la mort de mes collègues et ma vie à moi. Ca ne doit pas être.. plaisant comme tu dis. On peut changer de sujet. Voilà ce que j’aimais chez Vitoria. Le fait de me connaître aidait également mais elle arrivait toujours à cerner un besoin de parler ou non. Cette fois-ci, je ne voulais pas parler de ce sujet, mais parler de divers autres sujets ne le dérangeait pas. En venant ici, j’étais venu chercher le divertissement et l’amusement. Vitoria était douée pour me faire penser à autre chose. Tu es allé à la plage récemment ? Elle ne s’attendait sûrement pas à ce que je lui répondre positivement. Il faut dire que je n’avais pas cru remettre les pieds sur le sable avant un bon bout de temps. Oui, Teo m’y a emmené. Une espèce de surprise tu vois. Peut-être devrais-je effacer le moment où l’on s’était retrouvé à deux sur sa planche de surf… Je voyais déjà Vitoria s’arracher les cheveux, elle qui était rapidement inquiète. Il m’a même posé sur la planche de surf et j’ai pu sentir de nouveau le mouvement des vagues. Ca fait un bien fou, ça. C’était reposant, c’était bien. Ca me donne envie de surfer de nouveau. J’oubliais le temps d’un instant que mes jambes ne me le permettaient pas. C’était bien de s’évader un peu par la pensée, de s’imaginer sur la vague, de savourer l’eau. Le surf, c’était toute ma vie. C’était quelque chose que personne ne pourrait m’enlever. Je me sentais bien dans l’eau, et je savais que je m’y sentirais bien toute ma vie. Tu dois te dire qu’on a été inconscients mais … je pense que ça peut m’aider à avancer. Retourner sur la plage, rien que ça. Un lieu paradisiaque à mes yeux, un lieu rempli de souvenirs. Peut-être qu’un jour on pourra y aller ensemble, à la plage.
Revenir en haut Aller en bas
Theta
avatar
Mon arrivée sur Sun Goes Down date du : 24/09/2016 et depuis j'ai posté : 1770 messages. J'en suis à : 765 points ce mois-ci. Je sais, j'ai des airs de : la belle Nicola Peltz. Sur le forum je suis aussi : la belle blonde débauchée : Hazel T. Caldwell, et la vilaine Mia G. Fairfield. On peut me connaître sous le nom de : Helena/Hmtbn. Pour mon avatar et ma signature je crédite : Jugband blues pour l'avatar.
J'ai : 20 ans et mon anniversaire est le : 14 novembre. Je suis : américaine et mes origines sont : espagnoles. En ce moment, je : suis en 2e année de criminologie & de droit afin de suivre le parcours de mon père. En dehors des cours je fais partie : du club de danse pratiquant depuis l'âge de 7 ans la danse classique, d'aide humanitaire car à mes yeux aider son prochain est quelque chose de primordiale & du Bennet Four car je le vaux bien. Si jamais vous me cherchez, j'habite : à Eagle Rock mais je suis actuellement dans la confrérie mise à disposition partageant la chambre avec Lizzie, mon appartement étant touché suite au séisme. Ce qui m'attire ce sont : les hommes, les femmes ne m'aillant jamais intéressée. Ce serait également aller contre l'idée de mes parents si je me tournais vers une autre orientation sexuelle et côté coeur je suis : célibataire qui tombe petit à petit sous le charme d'un voyou. ⚭
. :
Mes rps en cours :
SiobhanJadMario partytc marathonShaunee

Mes rps finis/archivés:
TC PartyTeoLes Z'amoursMona


Nothing's changed, no one can take your place. And I'm sorry it's this way but I'm coming home, I'll be coming home.



Happiness is a cousin who is like a sister.



Whenever, wherever. We're meant to be together. I'll be there and you'll be near and that's the deal my dear.



In a world that's full of darkness you're my light. When everything gets heavy you're what keeps me steady.



you don't ask for the truth, you pound it out of them.

Liens:
 


Life:
 


Rp before hiatus:
 


Remember:
 

Vitoria A. Jamlows

Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme :

Ven 30 Juin 2017 - 11:37 Re: your eyes look like coming home - vitoad

Your eyes look like coming home.
Jad & Vitoria
I'm lonely here tonight. Lost here in this moment and time keeps slipping by, and if I could have just one wish I'd have you by my side.

Après avoir servi Jad, tu vins à ton tour t'asseoir sur ce canapé qui était un des seuls meubles qui venaient décorer ce salon vide. Vide de vie, d'amour tout comme cette maison. Ces murs qui n'avaient plus eu le droit à du chahut d'enfant s'amusant depuis des années, plus le droit à de tendres câlins entre des enfants et leurs parents. Bien trop dure cette famille pour continuer ces petites habitudes qui faisaient d'une famille ce qu'elle est de base, un groupe de personne s'aimant tendrement et prête à tout l'un pour l'autre. Si toi t'étais capable du mieux et du pire pour ton frère par exemple, tu doutais qu'il puisse un jour mettre de côté ses principes et sa réputation pour toi. La réputation Jamlows valait bien mieux que tout, il fallait la préserver même si cela devait rendre malheureuse une des membres de la famille qui était toi. Voyant que le sujet n'était pas des mieux tu parlas de quelque chose qui plaisait au garçon, comme à toute sa famille. La plage et si tu n'avais pas parlé du surf pour ne pas remuer le couteau dans la plaie tes gestes s'arrêtèrent quand tu entendis que Teo l'avait mit sur une planche. T'étais près de la syncope mais tu repris ta respiration pour éviter de passer pour une mère qui faisait attention à son enfant. C'était inconscient comme il disait et tu aurais pu en prévenir Teo si Jad ne reprenait en disant que cela pouvait l'aider. T'étais inquiète mais si quelque chose passait avant tout c'était bien la convalescence de ton ami. Si ça le faisait avancer tu devais lui laisser ce petit bonheur de la vie. "Si ça t'aide Jad, je n'ai rien à dire. Il n'y a rien de plus important pour moi que de te voir aller mieux." te confias-tu juste avant que Jad n'émette l'idée qu'un jour vous pourriez y aller ensemble. A ses mots, un sourire se dessina sur ton visage, il ne te rayait pas de sa vie et tu en avais encore une fois la preuve. "Avec le plus grand des plaisirs. L'été arrive à grand pas et promis j'emmènerai des sandwich bien meilleur que celui là" qui ne cassait pas deux pattes à un canard c'est sur. Tes doigts venaient de reprendre leur geste quand dans un silence qui venait d'apparaitre tu glissas une révélation que tu ne voulais pas. "La danse ne me prend plus vachement de temps en ce moment." Et oui depuis que tu ne t'étais pas présentée au spectacle pour rester au chevet de Jad ta professeur t'en voulait un peu trop et refusait de t'attribuer un autre grand rôle pour le moment. Chose que tu avais mérité mais qui venait réduire tes chances de faire partie du spectacle final qui sera présenté un peu partout aux Etats-Unis mais après tout il le méritait. Il méritait tout l'or du monde, ton temps, ton sommeil et bien plus.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Citizens
avatar
Mon arrivée sur Sun Goes Down date du : 21/03/2017 et depuis j'ai posté : 209 messages. J'en suis à : 577 points ce mois-ci. Je sais, j'ai des airs de : antoine griezmann. Sur le forum je suis aussi : siobhan el mexicano. On peut me connaître sous le nom de : feeling free. Pour mon avatar et ma signature je crédite : feeling free (donc moi-même, pour l'avatar).
J'ai : vingt-deux ans et mon anniversaire est le : trois mai. Je suis : américain et mes origines sont : australiennes. En ce moment, je : me remets de cet accident, me faisant me demander si j'aurais un jour ma place dans la US airforce. Si jamais vous me cherchez, j'habite : dans la demeure familiale des fairfield. Ce qui m'attire ce sont : les jolies femmes et côté coeur je suis : un petit coeur libre.
. :
on trime, on pleure, on vit puis on meurt. échange de sentiments partagés, des bouts d'doigts effleurant nos peaux glacées. on veut toujours plus, toujours plus fort. on crise, on s'méprise, on s'fait la gueule. on tourne nos vestes mais quand viendra l'heure, on sera tout seul.
________________
family (n.) 1. one of life's greatest blessings.n2. people who will love and support each other in good times and bad.
________________
dear bestfriend,nplease stay in my life forever because you're one of the best things to ever happen to me.
Love.
________________
1 universe
9 planets
204 countries
809 islands
7 seas
and i had the privilege of meeting you.
________________

Jad Fairfield

Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme : Réussir à fonder une aussi belle et nombreuse famille que la sienne.

Dim 2 Juil 2017 - 23:42 Re: your eyes look like coming home - vitoad

Je n’avais pas menti sur la petite sortie prévue par Teo. J’aurais pu simplement dire que j’avais profité du doux sable de la plage. En effaçant le fait que j’avais pu faire trempette. Seulement, je détestais le mensonge. D’autant plus quand il s’agissait de Vitoria. Jamais je ne pourrais me résoudre à lui mentir, à lui épargner la vérité. C’était bien mieux pour ma bonne conscience de tout dire de A  à Z. Pour une fois, elle ne semblait pas paniquée par l’aveu. J’étais surpris, mais bien vite je comprenais qu’elle était plus heureuse pour moi. Elle privilégiait mon bonheur à son inquiétude. Vitoria était une personne en or. Je vais mieux… Doucement mais sûrement, comme on dit. Je souriais un peu à mon amie proche. Elle avait été assez inquiète pour mon cas tout le long de mon coma. Maintenant, elle devait arrêter de se demander si j’allais bien sans arrêt. Rien que pour elle, je voulais réussir à retrouver ma forme de toujours. J’allais remarcher, c’était quelque chose dont j’essayais de me convaincre. Je voulais donc que Vitoria y croie, elle aussi. En attendant, je lui avais proposé d’aller à la plage ensemble. C’était une façon de renouer un peu, de passer du temps ensemble. Tout ce temps perdu. Ton sandwich était délicieux, commençais-je d’un petit air amusé avant de reprendre. et puis oui, on peut même prévoir un petit pique-nique. Passer du temps avec mon ami me faisait du bien. Il y avait toujours eu cette fusion inexplicable entre nous deux. Un lien que personne ne pouvait briser et qui n’avait cessé de se renforcer au fil du temps. Je savais que le fait d’avoir frôlé la mort me faisait prendre conscience que je devais passer davantage de temps avec mon entourage. C’était ce que je faisais dès à présent. Les caresses de Vitoria dans mes cheveux me faisaient toujours autant de bien. Je sentais mes muscles se décontracter au fur et à mesure, mais également mon ventre, noué par ces mauvais rêves. Plus d’une fois, je m’étais demandé si la belle blondinette n’avait pas de pouvoirs magiques ou un don de ce genre. C’était comme inexplicable mais ça me soulageait à un tel point que je fermais les yeux un instant. J’en oubliais presque la raison de ma venue, pourquoi est-ce que j’avais atterri ici. Je n’avais envie de dire qu’une seule chose à Vitoria : c’était un grand merci pour tout. Je lui dirai, tôt ou tard. Mes pensées vagabondaient, le silence régnait en maître jusqu’à ce que sa douce voix le brise. Cette remarque me fit ouvrir les yeux. Yeux que je détournais vers Vitoria. C’était la première fois qu’elle se confiait sur sa vie depuis mon réveil. Peut-être n’avait-elle jamais voulu m’embêter avec ça. Elle avait souvent cette impression, une impression fausse bien entendu. Pourquoi ça ? Tu n’y vas plus ? Je redressai légèrement mon cou, l’air totalement sérieux. De ma main libre, j’avais même fini par attraper la main de Vitoria, celle qui me caressait les cheveux. Tu vas bien ? Tu peux tout me dire, tu sais. J’étais prêt à passer la nuit entière à l’écouter parler. Comme Vitoria pouvait le faire. Au fond, on se ressemblait tellement.
Revenir en haut Aller en bas

 your eyes look like coming home - vitoad


 :: Los Angeles :: San Fernando Valley :: Los Feliz

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: