Flèche hautFlèche basNo Need To Argue - le trio gagnant.

Partagez | 
avatar
Date d'inscription : : 13/04/2017
Messages : : 792
Points : : 299
Avatar : : Bridget Satterlee.
Autres comptes : : Vitoria A. Jamlows, K. April Windsor et Hazel T. Caldwell.
Pseudo internet / prénom : : Héléna/Hmtbn.
Crédits : : BLACKNESS THORNS. J'ai : 18 ans même si je dis assez souvent que j'en ai 21 et mon anniversaire est le : 1er juin. Je suis : américaine et mes origines sont : Australiennes comme tous les membres de la famille Fairfield. En ce moment, je : rentre en deuxième année de communication et de design des médias sans savoir pourquoi et comment j'ai fait pour valider mon année. Je commence également le mannequinat à mon plus grand plaisir. En dehors des cours je fais partie : de théâtre., l'unique chose qui m'intéresse réellement. Si jamais vous me cherchez, j'habite : dans la maison familiale, même si je squatte beaucoup dans la confrérie pour être tranquille. Ce qui m'attire ce sont : les deux sexes, je n'ai pas d'étiquette du moins je suis bien trop jeune pour m'en coller une sur le front et côté coeur je suis : célibataire. Celui qui sortira avec moi devra passer le test des six grands frères, bonjour l'angoisse.
. :
Mes rps en cours :
Teo-LilofairfieldElenaTeoLas Vegas

mes rps archivés:
 



Family where life begins and love never ends.


✾✾✾



Don't take drugs, get married


✫★✫

Because of you
I laugh a little harder, cry a little less, and smile a lot more..

You know I try but I don't do too well with apologies


★☆★☆

Mia G. Fairfield
l« COR UNUM ET ANIMA UNA »
solidarity gamma



Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme : Etre reconnue dans un domaine qui te plait.
() Mer 17 Mai 2017 - 23:51

- Une énième dispute, une dispute de plus avec ta génitrice. Ta chère mère avec qui tu ne t'entendais plus vraiment depuis que vos différents ne réglaient pas. Toujours le même sujet ton père, et cette fois tu étais prête à partir ce soir là, à mettre les voiles et aller ou bon te semble. Tu voulais pas rester, sachant que ton humeur n'allait pas aller mieux. Tes frères avaient fait leur possible pour te raisonner, et finalement après une heure a airer dans le quartier, tu étais rentrée. Pas non plus calmée, mais fatiguée. Tu partirais demain matin. T'avais réglé ton réveil assez tôt, te servant du double des clefs de chez Teo que tu venais glisser dans ta poche ainsi que ton pass pour les transports. T'allais venir lui faire une petite surprise, comme à ton habitude. Le trajet se passa bien, pour tout avouer vu l'heure il n'y avait pas grand monde et tant mieux. Ainsi ta famille ne constaterait pas tout de suite ton départ, qui aurait pu tout aussi bien avoir le nom de fugue. Enfin, tu t'en fichais un peu, t'avais éteins ton téléphone, tu ne voulais voir personne à part ton grand frère qui réussissait toujours à calmer tes maux quand ceux-ci faisaient référence à votre père. Au bout du second tour, la porte s'ouvra. Tu n'allumas pas directement la lumière, préférant te rendre directement à la cuisine pour lui préparer le café. Il en aura bien besoin le pauvre. Il ne fallut que quelques minutes pour que tu saisisses la tasse et que tu te mettes en chemin de la chambre de Teo. Passant comme d'habitude dans le salon, tu sursautas en voyant une ombre sur le canapé. "Putain !" Voilà qui était fait, le café venait de rentrer en contact avec la peau nue de ta main et si pour le coup tu n'avais pas lâché la tasse, l'envie avait été présente. De ton autre main, tu allumas la lumière. Pour faire fuir tes démons, faire fuir ta peur ridicule de cette chose. Cette chose qui n'était d'autre que Teo. Ton regard se tourna vers la porte de sa chambre, puis sur son visage. Quelque chose était louche. "Teo. Oh Teo, pourquoi tu dors là ?" Y avait pas meilleurs réveils que ceux réalisaient par Mia, ils le savaient tous depuis le temps. Elle avait ce tact pour réveiller sans pitié, pauvre Teo qui la supportait déjà depuis des années.


@Teo Fairfield @Lilo Margolis
avatar
Date d'inscription : : 21/03/2017
Messages : : 951
Points : : 440
Avatar : : adam gallagher.
Autres comptes : : eli, le chasseur de gazelles ; aaron, le bébé tout chou et lucca, le flic au regard de braise.
Pseudo internet / prénom : : potatoe (al).
Crédits : : littleJuice (avatar). J'ai : vingt-six ans et mon anniversaire est le : 14 février. Je suis : américain et mes origines sont : australiennes. En ce moment, je : suis prof pour les p'tits et je donne des cours particuliers aux petits, comme aux étudiants. Si jamais vous me cherchez, j'habite : à westlake, avec la jolie lilo qui squatte. Ce qui m'attire ce sont : les courbes féminines et côté coeur je suis : célibataire, veuf pour être plus précis et pas prêt à m'attacher de nouveau.
. :
i love when you fly with me 'cause you're the only one that sets me free. i just want to let you know that you're the only one i see. so why are we waiting ? my heart is inflating, this love we're creating. just take a breath and set me free, oh come and fly with me.

to my heart you have the key
u.c
memories :
 

Teo Fairfield
h« CHILLING UNDER THE SUN »
citizen



Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme : avoir une vie heureuse.
() Ven 19 Mai 2017 - 3:12
« Teo. Oh Teo, pourquoi tu dors là ? » Ce fut la première chose que j'entendais à mon réveil ce matin. Enfin, à mon réveil... La vérité est que quelqu'un vient de me réveiller de force, gueulant sans pitié, sans penser à mes pauvres oreilles qui ne méritent pas un tel mauvais traitement aussi tôt. La tête encore dans cul, je parviens à relever cette carcasse qui me sert de buste, me retrouvant ainsi assis. Je passe une main sur mon visage, relevant ensuite la tête pour tomber nez à nez avec Mia. Je soupire. Il n'y a qu'elle pour me faire ça. « Arrête de gueuler putain. Y a des gens qui dorment ! » Ouais des gens. Je me rends compte de ce que je viens de dire. Déjà que, vu sa tête, elle trouve ça louche de me voir dans le canapé, il faut que j'en rajoute une couche. Car oui, il y a bien quelqu'un d'autre d'endormi dans mon appartement, dans ma chambre, dans mon lit. Lilo. Une amie. Et ce n'est pas le premier soir, non. Ça fait plusieurs soirs que ça se produit maintenant, plusieurs soirs que je dors dans le fauteuil pour lui laisser la chambre. Parce que je suis comme ça moi, gentil, soucieux du bien-être de mes hôtes et sûrement bien trop galant pour songer à laisser une jeune femme dormir dans un maudit canapé. Sauf que Mia, je la connais, comme si je l'ai fait. Ce qui n'est pas totalement faux, l'ayant élevé pendant une bonne partie de sa vie. Je sais qu'elle va gueuler encore plus, qu'elle ne va pas comprendre pourquoi il y a une femme dans mon appartement et encore moins dans mon lit. Ça risque de partir en couilles cette histoire, alors il faut que je fasse diversion. Elle ne doit pas ouvrir la porte de la chambre et j'espère que Lilo ne sortira pas non plus. Et puis, un coup d'oeil vers les rideaux me fait réaliser qu'il fait à peine jour, juste un peu. Pas assez pour que ma soeur puisse me voir sans la lumière. Il est tôt, bien trop tôt pour que je trouve ça normal qu'elle soit là. Je fronce les sourcils. « Qu'est-ce que tu fous ici ? Il est quelle heure ? » Sans attendre une réponse de sa part, je prends mon portable sur la table basse et le déverrouille pour lire l'heure. 7h48. « Il est même pas 8h Mia... Il s'est passé quoi ? » Il est évident qu'il s'est produit quelque chose et je peux mettre ma main a coupé qu'il s'agit d'une dispute entre elle et notre mère. Voilà, mon sujet de distraction, je viens de le trouver.


and now we are alive
pour être heureux, je crois qu'il faut avoir souffert auparavant. je crois que c'est en résistant au malheur qu'on a une chance de gagner le bonheur. •• ALASKA (guillaume musso)

avatar
Date d'inscription : : 13/04/2017
Messages : : 792
Points : : 299
Avatar : : Bridget Satterlee.
Autres comptes : : Vitoria A. Jamlows, K. April Windsor et Hazel T. Caldwell.
Pseudo internet / prénom : : Héléna/Hmtbn.
Crédits : : BLACKNESS THORNS. J'ai : 18 ans même si je dis assez souvent que j'en ai 21 et mon anniversaire est le : 1er juin. Je suis : américaine et mes origines sont : Australiennes comme tous les membres de la famille Fairfield. En ce moment, je : rentre en deuxième année de communication et de design des médias sans savoir pourquoi et comment j'ai fait pour valider mon année. Je commence également le mannequinat à mon plus grand plaisir. En dehors des cours je fais partie : de théâtre., l'unique chose qui m'intéresse réellement. Si jamais vous me cherchez, j'habite : dans la maison familiale, même si je squatte beaucoup dans la confrérie pour être tranquille. Ce qui m'attire ce sont : les deux sexes, je n'ai pas d'étiquette du moins je suis bien trop jeune pour m'en coller une sur le front et côté coeur je suis : célibataire. Celui qui sortira avec moi devra passer le test des six grands frères, bonjour l'angoisse.
. :
Mes rps en cours :
Teo-LilofairfieldElenaTeoLas Vegas

mes rps archivés:
 



Family where life begins and love never ends.


✾✾✾



Don't take drugs, get married


✫★✫

Because of you
I laugh a little harder, cry a little less, and smile a lot more..

You know I try but I don't do too well with apologies


★☆★☆

Mia G. Fairfield
l« COR UNUM ET ANIMA UNA »
solidarity gamma



Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme : Etre reconnue dans un domaine qui te plait.
() Ven 19 Mai 2017 - 14:35

- Ta famille entière savait que la bonne humeur et toi réunis était un vaste souvenir. Qu'il ne te fallait pas grand chose  pour changer d'humeur, que t'étais impulsive là-dessus, enfin sur beaucoup de chose d'ailleurs. Tu parlais sans franchement réfléchir, t'agissais sans penser au acte. Une fois encore tu l'avais fait quand t'avais vu ton frère sur le canapé, si t'allais le réveiller s'il était dans son lit il n'allait pas y échapper même s'il n'était pas dedans. Il semblait que tu ne sois pas la seule à ne pas respirer la bonne humeur en ce doux matin. Teo avait levé le ton, sur toi. Comme ils s'étaient tous permis de faire une fois sur toi puisque tu étais la plus jeune, comme si cela leur permettait, les autorisait à se considérer comme un père de substitution. C'était pas leur rôle et ils devaient tous rester à leur place. "Commence pas à crier car je peux le faire aussi." T'avais levé le ton, certainement pour prouver à ton grand frère que toi aussi tu pouvais crier, et bien plus fort que lui si tu voulais. "Puis merde j'ai pensé à toi, je me suis dit que j'allais pas allumer la lumière et me débrouiller comme ça je te fais économiser de l'électricité, puis j'ai voulu te faire un café et te l'emmener au lit, un café d'Ethiopie, qui vient d'ailleurs pour que tu te réveilles en douceur mais je me suis brûlée. Je me suis brûlée et tu me cris dessus alors que je voulais juste être gentille, que tu me remercies car dans cette famille on dirait que je suis le monstre de la troupe." T'avais jamais été du genre à poser des mots sur ce que tu ressentais, énumérant de longues phrases pour faire comprendre à ton auditeur le fond de ta pensée. Là tu l'avais fait de nouveau, déclarant que tu avais pensé à lui, que tu avais voulu être gentille et qu'encore une fois on considérait pas tes actes maladroits comme ceux que tu voulais de base. "Tu regardais un film et tu t'es endormi, ou t'avais plus de draps propres pour dormir dans ton lit ? " Toujours la même chose qui te tourne dans la tête. Peut-être que chez des gens dormir dans un canapé était commun, chez les Fairfield ce n'était pas le cas. Vous aviez tous eu votre propre lit, et si vous n'étiez pas de base dans celui-ci, la magie opérait et vous vous retrouviez dans le votre. Bien vite Teo évoqua l'heure puis la raison de ta venue. Tu pensais qu'il était bien plus tôt que ça, du coup tu ne t'étonnerais pas de recevoir déjà des coups de fils, tant pis ils iront directement sur ta messagerie. T'avais envie de parler à personne, voir personne à part Teo. "Pourquoi ? À cause de l'autre là, on s'est encore prit la tete hier. Comme tout le temps, mais là c'était trop. À croire que je peux jamais parler, donner mon avis ou dire ce que je pense. Sérieusement, elle s'est prise pour un dictateur ?" La nuit n'avait pas atténué la colère, elle était toujours là. Puis elle le serait encore demain. Finalement tu pris place sur le canapé à ses côtés, lui tendant la tasse. "Tiens en fait car c'est encore chaud, enfin moins chaud que lorsque je me suis brûlée mais assez pour que tu le boives. Enfin bref, bon café Teo"




Beat me, hate me
You can never break me.
©crackintime
avatar
Date d'inscription : : 21/03/2017
Messages : : 951
Points : : 440
Avatar : : adam gallagher.
Autres comptes : : eli, le chasseur de gazelles ; aaron, le bébé tout chou et lucca, le flic au regard de braise.
Pseudo internet / prénom : : potatoe (al).
Crédits : : littleJuice (avatar). J'ai : vingt-six ans et mon anniversaire est le : 14 février. Je suis : américain et mes origines sont : australiennes. En ce moment, je : suis prof pour les p'tits et je donne des cours particuliers aux petits, comme aux étudiants. Si jamais vous me cherchez, j'habite : à westlake, avec la jolie lilo qui squatte. Ce qui m'attire ce sont : les courbes féminines et côté coeur je suis : célibataire, veuf pour être plus précis et pas prêt à m'attacher de nouveau.
. :
i love when you fly with me 'cause you're the only one that sets me free. i just want to let you know that you're the only one i see. so why are we waiting ? my heart is inflating, this love we're creating. just take a breath and set me free, oh come and fly with me.

to my heart you have the key
u.c
memories :
 

Teo Fairfield
h« CHILLING UNDER THE SUN »
citizen



Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme : avoir une vie heureuse.
() Dim 21 Mai 2017 - 23:51
« Commence pas à crier car je peux le faire aussi. » Je soupire en l’entendant élevé le ton à son tour. C’est le problème avec Mia. Si ça ne va pas dans son sens, elle gueule, comme si le faire obligerait les autres à être en accord avec elle. Mais je me tais, je ne prends même pas la peine de rétorquer quelque chose. Je ne tente même pas de lui dire de la fermer, parce que je le sais. Ça aurait l’effet inverse. De toute façon, elle ne me laisse même pas en placer une. Elle commence sa tirade, faisant sa Calimero de service, chose qui me fait lever les yeux au ciel. Ça aussi, c’est du Mia tout craché. Ok, son geste part d’une bonne intention, je ne vais pas dire le contraire. Cependant à vouloir recueillir des éloges sur tout ce qu’elle entreprend, elle récolte tout le contraire. Ce n’est pas faute de lui avoir conseillé d’arrêter de se sentir persécuter au moindre mot négatif à ses yeux pourtant, mais c’est Mia. Aussi têtue qu’une mule. Je sors de mes pensées lorsqu’elle me questionne sur les raisons qui m’ont poussé à dormir dans le canapé. « C’est bon ? J’peux en placer une maintenant ? » Je la questionne puis je souffle un bon coup. « Il faut que t’arrêtes de tout prendre mal Mia. J’ai jamais dit que c’était mal de m’avoir apporté du café. Je te disais juste d’arrêter de hurler. J’ai des voisins, tu sais. Ils vont finir par appeler les flics à force d’entendre tes cris. » Je tourne la tête vers elle et affiche un léger sourire sur mes lèvres. « T’es pas le monstre de la troupe. T’es juste trop susceptible, trop capricieuse. » Malgré son caractère de cochon, elle n’allait pas pouvoir prétendre le contraire. Elle sait que j’ai raison, que je ne dis pas ça pour la descendre ou quoi que ce soit. Je le dis juste parce que c’est juste et j’ai toujours été comme ça. Un grand frère protecteur et bien trop gâteux, mais un frère juste et qui n’hésite à dire ce que l’autre doit entendre. « J’avais juste envie de dormir dans le canapé, c’est tout. » Je n’aime pas ça, mentir. Ou du moins, arranger la vérité, dans ce cas-là. Mais je n’ai pas le choix. Si elle apprend la vérité, elle va me faire une de ses crises. Le genre qui me donne envie de gueuler à mon tour, chose que je ne fais pas énormément, étant d’une nature généralement calme. Rapidement, je dévie la conversation sur un sujet qui me semble bien plus important : la raison de sa venue ici. Comme je l’ai prédit, elle s’est encore engueulée avec notre mère et je secoue négativement la tête. Je l’observe et remarque qu’elle est à bout de nerfs. Non, il ne vaut mieux vraiment pas qu’elle tombe sur Lilo maintenant. Ça ne ferait qu’empirer la situation. Elle prend place à mes côtés, me tendant la tasse que je prends de ces mains. « Merci minimoy. » Ou le genre de surnom qui énerve. Je bois une gorgée du café, avant de poser la tasse sur la table. « Tu sais que maman désire seulement ton bien-être, Mia. Si elle te dit des choses, c’est pas pour t’énerver. » Je commence par dire, posant ensuite ma main sur son bras pour l’empêcher de se révolter. « Je dis pas que t’as tort non plus. Mais c’est pas en fuguant que les choses vont s’arranger. » Je suis loin d’être stupide, j'ai compris qu’elle n’a prévenu personne avant de partir.


and now we are alive
pour être heureux, je crois qu'il faut avoir souffert auparavant. je crois que c'est en résistant au malheur qu'on a une chance de gagner le bonheur. •• ALASKA (guillaume musso)

avatar
Date d'inscription : : 25/04/2017
Messages : : 376
Points : : 320
Avatar : : Josephine Skriver
Autres comptes : : Pepper la plus parfaite (G. Hadid), Irina la bonasse (K. Bazan) et Laïs la sale gosse (N. Peltz)
Pseudo internet / prénom : : Riverside ou Leo (Eleonore)
Crédits : : tearsflight (marrou :flirt:) J'ai : 23 ans et mon anniversaire est le : 7 juin. Je suis : mexicaine et américaine (double nationalité) et mes origines sont : mexicaines et françaises. En ce moment, je : suis étudiante en 6ème année de journalisme. Si jamais vous me cherchez, j'habite : à Westlake avec Teo (enfin, je squatte chez lui depuis que je me suis fait virer de mon appart serait plus exact). Ce qui m'attire ce sont : les hommes et côté coeur je suis : célibataire.
. :
done :
 

Lilo Margolis
h« JUSTICIA OMNIBUS »
just lambda



Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme : ne pas avoir une vie ennuyeuse.
() Mar 8 Aoû 2017 - 2:25
Ce sont des éclats de voix qui réveillent Lilo ce matin-là. D’un coup d’œil vers le réveil elle remarque qu’il est encore tôt. Beaucoup trop tôt pour avoir envie de se lever et sortir du lit, et également trop tôt pour qu’il y ait quelqu’un d’autre qu’elle et Teo dans l’appartement. Elle a dû se réveiller en plein rêve, un rêve avec des gens qui crient. Sauf qu’elle doit bien se rendre à l’évidence quelques secondes plus tard en entendant à nouveau les voix, elle n’était pas du tout en plein rêve, il y a bien plusieurs personnes dans le salon. Et la conversation semble plus animée qu’une simple discussion banale. Trop animée pour une heure si matinale d’ailleurs. C’est en grognant que Lilo se met sur le ventre et enfonce sa tête dans l’oreiller. Elle aimerait bien râler mais elle sait qu’elle n’en a pas le droit, ce serait loin d’être légitime et ce serait vraiment déplacé. Ce n’est pas son lit, même pas son appartement, alors si Teo veut recevoir des gens chez lui à huit heures du matin et leur crier dessus, il fait ce qu’il veut, il n’a pas besoin de son accord. Fermant les yeux elle essaie de trouver une position confortable pour pouvoir se rendormir mais maintenant qu’elle est éveillée c’est son ventre qui ne semble plus d’accord avec cette idée. Il y a des personnes chez qui l’estomac a besoin d’un petit temps pour se réveiller aussi le matin, chez Lilo c’est instantané. Son estomac s’ouvre en même temps que ses yeux et se met à gargouiller en quelques secondes. Impossible de retrouver les bras de Morphée maintenant. Mais également impossible de rester allongée dans le lit à attendre afin de ne pas déranger. Elle aimerait être capable de le faire, de laisser Teo et l’autre personne dans le salon tranquilles, mais son ventre a toujours été plus fort que sa raison. C’est donc à pas de loup qu’elle sort de la chambre, essayant de marcher doucement, lentement, et sans faire aucun bruit afin de gagner la cuisine sans se faire repérer. En passant elle jette quand même un coup dans le salon mais ne reconnait pas la fille qui s’y trouve. Au vu du "maman" qu’elle entend dans la conversation, elle suppose que c’est donc la sœur de Teo. Puis elle continue sa route vers son objectif. Mais en plus d’être une vraie morphale, Lilo c’est aussi un éléphant dans un magasin de porcelaine comme on dit, incapable d’être discrète. Et comme c’était à parier, elle réussit à faire du bruit et à se faire remarquer à peine quelques pas avant l’entrée de la cuisine. C’est gênée, avec son mini short de pyjama et un t-shirt sur lequel elle tire autant que possible, qu’elle se tourne vers Teo et sa sœur. T-shirt qui n’est même pas à elle d’ailleurs, mais qu’elle avait piqué dans un tiroir de la chambre, ne retrouvant pas son haut de pyjama dans tout son tas d’affaire et ayant la flemme d’en chercher un autre. « Bonjour. »
avatar
Date d'inscription : : 13/04/2017
Messages : : 792
Points : : 299
Avatar : : Bridget Satterlee.
Autres comptes : : Vitoria A. Jamlows, K. April Windsor et Hazel T. Caldwell.
Pseudo internet / prénom : : Héléna/Hmtbn.
Crédits : : BLACKNESS THORNS. J'ai : 18 ans même si je dis assez souvent que j'en ai 21 et mon anniversaire est le : 1er juin. Je suis : américaine et mes origines sont : Australiennes comme tous les membres de la famille Fairfield. En ce moment, je : rentre en deuxième année de communication et de design des médias sans savoir pourquoi et comment j'ai fait pour valider mon année. Je commence également le mannequinat à mon plus grand plaisir. En dehors des cours je fais partie : de théâtre., l'unique chose qui m'intéresse réellement. Si jamais vous me cherchez, j'habite : dans la maison familiale, même si je squatte beaucoup dans la confrérie pour être tranquille. Ce qui m'attire ce sont : les deux sexes, je n'ai pas d'étiquette du moins je suis bien trop jeune pour m'en coller une sur le front et côté coeur je suis : célibataire. Celui qui sortira avec moi devra passer le test des six grands frères, bonjour l'angoisse.
. :
Mes rps en cours :
Teo-LilofairfieldElenaTeoLas Vegas

mes rps archivés:
 



Family where life begins and love never ends.


✾✾✾



Don't take drugs, get married


✫★✫

Because of you
I laugh a little harder, cry a little less, and smile a lot more..

You know I try but I don't do too well with apologies


★☆★☆

Mia G. Fairfield
l« COR UNUM ET ANIMA UNA »
solidarity gamma



Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme : Etre reconnue dans un domaine qui te plait.
() Mer 23 Aoû 2017 - 20:19

- Dun geste de main tu acceptas qu'il en place une, après tout tu n'avais pas le monopole de la conversation, bien que cela t'arrangerait de pouvoir faire un monologue expliquant tout le pourquoi tu es dans cet état. Même le répéter s'il le fallait. Tu voulais juste qu'on t'entende et comme ta voix n'avait l'air d'être assez forte pour les oreilles de cette famille tu avais, comme à ton habitude, levée le ton. Bien que Teo fut toujours un des plus gentils de la famille, des plus patients il te faisait comprendre que chez lui on ne criait pas..on fermait sa gueule quoi. Tu devais te la fermer. Dans un sens tu comprenais, tu aurais été la première à taper chez le voisin s'il te réveillait à cette heure-ci mais là c'était différent puisque tu étais celle qui criée, tu étais celle qui avait besoin d'extérioriser tout ce que tu gardais en toi quand tu étais énervée. La nuit ne t'avait pas apaisée, sinon tu n'aurais pas été là. Écoutant d'une petite oreille les critiques de ton frère, tu levas les yeux quand il déclara que tu étais trop susceptible et capricieuse. Susceptible peut-être, capricieuse non. Au pire on t'y avait habitué à ça, à avoir tout ce que tu veux en claquant des doigts. T'étais pas la princesse de ton père pour rien, voilà bien pourquoi il était ton préféré d'ailleurs puisque pour ta mère ce n'était pas le cas. "C'est ce qu'ils disent." dis-tu en reprenant ton calme. Teo avait ce don de t'apaiser, bien plus qu'une nuit réparatrice ou qu'un bon macdo. Voilà pourquoi il était toujours le frère sur qui tu te tournais quand tu te disputais, ou quand le soir tu rentrais après avoir frappé quelqu'un qui t'avait agacé. Tu n'étais pas pacifique, tu n'étais pas celle qui réglait les problèmes par les mots puisque tu avais toujours eu du mal avec eux. Crier, taper c'était tellement plus facile, tellement moins prise de tête, tellement plus toi. Evidemment quant à ton frère qui dormit sur le canapé cette nuit là tu ne pus que lui demander pourquoi tel choix alors qu'il avait un lit, quelle idée de faire ça. Vraiment bizarre ce garçon pour le coup, bien un Fairfield. "T'es vraiment bizarre Teo. Sauf que malgré son caractère quand le sujet retombe sur la table, tu sens tes nerfs repartir. Il ne suffit que d'un surnom stupide en plus venant de sa part pour que tu lui jettes un regard faussement noir alors que tu prenais place à ses côtés tout en expliquant tant bien que mal le pourquoi tu étais là. Au départ qu'il défende ta mère t'énerves, mais bien vite quand il avoue que tu n'as pas tord aussi tu sens une certaine satisfaction prendre place. Evidemment que tu n'as pas tord, comme souvent d'ailleurs mais avant que tu répondes quelque chose un bruit de derrière le canapé te faire te retourner aussi tôt. Une fille. Tu fronces les sourcils alors que tu te tournes vers lui prête à attendre des explications. En fait non, t'es pas prête à attendre. "C'est qui elle ?" dis-tu en te levant et en t'éloignant de lui. D'un coup tu penses à quelque chose qui te fait rire, Teo nul en sexe et punit sur le canapé. Tu te moques de lui et on pourrait te prendre pour une folle mais tu reprends vite ton sérieux quand tu comprends qu'il t'a menti. C'était la pire chose qu'il aurait pu te faire. Tu avais confiance en lui, plus qu'en d'autres et pourtant.. "Si je suis susceptible Teo, toi t'es un gros menteur putain ! Tu m'as menti et t'as une fille dans ta chambre, moi qui croyait que t'allais devenir gay après la mort de Louna. T'es obligée de lui rappeler cette femme, cette femme que tu voyais comme ta soeur partie trop tôt. Tu l'aimais profondément et qu'une quelconque fille rentre dans la vie de Teo c'est inconcevable pour toi. Tu ne peux pas l'accepter. "Tu la méritais pas de toute façon." si on te blesse, tu blesses. Frère ou pas tu ne fais pas de distinction, ne t'en prenant pas encore à l'inconnue seulement, et uniquement car pour l'instant celui que tu avais dans le collimateur était ton con de frère.




Beat me, hate me
You can never break me.
©crackintime
avatar
Date d'inscription : : 21/03/2017
Messages : : 951
Points : : 440
Avatar : : adam gallagher.
Autres comptes : : eli, le chasseur de gazelles ; aaron, le bébé tout chou et lucca, le flic au regard de braise.
Pseudo internet / prénom : : potatoe (al).
Crédits : : littleJuice (avatar). J'ai : vingt-six ans et mon anniversaire est le : 14 février. Je suis : américain et mes origines sont : australiennes. En ce moment, je : suis prof pour les p'tits et je donne des cours particuliers aux petits, comme aux étudiants. Si jamais vous me cherchez, j'habite : à westlake, avec la jolie lilo qui squatte. Ce qui m'attire ce sont : les courbes féminines et côté coeur je suis : célibataire, veuf pour être plus précis et pas prêt à m'attacher de nouveau.
. :
i love when you fly with me 'cause you're the only one that sets me free. i just want to let you know that you're the only one i see. so why are we waiting ? my heart is inflating, this love we're creating. just take a breath and set me free, oh come and fly with me.

to my heart you have the key
u.c
memories :
 

Teo Fairfield
h« CHILLING UNDER THE SUN »
citizen



Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme : avoir une vie heureuse.
() Dim 27 Aoû 2017 - 4:23
Je secoue légèrement la tête lorsqu’elle prétend que c’est seulement ce que les gens disent, mais n’ajoute rien sur le sujet. Elle s’est calmée et argumenter encore sur ce côté de sa personnalité ne ferait que l’énerver à nouveau. Hors, ce n’est pas du tout ce que je veux. D’une, parce que ça ne sert à rien de se prendre la tête pour une chose qu’elle nie alors qu’elle sait parfaitement que c’est vrai. De deux, parce qu’il est tôt et que je n’ai pas envie de m’engueuler avec elle -ou plutôt, de l’engueuler-. Et de trois... Tout simplement parce qu’il est trop tôt, bordel ! J’ai la tête dans le cul encore. Je n’ai pas pour habitude de me lever de bonne heure pendant les vacances scolaires, je le fais déjà bien assez lorsque ce sont les périodes de cours. Par la suite, Mia me questionne sur le fait de dormir dans le canapé et je lui sors le premier bobard qui me vient à l’esprit, pas très sûr d’être convaincant. Les mensonges et moi, ça fait deux. J’hausse ensuite les épaules quand elle me dit que je suis bizarre et fait une petite moue. Si moi, je suis bizarre, alors je ne veux même pas chercher ce que sont les autres membres de la fratrie. Ils sont bien pires que moi en tout cas. Alors que la tension semble être redescendue et que ma sœur se soit calmée, un bruit se fait entendre à l’entrée de la cuisine. Je tourne la tête pour apercevoir Lilo, complètement gênée. « Bonjour. » La seule chose qui puisse sortir de sa bouche. « C'est qui elle ? » Ça, c’est que me demande ma sœur et le côté suspect de la situation me saute aux yeux. Lilo est vêtue d’un simple mini short et d’un t-shirt qui m’appartient. Putain, c’est une blague... Mia, elle, s’est levée du canapé et je le sais, ça va éclater. Elle ne va pas attendre une explication. D’ailleurs, je n’ai pas le temps d’en placer une qu’elle commence à déballer son sac. Je fronce les sourcils. Elle est sérieuse là ? Moi, menteur ? Moi, finir gay ? J’ai comme l’envie de rire, mais je me contiens. Ça ne ferait que l’agacer un peu plus. À la place, je m’apprête à lui répondre, à lui dire ce qu’il se passe, pourquoi Lilo est là, mais encore une fois, je n’ai pas le temps. Elle prend les devants et balance : « Tu la méritais pas de toute façon. » Mon sang ne fait qu'un tour. « Ferme là Mia ! » Déposant violemment les paumes de mes mains sur la table basse devant moi, je ne me retiens pas et élève la voix. C’est ce que je fais toujours, me contenir, me faire violence pour ne pas exploser, mais là, c’est impossible. Je ne peux pas me taire. Elle est allée trop loin et je fulmine. Je sens la colère envahir mon être, chose qui n’arrive pas souvent. Tout le monde me connaît comme Teo, le mec calme, tranquille, qui sait toujours dire les choses de façon posée. Ce matin, ce Teo là, il n’a plus envie de rester. Je me relève du canapé, ne prenant même pas la peine d’enfiler le t-shirt qui se trouve derrière moi. « Je la méritais pas ? Parce que toi, tu crois que tu méritais son affection ? » Je lâche un rire nerveux. « Si tu savais comme je suis au moins heureux qu’elle n’ait pas eu à connaître cette facette de fille égocentrique et mauvaise, elle en aurait été attristé, triste de voir que j'ai une sœur comme toi. » Je reprends ma respiration, prenant le temps de tourner la tête vers Lilo qui assiste impuissante à ce qui se passe. Étrangement, sa présence et son regard m’apaisent. Et c’est avec un peu plus de calme que je finis par lâcher à Mia : « T’aurais dû partir vivre avec papa, ça nous aurait fait des vacances à tous. »


and now we are alive
pour être heureux, je crois qu'il faut avoir souffert auparavant. je crois que c'est en résistant au malheur qu'on a une chance de gagner le bonheur. •• ALASKA (guillaume musso)

Contenu sponsorisé


(

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: