flashback | i hear your voice in silence (indiael)


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
avatar
Date d'inscription : : 11/08/2016
Messages : : 430
Points : : 83
Avatar : : douglas booth
Autres comptes : : hédiya stawinsky (amber heard)
Pseudo internet / prénom : : fucking face.
Crédits : : Lempika. sur bazzart J'ai : 24 ans et mon anniversaire est le : 1 août Je suis : américain et mes origines sont : irlandaise et arabe En ce moment, je : viens d'acheter the drunk pussy, un bar miteux qui a fait faillite et que je vais refaire de fond en comble. Si jamais vous me cherchez, j'habite : chez sa mère dans une magnifique maison de calabasas Ce qui m'attire ce sont : les femmes et côté coeur je suis : en couple à la plus belle femme du monde, la femme de sa vie, indiana haggerty ♥
. :
the most dangerous women in the world are the ones who love with such conviction that you will give her your blood without blinking, your bones without thinking twice. these women are dangerous in the same way that truth can kill a religion. Dangerous in a way that they make orphans, family. Beware of these women—they love so well you will see no more profit in war, no value in gold, and no weight in your blame.
INDIANAHAGGERTY

---------------------

TO MY NUMBER ONE
[to the best friend i ever had
]


---------------------

W O N D E R F U L
M I S T A K E



---------------------
be kind. be just. be human.
love trumps hate.



Cael El-Hadid
« CHILLING UNDER THE SUN »
- citizen

( » ) Mar 20 Juin 2017 - 3:46
i hear your voice in silence
Cael & Indiana

Missing someone gets easier everyday because even though you are one day further from the last time you saw them, you are one day closer to the next time you will.

J'avais l'impression d'avoir retrouvé la flamme des premiers jours. D'avoir retrouvé la partie de moi qui était parti il y a si longtemps. D'avoir enfin retrouvé ma moitié, mon tout. J'étais conscient d'être l'homme le plus chanceux de la planète, peut-être même trop. J'étais un petit con. J'avais fait le con. J'ai trahi la meilleure chose qui me soit arriver, pour une raison dont je ne me souviens même pas, et elle m'avait repris. Elle m'avait pardonné. Et je ferais tout pour ne plus gâcher ça. Je ne veux plus être seul, plus un seul jour de ma vie. Je ne veux plus être éloigné d'elle. Je la veux à mes côtés pour chaque seconde de ma vie. Sans elle, j'étais misérable. Je n'étais qu'un chômeur, riche chômeur, mais chômeur quand même, qui noyait son chagrin dans l'alcool et se cachait en ermite chez sa mère. Indiana me donnait envie de me relever. D'arrêter de boire, de me motiver, de trouver un vrai projet, quoi faire de ma vie, de prendre une douche le matin tient. Toutes les petites ou grandes choses que je me refusais de faire par chagrin s'ouvraient à moi par sa seule présence. Elle était la raison de mon bonheur. Elle devenait ma raison de vivre. Mon plus grand souhait à présent, la chose qui est maintenant au premier rang de ma bucketlist, c'était de faire d'elle la plus heureuse femme du monde.  


Un bouquet de fleurs dans une main, un café dans l'autre, je me dirigeais vers la Tri-Pi House avec qu'une idée en tête, être proche de ma petite amie. Petite amie. Rien que de penser ce mot me donnait des frissons, me faisait sourire. Comment était-ce possible d'être aussi heureux ? Dire qu'il y a un mois, j'étais au fond du rouleau... J'ai de la peine à y croire. J'entre dans la maison, un grand sourire aux lèvres, et rien ne pourraient me l'enlever. Pas même les quelques regards, pas nombreux, mais assez pour que je le remarque, dévisageant, surpris de me voir. Je sentais déjà ce qu'ils se disaient, ce que tout le monde se dit quand il me voit... « Regarde, c'est Cael... Le gars qui a trompé Indiana... » Cette pensée d'habitude accompagné d'un « Il a mauvaise mine. Après qu'elle l'a quitté, il a perdu le contrôle, est devenu complètement fou... » Mais pas aujourd'hui. Aujourd'hui, j'étais l'homme le plus heureux sur terre, et je n'avais qu'une envie, c'était de le crier sur tous les toits... Mais je devais me faire discret, on devait se faire discret... Alors je baisais la tête, évitais les regards, entrais en cachette dans la chambre de ma bien-aimée, en veillant à ne pas être vue. J'entrais dans la chambre à petit pas, soulagé de ne voir ni Lexa, ni Pepper (elle l'aurait jamais fermé celle-là...) et approche vers Indiana, encore endormie. Je posais son café sur sa table de nuit et la réveillais doucement avec une caresse le long de sa joue, et le bouquet de rose rouge, juste devant ces yeux. « On se réveille... »
Made by Neon Demon




a place on earth with you.
happiness therapy ☽ You deserve every star in the galaxy laid out at your feet and a thousand diamonds in your hair. You deserve someone who’ll run with you as far and as fast as you want to. Holding your hand, not holding you back.


Dernière édition par Cael El-Hadid le Dim 17 Sep 2017 - 23:46, édité 2 fois
En ligne
avatar
Date d'inscription : : 09/12/2015
Messages : : 5552
Points : : 114
Avatar : : Shay Mitchell.
Autres comptes : : Jaimie Palmer.
Pseudo internet / prénom : : Estelle.
Crédits : : lolitaes (avatar). J'ai : 24 ans et mon anniversaire est le : 10 avril, n'oubliez pas de m'organiser une fête surprise. Je suis : américaine et fière de l'être et mes origines sont : américaines. En ce moment, je : suis fraîchement diplômée d'un bachelor en communication (major) & industrie de la musique (minor). Je travaille comme barmaid dans le pub O'Haras, histoire de pouvoir mettre de l'essence dans ma Mini en attendant de me trouver un job de manager d'artistes. Si jamais vous me cherchez, j'habite : en colocation avec Pepper et Hazel dans un appartement à Westwood. Ce qui m'attire ce sont : les hommes, mais pas les moches et côté coeur je suis : en couple avec Cael, après avoir finalement réussi à lui pardonner (soyez pas deg les rageux).
. :



haggs ∞ and we danced and we cried and we laughed and had a really really really good time, take my hand, let's have a blast and remember this moment for the rest of our lives



You will always be my forever
tell me, is this fair ? is this the way things are going down ? is this how we say goodbye ? should have known better when you came around that you were going to make me cry




I'd sing a song that'd be just ours but I sang 'em all to another heart, and I wanna cry I wanna learn to love but all my tears have been used up, on another love, another love




if we go down then we go down together, we'll get away with everything, let's show them we are better #betterthanyou





no one on the corner has swag like us.




I wanna marry you or you can marry me. Please do.



Indiael ∞ Samiana ∞ Jamiana ∞ Glitter Unicorn Party ∞ Robiana




Indiana Haggerty
« CHILLING UNDER THE SUN »
- citizen

( » ) Lun 4 Sep 2017 - 14:04

Cela avait été si difficile. Faire semblant. Prétendre que tout allait bien, que tout était derrière moi, que je l’avais oublié. Quand on se sépare de quelqu’un, les gens vous accordent une période de deuil durant laquelle vous êtes autorisé à déprimer. Vous pouvez rester dans votre coin pour ressasser vos souvenirs avant qu’ils ne fanent, personne ne viendra vous déranger. Vous avez le droit de négliger votre apparence parce que c’est ainsi que vous matérialisez votre chagrin. Les plus généreux vous accordent même de vivre le cliché de la célibataire qui pleure à chaudes larmes en mangeant de la glace devant un film romantique. Mais une fois cet état de grâce passé, on s’attend à ce que vous vous repreniez en main parce que c’est comme ça, « la vie continue ». Et c’est souvent ce qui arrive d’ailleurs. C’est ce que j’ai cru arriver à faire. Avec l’aide de mes proches qui m’ont soutenue, je me suis relevée. J’ai recommencé à sortir et m’amuser, je me suis remise à étudier et j’ai été diplômée. Je pensais que j’allais mieux parce que c’est ce qu’on me disait. Un visage que je montrais au monde entier, si convaincant que je finissais par y croire moi-même. Mais ce n’était que mensonges. Derrière mes sourires était enfouie une tristesse que je ne parvenais pas à étouffer complètement. Jardin secret de ma peine dissimulé par des éclats des rire, là où reposaient les vestiges de notre relation que je ne voulais pas enterrer. Des mois à continuer de vivre comme si le temps avait fait son œuvre. Aujourd’hui les masques peuvent tomber. Tout est rentré dans l’ordre.

« On se réveille... » Une voix douce à laquelle je n’ai pas vraiment envie d’obéir me tire d’un sommeil réparateur. Mes nuits n’ont jamais été aussi apaisées que depuis son retour. Un parfum agréable accompagne sa venue, une odeur connue mais que je ne parviens pas à identifier. Je sens sa caresse le long de ma joue et je ne peux retenir un sourire, heureuse de sentir la chaleur de ses doigts sur ma peau. Je garde les yeux clos quelques secondes de plus et me décide à les ouvrir pour découvrir des roses rouges à quelques centimètres seulement de mon visage. Un « Oh ! » de surprise m’échappe et je les admire un instant avant de me tourner légèrement vers Cael pour lui sourire. Il m’observe avec toute la perfection de ses traits et mon cœur manque un battement. Comment ai-je pu croire un seul instant que je pouvais vivre sans lui ? C’était absurde, insensé. Un élan d’amour me porte jusqu'à ses lèvres et j’y dépose un baiser tendre mais salvateur. « Merci pour les fleurs, elles sont magnifiques. » J’attrape une rose pour humer son parfum et remarque le café posé sur ma table de chevet. « C’est pour moi aussi ? Décidément vous êtes parfait monsieur El-Hadid. » J’attrape le gobelet encore chaud et boit une longue gorgée pour achever ce réveil des plus délicieux. « Quel est le programme aujourd’hui ? » Qu’importe ce qu’il a prévu dans le fond, tant que je serai à ses côtés.      


@Cael El-Hadid


when it comes to you there's
no crime, let's take both of
our souls and intertwine


Dernière édition par Indiana Haggerty le Lun 25 Sep 2017 - 15:25, édité 1 fois
avatar
Date d'inscription : : 11/08/2016
Messages : : 430
Points : : 83
Avatar : : douglas booth
Autres comptes : : hédiya stawinsky (amber heard)
Pseudo internet / prénom : : fucking face.
Crédits : : Lempika. sur bazzart J'ai : 24 ans et mon anniversaire est le : 1 août Je suis : américain et mes origines sont : irlandaise et arabe En ce moment, je : viens d'acheter the drunk pussy, un bar miteux qui a fait faillite et que je vais refaire de fond en comble. Si jamais vous me cherchez, j'habite : chez sa mère dans une magnifique maison de calabasas Ce qui m'attire ce sont : les femmes et côté coeur je suis : en couple à la plus belle femme du monde, la femme de sa vie, indiana haggerty ♥
. :
the most dangerous women in the world are the ones who love with such conviction that you will give her your blood without blinking, your bones without thinking twice. these women are dangerous in the same way that truth can kill a religion. Dangerous in a way that they make orphans, family. Beware of these women—they love so well you will see no more profit in war, no value in gold, and no weight in your blame.
INDIANAHAGGERTY

---------------------

TO MY NUMBER ONE
[to the best friend i ever had
]


---------------------

W O N D E R F U L
M I S T A K E



---------------------
be kind. be just. be human.
love trumps hate.



Cael El-Hadid
« CHILLING UNDER THE SUN »
- citizen

( » ) Dim 17 Sep 2017 - 20:48
i hear your voice in silence
Cael & Indiana

Missing someone gets easier everyday because even though you are one day further from the last time you saw them, you are one day closer to the next time you will.

Indiana restait les yeux fermés quelques secondes, et ça me fit sourire. J'avais envie de savoir ce qu'il se passait dans sa tête, savoir à quoi elle rêvait, où elle allait la nuit. Est-ce qu'elle pensait à nous ? Est-ce qu'elle était heureuse ? Est-ce qu'elle était satisfaite ? Moi, je l'étais. J'étais l'homme le plus heureux du monde, mais uniquement en sa compagnie. Au fond, je voulais savoir ce qu'il se passait à tout instant dans sa magnifique petite tête. À quoi elle pensait quand elle regardait par la fenêtre de ma voiture, qu'est-ce qu'elle ressent quand elle regarde un beau tableau, qu'est-ce qui la rendrait heureuse pour le restant de ses jours. Je voulais tout savoir, tout apprendre, réapprendre. Tout recommencer, avancer avec elle. Aller le plus loin possible. L'aimer, la chérir. Pour le meilleur comme pour le pire. « Oh ! Merci pour les fleurs, elles sont magnifiques. » Son sourire déclenche le mien, réchauffe mon cœur. Génial, ça lui fait plaisir. J'ai bien cru qu'elle allait se moquer de moi. Je me serais moqué de moi. Apporter des fleurs à sa meuf comme ça, juste pour le faire. Enfin, pour lui faire plaisir. Peut-être que c'est ce qu'elles aiment au fond les femmes, les petites attentions, aussi fragiles et clichés qu'elles soient. « C’est pour moi aussi ? Décidément vous êtes parfait monsieur El-Hadid. » Je m'installe sagement à côté d'elle et passe une main dans ses cheveux. « Je suis loin d'être parfait, juste l'homme le plus chanceux du monde... Et puis je te connais, je savais que tu apprécierais plus le café que les fleurs... Après tout, je ne suis que votre humble serviteur Princesse Haggerty. » Je lui adresse un sourire taquin et me penche sur son cou dénudé pour y déposer baisers après baisers. Ca m'avait manqué, je n'avais plus jamais envie de vivre se manque. Je voulais savourer chaque parcelle de son corps pour le restant de mes jours... « Quel est le programme aujourd’hui ? » J'entendais sa question sans pour autant arrêter, je remontais jusqu'à ces lèvres et déposais quelques baisers de plus avant de regarder le plafond et enfin, réfléchir à ce qu'elle venait de me dire. « Et bien, je ne sais pas, j'ai pas l'impression qu'on peut aller à beaucoup d'endroits. Tu n'as pas encore dit à Pepper qu'on s'était remis ensemble, j'imagine, ou à aucun de tes amis ou même la Tri-Pi en vu les regards que je me suis pris en essayant de me faufiler ici discrètement... » Et qu'est-ce que c'était difficile de me faufiler dans sa chambre discrètement, attendre que les regards ne soit pas braquer sur moi. Ce n'était pas un reproche au fond, juste une observation, qui penchait légèrement vers le pleurnichement, mais je ne me permettrais pas de lui en vouloir. C'était principalement à cause de moi qu'elle était dans cette position. « Et on peut pas vraiment aller chez moi parce que... Et bien, c'est chez ma mère. » Embarrassant. Honteux. Pathétique. En plus d'avoir arrêté la fac, je vivais encore chez ma mère. Ca va, question indépendance, je n'étais pas encore là. Faut que je prenne un appartement à moi, je sais... Mais en attendant, on peut faire absolument ce que tu veux. Tu veux aller voir un film ? On y va. Tu veux faire un tour en voiture, en dehors de la ville, on le fait. Tu veux que j'hijack le jet de l'entreprise pour un petit voyage impromptu, tu n'as qu'un mot à dire, et j'exécuterais tes ordres. »

Made by Neon Demon




a place on earth with you.
happiness therapy ☽ You deserve every star in the galaxy laid out at your feet and a thousand diamonds in your hair. You deserve someone who’ll run with you as far and as fast as you want to. Holding your hand, not holding you back.
En ligne
avatar
Date d'inscription : : 09/12/2015
Messages : : 5552
Points : : 114
Avatar : : Shay Mitchell.
Autres comptes : : Jaimie Palmer.
Pseudo internet / prénom : : Estelle.
Crédits : : lolitaes (avatar). J'ai : 24 ans et mon anniversaire est le : 10 avril, n'oubliez pas de m'organiser une fête surprise. Je suis : américaine et fière de l'être et mes origines sont : américaines. En ce moment, je : suis fraîchement diplômée d'un bachelor en communication (major) & industrie de la musique (minor). Je travaille comme barmaid dans le pub O'Haras, histoire de pouvoir mettre de l'essence dans ma Mini en attendant de me trouver un job de manager d'artistes. Si jamais vous me cherchez, j'habite : en colocation avec Pepper et Hazel dans un appartement à Westwood. Ce qui m'attire ce sont : les hommes, mais pas les moches et côté coeur je suis : en couple avec Cael, après avoir finalement réussi à lui pardonner (soyez pas deg les rageux).
. :



haggs ∞ and we danced and we cried and we laughed and had a really really really good time, take my hand, let's have a blast and remember this moment for the rest of our lives



You will always be my forever
tell me, is this fair ? is this the way things are going down ? is this how we say goodbye ? should have known better when you came around that you were going to make me cry




I'd sing a song that'd be just ours but I sang 'em all to another heart, and I wanna cry I wanna learn to love but all my tears have been used up, on another love, another love




if we go down then we go down together, we'll get away with everything, let's show them we are better #betterthanyou





no one on the corner has swag like us.




I wanna marry you or you can marry me. Please do.



Indiael ∞ Samiana ∞ Jamiana ∞ Glitter Unicorn Party ∞ Robiana




Indiana Haggerty
« CHILLING UNDER THE SUN »
- citizen

( » ) Lun 25 Sep 2017 - 17:31

Quel est donc cet univers parfait où mon petit ami vient me réveiller dans mon lit avec des fleurs et un café ? Des millions de filles tueraient pour être à ma place, j’en ai bien conscience. Et je pourrais toutes les tuer, une par une, afin de la conserver. J’ai trop souffert pour l’obtenir. Trop de larmes et de mouchoirs usés pour en arriver là. Si ces blessures d’un autre temps n’ont pas complètement disparu, j’ignore d’ailleurs si elles finiront par disparaître un jour, elles sont néanmoins pansées, apaisées par ces prunelles qui m’observent comme si j’étais la huitième merveille du monde. Il s’assoit à côté de moi pour me caresser les cheveux et ce contact, si simple soit-il, m’électrise déjà tout le corps. « Je suis loin d'être parfait, juste l'homme le plus chanceux du monde... Et puis je te connais, je savais que tu apprécierais plus le café que les fleurs... Après tout, je ne suis que votre humble serviteur Princesse Haggerty. » Je souris de toutes mes dents. Bien sûr qu’il me connaît par cœur. Je ne suis pas le genre de fille qui réclame des fleurs et des bijoux à son amant en gage d’amour, même si j’apprécie ces roses pour la touchante attention qu’il a eue. Il pourrait m’offrir n’importe quoi que je l’aimerais, tout simplement parce que cela viendrait de lui. Le café étant mon indispensable du matin, il a néanmoins ma préférence et je ne boude pas mon plaisir en le dégustant pendant qu’il parsème mon cou de baisers chastes. Curieuse de ce qu’il a prévu de faire aujourd’hui, je l’interroge avant qu’il ne vienne capturer mes lèvres durant quelques secondes exquises. « Et bien, je ne sais pas, j'ai pas l'impression qu'on peut aller à beaucoup d'endroits. Tu n'as pas encore dit à Pepper qu'on s'était remis ensemble, j'imagine, ou à aucun de tes amis ou même la Tri-Pi en vu les regards que je me suis pris en essayant de me faufiler ici discrètement... Et on peut pas vraiment aller chez moi parce que... Et bien, c'est chez ma mère. » Un pincement de culpabilité m’envahit, il est vrai que je n’ai pas encore eu l’occasion d’en parler à Pepper. Ou plus exactement je n’ai pas spécialement cherché à lui en parler, imaginant déjà sa réaction à l’annonce de la nouvelle. Je doute de réussir à la faire changer d’avis sur Cael avant un moment. Embarrassée, je murmure un semblant d’excuses. « Désolée. Je parlerai à Pepper ce soir. Ou demain. » Demain oui, car aujourd’hui est à nous, rien qu’à nous. Je refuse de laisser les jugements éventuels entamer le bonheur de nous être retrouvés. Ma gêne laisse place à un élan de positivité. Qu’importe si on ne peut pas aller chez lui. Qu’importe si les gens nous voient ensemble sur le campus. « Les gens peuvent dire ou penser ce qu’ils veulent, je m’en fiche. » Sauf Pepper, mais c’est une autre affaire. Prenant une autre gorgée de café, je l’écoute poursuivre. « Faut que je prenne un appartement à moi, je sais... Mais en attendant, on peut faire absolument ce que tu veux. Tu veux aller voir un film ? On y va. Tu veux faire un tour en voiture, en dehors de la ville, on le fait. Tu veux que j'hijack le jet de l'entreprise pour un petit voyage impromptu, tu n'as qu'un mot à dire, et j'exécuterais tes ordres. » Je ne peux m’empêcher de rire à sa dernière plaisanterie, quoique je ne suis pas certaine qu’il plaisante vraiment. J’ai tendance à oublier l’écart colossal de fortune entre sa famille et la mienne, alors ce qui me semble totalement impossible à moi peut ne pas l’être pour lui. Peut-être qu’il peut bien obtenir un jet s’il le veut, je n’en sais rien et cela m’est complètement égal en fait. « Aussi tentante que ce soit cette proposition de nous envoler dans un jet détourné, je préfère rester les pieds sur terre à Los Angeles. » Enfin presque. Une idée vient de me jaillir en tête et mes yeux en pétillent d’avance. « Quoique. On pourrait prendre un peu de hauteur en allant à la fête foraine ? » Monter sur la grande roue, manger des barbapapas et jouer à des jeux idiots, cela me semble être une proposition honnête et en accord avec le temps magnifique qu’il semble faire dehors. Je termine ensuite mon café d’une seule traite et quitte les draps tièdes pour me diriger vers la salle de bains attenante. Je jette un œil à Cael, toujours assis sur le lit, et déclare avec un petit air coquin : « Tu as l’autorisation de venir te rincer l’œil pendant ma douche si tu le souhaites. »


when it comes to you there's
no crime, let's take both of
our souls and intertwine
SUN GOES DOWN :: UCLA :: Dickson Court :: Tri-Pi House
flashback | i hear your voice in silence (indiael)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 


Sauter vers: