AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 there's nothing left (artwald)


 :: Map and time :: Back to the future

Citizens
avatar
Mon arrivée sur Sun Goes Down date du : 27/05/2017 et depuis j'ai posté : 50 messages. J'en suis à : 275 points ce mois-ci. Je sais, j'ai des airs de : Brett -sexiest- Dalton. Sur le forum je suis aussi : Natalia la princesse & Neena la détective infernale. On peut me connaître sous le nom de : exotic (Sarah). Pour mon avatar et ma signature je crédite : av : .sassenach | sign : base d'endlesslove.
J'ai : 29 ans et mon anniversaire est le : 31 Janvier. Je suis : Anglais et mes origines sont : pure souches Anglaises. En ce moment, je : Prince d'Angleterre à plein temps, Air Commodor en réserve dans la Royal Air Force, diplômé de UCLA en relation internationale et dernièrement promu directeur général au sein de Cartairs Industries. Si jamais vous me cherchez, j'habite : sur Venice Beach. Ce qui m'attire ce sont : les femmes et côté coeur je suis : Célibataire, ex Don Juan dont le coeur a été brisé par la seule femme qu'il n'ait jamais aimé.
. :




And still, in the middle of the crowd,
you feel more alone than ever.
__________________________________



You break me down in ways
I could have never imagined.

__________________________________



P. Arthur Windsor

Mar 20 Juin 2017 - 21:13 there's nothing left (artwald)



But you know I'm gonna leave behind the worst of us
feat. Artwald
Trois jours. 4320 minutes. 259200 secondes. C’est le temps qui a passé depuis notre dernière conversation froide, à la limite du désagréable. Si son déménagement avait été rude, et avait laissé un vide intersidérale – parce que j’avais appris à vivre avec elles, à leurs habitudes, aux rires joyeux de James le matin, aux regards complices d’Oswald et à ses baisers à n’importe quel moment de la journée – son silence lui était un enfer. Un cauchemar éveillé qui me brisait un peu plus chaque jour. Comment étions-nous arrivés à ? Je me souvenais lui dire combien je l’aimais ces derniers temps, et à chaque fois qu’elle me répondait, je ressentais cette pointe de frustration. C’était ça qui faisait sans doute le plus mal. Ne pas savoir. Etre ignare. Je savais que quelque chose n’allait pas, mais lorsque je lui posais la question, elle se renfermait sur elle-même. Comment corriger si je ne savais même pas à quoi je devais faire face ? Etait-ce moi ? Etait-ce elle ? Etait-ce nous ? Quelqu’un d’autre ? Maël ? James ? J’étais totalement perdu.

« Tu devrais sortir un peu » La voix de Liam fatigue elle-aussi me parvint à mes oreilles. « Occupes toi de tes affaires Liam. » Ma réponse était sèche. Il ne le méritait pas, j’en avais bien conscience, mais à la seconde où elle avait cessé de me répondre, mes angoisses, mes mots blessants et mon autorité avait repris le dessus. Je redevenais ce connard infâme qui avait longtemps existé dans cette chaise roulante. Hors, je ne le voulais pas. Je ne l’aimais pas, lui. Et pourtant, j’étais incapable de voir cette lumière qu’avait apportée Oswald dans ma vie ; elle l’avait reprise sans pitié. « Comme tu voudras. » Il me regarda une dernière seconde avant d’hausser les épaules et d’aller s’enfermer dans sa chambre à faire je-ne-sais-quoi. Je restais planté là devant la grande baie vitrée du salon, les mains dans les poches, perdues dans mes pensées tandis que le crépuscule arrivait à grand pas.

La porte d’entrée claqua aussitôt me faisant presque sursauter. Je clignai des yeux, revenant à cette réalité. J’étais resté immobile pendant combien de temps exactement ? Je ne saurai dire, mais les courbatures dans les jambes lorsque je tentais de les bouger m’apprirent que j’avais sans doute trop poussé. Des talons se firent entendre, et mon cœur accéléra un peu plus. Oswald ? Son visage angélique, ses cheveux bruns, et sa silhouette mince apparût soudain. Je fis un pas vers elle, en murmurant son prénom : « Oswald… » J’allais sans doute la rejoindre, mais son regard haineux me fit presque perdre pied. Lorsque je clignai de nouveau des yeux, elle m’avait devancé. « Oswald, attends. » Ma voix trahissait ma détresse, ou mon énervement. Je la suivis rapidement alors qu’elle entra dans son ancienne chambre et me claqua la porte au nez. PARDON ? Mes sourcils se froncèrent aussitôt, ma main ouvrant la porte à la volée sans aucune pitié. « Tu joues à quoi putain ? »


© MADE BY SEAWOLF. @Oswald Holmes
Revenir en haut Aller en bas
Citizens
avatar
Mon arrivée sur Sun Goes Down date du : 02/06/2017 et depuis j'ai posté : 235 messages. J'en suis à : 330 points ce mois-ci. Je sais, j'ai des airs de : Chloe -flawless- Bennet. Sur le forum je suis aussi : Quinn la chieuse, Warren le prince & Casey le flic. On peut me connaître sous le nom de : Amélie (aka .sassenach). Pour mon avatar et ma signature je crédite : Lempika. (avatar) & tumblr (gifs)
J'ai : 25 ans et mon anniversaire est le : 31 janvier. Je suis : anglaise et mes origines sont : inconnues. En ce moment, je : suis résidente en 2ème année de médecine & ambulancière remplaçante (l'été) ... mère à temps plein aussi. Si jamais vous me cherchez, j'habite : un appartement offert par papa à Venice Beach en compagnie de ma fille de 5 ans, James. Ce qui m'attire ce sont : les hommes et côté coeur je suis : célibataire, le coeur brisé parce que je suis une idiote (soit totalement amoureuse d'un prince).
. :
SMILE TO HIDE THE TRUTH
AIN'T NOBODY HURT YOU LIKE I HURT YOU BUT AIN'T NOBODY LOVE YOU LIKE I DO.
▬▬▬▬▬ ▬▬▬▬▬

YOUR CONTAGIOUS SMILE
AND AS I WATCH YOU START TO GROW UP. ALL I CAN DO IS HOLD YOU TIGHT.
▬▬▬▬▬ ▬▬▬▬▬

ONLY CAUSED YOU PAIN
OH I'M A MESS RIGHT NOW INSIDE OUT SEARCHING FOR A SWEET SURRENDER BUT THIS IS NOT THE END.
▬▬▬▬▬ ▬▬▬▬▬

HURRY, I'M FALLIN'
SHOW ME WHAT IT'S LIKE TO BE THE LAST ONE STANDING.
▬▬▬▬▬ ▬▬▬▬▬
ARTHUR ✰ ... ✰ ... ✰ ...
24k MAGICYOUNG GOLDHAPPYLUSH LIFESUCKER FOR PAIN

Oswald Holmes

Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme : ✰ Être enfin heureuse & confiante.

Mar 20 Juin 2017 - 21:21 Re: there's nothing left (artwald)


arthur & oswald

❝ It ain't me ❞

« Tu es certaine que tu ne veux que j’y aille à ta place ? » Me demande William en posant son regard inquiet sur moi. Il est comme ça depuis des jours, depuis que j’ai osé lui avouer être harcelée par cette folle au point de laisser mon couple mourir et le sommeil me quitter. Hormis briser la relation qu’Arthur et moi avons bâti, j’ignore ce que cette Ivanka désir et, sincèrement, je ne veux pas le savoir. Si au départ je me suis contentée de mettre un peu de distance pour réfléchir à tout ça – et mon déménagement a grandement aidé – les photos que j’ai reçues ce matin ne m’ont fait que plus douter. Je veux lui faire confiance, c’est ce que je désir le plus tant je peux aimer cet homme, mais je n’ai jamais été très douée pour ça et étant donné son passé je n’arrive pas à me convaincre que tout ça n’est qu’un tissu de mensonges. « Ça va aller, Will. De toute manière il faut bien que je lui fasse face un jour ou l’autre. » Je tente de convaincre mon frère même si je sais qu’il me connait assez pour savoir que j’ai une peur bleue à l’idée de me trouver devant Arthur. Toutefois, il me respecte assez pour ne pas insister et après m’être assurée d’avoir donné toutes mes consignes concernant James – qu’il connait par cœur – je pars en direction de Boston l’estomac noué. Mon stress est d’autant plus palpable alors que j’atteins la porte de l’appartement. J’en viens à espérer qu’il ne soit pas là ce qui va contre ce que j’ai pu dire à William en partant. La main tremblante, je parviens à ouvrir la porte et à entrer dans l’appartement oubliant la rapidité avec laquelle elle peut se fermer et, tandis qu’elle claque derrière moi, je grimace et me maudit de ne pas avoir été plus prudente.

Evidemment, Arthur est là et avec cette fichue porte il ne peut que porter son attention sur moi. Seulement mon courage disparait aussitôt que mon regard tombe sur lui. Je ne suis pas assez forte pour ça, pas assez calme non plus pour pouvoir lui faire face. Les photos reçues ce matin sur mon téléphone me reviennent en mémoire et me font l’effet d’une violente gifle en plein visage. Je sens ma fureur refaire surface et lançant un regard haineux à mon petit ami, je m’empresse de rejoindre ce qui était avant ma chambre. « Oswald, attends. » Arthur sur les talons, je m’empresse d’entrer dans la pièce et je lui claque la porte au nez. Je doute que ça suffise à l’arrête mais ça me donne le temps de sortir un sac de sous mon lit pour commencer à prendre mes dernières affaires avant qu’il n’ouvre la porte, furieux. « Tu joues à quoi putain ? » Immédiatement je cesse de ranger mes affaires pour lever la tête vers lui, furieuse à mon tour. « A quoi moi je joue ? Je pourrais te poser la même question ! En fait j’aurais dû le faire y a bien longtemps. » J’affirme en cessant ce pourquoi je suis venue afin de croiser mes bras contre ma poitrine – et ainsi cacher le tremblement de mes mains – en lui faisant face. « A quoi tu joues avec moi, Arthur ? Je suis quoi en réalité pour toi ? Un faire-valoir ? Une façon d’avoir une bonne image auprès du peuple ? Le prince d’Angleterre en couple avec une pauvre fille adoptée … c’est tout ce que je suis pendant que tu te tapes d’autres femmes, c’est ça ? » Femme au pluriel bien sûr parce qu’autant exagérer la chose. Je ne supporterais pas qu’il affirme avoir vu d’autres femmes, le fait d’imaginer qu’il ait pu aller en voir qu’une, cette folle, me rend déjà bien assez malade comme ça.
@P. Arthur Windsor


Dernière édition par Oswald Holmes le Sam 24 Juin 2017 - 20:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Citizens
avatar
Mon arrivée sur Sun Goes Down date du : 27/05/2017 et depuis j'ai posté : 50 messages. J'en suis à : 275 points ce mois-ci. Je sais, j'ai des airs de : Brett -sexiest- Dalton. Sur le forum je suis aussi : Natalia la princesse & Neena la détective infernale. On peut me connaître sous le nom de : exotic (Sarah). Pour mon avatar et ma signature je crédite : av : .sassenach | sign : base d'endlesslove.
J'ai : 29 ans et mon anniversaire est le : 31 Janvier. Je suis : Anglais et mes origines sont : pure souches Anglaises. En ce moment, je : Prince d'Angleterre à plein temps, Air Commodor en réserve dans la Royal Air Force, diplômé de UCLA en relation internationale et dernièrement promu directeur général au sein de Cartairs Industries. Si jamais vous me cherchez, j'habite : sur Venice Beach. Ce qui m'attire ce sont : les femmes et côté coeur je suis : Célibataire, ex Don Juan dont le coeur a été brisé par la seule femme qu'il n'ait jamais aimé.
. :




And still, in the middle of the crowd,
you feel more alone than ever.
__________________________________



You break me down in ways
I could have never imagined.

__________________________________



P. Arthur Windsor

Mar 20 Juin 2017 - 21:30 Re: there's nothing left (artwald)



But you know I'm gonna leave behind the worst of us
feat. Artwald
Je ne m’attendais pas à cette descente aux enfers si rapidement. Ma relation avec Oswald nous avait pris aux tripes tous les deux si rapidement que nous nous n’attendions certainement pas à une telle chute. Et voilà, qu’elle était là, aussi vertigineuse. Je ne l’avais pas vu venir, ni comme ce fameux baiser dans la piscine, ni comme ce soir-là où j’avais ressenti le besoin pressant de lui dire Je t’aime, ni comme cette fois où j’avais eu besoin de la présenter comme ma petite amie. Non, j’avais été aveugle tout ce temps par ce qu’elle pouvait me faire ressentir, que je n’avais pas vu ces petits changements abruptes et maladroits de ces derniers temps. Ou peut-être était-ce cette insolence qui me confiait que tout allait bien, et que si Oswald avait quelque chose à me dire, elle me l’aurait dit. J’avais tort. Dans mon monde parfait, heureux et amoureux – monde lointain et presque idyllique – j’avais oublié ce manque de confiance qu’Oswald faisait preuve. Maintenant que ce silence radio avait été déclenché, tout prenait sens ; ces hésitations, son regard fouillant, ses sourires au coin, ces gestes rapides pour cacher son téléphone. Que s’était-il passé pour que tout se passe aussi vite ?

« A quoi moi je joue ? » Elle était en train de ranger ses affaires lorsqu’elle avait tourné la tête furieuse. Je l’avais vu cette colère autrefois, mais celle-ci semblait plus profonde, décuplée par une haine encore plus froide. Son regard me coupa l’envie de respirer et installa en moi cette drôle sensation d’anxiété. « Je pourrais te poser la même question ! En fait j’aurais dû le faire y a bien longtemps. » « Mais de quoi tu parles, Oswald ? » C’était moi ou quelque chose m’échappait définitivement ? Qu’avais-je fait pour mériter cette distance ? Je m’étais toujours bien comporté avec elle, encore plus depuis que j’avais compris être amoureux. J’essayais de faire les choses bien, de la surprendre, d’être là. Qu’est ce qui n’avait pas suffi ? Mon amour ? « A quoi tu joues avec moi, Arthur ? Je suis quoi en réalité pour toi ? Un faire-valoir ? » « Hein… ? Non… » « Une façon d’avoir une bonne image auprès du peuple ? Le prince d’Angleterre en couple avec une pauvre fille adoptée… C’est tout ce que je suis pendant que tu te tapes d’autres femmes, c’est ça ? » Fronçant des sourcils, je déglutis. Je ne comprenais défensivement pas. Il n’y avait eu qu’elle. Etait-ce une fausse rumeur ? Une blague de la presse dont j’ignorais l’existence ? J’étais sujet aux critiques et aux rageurs, alors peut-être... ? Je me radoucis, même si la colère de son silence radio me restait en travers de la gorge. « Bébé… » Je fis un pas vers elle, alors qu’elle restait statique. « Je ne sais vraiment pas de quoi tu parles, mais je ne t’ai jamais trompé…jamais. » Je m’approchais encore vers elle, pour tenter de déposer ma main sur l’un de ses avant-bras, serrés contre sa poitrine. A mes risques et périls, non ?


© MADE BY SEAWOLF. @"Oswald J. Holmes"
Revenir en haut Aller en bas
Citizens
avatar
Mon arrivée sur Sun Goes Down date du : 02/06/2017 et depuis j'ai posté : 235 messages. J'en suis à : 330 points ce mois-ci. Je sais, j'ai des airs de : Chloe -flawless- Bennet. Sur le forum je suis aussi : Quinn la chieuse, Warren le prince & Casey le flic. On peut me connaître sous le nom de : Amélie (aka .sassenach). Pour mon avatar et ma signature je crédite : Lempika. (avatar) & tumblr (gifs)
J'ai : 25 ans et mon anniversaire est le : 31 janvier. Je suis : anglaise et mes origines sont : inconnues. En ce moment, je : suis résidente en 2ème année de médecine & ambulancière remplaçante (l'été) ... mère à temps plein aussi. Si jamais vous me cherchez, j'habite : un appartement offert par papa à Venice Beach en compagnie de ma fille de 5 ans, James. Ce qui m'attire ce sont : les hommes et côté coeur je suis : célibataire, le coeur brisé parce que je suis une idiote (soit totalement amoureuse d'un prince).
. :
SMILE TO HIDE THE TRUTH
AIN'T NOBODY HURT YOU LIKE I HURT YOU BUT AIN'T NOBODY LOVE YOU LIKE I DO.
▬▬▬▬▬ ▬▬▬▬▬

YOUR CONTAGIOUS SMILE
AND AS I WATCH YOU START TO GROW UP. ALL I CAN DO IS HOLD YOU TIGHT.
▬▬▬▬▬ ▬▬▬▬▬

ONLY CAUSED YOU PAIN
OH I'M A MESS RIGHT NOW INSIDE OUT SEARCHING FOR A SWEET SURRENDER BUT THIS IS NOT THE END.
▬▬▬▬▬ ▬▬▬▬▬

HURRY, I'M FALLIN'
SHOW ME WHAT IT'S LIKE TO BE THE LAST ONE STANDING.
▬▬▬▬▬ ▬▬▬▬▬
ARTHUR ✰ ... ✰ ... ✰ ...
24k MAGICYOUNG GOLDHAPPYLUSH LIFESUCKER FOR PAIN

Oswald Holmes

Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme : ✰ Être enfin heureuse & confiante.

Mar 20 Juin 2017 - 21:42 Re: there's nothing left (artwald)


arthur & oswald

❝ it ain't me ❞

Evidemment que je n’ai pas envie d’en arriver là ! Evidemment que je voudrais être capable d’avoir une totale confiance, surtout en lui, mais je suis comme ça. J’ai toujours eu un gros problème de ce côté-là et, visiblement, ça ne s’est pas arrangé avec les années. La vérité est que j’ai peur. J’ai une peur bleue d’être de nouveau abandonnée, de m’attacher pour finalement découvrir du jour au lendemain que tout est fini. En général je règle plutôt vite la chose en y coupant court mais avec Arthur je n’ai pas voulu de ça parce que cet homme je l’aimes, j’en suis amoureuse. Il fait partie de moi désormais, il est ancré en moi et pourtant je ne suis pas capable de lui faire confiance. Je me déteste pour ça et je me détesterai encore longtemps parce que je sais que trop bien comment va se finir cette discussion. Je vais le briser autant que je vais me briser, mais je suis trop stupide pour gérer tout ça autrement. J’aurais pu lui en parler il y a des jours, régler les choses avec lui, mettre cartes sur tables, j’en ai rien fait parce que, encore une fois, j’ai eu trop peur qu’il vienne confirmer ce qui m’angoisse le plus : que toutes les divagations de cette femme soient en fait la réalité.  « Mais de quoi tu parles, Oswald ? » Je me mords la lèvre pour contenir un peu plus de mon agacement. Au fond de moi je n’arrive pas à croire qu’il ne soit pas au courant. Ça fait des jours que je suis froide et distante, impossible qu’il n’ait pas remarqué, qu’il ne se soit pas posé de questions. Je finis par déballer tout, ou du moins, je m’énerves plus vite que je ne l’aurais imaginé le laissant tout d’abord sans voix puis empreint à une totale incompréhension durant laquelle il bafouille un « Hein… ? Non… » qui ne m’arrête pas pour autant.

« Bébé… » Commence-t-il en faisant un pas vers moi. Je parviens à retenir l’envie d’en faire un en arrière pour éviter toute proximité entre nous. Arthur à ma hauteur, me voilà obligée de lever la tête pour être en mesure de capter son regard mais surtout de lui transmettre ma colère. « Je ne sais vraiment pas de quoi tu parles, mais je ne t’ai jamais trompé…jamais. » En revanche, je n’arrives pas à m’empêcher de reculer alors qu’il tente de poser sa main sur mon bras. S’il me touche je cèdes, je me connais assez pour savoir qu’un simple contact avec lui me fera craquer parce qu’Arthur a ce pouvoir sur moi. « Je te parle d’Ivanka. » Lancé-je, colérique. Rien que de prononcer ce prénom à voix haute j’ai envie de vomir. Il m’écorche la langue et je retiens ma grimace de dégoût. « Je te parle de cette ex avec qui, si j’ai bien tout compris, tu as remis le couvert un nombre incalculable de fois. Je te parle de cette femme qui sera pour toujours la seule dans ton monde, la seule à qui tu resteras véritablement fidèle, celle vers qui tu reviendras tôt ou tard parce que c’est toujours comme ça. » Je développes en sentant les larmes me monter aux yeux en l’imaginant être avec elle comme il a pu l’être avec moi. « Je te parle de cette fille qui me harcèle depuis bien trop longtemps pour ne pas croire ce qu’elle me dit. Cette femme qui clairement tiens à me faire disparaitre et que tu t’es sans doute tapé sur toutes les surfaces de ce putain d’appartement ! » Forcément, la première image qui me vient c’est eux deux sur le plan de travail, un moment qu’elle m’a que trop bien décrit à tel point que j’ai reconnu des similitudes entre leurs ébats et les nôtres, de quoi me rendre malade.
@P. Arthur Windsor


Dernière édition par Oswald Holmes le Sam 24 Juin 2017 - 20:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Citizens
avatar
Mon arrivée sur Sun Goes Down date du : 27/05/2017 et depuis j'ai posté : 50 messages. J'en suis à : 275 points ce mois-ci. Je sais, j'ai des airs de : Brett -sexiest- Dalton. Sur le forum je suis aussi : Natalia la princesse & Neena la détective infernale. On peut me connaître sous le nom de : exotic (Sarah). Pour mon avatar et ma signature je crédite : av : .sassenach | sign : base d'endlesslove.
J'ai : 29 ans et mon anniversaire est le : 31 Janvier. Je suis : Anglais et mes origines sont : pure souches Anglaises. En ce moment, je : Prince d'Angleterre à plein temps, Air Commodor en réserve dans la Royal Air Force, diplômé de UCLA en relation internationale et dernièrement promu directeur général au sein de Cartairs Industries. Si jamais vous me cherchez, j'habite : sur Venice Beach. Ce qui m'attire ce sont : les femmes et côté coeur je suis : Célibataire, ex Don Juan dont le coeur a été brisé par la seule femme qu'il n'ait jamais aimé.
. :




And still, in the middle of the crowd,
you feel more alone than ever.
__________________________________



You break me down in ways
I could have never imagined.

__________________________________



P. Arthur Windsor

Mar 20 Juin 2017 - 21:54 Re: there's nothing left (artwald)



But you know I'm gonna leave behind the worst of us
feat. Artwald
J'étais royalement largué. Je ne saisisais pas encore tout. Pas son comportement, ni sa distance. ni son changement subit, et encore moins ses paroles. J'avais envie de la prendre dans mes bras, peut-être que si je la touchais un peu, elle se calmerait. Elle comprendrait que je serai là qu'importe ce qu'elle pense croire. « Je te parle d’Ivanka. » Cette simple phrase me coupa l'envie de la toucher. Mon geste suspendu, mon bras retomba rapidement comme un lointain écho. Ma relation avec Ivanka était compliqué. Je l'avais clairement rejetée, ce qui ne lui plaisait guère. Elle m'avait fait comprendre alors qu'elle n'arrêterait pas. S'en était-elle pris à Oswald ? Mon poing se resserra alors, me remettant en rogne. « Je te parle de cette ex avec qui, si j'ai bien tout compris, tu as remis le couvert un nombre incalculable de fois. Je te parle de cette femme qui sera pour toujours la seule dans ton monde, la seule à qui tu resteras véritablement fidèle » « Non !» « ...celle vers qui tu reviendras tôt ou tard parce que c'est toujours comme ça. » « Non. Ca l'était. » Je me recule un peu, fais quelques pas, serrant des dents. Elle n'aurait pas fait ça non ? Je la savais sournoise, mais elle n'avait pas mis Oswald dans l'équation si ? « Ca ne l'est plus. » dis-je à moi-même, sans forcément prendre en compte qu'Oswald venait de reprendre sa tirade. « Je te parle de cette fille qui me harcèle depuis bien trop longtemps pour ne pas croire ce qu'elle me dit. Cette femme qui clairement tiens à me faire disparaître et que tu t'es sans doute tapé sur toutes la surface de ce putain d'appartement ! » Elle s'était remise à faire son sac, frénétiquement, alors que je continuais de faire les cents pas. Je n'en revenais pas. Voilà ce qui expliquait tout. J'aurai du m'en douter. J'allais littéralement la tuer. Mais pour l'instant, je devais tenter de calmer Oswald. « Os'...Ivanka est folle alliée. Elle a été la seule oui, durant des années. Mais plus maintenant. Je sais pas ce qu'elle t'a raconté, mais c'est entièrement faux. Il faut que tu m'croives Oswald. »


© MADE BY SEAWOLF. @Oswald Holmes
Revenir en haut Aller en bas
Citizens
avatar
Mon arrivée sur Sun Goes Down date du : 02/06/2017 et depuis j'ai posté : 235 messages. J'en suis à : 330 points ce mois-ci. Je sais, j'ai des airs de : Chloe -flawless- Bennet. Sur le forum je suis aussi : Quinn la chieuse, Warren le prince & Casey le flic. On peut me connaître sous le nom de : Amélie (aka .sassenach). Pour mon avatar et ma signature je crédite : Lempika. (avatar) & tumblr (gifs)
J'ai : 25 ans et mon anniversaire est le : 31 janvier. Je suis : anglaise et mes origines sont : inconnues. En ce moment, je : suis résidente en 2ème année de médecine & ambulancière remplaçante (l'été) ... mère à temps plein aussi. Si jamais vous me cherchez, j'habite : un appartement offert par papa à Venice Beach en compagnie de ma fille de 5 ans, James. Ce qui m'attire ce sont : les hommes et côté coeur je suis : célibataire, le coeur brisé parce que je suis une idiote (soit totalement amoureuse d'un prince).
. :
SMILE TO HIDE THE TRUTH
AIN'T NOBODY HURT YOU LIKE I HURT YOU BUT AIN'T NOBODY LOVE YOU LIKE I DO.
▬▬▬▬▬ ▬▬▬▬▬

YOUR CONTAGIOUS SMILE
AND AS I WATCH YOU START TO GROW UP. ALL I CAN DO IS HOLD YOU TIGHT.
▬▬▬▬▬ ▬▬▬▬▬

ONLY CAUSED YOU PAIN
OH I'M A MESS RIGHT NOW INSIDE OUT SEARCHING FOR A SWEET SURRENDER BUT THIS IS NOT THE END.
▬▬▬▬▬ ▬▬▬▬▬

HURRY, I'M FALLIN'
SHOW ME WHAT IT'S LIKE TO BE THE LAST ONE STANDING.
▬▬▬▬▬ ▬▬▬▬▬
ARTHUR ✰ ... ✰ ... ✰ ...
24k MAGICYOUNG GOLDHAPPYLUSH LIFESUCKER FOR PAIN

Oswald Holmes

Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme : ✰ Être enfin heureuse & confiante.

Mar 20 Juin 2017 - 21:58 Re: there's nothing left (artwald)


arthur & oswald

❝ it ain't me ❞

Petit à petit je sens le goût du sang dans ma bouche. A force de mordre l’intérieur de ma joue pour contenir mes lèvres j’en suis venue à me l’entailler. Toutefois, je reste stoïque bien que mon coeur se serre dans ma poitrine. J’ai toujours détesté me disputer avec Arthur, la raison de l’actuelle me rend malade seulement je n’arrive pas à le croire, pas avec les preuves qu’Ivanka m’a donné. « Non ! Non. Ca l'était.» Tente-t-il de m’assurer mais, malheureusement, je me suis déjà fais mon avis bornée que je suis. Je retourne vers mon sac tandis qu’Arthur fait les cents pas dans la pièce. « Ca ne l'est plus. » Malgré moi une larme roule le long de ma joue et je la chasse violemment du revers de la main. J’essaye tant bien que mal de garder la tête haute aussi difficile que cette situation soit. Dieu que j’aurais préféré qu’il ne soit pas là. « Os'...Ivanka est folle alliée. Elle a été la seule oui, durant des années. Mais plus maintenant. Je sais pas ce qu'elle t'a raconté, mais c'est entièrement faux. Il faut que tu m'crois Oswald. » Enfonçant un vêtement de plus dans mon sac, je me redresse mais reste de dos. J’humecte mes lèvres, passe ma main dans la poche de mon jean pour en sortir mon téléphone sans me tourner vers lui. Il ne me faut pas longtemps pour retrouver la conversation tant Ivanka peut me harceler et enfin je lui fais face en tendant vers lui une photo le concernant. « Et je dois te croire comment avec ça ? » M’écriais-je. « Tiens prends-le, amuse-toi à faire glisser sur les photos suivantes, c’est vraiment très intéressant. » Cassante, je lui secoue le téléphone sous son nez pour qu’il le prenne enfin. « Je peux pas, Arthur. Je ne peux pas vivre comme ça, je ne peux pas remettre sans arrêt la confiance que j’ai en toi en question, je suis pas assez forte pour ça. Je pensais pouvoir accepter, mais je me suis trompée. » Je puise en ma colère la force de ne pas craquer, surtout vu ce que j’insinue dans cette phrase. Je n'aurais jamais pensé en arriver là.
@P. Arthur Windsor


Dernière édition par Oswald Holmes le Sam 24 Juin 2017 - 20:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Citizens
avatar
Mon arrivée sur Sun Goes Down date du : 27/05/2017 et depuis j'ai posté : 50 messages. J'en suis à : 275 points ce mois-ci. Je sais, j'ai des airs de : Brett -sexiest- Dalton. Sur le forum je suis aussi : Natalia la princesse & Neena la détective infernale. On peut me connaître sous le nom de : exotic (Sarah). Pour mon avatar et ma signature je crédite : av : .sassenach | sign : base d'endlesslove.
J'ai : 29 ans et mon anniversaire est le : 31 Janvier. Je suis : Anglais et mes origines sont : pure souches Anglaises. En ce moment, je : Prince d'Angleterre à plein temps, Air Commodor en réserve dans la Royal Air Force, diplômé de UCLA en relation internationale et dernièrement promu directeur général au sein de Cartairs Industries. Si jamais vous me cherchez, j'habite : sur Venice Beach. Ce qui m'attire ce sont : les femmes et côté coeur je suis : Célibataire, ex Don Juan dont le coeur a été brisé par la seule femme qu'il n'ait jamais aimé.
. :




And still, in the middle of the crowd,
you feel more alone than ever.
__________________________________



You break me down in ways
I could have never imagined.

__________________________________



P. Arthur Windsor

Ven 23 Juin 2017 - 22:02 Re: there's nothing left (artwald)



But you know I'm gonna leave behind the worst of us
feat. Artwald
Je ne savais pas ce qu'Ivanka lui avait dit, ni pourquoi Oswald en était persuadée. Je connaissais Ivanka : elle était sournoise, manipulatrice. Elle savait ce qu'elle voulait et comment l'obtenir. J'avais longtemps été entre ses griffes, et au fond, ça m'avait beaucoup plu. Elle avait été très claire lorsqu'elle était revenue dans ma vie, sur ce point. Mais je l'avais été aussi lorsque je lui avais confié que tout ça, c'était terminé. Ma dépendance envers elle avait été enrayé d'un simple claquement de doigt, ou d'un simple sourire d'Oswald. Cette dernière, dans sa démence colérique, sortie son portable, chercha rapidement quelque chose et me tendis l'appareil :  « Et je dois te croire comment avec ça ? Tiens prends-le, amuse toi à faire glisser sur les photos suivantes, c'est vraiment très intéressants. »  Elle secoue le téléphone devant mon nez, et je ne peux que m'empêcher de le saisir en constatant des photos de moi, à moitie à poil. Comment avait-elle fait pour récupérer ça hein ? C'était récent. J'avais mes cicatrices de mon accident de moto, elle ne m'avait jamais vu nu depuis. « Je peux pas, Arthur. Je ne peux vivre comme ça, je ne peux pas remettre sans arrêt la confiance que j'ai en toi en question, je suis pas assez forte pour ça. Je pensais pouvoir accepter, mais je me suis trompée. » Elle mis les derniers affaires dans son sac, tandis que je faisais défiler les photos. J'étais abasourdi. Je ne saisissais pas trop d'où venait ces photos. « Je...Je comprends pas. » dis-je alors qu'elle m'arracha son téléphone et me contourna pour sortir de l'appartement. Je la suivais rapidement en lui criant : « Alors, c'est tout ? Tu décides simplement que tu n'as pas confiance en moi ? Après tous les efforts que j'ai fais ?! » Les faits étaient là : j'étais un autre homme grâce à elle. Etais-je le seul à le voir ?


© MADE BY SEAWOLF. @Oswald Holmes
Revenir en haut Aller en bas

 there's nothing left (artwald)


 :: Map and time :: Back to the future

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: