Bienvenue sur Sun Goes Down !
La SNCF Le staff vous souhaite un agréable séjour.
Venez aider le forum !
En votant toutes les deux heures par ici, en postant dans les sujets pubs par là,
et en arborant une signature que vous trouverez dans ce sujet.

 tattoo talk (fairfield)


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
avatar
Date d'inscription : : 21/03/2017
Messages : : 245
Points : : 634
Avatar : : antoine griezmann.
Autres comptes : : siobhan el mexicano et le lieutenant creighton.
Pseudo internet / prénom : : feeling free.
Crédits : : asshai. J'ai : vingt-deux ans et mon anniversaire est le : trois mai. Je suis : américain et mes origines sont : australiennes. En ce moment, je : me remets de cet accident, me faisant me demander si j'aurais un jour ma place dans la US airforce. Si jamais vous me cherchez, j'habite : dans la demeure familiale des fairfield. Ce qui m'attire ce sont : les jolies femmes et côté coeur je suis : un petit coeur libre.
. :
on trime, on pleure, on vit puis on meurt. échange de sentiments partagés, des bouts d'doigts effleurant nos peaux glacées. on veut toujours plus, toujours plus fort. on crise, on s'méprise, on s'fait la gueule. on tourne nos vestes mais quand viendra l'heure, on sera tout seul.
________________

family (n.) 1. one of life's greatest blessings.n2. people who will love and support each other in good times and bad.
________________
dear bestfriend,nplease stay in my life forever because you're one of the best things to ever happen to me.
Love.
________________
1 universe
9 planets
204 countries
809 islands
7 seas
and i had the privilege of meeting you.
________________


Jad Fairfield
« CHILLING UNDER THE SUN »
- citizen

( » ) Lun 26 Juin 2017 - 14:57
Une fois de plus, je passais l’après-midi dans ma chambre. J’avais eu pas mal d’examens ces derniers temps, ce qui expliquait pourquoi j’avais une petite baisse d’énergie. C’était toujours assez crevant d’être contrôlé régulièrement, d’autant plus qu’il faisait de sacrées chaleurs en ce moment. Après être passé à table, j’avais donc roupillé un peu. Quoi de mieux qu’une bonne sieste pour digérer ? La maison était en plus très calme, chose assez rare. La plupart de mes frères devaient être en vadrouille. D’ailleurs, Teo devait passer dans l’après-midi. Je ne savais pas quand exactement mais si il s’en tenait à ses habitudes, il ne devait pas trop tarder. Je dormais donc paisiblement lorsque je fus réveillé. J’entendais un peu de mouvement dans le salon. Plus précisément, deux voix féminines. Ça ne pouvait pas être quelqu’un d’autre que ma mère et Mia, vu comment l’une d’entre elle râlait et l’autre lui demandait de ne pas bouger. Je m’étirai avant de me lever, bien trop curieux pour rester dans mon lit. De toute façon, l’appel de la soif était très fort. Voilà que je débarquai à l’endroit même où j’avais entendu les voix. Dans le salon, se tenaient ma mère et Mia –j’avais raison. La trousse de soins était sortie, et autant dire que je l’avais reconnue du premier coup. Nos parents avaient eu le privilège de s’en servir beaucoup, surtout à cause de nos écorchures au surf. Il se passe quoi ici ? Pourquoi tu gueules comme pas possible ? demandais-je à ma sœur, alors que je posais mes béquilles au sol et m’appuyai sur un canapé. Mia, son haut relevé, se faisait soigner. Mais moi, je m’en fichais bien de sa blessure, mon regard s’était porté sur bien autre chose. T’as quoi là ? Je pointai du doigt vers ce qui ressemblait à… un tatouage.
@Mia G. Fairfield @Teo Fairfield
avatar
Date d'inscription : : 13/04/2017
Messages : : 662
Points : : 807
Avatar : : Bridget Satterlee.
Autres comptes : : Vitoria A. Jamlows et Hazel T. Caldwell.
Pseudo internet / prénom : : Héléna/Hmtbn.
Crédits : : persephone. J'ai : 18 ans même si je dis assez souvent que j'en ai 21 et mon anniversaire est le : 1er juin. Je suis : américaine et mes origines sont : Australiennes comme tous les membres de la famille Fairfield. En ce moment, je : rentre en deuxième année de communication et de design des médias sans savoir pourquoi et comment j'ai fait pour valider mon année. En dehors des cours je fais partie : de théâtre., l'unique chose qui m'intéresse réellement. Si jamais vous me cherchez, j'habite : dans la maison familiale, même si je squatte beaucoup dans la confrérie pour être tranquille. Ce qui m'attire ce sont : les deux sexes, je n'ai pas d'étiquette du moins je suis bien trop jeune pour m'en coller une sur le front et côté coeur je suis : célibataire. Celui qui sortira avec moi devra passer le test des six grands frères, bonjour l'angoisse.
. :
Mes rps en cours :
Teo-LiloJamesfairfieldClayJaedenAriellaNaveenTeo


Family where life begins and love never ends.

✾✾✾



I will always have this piece of my heart that smiles whenever I think about you


◀️▶️︎◁

You know I try but I don't do too well with apologies


★☆★☆


Baby you're not good
Cause they warned me bout your type boy
Think I fell for you, I fell for you.


Mia G. Fairfield
« COR UNUM ET ANIMA UNA »
- solidarity gamma

( » ) Lun 26 Juin 2017 - 21:57
"Putain de chien !" crias-tu allongée sur le transat du jardin alors que pour une des premières fois depuis le début de l'année tu te plaisais à apprendre quelque chose. Les quelques répliques de ta pièce de théâtre du premier acte pour être précis puisque l'affiliation des rôles avaient été déclaré dans la semaine. Le théâtre ça c'était ta passion mais voilà que ce stupide chien que tu aimes tellement d'habitudes a décidé que s'amuser était bien plus sympa. Pas toi et le coup est parti. La griffe a frappé ton tee-shirt percutant ta peau par la même occasion. La baie vitrée s'ouvre et il ne te faut qu'une seconde pour te douter qu'un de tes frères veut savoir pourquoi tu cries comme si on venait de t'agresser, alors attrapant tes affaires tu quittes le jardin pour trouver un peu de tranquillité. Ta chambre serait certainement le meilleur des endroits. "Mia ? Tu saignes, viens là." La voix de ta mère te fait stopper net dans ton avancé jusqu'au escalier alors que ton regard se porte sur le lieu de la fraiche blessure. Du sang. Il t'avait pas loupé mais pourtant tu ne peux t'arrêter et laisser ta mère jouer à la maman modèle simplement car elle ne l'est pas dans ton esprit. "Je m'en occupe" lances-tu alors que tu continues ton chemin avant qu'une main vienne se poser sur ton épaule. Ta mère n'avait pas dit son dernier mot et comme à son habitude elle t'agaçait déjà. "Viens dans la cuisine, fais pas ton idiote je peux encore te soigner" finit-elle par déclarer alors que tu retires instinctivement sa main. Ton frère porte ses yeux sur toi après le geste que tu viens de faire. Tu sais que tu dois la suivre, tu sais que sinon on va encore te crier dessus car tu n'es pas gentille avec votre mère, que tu n'es pas reconnaissante et pourtant tu t'en moques. Ton esprit n'est hanté que par ce petit dessin qui est venu orné tes cotes il y a un peu plus d'une semaine. Secret que tu partages avec ce mignon inconnu, secret pas prêt à être révélé. "J'ai dit non ! Toi ne me regarde pas comme ça et maman je te le redis, je vais m'occuper de ça seule. Je suis plus une enfant, mettez-vous le dans le crâne et si c'est trop vous demander gravez-vous le mutuellement car j'en ai marre. Ok ?" Le ton a augmenté alors que tu vas toi même vers la cuisine, t'as bien comprit que sans un pansement on ne te laissera pas tranquille alors suivis par ta mère tu attrapes le nécessaire. "Qu'est ce que c'est que ça ?" Tu ne réponds pas sachant pertinemment de quoi elle parle alors que finalement tu lui donnes tout ce dont elle a besoin. La princesse que tu es se fait soigner en ignorant les turbulences autour. Même la turbulence nommé Jad qui vient rajouter son grain de sel à la chose. Gueuler comme pas possible, voilà une raison pour laquelle tu aurais pu t'énerver contre lui car tu ne gueules pas mais tu t'exprimes d'une manière assez forte pour que leurs cerveaux le comprennent, nuance. Puis malheureusement à son tour il fait illusion à ce dessin. Si ce n'est pas lui ça en sera un autre, et tandis que tes yeux se posent sur lui tu penses qu'une réunion de famille sur ta bêtise n'était clairement pas ce dont tu rêvais là tout de suite. "Une coccinelle. Ca se voit pas ? T'as besoin de lunettes toi aussi pour ne pas savoir ce que c'est ? Toi Jad. Le petit prince qui en a sur son corps, tu ne reconnais même pas un petit tatouage. C'est débile quand même." Et tu pèses tes mots face à celui que tu appelles le prince de la maison depuis l'accident. Tu n'as jamais eu aussi peur de le perdre et c'était bien une des premières fois qu'on te voyait pleurer pour lui. T'en avais versé des larmes mais pourtant, maintenant qu'il est réveillé tu restes la même. Froide dans tes paroles et distantes dans tes gestes malgré l'amour que tu lui portes. "Bon, on va pas partir sur un débat quand même. T'as fini et je peux y aller ?" demandes-tu à ta mère regardant ses gestes doux face à ta peau blessée. Elle était mignonne et pourtant. Pourtant tu savais que si ton père était à sa place tu n'aurais pas réagi ainsi. Il l'aurait su, en premier car tu ne lui caches rien, pas comme à ta famille si grande, si belle aux premiers abords.

@Jad Fairfield
avatar
Date d'inscription : : 21/03/2017
Messages : : 245
Points : : 634
Avatar : : antoine griezmann.
Autres comptes : : siobhan el mexicano et le lieutenant creighton.
Pseudo internet / prénom : : feeling free.
Crédits : : asshai. J'ai : vingt-deux ans et mon anniversaire est le : trois mai. Je suis : américain et mes origines sont : australiennes. En ce moment, je : me remets de cet accident, me faisant me demander si j'aurais un jour ma place dans la US airforce. Si jamais vous me cherchez, j'habite : dans la demeure familiale des fairfield. Ce qui m'attire ce sont : les jolies femmes et côté coeur je suis : un petit coeur libre.
. :
on trime, on pleure, on vit puis on meurt. échange de sentiments partagés, des bouts d'doigts effleurant nos peaux glacées. on veut toujours plus, toujours plus fort. on crise, on s'méprise, on s'fait la gueule. on tourne nos vestes mais quand viendra l'heure, on sera tout seul.
________________

family (n.) 1. one of life's greatest blessings.n2. people who will love and support each other in good times and bad.
________________
dear bestfriend,nplease stay in my life forever because you're one of the best things to ever happen to me.
Love.
________________
1 universe
9 planets
204 countries
809 islands
7 seas
and i had the privilege of meeting you.
________________


Jad Fairfield
« CHILLING UNDER THE SUN »
- citizen

( » ) Lun 3 Juil 2017 - 10:38
Je m’attendais à tout sauf à me retrouver nez à nez avec ce tatouage sur son corps. Je me demandais bien ce que ma sœur avait encore foutu. Pourquoi un tel tatouage ? Qu’est-ce que ça signifiait ?  Et puis… l’avait-elle en commun avec quelqu’un d’autre ? C’était un concept à la mode, ça. Comme partager un bijou, sauf qu’un tatouage c’est plus compliqué à enlever. Je fronçai mes sourcils aussitôt sans quitter le dessin des yeux. Ma mère en faisait autant, perplexe. Elle ne pouvait rien dire, ni moi d’ailleurs. J’en avais aussi mais… je ne pouvais pas m’empêcher de jouer les grands frères. Une coccinelle. Ca se voit pas ? T'as besoin de lunettes toi aussi pour ne pas savoir ce que c'est ? Toi Jad. Le petit prince qui en a sur son corps, tu ne reconnais même pas un petit tatouage. C'est débile quand même. Mia, la douceur incarnée, n’est-ce pas ? J’ignorais ces piques, parce que j’étais bien au-dessus de tout ça. Tu le partages avec quelqu’un ? Cette jolie coccinelle. Bon d’accord, là je me foutais un peu d’elle. C’était pour lui répondre à ma façon de toutes les gentillesses qu’elle venait de me balancer. Pourquoi t’en as parlé à personne ? Et t’es allée le faire où ? On pas un rendez-vous comme ça chez le tatoueur. Elle aurait beau me dire de me taire, je ne le ferais pas. J’étais du genre coriace. Quand je posais une question, j’attendais une réponse. On allait rester ici toute la journée s’il le fallait. J’avais même contourné le canapé pour venir m’installer. Installer était un grand mot puisque je m’étais laissé tomber. Je n’avais pas le choix de toute façon. Je lançai un regard à ma mère qui me faisait comprendre d’arrêter et de partir. Comme si j’allais la laisser tranquille. Je jouais complètement ma Mia. Chieur comme pas deux. C’était ce qu’elle faisait tout le temps, alors pour une fois que c’était moi qui pouvait le faire. Je croisai les bras contre mon torse. Je n’avais même pas demandé ce qui lui était arrivé pour qu’elle se fasse soigner. Comme si elle ne pouvait pas le faire comme une grande d’ailleurs. Elle disait ne plus être une gamine et pourtant, il fallait toujours qu’elle retourne dans les jupons de notre mère. Bon, on va pas partir sur un débat quand même. T'as fini et je peux y aller ? Ouais un débat, ça serait cool. D’ailleurs Teo arrive donc il va commencer d’ici quelques minutes. J’attrapai un coussin que j’appuyai contre mon torse. Trouve les bons arguments pour ta défense en attendant. Elle allait en avoir besoin. Teo était pire que moi. Il allait vouloir tout savoir, mais vraiment tout.
@Mia G. Fairfield @Teo Fairfield
avatar
Date d'inscription : : 21/03/2017
Messages : : 719
Points : : 647
Avatar : : adam gallagher.
Autres comptes : : eli, le chasseur de gazelles ; aaron, le bébé tout chou et lucca, le flic au regard de braise.
Pseudo internet / prénom : : potatoe (al).
Crédits : : morrigan (avatar). J'ai : vingt-six ans et mon anniversaire est le : 14 février. Je suis : américain et mes origines sont : australienne. En ce moment, je : suis prof pour les p'tits et je donne des cours particuliers aux petits, comme aux étudiants. Ce qui m'attire ce sont : les courbes féminines et côté coeur je suis : célibataire, veuf pour être plus précis et pas prêt à m'attacher de nouveau.
. :
« on finit par survivre, on n'oublie jamais, la douleur est toujours tapie au fond de notre cœur, mais on finit par survivre. »

~~~~~~~~~


you know you can call on me when you need somebody, when you can't stop the tears from falling down.

~~~~~~~~~

memories :
 


Teo Fairfield
« CHILLING UNDER THE SUN »
- citizen

( » ) Dim 6 Aoû 2017 - 2:48
Après avoir passé toute une matinée à faire le grand ménage dans l’appartement avec l’aide de Lilo, je prends enfin la voiture pour aller à la maison familiale. Cela faisait un moment que j’avais prévu d’y passer l’après-midi et, voilà, c’était aujourd’hui. Passer du temps avec la fratrie et ma mère ne peut que m’enchanter, alors je suis heureux. Bien trop content pour songer ne serait-ce qu’une seconde au fait que quelque chose pourrait empêcher cette belle journée de rester... Belle, tout simplement. La route rapidement faite, je me gare à ma place habituelle devant la maison, puis je me hâte pour entrer dans celle ci. « Ouais un débat, ça serait cool. D’ailleurs Teo arrive donc il va commencer d’ici quelques minutes. Trouve les bons arguments pour ta défense en attendant. » C'est la première chose que j’entends en entrant dans la maison : la voix de Jad. Ça vient du salon, alors je m’y rends. « Bonjour la petite famille. Tu parles de quel débat, Jad ? Et pourquoi elle devrait trouver une défense ? » Que je demande en entrant dans la pièce, assez joyeusement, avant de me stopper, étonné par la situation qui se présente devant moi. Mia est assise sur une chaise, le haut à moitié relevé, tandis que notre mère applique ce qui me semble être du désinfectant sur ses côtes à l’aide d’un coton. Je fronce les sourcils, ne comprenant pas trop. Enfin… Du moins jusqu’à ce que je remarque la blessure qui avait pris forme sur la partie de son corps visible. « Bordel, c’est quoi ça ? Comment tu… » Je commence à parler, mon côté protecteur revenant au galop. Mais lorsque je me rapproche, j’arrête de parler avant d’avoir pu finir mon questionnement. C’est moi ou elle a un tatouage sur les côtes ? Dîtes moi que je rêve… On a déjà notre rebelle au niveau tatouage en la personne de Jad, elle ne va pas s’y mettre elle aussi. « Putain ! Depuis quand t’as ça toi, tu m’expliques ? » Ça peut paraître assez paternaliste, mais je n’y peux rien, c’est ma façon d’être. Bon, bien évidemment, le "putain" me vaut un regard meurtrier de ma mère. Oups, c’est sorti tout seul dans le feu de l’action. Je me tourne ensuite vers Jad. « T’étais au courant ? » Une question plutôt légitime. Après tout, il est le roi des tatoos dans cette famille. Si ça se trouve, il lui a conseillé le tatoueur. Quoi que, non, impossible. Je le connais trop bien mon frère et puis, lorsque je suis arrivé, il parlait de lancer un débat en ma compagnie et d’une défense que devrait trouver Mia. « C’était pour ça le débat ? Parce que, clairement, ouais. Il va y avoir un débat ! » Jad et moi, on n’est pas comme maman nous. Je suis sûr qu’elle s’est tue en voyant le tatouage, sûrement par crainte d’une nouvelle dispute avec Mia. Nous, on ne se tairait pas.

avatar
Date d'inscription : : 13/04/2017
Messages : : 662
Points : : 807
Avatar : : Bridget Satterlee.
Autres comptes : : Vitoria A. Jamlows et Hazel T. Caldwell.
Pseudo internet / prénom : : Héléna/Hmtbn.
Crédits : : persephone. J'ai : 18 ans même si je dis assez souvent que j'en ai 21 et mon anniversaire est le : 1er juin. Je suis : américaine et mes origines sont : Australiennes comme tous les membres de la famille Fairfield. En ce moment, je : rentre en deuxième année de communication et de design des médias sans savoir pourquoi et comment j'ai fait pour valider mon année. En dehors des cours je fais partie : de théâtre., l'unique chose qui m'intéresse réellement. Si jamais vous me cherchez, j'habite : dans la maison familiale, même si je squatte beaucoup dans la confrérie pour être tranquille. Ce qui m'attire ce sont : les deux sexes, je n'ai pas d'étiquette du moins je suis bien trop jeune pour m'en coller une sur le front et côté coeur je suis : célibataire. Celui qui sortira avec moi devra passer le test des six grands frères, bonjour l'angoisse.
. :
Mes rps en cours :
Teo-LiloJamesfairfieldClayJaedenAriellaNaveenTeo


Family where life begins and love never ends.

✾✾✾



I will always have this piece of my heart that smiles whenever I think about you


◀️▶️︎◁

You know I try but I don't do too well with apologies


★☆★☆


Baby you're not good
Cause they warned me bout your type boy
Think I fell for you, I fell for you.


Mia G. Fairfield
« COR UNUM ET ANIMA UNA »
- solidarity gamma

( » ) Lun 7 Aoû 2017 - 19:11
 Comment une journée tranquille avait prit le tournant d'une journée ratée. Comment ta famille pouvait gâcher ta bonne humeur. Comment ce chien avait pu niquer ta journée. T'avais les nerfs oui et il suffisait d'entendre ton ton pour le comprendre. Entre ta mère et Jad t'étais servie, bien que ta mère a bien comprit que tes frères allaient faire le sale boulot dont celui de te faire l'interrogatoire. Manière pour elle d'échapper à tes paroles tout en entendant ce que tu avais à dire pour ta défense. T'avais rien à dire, ce qui était fait était fait. Il était sur toi maintenant, et à part payer du laser ils devraient si faire, c'était au moins une chose en moins à cacher même si tes autres frères non présent aujourd'hui te poseront des questions eux aussi. A croire que tout est relatif à la justification tout simplement car tu es une fille. Pourtant, et tu t'en rappelles quand Jad se ramenait avec son énième tatouage les autres le regardaient et n'émettaient aucun avis si ce n'est des compliments pour certains. Puis comme si Jad te connaissait par coeur il te demanda si tu le partageais avec quelqu'un. T'avais plus trop le choix que de dire la vérité puis cela n'entrainerait bien, enfin tes frères n'allaient pas voir le garçon avec qui tu l'as fait pour demander des explications.. quoi que. Tu te méfiais un peu, leurs caractères protecteurs pouvant parfois être un peu trop extrême à ton gout. Sans répondre à la petite pique de ton frère tu attendis qu'il pose les autres questions pour répondre d'un trait. Tu n'allais pas perdre trop de salive avec lui, t'avais autre chose à faire. "C'est une blague ? Pourquoi je ne vous l'ai pas dit.. Pour éviter une situation désagréable de ce genre Jad car je sais que t'en as des questions, que t'es pas content de ce que j'ai fait mais c'est fait et qu'importe où je l'ai fait et si je le partage avec quelqu'un ça ne change rien à la fatalité de la chose." dis-tu serrant tes dents après que ta mère ait appuyé sur la blessure toute fraiche. "Et oui je le partage avec quelqu'un et je l'ai fait faire par un tatoueur.." Du moins tu pensais, t'espérais que ce ne soit pas n'importe qui qui t'ait marqué à vie. Baissant les yeux pour la première fois à la vérité de ton frère qui disait qu'on avait pas un rendez vous comme ça tu te voyais mal justifié le lieu d'où on te l'a fait, ce serait s'assurer les foudres de tous sachant qu'ils ne sont pas fans de tes soirées à répétition. Alors que tu espérais avoir être libéré il suffit que Jad prononce le prénom de Teo pour que celui-ci se présente devant tes yeux. Il avait entendu, il savait qu'un débat allait avoir lieu et tu n'y échapperas pas. Encore une fois. Souriant en signe de salutation, tu fus soulager que ses yeux se posent sur ta blessure d'abord. Enfin quelqu'un qui remarquait le vrai problème ici. T'avais mal à cause de ce chien qui t'avait prit pour tu ne sais quel jouet, cependant le répit fut de courte durée. Il l'a vu lui aussi. Puis même s'il ne l'avait pas vu, le sujet serait retombé alors tu soufflas. Tu savais faire que ça de râler quand les choses n'allaient pas dans ton sens. "On ne peut pas en parler un autre jour ? Ou même jamais ça sera plus reposant pour tout le monde. C'est une perte de temps de parler de ça" tentas-tu de faire comprendre à tes frères pour échapper à tout ça. "Puis je vois pas pourquoi vous réagissez comme ça, je me suis pas fait tatouer un fuck sur le bras à ce que je sache. Même si l'idée n'est pas mauvaise." déclaras-tu pour planter le couteau dans la plaie. Bon t'étais clairement contradictoire, tu voulais échapper à cette conversation mais tu aimais titiller même si les conséquences de cela allait t'agacer. Après tout on t'agaçait déjà alors que Teo s'y mette aussi c'était pas grand chose en plus.

avatar
Date d'inscription : : 21/03/2017
Messages : : 245
Points : : 634
Avatar : : antoine griezmann.
Autres comptes : : siobhan el mexicano et le lieutenant creighton.
Pseudo internet / prénom : : feeling free.
Crédits : : asshai. J'ai : vingt-deux ans et mon anniversaire est le : trois mai. Je suis : américain et mes origines sont : australiennes. En ce moment, je : me remets de cet accident, me faisant me demander si j'aurais un jour ma place dans la US airforce. Si jamais vous me cherchez, j'habite : dans la demeure familiale des fairfield. Ce qui m'attire ce sont : les jolies femmes et côté coeur je suis : un petit coeur libre.
. :
on trime, on pleure, on vit puis on meurt. échange de sentiments partagés, des bouts d'doigts effleurant nos peaux glacées. on veut toujours plus, toujours plus fort. on crise, on s'méprise, on s'fait la gueule. on tourne nos vestes mais quand viendra l'heure, on sera tout seul.
________________

family (n.) 1. one of life's greatest blessings.n2. people who will love and support each other in good times and bad.
________________
dear bestfriend,nplease stay in my life forever because you're one of the best things to ever happen to me.
Love.
________________
1 universe
9 planets
204 countries
809 islands
7 seas
and i had the privilege of meeting you.
________________


Jad Fairfield
« CHILLING UNDER THE SUN »
- citizen

( » ) Jeu 24 Aoû 2017 - 16:09
Je n’eus pas le temps de répondre. Teo faisait son apparition dans le salon. Je gardais en tête que Mia partageait ce tatouage avec quelqu’un, et croyez-moi, elle allait me dire de qui il s’agissait. Du canapé, j’observai alors Teo qui découvrait peu à peu ce qu’il se passait. D’abord la blessure, mais ce n’était rien de grave. Beaucoup moins grave que le fameux tatouage. Je ne savais si je devais être amusé ou non face à la tête de mon frère, mais avouons que c’était assez marrant à voir. Je partageais son point de vue en tout cas, exactement la même réaction. Il me demandait d’ailleurs si j’étais au courant. Tu crois que je l’aurais laissée se tatouer une coccinelle ? Je secouai négativement ma tête. Tout sauf ça. Notre mère restait silencieuse. Inutile de se demander pourquoi, elle ne voulait pas se lancer dans un débat, ni se glisser entre nous trois. Tous plus têtus les uns que les autres, ce débat n’allait jamais en finir. Heureusement que je n’avais rien de prévu. Mon regard se posait sur ma sœur lorsqu’elle faisait son petit speech de crise. Dubitatif, je formai un espèce de bec de canard avec mes lèvres. Elle signifie quoi ta coccinelle là alors ? Dis-nous tout. On dirait qu’on a loupé un épisode dans ta vie. Nous t’écoutons, Mia. Je me moquais un peu d’elle. C’était histoire de dédramatiser, même si c’était elle qui s’énervait pour un rien. Elle voulait certainement ne pas nous affronter, Teo et moi, et comme d’habitude elle préférait essayer de fuir. Manque de bol, elle n’y arriverait pas. Ah et avant que t’arrives Teo, Mia a dit qu’elle partage ce tatouage avec quelqu’un d’autre. Je marquais une furtive pause, zieutant vers ma sœur puis vers mon frère. Donc t’es pas d’accord qu’on aimerait bien savoir de qui il s’agit ? Cette personne doit compter pour toi, Mia. On ne partage pas un tatouage avec n’importe qui. Un tatouage, c’est à vie. Sur ce coup-là, Mia n’avait rien à me dire sur les miens. Elle était tellement capable d’essayer de retourner la situation. Les miens avaient tous une signification, et contrairement à elle, ils m’étaient propres. Je tapotais le dossier du canapé avec ma main, histoire de lui faire comprendre que j’attendais. Teo devait tout autant être impatient. Soit c’était une histoire de copines ou alors, elle avait un copain. Mia était une cachottière, une pro des mensonges également. Je m’attendais à tout, mais surtout au pire.
avatar
Date d'inscription : : 21/03/2017
Messages : : 719
Points : : 647
Avatar : : adam gallagher.
Autres comptes : : eli, le chasseur de gazelles ; aaron, le bébé tout chou et lucca, le flic au regard de braise.
Pseudo internet / prénom : : potatoe (al).
Crédits : : morrigan (avatar). J'ai : vingt-six ans et mon anniversaire est le : 14 février. Je suis : américain et mes origines sont : australienne. En ce moment, je : suis prof pour les p'tits et je donne des cours particuliers aux petits, comme aux étudiants. Ce qui m'attire ce sont : les courbes féminines et côté coeur je suis : célibataire, veuf pour être plus précis et pas prêt à m'attacher de nouveau.
. :
« on finit par survivre, on n'oublie jamais, la douleur est toujours tapie au fond de notre cœur, mais on finit par survivre. »

~~~~~~~~~


you know you can call on me when you need somebody, when you can't stop the tears from falling down.

~~~~~~~~~

memories :
 


Teo Fairfield
« CHILLING UNDER THE SUN »
- citizen

( » ) Dim 27 Aoû 2017 - 4:31
À peine arrivé dans la maison que je ressens l’impression d’avoir posé les pieds sur un champ de guerre. Au tout début, je suis assez perdu et, puis, je vois la raison du débat entre mon frère et ma sœur. Un tatouage. Une coccinelle, moche en plus. Ma première réaction est de lâcher un juron. La deuxième est de demander à Jad s’il était au courant, chose à laquelle il me répond par une question. Habituellement, j’en aurais ri, mais là, je n’en ai pas envie. « Ouais, non, t’as plus de goût niveau tatouage. » Je ne suis pas un grand fan de tatouage, mais ceux de mon frère sont relativement bien. Comme toujours, Mia râle parce qu’on n’approuve pas ce qu’elle a fait sur sa peau et elle tente de se justifier comme elle peut. Jad se moque alors d’elle en la questionnant sur la signification de sa nouvelle folie et je décide de rentrer dans le jeu à mon tour. « Explique nous donc. T’avais une envie soudaine de te révolter un peu plus, de montrer que t’es une grande fille maintenant et que tu peux faire ce que tu veux de ton corps, c’est ça ? » Je donne l’impression d’être un père qui essaie de discuter avec sa gosse de 10 ans, mais bon, ma sœur se comporte comme une gosse de cet âge. Pas le choix. Mon frère enchaîne en m’informant que notre sœur partage ce tatouage avec une autre personne. Je fronce les sourcils. C’est quoi encore ces conneries ? Je me tais pendant quelques minutes, écoutant l’interrogatoire de Jad. Je croise les bras contre ma poitrine, tapotant doucement les doigts d’une main sur mon bras. « Bon, alors, c’est quoi l’histoire ? T’as fait ça pour faire plaisir à ton petit copain ? Ou ta petite copine, peut-être. » Après tout, elle peut très bien aimer les femmes. Dans tous les cas, ce n’est pas moi qui la jugerais. « Ou c’était un pari, tu l’as perdu et t’as dû te faire tatouer une foutue coccinelle ? Explique donc tes raisons, on a toute la journée devant nous pour écouter ton roman. » Et pour prouver mes dires, je prends place dans le canapé au côté de Jad. Il est hors de question qu’elle quitte cette pièce sans nous avoir tout raconté, ou au moins, ce qu’on veut savoir. « T’es quand même au courant que c’est complètement idiot de faire ça, hein ? Tu pourras pas le faire disparaître comme ça, d’un claquement de doigt. T’y as bien réfléchi au moins ? » Teo, le paternel de remplacement est dans la place. Mais je n’ai pas trop le choix.

avatar
Date d'inscription : : 13/04/2017
Messages : : 662
Points : : 807
Avatar : : Bridget Satterlee.
Autres comptes : : Vitoria A. Jamlows et Hazel T. Caldwell.
Pseudo internet / prénom : : Héléna/Hmtbn.
Crédits : : persephone. J'ai : 18 ans même si je dis assez souvent que j'en ai 21 et mon anniversaire est le : 1er juin. Je suis : américaine et mes origines sont : Australiennes comme tous les membres de la famille Fairfield. En ce moment, je : rentre en deuxième année de communication et de design des médias sans savoir pourquoi et comment j'ai fait pour valider mon année. En dehors des cours je fais partie : de théâtre., l'unique chose qui m'intéresse réellement. Si jamais vous me cherchez, j'habite : dans la maison familiale, même si je squatte beaucoup dans la confrérie pour être tranquille. Ce qui m'attire ce sont : les deux sexes, je n'ai pas d'étiquette du moins je suis bien trop jeune pour m'en coller une sur le front et côté coeur je suis : célibataire. Celui qui sortira avec moi devra passer le test des six grands frères, bonjour l'angoisse.
. :
Mes rps en cours :
Teo-LiloJamesfairfieldClayJaedenAriellaNaveenTeo


Family where life begins and love never ends.

✾✾✾



I will always have this piece of my heart that smiles whenever I think about you


◀️▶️︎◁

You know I try but I don't do too well with apologies


★☆★☆


Baby you're not good
Cause they warned me bout your type boy
Think I fell for you, I fell for you.


Mia G. Fairfield
« COR UNUM ET ANIMA UNA »
- solidarity gamma

( » ) Jeu 31 Aoû 2017 - 13:46
Plus tes frères quand ils se comportent ainsi, tu as juste envie de les renier, de ne plus les connaitre. A te juger, à chercher la faille dans tes paroles..la petite chose qui signifierait que tout est mensonge pourtant tu excelles dans ce domaine, tu t'es bien trop entrainée pour te tromper devant eux sachant que la moindre faute te sera fatale. Ils n'étaient pas d'humeur, pas envie de partager avec toi tes explications mais plutôt savoir le pourquoi tu avais fait ça et avec qui. Le qui en question étant peut-être le plus gros des problèmes, tu ne savais quelles conséquences cela allait entrainer à Clay de le balancer. Tu avais balancé une fois et les policiers avaient intervenu, ici tes frères est c'était peut-être pire, ils n'iraient pas en délicatesse cassant l'image de fille plus âgée que tu t'étais donnée en lui mentant sur ton âge. Ils gâcheraient tout, comme d'habitude. Un petit rire s'échappa de ta gorge quand ils commencèrent à faire la conversation entre eux comme si tu t'étais fait tatouer la chose la plus ignoble du monde. Tu ne regrettais pas ni d'être tatouée, ni le motif. La coccinelle c'était la chance et t'en avais cruellement besoin, même si pour l'instant la chance ne te souriait pas plus. Une symbolisation ou bien une envie d'indépendance, comment justifier que tu n'étais pas consciente quand tu as accepté de le faire, que tu n'étais pas dans ton état normal. "Je n'ai rien à dire pour ma défense, pourquoi une coccinelle ? Pourquoi pas ? Ca aurait pu être une rose, un hibou j'en sais rien moi et non Teo je n'ai pas pensé au fait que je pouvais enfin faire ce que je voulais de mon corps même si c'est désormais le cas et que vos avis du coup ne sont plus vraiment importants à mes yeux ni à ceux de la législation." En effet tu n'avais plus besoin de demander l'accord de ta mère pour tes choix de vie, tu pouvais enfin tout signer de ton nom. Une délivrance de ne plus être dépendante de son avis ou de ses envies. T'étais responsable maintenant, t'assumer les conséquences de tes actes. Ce n'était pas trop tôt la petite fille que tu es ne portant plus la responsabilité sur les épaules d'un autre. Jad dans le débat était peut-être le pire puisqu'il balançait tout ce que tu avais dit à Teo pour que lui aussi te questionne, comme si deux voix te feraient plus parler qu'une. Puis Jad disait qu'on ne partageait pas un tatouage avec n'importe qui, tu ne voyais pas pourquoi puisque tu l'avais voulu et qu'au moins tu te rappellerais de ce garçon éternellement, ce n'était pas dérangeant il y avait bien des gens moins important que lui que tu n'oublierais pas, c'était stupide comme raisonnement à tes yeux. "Aucun des deux je sais quand même prendre des décisions par moi-même mon petit copain ou ma petite copine n'ayant aucun droit, tout comme vous, de m'ordonner quelque chose. Un pari ? Ce serait plus probable mais toujours pas, le tatoueur avait besoin d'un modèle féminin et masculin, je voulais un tatouage alors je me suis lancée. Ca vous va ? Mensonge qui quitte tes lèvres de la plus naturelle des façons. T'espérais que ça passe, au moins tu avouais que l'homme avec qui tu le partageais n'était pas quelqu'un de cher à tes yeux, que tu ne connaissais pas son prénom même si cela était faux. Ils n'iront pas l'embêter, tu le protégeais en mentant d'un côté même si celle que tu sauvais le plus était toi. Un autre de tes frères celui que tu avais envoyé balader au départ c'était lui aussi tourné pour entendre tes explications. Tu te sentais un peu comme la reine, tes frères t'écoutant gentiment assis sur le canapé. Ecoutant en plus des bobards, c'était peut-être ça le plus satisfaisant car même si tu étais la plus jeune, tu étais loin d'être la plus idiote. "Je ne regrette pas, et tant pis je le garderai Teo même si j'avoue que c'était sur un coup de tête. Une part de vérité au moins dans tout ce que tu disais, Teo étant celui à qui tu pouvais plus ou moins tout dire depuis des années même si tu savais qu'ils allaient rebondir là-dessus. Tout était bon à t'embêter, y comprit ça. Voilà pourquoi Mia la petite fille, était devenue Mia la menteuse..de leurs fautes.
avatar
Date d'inscription : : 21/03/2017
Messages : : 245
Points : : 634
Avatar : : antoine griezmann.
Autres comptes : : siobhan el mexicano et le lieutenant creighton.
Pseudo internet / prénom : : feeling free.
Crédits : : asshai. J'ai : vingt-deux ans et mon anniversaire est le : trois mai. Je suis : américain et mes origines sont : australiennes. En ce moment, je : me remets de cet accident, me faisant me demander si j'aurais un jour ma place dans la US airforce. Si jamais vous me cherchez, j'habite : dans la demeure familiale des fairfield. Ce qui m'attire ce sont : les jolies femmes et côté coeur je suis : un petit coeur libre.
. :
on trime, on pleure, on vit puis on meurt. échange de sentiments partagés, des bouts d'doigts effleurant nos peaux glacées. on veut toujours plus, toujours plus fort. on crise, on s'méprise, on s'fait la gueule. on tourne nos vestes mais quand viendra l'heure, on sera tout seul.
________________

family (n.) 1. one of life's greatest blessings.n2. people who will love and support each other in good times and bad.
________________
dear bestfriend,nplease stay in my life forever because you're one of the best things to ever happen to me.
Love.
________________
1 universe
9 planets
204 countries
809 islands
7 seas
and i had the privilege of meeting you.
________________


Jad Fairfield
« CHILLING UNDER THE SUN »
- citizen

( » ) Lun 11 Sep 2017 - 18:10
Mia sur la défensive, c’était quelque chose quand même. La moindre question que Teo ou moi posions semblait l’irriter au plus haut point, mais autant dire que nous n’y allions pas de main morte. Francs, nous demandions tout ce qui nous passait par la tête. Comme le pourquoi du comment de ce tatouage. Le modèle, la signification, le partage de ce dessin indélébile.  Mia avait beau répondre, elle faisait tout pour embrouiller. Esquiver la moitié des questions aussi. J’hochai la tête, même si je ne comprenais pas ce tatouage si soudain. Je lançai un regard vers ma mère, qui se demandait à quel moment ce débat allait se terminer –s’il avait une fin. Et à quel moment elle pouvait s’éclipser pour s’éloigner le plus possible de tout ça. Elle n’en avait rien à faire et elle avait bien raison. Moi, ça me fatiguait surtout d’entendre Mia raconter des conneries, comme si nous étions assez bêtes pour tout avaler sans broncher. Je soupirai bruyamment, face à ce comportement de gamine. Clairement, elle faisait une crise d’adolescence, ça ne pouvait pas être autre chose. C’est pas beau de se moquer de nous. Franchement, va falloir que tu redescendes un peu de ton nuage Mia. Honnêtement, elle pouvait être adorable comme une vraie peste. Aujourd’hui, c’était un mauvais jour. Son comportement de princesse et la façon de nous parler, je trouvais tout simplement que c’était exagéré. Tu le connais le modèle masculin, hein ? J’étais loin de lâcher l’affaire, et je comptais sur le soutien de Teo. D’ailleurs, je lui lançai un regard en biais, espérant qu’il surenchérisse rapidement. Un coup de tête, c’est de mieux en mieux, bougonnais-je en me passant la main sur la visage. Finalement, ne rien savoir sur ce tatouage aurait été préférable. Comment pouvait-elle se faire un tatouage sur un coup de tête ? C’était tellement idiot de sa part, elle me décevait. Tu vas me dire que je suis mal placé pour parler, mais contrairement à toi, tous mes tatouages sont réfléchis. Une certitude, ils avaient tous une signification qui me tenait à cœur. Contrairement à cette maudite coccinelle qui trônerait fièrement sur la peau de ma sœur jusqu’à la fin de ses jours. C’était tellement stupide, j’avais presque envie de retourner dans ma chambre pour ne plus avoir affaire à ses conneries. C’était trop pour moi.
En ligne
avatar
Date d'inscription : : 17/09/2017
Messages : : 49
Points : : 263
Avatar : : Chris Wood
Autres comptes : : Natalia (Jenna Coleman) / Arthur (Brett Dalton) / Norah (Sophie Turner)
Pseudo internet / prénom : : exotic (sarah)
Crédits : : avatar : angel180886 + sign : XynPapple J'ai : 28 ans et mon anniversaire est le : 6 Avril. Je suis : américain et mes origines sont : australiennes. En ce moment, je : journaliste - sexologue pour GQ magazine. Si jamais vous me cherchez, j'habite : un appartement sur Westlake. Ce qui m'attire ce sont : les jolies courbes féminines et côté coeur je suis : célibataire.
. :


I CAN'T TASTE MY LIPS
could you do it for me?
____________________________



ATTRATION IS NOT A CHOICE
Yield to the temptation is
____________________________


UNITED WE STAND
divided we fall


Jay Fairfield
« CHILLING UNDER THE SUN »
- citizen

( » ) Jeu 21 Sep 2017 - 18:01
La flemme. La pure grande flemme que j’ai connue m’envahissant après avoir regardé Alix, puis la cuisine tour à tour.  Elle me narguait d’un sourire éclatant, comme si elle savait ce qu’était mon dilemme. « Tu sais que c’est compliqué » lui dis-je en lui caressant les cheveux. « J’ai jamais réussis à cuisiner. Et commander… » Je souffle. « J’suis fauché. Poutine.» Putain. Même ça, j’étais interdit de juron devant elle. Alors, je les remplaçais par des mots de tous les jours. De quoi me rendre encore plus ridicule. J’étais d’autant plus frustré que la nana que j’étais censé voir ce soir avait complètement flippé en apprenant la présence d’Alix. En vrai, une fois endormie, elle ne me posait aucun problème. Elle faisait déjà ses nuits. Cela dit, si Alix était un appât pour certaines, c’était aussi un anti-femme assez puissant. « J’ai compris… » Elle se mise à rire. Ouai, fous-toi de moi, Alix. Je fis le sac de la petite, la pris dans mes bras, l’installa dans la poussette. Je claquais la porte d’entrée quelques instants en direction de West Hollywood. Si j’avais la flemme, si j’étais fauché, j’allais devoir faire la pire chose au monde : retourner chez les parents. Bravo l’indépendance. Alix dormait déjà lorsque j’arrivais à la maison. J’entrevous la porte et les cris qui se dégageait du salon et de la cuisine résonnaient. Elle ouvrit un œil brusquement sans pleurer. « Chut…là… » Je la pris dans mes bras, avant de passer dans le salon. « Vous faites peur à Alix » dis-je à voix haute, alors que je venais d’interrompre un sujet important. Je souris, au moment où ma mère, adoratrice d’enfants, vint me la prendre des bras. « Occupes-toi d’eux, je t’en prie » me souffla-t-elle avant de monter à l’étage, sereine avec la petite. Maman était égale à elle-même. 6 gars, 1 fille. C’était épuisant d’être autoritaire. Lorsqu’on eut l’âge de réfléchir, elle arrêta même de nous sermonner. Oh, parfois, il y avait des crises, mais dans ces moment-là, elle finissait par s’effacer, parce qu’elle savait que l’un de nous ne seraient jamais d’accord. « Qu’est ce qui se passe sérieux ? On dirait trois furies en détresse ». Je passe devant eux, prends une bière à la cool dans le frigo et me balance sur le canapé. Teo. Jad. Mia. Les trois se sont mis à brailler en même temps, et je tentais désespérément de capter un moindre mot. Un tatouage. Sur les côtes de Mia. Une coccinelle. Qu’elle partageait. Inconscient. Pas réfléchis. Imbéciles. Têtus. D’accord… Je fis mine de me lever et ajoutais : « Sérieusement les gars ? Elle est majeure et vaccinée. Elle a dix-huit ans. J’ai fait bien pire à son âge. » Je désignais Jad ensuite : « Et puis, t’es le premier à t’être fait tatoué, et c’est toi qui la sermonne. J’en ai aussi. Ca ne m’étonnerait pas que Teo nous dise qu’il a tatoué le nom de sa dernière conquête aussi. » Finis-je par dire en montrant Teo du doigt. « Arrêtez donc de lui crier dessus pour ça. »


SUN GOES DOWN :: Los Angeles :: Central :: West Hollywood
tattoo talk (fairfield)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 


Sauter vers: