Bienvenue sur Sun Goes Down !
La SNCF Le staff vous souhaite un agréable séjour.
Venez aider le forum !
En votant toutes les deux heures par ici, en postant dans les sujets pubs par là,
et en arborant une signature que vous trouverez dans ce sujet.

 daily visit (teo)


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
avatar
Date d'inscription : : 21/03/2017
Messages : : 245
Points : : 634
Avatar : : antoine griezmann.
Autres comptes : : siobhan el mexicano et le lieutenant creighton.
Pseudo internet / prénom : : feeling free.
Crédits : : asshai. J'ai : vingt-deux ans et mon anniversaire est le : trois mai. Je suis : américain et mes origines sont : australiennes. En ce moment, je : me remets de cet accident, me faisant me demander si j'aurais un jour ma place dans la US airforce. Si jamais vous me cherchez, j'habite : dans la demeure familiale des fairfield. Ce qui m'attire ce sont : les jolies femmes et côté coeur je suis : un petit coeur libre.
. :
on trime, on pleure, on vit puis on meurt. échange de sentiments partagés, des bouts d'doigts effleurant nos peaux glacées. on veut toujours plus, toujours plus fort. on crise, on s'méprise, on s'fait la gueule. on tourne nos vestes mais quand viendra l'heure, on sera tout seul.
________________

family (n.) 1. one of life's greatest blessings.n2. people who will love and support each other in good times and bad.
________________
dear bestfriend,nplease stay in my life forever because you're one of the best things to ever happen to me.
Love.
________________
1 universe
9 planets
204 countries
809 islands
7 seas
and i had the privilege of meeting you.
________________


Jad Fairfield
« CHILLING UNDER THE SUN »
- citizen

( » ) Lun 26 Juin 2017 - 15:33
Ce matin, je m’étais levé du bon pied. Je savais que ça allait être une bonne journée lorsque je me suis réveillé et que j’ai constaté qu’aucune douleur ne venait de mes jambes. Ni d’ailleurs. Les jours qui débutaient ainsi étaient bien rares. Je savais qu’aujourd’hui, j’allais profiter de la vie comme aucun autre jour. C’était une bonne chose puisqu’aujourd’hui, j’avais prévu de passer chez Teo, un de mes grands frères. Il ne le savait pas mais ce que moi je savais, c’était qu’il n’allait pas me renvoyer chier. Il n’était pas comme ça Teo. Il m’accueillait toujours à bras ouverts et avec son sourire qui regorgeait d’amour. Il avait toujours de l’amour à donner et je devais avouer que c’était réconfortant. Je n’allais pas chez lui pour une occasion spéciale ni pour lui avouer un secret inavouable mais c’était une simple visite. Je ne le disais pas forcément mais il me manquait sacrément à la maison, ce grand garçon. Son chez lui, je commençais à le connaître par cœur maintenant. Voilà que le bus me déposait près de chez lui. Los Angeles était une ville parfaitement desservie et c’était très pratique pour les handicapés dans mon genre. Je n’avais pas à marcher beaucoup jusqu’à chez lui, mais je ne pouvais m’empêcher de faire un détour par la boulangerie. Il y avait toujours de délicieuses pâtisseries ici, je savais que Teo en raffolait également. Les Fairfield étaient d’éternels gourmands, tout le monde le savait. Je n’y allais pas de main morte sur mon achat. Tout me faisait envie alors c’était un peu comme si j’avais dévalisé la vitrine. Tout dans mon sac à dos, j’espérais que les gâteaux tiennent le coup jusqu’à mon point d’arrivée.

Même si je connaissais cet endroit, je toquai poliment à la porte. Si ça avait été à la maison, je ne l’aurais pas fait. Même si Teo me répétait que chez lui c’était aussi chez moi, j’avais un certain respect. Peut-être était-il occupé ou alors peut-être pas là. C’était possible. Mon espèce de surprise serait alors ratée mais d’un autre côté, il savait que j’aimais débarquer à l’improviste. Parfois pour fuir les tornades de la maison ou parfois pour discuter avec lui. Souvent même, il nous arrivait de prendre le repas ensemble. Hey salut toi ! J’espère que je te dérange pas mh ? Je lui souriai, me séparant d’une béquille pour lui offrir une étreinte rapide. J’ai emmené une p’tite surprise, dans mon sac à dos. J’espère juste qu’elle a tenu le coup. Avec l’aide de Teo qui me débarrassait de mon sac, j’avais donc pu entrer dans l’appartement. C’était un endroit très agréable, j’aimais beaucoup y aller. Ce qui expliquait pourquoi je pouvais squatter un peu trop souvent. Seulement, aujourd’hui, mon regard se posait sur un objet très peu commun. Un vêtement qui semblait ne pas appartenir à Teo. Et à première vue, c’était un bout de tissu féminin. Je fronçai les sourcils sur le moment. T’avais de la compagnie ?

@Teo Fairfield
avatar
Date d'inscription : : 21/03/2017
Messages : : 719
Points : : 647
Avatar : : adam gallagher.
Autres comptes : : eli, le chasseur de gazelles ; aaron, le bébé tout chou et lucca, le flic au regard de braise.
Pseudo internet / prénom : : potatoe (al).
Crédits : : morrigan (avatar). J'ai : vingt-six ans et mon anniversaire est le : 14 février. Je suis : américain et mes origines sont : australienne. En ce moment, je : suis prof pour les p'tits et je donne des cours particuliers aux petits, comme aux étudiants. Ce qui m'attire ce sont : les courbes féminines et côté coeur je suis : célibataire, veuf pour être plus précis et pas prêt à m'attacher de nouveau.
. :
« on finit par survivre, on n'oublie jamais, la douleur est toujours tapie au fond de notre cœur, mais on finit par survivre. »

~~~~~~~~~


you know you can call on me when you need somebody, when you can't stop the tears from falling down.

~~~~~~~~~

memories :
 


Teo Fairfield
« CHILLING UNDER THE SUN »
- citizen

( » ) Dim 6 Aoû 2017 - 3:18
Aujourd’hui, je décide de faire une petite partie sur la console. Lilo est sorti pour rejoindre des amies et je suis seul. Ça ne me dérange pas plus que ça, pour tout dire. Avant qu’on cohabite ensemble elle et moi, j’avais pour habitude de me faire des petites journées bien tranquille et seul chez moi. J’aime bien ça, le calme. Cependant, il faut croire que les autres, eux, n’ont pas décidé de me laisser seul avec moi-même puisqu’on cogne à la porte. Je mets pause sur mon jeu et me lève pour aller ouvrir, tombant sur la petite frimousse de mon frère, Jad. « Hey salut toi ! J’espère que je te dérange pas mh ? » Je souris à la vue de mon frère. Si cela avait été quelqu’un d’autre, ouais, peut-être que je l’aurai trouvé dérangeant. Mais mon frère, jamais. « Tu me déranges jamais toi, tu le sais. » Lui dis-je tout en lui rendant son étreinte. Je me décale ensuite pour le laisser entrer et referme derrière nous. « J’ai emmené une p’tite surprise, dans mon sac à dos. J’espère juste qu’elle a tenu le coup. » Je l’aide à enlever son sac, avant de le prendre et de le questionner : « C’est quoi la surprise ? Ça se mange ? » Bien entendu, je ne compte pas attendre sa réponse avant d’ouvrir le sac pour regarder par ma propre initiative. Enfin, du moins, je n’en eu pas le temps. « T’avais de la compagnie ? » A l’entente de la question de Jad, je dévie mon regard du sac et le pose sur lui, fronçant les sourcils. « Mais de quoi tu parles ? » Je lui demande, ne voyant vraiment pas de quoi il voulait parler. Des yeux, il m’indique quelque chose et je dévie le regard pour regarder. C’est là que je comprends. Ce qui est sous nos yeux n’est autre qu’une petite culotte, sous-vêtement appartenant sans aucun doute possible à Lilo. Et merde. « Mh... non. Enfin si, mais non. » Ouais, je m’exprime très bien, je sais. Je m’avance pour ramasser le bout de tissu et vais le déposer dans la chambre, puis je finis par revenir, assez gêné par la situation. « C’est pas ce que tu crois. » En vérité, pour une fois, je ne sais pas vraiment ce qu’il pense de ça. Peut-être qu’il croit que j’ai ramené une fille dans mon appartement pour m’envoyer en l’air et c’est bien une chose que je ne veux pas qui se produise. « J’héberge une amie qui se trouve dans le pétrin. » Dis-je donc, ne voulant rien cacher à mon frère. En soit, ça n’est pas étonnant. Teo, le bon samaritain.
avatar
Date d'inscription : : 21/03/2017
Messages : : 245
Points : : 634
Avatar : : antoine griezmann.
Autres comptes : : siobhan el mexicano et le lieutenant creighton.
Pseudo internet / prénom : : feeling free.
Crédits : : asshai. J'ai : vingt-deux ans et mon anniversaire est le : trois mai. Je suis : américain et mes origines sont : australiennes. En ce moment, je : me remets de cet accident, me faisant me demander si j'aurais un jour ma place dans la US airforce. Si jamais vous me cherchez, j'habite : dans la demeure familiale des fairfield. Ce qui m'attire ce sont : les jolies femmes et côté coeur je suis : un petit coeur libre.
. :
on trime, on pleure, on vit puis on meurt. échange de sentiments partagés, des bouts d'doigts effleurant nos peaux glacées. on veut toujours plus, toujours plus fort. on crise, on s'méprise, on s'fait la gueule. on tourne nos vestes mais quand viendra l'heure, on sera tout seul.
________________

family (n.) 1. one of life's greatest blessings.n2. people who will love and support each other in good times and bad.
________________
dear bestfriend,nplease stay in my life forever because you're one of the best things to ever happen to me.
Love.
________________
1 universe
9 planets
204 countries
809 islands
7 seas
and i had the privilege of meeting you.
________________


Jad Fairfield
« CHILLING UNDER THE SUN »
- citizen

( » ) Mar 15 Aoû 2017 - 21:48
C’est quoi la surprise ? Ça se mange ? J’aurais bien aimé dire non rien que pour la tête qu’il ferait suite à la déception mais mon attention s’était vite détournée à bien plus intéressant. Autant dire que ce n’était pas rien, puisque la nourriture avait une place importante dans ma vie. Là, il s’agissait d’un sous-vêtement et je doutais fort que Teo ne porte des caleçons de ce genre. Ce n’était même pas un caleçon mais une petite culotte pour être plus précis. Je ne savais pas que mon grand frère aimait ce genre de plaisir, avec des femmes de passage ou bien s’il avait une petite-amie et qu’il ne m’avait rien dit. Dans les deux cas, j’avais l’impression qu’il me cachait quelque chose et ça ne me plaisait pas du tout. Teo ne comprenait d’abord pas avant de poser lui-même ses yeux sur le sous-vêtement. Je le fixais, attendant une explication. Oh oui, je ne changerais pas de sujet en parlant de ce délicieux déjeuner que j’ai emmené. Ni en parlant de ce qu’il se passe à la maison. Je voulais tout savoir, de A à Z. Il décidait d’abord de faire disparaitre la culotte de ma vue et revenait. Entre temps, je m’étais installé sur le canapé même si au fond, je n’en avais pas très envie. La petite culotte m’avait suffi à imaginer tout un tas de choses. C’est pas ce que tu crois. Je peux que croire que tu t’es amusé hier soir ou alors que tu ne vis pas seul mais que tu ne m’as rien dit. Ou tu as une copine. Il n’y avait pas un nombre infini de possibilités. Seulement, je pensais être mis au courant quoi qu’il arrivait. J’héberge une amie qui se trouve dans le pétrin. Une amie qui laisse traîner ses sous-vêtements ici ? Puis une amie … amie ? Pas plus ? Il savait que je pouvais lui en vouloir de ne m’avoir rien dit. Déjà, il n’avait rien dit sur cette dite amie, alors j’avais de quoi me méfier. J’avais cette impression qu’il y avait anguille sous roche, mais je préférais qu’il me dise tout de lui-même. Ça fait longtemps que tu l’héberges en cachette ? Je pourrais encore plus lui en vouloir si cette histoire datait de très longtemps. Je ne pensais pas que c’était ancien mais je préférais m’en assurer. Teo allait sûrement prendre les devants en racontant le pourquoi du comment mais en attendant, j’étais comme un gamin à vouloir tout savoir tout de suite.
avatar
Date d'inscription : : 21/03/2017
Messages : : 719
Points : : 647
Avatar : : adam gallagher.
Autres comptes : : eli, le chasseur de gazelles ; aaron, le bébé tout chou et lucca, le flic au regard de braise.
Pseudo internet / prénom : : potatoe (al).
Crédits : : morrigan (avatar). J'ai : vingt-six ans et mon anniversaire est le : 14 février. Je suis : américain et mes origines sont : australienne. En ce moment, je : suis prof pour les p'tits et je donne des cours particuliers aux petits, comme aux étudiants. Ce qui m'attire ce sont : les courbes féminines et côté coeur je suis : célibataire, veuf pour être plus précis et pas prêt à m'attacher de nouveau.
. :
« on finit par survivre, on n'oublie jamais, la douleur est toujours tapie au fond de notre cœur, mais on finit par survivre. »

~~~~~~~~~


you know you can call on me when you need somebody, when you can't stop the tears from falling down.

~~~~~~~~~

memories :
 


Teo Fairfield
« CHILLING UNDER THE SUN »
- citizen

( » ) Sam 19 Aoû 2017 - 3:20
« Je peux que croire que tu t’es amusé hier soir ou alors que tu ne vis pas seul mais que tu ne m’as rien dit. Ou tu as une copine. » « J’ai pas de copine. » Répondis-je du tac au tac, soufflant pour montrer à quel point ça m’agace qu’il pense ça. D’une, il sait que je ne suis pas prêt pour en avoir une, pas encore. De deux, il en serait déjà informé si c’était le cas. « Et je ferais pas ce genre de chose, ramener une fille juste pour coucher, dans cet appartement. » Surtout pas dans cet appartement, celui que j’avais partagé avec Louna, ma femme. Il y avait bien trop de valeur sentimentale pour que je songe, une seule seconde, à y amener une fille pour du sexe. Le jour où je passerais à l’acte avec une femme ici, ça sera qu’elle est importante à mes yeux, qu’elle compte et qu’il y a des sentiments forts entre elle et moi. « Une amie qui laisse traîner ses sous-vêtements ici ? Puis une amie … amie ? Pas plus ? » Je soupire, secouant la tête de manière négative. « C’est qu’une amie, simplement une amie. » Commençais-je par dire, avant de hausser les épaules. « Une amie un peu bordélique et qui aime laisser traîner ses affaires partout. C’est tout. » Je ne mens pas, je dis la pure vérité. Lilo n’est qu’une amie, une bonne amie certes un brin trop sexy, mais bon. Il ne se passe rien de plus qu’une relation amicale et il ne se passera rien d’autres que ça. Enfin, je crois. « Ça fait longtemps que tu l’héberges en cachette ? » Je reviens à la réalité en entendant la question de mon frère. Je prends le temps de réfléchir, avant de formuler une réponse correcte et non-erronée. « Environ un mois, peut-être. Je sais plus vraiment. » J’ai même l’impression que ça fait moins longtemps, mais je n’en suis plus sûr. « Je voulais pas te le cacher Jad. J’ai juste pas trouvé le temps d’aborder le sujet. Il y avait plus important. » Comme s’occuper de sa rééducation, par exemple. Ça, ouais, c’est plus important que toute autre nouvelle ou sujet de discussion. Et il le sait, que je préfère savoir comment il va, comment il avance, au lieu de lui parler de ce qu’il se passe dans ma vie. « C’était pas prévu. Elle a eu des soucis, elle voulait en parler à personne, alors je l’ai aidé. » Finissais-je par dire, afin qu’il sache les raisons de cet hébergement soudain.
avatar
Date d'inscription : : 21/03/2017
Messages : : 245
Points : : 634
Avatar : : antoine griezmann.
Autres comptes : : siobhan el mexicano et le lieutenant creighton.
Pseudo internet / prénom : : feeling free.
Crédits : : asshai. J'ai : vingt-deux ans et mon anniversaire est le : trois mai. Je suis : américain et mes origines sont : australiennes. En ce moment, je : me remets de cet accident, me faisant me demander si j'aurais un jour ma place dans la US airforce. Si jamais vous me cherchez, j'habite : dans la demeure familiale des fairfield. Ce qui m'attire ce sont : les jolies femmes et côté coeur je suis : un petit coeur libre.
. :
on trime, on pleure, on vit puis on meurt. échange de sentiments partagés, des bouts d'doigts effleurant nos peaux glacées. on veut toujours plus, toujours plus fort. on crise, on s'méprise, on s'fait la gueule. on tourne nos vestes mais quand viendra l'heure, on sera tout seul.
________________

family (n.) 1. one of life's greatest blessings.n2. people who will love and support each other in good times and bad.
________________
dear bestfriend,nplease stay in my life forever because you're one of the best things to ever happen to me.
Love.
________________
1 universe
9 planets
204 countries
809 islands
7 seas
and i had the privilege of meeting you.
________________


Jad Fairfield
« CHILLING UNDER THE SUN »
- citizen

( » ) Mer 23 Aoû 2017 - 22:38
Je croyais Teo sur parole lorsqu’il me disait qu’il n’avait pas de copine, et qu’il n’avait pas ramené un coup d’un soir dans l’appartement. En même temps, ce lieu avait une grosse signification. Ça serait tellement déplacé pour Louna, même si elle nous regardait de là-haut. J’observai attentivement mon frère, toujours encore un peu agacé de cette découverte. J’aimais beaucoup trop Louna pour l’imaginer avec quelqu’un d’autre. En réalité, c’était quasiment impossible mais je savais que ça arriverait tôt ou tard. Tu diras à ton amie bordélique de ranger ses affaires. C’est la moindre des choses. Comme si je laissais traîner mes caleçons dans le salon, à la maison. J’étais rarement aussi franc, mais c’était le signe de ma petite colère. Vraiment toute petite. Je me renseignais ensuite sur la durée de son séjour ici. Histoire de savoir si j’avais vraiment loupé un épisode ou non. C’était du Teo tout craché ça, d’héberger les gens. J’hochais une seule fois la tête pour lui montrer que j’avais bien compris ce qu’il me disait. Et elle compte partir ou squatter pour toujours ? Je me surprenais moi-même à être un peu désagréable, même si ma question n’avait rien de méchant, au fond. C’était pour savoir si je devais m’attendre à trouver d’autres culottes de couleur différente ou non. J’avançais de quelques pas et prenais place sur le canapé. Je laissais tomber mes béquilles en bas du canapé, m’affalant dans ce dernier. J’étais épuisé de mon trajet. Teo, j’ai quand même peur de bouger les coussins. On sait jamais ce qui peut se cacher dessous. Je penchais ma tête sur le côté pour observer mon frère, puis je me mis à rire un peu. Qu’est-ce que je pouvais être bête quand je m’y mettais.
avatar
Date d'inscription : : 21/03/2017
Messages : : 719
Points : : 647
Avatar : : adam gallagher.
Autres comptes : : eli, le chasseur de gazelles ; aaron, le bébé tout chou et lucca, le flic au regard de braise.
Pseudo internet / prénom : : potatoe (al).
Crédits : : morrigan (avatar). J'ai : vingt-six ans et mon anniversaire est le : 14 février. Je suis : américain et mes origines sont : australienne. En ce moment, je : suis prof pour les p'tits et je donne des cours particuliers aux petits, comme aux étudiants. Ce qui m'attire ce sont : les courbes féminines et côté coeur je suis : célibataire, veuf pour être plus précis et pas prêt à m'attacher de nouveau.
. :
« on finit par survivre, on n'oublie jamais, la douleur est toujours tapie au fond de notre cœur, mais on finit par survivre. »

~~~~~~~~~


you know you can call on me when you need somebody, when you can't stop the tears from falling down.

~~~~~~~~~

memories :
 


Teo Fairfield
« CHILLING UNDER THE SUN »
- citizen

( » ) Dim 27 Aoû 2017 - 4:11
« Tu diras à ton amie bordélique de ranger ses affaires. C’est la moindre des choses. » Je sens une pointe de colère dans l’intonation de la voix de mon frère et ça me fait légèrement grimacer. Il n’aime pas la situation, n’apprécie pas ce sur quoi il vient de tomber et je le sais. Je le vois, je le décrypte même s’il n’en dit rien. « A force, ça me dérange plus, tu sais ? » Répondis-je d’un air songeur, haussant doucement les épaules. En fait, je me suis habitué à la présence de Lilo dans l’appartement, à voir ses fringues ou sous-vêtement traînés un peu partout dans la maison et je dois avouer que le contraire me fait un drôle d’effet à présent. « Mais je lui dirais quand même de le faire, de faire des efforts. » Au cas où il repasserait à l’improviste ou que ma mère débarque aussi. Je pense qu’elle en ferait une crise cardiaque tiens, malheureusement, elle qui a toujours eu l’habitude de voir mon logement dans un ordre impeccable. Ça aussi, ça semble étrange, mais ma jolie squatteuse est bien plus bordélique que moi. « Et elle compte partir ou squatter pour toujours ? » Je le regardais, cherchant à comprendre si c’était une question par simple besoin d’informations ou toute autre chose. « Mh... Elle partira quand elle aura retrouvé un boulot et un logement, quand elle se sera remise sur pied. » A cette simple possibilité, je sens mon cœur se serrer un peu et je me sens perdu. Pourquoi l’idée que la demoiselle puisse un jour quitter l’appartement m’affecte autant ? Je mets ça sur le compte de la vie en solitaire. Sa compagnie me fait du bien, c’est tout. Ça ne peut être que ça. « Teo, j’ai quand même peur de bouger les coussins. On sait jamais ce qui peut se cacher dessous. » Je reviens à la réalité en entendant les paroles, suivi rapidement par le rire de Jad. Désormais les fesses posées dans le canapé, il fait une drôle de tête, expression du visage qui me fait rire. « T’es bête. Y a rien sous les coussins, je dors là tous les soirs. » Je secoue la tête en signe de désespoir concernant mon frère, avant de me mordiller l’intérieur de la joue. « Dis, tu m’en veux de t’avoir rien dit ? » Finissais-je par le questionner, arborant une petite moue. J’espère bien que non parce que sinon, ça m’en ferait deux à dos dans la famille. Lui et Mia. Enfin, pour la dernière de la fratrie, c’est plutôt moi qui suis en froid avec elle et non l’inverse.
avatar
Date d'inscription : : 21/03/2017
Messages : : 245
Points : : 634
Avatar : : antoine griezmann.
Autres comptes : : siobhan el mexicano et le lieutenant creighton.
Pseudo internet / prénom : : feeling free.
Crédits : : asshai. J'ai : vingt-deux ans et mon anniversaire est le : trois mai. Je suis : américain et mes origines sont : australiennes. En ce moment, je : me remets de cet accident, me faisant me demander si j'aurais un jour ma place dans la US airforce. Si jamais vous me cherchez, j'habite : dans la demeure familiale des fairfield. Ce qui m'attire ce sont : les jolies femmes et côté coeur je suis : un petit coeur libre.
. :
on trime, on pleure, on vit puis on meurt. échange de sentiments partagés, des bouts d'doigts effleurant nos peaux glacées. on veut toujours plus, toujours plus fort. on crise, on s'méprise, on s'fait la gueule. on tourne nos vestes mais quand viendra l'heure, on sera tout seul.
________________

family (n.) 1. one of life's greatest blessings.n2. people who will love and support each other in good times and bad.
________________
dear bestfriend,nplease stay in my life forever because you're one of the best things to ever happen to me.
Love.
________________
1 universe
9 planets
204 countries
809 islands
7 seas
and i had the privilege of meeting you.
________________


Jad Fairfield
« CHILLING UNDER THE SUN »
- citizen

( » ) Jeu 31 Aoû 2017 - 18:13
Honnêtement, je ne voulais rien savoir de plus sur la vie qu’il avait avec cette fille qui squattait chez lui. Je ne savais pas qui elle était et pour le moment, je n’avais aucun envie de la rencontrer. Il manquait plus que je tombe sur elle un jour, lors d’une visite surprise comme celle-ci. Je n’avais rien contre elle, au fond c’était peut-être la manière dont je l’avais appris qui m’agaçait. C’était ça, oui. Teo ne m’avait jamais rien caché, surtout une telle chose. C’était important d’héberger quelqu’un chez soi, du moins de mon point de vue. Teo pouvait lui dire ce qu’il voulait, de faire des efforts ou non, ça m’était égal. Moi qui pensais que mon frère vivait seul, je tombais assez de haut. C’était étrange, lui qui me disait tout. Je ne me gênais pas de demander jusqu’à quand est-ce qu’elle restait. Histoire de me préparer à la croiser un jour, ou non. Mh... Elle partira quand elle aura retrouvé un boulot et un logement, quand elle se sera remise sur pied. Remise sur pied. Je ne savais pas si il se fichait de moi en disant ça. J’eus pour simple réaction de regarder mes jambes et d’ignorer complètement ce qu’il venait de me dire. Mauvaise blague ou involontaire ? Je préférais clore le sujet, je n’étais pas venu pour me prendre la tête avec mon frère. C’était toujours un bon moment lorsqu’on se retrouvait chez lui. On discutait, on rigolait, on partageait… Ce que j’avais vu en entrant m’avait cependant coupé dans mon élan, mais je n’en faisais pas tout un plat. Je blaguais, prétendant avoir peur de tomber sur un autre sous-vêtement ou je ne sais quoi encore de très surprenant. Selon Teo, la voie était libre, puisqu’il y dormait. Il faisait exprès de préciser ça ? Je ne voulais rien savoir. Il devait certainement voir que j’étais assez distant suite à cette nouvelle. Il me connaissait trop pour ne pas s’en rendre compte. C’était trop flagrant. Dis, tu m’en veux de t’avoir rien dit ? Mon regard se posait sur Teo. Honnêtement, ouais. Enfin t’en vouloir est un grand mot mais tu comprends. On se dit tout d’habitude. Y’a plus grave, tu me l’as dit mais quand même. On se voit assez souvent pour trouver le temps de le glisser dans la conversation. Je me mordillai l’intérieur de la joue, réfléchissant à ma prochaine question. Puis, je me lançai. T’avais peur de ma réaction, hein ? Il savait très bien de quoi est-ce que je parlais. Que je faisais allusion à sa femme.
avatar
Date d'inscription : : 21/03/2017
Messages : : 719
Points : : 647
Avatar : : adam gallagher.
Autres comptes : : eli, le chasseur de gazelles ; aaron, le bébé tout chou et lucca, le flic au regard de braise.
Pseudo internet / prénom : : potatoe (al).
Crédits : : morrigan (avatar). J'ai : vingt-six ans et mon anniversaire est le : 14 février. Je suis : américain et mes origines sont : australienne. En ce moment, je : suis prof pour les p'tits et je donne des cours particuliers aux petits, comme aux étudiants. Ce qui m'attire ce sont : les courbes féminines et côté coeur je suis : célibataire, veuf pour être plus précis et pas prêt à m'attacher de nouveau.
. :
« on finit par survivre, on n'oublie jamais, la douleur est toujours tapie au fond de notre cœur, mais on finit par survivre. »

~~~~~~~~~


you know you can call on me when you need somebody, when you can't stop the tears from falling down.

~~~~~~~~~

memories :
 


Teo Fairfield
« CHILLING UNDER THE SUN »
- citizen

( » ) Sam 2 Sep 2017 - 17:08
J’aurai dû lui dire bien avant pour Lilo, pour le fait que je l’héberge. La situation actuelle n’aurait jamais eu lieu et je ne me serais jamais senti aussi mal. J’ai l’impression d’avoir menti à mon frère, à celui à qui je dis tout habituellement. C’est un peu le cas, mais j’avais des raisons de ne pas lui en parler comme ça. Cependant, comme si ça ne suffisait pas, je fais une boulette par la suite. Je ne le capte pas au début, bien trop fixé sur mes excuses. Et puis, je le vois regarder ses jambes et je me rends compte que je viens de dire une connerie. Une belle et grosse connerie. "Remise sur pied". Pourquoi j’ai dit ça ? Je fais toujours gaffe à ce que je peux dire devant Jad depuis son hospitalisation et là, je viens de sortir ça, l’air de rien. Je grimace légèrement, m’excusant du regard. Je ne veux pas qu’il prenne ça mal, ce n’était pas mon intention. Au lieu de faire une réflexion là-dessus, mon frère s’installe dans le fauteuil et plaisante sur les probabilités d’une présence de sous-vêtement féminin à cet endroit. Je tiens alors à lui préciser que ça n’est pas possible, parce que j’ai besoin qu’il sache qu’il n’y a rien entre Lilo et moi. J’ose ensuite le questionner sur le fait qu’il m’en veuille ou pas. La distance qu’il y a entre nous me fait bien comprendre que si, il m’en veut. « Honnêtement, ouais. Enfin t’en vouloir est un grand mot mais tu comprends. On se dit tout d’habitude. Y’a plus grave, tu me l’as dit mais quand même. On se voit assez souvent pour trouver le temps de le glisser dans la conversation. » Je l’écoute, comprenant très bien son ressentis. « T’avais peur de ma réaction, hein ? » Cette fois-ci, j’hoche la tête en douceur. « Je craignais ta réaction, oui. » Avouais-je. Comme je crains les réactions des autres membres de la famille. Cet appartement était le nôtre, à Louna et moi. Moi-même, j’ai mis du temps à me faire à l’idée de cohabiter avec une autre femme qu'elle. « J’avais peur que tu comprennes pas, que tu penses qu’il y avait quelque chose de plus intime entre elle et moi. » J’arbore une légère moue. C’est bête d’avoir peur de ça, quand même, parce que Jad est sûrement celui qui m’aurait le plus compris. « Et puis, je voulais pas non plus en parler comme ça, au détour d’une conversation, comme si je parlais de la cuisson des pâtes, tu comprends ? C’est bien trop important. » Je ne tente pas de me justifier, mais de lui expliquer mon point de vue.
avatar
Date d'inscription : : 21/03/2017
Messages : : 245
Points : : 634
Avatar : : antoine griezmann.
Autres comptes : : siobhan el mexicano et le lieutenant creighton.
Pseudo internet / prénom : : feeling free.
Crédits : : asshai. J'ai : vingt-deux ans et mon anniversaire est le : trois mai. Je suis : américain et mes origines sont : australiennes. En ce moment, je : me remets de cet accident, me faisant me demander si j'aurais un jour ma place dans la US airforce. Si jamais vous me cherchez, j'habite : dans la demeure familiale des fairfield. Ce qui m'attire ce sont : les jolies femmes et côté coeur je suis : un petit coeur libre.
. :
on trime, on pleure, on vit puis on meurt. échange de sentiments partagés, des bouts d'doigts effleurant nos peaux glacées. on veut toujours plus, toujours plus fort. on crise, on s'méprise, on s'fait la gueule. on tourne nos vestes mais quand viendra l'heure, on sera tout seul.
________________

family (n.) 1. one of life's greatest blessings.n2. people who will love and support each other in good times and bad.
________________
dear bestfriend,nplease stay in my life forever because you're one of the best things to ever happen to me.
Love.
________________
1 universe
9 planets
204 countries
809 islands
7 seas
and i had the privilege of meeting you.
________________


Jad Fairfield
« CHILLING UNDER THE SUN »
- citizen

( » ) Hier à 21:25
J’avais peur que tu comprennes pas, que tu penses qu’il y avait quelque chose de plus intime entre elle et moi. Je ne pouvais m’empêcher de rester un peu dubitatif. Comment ne pas l’être en imaginant mon frère vivant sous le même toi qu’une femme ? Il n’était pas ce genre de garçon à sauter sur la première femme qu’il croise, mais les besoins, il en avait toujours. Pour moi, c’était Louna et lui, je ne pouvais pas le voir avec une autre femme. Ou difficilement. Je restai silencieux, je préférais ne rien dire pour ne pas envenimer la situation. Ce n’avait pas été simple pour lui de me le dire, il n’avait même pas trouvé la façon dont aborder le sujet. Il craignait même ma réaction, c’était ce qu’il avait dit. J’observai mon frère, comme si je cherchais en lui le moindre changement. Je le voyais assez régulièrement pour pouvoir déceler quelque chose de différent en lui. Même si j’avais mes doutes –que Teo devait lire sur mon visage-, je le croyais. J’avais une confiance aveugle en lui. Je comprends. Mais n’attend pas que je le découvre, la prochaine fois. C’est pire de l’apprendre de cette manière. Il vivait avec Louna ici, avant. C’était certainement très dur pour lui aussi de partager un toit avec une autre femme que celle qui était sienne. Seulement Teo, il voulait toujours être celui qui aiderait au mieux les gens. Une bonne âme, un cœur énorme. Je retrouvais totalement mon frère dans ce contexte, mais c’était tellement étrange. Je jetai un coup d’œil vers l’appartement, me répétant que je serai toujours chez Teo et Louna. Ce serait difficile de penser autrement, ou alors, il me faudrait beaucoup de temps. C’est quand même super bizarre. Il savait de quoi est-ce que je parlais.
SUN GOES DOWN :: Los Angeles :: Central :: Westlake
daily visit (teo)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 


Sauter vers: