hapiness is homemade (milo)


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Date d'inscription : : 04/07/2017
Messages : : 419
Points : : 855
Avatar : : charlie hunnam.
Autres comptes : : el mexicano siobhan fowler (zayn malik) et le soldat jad fairfield (alexander ludwig).
Pseudo internet / prénom : : feeling free.
Crédits : : .karma (av), bonnie (icon), hunnamsource (gifs), astra (sign). J'ai : trente-quatre ans et mon anniversaire est le : dix-huit février. Je suis : américain et mes origines sont : suédoises. En ce moment, je : suis lieutenant à la brigade criminelle de los angeles, avec mes deux acolytes milo et lucca. Si jamais vous me cherchez, j'habite : dans une maison retapée par mes soins à mount washington. Ce qui m'attire ce sont : les femmes et leurs doux sourires et côté coeur je suis : célibataire (mais divorcé).
. :


if i told you what i was,
would you turn your back on me?
and if i seem dangerous,
would you be scared?
i get the feeling just because,
everything I touch isn't dark enough
if this problem lies in me.


and in that time i was alone,
so many years without my home
i made brothers of a different kind instead


she was storm
not the kind you run from,
the kind you chase

en échange de babies jedi :
 


Jens Creighton
« CHILLING UNDER THE SUN »
- citizen

( » ) Mer 9 Aoû 2017 - 17:47
happiness is homemade
i was not born with you
i was not raised next to you,
but i will kill for you
and i will die beside you.


Peut-être que si jamais le métier de lieutenant finit par me taper sur le système ou si j’ai malencontreusement un accident (peu importe soit-il), la cuisine pourrait être un domaine vers lequel me tourner. Bien loin de tout ce qui est armes et sang, victimes et meurtriers, mais qui me plait tout autant. Non, ce n’est pas un don hérité de ma mère, ce n’est pas non plus un don tombé du ciel ni que j’ai depuis que je suis né. Je n’ai jamais cuisiné jusqu’à mes vingt-sept ans environ. Oui, j’ai la cuisine tardive. C’est une sorte de passion qui m’est venue à l’arrivée de Lenny dans ma vie. Et chez moi aussi, optionnellement. Ses problèmes alimentaires ne m’ont pas vraiment laissé le choix, elle qui avait besoin de bien manger, des plats dont elle avait envie. Je m’étais plié à ses envies, et c’était bien la seule fois de ma vie que j’avais écouté quelqu’un. A croire que ce que je faisais ne devait pas être à gerber puisque Lenny a repris du poil de la bête depuis. J’avais aussi été très stricte, la forçant même lorsqu’elle ne voulait pas. C’était la méthode Jens, la méthode forte. Comme quoi paraître pour le gros lourd de service est parfois utile. Talents de cuisinier qui ont mis la puce à l’oreille à l’un de mes fidèles amis… et collègue, Milo. Le garçon n’a pas manqué de me réclamer des cours de cuisine, lui qui n’est pas cordon bleu pour un sous. C’est compréhensible et je ne vois aucun problème à détester la cuisine ou à ne pas être bon. Tant que l’on sait se nourrir un minimum.

D’ailleurs, le voilà qui sonne. Je me doute qu’il s’agit de ce dernier. L’heure du rendez-vous a été fixée pile avant l’heure de manger, ainsi le grand brun pourrait mettre la main à la pâte. Le but d’un cours de cuisine. Le menu ayant déjà été choisi par nos soins, j’avais pris la peine de commander les courses nécessaires. Comme une lettre à la poste, le sac à commissions s’était retrouvé devant ma porte et maintenant, il ne fallait plus qu’attendre mon invité. Ce n’est pas notre premier cours, je ne les compte même plus honnêtement. L’un parmi tant d’autres. C’est toujours un moment agréable à passer en sa compagnie. On sait tous que ce genre d’activité se prête facilement aux confessions. Je ne m’en plains jamais, moi qui n’aime pas raconter ma vie mais qui aime entendre celle de mon ami. Dans la cuisine, tout est prêt, il suffit juste que mon invité entre. Hey Watkins, vas-y entre. Comme d’habitude ! Je me pousse pour laisser entrer Milo. Les chiens l’accueillent brièvement avant de vaquer à leurs occupations. Milo sait qu’il doit faire comme chez lui, Milo sait qu’il peut garder ses chaussures, Milo sait qu’il peut aller se servir une bière dans le frigo… Je ne compte plus le nombre de fois où je lui ai dit que ma maison était la sienne. J’espère bien qu’il l’a assimilé depuis le temps. D’ailleurs, je passe par le frigo pour attraper deux bières. J’ai déjà soif. Bon alors ? Ça va ? Prêt pour une nouvelle leçon ? Je l’observe, attendant qu’il réponde à ma prise de nouvelles. Je suis toujours attentif à la réponse. A l’affut de la moindre faiblesse, je ne voudrais rien louper dans la vie de mon ami. Je veux être là pour lui si il en ressent le besoin.


code by black arrow


@Milo Watkins



And if I was ever to leave,
I'd say before I go
That you're the best moment
I have ever known.
avatar
Date d'inscription : : 08/07/2017
Messages : : 678
Points : : 1053
Avatar : : luke pasqualino.
Autres comptes : : reios, maxy et kenna.
Pseudo internet / prénom : : karen
Crédits : : VENUS IN FURS (avatar). J'ai : vingt-huit ans et mon anniversaire est le : dix-neuf février. Je suis : américain et mes origines sont : inconnues (comme mes parents). En ce moment, je : propose mes compétences informatiques à la bridage criminelle de la. Si jamais vous me cherchez, j'habite : dans un appartement à echo park. Ce qui m'attire ce sont : les femmes et leurs belles courbes et côté coeur je suis : papillonneur.
. :
“ One thing i’ve learned is that you should never look back. The past is dead and buried, you get nothing from living there. It's all about today. ”

I see your face twenty years from now. Nothing has changed we never broke our vote. Same brave blue eyes that always saw me through. You're the one and only oxygen that keeps my lungs supplied.


Sometimes words are not enough.



Milo Watkins
« CHILLING UNDER THE SUN »
- citizen

( » ) Lun 21 Aoû 2017 - 13:38
happiness is homemade
i was not born with you
i was not raised next to you,
but i will kill for you
and i will die beside you.


Jens est un homme plein de surprises. On ne dirait pas comme ça, en le voyant mais ce grand mec baraqué est un as de la cuisine. Milo ne compte plus les fois où il a eu la chance de déguster l’un des plats de son collègue à s’en péter le ventre. Alors, lorsque le grand brun s’est mis en tête de devenir meilleur derrière les fourneaux - ou tout simplement, de devenir bon -, en plus de demander à Joséphine, il a fait appel à Jens. Ainsi, il a les deux meilleurs cuisiniers qu’il connait pour l’aider à se passer des livraisons à domicile qui le nourrissent chaque soir où ce n’est pas Jo qui cuisine. Milo, mine de rien, il serait bien fier et content de pouvoir faire ses propres repas. De plus, depuis qu’il a commencé son apprentissage, il se découvre un certain goût pour la cuisine. Il n’aime pas que manger, il aime aussi apprendre à préparer. Il trouve ça apaisant. Lorsque Jens lui apprend ses recettes, Milo ne pense à rien d’autre qu’à ce qu’il doit faire et ça fait du bien. Parfois, il est important de pouvoir se déconnecter de la réalité et c’est aussi ce que son ami lui offre. Un jour, grâce à Jens, Milo pourra inviter sa meilleure amie et ce n’est pas le japonais ou l’indien du coin qui la nourriront mais bel et bien lui. Alors, il se devra de remercier le grand blond comme il se doit.
Toujours ponctuel, Milo arrive à l’heure chez son collègue. Milo, on peut lui reprocher beaucoup de choses mais être en retard ne fait pas partie de ses habitudes. A ses yeux, il ne s’agit même pas d’une qualité. Après tout, ça ne requière aucun talent d’être à l’heure. Puis, lorsqu’on travaille dans la police, il vaut mieux être ponctuel et surtout, savoir se préparer vite et bien. Milo ne compte plus le nombre de fois où il a été réveillé en pleine nuit pour une affaire urgente. Jens connait ça aussi tout comme Lucca. La porte s’ouvre. « Hey Watkins, vas-y entre. Comme d’habitude ! » Milo, il est habitué d’entendre son collègue l’appeler par son nom de famille et pourtant, cela fait quelques années que Jens a cessé d’être un simple collègue pour devenir un véritable ami. « Salut, Jens ! » A peine rentré dans le logement que Milo est de suite attaqué par deux belles bêtes, les deux chiens de Jens. Il s’y est fait à force. Par contre, les premières fois, ça surprend. Après quelques papouilles à l’un puis à l’autre, les chiens s’en vont. « Bon alors ? Ça va ? Prêt pour une nouvelle leçon ? » Milo s’appuie sur le plan de travail tandis qu’il voit Jens sortir deux bières du frigo. Décidemment, son pote a le sens de l’hospitalité. « Ça va toujours ! Et toi ? » C’est vrai, il est bien rare d’entendre Milo se plaindre. Lui qui a eu une enfance instable a une vie dont il est satisfait à présent. « Rafraîchis moi la mémoire, qu’est-ce qu’il y a au menu ce soir ? » Ils en ont discuté ensemble mais voilà déjà quelques jours de cela et depuis, il a dormi le gamin. Milo lève sa bière et la dirige vers celle de son ami. « A mes futurs talents de cuisinier ! » Il sourit, bêtement. Après tout, rêver n’est pas interdit.



code by black arrow



@Jens Creighton
avatar
Date d'inscription : : 04/07/2017
Messages : : 419
Points : : 855
Avatar : : charlie hunnam.
Autres comptes : : el mexicano siobhan fowler (zayn malik) et le soldat jad fairfield (alexander ludwig).
Pseudo internet / prénom : : feeling free.
Crédits : : .karma (av), bonnie (icon), hunnamsource (gifs), astra (sign). J'ai : trente-quatre ans et mon anniversaire est le : dix-huit février. Je suis : américain et mes origines sont : suédoises. En ce moment, je : suis lieutenant à la brigade criminelle de los angeles, avec mes deux acolytes milo et lucca. Si jamais vous me cherchez, j'habite : dans une maison retapée par mes soins à mount washington. Ce qui m'attire ce sont : les femmes et leurs doux sourires et côté coeur je suis : célibataire (mais divorcé).
. :


if i told you what i was,
would you turn your back on me?
and if i seem dangerous,
would you be scared?
i get the feeling just because,
everything I touch isn't dark enough
if this problem lies in me.


and in that time i was alone,
so many years without my home
i made brothers of a different kind instead


she was storm
not the kind you run from,
the kind you chase

en échange de babies jedi :
 


Jens Creighton
« CHILLING UNDER THE SUN »
- citizen

( » ) Mer 23 Aoû 2017 - 18:40
happiness is homemade
i was not born with you
i was not raised next to you,
but i will kill for you
and i will die beside you.


Que du bonheur de pouvoir passer du temps ensemble. Loin de toutes les enquêtes farfelues et sans fin auxquelles nous sommes quotidiennement confrontés. Loin de toutes les embrouilles parfois créées, loin des armes, loin de tout. Nous, Milo et Jens, dans la cuisine de ma baraque. Oublier les problèmes, oublier tout le reste, et pouvoir se plonger dans une activité avec un ami proche. Un meilleur ami. Notre activité favorite à tous les deux, à laquelle nous avons rapidement pris goût. J’accueille mon ami, plus qu’un collègue, et le laisse faire comme chez lui. Il connait la maison, il fait ce dont il a envie. Bien sûr, mon estomac appelle déjà à être nourri alors sans tarder je nous conduis à la cuisine. Je vais bien depuis hier, merci. Je souris en coin. Aujourd’hui est mon jour de repos, je n’ai donc pas vu ce génie de l’informatique aujourd’hui. Je peux lui dire qu’il m’a terriblement manqué depuis hier mais je sais qu’il va comprendre mon petit jeu rapidement. Simple moquerie, une taquinerie parmi tant d’autre. Qu’est-ce que j’aime l’embêter, ce Milo. J’ouvre les bières et lui en tends une. C’est plutôt toi qui devrais me rafraîchir la mémoire. Qui est le papy de nous deux ? Mon grand âge, c’est quelque chose qui nous amuse toujours. Alors si moi aussi je m’y mets, on en a pas fini. Je ne sais pas si je t’ai dit ça la dernière fois, mais en tout cas au menu, on a : une petite salade composée qui donne bonne conscience,  entrecôte avec une petite sauce ainsi que des légumes en tout genre pour accompagner. Le dessert, c’est pas mon domaine, donc j’ai commandé un gâteau de pâtissier. On ne tarde pas à trinquer, nos bouteilles en verre s’entrechoquant. Talents qui pointent déjà leur bout du nez. Je fais un clin d’œil complice à mon ami. Les progrès sont déjà bien présents, c’est l’avantage de partir d’une base presque vierge. C’est aussi toute l’implication de Milo et la passion qu’il se découvre pour la cuisine qui lui permet de progresser autant. Je suis fier de mon élève, il fait de moi un professeur ravi. Je bois une gorgée de ma bière, la posant dans un coin par la suite. Je fais des menus simples pour le moment. Je compliquerai au fur et à mesure, tu ne t’en rendras même pas compte. Et au final, l’élève dépassera le maître ! Je prends volontairement une grosse voix théâtrale à la fin de ma phrase, avant de rire. J’avance jusqu’au frigidaire, dans lequel j’attrape tous les ingrédients nécessaires. Bon, du nouveau dans ta petite vie ? Genre du croustillant à me raconter. Tu sais bien que j’aime les ragots. Milo a toujours quelque chose à me raconter. Et moi, j’ai toujours les oreilles grandes ouvertes pour ne pas louper un seul fait. C’est qu’on pourrait ressembler à des demoiselles amatrices de potins.


code by black arrow



And if I was ever to leave,
I'd say before I go
That you're the best moment
I have ever known.
avatar
Date d'inscription : : 08/07/2017
Messages : : 678
Points : : 1053
Avatar : : luke pasqualino.
Autres comptes : : reios, maxy et kenna.
Pseudo internet / prénom : : karen
Crédits : : VENUS IN FURS (avatar). J'ai : vingt-huit ans et mon anniversaire est le : dix-neuf février. Je suis : américain et mes origines sont : inconnues (comme mes parents). En ce moment, je : propose mes compétences informatiques à la bridage criminelle de la. Si jamais vous me cherchez, j'habite : dans un appartement à echo park. Ce qui m'attire ce sont : les femmes et leurs belles courbes et côté coeur je suis : papillonneur.
. :
“ One thing i’ve learned is that you should never look back. The past is dead and buried, you get nothing from living there. It's all about today. ”

I see your face twenty years from now. Nothing has changed we never broke our vote. Same brave blue eyes that always saw me through. You're the one and only oxygen that keeps my lungs supplied.


Sometimes words are not enough.



Milo Watkins
« CHILLING UNDER THE SUN »
- citizen

( » ) Jeu 24 Aoû 2017 - 15:55
happiness is homemade
i was not born with you
i was not raised next to you,
but i will kill for you
and i will die beside you.


Milo, il se sent bien ici dans la cuisine de Jens, dans sa maison tout court. Le grand brun ne compte plus le nombre de fois où son ami l’a invité à faire comme chez lui. Au début, c’était sans cesse. Ensuite, ça s’est espacé jusqu’à ce qu’enfin, Milo ne se considère plus comme un simple invité chez son collègue. Chez Lucca, ça a été pareil même chez lui lorsqu’il a reçu ses collègues à son tour. Maintenant, il a l’impression d’avoir son domicile puis trois maisons secondaires : celle de Jens donc, de Lucca et la dernière mais pas des moindres, celle de Joséphine. Il a rarement eu de la chance dans sa vie étant plus jeune mais il faut croire que la roue tourne vraiment. Aujourd’hui, il se sait chanceux d’avoir trois amis sur qui il peut réellement compter. D’ailleurs, il fait tout ce qu’il peut pour le montrer que l’inverse fonctionne également. « Je vais bien depuis hier, merci. » C’est vrai qu’ils se sont vus la veille mais après tout, ils se posent tous les jours cette question. C’est la base, c’est comme ça que beaucoup démarrent une conversation. « C’est plutôt toi qui devrais me rafraîchir la mémoire. Qui est le papy de nous deux ? » Un léger rire lui échappe tandis que Jens se moque lui-même de son propre âge. Six ans, c’est le nombre d’années qui les séparent. Au fond, ce n’est pas grand-chose mais ils ont tendance à s’en amuser. Il leur en faut peu à ces loustics. « Je ne sais pas si je t’ai dit ça la dernière fois, mais en tout cas au menu, on a : une petite salade composée qui donne bonne conscience, entrecôte avec une petite sauce ainsi que des légumes en tout genre pour accompagner. Le dessert, c’est pas mon domaine, donc j’ai commandé un gâteau de pâtissier. » Milo sait très bien que la partie sucrée n’est pas le fort de Jens. Voilà pourquoi c’est principalement Jo qui l’aide là-dessus. D’ailleurs, silencieusement, Milo se fait la promesse d’un jour servir un gâteau fait maison – et par ses soins – à son fidèle ami. « Mh, ça donne l’eau à la bouche ! » Il a hâte de mettre la main à la pâte le geek. D’ailleurs, ça peut facilement se remarquer au ton enjoué qui accompagne sa réponse. « Talents qui pointent déjà leur bout du nez. » Clin d’œil de la part de Jens. Léger sourire pour Milo. Parfois, il n’y a pas besoin de plus. « Je fais des menus simples pour le moment. Je compliquerai au fur et à mesure, tu ne t’en rendras même pas compte. Et au final, l’élève dépassera le maître ! » Milo secoue machinalement la tête, un sourire amusé sur le visage. Jens peut s’avérer vraiment drôle lorsqu’il le veut. Pourtant, lorsqu’on le voit pour la première fois, ce n’est pas forcément la chose à laquelle on pense. Il fait plus gros dur que petit rigolo, le Jens. « Bon, du nouveau dans ta petite vie ? Genre du croustillant à me raconter. Tu sais bien que j’aime les ragots. » Milo réfléchit. Il voit ses collègues quasiment tous les jours. Parfois, il devient dur d’avoir quelque chose de nouveau à raconter. Pourtant, il sait que Jens attend une information croustillante. Ça aussi, on ne l’imagine pas mais le grand blond est plutôt du style curieux. « Tu sais qu’il devient compliqué de t’apprendre quelque chose que tu ne sais pas ? » Il plaisante mais pas tant que ça. Après tout, les mecs connaissent tellement de choses à propos d’eux. « Tu as quelque chose à partager, peut-être ? » Milo sait très bien que Jens préfère écouter que parler mais malheureusement, il est comme ça lui aussi.



code by black arrow
avatar
Date d'inscription : : 04/07/2017
Messages : : 419
Points : : 855
Avatar : : charlie hunnam.
Autres comptes : : el mexicano siobhan fowler (zayn malik) et le soldat jad fairfield (alexander ludwig).
Pseudo internet / prénom : : feeling free.
Crédits : : .karma (av), bonnie (icon), hunnamsource (gifs), astra (sign). J'ai : trente-quatre ans et mon anniversaire est le : dix-huit février. Je suis : américain et mes origines sont : suédoises. En ce moment, je : suis lieutenant à la brigade criminelle de los angeles, avec mes deux acolytes milo et lucca. Si jamais vous me cherchez, j'habite : dans une maison retapée par mes soins à mount washington. Ce qui m'attire ce sont : les femmes et leurs doux sourires et côté coeur je suis : célibataire (mais divorcé).
. :


if i told you what i was,
would you turn your back on me?
and if i seem dangerous,
would you be scared?
i get the feeling just because,
everything I touch isn't dark enough
if this problem lies in me.


and in that time i was alone,
so many years without my home
i made brothers of a different kind instead


she was storm
not the kind you run from,
the kind you chase

en échange de babies jedi :
 


Jens Creighton
« CHILLING UNDER THE SUN »
- citizen

( » ) Ven 25 Aoû 2017 - 13:49
happiness is homemade
i was not born with you
i was not raised next to you,
but i will kill for you
and i will die beside you.


Me voilà ravi de voir la motivation de mon élève. Milo, il a toujours cette hâte d’apprendre, cette soif de nouvelles compétences. De quoi me motiver pour être le meilleur professeur cuisinier du quartier. Ou la meilleure commère. Voilà que je demande à mon ami s’il a du nouveau à me raconter. Les potins dont personne ne peut se passer et qui fait l’unanimité dans les conversations. Les détails croustillants qui nous font nous sentir comme une petite souris qui sait et entend tout. On est d’accord, je n’ai pas la taille d’une souris, mais qu’est-ce que j’aimerais pouvoir me faufiler partout. Raser les murs, dans un silence absolu. A la tête de mon ami, je comprends vite que ma soif de scoops n’allait pas être comblée. Je fais une légère moue. Tu sais qu’il devient compliqué de t’apprendre quelque chose que tu ne sais pas ? Il a raison. Je lui accorde un point, mais ça n’empêche que je n’ai donc pas ce plaisir à découvrir de nouvelles choses. C’est vrai. On devrait arrêter de se voir, de travailler ensemble, juste histoire d’avoir du nouveau. On passe trop de temps ensemble, c’est ça le problème. Problème, ça n’en est pas un, mais le faire croire pour taquiner Milo, c’était amusant. Eternel farceur. Je me penche, ouvre le tiroir et en sors les ustensiles nécessaires à la préparation du repas. Je sors aussi la recette, que j’affiche fièrement sur le comptoir. De quoi aiguiller mon ami dans son apprentissage. Tu as quelque chose à partager, peut-être ? Je réfléchis à mon tour, comme avait pu le faire Milo. Je me sens bête, et je me retrouve dans la même situation que lui. Sans potin, sans rien. Je ris alors. Je peux te raconter comment Buzz et Flash ont déchiqueté mon caleçon favori. Tu sais, celui avec les petits poissons. Caleçon acheté par les soins de Lenny, qui aime toujours se moquer de moi. Je lance un regard vers Milo, regard qui lui fait comprendre que je déconne. Non, l’histoire est vraie, mais elle n’a aucune importance. Nos vies sont ennuyantes alors. On a que le boulot pour raconter des trucs de dingues. Je ne sais pas si on doit en pleurer ou en rire. J’attrape ma bière et en boit une longue gorgée. Maintenant, je suis prêt à commencer la leçon du jour. Je me demandais juste si une fille traînait dans le coin en ce moment dans ta vie, mais si tu ne m’en as pas parlé, j’en déduis que non. J’aimais entendre les histoires de Milo. Malheureusement, aujourd’hui, il n’en avait pas. Si quelque chose de grave s’était passé dans notre vie depuis la veille, chacun serait déjà au courant. On va pouvoir commencer Watkins. Si tu veux bien. On se lave les mains, parce que je ne sais pas ce que tu fais avec après tout, et au boulot. Je souris en coin, faisant moi-même ce que je viens de dire. Les mains, elles deviennent très vite sales. Puis, je me pose près du plan de travail, là où mon ami allait exécuter la recette.

code by black arrow



And if I was ever to leave,
I'd say before I go
That you're the best moment
I have ever known.
avatar
Date d'inscription : : 08/07/2017
Messages : : 678
Points : : 1053
Avatar : : luke pasqualino.
Autres comptes : : reios, maxy et kenna.
Pseudo internet / prénom : : karen
Crédits : : VENUS IN FURS (avatar). J'ai : vingt-huit ans et mon anniversaire est le : dix-neuf février. Je suis : américain et mes origines sont : inconnues (comme mes parents). En ce moment, je : propose mes compétences informatiques à la bridage criminelle de la. Si jamais vous me cherchez, j'habite : dans un appartement à echo park. Ce qui m'attire ce sont : les femmes et leurs belles courbes et côté coeur je suis : papillonneur.
. :
“ One thing i’ve learned is that you should never look back. The past is dead and buried, you get nothing from living there. It's all about today. ”

I see your face twenty years from now. Nothing has changed we never broke our vote. Same brave blue eyes that always saw me through. You're the one and only oxygen that keeps my lungs supplied.


Sometimes words are not enough.



Milo Watkins
« CHILLING UNDER THE SUN »
- citizen

( » ) Dim 3 Sep 2017 - 12:59
happiness is homemade
i was not born with you
i was not raised next to you,
but i will kill for you
and i will die beside you.


La curiosité de Jens ne surprend plus Milo. A vrai dire, cela fait un bon moment qu’il a cessé d’être surpris par son collègue et ami tant il le connait si bien. Quelque fois, Milo s’en félicite. Jens n’est pas quelqu’un qui laisse facilement les gens apprendre à le connaitre et au fond, l’informaticien trouve ça dommage parce que des qualités, Jens il en a à la pelle. Beaucoup de personnes seraient certainement ravies d’avoir un Jens dans leurs vies. En tout cas, Milo l’est. « C’est vrai. On devrait arrêter de se voir, de travailler ensemble, juste histoire d’avoir du nouveau. On passe trop de temps ensemble, c’est ça le problème. » Milo rigole bêtement. Si Jens tentait de le taquiner ici, c’est loupé. Le grand brun est plus amusé qu’autre chose. Il répond sur le ton de la rigolade. « Je te manquerai trop ! » Au fond, depuis qu’il a rencontré ses deux collègues, Milo n’a pas eu l’occasion d’imaginer sa vie sans eux. Même durant leurs vacances ou leurs jours de repos, ils se retrouvent à se tenir compagnie. Aujourd’hui en est une nouvelle preuve. Bien qu’il s’agisse du jour de repos de Jens, Milo squatte chez lui. Il faut croire que ces trois mecs étaient faits pour se rencontrer et surtout, pour entretenir une amitié durable. « Je peux te raconter comment Buzz et Flash ont déchiqueté mon caleçon favori. Tu sais, celui avec les petits poissons. » Une nouvelle fois, un rire lui échappe. Bien évidemment, Jens rigole mais il possédait bel et bien un caleçon orné de poissons. Qu’est-ce qu’ils ont pu se moquer de lui avec Lucca. La perche était trop belle. « Nos vies sont ennuyantes alors. On a que le boulot pour raconter des trucs de dingues. Je ne sais pas si on doit en pleurer ou en rire. » Milo hausse les épaules. Que ce soit triste ou amusant, il adore son métier. La brigade criminelle, c’est ce qui lui a donné un véritable but dans la vie. « Ne sois pas si dramatique, va. Je suis sûr qu’il y a pire. » Il y a toujours pire. Milo aime se dire ça, ça l’aide à relativiser. « Je me demandais juste si une fille traînait dans le coin en ce moment dans ta vie, mais si tu ne m’en as pas parlé, j’en déduis que non. » Un sourire amusé occupe les lèvres de l’informaticien alors que Jens revient à la charge. « Il y a toujours une fille mais pas de quoi en parler. » Le jour où il tombera sur une demoiselle qui lui donnera envie de partager plus qu’une nuit, il en parlera à ses amis, c’est certain mais ce jour n’est pas arrivé. Milo ne sait même pas si cela arrivera mais il ne s’en inquiète pas. « On va pouvoir commencer Watkins. Si tu veux bien. On se lave les mains, parce que je ne sais pas ce que tu fais avec après tout, et au boulot. » Milo secoue doucement la tête à la remarque de Jens. Cependant, il ne bronche pas et se lave les mains. Puis, il prend place derrière le plan de travail aux côtés de son ami. Ses yeux s’arrêtent sur la recette du plat souhaité. Il commence à la lire attentivement. « Par quoi on commence ? L’entrecôte ou la salade ? » Première question d’une longue liste qui prouve l’intérêt de Milo pour son apprentissage de la cuisine.



code by black arrow
avatar
Date d'inscription : : 04/07/2017
Messages : : 419
Points : : 855
Avatar : : charlie hunnam.
Autres comptes : : el mexicano siobhan fowler (zayn malik) et le soldat jad fairfield (alexander ludwig).
Pseudo internet / prénom : : feeling free.
Crédits : : .karma (av), bonnie (icon), hunnamsource (gifs), astra (sign). J'ai : trente-quatre ans et mon anniversaire est le : dix-huit février. Je suis : américain et mes origines sont : suédoises. En ce moment, je : suis lieutenant à la brigade criminelle de los angeles, avec mes deux acolytes milo et lucca. Si jamais vous me cherchez, j'habite : dans une maison retapée par mes soins à mount washington. Ce qui m'attire ce sont : les femmes et leurs doux sourires et côté coeur je suis : célibataire (mais divorcé).
. :


if i told you what i was,
would you turn your back on me?
and if i seem dangerous,
would you be scared?
i get the feeling just because,
everything I touch isn't dark enough
if this problem lies in me.


and in that time i was alone,
so many years without my home
i made brothers of a different kind instead


she was storm
not the kind you run from,
the kind you chase

en échange de babies jedi :
 


Jens Creighton
« CHILLING UNDER THE SUN »
- citizen

( » ) Lun 4 Sep 2017 - 17:28
happiness is homemade
i was not born with you
i was not raised next to you,
but i will kill for you
and i will die beside you.


Je te manquerai trop ! Il marque un point, un gros point. C’est certain que vivre sans Milo et Lucca, mes deux collègues mais avant tout meilleurs amis et frères, est désormais impossible. Moi qui m’étais juré de ne faire confiance à personne en quittant Kerrville. Eux, ils étaient arrivés dans ma vie sans que je ne m’en rende compte. Naturellement. Je me contente d’un clin d’œil vers Milo, comme pour lui dire qu’il a raison. Bien sûr qu’il a raison. Comme de rigoler lorsque je lui raconte cette histoire de caleçon. Il a de quoi se moquer, j’en ferais de même à sa place. Puis ce caleçon, il a toujours fait fureur auprès des mecs. Puis, même si je prétends que ma vie est parfois ennuyante, elle est loin de l’être. Qui court après des bandits tous les jours ? Qui se retrouve face à une scène de crime inimaginable ? Certes, les images sont parfois dures, mais bordel, qu’est-ce que j’aime me lever et aller à mon bureau. Les fous rires, les regards complices, la passion pour le boulot … Je ne veux pas échanger ma vie et laisser quelqu’un d’autre prendre ma place. Je souris doucement face à l’optimisme de mon meilleur ami. Une fois de plus, il a raison. Il y a pire que nos vies. Peut-être parce qu’on a su s’entourer des bonnes personnes et que ces dernières égaient notre quotidien. Je m’appuie sur le plan de travail, bras croisés lorsque je me soucie de la vie amoureuse de Milo. C’est bien compliqué de trouver une femme avec qui on imagine créer un futur. Fonder une famille, avoir une maison … Il y a toujours une fille mais pas de quoi en parler. Je fais semblant d’être déçu. Milo, il a tellement de succès auprès des femmes. Je suis presque plus impatient que lui qu’il trouve chaussure à son pied. Je sais que ce jour arrivera, c’est un homme grandiose qui se doit d’être aimé et chéri par une demoiselle. J’annonce alors le début du cours, officiellement. Trêve de plaisanteries, il est temps d’être un peu plus sérieux. Mais pour combien de temps ? Milo me rejoint, se met à lire la recette. Je le laisse tranquille alors que je dispose les ingrédients par plat. La salade ainsi que les petits détails à y ajouter, l’entrecôte puis les légumes à préparer. Je commencerai par la salade. Enfin, tout dépend la cuisson de l’entrecôte que tu préfères. Puis ensuite, on peut s’attaquer aux légumes en attendant que la viande est sur la poêle. J’attrape les couteaux fraîchement aiguisés, et en confie un à Milo. Utilise cet instrument de cuisine pour la bonne cause. Me tuer n’est pas une bonne cause. Je déballe la salade de potager que je passe sous l’eau. La salade, tu l’agrémentes comme tu veux. J’ai pris tout ça parce que je ne savais pas ce que tu voulais. Pense aussi à bien la présenter, c’est important. C’est ce qui donne faim, en général. Et l’odeur également, mais pour une salade composée de laitue c’est difficile. Je me mets alors en retrait pour laisser faire Milo, restant à sa disposition pour répondre à la moindre question. C’est ce que je dois être, un parfait professeur de cuisine. Il n’y a pas que Milo qui doit assurer, mais moi avec.

code by black arrow



And if I was ever to leave,
I'd say before I go
That you're the best moment
I have ever known.
avatar
Date d'inscription : : 08/07/2017
Messages : : 678
Points : : 1053
Avatar : : luke pasqualino.
Autres comptes : : reios, maxy et kenna.
Pseudo internet / prénom : : karen
Crédits : : VENUS IN FURS (avatar). J'ai : vingt-huit ans et mon anniversaire est le : dix-neuf février. Je suis : américain et mes origines sont : inconnues (comme mes parents). En ce moment, je : propose mes compétences informatiques à la bridage criminelle de la. Si jamais vous me cherchez, j'habite : dans un appartement à echo park. Ce qui m'attire ce sont : les femmes et leurs belles courbes et côté coeur je suis : papillonneur.
. :
“ One thing i’ve learned is that you should never look back. The past is dead and buried, you get nothing from living there. It's all about today. ”

I see your face twenty years from now. Nothing has changed we never broke our vote. Same brave blue eyes that always saw me through. You're the one and only oxygen that keeps my lungs supplied.


Sometimes words are not enough.



Milo Watkins
« CHILLING UNDER THE SUN »
- citizen

( » ) Mar 5 Sep 2017 - 15:09
happiness is homemade
i was not born with you
i was not raised next to you,
but i will kill for you
and i will die beside you.


Même si parfois il leur arrive de se plaindre de leur travail qui prend une place importante dans leur vie, les trois collègues adorent ce qu’ils font. D’ailleurs, Milo n’est pas dupe. Il se doute bien que si il partagerait le bureau avec d’autres personnes que Jens et Lucca, il se pourrait qu’il apprécie un peu moins son activité. Ces deux zigotos comme il aime les appeler, rendent toujours ses journées plus joyeuses même les plus difficiles. Oh, des horreurs ils en voient, bien trop et pour Milo qui a moins l’habitude du terrain que ses deux plus proches collègues, savoir qu’il peut compter sur eux pour rendre la tâche plus aisée aide. Jens et Lucca sont devenus si indispensables sur bien des tableaux qu’au début, ça avait même le don d’effrayer l’informaticien. Toute sa vie, il a été jeté. Alors naturellement, il a cru qu’il en serait de même avec les deux trentenaires et pourtant, il est là après plusieurs années, cuisinant chez Jens – ou plus, essayant de cuisiner -. Tous les jours, par leur simple présence, ses deux meilleurs amis lui prouvent qu’il pourra certainement compter sur eux jusqu’à la fin.
Rapidement, ils attaquent ce pour quoi Milo est venu : la préparation d’une toute nouvelle recette. Du moins, pour lui. Jens doit déjà la connaître sur le bout des doigts. « Je commencerai par la salade. Enfin, tout dépend la cuisson de l’entrecôte que tu préfères. Puis ensuite, on peut s’attaquer aux légumes en attendant que la viande est sur la poêle. » Milo se contente de hocher la tête, assimilant les étapes de la préparation au mieux. « Ça sera à point pour moi. » Ni trop cuite ni pas assez, c’est comme ça que le grand brun préfère sa viande. Voilà que Jens se dirige vers lui, armé de deux couteaux. Il s’empare de celui que son ami lui tend, un sourire amusé sur les lèvres à la suite de sa remarque. « Utilise cet instrument de cuisine pour la bonne cause. Me tuer n’est pas une bonne cause. » « J’ai vu suffisamment de choses dans ce métier pour savoir qu’un meurtre effectué sur un coup de tête n’est clairement pas une bonne idée. » Il insiste sur le mot "clairement". Puis, comme si il avait en tête de tuer Jens ! « La salade, tu l’agrémentes comme tu veux. J’ai pris tout ça parce que je ne savais pas ce que tu voulais. Pense aussi à bien la présenter, c’est important. C’est ce qui donne faim, en général. » Une nouvelle fois, le voilà qui hoche la tête. Sans un mot, Milo observe les différents aliments proposés par Jens pour alimenter la salade verte. Des tomates lui semblent indispensables. A ça, il pense ajouter des petits croûtons et des morceaux de fromage. « Jo en a fait une avec du chèvre la dernière fois, à tomber par terre. Avant ça, je ne savais pas qu’une salade pouvait être aussi bonne ! » Jo est tellement douée en cuisine, aussi. Grâce à elle, il mange des choses dont il ignorait même l’existence. Il verse un sachet de croûtons nature sur la salade verte puis commence à couper les tomates, prenant garde à ne pas se démembrer au passage.



code by black arrow
avatar
Date d'inscription : : 04/07/2017
Messages : : 419
Points : : 855
Avatar : : charlie hunnam.
Autres comptes : : el mexicano siobhan fowler (zayn malik) et le soldat jad fairfield (alexander ludwig).
Pseudo internet / prénom : : feeling free.
Crédits : : .karma (av), bonnie (icon), hunnamsource (gifs), astra (sign). J'ai : trente-quatre ans et mon anniversaire est le : dix-huit février. Je suis : américain et mes origines sont : suédoises. En ce moment, je : suis lieutenant à la brigade criminelle de los angeles, avec mes deux acolytes milo et lucca. Si jamais vous me cherchez, j'habite : dans une maison retapée par mes soins à mount washington. Ce qui m'attire ce sont : les femmes et leurs doux sourires et côté coeur je suis : célibataire (mais divorcé).
. :


if i told you what i was,
would you turn your back on me?
and if i seem dangerous,
would you be scared?
i get the feeling just because,
everything I touch isn't dark enough
if this problem lies in me.


and in that time i was alone,
so many years without my home
i made brothers of a different kind instead


she was storm
not the kind you run from,
the kind you chase

en échange de babies jedi :
 


Jens Creighton
« CHILLING UNDER THE SUN »
- citizen

( » ) Lun 11 Sep 2017 - 17:11
happiness is homemade
i was not born with you
i was not raised next to you,
but i will kill for you
and i will die beside you.


J’ai vu suffisamment de choses dans ce métier pour savoir qu’un meurtre effectué sur un coup de tête n’est clairement pas une bonne idée. Un bon point pour toi ! Mais tu l’as peut-être prémédité ce meurtre. Tu attendais ce moment depuis longtemps, tu attends que je me trouve dans telle ou telle position et bam ! Tu me tues. Je plisse les yeux, comme pour lui faire comprendre que je l’ai à l’œil. Bon, j’espère en tout cas que me tuer ne fait pas parti de ses intentions parce qu’honnêtement, je suis trop jeune pour mourir. Je finis par aider mon ami à couper les aliments nécessaires à la composition de la salade. J’ai beau être le professeur aujourd’hui, je n’ai pas à rester les bras croisés à le regarder faire. Je compte manger assez rapidement, pas demain matin. Je surveille ce que fait mon élève, et il semblerait qu’il ait bien retenu les conseils que je lui ai donnés la fois dernière et celles d’avant. Me voilà comme un père fier de son enfant, à sourire comme un idiot.  Je laisse Milo se concentrer, voulant lui éviter de finir avec quatre doigts au lieu de cinq. Jo en a fait une avec du chèvre la dernière fois, à tomber par terre. Avant ça, je ne savais pas qu’une salade pouvait être aussi bonne ! J’hausse les sourcils, soudainement intéressé. Non pas que ce que dit Milo ne m’intéresse pas, mais parce que le simple surnom de Joséphine m’intrigue. Je me mets à sourire en coin, sans pour autant arrêter ce que je prépare. Jo ? Ta Joséphine ? Je prends un air innocent, qui ne me va absolument pas. Tu m’excuses pour cette blague que je vais te faire mais … Je me pince les lèvres, arrête tout mouvement et relève la tête vers Milo. Il n’y avait que la salade qui était bonne ? Il y a de quoi vouloir me tuer après cette question, mais c’est plus fort que moi. J’ai toujours aimé taquiner Milo, et lorsque ça concerne Joséphine, ça fonctionne très bien. J’expire un bon coup pour me forcer à arrêter de rire, avant de vraiment finir découpé en morceaux. Puis aussi parce que trop rire réussit toujours à me donner les larmes aux yeux. C’est toujours bon de rire. Je devrais me sentir vexé que tu oses voir un autre professeur que moi. Mais bon, c’est ta belle Joséphine. On ne peut rien refuser à une femme, n’est-ce pas ? J’agite malicieusement mes sourcils mais me décale un peu, par précaution. Je vois bien le coup de poing s’écraser sur mon épaule et le lendemain, me retrouver avec une douleur insoutenable. Il en entendrait parler pendant longtemps, tiens !

code by black arrow



And if I was ever to leave,
I'd say before I go
That you're the best moment
I have ever known.
avatar
Date d'inscription : : 08/07/2017
Messages : : 678
Points : : 1053
Avatar : : luke pasqualino.
Autres comptes : : reios, maxy et kenna.
Pseudo internet / prénom : : karen
Crédits : : VENUS IN FURS (avatar). J'ai : vingt-huit ans et mon anniversaire est le : dix-neuf février. Je suis : américain et mes origines sont : inconnues (comme mes parents). En ce moment, je : propose mes compétences informatiques à la bridage criminelle de la. Si jamais vous me cherchez, j'habite : dans un appartement à echo park. Ce qui m'attire ce sont : les femmes et leurs belles courbes et côté coeur je suis : papillonneur.
. :
“ One thing i’ve learned is that you should never look back. The past is dead and buried, you get nothing from living there. It's all about today. ”

I see your face twenty years from now. Nothing has changed we never broke our vote. Same brave blue eyes that always saw me through. You're the one and only oxygen that keeps my lungs supplied.


Sometimes words are not enough.



Milo Watkins
« CHILLING UNDER THE SUN »
- citizen

( » ) Mer 13 Sep 2017 - 15:12
happiness is homemade
i was not born with you
i was not raised next to you,
but i will kill for you
and i will die beside you.


« Un bon point pour toi ! Mais tu l’as peut-être prémédité ce meurtre. Tu attendais ce moment depuis longtemps, tu attends que je me trouve dans telle ou telle position et bam ! Tu me tues. » Milo lève les yeux au ciel, chose qu'il a tout de même tendance à faire lorsqu'il se retrouve en la présence de Jens ou même de Lucca. Il adore ses collègues, ce n'est pas un secret mais ces deux-là peuvent s'avérer... spéciaux. Heureusement, Milo l'est tout autant qu'eux.
Trêve de plaisanteries, les voilà qui s'attèlent aux choses sérieuses. Ni une ni deux, la préparation de la salade est en cours. Si il y a bien une chose que Milo serait capable de faire sans son ami et professeur, c'est bien cette salade composée. Pourtant, Jens met également la main à la pâte. Milo s'en réjouie. Ce qu'il aime dans ces moments-là, en plus de devenir de moins en moins médiocre en cuisine, c'est le partage. La salade qu'ils préparent donc à deux le ramène quelques semaines en arrière, au jour où Joséphine lui a proposé une variante qu'il a adoré. « Jo ? Ta Joséphine ? » Milo fronce soudainement les sourcils. Ça lui parait pourtant bien évident. Ce n'est pas comme si il connaissait plusieurs Joséphine. Sa meilleure amie est bien la seule. Jens poursuit alors que Milo n'a pas su quoi répondre. Peut-être était-ce tout simplement rhétorique. « Tu m’excuses pour cette blague que je vais te faire mais...  Il n’y avait que la salade qui était bonne ? » Cette fois-ci, Jens gagne toute l'attention de Milo qui lève la tête de la préparation pour regarder son ami. Son collègue tente tant bien que mal de cacher son amusement, ravalant un rire naissant. L'informaticien sait parfaitement où veut en venir le grand blond. Jens s'est découvert une véritable passion pour embêter les autres et bien souvent, il utilise Joséphine pour y parvenir avec Milo. Il le connait bien, il sait que ça fonctionne. Il s'agirait de n'importe quelle autre fille, l'informaticien n'aurait pas pipé mais c'est bel et bien Jo qui est concernée. Le grand brun déteste entendre parler de la trentenaire comme un vulgaire bout de viande. « Je devrais me sentir vexé que tu oses voir un autre professeur que moi. Mais bon, c’est ta belle Joséphine. On ne peut rien refuser à une femme, n’est-ce pas ? » Jens se recule, imposant une distance de sécurité entre eux comme si il sentait déjà le coup partir. Cependant, Milo décide d'être plus subtile cette fois. « Ne sois pas comme ça. Tu sais qu'il y a de la place pour vous deux dans mon cœur. » Théâtralement, le grand brun pose une main sur son palpitant. « Mais qu'on soit clair, Jo, on la respecte. » Il pointe volontairement son couteau vers Jens, le regard faussement menaçant. « Ou alors, je pourrais bien envisager cette idée de meurtre irréfléchi. » Comme si rien ne venait de se passer, Milo reporte son attention sur la salade. Bien sûr il rigole mais il fait aussi passer un message. Jo, ce n'est pas comme toutes les filles qui passent par son lit et dont il ne se soucie pas. En effet, la grande différence est là, Joséphine, il s'en soucie.



code by black arrow
avatar
Date d'inscription : : 04/07/2017
Messages : : 419
Points : : 855
Avatar : : charlie hunnam.
Autres comptes : : el mexicano siobhan fowler (zayn malik) et le soldat jad fairfield (alexander ludwig).
Pseudo internet / prénom : : feeling free.
Crédits : : .karma (av), bonnie (icon), hunnamsource (gifs), astra (sign). J'ai : trente-quatre ans et mon anniversaire est le : dix-huit février. Je suis : américain et mes origines sont : suédoises. En ce moment, je : suis lieutenant à la brigade criminelle de los angeles, avec mes deux acolytes milo et lucca. Si jamais vous me cherchez, j'habite : dans une maison retapée par mes soins à mount washington. Ce qui m'attire ce sont : les femmes et leurs doux sourires et côté coeur je suis : célibataire (mais divorcé).
. :


if i told you what i was,
would you turn your back on me?
and if i seem dangerous,
would you be scared?
i get the feeling just because,
everything I touch isn't dark enough
if this problem lies in me.


and in that time i was alone,
so many years without my home
i made brothers of a different kind instead


she was storm
not the kind you run from,
the kind you chase

en échange de babies jedi :
 


Jens Creighton
« CHILLING UNDER THE SUN »
- citizen

( » ) Ven 22 Sep 2017 - 14:33
happiness is homemade
i was not born with you
i was not raised next to you,
but i will kill for you
and i will die beside you.


C’est tellement simple de charrier ce très cher Milo avec sa belle Joséphine. Je me réjouis d’avance et ne peux m’empêcher de lâcher quelques commentaires. C’est toujours comme ça, et cette fois-ci, c’est une blague plutôt perverse que je ne peux garder pour moi. Même si Milo l’ignore totalement –et il a raison de le faire-, je sais qu’il est amusé. Il y a des expressions qui ne trompent pas, même si le grand brun essaie plutôt de s’en cacher. Qu’est-ce que j’aime l’embêter avec Jo, qu’est-ce que je ne m’en lasse pas. Et prétendre être vexé qu’il cuisine également avec Jo, c’est une bonne raison pour l’embêter une énième fois. Ce que j’aime encore plus, c’est de voir Milo qui joue le jeu. Il se lance même dans ce qu’on pourrait appeler une représentation théâtrale. Je rigole, parce que je ne peux simplement pas m’en empêcher et secoue ma tête doucement. Non, c’est elle ou moi, Milo Watkins. Je tente de prendre un ton des plus dramatiques, comme un réel ultimatum que l’on poserait dans ces films à l’eau de rose. Cette fois-ci, le film pourrait terminer en meurtre puisque j’ai le droit aux –fausses- menaces de Milo. Il pointe le couteau vers moi, je lève alors les mains. Bien sûr, Joséphine n’est pas n’importe quelle femme. Je le sais. Je la respecte, ne me tue pas. Je prends mon air suppliant, même si je sais très bien que Milo ne me tuera pas. Enfin, j’espère. Je le suis du regard, alors qu’il se reconcentre sur la salade. Il a raison, il y a le cours à poursuivre, mais parler de femmes, c’est toujours plus intéressant. Parler de Joséphine, surtout, et avec Milo. Je suis tellement du genre à mettre mon nez dans les affaires qui ne me regardent pas, peut-être que c’est le métier qui déteint sur ma vie privée. Et donc, quand est-ce que vous avez préparé cette fameuse salade ? J’hausse les sourcils, plus curieux que jamais. Autant la vie des gens ne m’intéresse pas, mais celle de mon collègue et meilleur ami, oui. Je veux toujours savoir ce qu’il s’y passe, plus ou moins. Rester à jour, en gros, et parfois, il faut bien lui tirer les vers du nez pour qu’il parle, ce grand gaillard. Je reprends la découpe soignée des aliments, mon grand couteau bien aiguisé en main. Même si je ne regarde plus vraiment Milo, je ne peux m'empêcher de lui jeter quelques regards furtifs. Voir sa réaction, ses expressions. Si il sourit, si il reste neutre... L'analyser, c'est parfois la solution pour savoir ce qu'il pense. Il est un brin mystérieux, ce Milo.

code by black arrow



And if I was ever to leave,
I'd say before I go
That you're the best moment
I have ever known.
avatar
Date d'inscription : : 08/07/2017
Messages : : 678
Points : : 1053
Avatar : : luke pasqualino.
Autres comptes : : reios, maxy et kenna.
Pseudo internet / prénom : : karen
Crédits : : VENUS IN FURS (avatar). J'ai : vingt-huit ans et mon anniversaire est le : dix-neuf février. Je suis : américain et mes origines sont : inconnues (comme mes parents). En ce moment, je : propose mes compétences informatiques à la bridage criminelle de la. Si jamais vous me cherchez, j'habite : dans un appartement à echo park. Ce qui m'attire ce sont : les femmes et leurs belles courbes et côté coeur je suis : papillonneur.
. :
“ One thing i’ve learned is that you should never look back. The past is dead and buried, you get nothing from living there. It's all about today. ”

I see your face twenty years from now. Nothing has changed we never broke our vote. Same brave blue eyes that always saw me through. You're the one and only oxygen that keeps my lungs supplied.


Sometimes words are not enough.



Milo Watkins
« CHILLING UNDER THE SUN »
- citizen

( » ) Dim 24 Sep 2017 - 17:42
happiness is homemade
i was not born with you
i was not raised next to you,
but i will kill for you
and i will die beside you.


Jens est fort. Jens est très doué lorsqu’il s’agit d’embêter son monde. Du moins, avec Milo, ça fonctionne assez souvent. La raison principale de ses succès à répétition ? Là où beaucoup ont échoué à cerner le grand brun, son collègue patient et persévérant, y est parvenu. Lorsqu’on connait Milo, ce n’est pas difficile de savoir que la meilleure façon de le charrier, c’est d’utiliser les choses ou les personnes auxquelles il tient. Joséphine, c’est justement la personne à qui il tient le plus. Quinze ans d’amitié les unissent. Quinze ans durant lesquels elle a répondu présente à chaque fois qu’il en a eu besoin. Alors, s’en prendre à Jo, c’est la meilleure manière de l’atteindre lui. Ça, Jens l’a compris et ne cesse de l’utiliser pour charrier son ami. Parfois, cela ne fonctionne pas car Milo ne lui donne pas satisfaction, se mordant la lèvre parfois jusqu’à sang pour ne pas répliquer mais dans certains cas – comme celui actuel -, c’est une pure réussite. Pourtant, Milo déteste donner raison à son meilleur ami mais il est bien forcé de reconnaître la supériorité de Jens sur ce sujet. Le trentenaire ne le connait que trop bien. Milo se console en se rappelant que l’inverse est également vrai.
« Non, c’est elle ou moi, Milo Watkins. » Au lieu de répondre à ce faux ultimatum, Milo lance une menace tout sauf sérieuse, couteau en l’air. Jens joue le jeu, levant les mains. Deux vrais gamins. « Je la respecte, ne me tue pas. » Milo hoche la tête, en silence. Même si tout ceci n’est que cinéma, l’informaticien sait pertinemment que de ce côté-là, il n’a rien à craindre. Si Jens ne serait pas respectueux envers sa meilleure amie, il ne serait pas dans sa cuisine actuellement. Rien n’unirait les deux hommes à part leur métier. Voilà qui serait bien triste. « Et donc, quand est-ce que vous avez préparé cette fameuse salade ? » Machinalement, l’informaticien hausse les épaules. Son ami lui pose une colle. Les repas partagés avec Jo sont nombreux, quotidiens même. Impossible de se rappeler du jour où elle lui a fait découvrir cette bonne recette tant il y en a eu. Alors, il finit par répondre après avoir tout de même tenter de trouver la réponse. « Honnêtement ? Aucune idée. Elle cuisine tellement souvent que c’est mission impossible de te répondre. » Après quelques minutes de préparation supplémentaires, la salade est terminée ainsi qu’assaisonnée. Une bonne chose de faite. Milo se frotte les mains, sachant très bien que le plus dur reste à venir. Il regarde Jens. « Alors, explique-moi la marche à suivre. » Plus question d’une petite salade. Là, on parle d’un bon morceau de viande. Milo ne veut pas se tromper et ruiner leur futur repas.



code by black arrow
avatar
Date d'inscription : : 04/07/2017
Messages : : 419
Points : : 855
Avatar : : charlie hunnam.
Autres comptes : : el mexicano siobhan fowler (zayn malik) et le soldat jad fairfield (alexander ludwig).
Pseudo internet / prénom : : feeling free.
Crédits : : .karma (av), bonnie (icon), hunnamsource (gifs), astra (sign). J'ai : trente-quatre ans et mon anniversaire est le : dix-huit février. Je suis : américain et mes origines sont : suédoises. En ce moment, je : suis lieutenant à la brigade criminelle de los angeles, avec mes deux acolytes milo et lucca. Si jamais vous me cherchez, j'habite : dans une maison retapée par mes soins à mount washington. Ce qui m'attire ce sont : les femmes et leurs doux sourires et côté coeur je suis : célibataire (mais divorcé).
. :


if i told you what i was,
would you turn your back on me?
and if i seem dangerous,
would you be scared?
i get the feeling just because,
everything I touch isn't dark enough
if this problem lies in me.


and in that time i was alone,
so many years without my home
i made brothers of a different kind instead


she was storm
not the kind you run from,
the kind you chase

en échange de babies jedi :
 


Jens Creighton
« CHILLING UNDER THE SUN »
- citizen

( » ) Dim 1 Oct 2017 - 21:48
happiness is homemade
i was not born with you
i was not raised next to you,
but i will kill for you
and i will die beside you.


Respecter une femme, c’est déjà la base de tout homme, mais respecter Joséphine, c’est obligatoire. Je ne peux bien sûr pas faire le poids face à Milo armé du couteau parfaitement aiguisé. Heureusement pour moi, il n’a pas l’intention de me découper les organes avec, mais il se contente de plaisanter. Il sait ce que je pense de Joséphine. Même si j’ai toujours aimé draguer les demoiselles (sauf Joséphine), je ne les ai jamais considérées comme de vulgaires bouts de viande. Les hommes leur doivent le respect, même si cette valeur se perd parfois chez certain mâle. Aujourd’hui, je suis curieux. Je veux en savoir plus sur cette relation qui unie la demoiselle et Milo, et ma curiosité a besoin d’être régalée. Honnêtement ? Aucune idée. Elle cuisine tellement souvent que c’est mission impossible de te répondre. Ca veut dire que … elle vient tellement souvent manger avec toi ? Chez toi ? Chez elle ? Des questions qui peuvent être banales, mais venant de moi, elles ne le sont pas. J’ai cet air espiègle sur le visage, et je ne peux m’empêcher de sourire en coin. J’en oublie presque que l’on doit cuisiner, mais mon ami me rappelle à l’ordre. Je plisse les yeux, réfléchi un instant puis attrape les ingrédients. Courgettes, poivrons, tomates. On va d’abord découper en dés, se charger de la viande ensuite. Comme ça, tu as tout le temps de découper tes aliments, sans avoir à tout bâcler dans la précipitation. Je répartie les légumes –et le fruit pour la tomate- pour que le travail aille plus vite. J’ai un peu faim moi. Puis ils vont mettre assez de temps à bien cuire, le temps de les faire revenir. Je regarde ce que je fais, voulant éviter de me retrouver avec un bout de doigt en moins. Ce serait cependant une blessure de plus parmi mon long palmarès, mais assez douloureuse. Tu sais, je ne suis pas du genre à faire mes plans de couple et tout, je m’en fiche normalement mais vu que ça te concerne toi … Je trouve que tu irais bien avec Jo. Et ne me sors pas le « mais c’est ma meilleure amie » s’il te plaît ! Je te dis juste mon avis. Je pose mon couteau bruyamment après avoir terminé le découpage des aliments pour la poêlée de légumes.

code by black arrow



And if I was ever to leave,
I'd say before I go
That you're the best moment
I have ever known.
avatar
Date d'inscription : : 08/07/2017
Messages : : 678
Points : : 1053
Avatar : : luke pasqualino.
Autres comptes : : reios, maxy et kenna.
Pseudo internet / prénom : : karen
Crédits : : VENUS IN FURS (avatar). J'ai : vingt-huit ans et mon anniversaire est le : dix-neuf février. Je suis : américain et mes origines sont : inconnues (comme mes parents). En ce moment, je : propose mes compétences informatiques à la bridage criminelle de la. Si jamais vous me cherchez, j'habite : dans un appartement à echo park. Ce qui m'attire ce sont : les femmes et leurs belles courbes et côté coeur je suis : papillonneur.
. :
“ One thing i’ve learned is that you should never look back. The past is dead and buried, you get nothing from living there. It's all about today. ”

I see your face twenty years from now. Nothing has changed we never broke our vote. Same brave blue eyes that always saw me through. You're the one and only oxygen that keeps my lungs supplied.


Sometimes words are not enough.



Milo Watkins
« CHILLING UNDER THE SUN »
- citizen

( » ) Mer 4 Oct 2017 - 15:02
happiness is homemade
i was not born with you
i was not raised next to you,
but i will kill for you
and i will die beside you.


« Ça veut dire que … elle vient tellement souvent manger avec toi ? Chez toi ? Chez elle ? » Le grand brun fronce les sourcils, ne comprenant pas vraiment la question de Jens. Il pensait que c’était pourtant facile à déduire. Certes, Milo n’a pas le souvenir de lui avoir dit clairement qu’il passe toutes ses soirées avec Joséphine mais c’est loin d’être un secret. Il suffit d’entendre le nombre de fois où il vante les mérites culinaires de sa meilleure amie ou bien, lorsqu’il annonce qu’il commandera pour deux au restaurant japonais préféré de la demoiselle. Bref, Milo ne s’en cache et Jens, avec qui il passe ses journées, devrait avoir compris qu’en effet, les deux meilleurs amis partagent bon nombre de repas dans la semaine. C’est comme Lucca qui ne présente toujours pas Irina comme sa petite-amie alors que tout le monde sait qu’ils sont en couple. Il n’a pas besoin de leur dire, ils le savent, c’est tout. Milo hausse les épaules et répond le plus naturellement du monde. « Bah, oui. »
Milo, toujours concentré sur ce qui l’amène chez Jens à savoir préparer un bon repas, questionne son ami à ce sujet. « On va d’abord découper en dés, se charger de la viande ensuite. Comme ça, tu as tout le temps de découper tes aliments, sans avoir à tout bâcler dans la précipitation. Puis ils vont mettre assez de temps à bien cuire, le temps de les faire revenir. » L’informaticien se contente d’hocher la tête et sans un mot de plus, il attaque la découpe des légumes confiés par Jens, s’appliquant du mieux qu’il peut. Il a toujours le nez dans les légumes lorsque son ami reprend la parole. « Tu sais, je ne suis pas du genre à faire mes plans de couple et tout, je m’en fiche normalement mais vu que ça te concerne toi … Je trouve que tu irais bien avec Jo. Et ne me sors pas le « mais c’est ma meilleure amie » s’il te plaît ! Je te dis juste mon avis. » Milo relève la tête, posant un regard surpris sur le grand blond. Ça ne lui ressemble tellement pas de vouloir jouer les entremetteurs que Milo ne sait pas ce qui le surprend le plus : ça ou bien, le fait qu’il l’imagine avec Joséphine ? Enfin, c’est Jo. Comme si l’idée ne pouvait ne serait-ce que lui passer par la tête. Justement, voilà qui fait grimacer Milo. « Qu’est-ce que t’as pris ? » A son tour, Milo pose le couteau à côté de sa tomate à moitié découpée. « J’sais même pas quoi te dire tellement c’est absurde. C’est Jo, quoi. » Milo secoue négativement la tête. Qu’un inconnu puisse se faire des idées sur sa relation avec sa meilleure amie, il peut le comprendre mais Jens est loin d’être un inconnu. Voilà qui le laisse incrédule.



code by black arrow
avatar
Date d'inscription : : 04/07/2017
Messages : : 419
Points : : 855
Avatar : : charlie hunnam.
Autres comptes : : el mexicano siobhan fowler (zayn malik) et le soldat jad fairfield (alexander ludwig).
Pseudo internet / prénom : : feeling free.
Crédits : : .karma (av), bonnie (icon), hunnamsource (gifs), astra (sign). J'ai : trente-quatre ans et mon anniversaire est le : dix-huit février. Je suis : américain et mes origines sont : suédoises. En ce moment, je : suis lieutenant à la brigade criminelle de los angeles, avec mes deux acolytes milo et lucca. Si jamais vous me cherchez, j'habite : dans une maison retapée par mes soins à mount washington. Ce qui m'attire ce sont : les femmes et leurs doux sourires et côté coeur je suis : célibataire (mais divorcé).
. :


if i told you what i was,
would you turn your back on me?
and if i seem dangerous,
would you be scared?
i get the feeling just because,
everything I touch isn't dark enough
if this problem lies in me.


and in that time i was alone,
so many years without my home
i made brothers of a different kind instead


she was storm
not the kind you run from,
the kind you chase

en échange de babies jedi :
 


Jens Creighton
« CHILLING UNDER THE SUN »
- citizen

( » ) Mar 10 Oct 2017 - 22:35
happiness is homemade
i was not born with you
i was not raised next to you,
but i will kill for you
and i will die beside you.


Je ne peux m’empêcher de rigoler face à la tête de Milo. Qu’est-ce que j’aimerais pouvoir le prendre en photo, c’était une expression tellement grandiose. J’haussai les épaules, doucement, alors qu’il me soupçonnait d’avoir pris quelque chose. Malheureusement, je suis dans mon état normal. C’est ça le plus inquiétant, c’est ce que tu te dis. Je lance un regard en biais à Milo, me mordillant la lèvre inférieure. J’sais même pas quoi te dire tellement c’est absurde. C’est Jo, quoi. J’ai quand même le droit de dire ce qui me passe par la tête. Je ne peux rien garder pour moi, tu le sais bien, Watkins. D’un air espiègle, je reprends possession du couteau et me remets à couper les légumes. Puis vient le moment de les mettre à cuire, et je laisse mon élève le faire. Je vais alors me laver les mains. On ne peut même plus rien dire sans être soupçonné d'être drogué ou ivre.   Je fais semblant de râler, avant de me tourner vers mon ami. Mes yeux glissent cependant vers la viande, qui n’a plus qu’à être cuite. Et je pense que tu peux mettre l’entrecôte à cuire, dans une autre poêle. Je finis par ouvrir un placard, attrape deux assiettes que je pose sur le plan de travail. Ma main se saisit des épices à ajouter sur le morceau de viande et les pose près de Milo. Je souriais en coin. Peut-être que quand tu seras à la retraite tu passeras tes journées à cuisiner. Tu seras peut-être un grand chef cuistot. Je tapote le comptoir, réfléchissant finalement à ma retraite. En fait, je ne veux pas y penser. Je suis plus du genre à profiter du moment présent plutôt que du futur. Pendant que tu t’occuperas du légume que je serai. Trop vieux pour faire quoi que ce soit, abimé de partout. Je grimace. J’espère tout de même un futur bien différent de celui que je viens d’évoquer. Ça ne me ressemble tellement pas que je ne supporterais pas cette vie. Le seul point positif, c’est d’imaginer Milo toujours à mes côtés malgré le temps qui a passé. Garder mes coéquipiers dans ma vie, c’est certainement mon but premier. Ils ne sont pas juste des collègues, ils sont une grosse partie de ma vie et sans eux, rien ne serait pareil. On peut passer à table ? Tout est cuit, monsieur le chef cuistot ? Je demande, quelques minutes après. Mon ventre, il crie famine.

code by black arrow



And if I was ever to leave,
I'd say before I go
That you're the best moment
I have ever known.

Contenu sponsorisé

( » )
SUN GOES DOWN :: Los Angeles :: San Fernando Valley :: Mount Washington
hapiness is homemade (milo)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Aller à la page : 1, 2  Suivant


Sauter vers: