-- stayed up with you all night


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
avatar
Date d'inscription : : 28/04/2017
Messages : : 1448
Points : : 437
Avatar : : kj apa.
Autres comptes : : samuel manning.
Pseudo internet / prénom : : al saheem/david.
Crédits : : castamere (ava) et moi-même (sign) J'ai : 23 ans et mon anniversaire est le : 11 août. Je suis : américain et mes origines sont : hawaïennes. En ce moment, je : étudiant en cinquième année d'ingénierie et barman au o'haras pour se faire des sous. Ce qui m'attire ce sont : les femmes et côté coeur je suis : amoureux de mon skateboard et de parfaite maisie bien que ça soit toujours aussi compliqué de l'avouer (du moins explicitement).
. : -

ain't nobody hurt you like i hurt you
but ain't nobody need you like i do



andrews
a daily remember my parents
have a lot of (handsome) sex




Dean Andrews
« CONSUMMATUM EST »
- partying iota

( » ) Ven 25 Aoû 2017 - 0:20
❝ stayed up with you all night
dean & maisie
Trente secondes. Il a fallu trente petites secondes à Maisie pour s'écrouler au sol sans raisons. Pas moins pour que j'ai l'impression de perdre toute raison en la voyant à mes pieds le corps immobile. Faisant les cents pas dans la salle d'attente froide et triste de l'hôpital, l'inquiétude en moi grandit au fur et à mesure que le temps passe. Rester sans nouvelle de la belle n'a rien de réconfortant et même s'il est tard dans la nuit, je n'avais pas la moindre envie de partir d'ici. Je ne saurais pas dire combien de temps je patience ici avant qu'une infirmière vienne à moi. « Mlle Baldwin ira bien mais elle a subit pas mal d'examens et est encore endormie pour l'instant. Je suis désolé mais les visites ne sont qu'autorisé qu'à la famille et aux proches. » m'annonce t-elle, navrée. « Laissez-moi entrer. Je suis son petit copain. » Je me surprends moi-même de ce que je viens de dire. Surtout que c'est sorti d'une manière si spontané et naturelle que l'infirmière finit par avoir pitié de moi et à me croire. Je viens délibérément de mentir mais c'est une mince chose à faire pour que l'on m'autorise à entrer dans sa chambre. S'il le fallait, j'aurais même été capable de le faire sans y avoir été invité. Debout à l'entrée de la pièce que légèrement éclairé par une lampe de chevet et des lumières des machines reflétant, je sens en moi comme un remuement. J'ai la même sensation que si on me donnait des coups à l'estomac sans interruption. Ça fait mal. Ça me fait mal de voir sans doute l'ennemie - l'amour - de ma vie sur ce lit même si elle a simplement eu un malaise. Elle a les yeux fermés. Elle est si belle même comme ça. Mon regard ne la quitte plus et je l'observe sans le moindre mot. Jusqu'à ce que l'infirmière brise ce silence dans laquelle je m'étais réconforté. J'en avais oublier sa présence. « Dû au fort épuisement de son organisme et de la dose d'alcool que son sang contient, on a rien pu faire pour le bébé... » Sa fin de phrase résonnait tel un écho dans mes oreilles alors qu'elle me parlait d'une petite voix pour ne pas réveiller la patiente ayant besoin de repos. Mais aussi sûrement pour que atténuer mon choc sauf que c'est manqué. Un bébé ? Maisie était enceinte et elle ne m'a rien dit ? Enfin, j'ai vite conclu qu'il était mien, à part si un autre est passé après moi. J'en doute un peu vu la la stupide - et méchante - rumeur que j'ai propagé à son égard, mais on ne sait jamais. Après tout, on parle de l'irrésistible Maisie Baldwin. « Oh non c'est pas vrai... » J'ai dû cacher mon étonnement pour ne pas compromettre ma couverture. Mais en même temps je n'aurais pas pu avoir une autre réaction que celle-ci. L'inconnue, désolée, pose une main sur mon épaule pour me consoler et disparaît ensuite pour me laisser tranquille. J'ai bien plus hâte de son réveil pour entendre ses explications. Pourquoi me l'avait-elle cachée ? Peut-être qu'elle voulait se débarrasser de cette grossesse non désirée ? J'en sais rien, y'a des chances vu que le père c'est moi et que j'ai été impitoyable avec elle. Avait-elle fait exprès de le perdre ? Tant de questions auxquels elle est la seule à répondre.

@Maisie Baldwin



starcrossed lovers


Dernière édition par Dean Andrews le Mar 21 Nov 2017 - 20:17, édité 1 fois
avatar
Date d'inscription : : 13/09/2016
Messages : : 1640
Points : : 424
Avatar : : adelaide kane.
Autres comptes : : maxon concon et lexie jolie.
Pseudo internet / prénom : : castamere/ anne.
Crédits : : me, myself & i. J'ai : vingt-trois ans et mon anniversaire est le : jour de noël, le vingt-cinq décembre. Je suis : américaine et mes origines sont : anglaises. En ce moment, je : suis étudiante en cinquième année de droit. En dehors des cours je fais partie : des clubs d'athlétisme et de volley. Si jamais vous me cherchez, j'habite : à la confrérie tripi avec les si jolies maxyne et elena. Ce qui m'attire ce sont : les hommes et côté coeur je suis : célibataire, amoureuse malheureuse.
. :


i'll tell you my sins and
you can sharpen your knife


Maisie Baldwin
« ACVBBCVBCVBCVBC »
- drunken tri-pi

( » ) Sam 2 Sep 2017 - 18:26
Ce sourire qu’elle s’efforçait à ne pas renvoyer, ces lèvres qu’elle se retenait d’embrasser. Dean. Il était la dernière chose dont elle se rappelait avant de se faire manger toute entière par les ténèbres. Son beau visage, ses yeux brillants… Alors qu’elle se sentait partir, Maisie, elle l’a bien remarqué du coin de l’oeil, lui, qui s’est levé du canapé sur lequel il était assis pour courir vers elle, ses traits déformés par l’effroi.

Fatiguée, elle trouvait presque la noirceur dans laquelle elle était plongée réconfortante. Ici pas de rumeurs, pas de regards de travers, pas de peines de coeur. Pas de Dean. Et contre toute attente, c’est sans doute pour cette raison qu’elle essayait d’ouvrir les yeux. Vainement. Elle n’y arrivait pas. Douloureusement. Pourquoi ? Cruellement. Tout son corps criait, son coeur pleurait. Maisie, elle avait mal, sans bien savoir où. Peut-être partout.

Des secondes passèrent, semblant des heures interminables. Elle n'entendait que des murmures, des mots qu'elle n'arrivait pas à comprendre, des bruits qui semblaient percer ses tympans. Ils semblaient tous plus effrayants que le terrible silence qui l’avait accompagnée jusqu’ici, triste camarade de ses peines. Quand elle réussit enfin à ouvrir les yeux, Maisie, elle se heurta à l’aveuglante luminosité d’une pièce qu’elle ne connaissait pas, l’obligeant à passer sa main devant ses prunelles abîmées. Pourtant réflexe, le mouvement lui avait demandé une force infinie, c’était comme si ses bras étaient restés bloqués contre la couette qui recouvrait le reste de son corps, drainés d’énergie. Puis d’autres secondes s’écoulèrent et la lumière de la pièce se révéla être tamisée, même très peu éclairée. Maisie, elle commençait à prendre conscience de ce qui l’entourait. Les machines reliées à ses bras, une tenue qui n’était plus le costume de cheerleader qu’elle avait enfilé, l’odeur qui agressait ses narines. Et Dean. Comme d’habitude, son coeur s’affola ou se tut, elle ne savait guère. Mais il était là, à ses côtés, silencieux. Comme si il avait voulu lui laisser le temps d’assimiler son nouvel environnement. Elle était si… perdue, se posait un tas de questions qui ne trouvaient de réponses. Comment ? Et pourquoi, une nouvelle fois. Puis sans trop savoir pourquoi, elle eût envie de pleurer en croisant ce regard qu’elle n’arrivait plus à déchiffrer. « Dean… » Supplique murmurée, la voix de Maisie avait perdu tout ses joyeux accents. Elle était affreusement grave, cassée. Brisée, à l’instar de la jolie poupée. Les larmes arrivèrent à ses yeux alors qu’elle attendait que le jeune Andrews la rejoigne. Elle avait terriblement besoin de lui, qu’importe ce qui venait de se passer à la soirée, qu’importe ce qu’ils avaient laissé dans un passé désormais oublié. Le sentir contre elle était tout ce dont elle avait envie. Dérisoires désirs.


every now and then the stars align, boy and girl meet by the great design, could it be that you and me are the lucky ones?
avatar
Date d'inscription : : 28/04/2017
Messages : : 1448
Points : : 437
Avatar : : kj apa.
Autres comptes : : samuel manning.
Pseudo internet / prénom : : al saheem/david.
Crédits : : castamere (ava) et moi-même (sign) J'ai : 23 ans et mon anniversaire est le : 11 août. Je suis : américain et mes origines sont : hawaïennes. En ce moment, je : étudiant en cinquième année d'ingénierie et barman au o'haras pour se faire des sous. Ce qui m'attire ce sont : les femmes et côté coeur je suis : amoureux de mon skateboard et de parfaite maisie bien que ça soit toujours aussi compliqué de l'avouer (du moins explicitement).
. : -

ain't nobody hurt you like i hurt you
but ain't nobody need you like i do



andrews
a daily remember my parents
have a lot of (handsome) sex




Dean Andrews
« CONSUMMATUM EST »
- partying iota

( » ) Mar 21 Nov 2017 - 19:53
Troublé, désemparé. Mes yeux contemplant Maisie allongée à quelques mètres plus loin. J'ignore quoi faire ni quoi penser de cette information importante que l'on m'a confié sans le vouloir. Maintenant que je suis au courant, je vais devoir lui annoncer sa perte. Après réflexion, peut-être qu'elle ne s'est même pas rendu compte avoir porter un petit être, Dieu sait depuis combien de temps. Peut-être qu'elle n'y es pour rien et que c'est moi le fautif. A choisir, j'aurais préférer ne pas être celui qu'il lui dise. Je lui ai déjà fait assez de mal comme ça. Dire que les choses auraient pu être différentes. Je n'aurais pas dû lancer cette rumeur stupide. Elle se serait pas plonger dans le sport à s'en épuiser tel qu'elle l'a fait. Ni à boire pour oublier ses maux. Si seulement je n'aurais pas été un sombre connard fini. Mais le mal était fait, sans retour en arrière possible. Je culpabilisais, prenant l'entière faute sur moi. Il est certain que je ne suis pas prêt à devenir père, à avoir autant de responsabilités. La nouvelle me soulage pas pour autant. Non, en réalité, je dois avoir aussi mal que lorsqu'elle l'apprendra. « Dean... » Pendant que je me morfondais, je n'ai pas vu que la brune endormie émergeait doucement. « Je suis là... » dit-je d'une douce voix en accourant vers le lit comme si elle était capable de s'en aller et en serrant sa main contre la mienne. Bien que l'envie de tout lui avouer tout de suite pour me libérer de toute de cette pression est présente, c'est d'abord à elle que je pense. Je voudrais pas qu'elle retombe inconsciente alors que je viens de la retrouver y'a à peine quelques minutes. « Tu m'as fait peur. » J'avais crains le pire. Plus jeune, j'avais tant eu de l'espoir pour mon père s'en sorte. Et ça n'a pas été le cas. Alors tout de suite croire perdre quelqu'un qui m'est cher quand ça tourne mal est un automatisme chez moi. « Essaye autre chose que le malaise pour te venger de moi la prochaine fois, d'accord ? Me frapper par exemple, ça me va. Je peux encore vivre avec des bleus. » Mais pas sans toi. Une chance que Maisie soit encore suffisamment sonné pour ne pas comprendre mon sous entendu.



starcrossed lovers

Contenu sponsorisé

( » )
SUN GOES DOWN :: UCLA :: Westwood Plaza :: Ronald Reagan UCLA Medical Center
-- stayed up with you all night
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 


Sauter vers: