It's been a long time -Hédiya


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
avatar
Date d'inscription : : 19/08/2017
Messages : : 97
Points : : 108
Avatar : : Emily Ratajkowsi
Pseudo internet / prénom : : Evie
Crédits : : breakfast club J'ai : 21 ans et mon anniversaire est le : 4 aout. Je suis : américaine et mes origines sont : israéliennes. En ce moment, je : suis une future étudiante de deuxième année en architecture à la recherche d'un boulot. En dehors des cours je fais partie : du club de natation, ma passion de toujours. Si jamais vous me cherchez, j'habite : avec mes Tri-Pi d'amour, Norah et Victoria. Ce qui m'attire ce sont : hétéro jusqu'à preuve du contraire et le contraire est entrain de faire ses preuves et côté coeur je suis : célibataire, adepte des coups d'un soir.
. :
Without you, I'm not me


------------------------

Mia, my perfect little sunshine


Ariella Stawinsky
« ACVBBCVBCVBCVBC »
- drunken tri-pi

( » ) Sam 26 Aoû 2017 - 23:08
Retrouvailles × ft. HÉDI & ARI
Le cœur battant la chamade, l'estomac noué et la tête prête à exploser, Ari faisait les cent pas dans le stationnement près du lieu où devait se trouver sa sœur. Oui, sa sœur Hédiya qu'elle n'avait pas vu ni même eu de nouvelles durant plus de trois ans. Sur le bord de l'évanouissement, Ariella se demanda si elle avait pris la bonne décision de se rendre à Los Angeles pour renouer avec son ainée. Déjà, venir dans cette ville pour voir sa sœur était une chose, mais y être de manière permanente en était une autre. Il était un peu trop tard pour ça, mais la belle brune se demanda si elle n'aurait pas pu se contenter de venir lui faire un bref coucou avant de repartir chez ses parents à Santa Clarita. Tournant en rond devant le poste de police, elle se rendait compte à voir comment les gens qui passaient la dévisageait qu'elle avait l'air d'une criminelle sur le point de faire des aveux.

Prenant finalement le peu de courage qu’il lui restait à deux mains, Ariel prit la direction de l’établissement où se trouvait supposément sa chère sœur. Elle espérait être au bon endroit, mais bon c’était la seule piste qu’elle avait réussi à avoir en sachant qu’Hédi était dans le domaine du droit. Poussant la porte, elle failli perdre l’équilibre en tombant pratiquement nez à nez avec cette dernière. En fait, pas tout à fait étant donné que la belle blonde était de dos et ne l’avait donc pas encore repéré. Dans tous les scénarios qu’elle s’était fait de ces retrouvailles, elle s’était imaginée mille et une situations, par exemple la plus probable, se tromper d’endroit et ne pas réussir à la trouver. Jamais Ari ne s’était imaginée faire un face à face aussi facilement avec la personne qui ne lui avait pas donné la moindre petite nouvelle durant tant d’années. Avalant de travers, elle fit un bref mouvement de recul en se disant qu’il était encore temps de faire marche arrière et retourner d’où elle venait sans qu’Hédiya ne soit jamais eu courant de son passage. Se faisant violence mentalement, Ari se convainquit qu’elle n’avait pas fait toutes les démarches des derniers mois ni son inscription à l’UCLA pour abandonner aussi rapidement.

Voyant qu’elle avait l’air semi dérangée à rester planter là à fixer la jolie blonde sans parler. Ariella s’approcha doucement comme si elle était dans un rêve. Ses pieds s’avançaient machinalement et comme elle essayait de trouver les bons mots à dire pour attirer l’attention d’Hédi sans la faire sursauter, quelqu’un échappa quelque chose qui se brisa derrière elle. Regarda l’origine du bruit qui se trouvait tout juste à quelques pas d’elle, Ari remarqua que la majorité des gens présents avait également dévié leur regard vers le bruit et donc par le fait même dans sa propre direction.

Sal.. Heu.. Ça fait.. longtemps Fut tout ce qu’elle arriva à dire comme première parole à sa sœur.

 
code by lizzou × gifs by tumblr


Can't Stop this Feeling
A Little Party Never Killed Nobody ✻ So we gon’ dance until we drop, drop A little party never killed nobody Right here, right now’s all we got A little party never killed nobody So we gon’ dance until we drop, drop A little party never killed nobody Right here, right now’s all we got
avatar
Date d'inscription : : 30/06/2017
Messages : : 186
Points : : 190
Avatar : : amber heard
Autres comptes : : cael el-hadid (douglas booth)
Pseudo internet / prénom : : fucking face. (jaël)
Crédits : : Lempika. (bzrt) J'ai : vingt-sept ans et mon anniversaire est le : 5 juin Je suis : américaine et mes origines sont : israéliennes En ce moment, je : suis adjoint du procureur général de district (ADA) Si jamais vous me cherchez, j'habite : dans un appartement à studio city Ce qui m'attire ce sont : hétérosexuelle et côté coeur je suis : célibataire
. :


but when you're attracted to people,
it's because of the details. Their
kindness. Their eyes. Their smile.
The fact that they can get you to
laugh when you need it the most.


----------------------------

One of the hardest decisions
you'll ever face in life
is choosing whether
to walk away or try harder




----------------------------


the meredith and alex
to my cristina



Hédiya Stawinsky
« CHILLING UNDER THE SUN »
- citizen

( » ) Lun 28 Aoû 2017 - 18:39
it's been a long time
Ariella & Hédiya

i've never lost one minute of sleeping  worrying about the way things might have been.

Je n'avais pas pensé à eux aujourd'hui. Pas une seule pensée. J'étais bien trop occupé. C'était sans doute pour ça que j'étais si occupé d'ailleurs, pour ne pas avoir à penser, ne pas avoir à me demander ce qu'elles devenaient, si elles pensaient à moi, si je leur manquais... Bien sûr que je leur manquais, mais je préférais ne pas y penser, je préférais faire un trait sur cette partie de ma vie, ce passé. Pour moi, pour mon bien-être. J'étais égoïste, c'était égoïste de ma part, mais je m'en fichais. J'avais mérité d'être égoïste. J'avais mérité ce privilège de ne penser qu'à moi, qu'à mon avenir et pas comment mon comportement va être perçu. J'avais mérité les quelques journées où je ne pensais pas à elles.

Je veux que tu fasses un tour aux preuves, fais en sorte que tout soit procédé correctement, je ne veux pas avoir une erreur judiciaire au cul. J'obéissais, comme un soldat obéissait à son commandant. À bien des égards, le procureur général était devenu comme une figure paternelle, cet homme que j'aspirais à devenir. Dans quelques années, j'aurais son travail, ses responsabilités, ses ennemis. J'apprenais tout ce que je pouvais e lui, buvais chacune de ces paroles, me faisait traiter de lèche-cul au passage, mais je m'en foutais. Il m'aimait bien, ne le dirait jamais, mais m'aimait bien. Je descendais au département de police, je m'adressais aux agents de garde. J'apprenais, avec stupeur, que les preuves étaient toujours avec les agents en charge de les traiter. Purée. Je mettais mon costume de représentante du bureau du procureur, et je me mettais à aboyer sur les agents en question. Il devait me détester, j'en étais consciente. Se demander qui était la gamine, même pas sortie de l'école de droit, qui se permettait de donner des ordres à des officiers de police ? Je ne pouvais pas mentir, et dire que je n'étais pas satisfaite, je l'étais. J'étais en position de pouvoir, j'étais prise au sérieux, j'étais respecté, estimé à ma juste valeur. Il me méprisait peut-être, mais en silence, parce que j'étais envoyé par le procureur, parce que j'avais ces faveurs, parce que je le représentais. J'étais dans mon élément. J'étais imperturbable. Jusqu'à maintenant.

Un fracas se faisait entendre. Nous nous retournions tous, presque immédiatement pour voir d'où venait se bruit, quelle était la chose qui venait d'interrompre ma tirade, mon moment de gloire. Puis je la remarque. Sal.. Heu.. Ça fait.. longtemps Mon monde s'écroule autour de moi. Je la voyais bien, ce n'était pas une hallucination, un rêve, un souvenir. C'était elle. Ariella. Ariel. Je regardais autour de moi, nous étions entourées, observées. Elle surtout. Elle était belle me petite sœur. C'était devenue une femme, une vraie, et j'avais loupé ça. J'étais sortie de sa vie aussi abruptement qu'elle venait de réapparaître dans la mienne. Je reste en silence, le visage froid, sans émotion ou presque. J'étais imperturbable, je me croyais imperturbable. Je ne voulais pas laisser transparaître la panique qui montait en moi, le nom de questions qui fusaient dans ma tête. Je perdais le fil de mes pensées, j'arrivais à peine à me souvenir de la fin de la phrase que j'avais entamé. Je me retourne vers les agents, ces agents incompétent. Le temps des excuses et terminé. Vous descendez ces preuves maintenant, vous les entrez de le système et je viendrais ensuite vérifier votre travail. Ne me faites pas appeler le procureur, vous savez à quel point il déteste être déranger pour des broutilles pareilles. J'étais censé les superviser, mais c'était impossible de le faire à présent. Je devais gérer cette situation, ce problème qu'était ma petite sœur. Je peux voir qu'on la regarde encore, cette jeune fille à l'air perdu et ahuri au milieu du poste de police. Je ne voulais pas qu'on la remarque, pas qu'on lui parle. Pas qu'on me parle d'elle. Je marche vers elle, sans pour autant lui adresser un regard, arrivé à sa hauteur, j'attrape son bras et la tire machinalement avec moi à l'extérieur, comme une mère tirerait son enfant d'un magasin où il aurait fait une scène. Je descends les marches de l'entrée nous attire vers un endroit tranquille, à l'abri des regards. La contemple enfin. Le rouge était monté à mes joues. Je pouvais entendre mon cœur battre comme jamais. Je tremblais presque. A quel moment débarquer sur mon lieu de travail t'as paru être une bonne idée ? Parvenais-je à prononcer. Des sœurs normales auraient sans doute été contentes de se revoir. Sans doute. Je n'étais pas normal. Peut-être qu'elle l'était, mais je ne l'étais pas. Elle n'avait rien à faire ici, pas à mon avis. Elle devrait être à Santa Clarita, dans sa bulle, avec maman. Elle devait être avec maman. Si Ariel n'était pas avec elle, qui la soutiendrait ?


Made by Neon Demon


intense attraction

avatar
Date d'inscription : : 19/08/2017
Messages : : 97
Points : : 108
Avatar : : Emily Ratajkowsi
Pseudo internet / prénom : : Evie
Crédits : : breakfast club J'ai : 21 ans et mon anniversaire est le : 4 aout. Je suis : américaine et mes origines sont : israéliennes. En ce moment, je : suis une future étudiante de deuxième année en architecture à la recherche d'un boulot. En dehors des cours je fais partie : du club de natation, ma passion de toujours. Si jamais vous me cherchez, j'habite : avec mes Tri-Pi d'amour, Norah et Victoria. Ce qui m'attire ce sont : hétéro jusqu'à preuve du contraire et le contraire est entrain de faire ses preuves et côté coeur je suis : célibataire, adepte des coups d'un soir.
. :
Without you, I'm not me


------------------------

Mia, my perfect little sunshine


Ariella Stawinsky
« ACVBBCVBCVBCVBC »
- drunken tri-pi

( » ) Dim 3 Sep 2017 - 21:02
Retrouvailles × ft. HÉDI & ARI
Jamais auparavant Ariella ne s'était sentie aussi peu à sa place. N'osant plus bouger d'un centimètre, elle resta sur place les deux jambes paralysées au sol. Un sentiment de regret, mélangé à la honte et la tristesse la submergeaient. Ariel commençait à se rendre compte que venir sur les lieux de travail de sa soeur avait été une erreur et elle se demandait même si le simple fait d'avoir pensé venir à Los Angeles n'était pas une terrible maladresse. Le regard fixé sur Hédiya, elle sentait que l'ensemble des personnes présentes avaient les yeux rivés droit sur elle. Sentant son visage prendre une teinte rougeâtre, elle baissa les yeux sur ses pieds. Prenant la décision que le mieux était sans aucun doute de ravaler sa fierté et de faire demi tour, elle n'eut pas le temps de faire le moindre mouvement de recul. En relevant les yeux, elle venait de voir Hédi se diriger droit sur elle et c'était loin d'être de la joie qu'Ari voyait sur le visage de son aînée.

Trois ans, trois années que la jeune Stawinsky avait espéré, imaginé, désiré ce moment. Maintenant qu'elle y était, la seule chose qu'Ariella espérait était de se réveiller d'un cauchemar ou de disparaitre. Elle ne pu, cependant, s'empêcher d'admirer Hédi. Sa beauté était frappante, mais plus encore c'était son attitude forte qui dégageait le respect qui coupa le souffle d'Ari. Autant elle éprouvait de la colère et de l'incompréhension face à la jolie blonde pour avoir disparue de sa vie aussi brusquement autant elle éprouvait de la fierté de voir ce qu'elle était devenue. Sans lui jeter le moindre regard, Ari sentie Hédiya lui empoigner le bras et la guider vers la sortie. Sans émettre la moindre résistance, qui n'aurait absolument servi à rien, elle se laissa trainer à l'extérieur.

A quel moment débarquer sur mon lieu de travail t'as paru être une bonne idée ? La question était ce qu'il y avait de plus clair, mais Ariel avait du mal à trouver la réponse comme s'il s'était agit d'un problème complexe d'arithmétique. Sa gorge sèche et les larmes lui montant aux yeux, elle fit un effort surhumain pour reprendre le contrôle de ses émotions et ne pas éclater en sanglots en partant en courant. Puis, une nouvelle émotion prit le dessus de toutes les autres, c'était la rage qui habitait maintenant Ariel. Sa soeur qu'elle adorait plus que tout au monde l'avait quitté sans une brève note d'explication, puis pendant trois longues années jamais elle n'avait donné le moindre signe de vie, pas le moindre.. Et elle se permettait de demander à Ariella ce qu'elle faisait là? N'avait elle pas déjà, un tant soi peu, déjà aimé sa petite soeur? Cette dernière pensée la frappa de plein fouet, et si elle n'avait jamais été qu'une nuisance aux yeux d'Hédi, un poids qu'elle se serait empressé de s'enlever dès qu'une occasion se serait présentée?

Je suis là parce que tu es ma soeur et que je t'aime. Laissa t'elle lourdement tomber en soutenant le regard de la belle blonde qui partageait le même sang qu'elle.

 
code by lizzou × gifs by tumblr


Can't Stop this Feeling
A Little Party Never Killed Nobody ✻ So we gon’ dance until we drop, drop A little party never killed nobody Right here, right now’s all we got A little party never killed nobody So we gon’ dance until we drop, drop A little party never killed nobody Right here, right now’s all we got
avatar
Date d'inscription : : 30/06/2017
Messages : : 186
Points : : 190
Avatar : : amber heard
Autres comptes : : cael el-hadid (douglas booth)
Pseudo internet / prénom : : fucking face. (jaël)
Crédits : : Lempika. (bzrt) J'ai : vingt-sept ans et mon anniversaire est le : 5 juin Je suis : américaine et mes origines sont : israéliennes En ce moment, je : suis adjoint du procureur général de district (ADA) Si jamais vous me cherchez, j'habite : dans un appartement à studio city Ce qui m'attire ce sont : hétérosexuelle et côté coeur je suis : célibataire
. :


but when you're attracted to people,
it's because of the details. Their
kindness. Their eyes. Their smile.
The fact that they can get you to
laugh when you need it the most.


----------------------------

One of the hardest decisions
you'll ever face in life
is choosing whether
to walk away or try harder




----------------------------


the meredith and alex
to my cristina



Hédiya Stawinsky
« CHILLING UNDER THE SUN »
- citizen

( » ) Dim 17 Sep 2017 - 17:16
it's been a long time
Ariella & Hédiya

i've never lost one minute of sleeping  worrying about the way things might have been.

C'est ma soeur J'essayais de m'en souvenir tout en la traînant de force en dehors des bureaux de polices. J'étais frustré, en colère, ce sentiment d'être pris au piège se faisait ressentir. Je ne savais pas quoi faire. D'une part, j'avais envie de lui dire pourquoi elle ne devrait pas être là, pourquoi elle devait être avec maman, pourquoi elle avait besoin d'elle, pourquoi j'étais partie, ce qu'il m'était arrivé... D'une autre, je ne pouvais pas. Mais elle devait partir. Comment la faire partir ? J'avais envie de lui crier qu'elle n'avait rien à faire ici, que je ne voulais pas la voir, pas lui parler, qu'elle n'était pas voulu à Los Angeles, que sa place n'était pas ici. La blesser au passage, mais peut-être que ça m'éviterais de la voir, d'avoir à confronter son regard, d'avoir à gérer son amour, sa volonté d'avoir une relation avec moi, son droit d'avoir une relation avec moi. Je suis là parce que tu es ma sœur et que je t'aime. Quelle idiote. Je me contrôlais pour ne pas la secouer et lui crier que ça ne marcherait pas, que rien ne serait comme avant, que tout avait été faux, tout était une mascarade. Notre vie, nos parents, leur couple, cette famille. Qu'elle vivait dans une bulle. Arrête Ariella, grandit un peu. J'avais envie de la toucher, mais si je le faisais, je voudrais la prendre dans mes bras, je le savais, ça serait plus fort que moi. Je l'aimais moi aussi. Mais je devais contrôler mes émotions, rester de marbre, sérieuse. Après tout, je devrais retourner au travail après ça. J'avais qu'une hâte, c'était de pouvoir lui tourner le dos. Je savais déjà ce que j'allais faire. M'enfermer dans les toilettes, respirer pendant quelques minutes. Pleurer, peut-être. Puis sécher mes larmes, calmer mon rythme cardiaque et retourner faire ce que je sais faire le mieux : mon travail. Tu ne t'en rends pas encore compte Ariel, mais crois moi, tu ne veux pas de moi comme sœur. J'initie un contact. Ma première erreur. Ma main caresse sa joue et je la contemple pendant un instant. Elle a grandi. C'est une femme, une vraie. Une femme magnifique. Elle m'a terriblement manqué, chaque jour, chaque nuit. J'avais une pensée pour notre enfance, notre paisible enfance. Putain. L'ignorance était un putain de cadeau. J'ai bien failli pleurer. Rentres. Maman doit se faire un sang d'encre. Je fuyais à présent son regard, fouille dans mon sac pour prendre tout l'argent qui s'y trouvait. Quelque soit la raison qui t'as fait venir à Los Angeles, je veux que tu l'oublies. Tu rentres à Santa Clarita. Tient, c'est pour ton trajet ou te faire plaisir, qu'importe. Ne reviens plus jamais ici, tu m'as bien compris ?


Made by Neon Demon
[/color]


intense attraction

avatar
Date d'inscription : : 19/08/2017
Messages : : 97
Points : : 108
Avatar : : Emily Ratajkowsi
Pseudo internet / prénom : : Evie
Crédits : : breakfast club J'ai : 21 ans et mon anniversaire est le : 4 aout. Je suis : américaine et mes origines sont : israéliennes. En ce moment, je : suis une future étudiante de deuxième année en architecture à la recherche d'un boulot. En dehors des cours je fais partie : du club de natation, ma passion de toujours. Si jamais vous me cherchez, j'habite : avec mes Tri-Pi d'amour, Norah et Victoria. Ce qui m'attire ce sont : hétéro jusqu'à preuve du contraire et le contraire est entrain de faire ses preuves et côté coeur je suis : célibataire, adepte des coups d'un soir.
. :
Without you, I'm not me


------------------------

Mia, my perfect little sunshine


Ariella Stawinsky
« ACVBBCVBCVBCVBC »
- drunken tri-pi

( » ) Sam 7 Oct 2017 - 2:18
Retrouvailles × ft. HÉDI & ARI
Arrête Ariella, grandit un peu. Sa sœur l'aurait giflé que l'effet aurait été le même. Ari avait passé les derniers mois à s'imaginer mille et un scénario de cette rencontre, mais jamais elle n'aurait penser avoir aussi mal. Bouche bée et blessée, Ariella avait pourtant une envie folle de prendre Hédi dans ses bras. Elle voulait que cette dernière la réconforte, lui dise que tout ça n'était qu'un malheureux malentendu, que tout irait mieux maintenant, Ariel avait besoin qu'Hédi reprenne son rôle de grande sœur.

Tu ne t'en rends pas encore compte Ariel, mais crois moi, tu ne veux pas de moi comme sœur. Ariella resta toujours aussi bouche bée à la suite de ces paroles qu'elle ne comprenait absolument pas. Pourquoi elle lui disait ça? Pourquoi pensait elle savoir ce que Ari voulait? Comment mettait elle un tel point d'honneur à l'exclure de sa vie? La détestait elle à ce point? Plusieurs questions sans réponses tournaient dans la tête de la jeune Stawinsky et son seul souhait était de se réveiller au plus vite de ce cauchemar... c'était bien un mauvais rêve..non?

Les larmes lui montèrent aux yeux lorsque Hédiya tendit la main vers sa joue. Elle refoula ces dernières ne voulant pas laisser une autre chance à Hédi de la traiter de d'enfant. Rentres. Maman doit se faire un sang d'encre. Elle fût étonnée que sa sœur est une quelconque inquiétude pour sa mère, enfin, leur mère et elle fût encore plus estomaquée d'entendre le mot "maman" sortir de sa bouche. Au moins, ça prouvait qu'Hédi ne les avait pas complétement oublié et qu'elle avait encore un peu d'intérêt pour eux, même si elle voyait bien que ces quelques mots étaient non pas pour s'informer de leur mère, mais bien destinés à la faire partir au plus vite. Maman va très bien sans moi et elle sait où je suis. Elle se retient à peine d'ajouter "contrairement à toi, je ne suis pas partie en douce en ne pensa qu'à moi."

Elle faillit partir à rire en voyant Hédi lui tendre de l'argent. Sérieux? Elle avait fait toutes les démarches des derniers mois et tout ce trajet pour ça? Je ne rentre pas à Santa Clarita.. Ni maintenant, ni demain, ni dans les prochains mois. J'ai le bonheur de t'annoncer que j'ai été admise à l'UCLA! Génial non? J'avais vraiment hâte de te l'annoncer! Déclara t'elle en utilisant le sarcasme pour camoufler sa nervosité. Les répliques hostiles et l'exaspération de sa sœur n'allaient certainement pas la faire abandonner l'espoir de renouer un jour avec cette dernière. Je suis arrivée il y a quelques jours et je crois que je vais bien m'y plaire ici!


 
code by lizzou × gifs by tumblr


Can't Stop this Feeling
A Little Party Never Killed Nobody ✻ So we gon’ dance until we drop, drop A little party never killed nobody Right here, right now’s all we got A little party never killed nobody So we gon’ dance until we drop, drop A little party never killed nobody Right here, right now’s all we got
SUN GOES DOWN :: Los Angeles :: Central :: Westlake
It's been a long time -Hédiya
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 


Sauter vers: