Bienvenue sur Sun Goes Down !
La SNCF Le staff vous souhaite un agréable séjour.
Venez aider le forum !
En votant toutes les deux heures par ici, en postant dans les sujets pubs par là,
et en arborant une signature que vous trouverez dans ce sujet.

 best fake smile. (felix)


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
avatar
Date d'inscription : : 07/05/2017
Messages : : 454
Points : : 1776
Avatar : : alexis ren.
Autres comptes : : reios, l'apollon grec et milo, le geek sexy.
Pseudo internet / prénom : : karen.
Crédits : : pathetic fallacy (avatar) J'ai : vingt-et-un ans et mon anniversaire est le : vingt-sept avril. Je suis : purement américaine et mes origines sont : américaines, également. En ce moment, je : suis étudiante en première année de master degree en ingénierie chimique. oh et escort à mes heures perdues. En dehors des cours je fais partie : du club de natation. Si jamais vous me cherchez, j'habite : chez les tri-pi, dans une chambre avec les divines maisie et elena. Ce qui m'attire ce sont : les hommes et côté coeur je suis : célibataire endurcie.
. :
« run for your life, my love, run and you don't give up. it's all that you are, all that you want, i will be close behind. run for your life. »


there's something about you.
« when you walked into the room just then it's like the sun came out. i'm an atom in a sea of nothing looking for another to combine. maybe we could be the start of something. be together at the start of time. »

× × ×

JAD + OLYMPIADES 3 + TC + ZARA + AARON 3 + FELIX


précédemment dans...:
 


Maxyne Hill
« ACVBBCVBCVBCVBC »
- drunken tri-pi

( » ) Dim 3 Sep 2017 - 13:41
La demoiselle observe sa tenue dans le long miroir qui trône dans la chambre qu’elle partage avec deux autres Tri-Pi. Heureusement, Maisie et Elena ne sont pas là pour la voir soucieuse de la choisir la bonne tenue. Habituellement, c’est bien plus facile. Elle a simplement à enfiler les vêtements choisis par Felix mais cette fois-ci, c’est totalement différent. Pas question d’apéritif dinatoire, de repas chic ou encore de grosse réception. Aujourd’hui, Maxyne rencontre son client le plus régulier dans un café de Bel Air. Il s’agit d’un tête à tête dans un environnement casual. Clairement, la jeune femme n’a pas l’habitude. C’est bel et bien la première fois qu’elle rencontre un de ses clients dans un milieu autre que la haute société. Evidemment, ça ne la met pas à l’aise. Etrange tout de même qu’elle préfère retrouver Felix entouré d’une foule prétentieuse et blindée de tunes que dans un café des plus banals. En fait, ça casse ses habitudes, ses règles qu’elle s’est fixée en commençant ce travail. Malheureusement, elle n’a guère le choix. Ils n’ont guère le choix. Voilà plusieurs soirées où Felix s’affiche au bras de Maxyne et évidemment, les questions se font de plus en plus récurrentes. Il est temps de se mettre d’accord sur une version commune autrement ils courent droit à la catastrophe. S’ils sont bien en accord sur une chose, c’est qu’ils ne doivent absolument pas griller leur couverture. Felix a engagé Maxyne pour deux principales raisons : cesser d’être bassiné sur sa vie sentimentale quasi inexistante et gagner des points auprès de ses partenaires ou potentiels partenaires. Si jamais l’entourage professionnel du presque trentenaire venait à découvrir le pot aux roses, Felix perdrait gros. Ils en ont tous les deux conscience. Oh, Maxyne pourrait très bien s’en moquer mais non. L’homme est son client le plus fidèle et donc, sa source de revenue la plus fiable pour le moment. Elle a besoin de ses chèques alors elle fera ce qu’il faut pour continuer cette mascarade de couple naissant aussi longtemps que possible. Clairement, c’est la stratégie la plus crédible à adopter. Pourquoi Felix viendrait-il accompagné d’une simple amie là où tous les autres viennent avec leurs conjointes ? Puis, elle a rencontré le père de l’homme d’affaires et celui-ci a clairement fait comprendre qu’il souhaitait que Maxyne soit présentée à la famille Oward. Felix n’a pas refusé, chose qui a particulièrement agacé Maxyne d’ailleurs. La demoiselle n’a aucune envie de rentrer dans ce jeu dangereux. Faire la conversation aux partenaires en affaires de Felix, c’est une chose. Jouer la petite-amie idéale auprès de sa famille, ça en est une toute autre. Bref. Ce n’est pas le sujet. Felix lui a demandé ce rendez-vous parce qu’il veut une version commune. Toute cette histoire de rencontre de famille ne sera pas mise sur la table. Du moins, c’est ce dont Maxyne tente de se convaincre. Au fond, elle sent bien que Felix essaiera d’aborder le sujet. C’est dans son intérêt.
Elle a l’impression de rentrer sur un ring de boxe lorsqu’elle pousse la porte du café indiqué par Felix. La demoiselle est prête à négocier. Finalement, elle a choisi la troisième tenue essayée : une chemise rayée bleue et blanche, un slim noir et des Betty London noires également achetées à une amie au rabais. Ainsi, elle pense être bien habillée sans en faire trop. Felix, toujours ponctuel, est installé à une table en retrait. Maxyne commande un thé aux fruits rouges avant de le rejoindre. « Bonjour Felix. » Salut-elle une fois arrivée à sa hauteur. Sans plus attendre, elle s’assoit en face de son client, posant son sac au sol. Elle ôte ses lunettes de soleil et les dépose sur sa tête, dégageant par la même occasion les mèches qui lui gênait la vue. « Vous souhaitiez me voir ? » La voilà qui lance déjà le sujet. Pas besoin ni envie de tourner autour du pot, plus vite les choses seraient réglées, plus vite elle pourrait reprendre le cours de sa vie, de sa vraie vie.

@Felix Oward
avatar
Date d'inscription : : 01/09/2017
Messages : : 17
Points : : 95
Avatar : : Luke Grimes
Pseudo internet / prénom : : Bee
Crédits : : PEACH J'ai : 29 ans et mon anniversaire est le : 16 septembres. Je suis : américain et anglais et mes origines sont : anglaises En ce moment, je : patron d'une maison d'édition Si jamais vous me cherchez, j'habite : une villa à Bel Air. Ce qui m'attire ce sont : les filles et côté coeur je suis : célibataire
. :

­­
MALIX#1


Felix Oward
« CHILLING UNDER THE SUN »
- citizen

( » ) Dim 3 Sep 2017 - 15:16
Best Fake Smile
Maxyne
&
Felix








Guess it's true, I'm not good at a one-night stand
But I still need love 'cause I'm just a man
These nights never seem to go to plan
I don't want you to leave, will you hold my hand? Δ Stay with me;Sam Smith


Le prochain rendez vous que l’on pouvait trouver sur son agenda n’était pas un rendez vous d’affaire. Ou du moins il ne voyait pas ça comme un rendez vous de travail. Sans doute que la personne avec qui il avait prévu cette entrevue n’était elle pas du même avis que lui. Il n’en doutait pas en fait il en était persuadé. Quelque part ça le gênait cette distance qu’elle lui imposait. Il essayait de trouver un moyen d’y remédier, mais ladite personne avait quelque chose de têtu qui faisait que le combat était loin d’être gagné d’avance.
Cette personne était Maxyne. “La” Maxyne qui l’accompagnait souvent lors de ses soirées mondaines. La Maxyne qu’il allait devoir convaincre de venir avec lui chez ses parents. C’était pour ça qui l’avait conviée, et c’était pour ça que pour lui ça ne faisait pas parti du travail même si ça y était mêlé. Il l’aimait bien, au delà du fait qu’elle avait toujours un comportement assez froid et distant avec lui quand ils se retrouvaient seuls, ce qui en fait arrivait rarement. Il n’arrivait à tirer d’elle que ce que pourquoi il la payait, et il trouvait ça frustrant. Lui qui avait une vie sentimentale/personnelle au bord de la ruine, voire même désastreuse si on en écoutait certains, Maxyne y mettait de l’action. Malgré elle.

Le rendez vous avait été pris à Bel Air, quartier de résidence de Felix. C’était un lieu neutre, lui n’était pas connu ici bien que cela lui arrivait d’y prendre de temps en temps un café. Il y était souvent seul avec un journal, personne ne venait lui faire la discussion.
Après avoir abandonné la voiture chez lui, il était parti à pied pour rejoindre le café. Il était en avance, il était toujours en avance, il n’aimait pas être en retard même dans le privé. Peut être que c’était une sorte de déformation professionnelle, ou pire : culturelle. Sa mère étant anglaise elle lui avait inculqué un certain sens des priorités.
Il avait commandé un café en attendant la jolie blonde. Le café arriva rapidement, c’était sans doute dû à sa tenue, il devait faire homme d’affaire pressé. Il portait un costume gris foncé sur une chemise blanche, une barbe de plusieurs jours étudiée, et sans doute un air un peu fatigué. Ce moment de la journée était comme pour lui une pause bien plus calme que le reste de ses heures depuis qu’elle avait commencé.
Il ne tarda pas à voir Maxyne passer le seuil du café. Automatiquement il se leva, et lui octroya un sourire. “-Bonjour Maxyne.” Il continuait à trouver ce genre d’échange étrange. Il se rassit quand elle prit elle même place sur son siège. “-Oui, tu veux commander quelque chose avant qu’on discute ?” Il fit signe à la serveuse qu’elle vienne pour prendre la commande de la nouvelle arrivante. Il y avait toujours ce décalage : elle le vouvoyait tandis que lui la tutoyait. Il fallait que ça change si ils voulaient mener à bien leur prochain défis.
Il laissa la jeune femme passer commande, et reprit un café par la même occasion. Peut être aurait il dû prendre quelque chose de plus fort pour s’armer de courage pour ce qu’il allait lui demander. Il sentait déjà que ça ne serait pas simple.

“-Tu te rappelles du dîner que mon père a évoqué la dernière fois ? ” Il douta qu’elle ait oublié ce moment gênant pour tout le monde. Il marqua une pause pour qu’elle ait le temps de voir seule où il venait en venir mais il reprit : “-J’ai besoin que tu m’y accompagnes.” Il était rapidement entré dans le vif du sujet. Il avait décidé de faire ça comme on arrache un pansement : rapide pour que ça soit sans douleur. "-Et pour ça il faut qu'on accorde nos violons." Il était toujours souriant, mais c'était pour faire bonne figure, il était beaucoup moins confiant. Encore moins confiant qu'il fallait qu'il lui donne la date, et qu'en si peu de temps ça allait être... Tendu.
© Gasmask




avatar
Date d'inscription : : 07/05/2017
Messages : : 454
Points : : 1776
Avatar : : alexis ren.
Autres comptes : : reios, l'apollon grec et milo, le geek sexy.
Pseudo internet / prénom : : karen.
Crédits : : pathetic fallacy (avatar) J'ai : vingt-et-un ans et mon anniversaire est le : vingt-sept avril. Je suis : purement américaine et mes origines sont : américaines, également. En ce moment, je : suis étudiante en première année de master degree en ingénierie chimique. oh et escort à mes heures perdues. En dehors des cours je fais partie : du club de natation. Si jamais vous me cherchez, j'habite : chez les tri-pi, dans une chambre avec les divines maisie et elena. Ce qui m'attire ce sont : les hommes et côté coeur je suis : célibataire endurcie.
. :
« run for your life, my love, run and you don't give up. it's all that you are, all that you want, i will be close behind. run for your life. »


there's something about you.
« when you walked into the room just then it's like the sun came out. i'm an atom in a sea of nothing looking for another to combine. maybe we could be the start of something. be together at the start of time. »

× × ×

JAD + OLYMPIADES 3 + TC + ZARA + AARON 3 + FELIX


précédemment dans...:
 


Maxyne Hill
« ACVBBCVBCVBCVBC »
- drunken tri-pi

( » ) Lun 4 Sep 2017 - 13:38
L’inconfort qu’elle ressent dès qu’elle se retrouve en la compagnie de Felix – ou même d’un client en général – l’a fait détester encore plus son métier. Si on peut appeler ça un métier mais ça doit pouvoir porter ce nom. Après tout, elle fournit un service pour lequel elle est payée. C’est donc bel et bien un travail. Au début, elle ne parvenait qu’à peine à le cacher, cet inconfort, mais plus les mois passent, plus elle est devenue douée dans le camouflage de sentiments. A présent, on peut même dire qu’elle est experte en la matière. C’est une véritable comédienne et ça la fait tellement flipper. Elle a peur qu’un jour, elle parvienne à mentir à ses plus proches amis pire à ses frères sans le moindre problème. Ça, elle ne le veut pas. Ce n’est pas elle. Elle a toujours tout dit à Tim et Seth. Même si elle déteste sentir la boule qu’elle a au ventre à chaque fois qu’elle ment pour couvrir son activité secrète, elle préfère ça et rien. Rien serait sa perte. Maxyne, elle ne veut pas que son travail la change. Elle fait tout pour que cela ne se produise pas sans se rendre compte que malheureusement, c’est le cas.
« Bonjour Maxyne. » Voilà qu’ils se retrouvent à table, face à face comme deux bons amis qui prennent un café pire comme un couple qui se donnent rendez-vous. Cette pensée la met davantage mal à l’aise. « Oui, tu veux commander quelque chose avant qu’on discute ? » La jolie blonde n’a même pas le temps de lui répondre qu’elle a déjà passé commande que Felix a déjà appelé une serveuse. Là, ses yeux hésitent entre la serveuse en question et son client. Elle finit par dire. « J’ai déjà passé commande, j’attends mon thé mais merci. » Un sourire poli mais forcé s’installe sur les lèvres de l’étudiante. Heureusement, cette pauvre employée ne s’est pas déplacée pour rien puisque Felix Oward commande un second café. Maxyne a déjà remarqué le gobelet vide sur la table. Décidemment, elle ne comprendra jamais comment Felix peut s’enfiler autant de cette boisson chaude, elle qui déteste ça.
Une fois les boissons servies, Felix reprend la parole. « Tu te rappelles du dîner que mon père a évoqué la dernière fois ? » Elle ravale un sourire parce que la situation n’est pas drôle. Rien n’est drôle dans tout ça. Maxyne s’en doutait bien qu’un jour, elle allait devoir gérer cette partie de leur « relation » mais elle espérait bêtement que ça ne serait pas aujourd’hui. Elle n’est pas venue pour ça. « J’ai besoin que tu m’y accompagnes. » Tu m’étonnes. Elle a bien compris que ça fait une éternité que l’homme n’a présenté personne à sa famille. En la voyant à son bras, son père a dû penser que finalement, il a trouvé chaussure à son pied. S’il savait. « Et pour ça il faut qu'on accorde nos violons. » Maxyne le laisse finir parce qu’elle est bien élevée, on lui a appris que couper la parole, ça ne se fait pas. Maintenant, elle répond de façon catégorique. « Ça ne fait pas partie de notre accord. » Calmement mais sûrement, elle lui fait comprendre qu’elle n’est pas d’accord avec l’idée. L’étudiante avale une première gorgée de son thé chaud. « J’ai accepté ce rendez-vous parce qu’effectivement, on doit trouver une version commune pour les soirées auxquelles je vous accompagne. Ça s’arrête là. » Pourquoi a-t-elle l’impression qu’elle va devoir batailler pour obtenir gain de cause ?
SUN GOES DOWN :: Los Angeles :: Central :: Bel Air
best fake smile. (felix)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 


Sauter vers: