i'm wearing the smile you gave me. (aaron)


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
avatar
Date d'inscription : : 07/05/2017
Messages : : 488
Points : : 248
Avatar : : alexis ren.
Autres comptes : : reios, l'apollon grec et milo, le geek sexy.
Pseudo internet / prénom : : karen.
Crédits : : lilousilver (avatar) J'ai : vingt-et-un ans et mon anniversaire est le : vingt-sept avril. Je suis : purement américaine et mes origines sont : américaines, également. En ce moment, je : suis étudiante en première année de master degree en ingénierie chimique. oh et escort à mes heures perdues. En dehors des cours je fais partie : du club de natation. Si jamais vous me cherchez, j'habite : chez les tri-pi, dans une chambre avec les divines maisie et elena. Ce qui m'attire ce sont : les hommes et côté coeur je suis : célibataire endurcie.
. :
« run for your life, my love, run and you don't give up. it's all that you are, all that you want, i will be close behind. run for your life. »


there's something about you.
« when you walked into the room just then it's like the sun came out. i'm an atom in a sea of nothing looking for another to combine. maybe we could be the start of something. be together at the start of time. »

× × ×

JAD + ZARA + AARON 3 + APPEL LILO


précédemment dans...:
 


Maxyne Hill
« ACVBBCVBCVBCVBC »
- drunken tri-pi

( » ) Dim 17 Sep 2017 - 13:57
Trois jours. Voilà trois jours que Maxyne est montée dans ce fameux jet privé accompagnée d’Aaron ou plutôt, c’est elle qui l’accompagne. Il lui a fallu un certain temps pour réaliser qu’elle voyageait bel et bien comme les gens les plus influents du pays ou bien, comme l’équipe de profilers d’Esprits Criminels. Au début, elle était comme une gosse devant ses cadeaux de Noël. Excitée, elle a inspecté tous les moindres recoins de l’appareil sous l’œil amusé de son ami. Elle n’en revient toujours pas qu’il lui ait proposé de l’accompagner. Parmi tous ses amis, c’est elle qu’il a choisi. Dès sa proposition, elle s’est montrée reconnaissante. Lui comme elle, ne peuvent certainement plus compter le moindre de fois où elle l’a remercié mais depuis qu’ils sont arrivés, les remerciements ont doublé. C’est trois jours pleins qu’ils ont vécu. Aaron lui a fait visiter Hawaï ou plutôt, il a commencé puisqu’il est impossible de tout faire ou voir en seulement soixante-douze heures. Alors, Maxyne lui a demandé de débuter par ses endroits préférés à lui. Ce séjour, c’est un moyen pour la demoiselle d’en apprendre davantage sur son ami et surtout, sur son passé. Elle ne rate aucune occasion. Du coup, ils ont effectué un pèlerinage des lieux favoris d’Aaron et Maxyne a adoré. Ensuite, il lui présenté ses amis avec lesquels il a gardé contact et comme elle s’en doutait, ils sont tous très sympathiques. Maxyne n’a pas le souvenir d’avoir rencontré un ami d’Aaron qu’elle n’ait pas apprécié. Il faut croire que le garçon attire les bonnes personnes ou alors, il choisit bien son entourage. En tout cas, peu importe comment il s’y prend, Aaron est réellement bien entouré.
Ce soir, c’est un tout autre programme. Les deux étudiants doivent assister au gala organisé par la mère du jeune homme. Depuis qu’ils ont atterri, aucun signe de madame O’Neill. Aaron disait donc vrai, c’est une femme occupée. Cependant, ce soir, elle sera présente et donc, Maxyne va la rencontrer pour la première fois. La jolie blonde n’a aucune idée de pourquoi elle est aussi stressée mais une chose est sûre, elle l’est bel et bien. La jeune Hill a envie de faire bonne impression. Elle a bien compris qu’Aaron ne lui présente pas des amis tous les jours. Alors, autant ne pas lui faire regretter de l’avoir emmené avec lui. Maxyne a vite balayé l’idée de porter une robe achetée par un client. Elle en a quelques-unes vraiment très chics et élégantes ce qui est parfait pour un gala mais elle se refuse catégoriquement de porter une tenue qui lui rappellera ce qu’elle parvient à oublier en compagnie d’Aaron. Ce soir, c’est Maxyne l’étudiante qui assiste à un gala, non pas Maxyne l’escort. Alors, elle a emprunté une robe à Pepper, une de ses sœurs Tri-Pi. Alors qu’elle se regarde une énième fois dans le miroir de la salle de bain communicante avec la chambre d’amis qu’elle occupe, elle entend quelques petits coups contre la porte. Aaron. Un petit sourire apparait sur les lèvres de la demoiselle, un sourire qui s’élargit lorsqu’elle ouvre la porte qui les sépare et le découvre vêtu d’un beau costume. Woh, elle en a le souffle coupé pendant un instant. Oui, c’est indéniable, elle aime les hommes en costume. Elle aime Aaron en costume. « Tu es très élégant, tu sais, pour un pingouin. » Elle reprend volontairement le terme qu’il a lui-même employé lorsqu’il lui a évoqué ce gala. Le visage de la belle blonde est illuminé par un sourire amusé. La vérité ? Il est loin de ressembler à un pingouin habillé de la sorte. D’ailleurs, elle ne peut pas totalement effacer son sourire tant elle le trouve élégant comme ça, élégant et attirant. « Sérieusement, ça te va très bien. » Dit-elle, plus sérieusement cette fois.

@Aaron O'Neill
avatar
Date d'inscription : : 27/04/2017
Messages : : 576
Points : : 216
Avatar : : logan lerman.
Autres comptes : : eli, le chasseur de gazelles ; teo, le veuf tout mignon et lucca, le flic au regard de braise.
Pseudo internet / prénom : : potatoe (al).
Crédits : : captain. (avatar), macfly (signature). J'ai : vingt-deux ans et mon anniversaire est le : vingt-sept octobre. Je suis : américain et mes origines sont : irlandaises. En ce moment, je : suis étudiant en droit. Ce qui m'attire ce sont : les charmantes demoiselles et côté coeur je suis : aussi libre qu'un petit papillon.
. :
everything comes back to you
and if the whole world was watching, i’d still dance with you. drive highways and byways to be there with you. you still make me nervous when you walk in the room. them butterflies, they come alive when i’m next to you, over and over.

u.c
memories :
 


Aaron O'Neill
« JUSTICIA OMNIBUS »
- just lambda

( » ) Mer 20 Sep 2017 - 2:15
« Monsieur O’Neill, la voiture est avancée. » Je tourne la tête vers la porte de ma chambre entrouverte, laissant apparaître la tête de Parker, mon chauffeur personnel. Enfin, mon chauffeur. J’ai toujours eu tendance à me balader en skateboard ou en vélo durant mon adolescence et Parker a toujours eu bien plus la place d’un ami, d’un confident, que d’un employé. Bien qu’il ait le double de mon âge. Je lui souris. « Merci Parker. Je vais voir où en est Maxyne et on descend. » Il hoche de la tête, me sourit et part en refermant la porte derrière lui. Je me retourne vers le miroir et finis d’arranger ma cravate. J’ai les mains moites, je stresse complètement. Ce soir, ma mère et Maxyne se rencontrent pour la première fois et j’appréhende tellement. Je me dis qu’elle ne pourra que l’aimer, après tout, qui n’aime pas la jeune Hill ? Mais une part de moi a toujours cette petite crainte. Et si elle ne l’apprécie pas ? Et si elle ne la trouve pas assez bien pour moi ? Amicalement parlant, bien évidemment, puisqu’il n’y a rien de plus entre la jolie demoiselle et moi. C’est ça, continue de t’en persuader O’Neill, que me lance ma conscience. Je chasse ces pensées d’une main et soupire. Il ne faut pas que j’angoisse comme ça, tout va bien se passer. Au pire, les trois derniers jours qu’on a passés ont tous été parfaits. Ils effaceront cette soirée si elle devait mal tourner. Ouais, voilà. Terminant avec ma cravate, j’enfile ma veste de costume et me regarde une dernière fois dans le miroir. Bon ça va, je me trouve plutôt bien dans ces habits. Je quitte donc ma chambre et me dirige vers celle où dort mon amie. Devant la porte, je cogne doucement contre cette dernière et attends qu’elle vienne m’ouvrir. Ce qu’elle ne tarde pas à faire et, lorsque c’est le cas, lorsque je l’ai enfin face à moi, mon cœur rate un battement. Putain... Elle est tellement parfaite que j’en perds les mots. J’en suis bouche bée et cela ne m'arrive que très rarement. « Tu es très élégant, tu sais, pour un pingouin. » Je parviens à sourire légèrement à l’entente de ses paroles. Elle me taquine avec le mot pingouin, je le sais. « Sérieusement, ça te va très bien. » Qu’elle ajoute avec plus de sérieux cette fois. Et je souris, un peu plus franchement. « Il fallait bien que je me montre à ta hauteur. » Je lui lance un petit clin d’œil avant d’ajouter : « T’es magnifique, Maxyne. Je vais en faire des jaloux ce soir. » Je suis sincère dans ce que j'avance, et confiant aussi. Ce soir, elle sera la plus belle des femmes de la soirée. Je n’ai aucun doute là-dessus. Vraiment aucun. Je finis par lui tendre mon bras pour qu’on puisse partir. Elle le saisi et on descend jusqu’à la voiture. On y entre, Parker se met ensuite au volant et on quitte la maison. Direction le lieu du gala. Une fois là-bas, on entre dans le bâtiment. Maxyne est toujours à mon bras et je sens déjà certains regards sur nous. « Tu vois ? Qu'est-ce que je te disais ? Ils sont tous obnubilés par ta beauté. » Je lui souris, l'amusement se reflétant sur mon visage. Alors que je termine ma phrase, j'entends quelqu'un prononcer des mots derrière nous. Des mots qui me sont destiné. « Aaron chéri, te voilà. » Et je me retrouve bien vite encerclé par des bras, ceux de ma mère. Ok, maman, calme toi, tu risques de m'étouffer. « Je suis content de te voir aussi. » Dis-je dans un premier temps en me séparant d'elle, avant d'ajouter : « Maman, je te présente Maxyne. Et Maxyne, voici ma mère. »


you can be my guided light. keep me company in the night, that's all i need. all i want is for you to stay a little longer now, with arms around me, like a border. like the air i breathe, i let you in.

safety zone

♡ ♡ ♡
avatar
Date d'inscription : : 07/05/2017
Messages : : 488
Points : : 248
Avatar : : alexis ren.
Autres comptes : : reios, l'apollon grec et milo, le geek sexy.
Pseudo internet / prénom : : karen.
Crédits : : lilousilver (avatar) J'ai : vingt-et-un ans et mon anniversaire est le : vingt-sept avril. Je suis : purement américaine et mes origines sont : américaines, également. En ce moment, je : suis étudiante en première année de master degree en ingénierie chimique. oh et escort à mes heures perdues. En dehors des cours je fais partie : du club de natation. Si jamais vous me cherchez, j'habite : chez les tri-pi, dans une chambre avec les divines maisie et elena. Ce qui m'attire ce sont : les hommes et côté coeur je suis : célibataire endurcie.
. :
« run for your life, my love, run and you don't give up. it's all that you are, all that you want, i will be close behind. run for your life. »


there's something about you.
« when you walked into the room just then it's like the sun came out. i'm an atom in a sea of nothing looking for another to combine. maybe we could be the start of something. be together at the start of time. »

× × ×

JAD + ZARA + AARON 3 + APPEL LILO


précédemment dans...:
 


Maxyne Hill
« ACVBBCVBCVBCVBC »
- drunken tri-pi

( » ) Ven 22 Sep 2017 - 14:30
Aaron a tendance à avoir une mauvaise opinion de lui-même. Cependant, si ce soir, il pouvait se regarder de la façon dont la jolie blonde le fait, il serait réellement et sincèrement rassuré. Rien à voir avec le pingouin qu’il pense être habillé d’un beau costume parce qu’il n’y a pas que les vêtements qui sont beaux justement. Aaron l’est. Maxyne, elle, est troublée. Ce soir, elle regarde Aaron d’une façon inhabituelle. Elle le trouve incroyablement attirant dans ces vêtements et un instant, elle s’imagine ce que ça serait de lui ôter. Ok. Il faut se reprendre et rapidement. Heureusement, elle parvient à le faire et c’est en première qu’elle prend la parole, complimentant son ami. « Il fallait bien que je me montre à ta hauteur. T’es magnifique, Maxyne. Je vais en faire des jaloux ce soir. » Un sourire mi joyeux mi gêné prend place sur les lèvres de la jeune femme. Ce genre de paroles ne laissent jamais indifférent d’autant plus lorsqu’elles sont prononcées par quelqu’un qui compte. Aaron, il a toujours les mots pour la faire se sentir bien, bien dans sa peau, bien dans sa tête. A cet instant même, elle a vraiment l’impression d’être sublime. Voilà bien longtemps que ça ne lui est pas arrivé. Pourtant, ce genre de robes, elle en enfile plus qu’elle ne le voudrait à cause de son travail. « Merci, Aaron. » Elle le remercie parce que c’est la moindre des choses. Depuis trois jours, elle vit un véritable rêve. Être loin de Los Angeles, loin de tout lui fait un bien fou. Aaron y est pour beaucoup. D’une parce que sans son invitation, elle ne serait pas là et de deux, parce qu’il parvient à lui faire oublier sa vie de tous les jours.
« Tu vois ? Qu'est-ce que je te disais ? Ils sont tous obnubilés par ta beauté. » Ils sont arrivés sur les lieux du gala. Maxyne aussi a remarqué quelques regards. Rien de bien étonnant pour elle étant donné qu’elle accompagne le fils de la sénatrice qui organise ce gala. Apparemment, Aaron y voit une autre raison. Maxyne n’a pas le temps de répondre qu’ils sont tous les deux interpellés par quelques mots prononcés par une voix féminine. « Aaron chéri, te voilà. » En même temps que son ami, Maxyne se retourne et découvre une femme d’un âge mûr mais très élégante. Elle se doute qu’il s’agit de la mère du garçon et l’étreinte que celle-ci lui offre la conforte dans cette idée. Maxyne sourit en assistant à ces retrouvailles. « Maman, je te présente Maxyne. Et Maxyne, voici ma mère. » Voilà le moment où elle doit assurer. La première impression reste toujours gravée. « Enchantée, Madame O’Neill. C'est un plaisir de vous rencontrer. » Elle lui tend la main, se disant que dans son métier, ça doit être courant de se saluer de la sorte. A présent, elle compte sur l’aide d’Aaron pour faire en sorte que ce moment ne devienne pas trop embarrassant. Le silence est à fuir, de toute urgence.
avatar
Date d'inscription : : 27/04/2017
Messages : : 576
Points : : 216
Avatar : : logan lerman.
Autres comptes : : eli, le chasseur de gazelles ; teo, le veuf tout mignon et lucca, le flic au regard de braise.
Pseudo internet / prénom : : potatoe (al).
Crédits : : captain. (avatar), macfly (signature). J'ai : vingt-deux ans et mon anniversaire est le : vingt-sept octobre. Je suis : américain et mes origines sont : irlandaises. En ce moment, je : suis étudiant en droit. Ce qui m'attire ce sont : les charmantes demoiselles et côté coeur je suis : aussi libre qu'un petit papillon.
. :
everything comes back to you
and if the whole world was watching, i’d still dance with you. drive highways and byways to be there with you. you still make me nervous when you walk in the room. them butterflies, they come alive when i’m next to you, over and over.

u.c
memories :
 


Aaron O'Neill
« JUSTICIA OMNIBUS »
- just lambda

( » ) Lun 25 Sep 2017 - 1:26
« Merci, Aaron. » Je me contente de lui sourire, et on entre donc enfin dans la voiture. Le long du trajet, je ne peux m’empêcher de lui jeter quelques regards. En la voyant dans sa robe pour la première fois, j’ai su que ce soir, j’aurai du mal à détacher mon regard d’elle. C’est déjà le cas dans la voiture. Elle est sublime, terriblement séduisante. La lutte en moi est intense afin que je ne cède pas à des instincts primitifs en me ruant sur elle, sur ses lèvres. Pour que je ne lui retire pas cette fameuse robe. Mais je ne peux pas, je ne dois pas avoir ce genre de pensées. Alors, rapidement, je reprends mes esprits et je fais bien de le faire puisqu’on est arrivés à destination. Quelques minutes à peine après notre entrée, on se retrouve avec ma mère. Je fais donc les présentations. « Enchantée, Madame O’Neill. C'est un plaisir de vous rencontrer. » Maxyne tend la main à ma mère et cette dernière sourit, serrant la main de mon amie avec la sienne. Elle semble ravie de la rencontrer, un peu trop à mon goût et le regard approbateur qu’elle me lance n’est pas pour me rassurer. Je ne sais pas pourquoi, mais je sens la méprise arrivée gros comme une maison dans pas longtemps. « Appelez-moi Clara, je vous prie. Aaron n’avait pas exagéré, vous êtes vraiment magnifique comme jeune fille. » « Maman ! » Que je lâche à la minute où elle finit de parler, complètement gêné par ce qu’elle vient de sortir. Oh bordel, je me sens légèrement rougir d’ailleurs. Elle a vraiment fait ça ? Évoquer ce que j’ai pu lui dire au sujet de la jolie blonde à mon bras ? Je n’ose même pas tourner la tête vers la jeune Hill, ne voulant pas me confronter à son regard. Je ne peux m’en prendre qu’à moi-même. Quelle idée de décrire Maxyne comme une femme magnifique à ma mère aussi ? Je la connais, j’aurai dû me douter qu’elle allait me mettre mal à l’aise. Alors que je m’apprête à parler à nouveau, je me fais interrompre par l’arrivée de la manager de ma mère, comprenant bien vite qu’elle s’apprête à nous laisser. Je soupire, ne cachant pas mon mécontentement. Pourtant, elle est avec nous depuis plus de deux minutes, c’est énorme, je ne devrais pas me plaindre. Ma mère remarque mon air ronchon, mais elle décide de ne pas s’y attarder. Pour changer, j’ai envie de dire. « Vous m’excuserez, mais le devoir m’appelle. J’ai été ravie de vous rencontrer Maxyne, c’est la première fois qu’Aaron me présente sa petite-amie. J’espère qu’on aura le temps de déjeuner ensemble avant votre départ. » Et elle part avant même que je puisse en placer une, me laissant complètement figé pendant quelques minutes. La voilà, cette méprise. J’étais sûr qu’elle comprendrait les choses à sa façon, elle l’a toujours fait. Je tourne alors la tête vers mon amie, lâchant un rire nerveux. « Et voilà, du grand Clara O’Neill. » Je me sens tellement mal à l’aise, merci maman. Profitant du passage d’un serveur, je saisis deux coupes de champagne et en tends une à la demoiselle. « Désolé pour ce qu’elle a dit, elle comprend toujours ce qui lui convient le mieux. » J’arbore un léger sourire au coin des lèvres et souffle doucement pour retrouver mes esprits. « Enfin, t’inquiètes pas, y aura pas de déjeuner. Comme tu peux le voir, elle aura pas de temps à nous accorder. » Je souris toujours, bien que ça paraît bien plus forcé et faux, à présent. Elle n’en a jamais réellement eu pour moi seul, alors bon, je ne me fais pas de soucis.


you can be my guided light. keep me company in the night, that's all i need. all i want is for you to stay a little longer now, with arms around me, like a border. like the air i breathe, i let you in.

safety zone

♡ ♡ ♡
avatar
Date d'inscription : : 07/05/2017
Messages : : 488
Points : : 248
Avatar : : alexis ren.
Autres comptes : : reios, l'apollon grec et milo, le geek sexy.
Pseudo internet / prénom : : karen.
Crédits : : lilousilver (avatar) J'ai : vingt-et-un ans et mon anniversaire est le : vingt-sept avril. Je suis : purement américaine et mes origines sont : américaines, également. En ce moment, je : suis étudiante en première année de master degree en ingénierie chimique. oh et escort à mes heures perdues. En dehors des cours je fais partie : du club de natation. Si jamais vous me cherchez, j'habite : chez les tri-pi, dans une chambre avec les divines maisie et elena. Ce qui m'attire ce sont : les hommes et côté coeur je suis : célibataire endurcie.
. :
« run for your life, my love, run and you don't give up. it's all that you are, all that you want, i will be close behind. run for your life. »


there's something about you.
« when you walked into the room just then it's like the sun came out. i'm an atom in a sea of nothing looking for another to combine. maybe we could be the start of something. be together at the start of time. »

× × ×

JAD + ZARA + AARON 3 + APPEL LILO


précédemment dans...:
 


Maxyne Hill
« ACVBBCVBCVBCVBC »
- drunken tri-pi

( » ) Mar 3 Oct 2017 - 18:20
Le moment est arrivé. Alors qu’ils viennent à peine d’arriver sur place, le deux jeunes gens tombent nez à nez avec l’organisatrice du gala qui n’est autre que la mère d’Aaron. Maxyne pensait qu’elle aurait au moins le temps de se familiariser avec les lieux, l’ambiance de la soirée avant de rencontrer madame O’Neill surtout qu’Aaron lui a précisé que c’est une femme occupée. Il n’en est rien. Tant pis. Il fallait bien que ça arrive et dans tous les cas, malgré sa grande envie de bien faire qui la rend anxieuse, Maxyne est ravie de pouvoir rencontrer la mère de son ami. D’ailleurs, elle fait de son mieux pour faire bonne impression et donc, pour cacher la bouffée de stress qui l’a envahie en voyant la femme pour la première fois. « Appelez-moi Clara, je vous prie. Aaron n’avait pas exagéré, vous êtes vraiment magnifique comme jeune fille. » Instinctivement, elle tourne la tête vers le principal intéressé qui ne manque pas de reprendre sa mère. Trop tard. Il la trouve magnifique. Cette pensée la met en joie et tant bien que mal, elle essaie de contenir le sourire joyeux qui pointe sur ses lèvres. Aaron, quant à lui, est visiblement embarrassé et même si ce n’est pas très sympathique de s’en moquer, Maxyne ne peut s’empêcher d’en être amusée. C’est mignon. Oh, elle a bien conscience que cette pensée ne plairait pas au jeune homme. Les hommes n’aiment pas être qualifiés de « mignon », Pourtant, c’est l’impression qu’il lui donne à cet instant même. Malheureusement, cela ne dure pas. Alors qu’ils sont interrompus par une femme qui a tout l’air de travailler pour Clara O’Neill, le visage du jeune homme change du tout au tout. Fini l’embarras, à présent, il est mécontent et ne s’en cache pas. A son tour, Maxyne n’est plus d’humeur à la fête. Elle est même légèrement mal à l’aise. « Vous m’excuserez, mais le devoir m’appelle. J’ai été ravie de vous rencontrer Maxyne, c’est la première fois qu’Aaron me présente sa petite-amie. J’espère qu’on aura le temps de déjeuner ensemble avant votre départ. » Polie, Maxyne hoche la tête sans chercher à la corriger. Elle n’aurait pas eu le temps de toute façon puisque la sénatrice part aussi vite qu’elle est arrivée. Petite-amie ? Voilà l’image qu’elle renvoit donc en étant au bras d’Aaron et honnêtement, elle n’est pas certaine de totalement désapprouver. « Et voilà, du grand Clara O’Neill. » Maxyne affiche un léger sourire. Puis, volontiers, elle s’empare de la coupe de champagne tendue par Aaron. « Désolé pour ce qu’elle a dit, elle comprend toujours ce qui lui convient le mieux. » Une nouvelle fois, la gamine se contente d’hocher la tête. « Enfin, t’inquiètes pas, y aura pas de déjeuner. Comme tu peux le voir, elle aura pas de temps à nous accorder. » Bien qu’il tente de faire bonne figure en affichant un sourire, Maxyne n’est guère convaincue. Elle sent de la déception chez le garçon et se met de suite en tête de l’aider à vite l’oublier.  « Aller, ne t’en fais pas. Trinquons ! » Maxyne affiche un beau sourire tout droit destiné à son interlocuteur. Leurs verres s’entrechoquent et la première gorgée lui rafraichit le palais. De suite, elle affiche une mine surprise, sans être incapable de se retenir. « Woh, c’est vraiment bon ! Ce champagne doit coûter une blinde ! » Elle s’est exclamée un peu trop fort, des regards se tournent vers eux et certainement pas à cause de sa robe cette fois. Elle regarde Aaron, un air amusé sur le visage, se retenant de rire.
avatar
Date d'inscription : : 27/04/2017
Messages : : 576
Points : : 216
Avatar : : logan lerman.
Autres comptes : : eli, le chasseur de gazelles ; teo, le veuf tout mignon et lucca, le flic au regard de braise.
Pseudo internet / prénom : : potatoe (al).
Crédits : : captain. (avatar), macfly (signature). J'ai : vingt-deux ans et mon anniversaire est le : vingt-sept octobre. Je suis : américain et mes origines sont : irlandaises. En ce moment, je : suis étudiant en droit. Ce qui m'attire ce sont : les charmantes demoiselles et côté coeur je suis : aussi libre qu'un petit papillon.
. :
everything comes back to you
and if the whole world was watching, i’d still dance with you. drive highways and byways to be there with you. you still make me nervous when you walk in the room. them butterflies, they come alive when i’m next to you, over and over.

u.c
memories :
 


Aaron O'Neill
« JUSTICIA OMNIBUS »
- just lambda

( » ) Lun 16 Oct 2017 - 15:56
Il fallait qu’elle gaffe, il fallait que ça arrive forcément ce soir. Ma mère vient de balancer devant Maxyne que je la trouve magnifique et, ne se contentant pas de cette boulette, elle achève les choses en parlant de la demoiselle comme de ma petite-amie. Je me sens tellement gêné par la situation, désirant être une souris pour pouvoir me cacher dans un trou. Elle a le don pour me mettre mal à l’aise, ma mère. Heureusement -façon de parler-, la manager de ma mère arrive et lui indique qu’elle a des obligations à tenir. Moi, ça m’agace. Si seulement elle pouvait m’accorder plus de deux minutes de sa vie, ça serait bien... Je décide alors d’excuser le comportement et les paroles de ma mère, rassurant ensuite mon amie sur la non tenue de ce déjeuner évoqué juste avant. Je souris, tentant de faire bonne figure. « Aller, ne t’en fais pas. Trinquons ! » Que me dit mon amie. Je lève le regard vers elle et, en voyant son sourire, le mien apparaît comme par magie sur mon visage. Mais un vrai sourire, pas celui qui était forcé quelques secondes juste avant. Avec elle, tout est toujours si naturel. Et d’ailleurs, alors qu’on finit de trinquer et que Maxyne boit sa première gorgée, elle lâche avec surprise : « Woh, c’est vraiment bon ! Ce champagne doit coûter une blinde ! » Tout naturellement, comme je le disais juste avant. Je sens les regards se portés sur nous. Certains sont de visages familiers, d’autres de gens que je ne connais pas, mais je m’en moque et finis par me laisser aller dans un léger rire. « Ouais, sûrement comme tout ce qui est à manger ici. » J’hausse les épaules, stoppant ensuite le serveur qui passe près de nous avec des toasts pour lui en piquer deux, puis tend l’un des toasts à Maxyne. Du foie gras, enfin, je dirais qu’il s’agît d’une miette de foie gras tant il y en a peu sur le morceau de pain. « Mais comme tu peux le voir, plus c’est cher, moins y en a. Généralement, je finis par faire un arrêt au fast-food du coin. » Dis-je avec un air amusé sur le visage, avant d’engloutir le toast se trouvant entre mes mains. Je bois ensuite une gorgée de ma coupe de champagne, m’arrêtant seulement lorsque j’entends un léger tintement. Quelqu’un tape doucement son verre avec un couvert, signe d’un discours dans quelques secondes, celui de ma mère sans aucun doute. Je me tourne vers mon amie. « On va s’approcher un peu, ma mère va commencer son discours. » Sans vraiment y réfléchir, pour qu’elle puisse suivre mes pas, je saisis sa main de la mienne, nous conduisant un peu plus vers l’estrade. Et une fois devant celle-ci, je ne lâche pas sa main. Je devrais sûrement le faire, mais je ne sais pas, j’aime bien le contact de nos mains. Je ne pourrais pas expliquer ce qu’il se passe actuellement dans ma tête, la chaleur qui émane tout doucement de mon corps dû à nos mains enlacées, mais j’aime bien cette sensation.


you can be my guided light. keep me company in the night, that's all i need. all i want is for you to stay a little longer now, with arms around me, like a border. like the air i breathe, i let you in.

safety zone

♡ ♡ ♡
SUN GOES DOWN :: Map and time :: Somewhere else
i'm wearing the smile you gave me. (aaron)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 


Sauter vers: