Somewhere only we know


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
En ligne
avatar
Date d'inscription : : 10/04/2017
Messages : : 171
Points : : 250
Avatar : : Emma Watson.
Autres comptes : : pas schizo.
Pseudo internet / prénom : : no day but today (alex).
Crédits : : no day but today (avatar). J'ai : 25 ans. et mon anniversaire est le : 15 avril 1992. Je suis : australienne. et mes origines sont : anglaises. En ce moment, je : suis étudiante en philosophie. (2è année master) et employée au Grauman's Chinese Theatre. Si jamais vous me cherchez, j'habite : echo park. Ce qui m'attire ce sont : les hommes. et côté coeur je suis : En couple avec le plus beau: Jad.
. :






Jad + You're kinda sorta basically pretty much always on my mind


Cael + On s'épuise, on se rend fou


Charlotte + You're the Monica to my Rachel


Davina + Unknown twin sister


℘ Elle est née à Sydney, en Australie, de parents Britanniques qu'elle ne connait pas. Ayant accouché de jumelles, les parents biologiques de Robyn ont préféré abandonné cette dernière pour lui permettre d'avoir une vie meilleure. Ils n'avaient pas les moyens d'élever deux enfants. La petite fille a rapidement été adoptée par une famille Canadienne, et ainsi grandi à Toronto.


℘ Ses parents lui ont transmis le goût de la lecture. Robyn prenait plaisir à piocher un bouquin dans l'immense bibliothèque de son père et à le dévorer jusqu'au suivant. Elle admire particulièrement la plume d'Agatha Christie, la Reine du crime. Cependant, son livre préféré reste La Ferme des animaux, d'Orwell, comme son père. ℘ Lorsqu'elle était jeune, ses parents ont engagé plusieurs filles au pair pour s'occuper d'elle et lui faire apprendre le français. Aujourd'hui, Robyn est quasiment bilingue. ℘ Elle est végétarienne et fait partie de plusieurs associations pour la défense des animaux. Elle n'hésite pas à faire circuler des pétitions et à informer son entourage sur tout ce qui a un rapport avec eux (notamment élevages, abattoirs, etc). ℘ Elle vit en colocation avec Charlotte et son petit chien prénommé Akamaru, un bouledogue français. ℘ Elle travaille dans un cinéma pour payer son loyer et ses activités extra-scolaires. Parfois au guichet, parfois au coin gourmandise, il lui arrive de voir des films gratuitement






Robyn Wheeler
« JUSTICIA OMNIBUS »
- just lambda

( » ) Jeu 28 Sep 2017 - 22:32

   

     

   

Somewhere only we know

— Jad & Robyn
Cela faisait maintenant plusieurs jours que Robyn était la fille la plus heureuse au monde. Plusieurs jours qu'un sourire totalement niais squattait son visage et trahissait son bonheur. Bien sûr, l'amour était derrière tout ça. Trois lettres, un prénom, un visage, un homme: Jad. En effet, le beau blond et la petite brune s'étaient décidé à franchir le cap et à dépasser le stade de l'amitié. Ils étaient maintenant ensemble. En couple. Et rien ne pouvait rendre Robyn plus heureuse. Jad et elle ne se connaissaient pas depuis si longtemps, et pourtant, elle avait l'impression de le connaître depuis toujours. Le courant était immédiatement passé entre eux, dès le premier regard, dès les premières paroles échangées. Il était ce qu'elle recherchait chez un homme: gentil, drôle, doux et tendre. Entre autres, car il était, évidemment, bien plus que cela. Elle n'en avait aucune certitude, mais quelque chose lui disait que cette histoire allait durer. En tout cas, elle allait se donner les moyens pour, et elle savait que Jad ferait également en sorte que leur histoire fonctionne. D'ailleurs, ce soir était leur première sortie en tant que couple. Premier rencard. Ils avaient prévu de faire les choses simplement, à leur image: un restaurant suivi d'un ciné. Le blondinet lui avait même laissé carte blanche quant au choix du film. Choix qu'elle n'avait d'ailleurs pas encore fait. Comme d'habitude, elle se déciderait au dernier moment. De toute façon, le film leur importait peu, au fond. Tant qu'ils étaient tous les deux, le reste n'avait plus la moindre importance. Cependant, c'était leur première soirée en tant que couple, et Robyn tenait à ce qu'elle soit réussie. Après avoir pris sa douche, la demoiselle se faufila jusqu'à sa chambre pour choisir une tenue. Elle voulait rester dans la simplicité et le naturel car c'est lorsqu'elle restait elle-même que Jad la trouvait la plus jolie. Et ce qu'elle voulait également, et surtout, c'était le séduire, comme si rien n'était acquis. Ce qui est d'ailleurs le cas... L'amour est un combat de chaque instant, parait-il. Elle opta rapidement pour une jupe fantaisie faisant contraste avec son chemisier blanc (ici) et une paire de bottines noires. Et alors qu'elle repartait vers la salle de bain pour se sécher les cheveux qu'elle comptait laisser détachés, la sonnerie de son téléphone retentit. En voyant le nom de son petit-ami s'afficher sur l'écran, Robyn se retrouva anxieuse. Est-ce qu'il appelait pour annuler ? Elle décrocha, tout de même heureuse d'entendre le son de sa voix. "Bonsoir toi" dit-elle d'une voix tendre. "S'il te plait, ne me dis pas que tu as un empêchement..." le supplia-t-elle gentiment. 
   MAY


« l.o.v.e »
Et quoi que tu fasses, l'amour est partout où tu regardes. Dans les moindres recoins de l'espace, dans les moindres rêves où tu t'attardes.
©crackintime
avatar
Date d'inscription : : 21/03/2017
Messages : : 329
Points : : 378
Avatar : : alexander ludwig.
Autres comptes : : siobhan fowler el mexicano (zayn malik) et le lieutenant jens creighton (charlie hunnam).
Pseudo internet / prénom : : feeling free.
Crédits : : feeling free. (ava), aludwigsource (gifs) J'ai : vingt-deux ans et mon anniversaire est le : trois mai. Je suis : américain et mes origines sont : australiennes. En ce moment, je : me remets de cet accident, me faisant me demander si j'aurais un jour ma place dans la US airforce, en tant que pilote d'hélicoptère de recherche et de sauvetage. Si jamais vous me cherchez, j'habite : dans la demeure familiale des fairfield. Ce qui m'attire ce sont : les jolies femmes et côté coeur je suis : en couple avec la magnifique robyn wheeler.
. :
on trime, on pleure, on vit puis on meurt. échange de sentiments partagés, des bouts d'doigts effleurant nos peaux glacées. on veut toujours plus, toujours plus fort. on crise, on s'méprise, on s'fait la gueule. on tourne nos vestes mais quand viendra l'heure, on sera tout seul.


family (n.) 1. one of life's greatest blessings.n2. people who will love and support each other in good times and bad.

dear bestfriend,nplease stay in my life forever because you're one of the best things to ever happen to me.
Love.

settle down with me, cover me up, cuddle me in, lie down with me and hold me in your arms. and your heart's against my chest, your lips pressed to my neck, i'm falling for your eyes.



Jad Fairfield
« CHILLING UNDER THE SUN »
- citizen

( » ) Jeu 28 Sep 2017 - 23:58
Ce soir était le grand soir. L’une de nos premières soirées en tant que couple. J’avais passé une bonne partie de la semaine à me demander comment est-ce que j’allais m’habiller, s’il fallait mettre telle ou telle chemise. En fait, je n’étais pas du genre à être autant préoccupé, et encore moins pour des vêtements. Je pouvais y aller avec un jean et un tee-shirt, Robyn ne me dirait rien. J’avais alors longtemps songé à cette soirée, à me demander comment est-ce qu’elle se passerait. Bien, évidemment, mais ça faisait beaucoup trop de temps à mon goût que je n’avais pas eu un tel rendez-vous. Voilà, j’étais un peu sous pression. Seulement, dans la semaine, je repassais en revue la conversation que nous avions eue lors de nos retrouvailles au café. Au fait que Robyn comme moi voulions aller en Australie. Ma folie l’emportait sûrement sur ma raison quand je me trouvais sur le site internet de l’aéroport pour réserver des billets. Je ne savais pas ce qu’il me passait par la tête. L4envie de voyager, l’envie de m’évader, mais surtout l’envie de souffler. J’avais besoin de repos, d’être loin de tout. C’était l’occasion ou jamais. Assis sur le bord du lit, je n’avais même pas pris le temps de m’habiller pour ce fameux rencard. Il n’allait pas à voir lieu de toute façon. Ma valise encore ouverte mais terminée était face à moi, sur le sol. Le portable à l’oreille, j’essayais de joindre Robyn. Elle décrochait, de sa petite voix pleine d’interrogations. Il y avait de quoi se demander ce que je voulais, ce n’était jamais bon un appel d’avant rendez-vous. J’esquissai un sourire à l’écouter. Hey … En fait, je ne vais pas pouvoir venir, non … J’ai réservé un vol. Je crois que j’ai besoin de souffler, de partir un peu. Alors.. Je ne voulais pas faire durer le suspense plus longtemps, loin de moi l’envie de décevoir ma petite-amie. Est-ce que tu veux venir avec moi en Australie ? J’ai deux billets, le vol est ce soir. Si tu veux bien, je serais en bas de chez toi, en taxi, dans vingt minutes. C’était volontaire de ma part de ne lui avoir rien dit.  J’avais eu envie de la surprendre, de la sortir de cette petite routine. Puis, nous en avions tellement envie de ce voyage que c’était l’occasion ou jamais. Les coups de tête n’étaient pas que mauvais. Je sais que tu vas me dire que ta valise n’est pas prête mais on s’en fiche. Un maillot de bain, un short, trois tee-shirts feront largement l’affaire. J’ai vraiment envie de partir, et encore plus de partir avec toi. J’aurais pu te prévenir bien avant, mais je me suis dit qu’une petite surprise te ferait peut-être plaisir. Je souriais pour moi-même, priant le bon Dieu pour qu’elle accepte. Au fond, je savais qu’elle ne pouvait pas refuser.  Ce serait le début de nos nouvelles aventures, les premières, et loin d’être les dernières. Juste Robyn et moi.



(seconds from my heart. a bullet from the dark. helpless, i surrender, shackled by your love. holding me like this, with poison on your lips, only when it's over. the silence hits so hard.)
En ligne
avatar
Date d'inscription : : 10/04/2017
Messages : : 171
Points : : 250
Avatar : : Emma Watson.
Autres comptes : : pas schizo.
Pseudo internet / prénom : : no day but today (alex).
Crédits : : no day but today (avatar). J'ai : 25 ans. et mon anniversaire est le : 15 avril 1992. Je suis : australienne. et mes origines sont : anglaises. En ce moment, je : suis étudiante en philosophie. (2è année master) et employée au Grauman's Chinese Theatre. Si jamais vous me cherchez, j'habite : echo park. Ce qui m'attire ce sont : les hommes. et côté coeur je suis : En couple avec le plus beau: Jad.
. :






Jad + You're kinda sorta basically pretty much always on my mind


Cael + On s'épuise, on se rend fou


Charlotte + You're the Monica to my Rachel


Davina + Unknown twin sister


℘ Elle est née à Sydney, en Australie, de parents Britanniques qu'elle ne connait pas. Ayant accouché de jumelles, les parents biologiques de Robyn ont préféré abandonné cette dernière pour lui permettre d'avoir une vie meilleure. Ils n'avaient pas les moyens d'élever deux enfants. La petite fille a rapidement été adoptée par une famille Canadienne, et ainsi grandi à Toronto.


℘ Ses parents lui ont transmis le goût de la lecture. Robyn prenait plaisir à piocher un bouquin dans l'immense bibliothèque de son père et à le dévorer jusqu'au suivant. Elle admire particulièrement la plume d'Agatha Christie, la Reine du crime. Cependant, son livre préféré reste La Ferme des animaux, d'Orwell, comme son père. ℘ Lorsqu'elle était jeune, ses parents ont engagé plusieurs filles au pair pour s'occuper d'elle et lui faire apprendre le français. Aujourd'hui, Robyn est quasiment bilingue. ℘ Elle est végétarienne et fait partie de plusieurs associations pour la défense des animaux. Elle n'hésite pas à faire circuler des pétitions et à informer son entourage sur tout ce qui a un rapport avec eux (notamment élevages, abattoirs, etc). ℘ Elle vit en colocation avec Charlotte et son petit chien prénommé Akamaru, un bouledogue français. ℘ Elle travaille dans un cinéma pour payer son loyer et ses activités extra-scolaires. Parfois au guichet, parfois au coin gourmandise, il lui arrive de voir des films gratuitement






Robyn Wheeler
« JUSTICIA OMNIBUS »
- just lambda

( » ) Ven 29 Sep 2017 - 11:11

   

     

   

Somewhere only we know

— Jad & Robyn
Dire que la demoiselle n'était pas excitée à l'idée de vivre son premier rencard avec son petit-ami serait mentir. Elle avait même l'impression de redevenir adolescente, à se poser mille et une questions sur sa tenue, ses cheveux, son maquillage, etc... Parce que ce soir, c'était différent. Ils n'étaient plus seulement amis. Ils étaient en couple. Et ça changeait tout. Ainsi, en voyant son nom s'afficher sur son écran de téléphone, Robyn hésita un instant. Ce n'était pas bon signe lorsque son petit-ami appelait juste avant un rendez-vous. Souvent, c'était pour annuler. Elle espérait que Jad ne lui réserve pas ce genre de mauvaise surprise, elle qui tenait beaucoup à ce premier rendez-vous officiel. "Hey … En fait, je ne vais pas pouvoir venir, non … J’ai réservé un vol. Je crois que j’ai besoin de souffler, de partir un peu. Alors.." La petite brune fut abasourdie. Non seulement il annulait leur sortie restau/ciné, mais en plus, il lui annonçait prendre un vol, et donc quitter la ville, peut-être le pays. "Oh, euh..." L'idée était compréhensible... Mais pourquoi ce soir ? Les mots ne venaient pas à elle, alors Jad s'empressa d'enchaîner. "Est-ce que tu veux venir avec moi en Australie ? J’ai deux billets, le vol est ce soir. Si tu veux bien, je serais en bas de chez toi, en taxi, dans vingt minutes." Robyn eut bien du mal à réaliser ce qu'il venait de dire. L'Australie ? Ce soir ? Décidément, il n'en avait pas fini de jouer avec son petit coeur et ses émotions. "Tu... Tu me fais une blague ? Jad ?" Et pourtant non, c'était bien vrai. Si elle le voulait, ils pouvaient partir tous les deux pour l'Australie dès ce soir. Jad avait déjà les billets. Robyn s'assit sur son lit, ne réalisant pas totalement, voire pas du tout, ce qu'il venait de lui dire. Complètement bouche-bée, elle n'arrivait pas à prononcer ne serait-ce qu'un seul mot. Un comble pour la bavarde qu'elle était ! "Je sais que tu vas me dire que ta valise n’est pas prête mais on s’en fiche. Un maillot de bain, un short, trois tee-shirts feront largement l’affaire. J’ai vraiment envie de partir, et encore plus de partir avec toi. J’aurais pu te prévenir bien avant, mais je me suis dit qu’une petite surprise te ferait peut-être plaisir." La petite brune se passa la main dans les cheveux. C'était incroyable. Son petit-ami était incroyable. "Alors... On va en Australie ? Pour de vrai ?" Elle se mit à rire. "Tu es complètement fou... C'est complètement dingue de partir à l'autre bout du monde, comme ça... Mais je te suis. Je veux faire ce voyage avec toi, moi aussi. Tu es... Incroyable." En réalité, rien ne pouvait la rendre plus heureuse que ce voyage qu'ils attendaient avec impatience, tous les deux. Pour un premier rencard, Jad frappait fort. Ce mec était complètement fou... Et elle, folle de lui. Ils raccrochèrent alors. Elle avait vingt minutes pour préparer une valise, le temps que Jad ne vienne en taxi jusqu'à son appartement. Comme le beau blond le lui avait dit, Robyn se contenta du strict nécessaire: deux maillots de bain, une paire de shorts, de tops, et de robes, ainsi que des sous-vêtements. C'était complètement fou, de partir à l'aventure, comme ça, sans rien préparer... Mais ce voyage s'annonçait inoubliable, pour plein de raisons. Et surtout, elle partageait ça avec son complice, son amoureux. Une vingtaine de minutes plus tard, la sonnerie retentit. Akamaru, le chien de Robyn, resterait avec Charlotte, sa coloc, le temps de leur séjour au pays des koalas. Armée de sa valise et de son sac à main, Robyn quitta son appartement pour retrouver le beau blond, debout devant le taxi, prêt à accueillir sa belle. Le sourire de la demoiselle s'agrandit automatiquement, alors qu'elle vint lui faire un câlin. "Tu me promets que c'est pas une blague ?" plaisante-t-elle avant de déposer ses lèvres sur les siennes pour un baiser aussi doux que les précédents. Alors certes, il y avait le chauffeur de taxi à quelques mètres, mais Robyn s'en fichait pas mal. Elle pouvait bien lui offrir le plus beau des baisers, après ce qu'il venait de faire pour elle, pour eux. "J'en reviens pas que tu m'aies fait une telle surprise... C'est... T'es dingue. T'es complètement dingue". Elle rit de nouveau, alors que le chauffeur de taxi souleva la valise de l'étudiante pour la mettre dans le coffre. Robyn le remercia avant d'observer Jad. "Merci... Mille fois. Tu es le meilleur..." Si bien qu'elle se promit de faire de ce voyage quelque chose d'exceptionnel, pour eux, mais surtout pour lui. Elle laissa une tendre caresse sur sa joue avant de grimper dans le taxi, juste après Jad. Une fois installée, elle glissa sa main dans la sienne, toujours à la recherche d'un contact. "Comment a été ta journée ?"   
   MAY


« l.o.v.e »
Et quoi que tu fasses, l'amour est partout où tu regardes. Dans les moindres recoins de l'espace, dans les moindres rêves où tu t'attardes.
©crackintime
avatar
Date d'inscription : : 21/03/2017
Messages : : 329
Points : : 378
Avatar : : alexander ludwig.
Autres comptes : : siobhan fowler el mexicano (zayn malik) et le lieutenant jens creighton (charlie hunnam).
Pseudo internet / prénom : : feeling free.
Crédits : : feeling free. (ava), aludwigsource (gifs) J'ai : vingt-deux ans et mon anniversaire est le : trois mai. Je suis : américain et mes origines sont : australiennes. En ce moment, je : me remets de cet accident, me faisant me demander si j'aurais un jour ma place dans la US airforce, en tant que pilote d'hélicoptère de recherche et de sauvetage. Si jamais vous me cherchez, j'habite : dans la demeure familiale des fairfield. Ce qui m'attire ce sont : les jolies femmes et côté coeur je suis : en couple avec la magnifique robyn wheeler.
. :
on trime, on pleure, on vit puis on meurt. échange de sentiments partagés, des bouts d'doigts effleurant nos peaux glacées. on veut toujours plus, toujours plus fort. on crise, on s'méprise, on s'fait la gueule. on tourne nos vestes mais quand viendra l'heure, on sera tout seul.


family (n.) 1. one of life's greatest blessings.n2. people who will love and support each other in good times and bad.

dear bestfriend,nplease stay in my life forever because you're one of the best things to ever happen to me.
Love.

settle down with me, cover me up, cuddle me in, lie down with me and hold me in your arms. and your heart's against my chest, your lips pressed to my neck, i'm falling for your eyes.



Jad Fairfield
« CHILLING UNDER THE SUN »
- citizen

( » ) Ven 29 Sep 2017 - 13:21
Robyn ne semblait pas tellement me croire. Tout d’abord, il y avait ces silences qui me paraissaient durer une éternité avant qu’elle ne me demande si je blaguais. J’aurais pu lui dire que oui, pour plaisanter, mais je n’avais pas envie. Robyn se rendait alors au fur et à mesure compte que je ne rigolais pas et que ce voyage était bien prévu. C’était presque impensable, même moi je remettais en doute ma folie, mais j’étais décidé plus que jamais à prendre ce vol vers l’Australie. Alors... On va en Australie ? Pour de vrai ? Tu es complètement fou... C'est complètement dingue de partir à l'autre bout du monde, comme ça... Mais je te suis. Je veux faire ce voyage avec toi, moi aussi. Tu es... Incroyable. Je ne pouvais m’empêcher de sourire, lâchant même quelques petits rires. Pour être fou, je l’étais vraiment. J’en ai vraiment envie. Ma folie a dépassé ma raison. Parce que oui, c’était tout sauf raisonnable. Peut-être que je devais penser à ma santé avant tout, mais je savais qu’aller sur mes terres natales ne pouvait que m’aider à aller mieux. Et puis, c’était pour Robyn, aussi.

Robyn approchait et venait automatiquement m’offrir un câlin. Je m’appuyais sur ma jambe la plus stable, les béquilles tout de même comme piliers. Tu me promets que c'est pas une blague ? me demandait une nouvelle fois ma petite-amie, glissée dans mes bras. Elle avait ce sourire si parfait, qui illuminait la totalité de son doux visage. Je te promets que l’on part vraiment, déclarais-je contre ses lèvres. J’observais par la suite son visage, dénichant dans ses yeux une grande excitation mais également une grande surprise. Elle ne s’y était pas attendue. Mon cadeau surprise avait alors bien fonctionné. Dingue, c’était ce que j’étais et cette idée de voyage si soudaine également. Parfois, il fallait suivre ses envies et c’était ce dont je voulais actuellement. C’était le moment ou jamais. Ce voyage a autant de signification pour moi que pour toi. Ça me tient à cœur. Légèrement penché vers Robyn –puisque plus petite-, j’embrassai son front avant de nous hisser à l’intérieur du véhicule. Une fois bien installé, ceinture bouclée, ma tête pivotait vers Robyn. J’écartai mes doigts pour accueillir ceux de ma petite-amie puis les refermai. Comment a été ta journée ? Une vraie torture. Difficile de ne rien pouvoir te dire, mais maintenant ça va mieux. Et la tienne ? Désolé pour ce coup de stress quand tu as dû penser que je voulais annuler notre premier rendez-vous.

Presque vingt heures de vol. C’était la durée de notre voyage depuis Los Angeles jusqu’à l’aéroport de Gold Coast. C’était celui qui était le plus près de Byron Bay, la ville dans laquelle j’avais grandi. Pour nous y rendre mais également vivre le séjour à fond, nous avions loué un van aménagé. Nous pourrions y dormir, mais également nous déplacer comme bon nous semblait. C’était beaucoup mieux qu’une chambre d’hôtel. Confortablement assis sur le siège passager, mes yeux ne pouvaient quitter le paysage qui défilait au fur et à mesure. J’avais hâte de voir le panneau indiquant Byron Bay. Je savais que j’aurais plein de souvenirs rien qu’à la vue de certains lieux mais également beaucoup de nostalgie. Bienvenue chez toi, dis-je en pivotant mon regard vers Robyn. Elle conduisait, concentrée. C'était sa première fois en Australie, la première fois qu'elle touchait de près ses racines. J’esquissai un doux sourire alors que je glissais ma main sur sa nuque. J’y laissai des petites caresses, ne pouvant pas être plus heureux  qu’à ce moment précis. Tu me le dis si tu es fatiguée, on s’arrête quand tu veux. Même si nous avions dormi dans l’avion, c’était tout de même assez fatiguant. Il était normal que je me soucis de l’état de ma petite-amie, surtout que j'étais dans l'incapacité de conduire. C’était aussi la première fois que je reprenais l’avion depuis mon accident, alors autant dire que tout mon corps était brassé. Cinquante minutes de route avaient suffi pour arriver à Byron Bay. C’était notre première destination parce que je souhaitais y faire un tour et que cette ville correspondait à une bonne partie de mon enfance, mais nous continuerions notre route dans d’autres jolies villes. Ce n'était que le début de notre aventure australienne.



(seconds from my heart. a bullet from the dark. helpless, i surrender, shackled by your love. holding me like this, with poison on your lips, only when it's over. the silence hits so hard.)
En ligne
avatar
Date d'inscription : : 10/04/2017
Messages : : 171
Points : : 250
Avatar : : Emma Watson.
Autres comptes : : pas schizo.
Pseudo internet / prénom : : no day but today (alex).
Crédits : : no day but today (avatar). J'ai : 25 ans. et mon anniversaire est le : 15 avril 1992. Je suis : australienne. et mes origines sont : anglaises. En ce moment, je : suis étudiante en philosophie. (2è année master) et employée au Grauman's Chinese Theatre. Si jamais vous me cherchez, j'habite : echo park. Ce qui m'attire ce sont : les hommes. et côté coeur je suis : En couple avec le plus beau: Jad.
. :






Jad + You're kinda sorta basically pretty much always on my mind


Cael + On s'épuise, on se rend fou


Charlotte + You're the Monica to my Rachel


Davina + Unknown twin sister


℘ Elle est née à Sydney, en Australie, de parents Britanniques qu'elle ne connait pas. Ayant accouché de jumelles, les parents biologiques de Robyn ont préféré abandonné cette dernière pour lui permettre d'avoir une vie meilleure. Ils n'avaient pas les moyens d'élever deux enfants. La petite fille a rapidement été adoptée par une famille Canadienne, et ainsi grandi à Toronto.


℘ Ses parents lui ont transmis le goût de la lecture. Robyn prenait plaisir à piocher un bouquin dans l'immense bibliothèque de son père et à le dévorer jusqu'au suivant. Elle admire particulièrement la plume d'Agatha Christie, la Reine du crime. Cependant, son livre préféré reste La Ferme des animaux, d'Orwell, comme son père. ℘ Lorsqu'elle était jeune, ses parents ont engagé plusieurs filles au pair pour s'occuper d'elle et lui faire apprendre le français. Aujourd'hui, Robyn est quasiment bilingue. ℘ Elle est végétarienne et fait partie de plusieurs associations pour la défense des animaux. Elle n'hésite pas à faire circuler des pétitions et à informer son entourage sur tout ce qui a un rapport avec eux (notamment élevages, abattoirs, etc). ℘ Elle vit en colocation avec Charlotte et son petit chien prénommé Akamaru, un bouledogue français. ℘ Elle travaille dans un cinéma pour payer son loyer et ses activités extra-scolaires. Parfois au guichet, parfois au coin gourmandise, il lui arrive de voir des films gratuitement






Robyn Wheeler
« JUSTICIA OMNIBUS »
- just lambda

( » ) Ven 29 Sep 2017 - 19:04

   

     

   

Somewhere only we know

— Jad & Robyn
Ce voyage, ils en avaient parlé, et au fond, Robyn savait que cela allait se faire. Parce qu'elle avait confiance en Jad, en leur relation, en leur parole. Mais jamais elle n'aurait imaginé que leur voyage en Australie se fasse si vite. C'était tellement inattendu qu'elle avait du mal à croire son petit-ami. A tout moment, elle s'attendait à ce qu'il lui révèle qu'il s'agissait bel et bien d'une blague et qu'il l'attendait dehors pour se rendre au restaurant, comme c'était prévu. Mais non. Tout cela était bien réel. Un mot de sa part, et la belle partait avec son homme à l'autre bout du monde. "J’en ai vraiment envie. Ma folie a dépassé ma raison." Sa phrase la fit sourire davantage. Certes, ce n'était peut-être pas le choix le plus sage et raisonnable qui soit, puisque Jad était encore encombré de ses béquilles, mais il avait tellement envie de ce voyage, de retourner aux sources... Et Robyn serait de toute façon là pour prendre soin de lui.

Son bagage prêt, la demoiselle quitta son appartement après avoir remercié Charlotte de s'occuper d'Akamaru en son absence, son petit chien, qu'elle câlina avant de retrouver le beau blond. La jolie brune ne perdit pas une seconde pour aller se blottir dans ses bras, en faisant tout de même attention à ses béquilles. "Je te promets que l’on part vraiment". Elle avait hâte de vivre ce premier rendez-vous, et finalement, il allait être encore mieux que ce à quoi elle s'était attendu. ad était décidément plein de surprises, et ça lui plaisait. Elle aimait ce genre de petite folie. "Ce voyage a autant de signification pour moi que pour toi. Ça me tient à cœur" Touchée, Robyn plongea son regard dans celui de Jad, à qui elle caressa la joue. "Tu fais de moi la plus heureuse au monde en partageant ce moment avec moi..." L'étudiante lui adressa son plus joli sourire avant de grimper à l'intérieur du taxi qui les emmènerait jusqu'à l'aéroport. Elle profita du fait d'être posés pour prendre des nouvelles de Jad, sur sa journée. "Une vraie torture. Difficile de ne rien pouvoir te dire, mais maintenant ça va mieux. Et la tienne ? Désolé pour ce coup de stress quand tu as dû penser que je voulais annuler notre premier rendez-vous" Robyn pencha doucement sa tête sur le côté, attendrie. Comment lui dire qu'il était déjà tout excusé ? "Ne t'en fais pas, tu t'es fait pardonner tout de suite après" dit-elle avec un petit rire. "Bien, bien... J'avais tellement hâte d'être ce soir qu'elle m'a semblé un peu longue, mais à part ça..." Elle sourit de nouveau.

Presque une journée entière de vol. Mais clairement, cela valait le coup. Arrivés sur place, le petit couple loua un van aénagé. Ils en avaient parlé durant le vol, c'était à leurs yeux le meilleur moyen de découvrir le pays, les petites comme les grandes villes, et à leur rythme. Robyn étant la seule en capacité de conduire, Jad jouerait les copilote le temps de leur séjour. Premier arrêt: Byron Bay, la ville qui avait vu grandir sa moitié. Robyn était franchement impatiente de découvrir le paysage de son enfance, de voir où il avait habité, lui et sa famille, les endroits qu'ils fréquentaient, etc... Si elle appréciait le paysage, elle se concentrait surtout sur la route, totalement inconnue pour elle. "Bienvenue chez toi" lui dit Jad avec bienveillance. "Et rebienvenue chez toi, bébé" Ca lui faisait tout drôle de venir dans le pays dans lequel elle avait poussé ses premiers coups et passé ses premiers jours. Mais honnêtement, elle ne voulait partager ça avec personne d'autre que Jad. Le blondinet tendit d'ailleurs son bras pour venir caresser sa nuque, ce qui la fit doucement frissonner, car la demoiselle était toujours sensible à sa douceur et à sa tendresse. "Tu me le dis si tu es fatiguée, on s’arrête quand tu veux." Elle acquiesça très lentement. Le voyage avait été long et fatigant, même s'ils avaient beaucoup dormi, mais Robyn était encore excitée par toute cette nouveauté et la fatigue ne se faisait en aucun cas ressentir. "T'en fais pas, je reste prudente". Moins d'une heure après avoir pris la route, ils arrivèrent à destination: Byron Bay. La première étape de leur périple australien. "On est arrivé. Je dois prendre quel chemin ?" Jad lui indiqua alors la route à prendre. Plus elle roulait, plus l'océan s'étendait face à eux. Robyn admirait le paysage tout en faisant attention. Enfin, ils s'arrêtèrent en face d'une maison. La maison d'enfance de Jad. Située à quelques pas de l'océan qu'ils iraient voir ensuite. La jeune femme stoppa le véhicule avant d'observer la façade. "C'est donc ici que tu as habité ?C'est très mignon..." Elle posa ensuite son attention sur son homme. Revenir ici, revoir cette maison qui avait été la sienne devait lui faire ressentir certaines choses. 
  
   MAY


« l.o.v.e »
Et quoi que tu fasses, l'amour est partout où tu regardes. Dans les moindres recoins de l'espace, dans les moindres rêves où tu t'attardes.
©crackintime
avatar
Date d'inscription : : 21/03/2017
Messages : : 329
Points : : 378
Avatar : : alexander ludwig.
Autres comptes : : siobhan fowler el mexicano (zayn malik) et le lieutenant jens creighton (charlie hunnam).
Pseudo internet / prénom : : feeling free.
Crédits : : feeling free. (ava), aludwigsource (gifs) J'ai : vingt-deux ans et mon anniversaire est le : trois mai. Je suis : américain et mes origines sont : australiennes. En ce moment, je : me remets de cet accident, me faisant me demander si j'aurais un jour ma place dans la US airforce, en tant que pilote d'hélicoptère de recherche et de sauvetage. Si jamais vous me cherchez, j'habite : dans la demeure familiale des fairfield. Ce qui m'attire ce sont : les jolies femmes et côté coeur je suis : en couple avec la magnifique robyn wheeler.
. :
on trime, on pleure, on vit puis on meurt. échange de sentiments partagés, des bouts d'doigts effleurant nos peaux glacées. on veut toujours plus, toujours plus fort. on crise, on s'méprise, on s'fait la gueule. on tourne nos vestes mais quand viendra l'heure, on sera tout seul.


family (n.) 1. one of life's greatest blessings.n2. people who will love and support each other in good times and bad.

dear bestfriend,nplease stay in my life forever because you're one of the best things to ever happen to me.
Love.

settle down with me, cover me up, cuddle me in, lie down with me and hold me in your arms. and your heart's against my chest, your lips pressed to my neck, i'm falling for your eyes.



Jad Fairfield
« CHILLING UNDER THE SUN »
- citizen

( » ) Ven 29 Sep 2017 - 21:53
Byron Bay n’attendait que nous. C’était notre premier arrêt sur le continent australien, et pas des moindres. Cette ville qui m’était tant familière mais peut-être étrangère aujourd’hui. J’appréhendais ce « retour », mais surtout le fait de me voir confronté à mon passé. Si j’avais passé des moments incroyables ici, il y a avait bien trop de souvenirs qui se rapportaient au divorce de nos parents. Je chassais les mauvaises pensées, pour les remplacer par des plus belles. Revoir cet océan qui m’avait tant manqué, où j’étais monté pour la première fois sur une planche de surf. Rien que d’y penser, j’avais hâte. Et rebienvenue chez toi, bébé, me répondait Robyn. J’inspirai doucement alors que mon regard détaillait le paysage qui défilait à vive allure. Ca va me faire bizarre d’y retourner. Autant de bonnes émotions que de mauvaises. Mais je n’étais pas venu ici pour me foutre le moral dans les chaussettes. Ma main s’était nichée sur la nuque de la jolie brune, y caressant sa peau toute douce. Peut-être que c’était un moyen de me distraire et de penser à autre chose, qu’à ce moment où le panneau « Welcome to Byron Bay » se présenterait. J’y faisais jouer mes doigts, lentement, le regard divaguant sur la route, droit devant nous. Avec un tel chauffeur, nous n’aurions aucun ennui. Elle était concentrée, même si je ne pouvais m’empêcher de la surveiller du coin de l’œil. Byron Bay, nous y étions. J’avais l’impression d’être parti hier, mais à la fois de n’y avoir jamais mis les pieds. Quelle étrange sensation. Je reconnaissais quelques endroits. Le salon de coiffure qui n’avait pas bougé et apparemment pas tellement changé. Le restaurant préféré de ma mère. Le skate-park à l’entrée de la ville. J’esquissai un sourire, avant d’indiquer la route à Robyn. J’avais l’intention de revoir une dernière fois dans ma vie notre maison, celle dans laquelle tous les Fairfield avaient grandi. C'est donc ici que tu as habité ? C'est très mignon... remarquait ma petite-amie une fois le van arrêté devant l’ancienne maison. Ouais… C’était ici. Après avoir observé la bâtisse à travers la vitre, je m’emparai de mes béquilles pour descendre du véhicule. Je traversai la route, complètement absorbé par le lieu. Des images revenaient au fur et à mesure. C’était ma chambre, là-haut. Je désignai la fenêtre la plus à gauche à l’étage, après avoir attendu que Robyn descende. Et là … Le cabanon, on y mettait nos planches de surf. De la plus grande à la plus petite. Je souriais, même si je sentais peu à peu ma vision devenir floue. J’avais les larmes aux yeux à me remémorer tout cela. Tous les repas de famille dans le jardin, les aventures que l’on se créait à l’arrière de la maison, la petite cabane dans l’arbre qui avait été là un temps mais qui n’y était plus.  Ma mère qui nous criait de venir à table et on rentrait avec des vêtements tâchés de terre et d’herbe. Qui criait parce qu'elle allait devoir faire une tournée de linge en plus. Nous, on rigolait bien. Inutile de penser à mentionner mon père là-dedans. Mes yeux ne quittaient pas cette maison, comme si je voulais qu’elle reste imprégnée dans ma mémoire jusqu’à la fin de mes jours. Plus je la regarderais, plus je m’en souviendrais. J’avais une certaine boule au ventre, et cette impression de revenir plus de dix ans en arrière. Il manquait simplement mes frères, ma sœur et ma mère. Ouais… C’était le bon temps… chuchotais-je, m’appuyant sur ma jambe la plus solide le temps d’écraser une larme fugitive avec le dessus de ma main.



(seconds from my heart. a bullet from the dark. helpless, i surrender, shackled by your love. holding me like this, with poison on your lips, only when it's over. the silence hits so hard.)
En ligne
avatar
Date d'inscription : : 10/04/2017
Messages : : 171
Points : : 250
Avatar : : Emma Watson.
Autres comptes : : pas schizo.
Pseudo internet / prénom : : no day but today (alex).
Crédits : : no day but today (avatar). J'ai : 25 ans. et mon anniversaire est le : 15 avril 1992. Je suis : australienne. et mes origines sont : anglaises. En ce moment, je : suis étudiante en philosophie. (2è année master) et employée au Grauman's Chinese Theatre. Si jamais vous me cherchez, j'habite : echo park. Ce qui m'attire ce sont : les hommes. et côté coeur je suis : En couple avec le plus beau: Jad.
. :






Jad + You're kinda sorta basically pretty much always on my mind


Cael + On s'épuise, on se rend fou


Charlotte + You're the Monica to my Rachel


Davina + Unknown twin sister


℘ Elle est née à Sydney, en Australie, de parents Britanniques qu'elle ne connait pas. Ayant accouché de jumelles, les parents biologiques de Robyn ont préféré abandonné cette dernière pour lui permettre d'avoir une vie meilleure. Ils n'avaient pas les moyens d'élever deux enfants. La petite fille a rapidement été adoptée par une famille Canadienne, et ainsi grandi à Toronto.


℘ Ses parents lui ont transmis le goût de la lecture. Robyn prenait plaisir à piocher un bouquin dans l'immense bibliothèque de son père et à le dévorer jusqu'au suivant. Elle admire particulièrement la plume d'Agatha Christie, la Reine du crime. Cependant, son livre préféré reste La Ferme des animaux, d'Orwell, comme son père. ℘ Lorsqu'elle était jeune, ses parents ont engagé plusieurs filles au pair pour s'occuper d'elle et lui faire apprendre le français. Aujourd'hui, Robyn est quasiment bilingue. ℘ Elle est végétarienne et fait partie de plusieurs associations pour la défense des animaux. Elle n'hésite pas à faire circuler des pétitions et à informer son entourage sur tout ce qui a un rapport avec eux (notamment élevages, abattoirs, etc). ℘ Elle vit en colocation avec Charlotte et son petit chien prénommé Akamaru, un bouledogue français. ℘ Elle travaille dans un cinéma pour payer son loyer et ses activités extra-scolaires. Parfois au guichet, parfois au coin gourmandise, il lui arrive de voir des films gratuitement






Robyn Wheeler
« JUSTICIA OMNIBUS »
- just lambda

( » ) Ven 29 Sep 2017 - 23:12

   

     

   

Somewhere only we know

— Jad & Robyn
"Ca va me faire bizarre d’y retourner." Robyn repensa aussitôt à la première fois qu'il avait abordé, avec elle, Byron Bay, photo où toute la famille Fairfield était réunie à l'appui. Elle avait été très touchée lorsqu'il lui avait parlé de son attachement au lieu auxquels plusieurs de ses souvenirs de gosse étaient rattachés, et c'était bien pour cela qu'aujourd'hui, elle se sentait fière, chanceuse, et privilégiée d'être avec lui à Byron Bay. Car cela faisait plus de dix ans qu'il n'avait pas remis les pieds ici, sur les lieux de son enfance. Et il l'avait choisi, elle, pour l'accompagner. Enfin, ils arrivèrent devant une jolie maison près de l'océan. "Ouais... c'était ici" La maison d'enfance de Jad et de ses frères et soeurs. A peine fut elle sortie du van que la petite brune s'étira de tout son long, engourdie par les trajets successifs d'avion et de voiture. Mais rapidement, elle se plaça aux côtés du beau blond, le regard tourné vers la bâtisse. "C’était ma chambre, là-haut." dit-il en lui montrant une fenêtre. "Et là … Le cabanon, on y mettait nos planches de surf. De la plus grande à la plus petite." Son regard se posa sur le cabanon indiqué par Jad. "Ma mère qui nous criait de venir à table et on rentrait avec des vêtements tâchés de terre et d’herbe. Qui criait parce qu'elle allait devoir faire une tournée de linge en plus. Nous, on rigolait bien." Pour une fois, Robyn se taisait. Elle se contentait d'écouter avec la plus grande attention les souvenirs du jeune homme. Parce que c'était important pour lui. Et ce qui était important pour Jad était important pour elle, surtout lorsque ça le touchait personnellement. Suite à son anecdote, elle sourit. Elle ne connaissait pas le blondinet à l'époque, puisqu'elle se trouvait à l'autre bout du monde, au Canada, mais elle imaginait parfaitement la scène: le petit Jad, petit blond aux yeux bleus et à la bouille d'ange, revenir barbouillé de terre et de tâches d'herbe à l'heure du dîner après avoir joué dans le jardin avec ses frères et soeurs. Ca avait quelque chose d'attendrissant. Lentement, la jeune femme détourna son regard de la maison et de ses alentours pour le poser sur Jad. Lui fixait la maison dans laquelle il avait autrefois habité. Ses yeux bleus semblaient encore plus brillants que d'habitude. C'était certain, venir ici et se remémorer les souvenirs qui y étaient rattachés lui faisait quelque chose. Cela ne devait pas être aussi simple qu'il n'y paraît. Alors, doucement, Robyn vient se placer derrière lui et entoura sa taille de ses bras, sa bouille posée contre son dos. "Ouais... C'était le bon temps.." Elle déposa un baiser au niveau de son omoplate. Sa voix semblait... Fragile, comme sur le point de se casser. A cet instant, Robyn ressentit un gros pincement au coeur. "Jad... Ca va ?" Sa voix était douce et se voulait rassurante. Elle ne voulait pas qu'il se sente triste, ou mal, en se remémorant ses souvenirs d'enfance. Mais si jamais, elle était là pour le consoler et lui redonner le sourire.
  
   MAY


« l.o.v.e »
Et quoi que tu fasses, l'amour est partout où tu regardes. Dans les moindres recoins de l'espace, dans les moindres rêves où tu t'attardes.
©crackintime
avatar
Date d'inscription : : 21/03/2017
Messages : : 329
Points : : 378
Avatar : : alexander ludwig.
Autres comptes : : siobhan fowler el mexicano (zayn malik) et le lieutenant jens creighton (charlie hunnam).
Pseudo internet / prénom : : feeling free.
Crédits : : feeling free. (ava), aludwigsource (gifs) J'ai : vingt-deux ans et mon anniversaire est le : trois mai. Je suis : américain et mes origines sont : australiennes. En ce moment, je : me remets de cet accident, me faisant me demander si j'aurais un jour ma place dans la US airforce, en tant que pilote d'hélicoptère de recherche et de sauvetage. Si jamais vous me cherchez, j'habite : dans la demeure familiale des fairfield. Ce qui m'attire ce sont : les jolies femmes et côté coeur je suis : en couple avec la magnifique robyn wheeler.
. :
on trime, on pleure, on vit puis on meurt. échange de sentiments partagés, des bouts d'doigts effleurant nos peaux glacées. on veut toujours plus, toujours plus fort. on crise, on s'méprise, on s'fait la gueule. on tourne nos vestes mais quand viendra l'heure, on sera tout seul.


family (n.) 1. one of life's greatest blessings.n2. people who will love and support each other in good times and bad.

dear bestfriend,nplease stay in my life forever because you're one of the best things to ever happen to me.
Love.

settle down with me, cover me up, cuddle me in, lie down with me and hold me in your arms. and your heart's against my chest, your lips pressed to my neck, i'm falling for your eyes.



Jad Fairfield
« CHILLING UNDER THE SUN »
- citizen

( » ) Sam 30 Sep 2017 - 0:00
Je me disais que ce n’était peut-être pas une bonne idée que d’avoir atterri devant la maison. Cette maison qui était un lieu bourré de souvenirs, peut-être même un peu trop. Je sentais mon cœur se déchirer lentement, et se réchauffer. Deux émotions différentes qui pourtant cohabitaient. Pourtant attristé, je me confiais ouvertement à Robyn. Je voulais partager mon passé ici, lui raconter ce qu’était ma vie en Australie. La vie de famille unie que nous avions. Cependant, je sentais mes yeux submergés de larmes, qui montaient au fur et à mesure. Je ne savais pas si j’arriverais à les contrôler ou si elles finiraient par rouler sur mes joues. Le bon temps, c’était le bon terme qui résumait parfaitement ma vie ici. Ma petite-amie s’était glissée dans mon dos, jusqu’à présent silencieuse. Elle m’avait écouté, sans broncher et maintenant, elle m’épaulait. Ses petits bras entouraient ma taille, et je me retrouvais dans l’incapacité de poser mes mains sur les siennes –les béquilles, toujours les béquilles. Un baiser un peu plus que mon épaule. Je baissai un instant la tête en fermant fort les yeux, comme si j’espérais que les larmes disparaissent. Je rêvais un peu trop. J’inspirai longuement. Jad… ça va ? La voix de Robyn me ramenait à la réalité en un éclair. Je pinçai ma lèvre inférieure avec mes dents puis, finalement je me retournai, lentement. Je ne pensais pas que revenir ici me ferait pleurer, en fait. C’est dur de se rappeler de tous ses souvenirs mais je suis très content d’avoir pu voir la maison une dernière fois. Je ne comptais plus jamais revenir. C’était comme si j’avais fait mes adieux à ce lieu que j’adorais tant auparavant et qui n’était qu’étranger maintenant. Une dernière fois, je zieutais vers la maison avant de poser toute mon attention sur Robyn. Je m’arrangeais à avoir une main libre, la glissant sur sa nuque. Ma tête s’abaissait de façon à pouvoir déposer un baiser sur ses lèvres. Baiser tout tendre, tout doux. Je pense qu’on a bien mérité une petite sieste sur la plage, non ? Surtout toi. Mon regard s’emparait du sien. Il y avait un espèce de van qui vendait des glaces, des gaufres, des smoothies… J’espère qu’il y sera. Mademoiselle gourmande. J’étirai un léger sourire en coin, alors que ma main glissait finalement sur sa joue. Je me débarrassais peu à peu de ma nostalgie pour laisser place à ce qui était le plus flagrant chez moi : la bonne humeur. Ce voyage devait être parfait, et ce n’était pas mes petites larmichettes qui allaient assombrir le tableau. La plage n’étant pas bien loin, nous avions fini par nous y rendre à pied. Maillots de bain enfilés, serviettes sur les épaules. Le soleil était présent, l’océan incroyablement bleu, et ce banc de sable toujours si spectaculaire.  Et ça, c’était notre plage à nous, celle qui était notre terrain de jeu, à nous les Fairfield. Il y a plus désagréable que de grandir à côté de cette merveille de la nature, hein ? Nous mettions finalement les pieds dans le sable. Je manquais peut-être deux ou trois fois de me retrouver la tête sur le sol par manque de stabilité pour les béquilles, mais j’y parvenais finalement -après avoir juré malgré moi. Quoi de mieux que de s’installer, serviettes étalées et le soleil qui réchauffait notre peau. Le vrai paradis, il est là. Je me laissai tomber sur le bout de tissu, puis en profitai pour ôter mon tee-shirt. Le bas que je portais était déjà mon maillot de bain. Mon regard se posait sur l’eau, et sans pouvoir me retenir, je souriais.



(seconds from my heart. a bullet from the dark. helpless, i surrender, shackled by your love. holding me like this, with poison on your lips, only when it's over. the silence hits so hard.)
En ligne
avatar
Date d'inscription : : 10/04/2017
Messages : : 171
Points : : 250
Avatar : : Emma Watson.
Autres comptes : : pas schizo.
Pseudo internet / prénom : : no day but today (alex).
Crédits : : no day but today (avatar). J'ai : 25 ans. et mon anniversaire est le : 15 avril 1992. Je suis : australienne. et mes origines sont : anglaises. En ce moment, je : suis étudiante en philosophie. (2è année master) et employée au Grauman's Chinese Theatre. Si jamais vous me cherchez, j'habite : echo park. Ce qui m'attire ce sont : les hommes. et côté coeur je suis : En couple avec le plus beau: Jad.
. :






Jad + You're kinda sorta basically pretty much always on my mind


Cael + On s'épuise, on se rend fou


Charlotte + You're the Monica to my Rachel


Davina + Unknown twin sister


℘ Elle est née à Sydney, en Australie, de parents Britanniques qu'elle ne connait pas. Ayant accouché de jumelles, les parents biologiques de Robyn ont préféré abandonné cette dernière pour lui permettre d'avoir une vie meilleure. Ils n'avaient pas les moyens d'élever deux enfants. La petite fille a rapidement été adoptée par une famille Canadienne, et ainsi grandi à Toronto.


℘ Ses parents lui ont transmis le goût de la lecture. Robyn prenait plaisir à piocher un bouquin dans l'immense bibliothèque de son père et à le dévorer jusqu'au suivant. Elle admire particulièrement la plume d'Agatha Christie, la Reine du crime. Cependant, son livre préféré reste La Ferme des animaux, d'Orwell, comme son père. ℘ Lorsqu'elle était jeune, ses parents ont engagé plusieurs filles au pair pour s'occuper d'elle et lui faire apprendre le français. Aujourd'hui, Robyn est quasiment bilingue. ℘ Elle est végétarienne et fait partie de plusieurs associations pour la défense des animaux. Elle n'hésite pas à faire circuler des pétitions et à informer son entourage sur tout ce qui a un rapport avec eux (notamment élevages, abattoirs, etc). ℘ Elle vit en colocation avec Charlotte et son petit chien prénommé Akamaru, un bouledogue français. ℘ Elle travaille dans un cinéma pour payer son loyer et ses activités extra-scolaires. Parfois au guichet, parfois au coin gourmandise, il lui arrive de voir des films gratuitement






Robyn Wheeler
« JUSTICIA OMNIBUS »
- just lambda

( » ) Sam 30 Sep 2017 - 15:11

   

     

   

Somewhere only we know

— Jad & Robyn
Il était normal que Jad se retrouve bouleversé face à la maison qui l'avait vu grandir, lui et ses frères et soeurs. N'importe qui le serait, à sa place. Et tandis qu'il lui partageait quelques anecdotes sur son enfance, sa voix trahit son émotion. Elle était basse, tremblante. Alors, sans un mot, et toujours très attentive à son récit, la petite brune vint enlacer son petit-ami avant de déposer un baiser au niveau de son omoplate. C'était sa façon à elle de lui dire qu'elle était là pour lui, pour le soutenir, face à cette vague d'émotion. Lentement, le beau blond se retourna vers elle pour lui faire face. Là, elle vit ses beaux yeux bleus embués de larmes. Son coeur se serra alors. Elle n'aimait pas le voir triste. Pas lui. Alors de son pouce, elle essuya les larmes qui dévalaient ses joues. "Je ne pensais pas que revenir ici me ferait pleurer, en fait. C’est dur de se rappeler de tous ses souvenirs mais je suis très content d’avoir pu voir la maison une dernière fois." La jeune femme lui adressa un sourire qui se voulait réconfortant. "C'est normal d'être chamboulé. Cet endroit, c'est une partie de toi, de ton enfance, de ton histoire. Et si tu es content, je le suis aussi... En tout cas, je suis touchée que tu aies partagé quelques uns de tes souvenirs avec moi" Elle pencha sa tête légèrement sur le côté avant qu'il ne vienne l'embrasser. Un baiser très tendre et très doux, comme à leur habitude, qu'elle prit plaisir à prolonger. "Je pense qu’on a bien mérité une petite sieste sur la plage, non ? Surtout toi." Robyn hocha la tête. Une petite pause leur ferait le plus grand bien, et ainsi, ils pourraient pleinement profiter de leur soirée, une fois leurs batteries rechargées. "Il y avait un espèce de van qui vendait des glaces, des gaufres, des smoothies… J’espère qu’il y sera. Mademoiselle gourmande." Un rire amusé s'échappa de ses lèvres. D'accord, il n'avais pas tort. Robyn était du genre gourmande, surtout avec tout ce qui était sucré, comme tout ce que venait de citer Jad... Mais le jeune homme n'était pas en reste non plus! Un de leurs nombreux points communs... "Je rêve ! Qui vient de dire à l'instant: "j'espère qu'il y sera" ? Tu es aussi gourmand que moi... Même bien plus" Son regard plongé dans celui de Jad, encore un peu brillant, elle lui adressa son plus joli sourire. Et c'est ensemble qu'ils se rendirent à la plage, à pied, puisque celle-ci se trouvait juste à côté. Robyn était époustouflée par le paysage qui s'offrait à elle: le bleu de l'océan, qui lui rappelait la couleur des yeux de son chéri, le banc de sable... Cet endroit était une petite perle. Elle aimait beaucoup sa ville d'accueil, Toronto, mais ce n'était pas comparable avec ce décor de carte postale. "Il y a plus désagréable que de grandir à côté de cette merveille de la nature, hein ?" "Je crois que je suis un peu jalouse, pour tout t'avouer" plaisanta-t-elle. "C'est franchement magnifique. J'ai même pas les mots... Et pourtant, tu sais à quel point j'aime parler". De nouveau, la demoiselle se mit à rire avant qu'ils ne se posent sur un coin de sable. C'est Robyn qui se chargea d'étaler leurs deux serviettes sur le sable avant de s'y poser. "Le vrai paradis, il est là." Cette fois, Jad avait l'air heureux face à l'immensité de l'océan, et ça faisait plaisir à voir. Son sourire entraîna automatiquement celui de sa petite-amie qui sortit la crème solaire de son sac. "Je vais t'en mettre dans le dos, ne bouge pas" Sur ce, elle se plaça derrière lui et la lui étala partout dans le dos, prenant plaisir à laisser glisser sa mains sur ses muscles. Une fois fait, la demoiselle déposa un baiser dans le creux de son cou. "T'es beau" chuchota-t-elle alors avant de venir se rasseoir à ses côtés. "Merci encore pour tout ça, Jad. Je veux dire, le voyage, bien sûr, mais aussi... Tout ce que tu partages avec moi. Ton histoire, les lieux qui t'ont marqué... Ca compte pour moi, de savoir ces choses là". Elle lui sourit et lui tend la crème. "Tu m'en mets ?"
  
   MAY


« l.o.v.e »
Et quoi que tu fasses, l'amour est partout où tu regardes. Dans les moindres recoins de l'espace, dans les moindres rêves où tu t'attardes.
©crackintime
avatar
Date d'inscription : : 21/03/2017
Messages : : 329
Points : : 378
Avatar : : alexander ludwig.
Autres comptes : : siobhan fowler el mexicano (zayn malik) et le lieutenant jens creighton (charlie hunnam).
Pseudo internet / prénom : : feeling free.
Crédits : : feeling free. (ava), aludwigsource (gifs) J'ai : vingt-deux ans et mon anniversaire est le : trois mai. Je suis : américain et mes origines sont : australiennes. En ce moment, je : me remets de cet accident, me faisant me demander si j'aurais un jour ma place dans la US airforce, en tant que pilote d'hélicoptère de recherche et de sauvetage. Si jamais vous me cherchez, j'habite : dans la demeure familiale des fairfield. Ce qui m'attire ce sont : les jolies femmes et côté coeur je suis : en couple avec la magnifique robyn wheeler.
. :
on trime, on pleure, on vit puis on meurt. échange de sentiments partagés, des bouts d'doigts effleurant nos peaux glacées. on veut toujours plus, toujours plus fort. on crise, on s'méprise, on s'fait la gueule. on tourne nos vestes mais quand viendra l'heure, on sera tout seul.


family (n.) 1. one of life's greatest blessings.n2. people who will love and support each other in good times and bad.

dear bestfriend,nplease stay in my life forever because you're one of the best things to ever happen to me.
Love.

settle down with me, cover me up, cuddle me in, lie down with me and hold me in your arms. and your heart's against my chest, your lips pressed to my neck, i'm falling for your eyes.



Jad Fairfield
« CHILLING UNDER THE SUN »
- citizen

( » ) Sam 30 Sep 2017 - 17:07
C'est normal d'être chamboulé. Cet endroit, c'est une partie de toi, de ton enfance, de ton histoire. Et si tu es content, je le suis aussi... En tout cas, je suis touchée que tu aies partagé quelques-uns de tes souvenirs avec moi. Ma seule réponse fut de l’embrasser. Comme si je la remerciais d’être présente pour moi, de m’épauler et ce, depuis le premier jour. Sur ce banc, elle était déjà la première à croire à ma rééducation, parce que Robyn, elle avait toujours été optimiste. J’avais alors lancé l’idée d’une sieste sur la plage, évoquant la présence (ou non) du van. Dans mes souvenirs, il était bleu, avec des décorations relatives à l’océan et au surf. J’espérais qu’il y soit encore, le goût des délices qu’on y achetait me restait encore en bouche. Je rêve ! Qui vient de dire à l'instant: "j'espère qu'il y sera" ? Tu es aussi gourmand que moi... Même bien plus. Je rigolais doucement, me mordillant la lèvre. Mais… j’ai au moins vingt bons centimètres de plus que toi. Je dois beaucoup manger si je veux être en forme. Quelle excuse bidon, j’aurais pu trouver mieux. J’affichais un petit air tout de même fier avant de filer au van pour récupérer nos affaires de plage. Plage que Robyn semblait adorer autant que moi. Comment ne pas savourer ce paysage si parfait ? Je l’écoutais, riais avec la jolie étudiante. Je savais qu’elle aimait parler, alors j’hochai ma tête positivement à ses propos. Elle était plus silencieuse que d’habitude mais j’étais certain qu’elle allait se rattraper. Nous avions emménagé notre petit coin de paradis, comme j’aimais si bien appeler cet endroit. Fesses posées sur la serviette, j’admirais l’immensité de l’océan et sa belle couleur. Ce bleu, qui selon moi, était unique. J’étais déçu de ne pas pouvoir surfer, mais peut-être que je le ferais lors de ma prochaine visite ici. Robyn m’extirpait de mes pensées. Elle comptait me mettre de la crème solaire et elle avait bien raison. Je souriais en coin, pivotant ma tête sur le côté pour l’apercevoir, ma petite-amie glissée derrière moi. Normalement c’est un plan de drague, ça, la crème solaire. Je la taquinais, sans jamais m’en lasser. Je profitais de ce petit moment qui au fond nous rapprochait. La présence de ses mains sur ma peau me faisait un tout drôle d’effet, un effet plus qu’agréable. Et le baiser dans le cou, il me provoquait des frissons dans tout mon corps. Ma petite-amie me complimentait, ce qui me fit sourire doucement. Mon regard la suivait lorsqu’elle se glissait à mes côtés, mes yeux se plongeant dans les siens. Merci encore pour tout ça, Jad. Je veux dire, le voyage, bien sûr, mais aussi... Tout ce que tu partages avec moi. Ton histoire, les lieux qui t'ont marqué... Ça compte pour moi, de savoir ces choses-là. Tu partages tout autant de choses avec moi alors c’est normal. Puis, j’en ai envie. Je prenais le tube de crème qu’elle me tendait, écartais mes jambes puis lui faisais signe de s’asseoir entre ces dernières. J’étalai alors la crème solaire sur son dos, m’appliquant et en profitais pour lui faire un petit massage. Il fallait bien qu’elle se détende après un si long trajet. Je restai doux dans mes gestes, comme si j’avais peur de la casser. Massage terminé, j’enlaçai mes bras autour de son buste, attirai la brunette contre mon torse. Tu ne finiras pas comme une écrevisse, et j’ai tout bien étalé. Pas de vilain bronzage, dis-je sur un ton rieur, mes lèvres glissant sur sa mâchoire.



(seconds from my heart. a bullet from the dark. helpless, i surrender, shackled by your love. holding me like this, with poison on your lips, only when it's over. the silence hits so hard.)
En ligne
avatar
Date d'inscription : : 10/04/2017
Messages : : 171
Points : : 250
Avatar : : Emma Watson.
Autres comptes : : pas schizo.
Pseudo internet / prénom : : no day but today (alex).
Crédits : : no day but today (avatar). J'ai : 25 ans. et mon anniversaire est le : 15 avril 1992. Je suis : australienne. et mes origines sont : anglaises. En ce moment, je : suis étudiante en philosophie. (2è année master) et employée au Grauman's Chinese Theatre. Si jamais vous me cherchez, j'habite : echo park. Ce qui m'attire ce sont : les hommes. et côté coeur je suis : En couple avec le plus beau: Jad.
. :






Jad + You're kinda sorta basically pretty much always on my mind


Cael + On s'épuise, on se rend fou


Charlotte + You're the Monica to my Rachel


Davina + Unknown twin sister


℘ Elle est née à Sydney, en Australie, de parents Britanniques qu'elle ne connait pas. Ayant accouché de jumelles, les parents biologiques de Robyn ont préféré abandonné cette dernière pour lui permettre d'avoir une vie meilleure. Ils n'avaient pas les moyens d'élever deux enfants. La petite fille a rapidement été adoptée par une famille Canadienne, et ainsi grandi à Toronto.


℘ Ses parents lui ont transmis le goût de la lecture. Robyn prenait plaisir à piocher un bouquin dans l'immense bibliothèque de son père et à le dévorer jusqu'au suivant. Elle admire particulièrement la plume d'Agatha Christie, la Reine du crime. Cependant, son livre préféré reste La Ferme des animaux, d'Orwell, comme son père. ℘ Lorsqu'elle était jeune, ses parents ont engagé plusieurs filles au pair pour s'occuper d'elle et lui faire apprendre le français. Aujourd'hui, Robyn est quasiment bilingue. ℘ Elle est végétarienne et fait partie de plusieurs associations pour la défense des animaux. Elle n'hésite pas à faire circuler des pétitions et à informer son entourage sur tout ce qui a un rapport avec eux (notamment élevages, abattoirs, etc). ℘ Elle vit en colocation avec Charlotte et son petit chien prénommé Akamaru, un bouledogue français. ℘ Elle travaille dans un cinéma pour payer son loyer et ses activités extra-scolaires. Parfois au guichet, parfois au coin gourmandise, il lui arrive de voir des films gratuitement






Robyn Wheeler
« JUSTICIA OMNIBUS »
- just lambda

( » ) Sam 30 Sep 2017 - 19:45

   

     

   

Somewhere only we know

— Jad & Robyn
La gourmandise de Robyn n'était un secret pour personne. Plutôt sucrée que salée, elle raffolait des fruits, mais aussi de toutes les petites choses délicieuses comme les biscuits, le chocolat, les pâtisseries, etc... Mais si elle était gourmande, Jad l'était aussi, et sûrement bien plus qu'elle. Son excuse ? "Mais… j’ai au moins vingt bons centimètres de plus que toi. Je dois beaucoup manger si je veux être en forme." Cette remarque eut le don de la faire éclater de rire. "Mais hé ! Sache que les Minipouss comme moi ont aussi besoin de manger en grande quantité pour être en forme. On sait jamais, ça peut nous faire grandir d'un coup" Espiègle, elle lui tira la langue avant de s'avancer vers la plage en compagnie de son petit-ami. Robyn eut un coup de coeur immédiat pour cet endroit. Jad avait beaucoup de chance d'avoir grandi près de ce petit coin paradisiaque. En plus de ça, le temps était magnifique. Ils pourraient en profiter pleinement. Cependant, il ne fallait pas que de méchants coups de soleil viennent gâcher leur séjour. Alors la jeune femme se proposa de venir étaler la crème solaire dans le dos de son blond préféré. "Normalement c’est un plan de drague, ça, la crème solaire" "Mais peut-être que je te drague, va savoir !" répondit-elle du tac-au-tac, un sourire amusé aux lèvres. "On est certes ensemble, mais... J'ai envie de te séduire et de te plaire, tout le temps. Alors..." C'est vrai qu'avec ce soleil, mettre de la crème était essentiel... Mais il fallait avouer que toucher le corps de Jad, désormais torse-nu et donc plus sexy que jamais, la tentait beaucoup... D'accord, elle n'était pas censée trouver un prétexte pour le toucher, puisqu'il était désormais son amoureux, mais c'était son petit côté coquin qui parlait. La petite brune appliqua la crème avec soin, passant et repassant sur chaque centimètre de son dos avec douceur. Il était beau. Il était parfait. Elle termina avec un baiser glissé dans son cou avant de se poser à ses côtés. Elle était heureuse de se retrouver là aujourd'hui, avec lui. "Tu partages tout autant de choses avec moi alors c’est normal. Puis, j’en ai envie." Touchée, la demoiselle sourit de nouveau avant de tendre son bras pour glisser tendrement sa main dans la chevelure blonde de son chéri. Enfin, elle s'assit entre ses jambes lorsqu'il l'invita à le faire. Voilà qu'elle avait droit à un massage très doux pendant qu'il lui mettait la crème, un massage qui lui fit le plus grand bien. Les mains de Jad sur son corps étaient sans doute ce qu'elle préférait au monde. Après ses lèvres, bien entendu. Après quoi, elle se blottit confortablement contre son torse parfaitement dessiné, ses bras autour d'elle. Elle se sentait protégée, et vraiment bien. Ses bras étaient son paradis à elle. "Tu ne finiras pas comme une écrevisse, et j’ai tout bien étalé. Pas de vilain bronzage" Elle sourit de nouveau alors que les lèvres de Jad parcouraient sa mâchoire. "Tu n'aimes pas les écrevisses ?" plaisanta-t-elle avant de tourner sa bouille pour chercher ses lèvres. Elle les attrapa délicatement et les mordilla avec beaucoup de douceur avant de les relâcher, laissant toutefois sa bouille à quelques centimètres à peine de celle du beau blond. Là, elle lui adressa son plus joli sourire. "Tu es très doué pour les massages, tu sais ?" chuchota-t-elle. En plus de lui avoir fait beaucoup de bien, les grandes mains de Jad se déplaçant sur son dos lui avaient arraché quelques frissons et la jeune femme avait même laissé échapper quelques soupirs, trahissant ainsi son bien-être et le plaisir qu'il lui procurait avec ce simple contact.
  
   MAY


« l.o.v.e »
Et quoi que tu fasses, l'amour est partout où tu regardes. Dans les moindres recoins de l'espace, dans les moindres rêves où tu t'attardes.
©crackintime
avatar
Date d'inscription : : 21/03/2017
Messages : : 329
Points : : 378
Avatar : : alexander ludwig.
Autres comptes : : siobhan fowler el mexicano (zayn malik) et le lieutenant jens creighton (charlie hunnam).
Pseudo internet / prénom : : feeling free.
Crédits : : feeling free. (ava), aludwigsource (gifs) J'ai : vingt-deux ans et mon anniversaire est le : trois mai. Je suis : américain et mes origines sont : australiennes. En ce moment, je : me remets de cet accident, me faisant me demander si j'aurais un jour ma place dans la US airforce, en tant que pilote d'hélicoptère de recherche et de sauvetage. Si jamais vous me cherchez, j'habite : dans la demeure familiale des fairfield. Ce qui m'attire ce sont : les jolies femmes et côté coeur je suis : en couple avec la magnifique robyn wheeler.
. :
on trime, on pleure, on vit puis on meurt. échange de sentiments partagés, des bouts d'doigts effleurant nos peaux glacées. on veut toujours plus, toujours plus fort. on crise, on s'méprise, on s'fait la gueule. on tourne nos vestes mais quand viendra l'heure, on sera tout seul.


family (n.) 1. one of life's greatest blessings.n2. people who will love and support each other in good times and bad.

dear bestfriend,nplease stay in my life forever because you're one of the best things to ever happen to me.
Love.

settle down with me, cover me up, cuddle me in, lie down with me and hold me in your arms. and your heart's against my chest, your lips pressed to my neck, i'm falling for your eyes.



Jad Fairfield
« CHILLING UNDER THE SUN »
- citizen

( » ) Sam 30 Sep 2017 - 21:50
Son rire résonnait encore dans ma tête, comme pouvait le faire une chanson préférée. Pour lui montrer que je doutais qu’elle puisse encore grandir « d’un coup », comme elle avait dit, je faisais une petite moue dubitative. Il n’y avait peu de chance que ça arrive, mais la vie était étrangement faite, parfois. Puis, j’aimais bien la petite taille de Robyn –ou peut-être que c’était moi qui étais trop grand. C’est sur les serviettes que nous prenions place. C’était séance crème solaire avant tout autre chose. Je n’avais pas envie d’être un radiateur à béquilles à la fin de la journée. Les coups de soleil, c’était parfois trop douloureux. Robyn avait eu raison de prendre cette initiative, car j’étais bien le dernier à penser à ce genre de détail. Ce serait une fois rouge écrevisse que j’aurais pensé à la crème. Mais peut-être que je te drague, va savoir ! On est certes ensemble, mais... J'ai envie de te séduire et de te plaire, tout le temps. Alors... Je souriais en coin, alors que mon regard se perdait sur l’océan. Tu n’as besoin de rien faire pour me plaire. Tu as simplement à rester qui tu es et c’est largement suffisant. Même parfait. Je fermais les yeux lorsque les petites mains de la brune vagabondaient sur mon dos. Plus haut, plus bas, tout cela dans une délicate application de la crème. J’aimais nos contacts, j’aimais lorsque nos peaux se touchaient, de près ou de loin. Malheureusement, ce petit moment de plaisir ne durait pas assez longtemps à mon goût, et Robyn se retrouvait à mes côtés. Des paroles sincères échangées, son magnifique sourire dont je ne me lassais pas. J’invitais Robyn à se glisser entre mes jambes, le seul endroit le plus pratique pour moi pour lui étaler de la crème. J’avais pris le soin de lui faire un petit massage au passage. Personne ne pouvait en refuser un, et puis elle le méritait largement. J’étais incapable de conduire, je n’étais qu’un co-pilote alors je devais prendre soin de mon pilote. Mais surtout, et avant tout, de ma petite-amie. Je l’attirais jusqu’à mon torse, pouvant désormais apercevoir un bout de son visage. Ma tête était baissée dans sa direction, dans le but de ne voir qu’elle et seulement elle. Tu n'aimes pas les écrevisses ? Disons que j’ai déjà assez chaud la nuit pour qu’une bouillotte au coup de soleil me fasse surchauffer. Mon regard bleu fixait le sien, alors qu’elle attrapait mes lèvres avec ses dents. Je la laissais faire, trouvant ce geste tout simplement sexy à souhait. Nos visages gardaient une proximité certaine et loin de moi l’envie de m’en éloigner. Je me retenais même de l’embrasser, mais c’était trop tentant. Comme si ses lèvres m’appelaient. Tu es très doué pour les massages, tu sais ? Mon pouce caressait doucement le bout de peau qui se trouvait à l’emplacement de ma main. Au niveau de ses côtes, mes bras étant enroulés autour de son buste. Je suis doué pour plein de choses, tu verras, dis-je, un ton rempli de sous-entendus, avant de rire doucement. Si tu es sage, tu auras peut-être le droit à d’autres massages. Mais uniquement si tu es sage. Je relâchai doucement notre étreinte pour chercher les mains de Robyn. Je ne tardais pas à les trouver. Tu peux aller te baigner si tu veux. Promis, je bouge pas. Puis c’est pas comme si je pouvais partir en courant. Je regardais nos mains, avant que mes yeux se baissent vers l’étudiante. Elle était tout simplement magnifique, le vent qui balayait légèrement ses cheveux. Dans mes bras, elle paraissait si à l’aise, et son sourire qui ne disparaissait pas. Je me disais alors que j’étais l’homme le plus chanceux de la Terre et que pour rien au monde je n’échangerais ma place.



(seconds from my heart. a bullet from the dark. helpless, i surrender, shackled by your love. holding me like this, with poison on your lips, only when it's over. the silence hits so hard.)
En ligne
avatar
Date d'inscription : : 10/04/2017
Messages : : 171
Points : : 250
Avatar : : Emma Watson.
Autres comptes : : pas schizo.
Pseudo internet / prénom : : no day but today (alex).
Crédits : : no day but today (avatar). J'ai : 25 ans. et mon anniversaire est le : 15 avril 1992. Je suis : australienne. et mes origines sont : anglaises. En ce moment, je : suis étudiante en philosophie. (2è année master) et employée au Grauman's Chinese Theatre. Si jamais vous me cherchez, j'habite : echo park. Ce qui m'attire ce sont : les hommes. et côté coeur je suis : En couple avec le plus beau: Jad.
. :






Jad + You're kinda sorta basically pretty much always on my mind


Cael + On s'épuise, on se rend fou


Charlotte + You're the Monica to my Rachel


Davina + Unknown twin sister


℘ Elle est née à Sydney, en Australie, de parents Britanniques qu'elle ne connait pas. Ayant accouché de jumelles, les parents biologiques de Robyn ont préféré abandonné cette dernière pour lui permettre d'avoir une vie meilleure. Ils n'avaient pas les moyens d'élever deux enfants. La petite fille a rapidement été adoptée par une famille Canadienne, et ainsi grandi à Toronto.


℘ Ses parents lui ont transmis le goût de la lecture. Robyn prenait plaisir à piocher un bouquin dans l'immense bibliothèque de son père et à le dévorer jusqu'au suivant. Elle admire particulièrement la plume d'Agatha Christie, la Reine du crime. Cependant, son livre préféré reste La Ferme des animaux, d'Orwell, comme son père. ℘ Lorsqu'elle était jeune, ses parents ont engagé plusieurs filles au pair pour s'occuper d'elle et lui faire apprendre le français. Aujourd'hui, Robyn est quasiment bilingue. ℘ Elle est végétarienne et fait partie de plusieurs associations pour la défense des animaux. Elle n'hésite pas à faire circuler des pétitions et à informer son entourage sur tout ce qui a un rapport avec eux (notamment élevages, abattoirs, etc). ℘ Elle vit en colocation avec Charlotte et son petit chien prénommé Akamaru, un bouledogue français. ℘ Elle travaille dans un cinéma pour payer son loyer et ses activités extra-scolaires. Parfois au guichet, parfois au coin gourmandise, il lui arrive de voir des films gratuitement






Robyn Wheeler
« JUSTICIA OMNIBUS »
- just lambda

( » ) Dim 1 Oct 2017 - 0:41

   

     

   

Somewhere only we know

— Jad & Robyn
"Tu n’as besoin de rien faire pour me plaire. Tu as simplement à rester qui tu es et c’est largement suffisant. Même parfait" Robyn était un peu le genre de fille à penser que l'amour n'était jamais acquis, qu'il fallait toujours entretenir la flamme, séduire sa moitié comme si c'était la première fois. La passion dans un couple était pour elle essentielle, et c'est ce qui avait manqué cruellement lors de sa dernière relation. Mais lorsqu'elle entendit Jad lui dire ces belles choses, la jeune femme sentit une vague d'amour monter en elle. Elle n'avait qu'à rester elle-même pour lui plaire, ce qu'elle avait de toute l'intention de le faire. Mais... L'entendre dire ça lui faisait énormément plaisir. Parce qu'il l'aimait pour ce qu'elle était, et c'était la plus elle chose qu'il pouvait faire vis-à-vis d'elle. Parce qu'elle aussi l'aimait pour ce qu'il était. Sur certains points, ils se ressemblaient. Sur d'autres, ils étaient très différents. Mais c'était comme ça qu'ils étaient tombés amoureux l'un de l'autre, et c'est ainsi qu'ils continueraient de l'être. En restant eux-mêmes. Eux deux, c'était tellement une évidence dès le départ que la passion, la flamme, le désir feraient toujours partie de leur quotidien. "C'est toi qui es parfait..." souffla-t-elle alors que ses mains descendaient dans son dos. Ce dos... Elle aurait pu le caresser encore pendant des heures tant elle prenait plaisir à sentir la peau de l'Australien sous ses doigts. Ensuite, ce fut à son tour de se faire chouchouter, et c'était tout aussi agréable de sentir les mains de Jad sur son corps. Agréable mais aussi...Troublant. Parce que c'était bien la première fois qu'ils se touchaient autant l'un et l'autre, leur relation étant encore toute nouvelle. Et en plus, voilà qu'il lui offrait un massage. Quand elle lui disait qu'il était parfait. Certes, la crème était un bon moyen de se rapprocher physiquement, mais c'était également indispensable pour se protéger du soleil tapant et éviter les mauvaises surprises, comme les coups de soleil. "Disons que j’ai déjà assez chaud la nuit pour qu’une bouillotte au coup de soleil me fasse surchauffer." Leurs regards se perdaient l'un dans l'autre. Un sourire se dessina au coin des lèvres de la jeune femme. "Dommage... J'aurais aimé te chauffer pendant la nuit... Et sans être une bouillotte aux coups de soleil ambulante" Tout de suite après ce sous-entendu, elle vint mordiller sa lèvre, sans l'embrasser. Non, pour le taquiner, peut-être même l'exciter un peu, elle se contenta de la mordre seulement, en douceur et en sensualité. Encore très proches l'un de l'autre, Robyn lui souffla un compliment concernant les massages. "Je suis doué pour plein de choses, tu verras" Alors là...C'était très intéressant. "Ah oui ? Je peux savoir quoi ? Ou... Peut-être que tu peux me le montrer, tout simplement ?" demanda-t-elle avec une fausse innocence. "Si tu es sage, tu auras peut-être le droit à d’autres massages. Mais uniquement si tu es sage." Là encore, c'était très intéressant. Les massages de Jad, elle pourrait vite y prendre goût, si ce n'était déjà fait. "De une, je suis toujours sage." Enfin... Il fallait avouer que Robyn se montrait coquine dès qu'elle le pouvait. Il faut dire qu'avec son éternelle douceur, son humour, son torse parfaitement sculpté, son regard bleu azur et son sourire ultra-craquant, il était difficile de rester de marbre. "De deux... Je suis déjà accro à tes massages, et à toi avant tout, alors tu pourras pas m'en refuser. Et de trois... lorsque tu crouleras sous mes massages, tu te sentiras obligé de m'en faire en retour." En voilà une bonne idée ! Leur étreinte se défit progressivement avant que leurs mains ne viennent se lier les unes aux autres. "Tu peux aller te baigner si tu veux. Promis, je bouge pas. Puis c’est pas comme si je pouvais partir en courant." C'est qu'elle était bien là, dans ses bras. Et si l'océan était très attractif, il ne faisait pas le poids face à Jad. "Mh... Encore cinq petites minutes avec toi et j'y vais". Elle enlaça ses doigts aux siens, son regard posés sur leurs mains. Elle était bien avec lui. Et pas qu'aujourd'hui. Non, depuis le début, elle se sentait bien en sa compagnie. Vraiment bien. Et maintenant qu'ils étaient en couple, elle se sentait... Comblée. Elle avait tout pour être heureuse, avec lui. "Je reviens vite..." annonça-t-elle au bout de quelques minutes en défaisant leur étreinte. Le temps de faire un plongeon et de nager un peu. Son premier bain en Australie... Ca lui faisait drôle, un peu. Elle revient sur le sable et se colla à Jad, pour que, malgré son handicap, il puisse lui aussi profiter de l'océan... A travers le corps de sa petite-amie. "Tu sais, je pensais..." commença-t-elle avec une caresse sur sa joue. "Qu'est-ce que tu dirais qu'on se fasse un petit tour en bateau ? Puisque tu ne peux pas te baigner... Ca te permettrait de profiter malgré ta blessure de l'océan".
  
   MAY


« l.o.v.e »
Et quoi que tu fasses, l'amour est partout où tu regardes. Dans les moindres recoins de l'espace, dans les moindres rêves où tu t'attardes.
©crackintime
avatar
Date d'inscription : : 21/03/2017
Messages : : 329
Points : : 378
Avatar : : alexander ludwig.
Autres comptes : : siobhan fowler el mexicano (zayn malik) et le lieutenant jens creighton (charlie hunnam).
Pseudo internet / prénom : : feeling free.
Crédits : : feeling free. (ava), aludwigsource (gifs) J'ai : vingt-deux ans et mon anniversaire est le : trois mai. Je suis : américain et mes origines sont : australiennes. En ce moment, je : me remets de cet accident, me faisant me demander si j'aurais un jour ma place dans la US airforce, en tant que pilote d'hélicoptère de recherche et de sauvetage. Si jamais vous me cherchez, j'habite : dans la demeure familiale des fairfield. Ce qui m'attire ce sont : les jolies femmes et côté coeur je suis : en couple avec la magnifique robyn wheeler.
. :
on trime, on pleure, on vit puis on meurt. échange de sentiments partagés, des bouts d'doigts effleurant nos peaux glacées. on veut toujours plus, toujours plus fort. on crise, on s'méprise, on s'fait la gueule. on tourne nos vestes mais quand viendra l'heure, on sera tout seul.


family (n.) 1. one of life's greatest blessings.n2. people who will love and support each other in good times and bad.

dear bestfriend,nplease stay in my life forever because you're one of the best things to ever happen to me.
Love.

settle down with me, cover me up, cuddle me in, lie down with me and hold me in your arms. and your heart's against my chest, your lips pressed to my neck, i'm falling for your eyes.



Jad Fairfield
« CHILLING UNDER THE SUN »
- citizen

( » ) Dim 1 Oct 2017 - 10:23
C'est toi qui es parfait.. Je souriais, doucement. C’était le genre de compliment que tout le monde aimerait entendre, même si avouer être une perfection était digne du plus grand des vantards. Je ne l’avouais pas, j’étais même du genre à souligner bien comme il fallait mes défauts, mais venant de la bouche de Robyn, ça me faisait chaud au cœur. Peut-être aussi chaud que me procurait la sensation des douces mains de la demoiselle sur mon corps. Il y avait vraiment de quoi se sentir tenté, avec ce contact, ce toucher. Et quand ce fut mon tour de lui offrir un massage, ce désir ne se réduisait pas. Dommage... J'aurais aimé te chauffer pendant la nuit... Et sans être une bouillotte aux coups de soleil ambulante. Oh, je vois. Intéressant. Ma lèvre prisonnière entre ses dents, mes yeux ne font qu’un avec les siens. J’attendais qu’elle relâche la pression pour venir déposer plusieurs baisers sur ses lèvres. Si j’avais su me retenir quelques minutes alors que nos visages se touchaient presque, la tentation avait eu raison de moi. Beaucoup trop forte pour me retenir d’embrasser ma douce, et elle avait gagné. Plus tard, sois patiente, dis-je avec un sourire en coin, lorsque Robyn souhaitait voir ce que j’avais en réserve. La sagesse n’empêchait pas d’avoir des idées coquines, j’étais le premier à savoir, mais j’aimais user de cet argument. Si Robyn voulait des massages, elle devait être sage. Sa réponse ne se fit pas attendre et je l’écoutais avec attention. Quand elle posait l’argument numéro un, j’haussai les sourcils puis écoutais le deuxième et troisième qui arrivaient presque aussitôt. Je te fais des massages par envie et pas par obligation. Donc, sois vraiment sage. Nos mains se retrouvaient enfin, étant presque soulagé de pouvoir sentir ses petites extrémités dans les miennes. Mon pouce caressait sa peau lentement, alors que je ne retenais pas Robyn d’aller se baigner. Elle devait en mourir d’envie, autant que moi. Ce n’était pas que je ne pouvais pas vraiment me baigner, mais c’était que Robyn devrait soutenir tout mon poids et ça, je refusais. Il n’y avait que Teo pour s’occuper de moi dans l’eau, comme un gros bébé. Robyn restait quelques minutes de plus, je profitais de ce temps additionnel pour la câliner. Mais, elle avait fini par rejoindre l’océan. Je la suivais du regard, presque attentif. Bien sûr, c’était l’occasion pour moi de savourer la vue qui s’offrait à moi. Non pas que l’océan, mais surtout ma petite-amie en bikini. Elle n’avait pas mis longtemps à revenir, et je l’accueillais comme il se devait dans mes bras. Je sentais alors son corps tout refroidit et humide, mais ça ne me faisait pas râler. Au contraire, j’avais toujours aimé l’eau. Qu'est-ce que tu dirais qu'on se fasse un petit tour en bateau ? Puisque tu ne peux pas te baigner... Ça te permettrait de profiter malgré ta blessure de l'océan. D’un geste tendre, je glissais une mèche humide des cheveux de Robyn derrière son oreille, la mèche rebelle. C’est une bonne idée. On pourra voir les habitants des fonds marins, aussi, peut-être. J’appréciais cette idée toute particulière. L’étudiante réfléchissait à comment me faire plaisir, et elle savait ô combien l’océan avait une grande place dans mon cœur. Ne pas pouvoir me baigner, c’était assez difficile, mais Robyn le faisait pour moi. Mon regard ne lâchait pas le sien, comme aimanté. Mais avant… Je finissais par me laisser tomber doucement en arrière, sur la serviette et entraînais ma petite-amie dans ma « chute ». Mes bras restaient autour d’elle, réclamant donc ce câlin avec la plus grande des envies. Je n’aurais jamais pensé venir ici une dizaine d’années plus tard… Avec ma petite-amie. Quand j’étais gamin, je me pensais juste incapable de pouvoir avoir une amoureuse et que le mieux, ce serait de me faire adopter par une famille de tortues marines. Si elle savait toutes les idées folles qui m’avaient traversé l’esprit quand j’étais encore haut comme trois pommes. Ma folie, elle ne datait pas d’hier. Finalement, je préfère t’avoir dans mes bras plutôt que de me la jouer à la Tarzan mais version Australie.  



(seconds from my heart. a bullet from the dark. helpless, i surrender, shackled by your love. holding me like this, with poison on your lips, only when it's over. the silence hits so hard.)
En ligne
avatar
Date d'inscription : : 10/04/2017
Messages : : 171
Points : : 250
Avatar : : Emma Watson.
Autres comptes : : pas schizo.
Pseudo internet / prénom : : no day but today (alex).
Crédits : : no day but today (avatar). J'ai : 25 ans. et mon anniversaire est le : 15 avril 1992. Je suis : australienne. et mes origines sont : anglaises. En ce moment, je : suis étudiante en philosophie. (2è année master) et employée au Grauman's Chinese Theatre. Si jamais vous me cherchez, j'habite : echo park. Ce qui m'attire ce sont : les hommes. et côté coeur je suis : En couple avec le plus beau: Jad.
. :






Jad + You're kinda sorta basically pretty much always on my mind


Cael + On s'épuise, on se rend fou


Charlotte + You're the Monica to my Rachel


Davina + Unknown twin sister


℘ Elle est née à Sydney, en Australie, de parents Britanniques qu'elle ne connait pas. Ayant accouché de jumelles, les parents biologiques de Robyn ont préféré abandonné cette dernière pour lui permettre d'avoir une vie meilleure. Ils n'avaient pas les moyens d'élever deux enfants. La petite fille a rapidement été adoptée par une famille Canadienne, et ainsi grandi à Toronto.


℘ Ses parents lui ont transmis le goût de la lecture. Robyn prenait plaisir à piocher un bouquin dans l'immense bibliothèque de son père et à le dévorer jusqu'au suivant. Elle admire particulièrement la plume d'Agatha Christie, la Reine du crime. Cependant, son livre préféré reste La Ferme des animaux, d'Orwell, comme son père. ℘ Lorsqu'elle était jeune, ses parents ont engagé plusieurs filles au pair pour s'occuper d'elle et lui faire apprendre le français. Aujourd'hui, Robyn est quasiment bilingue. ℘ Elle est végétarienne et fait partie de plusieurs associations pour la défense des animaux. Elle n'hésite pas à faire circuler des pétitions et à informer son entourage sur tout ce qui a un rapport avec eux (notamment élevages, abattoirs, etc). ℘ Elle vit en colocation avec Charlotte et son petit chien prénommé Akamaru, un bouledogue français. ℘ Elle travaille dans un cinéma pour payer son loyer et ses activités extra-scolaires. Parfois au guichet, parfois au coin gourmandise, il lui arrive de voir des films gratuitement






Robyn Wheeler
« JUSTICIA OMNIBUS »
- just lambda

( » ) Dim 1 Oct 2017 - 22:21

   

     

   

Somewhere only we know

— Jad & Robyn
"Oh, je vois. Intéressant." Peut-être que le paysage s'y prêtait, peut-être que le fait de se retrouver seuls, rien que tous les deux, loin de tout et de tout le monde, loin de leur petite routine californienne, jouait un rôle là-dedans, mais l'ambiance entre les deux tourtereaux semblait légèrement plus... Chaude. Ou peut-être que c'était de sa faute à elle, Robyn, puisqu'elle avait entamé un petit jeu de séduction avec pour prétexte la crème solaire. Bon, en même temps, c'était indispensable, mais elle avait bien pris le temps d'étaler la crème sur le corps de son petit-ami, bien plus de temps qu'il n'en fallait en temps ordinaire. Il fallait avouer que le corps du blondinet était tout, sauf repoussant. Musclé juste comme il le fallait, ni trop ni pas assez, il était difficile de ne pas en profiter, que ce soit avec les yeux ou le toucher. Elle-même eut droit à une petite séance de massage très agréable. Et parce qu'ils semblaient, l'un comme l'autre, décidés à se chercher, Jad lui avoua, entre deux tendres baisers, être doué pour plein de choses encore. Le fait qu'il reste évasif de la sorte l'intriguait beaucoup, si bien qu'elle ne put s'empêcher de demander plus d'explications. "Plus tard, sois patiente" lui répondit Jad avec son air le plus mystérieux. La demoiselle plissa doucement les yeux, amusée. "Plus tard ? Intéressant... Mais plus tard quand ? Plus tard ce soir ? Ou plutôt.. Plus tard demain ? Et... Je peux avoir un avant-goût ? Oh s'il te plait ! Rien qu'un petit avant-goût... Petit comme moi" plaisanta-t-elle. Parce qu'elle avait bien une idée derrière la tête, et si cette idée s'avérait exacte, alors un avant-goût ne pourrait que lui plaire. "Je te fais des massages par envie et pas par obligation. Donc, sois vraiment sage." Elle aimait bien ce petit côté autoritaire qu'il avait en lui. Alors que leurs mains se glissaient l'une dans l'autre et leurs doigts s'entremêlaient, elle tourna doucement sa bouille vers celle de Jad. "Mais c'est quoi pour toi "être sage" ? Si je fais ça..." Elle attrape de nouveau ses lèvres avec ses dents et transforme ce contact en un vrai baiser, langoureux, doux, amoureux. "Je suis sage ?" demanda-t-elle après avoir mis fin au baiser. "Et si... Je viens mordiller ton cou comme ça." Elle s'exécute alors, toujours avec une infinie douceur. "Je suis sage ?" Très joueuse et très espiègle, son sourire s'agrandit en voyant Jad troublé par les actes de sa petite-amie. Elle caressa sa joue avant de se blottir contre lui un instant. Elle tenait à profiter de son homme avant d'aller goûter à l'océan. L'endroit était idyllique. Elle en profita pour nager un peu, se dégourdir... Mais très vite, l'absence de Jad à ses côtés se fit ressentir. Ca ne devait pas être drôle pour lui de la regarder profiter, alors que lui restait bloqué sur le sable. Alors en revenant vers le beau blond, Robyn eut l'idée de se coller à lui, au maximum, afin qu'il puisse goûter un tout petit peu à l'océan qu'il aimait tant. Et puis, une autre idée lui était venue à l'esprit. Le bateau. C'était l'occasion parfaite de profiter de l'océan sans avoir à se mouiller. Une idée qui sembla plaire à l'intéressé. "C’est une bonne idée. On pourra voir les habitants des fonds marins, aussi, peut-être." La jeune femme acquiesça. Cela leur ferait un super souvenir en commun. Et ils étaient là pour ça aussi:se fabriquer des souvenirs rien qu'à eux. Maintenant allongés, enlacés l'un à l'autre,Robyn, tout en caressant le ventre de Jad, écouta ce dernier parler de la vie qu'il s'était imaginé enfant. "Je n’aurais jamais pensé venir ici une dizaine d’années plus tard… Avec ma petite-amie. Quand j’étais gamin, je me pensais juste incapable de pouvoir avoir une amoureuse et que le mieux, ce serait de me faire adopter par une famille de tortues marines." Cette anecdote la fit rire tellement c'était mignon. "C'est normal, tu n'étais encore qu'un petit bébé, à cette époque... Même si j'avoue que se faire adopter par une famille de tortues marines, ça doit être super cool !" Elle sourit et resserra doucement leur étreinte. "Finalement, je préfère t’avoir dans mes bras plutôt que de me la jouer à la Tarzan mais version Australie."Elle sourit alors. "Je suis sûre qu'on aurait trouvé un moyen pour que je devienne ta Jane...Genre.. Comme si toi et moi, c'était déjà écrit, quelque part... Tu vois ce que je veux dire ? Mais c'est vrai que là tout de suite, je n'échangerai ma place pour rien au monde. Cet endroit, avec toi... Et puis, j'aime beaucoup trop tes bras... Et puis tes yeux. Et tes lèvres. Et ton torse. J'aime bien tes pieds aussi" dit-elle avant de rire et de plonger son regard dans le sien. "Mais ce que j'aime encore plus, c'est tout ce qui fait que tu es Jad Fairfield".  
  
   MAY


« l.o.v.e »
Et quoi que tu fasses, l'amour est partout où tu regardes. Dans les moindres recoins de l'espace, dans les moindres rêves où tu t'attardes.
©crackintime
SUN GOES DOWN :: Map and time :: Somewhere else
Somewhere only we know
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant


Sauter vers: