Flèche hautFlèche basmake me fall, make me fly. (lilo) - Page 2

Partagez | 
Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
Date d'inscription : : 25/04/2017
Messages : : 391
Points : : 297
Avatar : : Josephine Skriver
Autres comptes : : Pepper la plus parfaite (G. Hadid), Irina la bonasse (K. Bazan) et Laïs la sale gosse (N. Peltz)
Pseudo internet / prénom : : Riverside ou Leo (Eleonore)
J'ai : 23 ans et mon anniversaire est le : 7 juin. Je suis : mexicaine et américaine (double nationalité) et mes origines sont : mexicaines et françaises. En ce moment, je : suis étudiante en 6ème année de journalisme. Si jamais vous me cherchez, j'habite : à Westlake avec Teo (enfin, je squatte chez lui depuis que je me suis fait virer de mon appart serait plus exact). Ce qui m'attire ce sont : les hommes et côté coeur je suis : célibataire.
. :
done :
 

Lilo Margolis
h« JUSTICIA OMNIBUS »
just lambda



Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme : ne pas avoir une vie ennuyeuse.
() Dim 11 Fév 2018 - 21:40
Elle a froid. Quand il lui demande ce qu’elle pense de ce bain de minuit c’est la seule chose qui lui vient en tête. La température de l’eau. Pas franchement trépident tout ça. « C’est vrai qu’elle est froide. » Elle le voit sourire et elle ça lui donne envie de rire cette situation. Elle trouve ça bizarre, presque un peu ridicule tellement ils ont l’air de trouver ça nul tous les deux mais sans vouloir vraiment le dire. Une envie de rire qui s’intensifie quand elle a l’impression de sentir quelque chose la frôler et qu’elle se sent du coup encore un peu plus ridicule de paniquer pour rien. Elle le sent alors se raidir quand, par réflexe, elle vient se coller complètement contre lui et que les parties les plus intimes de leurs corps entrent en contact. Il la regarde mais ne dit plus rien et elle trouve ça mignon, malgré la gêne qui s’empare d’elle. Elle aimerait savoir ce qu’il est en train de penser, savoir ce qui est en train de passer par sa tête à ce moment-là, mais s’ils restent plantés là ça risque de devenir de plus en plus étrange. Reprendre la conversation comme si de rien n’était et proposer de rentrer, c’est surement mieux. « Je suis heureux d’avoir été le premier à avoir fait ça avec toi. » Elle l’est aussi, contente d’avoir partagé ça avec lui. Le souvenir sera plus marquant que si elle l’avait fait avec n’importe qui. Main dans la main ils regagnent la plage pour se rhabiller et à cause de l’eau elle se retrouve totalement moulée dans une robe blanche qui devient petit à petit de plus en plus transparente. Que Teo la voit ainsi, après ce qui vient de se passer, ça n’a plus rien de gênant, c’est plutôt le regard des gens qu’ils croiseront sur le chemin qui sera surement dérangeant. Mais il lui tend sa chemise. « Met là, t’en a plus besoin que moi. » Elle hésite une seconde à la prendre avant de se dire qu’un homme sans chemise reste toujours moins choquant qu’une femme dans sa tenue. « Merci. » Ils arrivent dans la chambre quelques minutes plus tard, le trajet s’est fait rapidement, plus que d’habitude. « Si tu veux prendre une douche pour te réchauffer, vas-y. » Se réchauffer, elle en meurt d’envie, les frissons ne l’ont toujours pas quittée depuis qu’ils sont entrés dans l’eau, mais elle a du mal à savoir si c’est vraiment parce qu’elle a froid. « Ouais je vais… » Son regard passe de la salle de bain à Teo, sur lequel il s’arrête quelques secondes. « Je vais aller… » Puis elle baisse la tête pour commencer à enlever le premier bouton de la chemise, avant de poser à nouveau les yeux sur lui. « La douche. » Ouais, la douche. Il faut qu’elle aille prendre une douche. Elle se le répète plusieurs fois dans la tête. C’est ce qu’elle devrait faire, s’y précipiter pour se calmer et arrêter de repenser encore et encore au corps de Teo qu’elle a vu dans son intégralité quelques minutes plus tôt. Et pourtant ses yeux ne le quittent plus, faisant des allers-retours entre ses yeux, sa bouche et son torse nu. Et puis finalement son corps prend l’ascendant sur sa tête, elle arrête de réfléchir. Elle franchit les quelques pas qui la séparent de lui, se colle contre lui et pose ardemment ses lèvres contre les siennes, sa langue cherchant à se frayer un chemin pour un baiser plus passionné. Elle décolle sa bouche quelques secondes plus tard pour aller se perdre dans ses yeux. « C’est pas d’une douche dont j’ai envie Teo. » Elle a le cœur qui bat vite et le souffle légèrement saccadé, à la fois par la peur de sa réaction, la peur qu’il la repousse, et l’envie qui la traverse toute entière et qu’elle n’arrive plus à retenir.
avatar
Date d'inscription : : 21/03/2017
Messages : : 1114
Points : : 405
Avatar : : adam gallagher.
Autres comptes : : eli, le sexy hollandais (f. lachowski) ; aaron, le bébé parfait (l. lerman) ; lucca, le lieutenant relou (j. dornan) et aleks, le séducteur né (d. barrueco).
Pseudo internet / prénom : : potatoe. (al).
Crédits : : potatoe. (avatar). J'ai : vingt-sept ans et mon anniversaire est le : 14 février. Je suis : américain et mes origines sont : australiennes. En ce moment, je : suis prof pour les p'tits et je donne des cours particuliers aux petits, comme aux étudiants. Si jamais vous me cherchez, j'habite : à westlake, avec la jolie lilo qui squatte. Ce qui m'attire ce sont : les courbes féminines et côté coeur je suis : célibataire, veuf pour être plus précis et pas prêt à m'attacher de nouveau.
. :
i love when you fly with me 'cause you're the only one that sets me free. i just want to let you know that you're the only one i see. so why are we waiting ? my heart is inflating, this love we're creating. just take a breath and set me free, oh come and fly with me.

to my heart you have the key
u.c
memories :
 

Teo Fairfield
h« CHILLING UNDER THE SUN »
citizen



Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme : avoir une vie heureuse.
() Lun 12 Fév 2018 - 11:11
« Merci. » Me dit Lilo lorsque je lui tends ma chemise et je me contente de sourire. Elle l’enfile et on prend la direction de la chambre, lieu où on arrive très rapidement. Bien plus que d’habitude en tout cas et je me demande si c’est le froid ou autre chose qui nous fait marcher aussi vite. Une fois dans la chambre, je m’adosse contre la porte et lui déclare que si elle a envie, elle peut aller prendre une douche. Après ce bain de minuit dans cette eau glaciale, rien de mieux qu’un bon moment sous la douche pour se réchauffer un peu et retrouver une température corporelle plus proche de la normale. « Ouais je vais… Je vais aller… » Je la regarde alterné son regard entre la salle de bain et moi, avant de baisser la tête pour déboutonner le premier bouton de ma chemise. Je déglutis. Pourquoi elle fait ça ? C’est tellement… sexy et, si mes yeux le voient, si ma tête le pense, ma virilité aussi réagit à ça. Et autant dire qu’après ce petit passage à nu dans l’eau, elle est déjà bien éveillée. Je serre les poings derrière mon dos pour ne pas me laisser aller à cette tentation, pour me forcer à ne pas bouger de cette porte. « La douche. » Et moi, j’hoche de la tête pour lui confirmer que, oui, il faut qu’elle aille la prendre. Il faut qu’elle quitte cette pièce avant que mes hormones ne prennent le contrôle et que je lui saute dessus. Pourtant, il faut croire que je ne suis pas le seul à me livrer un combat intérieur puisqu’après quelques minutes, je la vois venir vers moi. Ma raison me dit qu’il ne faut pas que je reste planter là parce que je sais très bien ce qu’elle s’apprête à faire, mais je fais taire ma raison à la seconde où Lilo pose ses lèvres avec ardeur sur les miennes. Mon corps réagit tout seul. Mes mains se posent sur ses joues pour répondre à ce baiser, ouvrant les lèvres pour que nos langues se rejoignent et je me laisse porter par cet échange tellement bon. Ce n’est que par manque de souffle que nos lèvres se séparent et mon regard plonge dans le sien. « C’est pas d’une douche dont j’ai envie Teo. » Une drôle de sensation se propage dans mon ventre et je me tais un court instant, peinant à retrouver une respiration plus ou moins normale. « Lilo... » Dis-je dans un murmure, posant mon front contre le sien, ma main caressant sa joue. J’aimerai pouvoir revenir à la raison, mais c’est trop tard. Je la mets de côté, cette raison, pour lâcher : « Moi aussi, j’ai envie de toi... » Je n’attends pas une minute de plus pour capturer ses lèvres, mes mains s’attelant à déboutonner les boutons de la chemise et à la faire ensuite tomber au sol, avant de glisser sur sa robe. Vêtement que je l’aide à retirer après avoir interrompu le baiser, le lâchant pour qu'il rejoigne ma chemise. Puis je soulève la jeune femme, la laissant nouer ses jambes autour de ma taille, et mes lèvres retrouvent vite le chemin vers les siennes. Tout en l’embrassant, je nous conduis jusqu’au lit, nous laissant ensuite tomber sur ce dernier. Et tandis que ma bouche ne quitte plus la sienne, ma main vient caresser l’une de ses cuisses, faisant encore plus grimper la température dans la chambre.


and now we are alive
pour être heureux, je crois qu'il faut avoir souffert auparavant. je crois que c'est en résistant au malheur qu'on a une chance de gagner le bonheur. •• ALASKA (guillaume musso)

Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: