Flèche hautFlèche basi can't spend another minute getting over loving you (eli)

Partagez | 
avatar
Date d'inscription : : 27/11/2015
Messages : : 5942
Points : : 445
Avatar : : Gigi Hadid
Autres comptes : : Lilo la catastrophe ambulante (J. Skriver), Irina la bonasse (K. Bazan) et Laïs la sale gosse (N. Peltz)
Pseudo internet / prénom : : Riverside ou Leo (Eleonore)
Crédits : : BONNIE J'ai : 23 ans et mon anniversaire est le : 12 novembre. N'oubliez pas les cadeaux. Je suis : américaine et mes origines sont : américaines aussi. En ce moment, je : suis étudiante en 5ème année de communication, après avoir enfin réussi à passer le Bachelor Degree. En dehors des cours je fais partie : des clubs de boxe et de danse. Si jamais vous me cherchez, j'habite : à Westwood, dans un appartement partagé avec Indi et Hazel. Ce qui m'attire ce sont : les hommes (seulement Eliott, en fait) et côté coeur je suis : éperdument amoureuse du plus beau. (coucou Eliott :hug:)
. :
no family is perfect... we argue, we fight. we even stop talking to each other at times. but at the end, the love will always be there.
P E M R O S E

please take me to places
that nobody goes,
you got me hooked up on
the feeling,
you got me hanging from
the ceiling,
got me up so high i'm
barely breathing,

so don't let me go.

NE METS PAS DE GLAÇONS DANS MON VERRE,
ça prend d'la place pour rien mon frère
- - -
i've realized that i'm propably just perfect and it's everybody else around me that's got issues

since when do you care what
anybody else thinks ?


i don't. i care what you think.



24K MAGIC ; LUSH LIFE ; HAPPY
SUCKER FOR PAIN ; YOUNG GOD

done :
 

Pepper Pemrose
m« ACVBBCVBCVBCVBC »
drunken tri-pi
En ligne



Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme : prendre la suite de sa mère à la tête de la maison de disques.
() Sam 14 Oct 2017 - 20:18
Pendant une semaine c’est comme si elle n’avait été plus que l’ombre d’elle-même. Comme si le moindre de ses gestes n’était dû qu’à de simples réflexes. Elle avait vécu ça comme de la torture de ne plus voir Eli, mais elle l’avait finalement croisé le jour de l’inondation de UCLA et ça avait été pire que de ne plus le voir du tout. Ça avait ravivé toute la douleur d’un seul coup, ça avait été comme mettre un verre de whisky sous le nez d’un alcoolique qui commence à se soigner, mettre de la cocaïne devant un drogué en début de cure de désintox. Sauf qu’au moins elle n’avait pas eu d’autre choix que de résister à la tentation. Et puis quelques jours plus tard elle avait reçu le sms de Sio lui disant de prendre un avion direction Amsterdam, que le grand-père d’Eli était mort et que ce serait soi-disant elle qu’il aurait besoin de voir. Elle ne sait toujours pas trop ce qu’elle avait ressenti en recevant ce message mais elle l’avait écouté, elle avait acheté un billet pour le prochain vol et, pour la deuxième fois de sa vie dans ce pays, c’est sur un coup de tête qu’elle s’y retrouve. Elle n’avait même pas pris le temps de faire correctement une valise, elle avait juste fourré ses affaires les plus importantes dans un sac. Sortant du taxi avec ce dernier, elle s’avance de quelques pas vers la maison d’Eli, et s’arrête aussitôt. Il est là, à quelques mètres d’elle à peine, et encore une fois elle n’arrive pas à savoir ce qu’elle ressent. Trop de choses en même temps, trop de choses contradictoires. Elle se retrouve complètement muette, elle ne sait pas quoi dire. Elle pensait avoir un peu de répit en arrivant, avoir ne serait-ce que quelques secondes devant la porte pour prendre son courage à deux mains, pour souffler avant d’entrer et de le voir. Le hasard n’a pas semblé vouloir lui accorder ce moment. Sa gorge se dénoue légèrement, les mots réussissent enfin à sortir. Enfin, un seul petit mot. « Salut. » C’est la seule chose qui lui vient, elle ne voit pas ce qu’elle pourrait dire d’autre vu la situation, ce n’est pas même son idée d’être là. Elle a juste fait ce qu’on lui a dit et elle a sauté dans un avion sans réfléchir à comment ça se passerait une fois là-bas. Et elle avait eu beau y penser non-stop pendant le vol, s’imaginer toutes sortes de scénarios, même celui où elle se dit que c’est une mauvaise idée et où elle reprend un avion en sens inverse dès son arrivée, elle n’avait pas pensé à celui où son cerveau se mettrait soudainement sur off.
@Eliott Meertens


avatar
Date d'inscription : : 16/08/2016
Messages : : 3100
Points : : 608
Avatar : : francisco lachowski.
Autres comptes : : teo, le veuf tout mignon ; aaron, le bébé tout chou et lucca, le flic au regard de braise.
Pseudo internet / prénom : : potatoe (al).
Crédits : : tearsflight aka marine la fabuleuse (avatar) + macfly (signature). J'ai : vingt-quatre ans et mon anniversaire est le : deux janvier. Je suis : hollandais et américain (double nationalité, sisi) et mes origines sont : hollandaises via le papa et espagnoles via la maman. En ce moment, je : suis bel et bien diplômé en architecture, débutant désormais un job dans un cabinet d'archi (et bientôt, j'viendrai faire vos maisons, les keupains, promis). Si jamais vous me cherchez, j'habite : dans un appart sur boyle heights, en coloc avec le grand, le beau, le fort, le génialissime mec au regard de braise qui me rend merguez aka Sio (la pupute). Ce qui m'attire ce sont : les jolies femmes et leurs atouts. les blondes surtout. particulièrement une jolie blonde, en fait et côté coeur je suis : célibataire, clairement épris de ma blonde, mais trop têtu (ou peureux, au choix) pour le lui dire en face. bref, mon coeur est pris au final, quoi que j'en dise.
. :
every day you're here, i'm healing. i never thought i'd find this feeling and when you're gone, i feel incomplete. so if you want the truth, i just wanna be part of your symphony.
will you hold me tight
and not let go ?
♡ :
 

remember
you're the one
who can fill
my world with
sunshine.

i've never had to pretend,
you've always known who i am.

AND I KNOW MY LIFE IS BETTER
BECAUSE YOU'RE A PART OF IT.

the past can hurt but you can either
RUN FROM IT OR LEARN FROM IT


cadeau bonus :
 

remember :
 

memories :
 

Eliott Meertens
l« CHILLING UNDER THE SUN »
citizen



Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme : devenir un grand architecte réputé mondialement.
() Mar 17 Oct 2017 - 3:28
« C’était magnifique, Eli. » Je tourne la tête vers la porte de ma chambre, fronçant les sourcils en voyant l’une de mes amies appuyé contre cette dernière. Depuis quand est-elle là ? À en juger par son regard ému, un bon moment. Sûrement depuis le début de la chanson. Concrètement, ça me dérange qu’elle ait pu m’écouter en douce, je me sens épié et ça m’agace. Elle décide alors de changer de position, se plaçant de façon plus… aguicheuse contre la porte. Je le vois bien son petit manège depuis que je suis arrivée. Elle semble pensée que la manière la plus appréciable pour me rendre moins triste, c’est une partie de jambes en l’air. Hors, c’est exactement ce dont je n’ai pas envie actuellement. Encore moins quand elle prend ce genre de pose, surtout à cet endroit précis. Tout ce qu’elle réussit à faire, c’est me faire penser à Pepper, à ce soir où elle avait quasiment la même pose et où on avait cédé pour la première fois ensuite dans mon lit. Celui sur lequel je suis assis. Cette simple pensée m’attriste un peu plus. Putain, ça fait mal. C’est déchirant de se dire que c’est fini, que ça n’arrivera plus ce genre de situation entre cette jolie blonde et moi. Je passe une main sur mon visage et en voyant mon amie s’approcher de moi, je dépose ma guitare sur mon lit et me lève avant même qu'elle puisse me toucher. Je ne veux pas qu'elle le fasse, je ne le supporte tellement pas en ce moment. « J’sors, j’vais fumer. Seul. » Parce que je la connais, elle allait me dire qu’elle venait, alors je prends les devants. J’attrape ma veste de smoking, l’enfile, quitte la chambre tout en plongeant ma main dans la poche de mon pantalon pour en retirer un paquet de clopes. Dévalant les escaliers, je saisis une cigarette et sors de la maison. L’air frais vient me frapper au visage et je soupire. Encore une petite heure avant que la cérémonie funéraire commence. Une heure avant de devoir lui dire réellement adieu. J’allume la clope et en tirant une taffe, j’entends des bruits de pas dans mon dos. Je me retourne la clope à la main et manque de la faire glisser d’entre mes doigts, puis de m'étouffer avec la fumée dans ma bouche. Je rêve ou quoi ? « Salut. » Non, ce n’est pas un rêve. Elle est là. Pepper Pemrose se tient là, devant moi et je suis partagé entre l’idée de lui foncer dessus pour l’embrasser et celle de lui dire de partir. Mes pensées se bousculent, mon cœur est sûrement en train de mourir dans ma poitrine et la seule chose que je parviens à sortir est : « Qu’est-ce que tu fais là ? » Mon ton n’est pas méchant, ni dur. Je suis surtout surpris de la voir ici.


when i heard that sound, when the walls came down. when my skin grows old, when my breath turns cold. when i run out of air to breathe, it's your ghost i see. i'll be thinking about you.

 
almost love

 ♡ ♡ ♡


:
 
avatar
Date d'inscription : : 27/11/2015
Messages : : 5942
Points : : 445
Avatar : : Gigi Hadid
Autres comptes : : Lilo la catastrophe ambulante (J. Skriver), Irina la bonasse (K. Bazan) et Laïs la sale gosse (N. Peltz)
Pseudo internet / prénom : : Riverside ou Leo (Eleonore)
Crédits : : BONNIE J'ai : 23 ans et mon anniversaire est le : 12 novembre. N'oubliez pas les cadeaux. Je suis : américaine et mes origines sont : américaines aussi. En ce moment, je : suis étudiante en 5ème année de communication, après avoir enfin réussi à passer le Bachelor Degree. En dehors des cours je fais partie : des clubs de boxe et de danse. Si jamais vous me cherchez, j'habite : à Westwood, dans un appartement partagé avec Indi et Hazel. Ce qui m'attire ce sont : les hommes (seulement Eliott, en fait) et côté coeur je suis : éperdument amoureuse du plus beau. (coucou Eliott :hug:)
. :
no family is perfect... we argue, we fight. we even stop talking to each other at times. but at the end, the love will always be there.
P E M R O S E

please take me to places
that nobody goes,
you got me hooked up on
the feeling,
you got me hanging from
the ceiling,
got me up so high i'm
barely breathing,

so don't let me go.

NE METS PAS DE GLAÇONS DANS MON VERRE,
ça prend d'la place pour rien mon frère
- - -
i've realized that i'm propably just perfect and it's everybody else around me that's got issues

since when do you care what
anybody else thinks ?


i don't. i care what you think.



24K MAGIC ; LUSH LIFE ; HAPPY
SUCKER FOR PAIN ; YOUNG GOD

done :
 

Pepper Pemrose
m« ACVBBCVBCVBCVBC »
drunken tri-pi
En ligne



Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme : prendre la suite de sa mère à la tête de la maison de disques.
() Mer 18 Oct 2017 - 2:54
« Qu’est-ce que tu fais là ? » Bien sûr elle ne s’attendait pas à un accueil plein de joie, de câlins, de "je suis content que tu sois là, tu m’as manqué", bien sûr elle s’attendait à de la surprise, ou peut-être encore à de la colère, et à une phrase de ce genre là, mais entre l’imaginer et le vivre réellement… Elle a le cœur qui se serre en se disant qu’elle ne fait plus partie de ces personnes qui ont droit à son sourire quand ils arrivent. Qu’est-ce qu’elle fait là, c’est une bonne question, une question dont la réponse ne lui vient pas tout de suite. Un blanc s’installe, mais pas parce qu’elle cherche quoi dire. Elle s’est juste mise à le regarder, à le regarder vraiment pour la première fois depuis une semaine, et elle a arrêté de réfléchir. Son regard se pose partout sur lui, sur chaque détail qu’elle connait par cœur. Il est beau. Il l’est toujours, mais aujourd’hui encore plus. Et même malgré la situation, malgré sa mine triste et fatiguée, elle ne peut pas s’empêcher de penser qu’il a une classe folle dans son smoking. Elle ne l’avait jamais vu habillé comme ça, elle aurait aimé que ce soit dans un autre moment, que ce ne soit pas aujourd’hui qu’une sensation étrange se déploie à l’intérieur de son ventre. Presque trop parfait pour être réel. Et elle, elle est là à côté, avec ses dix heures de vol dans la tête, à ne ressembler à rien. A part à une fille qui a vraiment l’air de s’être pris dix heures de vol dans la tête. Puis sa langue finit enfin par se délier. « C’est Sio qui m’a dit de venir. » C’est son idée à lui, pas à elle, elle ne voit pas de raison de ne pas lui dire. A la fois parce qu’elle doit avouer qu’elle ne veut pas en prendre la responsabilité si c’est une mauvaise idée et qu’il s’énerve qu’elle soit venue, et à la fois parce que, si ça lui fait plaisir, elle ne se voit pas prendre les honneurs d’une idée à laquelle ce n’est même pas elle qui a pensé. « Il m’a dit pour ton grand-père, je suis désolée. » Encore une fois elle ne sait pas vraiment quoi ajouter d’autre, ce qu’il serait approprié de dire ou ce qui ne le serait pas. Elle a la chance de n’avoir encore jamais vécu une telle situation, elle ne sait pas comment elle est censée se comporter dans un cas comme ça. Le malaise l’envahit encore plus qu’il n’était déjà présent, elle baisse la tête, se perd dans la contemplation de ses pieds. « Si tu veux que je parte il suffit juste que tu me le dises, je partirai. » Elle est effrayée. Effrayée qu’il puisse lui dire que oui, il veut qu’elle parte, qu’il n’a pas envie de la voir. Supporter qu’il la rejette une fois, elle a déjà l’impression de ne plus savoir pourquoi elle se lève le matin, supporter qu’il la rejette une deuxième fois, elle n’y arrivera vraiment pas. Même rentrer et aller étriper Siobhan pour cette idée à la con elle n’en aurait pas la force.


avatar
Date d'inscription : : 16/08/2016
Messages : : 3100
Points : : 608
Avatar : : francisco lachowski.
Autres comptes : : teo, le veuf tout mignon ; aaron, le bébé tout chou et lucca, le flic au regard de braise.
Pseudo internet / prénom : : potatoe (al).
Crédits : : tearsflight aka marine la fabuleuse (avatar) + macfly (signature). J'ai : vingt-quatre ans et mon anniversaire est le : deux janvier. Je suis : hollandais et américain (double nationalité, sisi) et mes origines sont : hollandaises via le papa et espagnoles via la maman. En ce moment, je : suis bel et bien diplômé en architecture, débutant désormais un job dans un cabinet d'archi (et bientôt, j'viendrai faire vos maisons, les keupains, promis). Si jamais vous me cherchez, j'habite : dans un appart sur boyle heights, en coloc avec le grand, le beau, le fort, le génialissime mec au regard de braise qui me rend merguez aka Sio (la pupute). Ce qui m'attire ce sont : les jolies femmes et leurs atouts. les blondes surtout. particulièrement une jolie blonde, en fait et côté coeur je suis : célibataire, clairement épris de ma blonde, mais trop têtu (ou peureux, au choix) pour le lui dire en face. bref, mon coeur est pris au final, quoi que j'en dise.
. :
every day you're here, i'm healing. i never thought i'd find this feeling and when you're gone, i feel incomplete. so if you want the truth, i just wanna be part of your symphony.
will you hold me tight
and not let go ?
♡ :
 

remember
you're the one
who can fill
my world with
sunshine.

i've never had to pretend,
you've always known who i am.

AND I KNOW MY LIFE IS BETTER
BECAUSE YOU'RE A PART OF IT.

the past can hurt but you can either
RUN FROM IT OR LEARN FROM IT


cadeau bonus :
 

remember :
 

memories :
 

Eliott Meertens
l« CHILLING UNDER THE SUN »
citizen



Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme : devenir un grand architecte réputé mondialement.
() Mer 18 Oct 2017 - 15:57
Suite à ma question, un silence s'installe et, tout comme elle semble le faire, je l'observe. Vraiment, pas en toute vitesse pour éviter son regard comme lors de l'inondation. Non, là, j'en ai rien à foutre qu'elle capte mon regard sur elle, qu'elle comprenne que je la détaille de haut en bas à la recherche du moindre changement. Et rien de nouveau. Elle est toujours aussi magnifique, parfaite à mes yeux. Parfaite pour moi. Tellement que j'en suis tombé amoureux, ouais, je n'arrive plus à me voiler la face maintenant et à cette pensée, mon coeur se serre. J'ai tellement envie de la prendre dans mes bras, sauf que mon cerveau prend enfin le plein pouvoir -pour une fois en présence de Pepper- et m'empêche d'exécuter le moindre mouvement dans sa direction. « C’est Sio qui m’a dit de venir. » Qu'elle finit par déclarer et l'étonnement doit se lire sur mon visage. Venant d'Elena, ça ne m'aurait pas surpris, mais de Siobhan... quoi que, pourquoi ça me surprend en fait ? Ce mec me connaît mieux que personne, sûrement mieux que moi - même. Il sait de quoi j'ai besoin aujourd'hui, de qui j'ai besoin. Alors un léger sourire vient pointer sur le bout de mes lèvres. « Il m'étonnera toujours celui-là... » Ouais, toujours. La jolie blonde continue ce qu'elle a à dire : « Il m’a dit pour ton grand-père, je suis désolée. » L'entendre m'évoquer mon grand - père me ramène à la réalité et mes yeux me piquent. Putain, ce n'est pas le moment d'être faible car, ouais, pleurer serait une preuve de faiblesse. Je me mordille la lèvre inférieure, empêchant de couler les larmes qui menacent de sortir. « C'est gentil. » Je lance ça dans un murmure et je ressens le désir de me taper tant je suis un gros nul. C'est gentil... vraiment Eliott Meertens ? « Si tu veux que je parte il suffit juste que tu me le dises, je partirai. » Je voudrais lui crier que non, je ne veux pas qu'elle s'en aille, qu'elle me laisse là, seul. Mais je reste silencieux quelques minutes, tire une taffe sur ma clope et ce n'est que lorsque je souffle pour évacuer la fumée de ma bouche que je lâche un simple : « Je sais... » Parce que je sais qu'avec un seul mot, je pourrais soit la détruire, soit la rendre heureuse. Ça donne l'impression que j'ai le contrôle de tout, alors que la vérité, c'est que c'est elle qui a réellement le contrôle. « Je veux pas que tu partes. Reste... je t'en supplie... je... » Je ferme les yeux quelques secondes, inspire un bon coup et fini, dans un souffle et le regard détourné, par ajouter, sans pouvoir me retenir : « M'abandonne pas, toi aussi... ». C'est elle qui pourrait me réduire à néant, à cet instant précis.


when i heard that sound, when the walls came down. when my skin grows old, when my breath turns cold. when i run out of air to breathe, it's your ghost i see. i'll be thinking about you.

 
almost love

 ♡ ♡ ♡


:
 
avatar
Date d'inscription : : 27/11/2015
Messages : : 5942
Points : : 445
Avatar : : Gigi Hadid
Autres comptes : : Lilo la catastrophe ambulante (J. Skriver), Irina la bonasse (K. Bazan) et Laïs la sale gosse (N. Peltz)
Pseudo internet / prénom : : Riverside ou Leo (Eleonore)
Crédits : : BONNIE J'ai : 23 ans et mon anniversaire est le : 12 novembre. N'oubliez pas les cadeaux. Je suis : américaine et mes origines sont : américaines aussi. En ce moment, je : suis étudiante en 5ème année de communication, après avoir enfin réussi à passer le Bachelor Degree. En dehors des cours je fais partie : des clubs de boxe et de danse. Si jamais vous me cherchez, j'habite : à Westwood, dans un appartement partagé avec Indi et Hazel. Ce qui m'attire ce sont : les hommes (seulement Eliott, en fait) et côté coeur je suis : éperdument amoureuse du plus beau. (coucou Eliott :hug:)
. :
no family is perfect... we argue, we fight. we even stop talking to each other at times. but at the end, the love will always be there.
P E M R O S E

please take me to places
that nobody goes,
you got me hooked up on
the feeling,
you got me hanging from
the ceiling,
got me up so high i'm
barely breathing,

so don't let me go.

NE METS PAS DE GLAÇONS DANS MON VERRE,
ça prend d'la place pour rien mon frère
- - -
i've realized that i'm propably just perfect and it's everybody else around me that's got issues

since when do you care what
anybody else thinks ?


i don't. i care what you think.



24K MAGIC ; LUSH LIFE ; HAPPY
SUCKER FOR PAIN ; YOUNG GOD

done :
 

Pepper Pemrose
m« ACVBBCVBCVBCVBC »
drunken tri-pi
En ligne



Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme : prendre la suite de sa mère à la tête de la maison de disques.
() Ven 20 Oct 2017 - 1:30
D’un point de vue extérieur ils ont surement l’air idiots, à se fixer sans dire un seul mot, mais Pepper elle s’en fout, elle pourrait le regarder pendant des heures. Sauf que sa question lui revient à l’esprit et qu’il faut quand même qu’elle lui donne une réponse. Au moins ça lui provoque un sourire d’entendre parler de Sio. « Il m'étonnera toujours celui-là... » Et, par mimétisme, elle sourit de la même façon. Elle ne s’en rend même pas compte, c’est un réflexe, quand il sourit elle a envie de le faire elle aussi. Ça doit être ça d’être amoureux, être heureux simplement en voyant l’autre heureux. Ça ne dure pas bien longtemps puisqu’elle lui parle ensuite de son grand-père. « C'est gentil. » Elle accuse le coup, ce n’est pas vraiment les mots auxquels elle s’attendait et cette peur qu’il n’ait pas envie de la voir monte de plus en plus. S’il veut qu’elle parte, elle le fera sans broncher. « Je sais... » C’est gentil. Je sais. Bon sang est-ce qu’il cherche à la tuer ? Parce qu’avec ses phrases de deux mots il risque de vite arriver à son but si c’est le cas. « Je veux pas que tu partes. Reste... je t'en supplie... je... » Il n’a pas besoin de la supplier. Elle est contradictoire mais cette fois il n’aurait pu dire qu’un seul mot et ça lui suffisait. Elle le voit fermer les yeux et inspirer avant de continuer. « M'abandonne pas, toi aussi... » Il regarde ailleurs et ça lui fait mal au cœur cette phrase qu’il dit, ça lui fait mal de ressentir sa peine et elle ne veut pas qu’il croit qu’elle pourrait envisager de l’abandonner. Parce qu’elle en est incapable, il n’imagine pas à quel point. Elle est juste complètement folle de lui, comme elle ne l’a jamais été de personne. Lâchant le sac qu’elle a dans la main elle s’approche de lui, s’arrête à quelques centimètres et pose ses mains sur ses hanches. Ses gestes sont lents et hésitants, elle a peur de se précipiter et qu’il la repousse. Elle a l’impression de devoir réapprendre comment se comporter avec lui et elle stresse. Alors au contraire de ses mouvements, ses paroles sortent de sa bouche à grande vitesse. « Je suis désolée Eli, je suis vraiment désolée, pour tout. Je voulais pas que ça se passe comme ça, je veux pas arrêter de te voir. Je peux pas. » Elle se sent vraiment égoïste de lui parler de ça maintenant alors que ce n’est clairement pas le bon moment, mais elle a besoin de le faire. C’est plus fort qu’elle, elle a besoin qu’il se rende compte qu’elle est désolée, qu’elle regrette cette soirée où ils se sont disputés, que ne plus le voir c’est totalement impossible elle. Son regard cherche le sien, elle veut lui dire ça les yeux dans les yeux, elle veut qu’il voit à quel point elle est sincère avec lui.


avatar
Date d'inscription : : 16/08/2016
Messages : : 3100
Points : : 608
Avatar : : francisco lachowski.
Autres comptes : : teo, le veuf tout mignon ; aaron, le bébé tout chou et lucca, le flic au regard de braise.
Pseudo internet / prénom : : potatoe (al).
Crédits : : tearsflight aka marine la fabuleuse (avatar) + macfly (signature). J'ai : vingt-quatre ans et mon anniversaire est le : deux janvier. Je suis : hollandais et américain (double nationalité, sisi) et mes origines sont : hollandaises via le papa et espagnoles via la maman. En ce moment, je : suis bel et bien diplômé en architecture, débutant désormais un job dans un cabinet d'archi (et bientôt, j'viendrai faire vos maisons, les keupains, promis). Si jamais vous me cherchez, j'habite : dans un appart sur boyle heights, en coloc avec le grand, le beau, le fort, le génialissime mec au regard de braise qui me rend merguez aka Sio (la pupute). Ce qui m'attire ce sont : les jolies femmes et leurs atouts. les blondes surtout. particulièrement une jolie blonde, en fait et côté coeur je suis : célibataire, clairement épris de ma blonde, mais trop têtu (ou peureux, au choix) pour le lui dire en face. bref, mon coeur est pris au final, quoi que j'en dise.
. :
every day you're here, i'm healing. i never thought i'd find this feeling and when you're gone, i feel incomplete. so if you want the truth, i just wanna be part of your symphony.
will you hold me tight
and not let go ?
♡ :
 

remember
you're the one
who can fill
my world with
sunshine.

i've never had to pretend,
you've always known who i am.

AND I KNOW MY LIFE IS BETTER
BECAUSE YOU'RE A PART OF IT.

the past can hurt but you can either
RUN FROM IT OR LEARN FROM IT


cadeau bonus :
 

remember :
 

memories :
 

Eliott Meertens
l« CHILLING UNDER THE SUN »
citizen



Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme : devenir un grand architecte réputé mondialement.
() Sam 21 Oct 2017 - 3:13
Je ne la regarde pas lorsque je lui demande de ne pas m'abandonner. Enfin non. Lorsque je la supplie de ne pas le faire parce que, ouais, c'est ce que je suis en train d'exécuter là. Je le supporte tellement mal de vivre sans elle depuis une semaine, alors si jamais elle venait à me laisser aujourd'hui, je ne m’en relèverai pas. J'ai mis du temps à comprendre à quel point sa présence m'est vitale, à quel point elle me tient en vie, qu'elle me rend heureux comme jamais je ne l'avais été. Maintenant que c'est fait, je sais que je n’arriverai jamais à faire sans elle plus longtemps. J'entends un bruit sur le sol et, intrigué, je dévie le regard vers elle, apercevant son sac par terre et la voyant venir vers moi. Ses mains se positionnent sur mes hanches et je mentirai en disant que ce simple contact ne me provoque pas des frissons le long de la colonne vertébrale. Je la sens toutefois hésitante dans ses gestes, ne sachant plus très bien où se situe la limite à présent et j'ai envie de lui dire qu'il n'y en aura jamais aucune pour elle. Mon corps est sien, tout autant que mon coeur lui appartient. Elle en fait ce qu’elle veut, mais elle ne me laisse pas le temps d’en placer une et déclare : « Je suis désolée Eli, je suis vraiment désolée, pour tout. Je voulais pas que ça se passe comme ça, je veux pas arrêter de te voir. Je peux pas. » Mon coeur rate un battement, un sourire pointe de nouveau au coin de mes lèvres et, cette fois-ci, il lui est clairement destiné. Je lâche au sol la cigarette dans ma main et l'écrase rapidement du pied, puis reporte mon attention sur elle. Mes yeux plongent dans les siens et je n’y lis aucun signe de mensonge, même si je n’ai jamais eu besoin de sonder son regard pour savoir qu’elle me dit la vérité. « J'sais et j'suis désolé moi aussi. J'aurai jamais dû m'emporter pour ça et comprendre tes raisons… mais j'vais pas te mentir, ça m'a vraiment fait mal. » Je ne vois pas l’intérêt de lui mentir. Si elle est là, ce n’est pas juste pour le décès de mon grand-père et je l’ai su à la seconde où je l’ai vu. Alors lui mentir maintenant serait une erreur, une de celle qui finit par éclater un jour ou l’autre et causer bien plus de dégâts. De toute façon, dans tous les cas, Pepper est l’une des seules à qui je n’ai jamais menti et je ne compte pas changer ça. Mes mains viennent se poser sur ses bras, les caressant doucement. « Cette semaine a été un enfer parce que t'étais pas là, Pepper... j’y arrive pas sans toi. » Que je fini par ajouter. Ça aussi, c’est sincère. Le décès de mon grand-père n’a fait qu’achever l'état dans lequel son absence m'avait plongé.


when i heard that sound, when the walls came down. when my skin grows old, when my breath turns cold. when i run out of air to breathe, it's your ghost i see. i'll be thinking about you.

 
almost love

 ♡ ♡ ♡


:
 
avatar
Date d'inscription : : 27/11/2015
Messages : : 5942
Points : : 445
Avatar : : Gigi Hadid
Autres comptes : : Lilo la catastrophe ambulante (J. Skriver), Irina la bonasse (K. Bazan) et Laïs la sale gosse (N. Peltz)
Pseudo internet / prénom : : Riverside ou Leo (Eleonore)
Crédits : : BONNIE J'ai : 23 ans et mon anniversaire est le : 12 novembre. N'oubliez pas les cadeaux. Je suis : américaine et mes origines sont : américaines aussi. En ce moment, je : suis étudiante en 5ème année de communication, après avoir enfin réussi à passer le Bachelor Degree. En dehors des cours je fais partie : des clubs de boxe et de danse. Si jamais vous me cherchez, j'habite : à Westwood, dans un appartement partagé avec Indi et Hazel. Ce qui m'attire ce sont : les hommes (seulement Eliott, en fait) et côté coeur je suis : éperdument amoureuse du plus beau. (coucou Eliott :hug:)
. :
no family is perfect... we argue, we fight. we even stop talking to each other at times. but at the end, the love will always be there.
P E M R O S E

please take me to places
that nobody goes,
you got me hooked up on
the feeling,
you got me hanging from
the ceiling,
got me up so high i'm
barely breathing,

so don't let me go.

NE METS PAS DE GLAÇONS DANS MON VERRE,
ça prend d'la place pour rien mon frère
- - -
i've realized that i'm propably just perfect and it's everybody else around me that's got issues

since when do you care what
anybody else thinks ?


i don't. i care what you think.



24K MAGIC ; LUSH LIFE ; HAPPY
SUCKER FOR PAIN ; YOUNG GOD

done :
 

Pepper Pemrose
m« ACVBBCVBCVBCVBC »
drunken tri-pi
En ligne



Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme : prendre la suite de sa mère à la tête de la maison de disques.
() Lun 6 Nov 2017 - 1:53
« J'sais et j'suis désolé moi aussi. J'aurai jamais dû m'emporter pour ça et comprendre tes raisons… mais j'vais pas te mentir, ça m'a vraiment fait mal. » « Ouais, je sais aussi. C’était pas mon but et je te fais confiance, je te jure que je te fais confiance, mais c’est tellement nouveau, surprenant et… assez flippant tout ça, j’avais juste besoin de t’entendre confirmer que c’était vrai. Comme, je sais pas, comme on a envie de confirmer un rendez-vous chez le dentiste pour être vraiment sûr de pas se gourer tu vois ? Alors qu’on la sait déjà la date. » Mais qu’est-ce qu’elle raconte. Bien sûr Pepper, quelle comparaison magnifique… Elle réalise vite la stupidité de ce qu’elle vient de dire et de comment il pourrait l’interpréter. Dans un geste spontané elle vient poser son front contre l’épaule d’Eli, baragouinant des mots légèrement étouffés par son t-shirt. « Je suis nerveuse, je dis n’importe quoi. Bon sang. T’imagines pas que t’es comme un rendez-vous chez le dentiste, je t’en supplie. » Elle s’en veut de ne pas avoir réfléchi avant de parler et ça se sent dans sa voix. Ça se ressent aussi dans ses yeux quand elle relève la tête pour le regarder à nouveau. Puis il finit par poser ses mains sur ses bras et ce simple contact lui donne l’impression de revivre, que son cœur se remet vraiment à battre pour une raison valable. La nuit où ils s’étaient disputés, ça avait été de le voir la repousser qui l’avait le plus blessée. Voir que tout ça est fini, qu’il pose enfin ses mains sur elle, elle se sent apaisée. « Cette semaine a été un enfer parce que t'étais pas là, Pepper... j’y arrive pas sans toi. » C’est peut-être horrible à dire mais ça lui fait plaisir de savoir que c’est le cas. Ou du moins, ça la soulage. Parce que pour le coup elle est complètement égoïste et elle est contente qu’il ait vécu cette semaine de la même façon qu’elle. Elle aurait été au plus mal si elle avait appris que les journées n’avaient pas été trop difficiles pour lui. Au plus mal. Encore une fois elle se sent bête de penser ça alors que lui va enterrer son grand-père et que lui doit l’être en ce moment au plus mal. Laissant disparaître ses dernières hésitations, elle enroule ses bras autour de sa taille, le serrant contre elle, aussi fort qu’elle le peut. Peut-être même un peu trop mais elle ne s’en rend pas vraiment compte, elle a besoin de rattraper tout le temps qu’elle a passé loin de lui et pour l’instant c’est la seule chose qu’elle puisse faire. « Ça a été les jours les plus longs de ma vie. Et je suis désolée de t’embêter avec tout ça aujourd’hui, alors que t’as autre chose à penser. »


avatar
Date d'inscription : : 16/08/2016
Messages : : 3100
Points : : 608
Avatar : : francisco lachowski.
Autres comptes : : teo, le veuf tout mignon ; aaron, le bébé tout chou et lucca, le flic au regard de braise.
Pseudo internet / prénom : : potatoe (al).
Crédits : : tearsflight aka marine la fabuleuse (avatar) + macfly (signature). J'ai : vingt-quatre ans et mon anniversaire est le : deux janvier. Je suis : hollandais et américain (double nationalité, sisi) et mes origines sont : hollandaises via le papa et espagnoles via la maman. En ce moment, je : suis bel et bien diplômé en architecture, débutant désormais un job dans un cabinet d'archi (et bientôt, j'viendrai faire vos maisons, les keupains, promis). Si jamais vous me cherchez, j'habite : dans un appart sur boyle heights, en coloc avec le grand, le beau, le fort, le génialissime mec au regard de braise qui me rend merguez aka Sio (la pupute). Ce qui m'attire ce sont : les jolies femmes et leurs atouts. les blondes surtout. particulièrement une jolie blonde, en fait et côté coeur je suis : célibataire, clairement épris de ma blonde, mais trop têtu (ou peureux, au choix) pour le lui dire en face. bref, mon coeur est pris au final, quoi que j'en dise.
. :
every day you're here, i'm healing. i never thought i'd find this feeling and when you're gone, i feel incomplete. so if you want the truth, i just wanna be part of your symphony.
will you hold me tight
and not let go ?
♡ :
 

remember
you're the one
who can fill
my world with
sunshine.

i've never had to pretend,
you've always known who i am.

AND I KNOW MY LIFE IS BETTER
BECAUSE YOU'RE A PART OF IT.

the past can hurt but you can either
RUN FROM IT OR LEARN FROM IT


cadeau bonus :
 

remember :
 

memories :
 

Eliott Meertens
l« CHILLING UNDER THE SUN »
citizen



Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme : devenir un grand architecte réputé mondialement.
() Mar 7 Nov 2017 - 3:43
« Ouais, je sais aussi. C’était pas mon but et je te fais confiance, je te jure que je te fais confiance, mais c’est tellement nouveau, surprenant et… assez flippant tout ça, j’avais juste besoin de t’entendre confirmer que c’était vrai. Comme, je sais pas, comme on a envie de confirmer un rendez-vous chez le dentiste pour être vraiment sûr de pas se gourer tu vois ? Alors qu’on la sait déjà la date. » Je fronce légèrement les sourcils. Mais de quoi elle parle ? Elle vient de me comparer à un rendez-vous chez le dentiste ? Sur le moment, je reste stoïque et puis, très vite, j’ai envie de rire en me remémorant sa connerie. Mais je n’en fais rien parce que ce n’est pas le moment pour rire, pas lorsqu’on enterre son grand-père dans à peine une heure. L’air confuse, elle place sa tête contre mon épaule. « Je suis nerveuse, je dis n’importe quoi. Bon sang. T’imagines pas que t’es comme un rendez-vous chez le dentiste, je t’en supplie. » Qu’elle marmonne contre mon épaule et lorsqu’elle remonte son regard vers le mien, je peux y apercevoir toute la détresse qui la submerge. Elle est nerveuse, totalement. Elle s’en veut pour ce qu’elle vient de dire et je secoue doucement la tête en soupirant. « J’aurais préféré être comparé à un rendez-vous chez ton gynécologue quand même... Ça me plairait plus d’être ton gynéco que d’être ton dentiste, quitte à choisir. » Dis-je avec un léger sourire aux lèvres, lui faisant ainsi comprendre que ça m’amuse plus qu’autre chose. Je ne le prends pas mal et je comprends très bien sa nervosité. Sentiment que je tente d’apaiser en posant mes mains sur ses bras pour la caresser doucement. Elle n’a pas à être dans cet état, surtout pas avec moi, cet homme éperdument fou amoureux d’elle. J’aime tellement plus quand elle agit de façon naturelle, spontanée. Et c’est ce qu’elle finit par faire lorsqu’elle se colle fortement à moi, enroulant ses bras autour de ma taille. Mes mains remontent naturellement sur ses bras pour venir se placer autour de ses épaules, resserrant légèrement l’étreinte. « Ça a été les jours les plus longs de ma vie. Et je suis désolée de t’embêter avec tout ça aujourd’hui, alors que t’as autre chose à penser. » Je l’écoute, plongeant ma tête dans sa chevelure pour y respirer l’odeur de son shampoing. Rien que ça, ça me manquait, bordel. « T’excuses pas Pepper, sache que tu m’embêtes pas et que tu m’embêteras jamais. Au contraire, ça me fait du bien de parler de sujet autre que mon grand-père aujourd’hui. » Lâchais-je doucement. Et c’est vrai, elle me fait du bien là maintenant. Et puis, ses paroles me reviennent en tête. Elle a besoin que je lui confirme les choses. Je m’écarte alors un peu et, délicatement, je passe un doigt sous son menton pour relever sa tête afin que son regard puisse rencontrer le mien. Je tiens à lui dire les choses les yeux dans les yeux, avec toute la sincérité dont je peux faire preuve à son égard. « Et princesse, j’te jure que c’était vrai tout ce que je t’ai dit ce soir-là. T’es la seule depuis notre voyage ici, la seule qui compte. C’est toujours vrai d’ailleurs. » Je rapproche ensuite nos visages et colle mon front au sien, mon cœur battant la chamade dans ma poitrine, avant de murmurer : « Il y a que toi pour moi. Seulement toi. »


when i heard that sound, when the walls came down. when my skin grows old, when my breath turns cold. when i run out of air to breathe, it's your ghost i see. i'll be thinking about you.

 
almost love

 ♡ ♡ ♡


:
 
avatar
Date d'inscription : : 27/11/2015
Messages : : 5942
Points : : 445
Avatar : : Gigi Hadid
Autres comptes : : Lilo la catastrophe ambulante (J. Skriver), Irina la bonasse (K. Bazan) et Laïs la sale gosse (N. Peltz)
Pseudo internet / prénom : : Riverside ou Leo (Eleonore)
Crédits : : BONNIE J'ai : 23 ans et mon anniversaire est le : 12 novembre. N'oubliez pas les cadeaux. Je suis : américaine et mes origines sont : américaines aussi. En ce moment, je : suis étudiante en 5ème année de communication, après avoir enfin réussi à passer le Bachelor Degree. En dehors des cours je fais partie : des clubs de boxe et de danse. Si jamais vous me cherchez, j'habite : à Westwood, dans un appartement partagé avec Indi et Hazel. Ce qui m'attire ce sont : les hommes (seulement Eliott, en fait) et côté coeur je suis : éperdument amoureuse du plus beau. (coucou Eliott :hug:)
. :
no family is perfect... we argue, we fight. we even stop talking to each other at times. but at the end, the love will always be there.
P E M R O S E

please take me to places
that nobody goes,
you got me hooked up on
the feeling,
you got me hanging from
the ceiling,
got me up so high i'm
barely breathing,

so don't let me go.

NE METS PAS DE GLAÇONS DANS MON VERRE,
ça prend d'la place pour rien mon frère
- - -
i've realized that i'm propably just perfect and it's everybody else around me that's got issues

since when do you care what
anybody else thinks ?


i don't. i care what you think.



24K MAGIC ; LUSH LIFE ; HAPPY
SUCKER FOR PAIN ; YOUNG GOD

done :
 

Pepper Pemrose
m« ACVBBCVBCVBCVBC »
drunken tri-pi
En ligne



Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme : prendre la suite de sa mère à la tête de la maison de disques.
() Ven 10 Nov 2017 - 1:30
Heureusement, malgré un léger froncement de sourcils qu’elle a pu remarquer avant de poser le front contre son épaule, il n’a pas l’air de mal prendre la piteuse comparaison. Mais lorsqu’il secoue la tête et soupire, son cœur s’emballe un peu, elle a peur de ce qu’il va dire, difficile de savoir ce qu’il va bien pouvoir répondre à ça. « J’aurais préféré être comparé à un rendez-vous chez ton gynécologue quand même... Ça me plairait plus d’être ton gynéco que d’être ton dentiste, quitte à choisir. » Elle se mord la lèvre et ferme les yeux quelques secondes pour essayer de rester impassible. Elle n’a pas le droit de rire, pas maintenant. Mais bon sang, il ne l’aide vraiment pas là. Elle ne peut pas se voir mais elle s’imagine que ça doit lui donner une moue assez bizarre, comme s’il y avait plusieurs personnes à l’intérieur d’elle qui n’arrivaient pas à se mettre d’accord sur la façon de réagir. Ce qui n’est pas complètement faux au final. Même si elle est seule dans sa tête, son cerveau n’est pas d’accord avec lui-même sur ce qu’il doit faire. « J’aimerais ça, que tu sois mon gynéco. Tu pourrais peut-être te reconvertir. Quoi que ça te rapporterais pas beaucoup, pas question que t’examines d’autres femmes que moi. » Cette fois c’est une vraie moue qui apparaît sur son visage. Sérieusement, les femmes de gynéco doivent être complètement cinglées pour supporter ça, elle ne comprend pas du tout comment c’est possible de l’accepter. Ses mains qui se posent sur elle la ramènent à des pensées moins étranges et la poussent à se lancer pour aller se coller contre lui. Sentir qu’il passe lui aussi ses bras autour d’elle et resserre l’étreinte, ça la fait se sentir bien. Elle voudrait ne plus jamais quitter cet endroit où elle a tellement l’impression d’être à sa place. « T’excuses pas Pepper, sache que tu m’embêtes pas et que tu m’embêteras jamais. Au contraire, ça me fait du bien de parler de sujet autre que mon grand-père aujourd’hui. » Il s’écarte, lui relève le menton, et son regard se plonge dans le sien. « Et princesse, j’te jure que c’était vrai tout ce que je t’ai dit ce soir-là. T’es la seule depuis notre voyage ici, la seule qui compte. C’est toujours vrai d’ailleurs. Il y a que toi pour moi. Seulement toi. » Les papillons dans le ventre, le sentiment de plénitude, les gens disent vrai à propos de toutes ses choses-là, elle s’en rend bien compte. Elle a tellement envie de lui dire qu’elle l’aime, de le crier au monde entier, parce que cette semaine loin de lui ça lui a fait comprendre à quel point c’est idiot de continuer à garder ce qu’elle ressent, mais elle ne peut pas faire ça maintenant. Il faut qu’elle se retienne, elle finira par trouver le bon moment. « Pour moi aussi Eli, y a que toi depuis ce jour-là. C’est la première fois que mon corps ne réclame qu’une seule et même personne, constamment. » Il y a cependant une autre envie qu’elle peut arrêter de retenir. Faisant disparaître les quelques centimètres de distance encore présents entre eux, elle pose ses mains de chaque côté de son visage et ses lèvres contre les siennes, l’embrassant comme si sa vie en dépendait.


avatar
Date d'inscription : : 16/08/2016
Messages : : 3100
Points : : 608
Avatar : : francisco lachowski.
Autres comptes : : teo, le veuf tout mignon ; aaron, le bébé tout chou et lucca, le flic au regard de braise.
Pseudo internet / prénom : : potatoe (al).
Crédits : : tearsflight aka marine la fabuleuse (avatar) + macfly (signature). J'ai : vingt-quatre ans et mon anniversaire est le : deux janvier. Je suis : hollandais et américain (double nationalité, sisi) et mes origines sont : hollandaises via le papa et espagnoles via la maman. En ce moment, je : suis bel et bien diplômé en architecture, débutant désormais un job dans un cabinet d'archi (et bientôt, j'viendrai faire vos maisons, les keupains, promis). Si jamais vous me cherchez, j'habite : dans un appart sur boyle heights, en coloc avec le grand, le beau, le fort, le génialissime mec au regard de braise qui me rend merguez aka Sio (la pupute). Ce qui m'attire ce sont : les jolies femmes et leurs atouts. les blondes surtout. particulièrement une jolie blonde, en fait et côté coeur je suis : célibataire, clairement épris de ma blonde, mais trop têtu (ou peureux, au choix) pour le lui dire en face. bref, mon coeur est pris au final, quoi que j'en dise.
. :
every day you're here, i'm healing. i never thought i'd find this feeling and when you're gone, i feel incomplete. so if you want the truth, i just wanna be part of your symphony.
will you hold me tight
and not let go ?
♡ :
 

remember
you're the one
who can fill
my world with
sunshine.

i've never had to pretend,
you've always known who i am.

AND I KNOW MY LIFE IS BETTER
BECAUSE YOU'RE A PART OF IT.

the past can hurt but you can either
RUN FROM IT OR LEARN FROM IT


cadeau bonus :
 

remember :
 

memories :
 

Eliott Meertens
l« CHILLING UNDER THE SUN »
citizen



Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme : devenir un grand architecte réputé mondialement.
() Lun 20 Nov 2017 - 5:51
Alors que quelques minutes auparavant, j’étais au fond du gouffre, je parviens à sortir une petite taquinerie. C’est l’effet que Pepper a sur moi ça, je crois. À ses côtés, tout va mieux, je revis. C’est fou à quel point elle peut influencer mon état d’esprit rien que par sa présence. C’est assez perturbant d’ailleurs, je n’étais pas préparé à ça. Et je crois qu’elle, elle n’était pas préparée à ce que je sorte une connerie pour répondre à la sienne, de connerie. Je la vois se mordre la lèvre et faire une tête bizarre, le tout en fermant les yeux. Il ne faut pas être devin pour comprendre qu’elle lutte pour ne pas rire et je la comprends tellement, étant donné que j’étais dans le même cas juste avant. « J’aimerais ça, que tu sois mon gynéco. Tu pourrais peut-être te reconvertir. Quoi que ça te rapporterais pas beaucoup, pas question que t’examines d’autres femmes que moi. » Finit-elle par dire. Sur son visage, une moue prend à nouveau place, mais cette fois-ci, une vraie. Pas de celles qui signifient qu’elle se fait violence pour ne pas éclater de rire. Non. Là, c’est le genre de moue qui te fait comprendre qu’elle n’aime pas trop l’idée. Je souris. C’est bête, mais j’aime la voir se mettre dans un tel état lorsqu’elle m’imagine dans une situation intime avec une autre femme qu’elle. Ça prouve qu’elle n’a pas envie de me partager et ça me plaît vraiment. « De toute façon, j’ai pas envie de me reconvertir, ça tombe bien. Moi, je veux que tu sois ma seule patiente et que je sois ton seul gynéco. C’est aussi simple que ça. » Je lui souris une fois de plus. Est-ce que je suis en train d’insinuer de façon détournée qu’elle est la seule que je veux et, à la fois, que je veux être qu’à elle ? Fort probable. J’espère qu’elle le captera. Elle vient ensuite se coller à moi et je ne lutte pas pour l’étreindre, la serrant un peu plus contre moi. C’est tellement bon de sentir son corps contre le mien, de ressentir les battements de son coeur. Cependant, je m’écarte un peu pour lui parler les yeux dans les yeux. Je ne veux pas dire les choses sans qu’elle puisse apercevoir cette lueur d’honnêteté qui brille dans mes pupilles. « Pour moi aussi Eli, y a que toi depuis ce jour-là. C’est la première fois que mon corps ne réclame qu’une seule et même personne, constamment. » Mon cœur part au quart de tour. Bordel, je l’aime cette fille. Je l’aime à en crever. Mais je ne dis rien. D’une car ce n’est pas le moment. De deux parce qu’elle rapproche son visage du mien et pose ses lèvres sur les miennes. Je ferme les yeux, savourant ce baiser. Le premier depuis notre dispute et, seigneur, qu’est-ce qu’il est bon. Je réponds à son baiser, positionne ma main sur sa nuque et l’intensifie, libérant tout l’amour que j’ai pour elle dans ce baiser. J’aurais aimé qu’on s’embrasse à jamais, ou du moins jusqu’à manquer de souffle pour rester réaliste, mais on se fait interrompre par des raclements de gorges. Je détache avec regret mes lèvres de celles de Pepper et tourne la tête vers la porte d’entrée. Mes amis sont là, surtout une qui me foudroie du regard. Ou c’est peut-être ma blonde qu’elle vise en fait. « Eliott, il faut qu’on parte ! » Dit-elle en faisant les quelques pas qui nous séparent encore d’elle. Je ne sais pas pourquoi, mais j’ai la vague impression que les choses vont mal se passer. « Oh tiens, salut Pepper. Je savais pas que tu devais venir. Eliott m’a rien dit hier soir quand on était dans sa chambre. » Et voilà, on y est. À quel moment j’ai cru qu’elle allait juste saluer la jeune Pemrose ? Je soupire, agacé par la situation. « Putain fait pas chier là, on a juste parlé deux minutes hier soir. » Je tourne ma tête vers Pepper et attrape sa main de la mienne, enlaçant nos doigts. J’appréhende tellement sa réaction, que ça bousille tout ce qu’on vient de se dire et qu’elle s’en aille. Je ne m’en relèverais pas si elle me quittait à ce moment précis.


when i heard that sound, when the walls came down. when my skin grows old, when my breath turns cold. when i run out of air to breathe, it's your ghost i see. i'll be thinking about you.

 
almost love

 ♡ ♡ ♡


:
 
avatar
Date d'inscription : : 27/11/2015
Messages : : 5942
Points : : 445
Avatar : : Gigi Hadid
Autres comptes : : Lilo la catastrophe ambulante (J. Skriver), Irina la bonasse (K. Bazan) et Laïs la sale gosse (N. Peltz)
Pseudo internet / prénom : : Riverside ou Leo (Eleonore)
Crédits : : BONNIE J'ai : 23 ans et mon anniversaire est le : 12 novembre. N'oubliez pas les cadeaux. Je suis : américaine et mes origines sont : américaines aussi. En ce moment, je : suis étudiante en 5ème année de communication, après avoir enfin réussi à passer le Bachelor Degree. En dehors des cours je fais partie : des clubs de boxe et de danse. Si jamais vous me cherchez, j'habite : à Westwood, dans un appartement partagé avec Indi et Hazel. Ce qui m'attire ce sont : les hommes (seulement Eliott, en fait) et côté coeur je suis : éperdument amoureuse du plus beau. (coucou Eliott :hug:)
. :
no family is perfect... we argue, we fight. we even stop talking to each other at times. but at the end, the love will always be there.
P E M R O S E

please take me to places
that nobody goes,
you got me hooked up on
the feeling,
you got me hanging from
the ceiling,
got me up so high i'm
barely breathing,

so don't let me go.

NE METS PAS DE GLAÇONS DANS MON VERRE,
ça prend d'la place pour rien mon frère
- - -
i've realized that i'm propably just perfect and it's everybody else around me that's got issues

since when do you care what
anybody else thinks ?


i don't. i care what you think.



24K MAGIC ; LUSH LIFE ; HAPPY
SUCKER FOR PAIN ; YOUNG GOD

done :
 

Pepper Pemrose
m« ACVBBCVBCVBCVBC »
drunken tri-pi
En ligne



Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme : prendre la suite de sa mère à la tête de la maison de disques.
() Mer 6 Déc 2017 - 19:30
« De toute façon, j’ai pas envie de me reconvertir, ça tombe bien. Moi, je veux que tu sois ma seule patiente et que je sois ton seul gynéco. C’est aussi simple que ça. » Il sourit, et là, elle se sent bien. Parce qu’elle aime tellement mieux voir un sourire sur son visage, et parce qu’elle aime aussi tellement ce qu’il dit. Elle ne répond rien mais va le serrer dans ses bras, sa façon de lui montrer à quel point ça lui plait. Avant de se reculer légèrement pour lui dire que lui aussi il est le seul pour elle, et de s’approcher à nouveau pour l’embrasser cette fois. Elle l’a tellement attendu ce baiser, une semaine que c’est la seule chose dont elle a envie, qu’elle rêve qu’il y répondrait comme il le fait là si ça arrivait. Alors maintenant que ça arrive enfin, sa déception quand ils se font interrompre, elle est immense. Et alors qu’elle tourne la tête en direction de la maison pour voir ce qui se passe, elle voit une des amies d’Eli lui lancer le regard le plus noir qu’elle puisse surement faire. « Eliott, il faut qu’on parte ! » Pepper fronce les sourcils en la voyant s’approcher. Difficile de ne pas ressentir l’animosité qui s’émane d’elle et de ne pas remarquer qu’elle ne vient pas la saluer gaiement. C’est quoi son problème à celle-là. « Oh tiens, salut Pepper. Je savais pas que tu devais venir. Eliott m’a rien dit hier soir quand on était dans sa chambre. » Ok, elle l’a compris maintenant le problème. Il faut dire qu’elle pousse un peu trop le côté pauvre idiote. Quand elle y repense, c’est vrai que la première fois qu’elle était venue à Amsterdam et qu’elle l’avait rencontrée, elle avait remarqué qu’elle avait tendance à tout le temps vouloir être très, très proche d’Eli. A cette époque elle n’y avait pas fait attention plus que ça, ce n’était pas son Eli à elle, elle était venue ici avec lui juste pour qu’ils s’amusent. Maintenant c’est complètement différent, alors il vaut mieux pour elle qu’elle arrête de lui tourner autour. « Putain fait pas chier là, on a juste parlé deux minutes hier soir. » On a juste parlé deux minutes, elle n’est pas très sûre que cette phrase soit vraiment rassurante. Ça pourrait vouloir dire que, justement, ils n’ont parlé que deux minutes avant de passer à autre chose. Non, ne pas s’emballer, rester calme, en parler avec lui, attendre qu’il lui dise ce qu’il s’est passé, lui faire confiance. Elle se le répète plusieurs fois, c’est ce qu’elle doit faire, lui prouver qu’elle lui fait confiance. Mais après la façon dont ils s’étaient quittés après leur dispute, il aurait très bien pu aller voir d’autres filles. Ça lui fait trop mal de l’envisager, elle espère tellement que ce n’est pas le cas. Sentir le regard d’Eli se poser sur elle et ses doigts s’entrelacer aux siens, ça réussit quand même à la rassurer un peu, à l’empêcher d’avoir envie d’étrangler son amie. Parce que oui, c’est une pensée qui lui a réellement traversé l’esprit, même si elle n’oserait quand même pas faire ça, et certainement pas un jour comme aujourd’hui. « T’es déjà assez cruche comme ça, ça va, pas besoin de forcer pour l’être plus. » D’accord, elle abuse peut-être un peu, elle n’a rien contre cette fille. Enfin, elle n’avait rien contre cette fille, quelques secondes ont suffi pour que les choses changent. Elle ferme les yeux une seconde et soupire. Puis elle les rouvre et la regarde dans les yeux, essayant de répondre plus calmement et poliment. Ouais, essayant quoi. Aussitôt qu’elle pose les yeux sur elle, la colère ne peut s’empêcher de ressortir. Son ton est froid, glacial même. « T’es pas aveugle, t’as bien vu que tu dérangeais. Tu peux retourner attendre à l’intérieur deux secondes, il arrive. » Elle la fixe sans la lâcher des yeux pendant un moment, avant de finalement se tourner à nouveau vers Eli. Et c’est comme si elle avait un éclair de conscience, d’un coup elle se sent presque coupable. C’est quand même son amie, il pourrait lui en vouloir de lui avoir répondu sur ce ton. Elle baisse la tête, admire ses pieds, pince les lèvres. « Pardon. J’aurais pas dû lui parler comme ça. »


avatar
Date d'inscription : : 16/08/2016
Messages : : 3100
Points : : 608
Avatar : : francisco lachowski.
Autres comptes : : teo, le veuf tout mignon ; aaron, le bébé tout chou et lucca, le flic au regard de braise.
Pseudo internet / prénom : : potatoe (al).
Crédits : : tearsflight aka marine la fabuleuse (avatar) + macfly (signature). J'ai : vingt-quatre ans et mon anniversaire est le : deux janvier. Je suis : hollandais et américain (double nationalité, sisi) et mes origines sont : hollandaises via le papa et espagnoles via la maman. En ce moment, je : suis bel et bien diplômé en architecture, débutant désormais un job dans un cabinet d'archi (et bientôt, j'viendrai faire vos maisons, les keupains, promis). Si jamais vous me cherchez, j'habite : dans un appart sur boyle heights, en coloc avec le grand, le beau, le fort, le génialissime mec au regard de braise qui me rend merguez aka Sio (la pupute). Ce qui m'attire ce sont : les jolies femmes et leurs atouts. les blondes surtout. particulièrement une jolie blonde, en fait et côté coeur je suis : célibataire, clairement épris de ma blonde, mais trop têtu (ou peureux, au choix) pour le lui dire en face. bref, mon coeur est pris au final, quoi que j'en dise.
. :
every day you're here, i'm healing. i never thought i'd find this feeling and when you're gone, i feel incomplete. so if you want the truth, i just wanna be part of your symphony.
will you hold me tight
and not let go ?
♡ :
 

remember
you're the one
who can fill
my world with
sunshine.

i've never had to pretend,
you've always known who i am.

AND I KNOW MY LIFE IS BETTER
BECAUSE YOU'RE A PART OF IT.

the past can hurt but you can either
RUN FROM IT OR LEARN FROM IT


cadeau bonus :
 

remember :
 

memories :
 

Eliott Meertens
l« CHILLING UNDER THE SUN »
citizen



Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme : devenir un grand architecte réputé mondialement.
() Jeu 7 Déc 2017 - 4:15
Pourquoi il avait fallu qu’elle nous dérange à ce moment-là ? On était bien Pepper et moi, à s’embrasser comme si nos vies en dépendaient. J’étais bien dans ma petite bulle avec la femme qui me fait vibrer et c’était la première fois depuis l’annonce du décès de mon grand-père que je me sentais aussi bien. Alors pourquoi il avait fallu qu’elle gâche ce moment ? Surtout qu’elle tente de faire croire des choses à la jeune Pemrose, à lancer un sous-entendu concernant ce qu’on aurait pu faire hier soir dans ma chambre. Hors, il ne sait rien passer et, comme je l’explique, on a fait que parler l’espace de deux minutes avant que je lui demande de me laisser tranquille. J’ose espérer que Pepper ne va pas se faire des films sur ce qui se serait passé hier soir entre cette amie et moi. D’ailleurs, après avoir parlé, je prends la main de la jolie blonde dans la mienne et entrelace nos doigts les uns aux autres. J’aimerais lui faire comprendre par ce simple geste que rien n’a changé, qu’elle peut me faire confiance. Néanmoins, je crains tellement qu’elle pète un câble. « T’es déjà assez cruche comme ça, ça va, pas besoin de forcer pour l’être plus. » J’entrouvre la bouche, puis la referme sans laisser échapper le moindre mot. Je m’attendais à ce qu’elle explose, oui, mais contre moi, pas contre mon amie. Je la vois fermer les yeux, soupirant par la même occasion, puis les rouvrir. Ce n’est pas moi qu’elle fixe de ce regard noir, ni à moi qu’elle s’adresse de façon froide lorsqu’elle déclare : « T’es pas aveugle, t’as bien vu que tu dérangeais. Tu peux retourner attendre à l’intérieur deux secondes, il arrive. » Je tourne la tête vers l’autre fille, que je vois complètement déconcertée, outrée par le ton qu’a employé Pepper contre elle. Habituellement, je l’aurai sûrement défendu parce qu’il s’agit d’une amie, mais pour le coup, je n’arrive pas à le faire. Je ne peux pas le faire, tout simplement parce que j’ai moi-même pensé à lui dire ces choses-là. « Pardon. J’aurais pas dû lui parler comme ça. » Mon regard dévie sur la jeune Pemrose, je ne dis rien pendant quelques secondes et me contente de serrer doucement sa main. « Laisse-nous s’il te plaît, j’ai besoin d’être seule avec Pepper. » Dis-je à mon amie sans adresser le moindre regard dans sa direction. Non, mes yeux sont rivés sur cette jolie blonde, cette femme que j’aime du plus profond de mon être. Alors mon amie s’en va, ne demandant pas son reste et me laissant de nouveau seul en tête à tête avec celle que je ne quitte pas des yeux. Cette dernière a toujours la tête baissée et ma main vient se placer sous son menton pour la relever, histoire de pouvoir plonger mes yeux dans les siens. « J’veux pas que tu t’excuses pour avoir dit ce que tu pensais, surtout que je voulais lui dire la même chose. » J’affiche un léger sourire, caresse doucement sa joue, laissant mon pouce déviée sur ses lèvres que je caresse elles aussi. Je me mordille alors la lèvre inférieure, résistant à la tentation de zapper cette histoire par des baisers. Mais il ne faut pas, je dois mettre les choses au clair avant tout, qu’on ne reprenne pas toute notre histoire sur un malentendu. « J’te promets qu’il s'est rien passer avec elle hier soir. On a parlé un peu et puis je lui ai demandé de sortir de ma chambre. J’te promets que j’ai rien fait avec personne depuis notre dispute, c’est impossible, j’peux pas, j’en suis incapable. » Je m’arrête quelques instants pour reprendre mon souffle et ajoute : « T’as réduit à néant ma capacité à penser, à désirer, à vouloir une autre femme que toi. »


when i heard that sound, when the walls came down. when my skin grows old, when my breath turns cold. when i run out of air to breathe, it's your ghost i see. i'll be thinking about you.

 
almost love

 ♡ ♡ ♡


:
 
Contenu sponsorisé


(

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: