∞ gimme shelter.


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
avatar
Date d'inscription : : 02/06/2017
Messages : : 1042
Points : : 869
Avatar : : Chloe Bennet.
Autres comptes : : zeppelin p., warren w. & elena b.
Pseudo internet / prénom : : .sassenach (Amy)
Crédits : : prométhée. (avatar) & ASTRA (signature) J'ai : 25 ans et mon anniversaire est le : 31 janvier. Je suis : anglaise et mes origines sont : inconnues. En ce moment, je : ambulancière en chef dans l'une des casernes de LA et mère à temps plein. Si jamais vous me cherchez, j'habite : une villa fraîchement acquise à Beverly Hills avec l'homme de ma vie et ma fille. Ce qui m'attire ce sont : les hommes et côté coeur je suis : en couple avec le prince charmant (à quelques choses près). Éperdument amoureuse d'Arthur quoi.
. :

my arms are open
i can't unfeel your pain. i can't undo what's done. i can't send back the rain but if i could i would my love.


i wanna feel your love
oh we're in love aren't we? hands in your hair, fingers and thumbs baby. i feel safe when you're holding me near.


i'm so terrified
show me what it’s like to be the last one standing. and teach me wrong from right and i’ll show you what i can be.
the family you choose
there are some people in life that make you laugh a little louder, smile a little bigger.


burn it to the ground
we’re going off tonight to kick out every night, take anything we want, drink everything in sight. We’re going till the world stops turning.



(en cours)
CAËL + JAIMIE + NATALIA + ROXANE (2) + LUCCA + ARTHUR (6) + EVENTS HALLOWEEN + SVEN + JENNY + IRINA + BRIANNA


Oswald Holmes
« CHILLING UNDER THE SUN »
- citizen

( » ) Sam 14 Oct 2017 - 21:52

oswald & lucca

❝ gimme shelter ❞

« Tu pars vraiment ? » La tristesse dans sa petite voix me fait mal au cœur. Le nez jusqu’alors sur son dossier que je remplis consciencieusement, je relève la tête et regarde Mila à qui j’adresse un sourire désolé. Pour ma toute dernière semaine de garde à l’hôpital j’ai accepté d’être envoyée en pédiatrie malgré ma spécialisation. Il m’a fallu à peine quelques heures avec les enfants pour m’attacher à eux et avoir ce petit pincement au cœur à l’idée de les abandonner – raison pour laquelle je n’ai jamais envisagé de me spécialiser en pédiatrie. Je termine de noter les constantes de la petite dans son dossier et je soupire. « Oui, princesse. Je quitte l’hôpital, mais je te promets de revenir te voir aussi souvent que possible. » Un sourire étire doucement ses lèvres. Quelques paroles rassurantes et émettre de bonnes ondes suffisent à apaiser des enfants qui n’aiment que peu les hôpitaux et je sais que je tiendrais parole même si je déteste ce service. Remplacée par l’une des infirmières qui vient donner les médicaments à l’enfant, je m’éclipse droit vers les vestiaires. Ma garde se termine dans quelques minutes et si j’aurais aimé rester quelques heures de plus, j’ai d’autres projets. Heureusement, mon pot de départ a été fait la veille me libérant ainsi de l’obligation de dire adieu à tout le monde … ce que je fais malgré tout en croisant quelques collègues tandis que je gagne ma voiture. Assise derrière le volant, je fixe l’entrée des urgences avec déjà une vague de nostalgie. J’ai passé ici plusieurs années et me dire que je tourne la page de ce pour quoi je pensais être faite me chamboule plus que je ne l’aurais imaginé. Cela dit, accepter le poste d’ambulancière est la meilleure décision que j’ai pu prendre ces derniers mois. L’emploi du temps est bien plus stable et me permet de voir plus souvent ma fille tout en continuant de soigner des gens. Seule la paye est différente mais ce n’est pas quelque chose qui me dérange. Évitant de justesse les embouteillages, je fais un détour par mon appartement afin de prendre une douche puis je repars aussi rapidement laissant tout de même un mot à Roxane pour l’informer qu’elle a l’appartement pour elle jusqu’à une heure indéterminée. Plus d’une demi-heure de route plus tard et quelques insultes proférées contre divers conducteurs, j’arrive enfin à Echo Park et gare ma voiture en bas de l’immeuble où vit Lucca. Malgré les messages échangés, j’ai l’impression de ne pas l’avoir vu depuis une éternité et quand je repense à la manière dont nous nous sommes rencontrés je ne peux que sourire. Lucca, c’est l’une de ces rares personnes de mon passé à m’avoir connu réellement fragile mais qui ne m’a pas abandonné. Notre proximité me semble logique et précieuse. Passer la soirée avec lui est un bon moyen de décompresser et de me changer les idées, d’autant que j’ai besoin de discuter de tous les changements qui ont lieu dans ma vie en ce moment. Arrivée devant la porte de son appartement, je sonne et sens mes lèvres s’étirer en un large sourire lorsqu’il apparaît. « Bien le bonsoir lieutenant Fleming. » Dis-je en me courbant légèrement. « Veuillez pardonner mon retard, les gens ne savent pas conduire à cette heure. » Pour le peu qu’ils savent conduire tout court en fait. Remettant la lanière de mon sac sur mon épaule d’une main, je soulève l’autre pour présenter un pack de bières. « Mais j’ai pris de quoi me faire pardonner. »
@Lucca Fleming


❝ i got mad, mad love for ya' ❞ Whoever said if you love someone, you should set them free They don't know shit about you and me 'Cause I won't let you go, no, I won't let you go.
avatar
Date d'inscription : : 19/08/2017
Messages : : 360
Points : : 725
Avatar : : Jamie Dornan
Autres comptes : : eli, le chasseur de gazelles ; teo, le veuf tout mignon et aaron, le bébé tout chou.
Pseudo internet / prénom : : potatoe (al).
Crédits : : lolitaes (ava) J'ai : trente-deux ans et mon anniversaire est le : vingt février. Je suis : anglo-américain et mes origines sont : américaine par ma mère et croate par mon père. En ce moment, je : suis lieutenant à la brigade criminelle de LA. Si jamais vous me cherchez, j'habite : à Echo Park, à 50% dans mon appartement, à 50% dans celui d'Irina, ma voisine, femme la plus canon, la plus intelligente, la plus parfaite du monde. Ce qui m'attire ce sont : les magnifiques courbes d'Irina, son corps de déesse, sa perfection tout simplement, et côté coeur je suis : 100% pris par Irina, mon coeur n'appartient qu'à elle, mes yeux ne voient qu'elle (et je vais me faire tatouer son prénom partout partout sur le corps).
. :
this love is a sure thing
even when the sky comes fallin, even when the sun don't shine. i got faith in you and i, so put your pretty lil hand in mine. even when were down to the wire babe, even when it's do or die.we can do it babe simple and plain.

u.c


Lucca Fleming
« CHILLING UNDER THE SUN »
- citizen

( » ) Lun 20 Nov 2017 - 4:43
« A demain Lieutenant ! » Je salue rapidement mon collègue de la main, puis sort du bâtiment pour entrer dans ma voiture et prendre la direction de mon appartement. Je soupire en tombant dans les embouteillages, il ne manquait plus que ça. Heureusement que je suis sorti un peu plus tôt que d’habitude, je devrais arriver quand même avant Oswald. Cette dernière et moi avions décidé de passer la soirée ensemble ce soir. Je devais cuisiner, mais en arrivant enfin chez moi, je me rends compte que je n’en aurais pas le temps. Et en effet, après avoir pris ma douche et m’être changé, la sonnette de la porte retentit. Elle est là et, en ouvrant, je tombe effectivement sur mon amie. « Bien le bonsoir lieutenant Fleming. » Elle me fait une petite courbette et un air amusé prend place sur mon visage. « Veuillez pardonner mon retard, les gens ne savent pas conduire à cette heure. » Cette fois-ci, je lâche un léger rire. Elle ne dit pas la vérité pourtant… Les gens ne savent tout simplement pas conduire. Sauf moi. Ouais, voilà, je suis au-dessus moi, un dieu du volant -et de la vantardise aussi, mais chut-. Je vais répondre, mais je m’interromps lorsqu’elle soulève un pack de bière avec sa main libre. Oh, intéressant tout ça. « Mais j’ai pris de quoi me faire pardonner. » Je souris, elle sait comment me parler la demoiselle. Depuis le temps qu’on se connaît en même temps, c’est plutôt normal. « Mademoiselle Oswald. » Dis-je à mon tour en faisant une sorte de révérence. Bah oui, je réponds comme elle et sa courbette. Je me relève ensuite et fais mine de réfléchir, avant de me décider et de dire : « Bon ça va, t’es pardonner et tu peux même entrer. » Et, dès que j’ai fini de parler, je me décale de la porte pour la laisser passer. Elle entre et je referme derrière nous. Je la laisse déposer ses affaires dans l’entrée et récupère le pack de bières pour aller en mettre au frais. Rien de mieux qu’une bonne bière fraîche après tout. « Et alors, comment ça va toi ? » Que je la questionne tout en revenant dans le salon. « Et la princesse, ça va ? Ça fait longtemps qu’elle a pas vu son tonton Lucca, je trouve. » Que j’ajoute en arborant un léger sourire. Effectivement, ça doit bien faire un bon mois, voir plus, qu’on ne s’est pas vu James et moi. Et pour le coup, je ne peux que me blâmer. J’ai pas mal de boulot et, quand ce n’est pas le cas, je profite de mon temps libre soit avec Irina, soit avec Jens et Milo. Cette soirée est d’ailleurs une exception à ce que je fais d’habitude puisque je le passe avec Oswald, chose qu’on n’a pas réellement fait depuis un moment. Il faudrait vraiment que je change tout ça. « Je m’excuse, je suis rentré il y a pas trop longtemps, alors j’ai pas eu le temps de cuisine. Du coup, pour ce soir, ça t’irais si on commande des pizzas ? » Je lui pose la question bien que je pense avoir une idée de sa réponse.
avatar
Date d'inscription : : 02/06/2017
Messages : : 1042
Points : : 869
Avatar : : Chloe Bennet.
Autres comptes : : zeppelin p., warren w. & elena b.
Pseudo internet / prénom : : .sassenach (Amy)
Crédits : : prométhée. (avatar) & ASTRA (signature) J'ai : 25 ans et mon anniversaire est le : 31 janvier. Je suis : anglaise et mes origines sont : inconnues. En ce moment, je : ambulancière en chef dans l'une des casernes de LA et mère à temps plein. Si jamais vous me cherchez, j'habite : une villa fraîchement acquise à Beverly Hills avec l'homme de ma vie et ma fille. Ce qui m'attire ce sont : les hommes et côté coeur je suis : en couple avec le prince charmant (à quelques choses près). Éperdument amoureuse d'Arthur quoi.
. :

my arms are open
i can't unfeel your pain. i can't undo what's done. i can't send back the rain but if i could i would my love.


i wanna feel your love
oh we're in love aren't we? hands in your hair, fingers and thumbs baby. i feel safe when you're holding me near.


i'm so terrified
show me what it’s like to be the last one standing. and teach me wrong from right and i’ll show you what i can be.
the family you choose
there are some people in life that make you laugh a little louder, smile a little bigger.


burn it to the ground
we’re going off tonight to kick out every night, take anything we want, drink everything in sight. We’re going till the world stops turning.



(en cours)
CAËL + JAIMIE + NATALIA + ROXANE (2) + LUCCA + ARTHUR (6) + EVENTS HALLOWEEN + SVEN + JENNY + IRINA + BRIANNA


Oswald Holmes
« CHILLING UNDER THE SUN »
- citizen

( » ) Mar 21 Nov 2017 - 22:15

oswald & lucca

❝ gimme shelter ❞

« Mademoiselle Oswald. » Mes lèvres s’étirent et je secoue la tête de gauche à droite. C’est vrai, c’est moi qui aies commencé avec ma petite courbette et même si nous nous connaissons depuis des années, je ne m’attendais pas à ce qu’il me suive dans ce délire. J’arque un sourcil en le voyant prendre le temps de réfléchir, comme si me laisser entrer méritait réflexion. Je pourrais presque en être vexée si je ne savais pas qu’il me taquine à sa façon. « Bon ça va, t’es pardonner et tu peux même entrer. » Je force un air soulagé, une main posée contre ma poitrine en poussant un soupire exagéré. « J’ai bien cru que tu allais me claquer la porte au nez, j’aurais été vexée. Surtout si tu m’avais pris les bières avant de fermer, ça aurait été une honte. » Et un manque de respect qui m’aurait donné envie de défoncer la porte de son appartement pour aller lui donner une bonne gifle avant de récupérer le pack de bières et de repartir. Quitte à être vexée, autant l’être à fond. Cela dit, ce serait mal connaître Lucca. S’il peut sembler sec et agaçant, ce n’est qu’une apparence, qu’une carapace qu’il s’est créé.. Je le sais pour avoir tendance à réagir de la même manière. Lorsqu’on possède un passé difficile, se protéger devient vital et chaque personne agit de manière différente. Lucca, il a subi mon manque de confiance et ma froideur lors de notre première rencontre. Ça ne l’a en rien arrêté, probablement parce qu’il lisait déjà trop facilement en moi à l’époque. Une fois dans l’appartement, j’attends qu’il ait refermé derrière nous pour déposer mes affaires et le laisser prendre les bières qu’il amène dans la cuisine alors que je prends la direction du salon. « Et alors, comment ça va toi ? Et la princesse, ça va ? Ça fait longtemps qu’elle a pas vu son tonton Lucca, je trouve. » Me laissant tomber sans grâce sur son canapé, je penche la tête en arrière lorsqu’il rentre dans la pièce et la redresse à mesure qu’il me rejoint. « Je viens de finir ma toute dernière garde à l’hôpital. Tu as devant toi une ambulancière en chef. » Annonçai-je en redressant fièrement la tête. « J’ai accepté de prendre le poste qui s’est libéré à la caserne où je bosse l’été. On sera sans doute amenés à se voir plus souvent mais ça me permet surtout de passer plus de temps avec James qui va très bien. » Trop bien parce qu’elle grandi trop vite cette petite, j’ai tellement de mal à m’y faire. « Je crois qu’elle a déjà un admirateur. » J’ajoute en repensant au petite collier qu’elle avait en rentrant de l’école la dernière fois. « Je m’excuse, je suis rentré il y a pas trop longtemps, alors j’ai pas eu le temps de cuisine. Du coup, pour ce soir, ça t’irais si on commande des pizzas ? » À mon tour de prendre le temps de réfléchir ou, du moins, de faire comme si je réfléchissais réellement à si je vais accepter ses excuses ou non. « Je t’excuse si j’ai le droit de manger deux pizzas sans que tu fasses de commentaires sur mon appétit ou la raison de celui-ci. » Je le connais trop bien, autant prendre les devants.


❝ i got mad, mad love for ya' ❞ Whoever said if you love someone, you should set them free They don't know shit about you and me 'Cause I won't let you go, no, I won't let you go.
avatar
Date d'inscription : : 19/08/2017
Messages : : 360
Points : : 725
Avatar : : Jamie Dornan
Autres comptes : : eli, le chasseur de gazelles ; teo, le veuf tout mignon et aaron, le bébé tout chou.
Pseudo internet / prénom : : potatoe (al).
Crédits : : lolitaes (ava) J'ai : trente-deux ans et mon anniversaire est le : vingt février. Je suis : anglo-américain et mes origines sont : américaine par ma mère et croate par mon père. En ce moment, je : suis lieutenant à la brigade criminelle de LA. Si jamais vous me cherchez, j'habite : à Echo Park, à 50% dans mon appartement, à 50% dans celui d'Irina, ma voisine, femme la plus canon, la plus intelligente, la plus parfaite du monde. Ce qui m'attire ce sont : les magnifiques courbes d'Irina, son corps de déesse, sa perfection tout simplement, et côté coeur je suis : 100% pris par Irina, mon coeur n'appartient qu'à elle, mes yeux ne voient qu'elle (et je vais me faire tatouer son prénom partout partout sur le corps).
. :
this love is a sure thing
even when the sky comes fallin, even when the sun don't shine. i got faith in you and i, so put your pretty lil hand in mine. even when were down to the wire babe, even when it's do or die.we can do it babe simple and plain.

u.c


Lucca Fleming
« CHILLING UNDER THE SUN »
- citizen

( » ) Mer 22 Nov 2017 - 19:16
« J’ai bien cru que tu allais me claquer la porte au nez, j’aurais été vexée. Surtout si tu m’avais pris les bières avant de fermer, ça aurait été une honte. » Dit-elle après avoir soupiré, la main posée sur sa poitrine. Je lève les yeux au ciel. Elle n’en fait pas trop, pas du tout. « Quand même voyons, je ferai jamais ça à quelqu’un. » Quoi que… Je fronce légèrement les sourcils et me rectifie avant qu’elle puisse me dire quelque chose. « Ouais, non, en fait je te ferai pas ça à toi. Ça sonne déjà mieux, je sais. » Effectivement, c’est bien le genre de chose que je suis capable de faire lorsque je n’ai pas envie de voir quelqu’un -et que la personne n’a surtout pas une grande importance- : lui claquer la porte au nez. Le genre de chose que je ne pourrais pas faire à Oswald, Irina ou mes deux collègues, par exemple. Refermant la porte derrière nous, je la laisse faire comme chez elle, tandis que je me rends dans la cuisine pour mettre les bières au frais. En revenant dans le salon, j’ai le loisir de la voir s’affaler dans le canapé comme une crêpe et ça me fait doucement sourire. Malgré l’âge et la maternité, elle ne change vraiment pas. « Je viens de finir ma toute dernière garde à l’hôpital. Tu as devant toi une ambulancière en chef. J’ai accepté de prendre le poste qui s’est libéré à la caserne où je bosse l’été. On sera sans doute amenés à se voir plus souvent mais ça me permet surtout de passer plus de temps avec James qui va très bien. » Je l’écoute parler, un sourire s’agrandissant progressivement sur mes lèvres. « Félicitation Oswald, tu peux être fière de toi ! En tout cas, moi je le suis. » Et c’est vrai. Je suis tellement fier de son parcours, de ce qu’elle est devenue. La jeune fille peu sûre d’elle, sauvage et réservée a bien évolué et mûri. Parfois, j’aime me dire que je suis peut-être l’une des personnes qui a pu l’aider à grandir. « Je crois qu’elle a déjà un admirateur. » J’ouvre légèrement la bouche, choqué par ce qu’elle vient de m’annoncer. « Non mais c’est quoi cette histoire ? J’ai un rival ? » Que je demande en faisant une moue, démontrant mon insatisfaction. Je ne suis pas d’accord. James a toujours dit que je suis son amoureux, ce n’est pas possible qu’elle me remplace comme ça, en un claquement de doigts. Je me sens trahi… Non, je ne prends pas les choses trop à cœur, je ne vois pas ce qui peux supposer ça… Et puis, comment voulez-vous que je réagisse quand j’apprends que je me fais piquer ma place d’amoureux ? Mal. « Je t’excuse si j’ai le droit de manger deux pizzas sans que tu fasses de commentaires sur mon appétit ou la raison de celui-ci. » Oswald reprend la parole et ça me sort de mes pensées. Je lâche d’ailleurs un léger rire en réalisant ce qu’elle vient de dire. « T’es venue pour me gâcher tout mon plaisir en fait, c’est ça ? » Que je lui demande avec amusement, puis ajoute : « Qu’est-ce que désires comme pizza ? »
avatar
Date d'inscription : : 02/06/2017
Messages : : 1042
Points : : 869
Avatar : : Chloe Bennet.
Autres comptes : : zeppelin p., warren w. & elena b.
Pseudo internet / prénom : : .sassenach (Amy)
Crédits : : prométhée. (avatar) & ASTRA (signature) J'ai : 25 ans et mon anniversaire est le : 31 janvier. Je suis : anglaise et mes origines sont : inconnues. En ce moment, je : ambulancière en chef dans l'une des casernes de LA et mère à temps plein. Si jamais vous me cherchez, j'habite : une villa fraîchement acquise à Beverly Hills avec l'homme de ma vie et ma fille. Ce qui m'attire ce sont : les hommes et côté coeur je suis : en couple avec le prince charmant (à quelques choses près). Éperdument amoureuse d'Arthur quoi.
. :

my arms are open
i can't unfeel your pain. i can't undo what's done. i can't send back the rain but if i could i would my love.


i wanna feel your love
oh we're in love aren't we? hands in your hair, fingers and thumbs baby. i feel safe when you're holding me near.


i'm so terrified
show me what it’s like to be the last one standing. and teach me wrong from right and i’ll show you what i can be.
the family you choose
there are some people in life that make you laugh a little louder, smile a little bigger.


burn it to the ground
we’re going off tonight to kick out every night, take anything we want, drink everything in sight. We’re going till the world stops turning.



(en cours)
CAËL + JAIMIE + NATALIA + ROXANE (2) + LUCCA + ARTHUR (6) + EVENTS HALLOWEEN + SVEN + JENNY + IRINA + BRIANNA


Oswald Holmes
« CHILLING UNDER THE SUN »
- citizen

( » ) Jeu 23 Nov 2017 - 23:09

oswald & lucca

❝ gimme shelter ❞

« Quand même voyons, je ferai jamais ça à quelqu’un. » Haussant l’un de tes sourcils, tu fixes Lucca sans ajouter un mot, cette expression suffit. Même si tu ne peux pas dire le connaître par cœur, il y a certains points qui ne t’ont pas échappé et il comprend bien vite ce que tu penses. « Ouais, non, en fait je te ferai pas ça à toi. Ça sonne déjà mieux, je sais. » Répondant toujours en silence, c’est un sourire qui lui fait comprendre qu’en effet cette rectification est ce que tu attendais. De plus, non seulement il ne te ferait jamais ça mais surtout tu ne le laisserais pas faire, pas avec ton caractère. Bien sûr, tu n’irais pas jusqu’à défoncer sa porte pour lui faire comprendre ton point de vue, non tu serais plus du genre à le harceler jusqu’à ce qu’il vienne s’excuser. Une fois dans son appartement, tu t’installes sans gêne sur son canapé en te retenant de mettre les pieds sur la table. Si tu le faisais autrefois, l’éducation que tu as reçu des Holmes a fait de toi une jeune femme avec plus de tenue – ce qui n’est pas plus mal si tu dois devenir une Windsor un jour. « Félicitation Oswald, tu peux être fière de toi ! En tout cas, moi je le suis. » Te dis Lucca alors que tu lui confies avoir changé totalement de voie. Plus jeune c’est neurochirurgienne que tu te voyais devenir, cependant la vie a fait que ton chemin n’a eu de cesse de dévier de sa trajectoire initiale. Et puis tu rougis. Si ce genre de chose ne t’arrive pas souvent, ça démontre à quel point entendre ça de la part du brun te touche. « Non mais c’est quoi cette histoire ? J’ai un rival ? » Pinçant tes lèvres, tu te retiens de rire en le voyant si vexé par la nouvelle. Il faut admettre que ta fille a passé tellement de temps à dire que Lucca serait son amoureux plus tard que tu peux comprendre sa déception. « C’est avec elle qu’il faudra voir. » Lances-tu en haussant les épaules. « Mais je ne suis pas prête pour ça. Elle a cinq ans, pour moi c’est encore un bébé. L’imaginer avec un amoureux c’est … pas possible. » Que tu dis en grimaçant. De toute manière il y a de fortes chances que tu sois incapable de la voir autrement que comme ton bébé même lorsqu’elle aura quarante ans. « T’es venue pour me gâcher tout mon plaisir en fait, c’est ça ? Qu’est-ce que désires comme pizza ? » Cette fois, tu ne retiens pas ton rire. « Tu sais que j’adore faire de ta vie un enfer. » Tu souris à pleine dents ce qui rend tes propos un peu moins sérieux. Pourtant, fut une période où c’était le cas parce que tu lui en voulais de t’avoir « dénoncé » à ta famille adoptive. « Quelque chose d’épicé, je mange trop sainement en ce moment, ça devient déprimant. » Tu pourrais même manger un bon menu de fast food en plus de la pizza et ça uniquement pour le plaisir de manger gras. « Je suis étonnée qu’Irina ne soit pas là ce soir. Tu m’as vraiment réservé ta soirée ? » Ce que toi tu as fais même si maintenant que tu y penses,  tu as oublié de prévenir Arthur.


❝ i got mad, mad love for ya' ❞ Whoever said if you love someone, you should set them free They don't know shit about you and me 'Cause I won't let you go, no, I won't let you go.

Contenu sponsorisé

( » )
SUN GOES DOWN :: Los Angeles :: Central :: Echo Park
∞ gimme shelter.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 


Sauter vers: