Flèche hautFlèche basQuiet people have the loudest minds ▵ ft Robyn

Partagez | 
avatar
Date d'inscription : : 29/10/2017
Messages : : 27
Points : : 225
Avatar : : Min Yoongi
Pseudo internet / prénom : : Alex / Nasty
Crédits : : Avatar + Gifs : Nasty J'ai : 23 ans et mon anniversaire est le : 6 mars. Je suis : binational, né à Séoul et mes origines sont : Coréennes & Américaines. En ce moment, je : suis tout un tas de choses : étudiant en doctorat de musicologie à l'UCLA - où je me fais un peu d'argent en aidant à ranger la biblitohèque, serveur le week-end au O'Haras, et je compose pour des petits projets de pub ou de cinéma. Si jamais vous me cherchez, j'habite : du côté de Valley Glen. Ce qui m'attire ce sont : les fortes personnalités, autant chez les hommes que chez les femmes et côté coeur je suis : célibataire.
. :


The stories we tell ourselves:
 




Zee
Was sort of hoping that you'd stay,
Baby, we both know
That the nights were mainly made for saying things that you can't say tomorrow day

Jack Won
y« JUSTICIA OMNIBUS »
just lambda



Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme : Vivre uniquement de ma musique
() Sam 18 Nov 2017 - 18:45

       
But when fall comes, kicking summer out on its treacherous ass as it always does one day sometime after the midpoint of September, it stays awhile like an old friend that you have missed. It settles in the way an old friend will settle into your favorite chair and take out his pipe and light it and then fill the afternoon with stories of places he has been and things he has done since last he saw you. ft. @Robyn Wheeler
       

       
QUIET PEOPLE HAVE THE LOUDEST MINDS ▵ ft ROBYN

       
Un regard plein d'espoir vers le bureau, déjà vide de livres et autres oeuvres égarées. Un sourire, plutôt satisfait, lorsque je pouvais enfin attraper mon bomber bleu canard, et partir à peu près à l'heure pour la première fois depuis la rentrée. Ce petit boulot à la bibliothèque se montrait jusqu'ici assez intéressant, bien que fatigant au possible. C'était une bête monstrueuse, gigantesque, qui semblait vous avaler sans que jamais vous n'ayiez l'envie de vous en échapper. Moi, je lui courais sur le dos, tout en rangeant ou dérangeant des ouvrages trop rarement appréciés à leur juste valeur. Y a pire, comme job.
Un léger claquement de porte me sortait de mes rêveries d'affreuses créatures bibliophiles et d'héroïques quêtes littéraires. Damn it, je soupirais. Un visage familier, ainsi que l'étudiante essoufflée qui allait avec passaient les portes qui auraient dû êtres fermées cinq minutes plus tôt. Comme chaque semaine, elle arrivait avec exactement autant de minutes de retard, et surtout toujours avec le même air complètement perdu.
Je me doutais bien à sa tête qu'elle n'était pas là de gaieté de cœur. Non, la jeune femme aurait probablement préféré déjà être rentrée chez elle, plutôt que de devoir faire un détour dans les dédales de la bibliothèque de l'université. C'était une habituée des lieux qui ne rendait jamais ses emprunts en retard, aussi il était compliqué de lui en vouloir profondément. Mais je m'accordais tout de même le droit de grommeler, ne serait-ce qu'intérieurement.
Un léger soupir exaspéré, ainsi qu'un roulement d'yeux que je ne réussissais pas à contenir en la voyant chercher une présence humaine, et je signalais enfin ma présence. Debout derrière le bureau des documentalistes, où j'avais laissé mes affaires, je n'étais pourtant pas très bien caché.
« C'est pour quoi, ce coup-ci ? »
En jetant un coup d'oeil rapide aux livres qu'elle avait des les bras, je remarquais une première de couverture qui me semblait familière. Je me demande toujours comment elle a pu ouvrir une porte avec autant de bordel dans les bras d'ailleurs. Histoire de l'aider - et d'en finir aussi vite que possible, je m'empressais d'aller la débarrasser d'une partie de ses livres. Ainsi, j'en profitais pour regarder le format de poche qui m'intéressait tant. C'est un sourire que je ne retenais pas, ce coup-ci. À defaut d'être ponctuelle, l'étudiante avait beaucoup de goût : le centre de mon attention n'était autre qu'une copie de Salem par le Maître, Stephen King.
« Il est excellent celui-là. Tu l'as fini ? »
       
(c) crackle bones

       


When I touched you with my small finger, « I feel so nice mom I feel so nice » I played the piano wherever my hands took me. I didn’t know your significance back then, back then I was content with just looking at you ▵ ©️endlesslove.
W I N G S ▵
avatar
Date d'inscription : : 11/04/2017
Messages : : 252
Points : : 145
Avatar : : Emma Watson.
Autres comptes : : pas schizo.
Pseudo internet / prénom : : no day but today (alex).
Crédits : : no day but today (avatar). J'ai : 25 ans. et mon anniversaire est le : 15 avril 1992. Je suis : Australienne. et mes origines sont : anglaises de par mes parents biologiques et canadiennes de par mes parents adoptifs. En ce moment, je : suis étudiante en philosophie. (1è année de doctorat) et employée au Grauman's Chinese Theatre. Si jamais vous me cherchez, j'habite : Echo Park, en colocation avec Charlotte et Akamaru, un petit bouledogue français. Ce qui m'attire ce sont : les hommes, et particulièrement le mien. et côté coeur je suis : en couple avec le plus beau: Jad.
. :






Jad + You're kinda sorta basically pretty much always on my mind


Cael + On s'épuise, on se rend fou


Charlotte + You're the Monica to my Rachel


Davina + Unknown twin sister


℘ Elle est née à Sydney, en Australie, de parents Britanniques qu'elle ne connait pas. Ayant accouché de jumelles, les parents biologiques de Robyn ont préféré abandonné cette dernière pour lui permettre d'avoir une vie meilleure. Ils n'avaient pas les moyens d'élever deux enfants. La petite fille a rapidement été adoptée par une famille Canadienne, et ainsi grandi à Toronto.


℘ Ses parents lui ont transmis le goût de la lecture. Robyn prenait plaisir à piocher un bouquin dans l'immense bibliothèque de son père et à le dévorer jusqu'au suivant. Elle admire particulièrement la plume d'Agatha Christie, la Reine du crime. Cependant, son livre préféré reste La Ferme des animaux, d'Orwell, comme son père. ℘ Lorsqu'elle était jeune, ses parents ont engagé plusieurs filles au pair pour s'occuper d'elle et lui faire apprendre le français. Aujourd'hui, Robyn est quasiment bilingue. ℘ Elle est végétarienne et fait partie de plusieurs associations pour la défense des animaux. Elle n'hésite pas à faire circuler des pétitions et à informer son entourage sur tout ce qui a un rapport avec eux (notamment élevages, abattoirs, etc). ℘ Elle vit en colocation avec Charlotte et son petit chien prénommé Akamaru, un bouledogue français. ℘ Elle travaille dans un cinéma pour payer son loyer et ses activités extra-scolaires. Parfois au guichet, parfois au coin gourmandise, il lui arrive de voir des films gratuitement





Robyn Wheeler
h« JUSTICIA OMNIBUS »
just lambda



Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme : trouver une définition au mot bonheur.
() Mer 22 Nov 2017 - 22:05

   

     

   

QUIET PEOPLE HAVE THE LOUDEST MINDS

— Jack & Robyn
Un petit rat de bibliothèque, voilà ce qui pouvait qualifier Robyn. Ses parents lui avaient donné le goût des livres et de la lecture dès son plus jeune âge, et dès qu'elle avait le temps, elle se plongeait volontiers dans la lecture d'une oeuvre philosophique, ou, pour sortir un peu de ses études, d'un roman. Admiratrice de la plume d'Agatha Christie, elle n'était cependant pas fermée à d'autres auteurs, d'autres styles, d'autres univers. C'est pourquoi elle empruntait toujours tout un tas de livres à la bibliothèque du campus. C'était à se demander comment elle trouvait le temps de les lire entre son emploi au cinéma, le temps passé avec son petit-ami Jad et ses autres hobbies. Mais du temps, elle en trouvait toujours, pour lire et s'évader un peu. Seulement voilà, il y avait un hic, et pas des moindres. Etudiante en première année de doctorat, son dernier cours de la journée coïncidait toujours avec la fermeture de la bibliothèque du campus. Ne pouvant s'y rendre qu'à ce moment-là, Robyn avait alors pris la sale habitude de débarquer à la bibliothèque après l'heure de fermeture. Systématiquement.

Et aujourd'hui ne dérogeait pas à la règle. Les bras encombrés de bouquins de diverses tailles, Robyn réussit à ouvrir la porte de la bibliothèque avant de s'y engouffrer. Bien sûr que ça la gênait d'arriver en retard, qu'à cause d'elle, Jack, étudiant lui aussi, passe du temps supplémentaire sur son lieu de travail. Mais elle n'avait pas le choix. Elle le lui avait bien expliqué, la première fois qu'il lui était tombé dessus et l'avait limite engueulé de ne pas savoir lire un horaire pourtant imprimé noir sur blanc, en caractères gras. Depuis, il s'était adouci, comprenant certainement qu'elle n'avait pas d'autres choix. Cependant, il restait toujours aussi froid vis-à-vis de la jeune femme. A présent dans la bibliothèque, Robyn chercha des yeux Jack, pour qu'il puisse la débarrasser, ne serait-ce qu'un peu, de sa pile de bouquins. "C'est pour quoi, ce coup-ci ?" lui demanda-t-il alors que Robyn tourna enfin son joli minois vers lui. "Comme toujours... Je viens rendre les bouquins que j'ai emprunté il y a deux semaines. Et j'aimerais en emprunter d'autres, si tu me le permets" ajouta-t-elle presque timidement, car, d'une façon détournée, elle lui demandait de rester travailler encore un peu plus longtemps. Enfin, le jeune homme l'aida, et Robyn se permit de pousser un soupir de soulagement. C'est que ça commençait à devenir bien lourd, pour le petit gabarit qu'elle était. Jack en profita pour jeter un coup d'oeil sur ses emprunts, et sourit. Robyn haussa discrètement un sourcil. C'était bien l'une des premières fois qu'elle le voyait sourire. "Il est excellent celui-là. Tu l'as fini ?" La jeune femme acquiesça, un léger sourire au coin des lèvres. "Crois le ou non, mais j'ai fini tous les bouquins qui sont devant toi. Concernant Salem... J'aime énormément Dracula de Stoker, mais le roman de King n'a rien à lui envier. Je ne connaissais pas cette oeuvre, et j'ai beaucoup aimé. J'en déduis que tu l'aimes aussi, vu ton sourire ? " Robyn était une vraie pipelette, plutôt que de dire "oui", tout simplement, elle aimait se lancer de de belles tirades et ouvrir le dialogue, même si son interlocuteur ne semblait pas la porter franchement dans son coeur.
   MAY


« l.o.v.e »
Et quoi que tu fasses, l'amour est partout où tu regardes. Dans les moindres recoins de l'espace, dans les moindres rêves où tu t'attardes.
©crackintime
avatar
Date d'inscription : : 29/10/2017
Messages : : 27
Points : : 225
Avatar : : Min Yoongi
Pseudo internet / prénom : : Alex / Nasty
Crédits : : Avatar + Gifs : Nasty J'ai : 23 ans et mon anniversaire est le : 6 mars. Je suis : binational, né à Séoul et mes origines sont : Coréennes & Américaines. En ce moment, je : suis tout un tas de choses : étudiant en doctorat de musicologie à l'UCLA - où je me fais un peu d'argent en aidant à ranger la biblitohèque, serveur le week-end au O'Haras, et je compose pour des petits projets de pub ou de cinéma. Si jamais vous me cherchez, j'habite : du côté de Valley Glen. Ce qui m'attire ce sont : les fortes personnalités, autant chez les hommes que chez les femmes et côté coeur je suis : célibataire.
. :


The stories we tell ourselves:
 




Zee
Was sort of hoping that you'd stay,
Baby, we both know
That the nights were mainly made for saying things that you can't say tomorrow day

Jack Won
y« JUSTICIA OMNIBUS »
just lambda



Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme : Vivre uniquement de ma musique
() Dim 26 Nov 2017 - 22:46

       
But when fall comes, kicking summer out on its treacherous ass as it always does one day sometime after the midpoint of September, it stays awhile like an old friend that you have missed. It settles in the way an old friend will settle into your favorite chair and take out his pipe and light it and then fill the afternoon with stories of places he has been and things he has done since last he saw you. ft. @Robyn Wheeler
       

       
QUIET PEOPLE HAVE THE LOUDEST MINDS ▵ ft ROBYN

       
Les gens perdus et seuls avaient tous cette expression singulière, savoureuse à regarder. En sortant de nul part comme à mon habitude, façon Jack in the box, je me positionnais en sauveur. Même involontairement, je pouvais lui éviter des sanctions parfois assez conséquentes. Pourtant, j'essayais de rester aussi professionnel que possible : Robyn ne méritait pas plus de traitement de faveur que n'importe quel autre élève. « Comme toujours... » Je ne pouvais cependant retenir la petite moue qui me venait naturellement. La pauvre étudiante s'était trahie d'un léger trémolos désolé dans la voix. Il ne m'en fallait pas plus,  et elle était aussitôt excusée. Autant travailler quelques minutes de plus que de voir des livres se volatiser du jour au lendemain. Après tout, pour chaque livre de bibliothèque perdu, c'est un libraire qui a le cœur brisé.
« Je viens rendre les bouquins que j'ai emprunté il y a deux semaines. Et j'aimerais en emprunter d'autres, si tu me le permets »
« Bien sûr que je te permets. Tu as besoin de quoi, en particulier ? »
Peut-être avais-je une réputation de bourreau auprès des habitués des lieux, sans en être au courant ? Peut-être que j'étais assez intimidant pour qu'ils redoutent tous de venir rendre leurs emprunts ? Non, pas possible.
En fonction des livres qu'elle me listait, je traçais mentalement un itinéraire qui nous permettrait à la fois de ranger ses emprunts, et de récupérer les livres qui lui manquaient. En quelques semaines, j'avais appris à connaître le bâtiment par cœur, bien que l'étage me pose encore quelques soucis. En particulier du côté des philosophes, mais avec un peu de chance, Robyn se repérerait mieux que moi chez les Platoniciens et autres existentialistes. Après un rapide tour au bureau des documentalistes pour vérifier que tout les ouvrages nécessaires étaient bel et bien disponibles, je m'empressais de remplir les fiches de chaque livre qu'elle venait de déposer, précisant au passage qu'ils avaient été rendus à temps. Une fois le boulot le moins fatigant terminé, je faisais signe à Robyn de me suivre.
Tant qu'à être là, autant qu'elle m'aide un peu.
« Crois le ou non, mais j'ai fini tout les bouquins qui sont devant toi. »
Peut-être que c'était son boulot, ses études, mais j'admirais tout de même la dévotion de la jeune femme en face de moi. Avec les études, j'avais perdu le temps de lire, et la pile des "livres en cours" dans mon appart ne faisait que pousser, comme une mauvaise herbe. À un point où je me demandais parfois comment elle tenait encore debout. Par curiosité, j'examinais les tranches des livres recueillis dans mes bras : essentiellement des philosophes européens aux noms imprononçables, et dont je n'avais plus entendu parler depuis le lycée. Rien qui me parle vraiment, sauf un ou deux romans perdus das le tas.
« Concernant Salem... J'aime énormément Dracula de Stoker, mais le roman de King n'a rien à lui envier. Je ne connaissais pas cette oeuvre, et j'ai beaucoup aimé. J'en déduis que tu l'aimes aussi, vu ton sourire ? »
Par un réflexe, complètement idiot je vous l'accorde, mon sourire disparaissait dès qu'elle l'évoquait.
« En vérité, j'ai jamais réussi à finir Dracula. »
Sur ces mots, je m'arrêtais pour ranger l'un des romans, le glissant au milieu d'un rayon déjà bondé d'autres ouvrages. En y réfléchissant un peu plus longuement, je trouvais ridicule l'idée d'un libraire - aussi peu gradé soit-il, qui n'ait jamais lu ce classique de la littérature gothique. Aussitôt, je reprenais la parole, me surprenant à être presque aussi bavard que Robyn.
« Le style épistolaire est trop indigeste pour moi. Mais Stoker était excellent pour faire ressentir ce que vivent ses personnages. Ça change des romans vides de sensations, je dois bien mui reconnaître ça. »
Sans perdre plus de temps, je me remettais en marche, à la recherche d'un des romans dont l'étudiante avait besoin, et qui devait se situer plus ou moins près.
« King est l'un de mes auteurs préférés. Ce type sait tout faire, c'est impressionnant. »
       
(c) crackle bones

       


When I touched you with my small finger, « I feel so nice mom I feel so nice » I played the piano wherever my hands took me. I didn’t know your significance back then, back then I was content with just looking at you ▵ ©️endlesslove.
W I N G S ▵
Contenu sponsorisé


(

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: