Flèche hautFlèche basi'm a mess right now (warlia)

Partagez | 
avatar
Date d'inscription : : 25/01/2017
Messages : : 756
Points : : 1209
Avatar : : Jenna-Louise Coleman
Autres comptes : : Arthur Windsor (Brett Dalton) / Norah Bishop (Sophie Turner) / Jay Fairfield (Chris Wood)
Pseudo internet / prénom : : exotic (sarah).
Crédits : : ava : Lolitaes | sign : exotic J'ai : 24 ans et mon anniversaire est le : 4 Mai. Je suis : américaine et mes origines sont : italiennes et américaines. En ce moment, je : suis étudiante en littérature (1e année Doctorat), assistante Responsable d'Edition dans le groupe Doubleday...ainsi que blogueuse à mes heures perdus, et princesse à plein temps. En dehors des cours je fais partie : du club humanitaire. Si jamais vous me cherchez, j'habite : chez les Gamma, où j'ai une chambre. Ce qui m'attire ce sont : les hommes et côté coeur je suis : amoureuse et promise à Warren.
. :


I can't uncry your tears
I can't rewind the time
I can't unsay what's said
In your crazy life
My love, my arms are open
__________________________________




__________________________________


Natalia B-Montaigu
y« COR UNUM ET ANIMA UNA »
solidarity gamma
En ligne



Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme : être heureuse
() Jeu 21 Déc 2017 - 20:25


See the flames inside my eyes
It burns so bright I wanna' feel your love
Easy baby maybe I'm a liar
But for tonight I wanna' fall in love
Put your faith in my stomach
And for how long, I love, my lover
feat. warlia
Elle avait fuie, aussi minable que cela puisse paraître. Elle avait fuie cette vérité qui était devenue désormais la sienne. Elle avait fuie sans dire un mot parce que mettre des mots sur ce qui venait de lui arrivait la brisait en mille morceaux. Elle avait fuie le cœur en miette, dans son jet privé en quête de réconfort vers la seule personne qui saurait quoi faire. Elle avait fuie pour puiser de la force là où elle en avait toujours trouvé, mais elle avait surtout fuie pour se cacher. Elle avait honte de ce qu’il avait osé lui faire et de ce qu’il avait réussis à obtenir d’elle. Elle avait honte de ne pas avoir été plus forte que lui, de ne pas l’avoir plus repoussé, de ne pas avoir assez crié. Elle avait honte de se sentir aussi sale et dépossédée, mais elle avait surtout honte de se sentir aussi morte. Vide. Sans aucun sens. Aucune signification. Elle avait eu besoin alors de mentir, de faire croire que tout allait bien alors que son monde venait de s’écrouler. Elle avait eu besoin de se réfugier vers la seule personne qui ne la jugerait sans doute jamais, même si honteuse elle n’était pas partie vers ceux qui comptaient le plus à ses yeux. Elle avait eu besoin de pleurer toutes ses larmes de son corps, élevé à des milliers de kilomètres, alors que Nestor lui avait déposé une couverture chaude sur son corps fébrile. Elle avait encore eu plus besoin des bras réconfortants de sa grand-mère lorsqu’elle avait enfin atterrie à Vérone. Personne ne l’attendait avant des jours, de ce fait, elle souhaitait simplement pouvoir se morfondre sur son sort sans avoir de comptes à rendre à personne…parce qu’elle en était incapable. Il ne lui avait pas seulement volé son intégrité et sa fierté, il l’avait simplement brisé.

***

Allongée dans son lit, à cette heure si tardive de la journée, elle n’osait pas se lever pour ouvrir les rideaux de sa chambre. Cela faisait plusieurs jours qu’elle était arrivée mais elle n’avait pas mis les pieds en dehors de sa chambre. Certaines domestiques avaient été mises au courant, mais personne n’osait vraiment la déranger. Seule sa grand-mère osait parfois s’aventurer dans sa chambre pour tenter de la secouer un peu, mais elle n’arrivait pas à encaisser ou simplement à réaliser. Les nerfs à vifs, elle finissait par fondre en larmes avant que sa grand-mère renonce et sorte de sa chambre. Natalia avait perdu le goût de la vie : elle ne dormait presque pas, hantée par ses mains farouches et tortionnaires, elle ne mangeait plus, sujet à des vomissements. Alors, elle se laissait survivre, avec le peu de force qui lui restait, ne faisant presque rien de ses journées. Noël était passé sans qu’elle daigne même descendre à la réception, trop honteuse de son corps et de ses blessures toujours visibles. Elle n’avait pas la force et le courage d’affronter le regard des autres alors qu’elle n’acceptait toujours pas le sien dans un miroir. Aujourd’hui aurait dû être comme les jours précédents, entendant frapper à sa porte, supposant que c’était une nouvelle tentative de sa grand-mère. Etonnamment, une domestique passa la tête et referma la porte aussitôt : « Mademoiselle, je suis désolée de vous déranger aujourd’hui… » « Marie ? » Demanda Natalia en levant la tête. C’était inhabituel, presque surprenant. « Je tenais à ce que vous sachiez que le Prince Warren Windsor est là mademoiselle. » Son cœur manqua de battre pendant une seconde, des larmes s’installèrent dans ses yeux. Il avait sans doute compris que quelque chose n’allait pas, elle était censée être revenu à Los Angeles, pour partir avec lui dans une destination connue que de lui. Se levant, avec un léger vertige, elle enfila une robe de chambre chaude, et sortie de sa chambre, pied nue.

« Je veux la voir. » Sa voix s’entendait dans tous les couloirs voisins. Elle était ferme, autoritaire, protectrice, à la limite de la fureur. « Prince Windsor, je vous le répète. Elle ne souhaite pas vous voir. » La voix de sa grand-mère au contraire était beaucoup plus calme et sereine, face à ce tourbillon anglais devant elle. Elle l’avait poussé à l’appeler, se disant certainement qu’elle avait besoin de lui plus que quiconque mais Natalia avait refusé indéniablement. La honte et la peur se lisait sur son visage à chaque fois que le nom de son amant s’aventurait sur des lèvres. Il l’avait prévenu, elle n’avait simplement pas écouté. Pourtant, comme toujours attiré, elle ne sut pourquoi elle s’était mise en marche vers le hall principal du palais. Ce n’est que lorsqu’elle arriva aux grands escaliers qu’elle resta planté là, sans rien dire, à moitié cachée derrière le mur. « Je vous en supplie, qu’est-ce qui lui est arrivé ? » « Ce n’est pas à moi de vous le dire, Warren » Quand grand-mère appelait quelqu’un par son prénom, sans titre et grand apparat, c’est que la situation était grave. « Alors, laissez-moi passer ! » Il se débattait avec un garde et un majordome qui tentait de le laisser passer, en vain. En un infime instant, comme à chaque fois qu’ils étaient dans une même pièce l’un et l’autre, leurs regards se croisèrent. Elle put lire de l’inquiétude et de l’incompréhension dans la pureté de ses yeux, tandis qu’il ne pouvait lire que ténèbres et désolation dans le sien. Elle ne l’entendit pas murmurer son prénom, mais découverte et trop à nue, elle fit rapidement demi-tour et couru s’enfermer à nouveau dans sa chambre. Seul son nom s’entendait dans les couloirs, en écho infini. Elle savait qu’il s’était mis à courir après elle, mais elle ne pouvait l’affronter pas encore. Alors, elle se laissa glisser contre la porte, fermée, en fondant de nouveau en larmes.

© MADE BY SEAWOLF. @warren windsor


without you
Now I'm running away my dear, from myself and the truth I fear. My heart is beating I can't see clear, how I'm wishing that you were here

avatar
Date d'inscription : : 02/03/2017
Messages : : 1494
Points : : 1255
Avatar : : Jesse Lee Soffer.
Autres comptes : : Zeppelin, Elena, Oswald & Shiloh.
Pseudo internet / prénom : : .sassenach (Amy)
Crédits : : .sassenach (avatar) & BEYLIN (signature). J'ai : 27 ans. et mon anniversaire est le : 01 mai. Je suis : anglais et mes origines sont : anglaises. En ce moment, je : suis avocat dans un cabinet privé ainsi que prince du Royaume-Uni & de Galles. Si jamais vous me cherchez, j'habite : un appartement sur West Hollywood. Ce qui m'attire ce sont : les femmes de préférence brune avec une visage de poupée et des yeux de biche et côté coeur je suis : récemment libéré de mes fiançailles forcées avec Freya. Bientôt officiellement fiancé à la belle Natalia.
. :
head above water
DID YOU EVER PICTURE LIFE LIKE THIS ? NO SHOOTING STAR TO GRANT YOUR WISH ? ARE YOU EVERYTHING YOU HOPED YOU'D BE OR CAUGHT SOMEWHERE IN BETWEEN ?
■□■□■□■□
hold you 'til the hurt is gone
YOU'RE NEVER GONNA BE ALONE FROM THIS MOMENT ON,  IF YOU EVER FEEL LIKE LETTING GO, I WON'T LET YOU FALL.

■□■□■□■□
ohana means family
FAMILY MEANS NOBODY GETS LEFT BEHIND OR FORGOTTEN.
■□■□■□■□
always and forever
I DON'T KNOW, IF YOU NEED SOMEONE TO BITCH TO, OR JUST TO BE- MY PERSON.
■□■□■□■□

Warren Windsor
m« CHILLING UNDER THE SUN »
citizen



Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme : ✧ Parvenir à laisser ma trace dans le monde autrement qu'en étant le fils du prince Charles.
() Ven 22 Déc 2017 - 13:43

natalia & warren

❝ i'm a mess right now. ❞

Il avait fini par comprendre. Comprendre que quelque chose n’allait pas. Comprendre qu’elle ne lui avait pas dit la vérité, qu’elle l’avait gardé dans l’ombre. Comprendre qu’il s’était passé quelque chose sans qu’il ne soit mis dans la confidence. En revanche, ce qu’il ne comprenait pas c’était sa fuite. Pourquoi être partie si loin et ne rien lui avoir dit ? La première chose à laquelle il pensa fut qu’il avait fait quelque chose de travers. Doué comme il pouvait l’être, apprenant encore à être fidèle, il n’aurait pas été étonné d’avoir dévié du droit chemin. Mais alors ne lui aurait-elle pas dit clairement les choses ? Il aimait croire que si et il avait relayé cette idée loin, très loin dans sa tête. Ça n’avait fait qu’éveiller un peu plus son incompréhension et malgré les tentatives pour avoir des réponses il faisait sans cesse face à un mur. Agacé, il perdait patience à mesure que les jours s’écoulaient et n’en pouvant plus, il prit le premier vol en direction de l’Italie. Il n’avait plus à se cacher désormais. Son annonce avait fait l’effet d’une bombe dans sa famille, toutefois il avait rapidement trouvé du soutien auprès de ses grands-parents dont le mariage était basé sur l’amour et non pas l’arrangement. Que les choses soient tendues avec son propre père lui importait peu, tout ce qui comptait à ses yeux c’était Natalia. La distance qu’elle avait mise entre eux sans crier gare le travaillait tous les jours. La nuit, il ne parvenait pas à s’endormir avant de s’être torturé l’esprit pour tenter de trouver une explication. Habitué à tout contrôler dans sa vie, Warren ne supportait pas le fait d’être dans le noir, d’avancer sans connaître la direction qu’il prenait. L’Anglais n’était même pas certain de pouvoir avoir des réponses une fois à Vérone. La grand-mère de sa fiancée ne le portait pas dans son cœur et il ne serait pas surpris qu’elle lui claque la porte du palais au nez. Il ne fit que se torturer encore et encore au cours du long trajet entre Los Angeles et l’Italie. Bien qu’exténué lorsqu’il arriva à destination, ça ne démonta en rien son envie de la voir, son envie de savoir.

Se présenter sans être annoncé n’était jamais apprécié dans la royauté, seulement c’était bien là la dernière chose qui comptait pour lui et, comme il s’en doutait, parvenir jusqu’à Natalia lui fut impossible. Arrêté par un garde et un majordome qui lui barraient autant la route qui le retenaient tandis qu’il essayait de se libérer, ce fut la grand-mère de Natalia qui arriva et lui annonça que cette dernière ne voulait pas le voir. Bon sang, mais que se passait-il ?! Qu’est-ce qui avait bien pu la pousser à le bannir ainsi de sa vie ?! Certes, il avait mis du temps à rompre ses fiançailles, il avait néanmoins tenu sa promesse, alors pourquoi ? Jusqu’à présent il n’avait jamais eu à éprouver cette drôle de sensation lorsque un cœur se brise. Il pouvait presque sentir des fissures parcourir son organe. Pourquoi le rejeter de cette manière alors que tout ce qu’il désirait était de partager toute sa vie avec elle ? Il était prêt à poser une nouvelle question lorsque son regard fut immédiatement aimanté vers la silhouette qui était apparue en haut de l’escalier. Qu’importe la séparation ou les épreuves, son corps savait toujours déceler lorsqu’elle n’était pas loin et il lui envoyait toujours les signaux au bon moment. « Natalia. » Souffla-t-il en cherchant son regard, même à cette distance. Sa réaction lui fit plus mal qu’il ne l’aurait imaginé. La voyant prendre ses jambes à son cou, il eut assez de force pour se libérer et tout autant pour monter l’escalier sans que qui que ce soit ne parvienne à l’arrêter. « NATALIA ! » Cria-t-il en se perdant dans l’immense couloir. S’il connaissait les palais et châteaux de sa famille par cœur, celui-ci lui était totalement inconnu. Ce ne fut que le claquement d’une porte qui lui donna une piste. Ne suivant que son instinct, il parvint à trouver ce qu’il imaginait être sa chambre et tentant de l’ouvrir doucement, elle bloqua. Elle se trouvait derrière, Warren en était certain. Sa tête tomba contre le bois de la porte, paupières closes. « Nat, ouvre-moi s’il te plait. » Le supplia-t-elle, la main toujours sur la poignée. « Parle-moi. Je t’en supplie, ne me rejette pas comme ça. S’il te plait. » Sa voix tremblante trahissait son désarroi et combien toute cette situation le perdait. Il ne pourrait pas supporter l’idée de la voir s’éloigner, l’idée de la perdre. Le prince dépendait d’elle et ce mur qu’elle venait de bâtir entre le brisait déjà.



i called to tell you
i love you
don't wanna waste another day
avatar
Date d'inscription : : 25/01/2017
Messages : : 756
Points : : 1209
Avatar : : Jenna-Louise Coleman
Autres comptes : : Arthur Windsor (Brett Dalton) / Norah Bishop (Sophie Turner) / Jay Fairfield (Chris Wood)
Pseudo internet / prénom : : exotic (sarah).
Crédits : : ava : Lolitaes | sign : exotic J'ai : 24 ans et mon anniversaire est le : 4 Mai. Je suis : américaine et mes origines sont : italiennes et américaines. En ce moment, je : suis étudiante en littérature (1e année Doctorat), assistante Responsable d'Edition dans le groupe Doubleday...ainsi que blogueuse à mes heures perdus, et princesse à plein temps. En dehors des cours je fais partie : du club humanitaire. Si jamais vous me cherchez, j'habite : chez les Gamma, où j'ai une chambre. Ce qui m'attire ce sont : les hommes et côté coeur je suis : amoureuse et promise à Warren.
. :


I can't uncry your tears
I can't rewind the time
I can't unsay what's said
In your crazy life
My love, my arms are open
__________________________________




__________________________________


Natalia B-Montaigu
y« COR UNUM ET ANIMA UNA »
solidarity gamma
En ligne



Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme : être heureuse
() Jeu 28 Déc 2017 - 23:13


See the flames inside my eyes
It burns so bright I wanna' feel your love
Easy baby maybe I'm a liar
But for tonight I wanna' fall in love
Put your faith in my stomach
And for how long, I love, my lover
feat. warlia
« NATALIA ! » Ravageur et destructeur, son cœur venait de se broyer une nouvelle fois à la seconde où ses jambes s’étaient mises en marche ; Elle venait de prendre la fuite, une nouvelle fois. Elle n’était pas capable de l’affronter, lui – l’homme de sa vie. Elle n’était pas capable de lui dire qu’elle avait été touchée par un autre homme, contre son gré. Incapable, elle ne pouvait lui dire qu’elle avait brisé sa promesse, sa fidélité. Elle avait peur de sa réaction, sa fureur, et sa rancœur…Car elle savait déjà très bien ce qu’il allait lui dire – qu’il l’avait prévenu. Il avait été exactement ce que Warren avait prédit : un prédateur. Elle l’aurait simplement du l’écouter, mais elle avait eu foi en l’humanité et en la bonté. Hélas, elle était tombée haut à la minute où cet homme avait posé ses lèvres sur les siennes, de force. Elle n’avait pas eu la force de l’affronter, pas plus que Warren aujourd’hui. D’une simple envie de se cacher, elle n’avait ni l’envie ni le courage de le faire. La porte fermée, le dos glissant le long, elle finit par se retrouver à terre, les yeux remplis de larmes. Si ce moment devait arriver, la princesse aurait espéré avoir encore quelques jours de répit, simplement pour se faire à l’idée. Mise devant ce fait, elle se sentait impuissante et si vulnérable que son monde s’écroulait un peu plus, glissant sur une pente sans fin. Elle n’avait rien pour se raccrocher, sa vie n’était qu’un gouffre sans fin. « Nat, ouvre-moi s’il te plait. » Douce lumière dans ce sombre tableau, sa voix remplie la chambre d’une agréable aurore. Mais les ténèbres l’enfoncent un peu plus dans ces tourments. « Parle-moi. Je t’en supplie, ne me rejette pas comme ça. » Pourrait-elle vraiment ouvrir la porte et lui parler ? Elle ne souhaitait pas le repousser, mais elle ne voulait pas qu’il sache sa nouvelle réalité, son horreur et sa tragédie. Elle avait le sentiment que, même si c’était contre son gré, elle l’avait simplement trompée. Cette idée la tétanisait simplement. « S’il te plait. » Pouvait-elle simplement lui dire qu’elle ne voyait que les mains rugueuses de son agresseur toutes les nuits, qu’elle sentait encore ces caresses presque violente le long de son corps qu’elle en sursautait parfois encore, ou bien qu’elle entendait dans ses rêves ses cris étouffés et ce silence pesant qui lui répondait ? Non, elle en était incapable. Elle n’osa pas répondre pendant de longues minutes alors que la voix de Warren résonnait au plus profond d’elle. Ses larmes continuaient de couler sur ses joues jusqu’à mourir sur ses lèvres sucrées. Son cœur se calmait doucement alors qu’elle finit par dire, d’une voix fébrile. « Va-t-en Warren » Elle savait qu’il n’en ferait rien. Elle le connaissait bien trop pour ça, mais elle ne comptait pas ouvrir la porte pour autant. Il lui fallait plus de temps, allait-il avoir la patience de l’attendre ?

© MADE BY SEAWOLF. @warren windsor


without you
Now I'm running away my dear, from myself and the truth I fear. My heart is beating I can't see clear, how I'm wishing that you were here

avatar
Date d'inscription : : 02/03/2017
Messages : : 1494
Points : : 1255
Avatar : : Jesse Lee Soffer.
Autres comptes : : Zeppelin, Elena, Oswald & Shiloh.
Pseudo internet / prénom : : .sassenach (Amy)
Crédits : : .sassenach (avatar) & BEYLIN (signature). J'ai : 27 ans. et mon anniversaire est le : 01 mai. Je suis : anglais et mes origines sont : anglaises. En ce moment, je : suis avocat dans un cabinet privé ainsi que prince du Royaume-Uni & de Galles. Si jamais vous me cherchez, j'habite : un appartement sur West Hollywood. Ce qui m'attire ce sont : les femmes de préférence brune avec une visage de poupée et des yeux de biche et côté coeur je suis : récemment libéré de mes fiançailles forcées avec Freya. Bientôt officiellement fiancé à la belle Natalia.
. :
head above water
DID YOU EVER PICTURE LIFE LIKE THIS ? NO SHOOTING STAR TO GRANT YOUR WISH ? ARE YOU EVERYTHING YOU HOPED YOU'D BE OR CAUGHT SOMEWHERE IN BETWEEN ?
■□■□■□■□
hold you 'til the hurt is gone
YOU'RE NEVER GONNA BE ALONE FROM THIS MOMENT ON,  IF YOU EVER FEEL LIKE LETTING GO, I WON'T LET YOU FALL.

■□■□■□■□
ohana means family
FAMILY MEANS NOBODY GETS LEFT BEHIND OR FORGOTTEN.
■□■□■□■□
always and forever
I DON'T KNOW, IF YOU NEED SOMEONE TO BITCH TO, OR JUST TO BE- MY PERSON.
■□■□■□■□

Warren Windsor
m« CHILLING UNDER THE SUN »
citizen



Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme : ✧ Parvenir à laisser ma trace dans le monde autrement qu'en étant le fils du prince Charles.
() Mer 3 Jan 2018 - 14:48

natalia & warren

❝ i'm a mess right now. ❞

Debout face à cette porte qui lui barrait le chemin, l’incompréhension restait présente. Elle refusait de le quitter alors qu’il ne parvenait pas à comprendre ce qui se passait dans la tête de Natalia. Pourquoi le fuir ainsi ? Que c’était-il passé dernièrement pour qu’un fossé se creuse entre eux deux ? Surtout, pourquoi n’avait-il pas remarqué que quelque chose n’allait pas ? Lui qui pensait que tous les deux partageaient un lien fort, il n’avait pas vu que la situation dégénérait. Trop heureux d’être enfin parvenu à se défaire des fiançailles que son père lui avait imposées, il n’avait pas compris, il n’avait pas saisi que Natalia allait mal. Pourtant la vérité s’était imposée à lui au moment où son chemin avait été barré par la grand-mère de Natalia et les deux hommes qui l’avaient retenu. Toutefois, ce fut mal connaître l’entêtement du prince, d’autant plus lorsque ce dernier aperçu la brune en haut de l’escalier. Désormais derrière la porte qui les séparait, Warren la suppliait de lui ouvrir. Il avait besoin d’explications, besoin de la prendre contre lui et de se sentir rassuré. Le front en appuie contre le bois de la porte, paupières fermées, il espérait sentir la barrière entre eux s’ouvrir mais il n’en fut rien. A la place, le prince affronta quelques secondes un silence qui lui glaça le sang. « Va-t-en Warren » S’attendait-elle vraiment à ce qu’il rebrousse chemin aussi facilement ? Le connaissait-elle si mal que ça ? Résigné, il se tourna de sorte que l’arrière de son crâne reste contre la porte et il se laissa glisser le long de cette dernière. Fesses au sol, jambes remontées vers sa poitrine, il posa ses avant-bras sur ses genoux et fixa le mur face à lui. « Je ne compte pas partir d’ici. » Dit-il assez fortement pour qu’elle puisse l’entendre. S’il fallait qu’il dorme devant sa porte, qu’il y reste des jours et des jours avant qu’elle n’accepte enfin de lui ouvrir, il allait le faire. Connu pour être borné, Warren ne lâchait rien, encore moins lorsqu’il était question de Natalia. « Tu sais que je dormirai devant cette porte s’il le faut. Tu ne m’éloigneras pas aussi facilement. » Ajouta-t-il dans l’espoir sans doute vain que ça la fasse réagir.



i called to tell you
i love you
don't wanna waste another day
avatar
Date d'inscription : : 25/01/2017
Messages : : 756
Points : : 1209
Avatar : : Jenna-Louise Coleman
Autres comptes : : Arthur Windsor (Brett Dalton) / Norah Bishop (Sophie Turner) / Jay Fairfield (Chris Wood)
Pseudo internet / prénom : : exotic (sarah).
Crédits : : ava : Lolitaes | sign : exotic J'ai : 24 ans et mon anniversaire est le : 4 Mai. Je suis : américaine et mes origines sont : italiennes et américaines. En ce moment, je : suis étudiante en littérature (1e année Doctorat), assistante Responsable d'Edition dans le groupe Doubleday...ainsi que blogueuse à mes heures perdus, et princesse à plein temps. En dehors des cours je fais partie : du club humanitaire. Si jamais vous me cherchez, j'habite : chez les Gamma, où j'ai une chambre. Ce qui m'attire ce sont : les hommes et côté coeur je suis : amoureuse et promise à Warren.
. :


I can't uncry your tears
I can't rewind the time
I can't unsay what's said
In your crazy life
My love, my arms are open
__________________________________




__________________________________


Natalia B-Montaigu
y« COR UNUM ET ANIMA UNA »
solidarity gamma
En ligne



Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme : être heureuse
() Lun 8 Jan 2018 - 21:57


See the flames inside my eyes
It burns so bright I wanna' feel your love
Easy baby maybe I'm a liar
But for tonight I wanna' fall in love
Put your faith in my stomach
And for how long, I love, my lover

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

I'm a mess right now
feat. warlia
▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Sentir sa présence sans avoir le courage de l’accepter, c’était sans doute ce qui faisait le plus mal. Des heures durant, Natalia avait pensé à l’appeler ou lui demander de la rejoindre, mais la réalité lui revenait toujours en tête. Elle s’était longtemps demandé tout ce qu’elle allait ressentir, pourtant maintenant qu’il était là, tout se chamboulait encore plus. Comme à chaque fois, sa présence était décuplée. Tout vibrait. L’air, la chaleur, le silence, tout semblait peser sur ses épaules un poids énorme. « Je ne compte pas partir d’ici » Des chaudes larmes roulèrent le long de ses joues, encore et toujours. Difficile de les arrêter. Difficile de les oublier. Son cœur en milles morceaux, son corps fragile et vulnérable, se relever lui semblait impossible. « Tu sais que je dormirai devant cette porte s’il le faut. Tu ne m’éloigneras pas aussi facilement. » Calant sa tête contre la porte, sa force venait de se réduire complètement. Elle avait l’impression de ne plus rien sentir. Tout était froid. Tout était flou. Seule sa respiration coupée et difficile lui brûlait les poumons.
***
Les heures défilaient sans qu’elle n’ose ouvrir cette porte. Quelques bruits devant la porte trahissait la présence encore de Warren. Tenace, il ne lâchait rien. Elle avait entendu sa grand-mère passer, s’inquiétant de la situation, apportant sans doute de quoi manger pour lui. L’avait-il fait ? Elle en doutait. Il avait sans doute cette boule au ventre, comme elle. Plus l’horloge tournait, plus elle se sentait en cage et douloureuse. Plus douloureuse. C’était comme renoncer à une partie d’elle-même ; la seule partie qui comptait encore vraiment. La seule qui était toujours là, quoi qu’il arrive. Sa bague de fiançailles était posée, là, sur la table basse, sans qu’elle daigne la porter. Parce qu’aujourd’hui, elle en avait le droit. Elle avait vu ces nombreux gros titres où Warren avait officialisé la rupture avec Freya. ‘Mais qui est donc cette jeune femme ?’ Tout le monde la cherchait, tout le monde voulait connaître cette femme qui avait volé le cœur d’un prince bien trop cœur d’artichaut. Le soleil s’était relevé depuis des heures ; elle n’avait pas dormi de la nuit. Son regard fixé sur cette poignée fermée, Natalia restait bloquée, ne sachant que faire. Lui ouvrir, ne pas ouvrir. C’était une torture ; un cercle vicieux. Elle se leva alors, se fichant de comment elle était avant de s’avancer vers la porte. Une grande inspiration et le verrou de la porte céda. Elle ne lui ouvra pas cependant, redoutant la seconde où elle le verrait…où il la verrait dans cet état pitoyable, couverte de bleus.


@warren windsor


without you
Now I'm running away my dear, from myself and the truth I fear. My heart is beating I can't see clear, how I'm wishing that you were here

avatar
Date d'inscription : : 02/03/2017
Messages : : 1494
Points : : 1255
Avatar : : Jesse Lee Soffer.
Autres comptes : : Zeppelin, Elena, Oswald & Shiloh.
Pseudo internet / prénom : : .sassenach (Amy)
Crédits : : .sassenach (avatar) & BEYLIN (signature). J'ai : 27 ans. et mon anniversaire est le : 01 mai. Je suis : anglais et mes origines sont : anglaises. En ce moment, je : suis avocat dans un cabinet privé ainsi que prince du Royaume-Uni & de Galles. Si jamais vous me cherchez, j'habite : un appartement sur West Hollywood. Ce qui m'attire ce sont : les femmes de préférence brune avec une visage de poupée et des yeux de biche et côté coeur je suis : récemment libéré de mes fiançailles forcées avec Freya. Bientôt officiellement fiancé à la belle Natalia.
. :
head above water
DID YOU EVER PICTURE LIFE LIKE THIS ? NO SHOOTING STAR TO GRANT YOUR WISH ? ARE YOU EVERYTHING YOU HOPED YOU'D BE OR CAUGHT SOMEWHERE IN BETWEEN ?
■□■□■□■□
hold you 'til the hurt is gone
YOU'RE NEVER GONNA BE ALONE FROM THIS MOMENT ON,  IF YOU EVER FEEL LIKE LETTING GO, I WON'T LET YOU FALL.

■□■□■□■□
ohana means family
FAMILY MEANS NOBODY GETS LEFT BEHIND OR FORGOTTEN.
■□■□■□■□
always and forever
I DON'T KNOW, IF YOU NEED SOMEONE TO BITCH TO, OR JUST TO BE- MY PERSON.
■□■□■□■□

Warren Windsor
m« CHILLING UNDER THE SUN »
citizen



Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme : ✧ Parvenir à laisser ma trace dans le monde autrement qu'en étant le fils du prince Charles.
() Dim 14 Jan 2018 - 21:25

natalia & warren

❝ i'm a mess right now. ❞

Aucune réaction, aucun mot. Il faisait face au silence absolu et ça lui déchira le cœur. Jamais il n’aurait pensé qu’elle serait capable de lui faire mal de cette manière, qu’il aurait à affronter son mutisme alors que lui-même avait toujours essayé d’être aussi franc et ouvert que possible. Néanmoins, il ne baissait pas les bras. Il était du genre persévérant. Abandonner ne faisait pas partie de son vocabulaire, encore moins avec Natalia. Il allait rester assis derrière cette porte aussi longtemps que nécessaire … jusqu’à ce qu’elle cède. Tandis que les heures s’écoulaient et que le jeune prince s’endormait lentement, il fut réveillé par la grand-mère de Natalia qui lui proposa d’aller dormir un peu dans une chambre mais il refusa. Hors de question pour lui de quitter cette porte si bien qu’elle lui fit apporter une couverture ainsi qu’un repas chaud auquel il ne toucha pas bien qu’il apprécia le geste. Bras croisés contre son torse, sa tête devint de plus en plus lourde tout comme ses paupières et sans y prendre garde, Warren s’endormi. Il n’avait pas la moindre idée du temps qui s’était écoulé lorsqu’il redressa brusquement sa tête, la nuque endolorie. Balayant le couloir du regard, il lui fallut quelques secondes pour se souvenir de l’endroit où il se trouvait et de la raison pour laquelle il était assis au sol, plaid sur lui. La porte derrière lui était toujours fermée et puisant d’autant plus dans son obstination, il somnola de nouveau. L’Anglais perdit rapidement la notion du temps mais à la faible lumière du jour qui se déversait dans le couloir, il sut qu’une journée était passée. Pas un bruit dans le palais. Pas un chuchotement. Tout était trop calme si bien que lorsque le verrou de la porte fut tourné, le son le fit sursauter. Levant la tête, il s’attendit presque à voir Natalia ouvrir mais ça aurait probablement été trop demander. Se levant avec difficulté, son corps tout entier n’était que douleur. Il avait mal dormi, assis dans la pire des positions, et il se sentait un brin irritable. Toutefois, il ravala tout ça en posant sa main sur la poignée de la porte. Après un très bref moment d’hésitation, il tourna celle-ci et poussa doucement la porte. Son cœur s’emballa en voyant Natalia non loin. C’était comme la revoir après des mois de privation et pourtant l’excitation laissa très vite place à une panique en voyant ses bleus. « Seigneur ! Qu’est-ce qui t’es arrivée ? » Lâcha-t-il d’une voix tordue par la surprise. Il fit un pas vers elle et elle recula immédiatement. « Qui t’a fait ça ? » La questionna-t-il d’un ton bien plus froid, le regard assombrit. Sa colère n’était pas tournée contre elle, jamais. Elle l’était contre la personne qui avait osé la toucher, contre la personne qui avait marqué ce corps et ce visage qu’il aimait tant … contre la personne qui avait osé faire du mal à la seule femme à laquelle il ne fallait pas toucher.
@Natalia B-Montaigu


i called to tell you
i love you
don't wanna waste another day
avatar
Date d'inscription : : 25/01/2017
Messages : : 756
Points : : 1209
Avatar : : Jenna-Louise Coleman
Autres comptes : : Arthur Windsor (Brett Dalton) / Norah Bishop (Sophie Turner) / Jay Fairfield (Chris Wood)
Pseudo internet / prénom : : exotic (sarah).
Crédits : : ava : Lolitaes | sign : exotic J'ai : 24 ans et mon anniversaire est le : 4 Mai. Je suis : américaine et mes origines sont : italiennes et américaines. En ce moment, je : suis étudiante en littérature (1e année Doctorat), assistante Responsable d'Edition dans le groupe Doubleday...ainsi que blogueuse à mes heures perdus, et princesse à plein temps. En dehors des cours je fais partie : du club humanitaire. Si jamais vous me cherchez, j'habite : chez les Gamma, où j'ai une chambre. Ce qui m'attire ce sont : les hommes et côté coeur je suis : amoureuse et promise à Warren.
. :


I can't uncry your tears
I can't rewind the time
I can't unsay what's said
In your crazy life
My love, my arms are open
__________________________________




__________________________________


Natalia B-Montaigu
y« COR UNUM ET ANIMA UNA »
solidarity gamma
En ligne



Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme : être heureuse
() Lun 15 Jan 2018 - 23:16


See the flames inside my eyes
It burns so bright I wanna' feel your love
Easy baby maybe I'm a liar
But for tonight I wanna' fall in love
Put your faith in my stomach
And for how long, I love, my lover

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

I'm a mess right now
feat. warlia
▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Elle fixait la porte le souffle coupé, redoutant le moment où elle verrait la poignée se tourner et la porte s’ouvrir. Jamais elle n’avait eu cette appréhension avec lui. Non, Jamais. Pas même cette fois où il l’avait surpris en train de se déshabiller au ski. Ni même lors de leur escapade dans les murs secrets de Buckingham Palace. Encore moins lors de leur première fois. Jamais elle n’avait ressenti avoir ce manque d’air en pensant l’apercevoir. S’il avait longtemps été source de bonheur et d’éclats dans ses yeux, aujourd’hui, elle craignait sa réaction et son regard. Surtout son regard. Elle avait peur d’y lire du dégoût ou pire de la trahison. Parce que c’était exactement ce qu’elle voyait dans son propre regard, devant un miroir. Tout était déprimant et ténébreux. Ne sachant pas vraiment où se mettre, Natalia resta plantée en plein milieu de sa chambre, en attendant que son fiancé daigne rentrer. Lorsque la poignée tourna, c’est son cœur qui se mit à battre à la chamade. Ses tympans pouvaient entendre les battements irréguliers de ce dernier ; Bam. Bam. Bam. Bam. A la seconde où il entra dans la pièce, elle eut le sentiment de s’effondrer à terre, une nouvelle fois, face à son regard passant de l’incompréhension, à la surprise. Puis vint la panique. « Seigneur ! Qu’est-ce qui t’es arrivée ? » Un pas vers elle. Un pas loin de lui. Non, elle ne pouvait pas supporter sa présence plus proche. Son regard envers elle était bien trop insupportable pour ça. « Qui t’a fait ça ? » Son ton vrilla dans une froideur qu’elle ne connaissait très peu. Si son corps tenait encore en place, voilà qu’il venait simplement de l’achever avec cette simple question. Devait-elle vraiment lui dire ? A quoi ça servait vraiment ? A simplement que Warren s’en sert de bushing ball ? Même si il le méritait amplement ? Elle prit une grande inspiration, lui faisant rappeler que jusqu’alors elle était en apnée total avant de s’asseoir sur le lit, prise d’un léger vertige. Elle ne savait pas quoi dire, ou faire ; Elle était simplement bloquée inlassablement dans le même tourbillon. Il réitéra subitement sa question, d’une voix encore plus dur, et plus imposante. Comme si son besoin de savoir qui lui avait fait ça allait tout changer. Brisant le silence, elle sentit une de ses larmes s’échapper de nouveau : « Arrêtes de crier… » Elle n’avait pas le courage d’affronter des cris. Elle n’avait pas le courage d’affronter quoi que ce soit d’ailleurs. Le mal était fait. Elle allait devoir apprendre à vivre avec, mais pour le moment, elle était loin de l’accepter. Forcément, en parler…lui en parler reviendrait à l’accepter. Ca, c’était hors de question.


@warren windsor


without you
Now I'm running away my dear, from myself and the truth I fear. My heart is beating I can't see clear, how I'm wishing that you were here

Contenu sponsorisé


(

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: