Flèche hautFlèche bas — i'm here wishing you could stay a little longer, meara.

Partagez | 
avatar
Date d'inscription : : 26/12/2017
Messages : : 217
Points : : 153
Avatar : : dacre montgomery.
Autres comptes : : samuel manning et dean andrews.
Pseudo internet / prénom : : al saheem/david.
Crédits : : castamere (ava) et moi-même (sign) J'ai : 26 ans et mon anniversaire est le : 22 juin. Je suis : américain. et mes origines sont : israéliennes. En ce moment, je : suis membre de la brigade spéciale à la los angeles police department. Si jamais vous me cherchez, j'habite : dans un appartement à westwood. Ce qui m'attire ce sont : les femmes et côté coeur je suis : en couple avec la douce marla.
. :
---------------------

she owns the kingdom of my heart
like nobody has before
---------------------


STAWINSKY :
IT LAST FOREVER
---------------------
i've been a liar, been a thief, been a lover, been a cheat, all my sins need holy water, feel it washing over me, well, little one, i don't want to admit to something if all it's gonna cause is pain


Azaél Stawinsky
s« CHILLING UNDER THE SUN »
citizen



Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme : ☆ne jamais cesser de se battre pour ce qui est juste
() Mer 27 Déc 2017 - 1:31
mon retour au bureau n'avait rien de très joyeux. par une fuite encore inconnue, le gang qu'on essaye de démanteler a découvert que je n'étais pas celui que je prétendais être. moi qui déteste les tâches inachevées, on est parti pour supporter ma mauvaise humeur quelques jours. journée tranquille et ne supportant pas de me tourner les pouces une minute de plus, je prétexte une urgence pour pouvoir partir faire un tour. debout et adossé contre ma cabriolet rouge, je surveille tout les passants. il y'en a pas beaucoup, la fac n'a jamais été aussi peu animé. pour cause, les sessions d'examens d'avant les fêtes avaient débuter et ça devait être pour ça que je ne croise pas même un chat. les étudiants doivent être dans une de ses salles tristes à se chauffer la cervelle et gratter leurs connaissances de cours sur papier. ou de profiter de leur temps libre pour relâcher la pression pour ceux qui ont terminer plus tôt. à me voir, on pourrait me confondre avec le gardien mais en réalité j'essaye de croiser meara en espérant qu'elle soit toujours quelque part dans l'enceinte. que la chance soit avec moi. laisse moi m'expliquer s'il te plaît. message envoyé. ça m'étonnerait qu'elle réponde. encore moins qu'elle prenne la peine de le lire mais je ne perds rien d'essayer. je suis dans l'impossibilité de la voir dans le quartier de boyle heights mis à part si c'est pour y laisser ma peau alors je me suis rabattu ici. à l'entrée de l'ucla, là où j'ai le moins de chance de la manquer si elle est bien présente. on a rien à se dire toi et moi, rends toi service et oublie ce numéro. réponse prévisible et claire certes, mais j'ai besoin d'avoir cette conversation avec elle face à face. et mes prières ont été entendus puisque sa belle silhouette saute à mes yeux la minute d'après. ma persévérance a payé. reste encore qu'elle ne prenne pas la fuite. « meara... » murmurait-je en accourant vers elle, le souffle légèrement coupé. ça épuise de monter des marches aussi vite. « je sais que tu m'en veux et je comprends totalement mais j'avais besoin de te voir. » depuis que je suis revenu, j'ai du mal à oublier cette histoire et à la chasser de ma tête. de toute ma carrière, ça ne m'était jamais arrivé d'être autant atteint par une affaire. j'aurais préféré que ça reste ainsi. « je suis désolé... tu dois me croire. »



i'm out my head
she's out of her mind
we got that love, the crazy kind



avatar
Date d'inscription : : 03/12/2017
Messages : : 95
Points : : 133
Avatar : : ana de armas
Autres comptes : : cael el-hadid & hédiya stawinsky
Pseudo internet / prénom : : fucking face. (jaël)
Crédits : : saturn (bzrt) J'ai : vingt-trois ans et mon anniversaire est le : 1 décembre. Je suis : américaine et mes origines sont : natives et cubaines. En ce moment, je : suis étudiante en cinquième année de comptabilité, mais réellement dealeuse. En dehors des cours je fais partie : d'un gang, les boyle heights reapers Si jamais vous me cherchez, j'habite : dans une caravane dans les rues palabres de boyle heights Ce qui m'attire ce sont : les femmes, et les hommes, les personnes, genre à part et côté coeur je suis : célibataire
. :
ace, sean, avy

FILLE DE VOYOU
[money, dick, power]
as clever as the devil and twice as hot
___________________

THE WORLD WOULD BE VERY QUIET
without you around
- - - - - - - - - - - - - - - - - -



___________________
L A V I E E N R O S E

she's so pretty, you two look so great. time for me to move on now, it was probably just a silly crush anyway. but I just cant help but think that we, we could've had something. have I really been blind to reality?

♡ ♡ ♡


Meara Locklear
s« JUSTICIA OMNIBUS »
just lambda



Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme : en secret, ouvrir une galerie d'art
() Jeu 28 Déc 2017 - 2:53

Comment avais-je pu être si naïve ? Il occupait mes pensées. La dernière chose que je voulais faire était pensée à lui, mais je ne faisais que ça. Je fermais les yeux et le voilà, bien présent, comme s'il n'avait jamais quitté mon esprit. Si je me concentrais, je pouvais encore entendre sa voix. Partout où j'allais, il était là : dans mes discussions, dans mes souvenirs, dans mon téléphone... Laisse moi m'expliquer s'il te plaît. Ce message reçu à Boyle Heights, devant Seylan. Le cœur qui battait intensément, l'impression de ne plus rien contrôler, le regard de mon frère sur moi... C'est qui ? Personne, répondis-je hâtivement. Mentir à Seylan, c'était bien une première ça tient. Oubli ce numéro. La colère s'emparait de moi, la colère, la frustration, la tristesse. Je ne mettais pas ma confiance en n'importe qui, ce qui rendait cette trahison encore plus difficile. J'avais l'impression d'être en deuil, sans jamais dépasser les trois premières étapes. J'avais besoin de sortir, de respirer. Je trouve une excuse, dis à Seylan que j'avais quelques deals en cours à UCLA et que je ne serais pas longue. Je me sentais mal de l'abandonner, de lui mentir, mais je savais bien qu'il ne comprendrait pas. Il n'avait que de la colère contre Leo, ma situation était bien plus compliqué que ça. J'avais juste besoin de sortir de cet univers, d'être seule, de parler d'autre chose du fait qu'on ait été compromis, que de lui. Je veux qu'on arrête de me poser des questions sur lui, d'attendre de moi que je puisse y répondre. Je voudrais bien, croyez moi, mais je ne peux pas. J'avais autant de questions qu'eux, si ce n'est plus, la seule différence étant que je ne voulais pas de réponse. Est-ce que ça rendrait la situation moins difficile à gérer ? Non, au contraire. La tentation était là, mais c'était un risque trop grand. Je ne pouvais pas lui laisser l'occasion de s’immiscer dans ma vie, de jouer de moi une fois de plus. Alors je me retrouvais, seule un casque sur la tête, à airer dans bruin plaza à me rouler un joint en essayant de continuer de ma vie. Je marchais comme un zombie, en regardant le ciel, essayant de trouver un peu de satisfaction, de réconfort, en fumant ma propre marchandise. J'arrivais devant les marches, baissait les yeux, et le voyait. Lui en bas des marches, moi en haut. Quelques mètres seulement nous séparaient. Je reculais, instinctivement, titubais, regardais autour de moi. Étais-ce un rêve ? Était-il vraiment là ? Rien dans cette situation ne semblait réel, mais surtout qu'il puisse courir, droit sur moi, aux yeux de tous. Tu ne devrais pas être là. C'était au moins une chose que je savais, une chose dont j'étais sûre. Je ne pouvais pas être vu avec lui, je ne pouvais pas me le permettre. Je descendais les marches qu'il venait de monter rapidement, ne cherchant qu'à m'éloigner le plus possible de lui. Je sais que tu m'en veux et je comprends totalement, mais j'avais besoin de te voir. besoin de me voir ? Tu crois que j'en ai quelque chose à foutre de tes besoins ? Le voir ne faisait que réveiller mon amertume, ma colère. Plus j'avançais, plus il se rapprochait, ce qui ne me mettait que plus en colère. Je regarde autour de moi, par peur de voir un visage familier, vous seriez étonné de savoir combien de gens sont mêler à un gang quelconque ici. Tout ce que je peux entendre, ce sont ces excuses pathétiques. Je suis désolé... tu dois me croire. Je n'avais pas envie de le croire, je ne pouvais pas le croire, je ne le croyais pas. Je le poussais dans un coin isolé derrière les marches violemment. Te croire ? Tu penses que je suis assez stupide pour te refaire confiance un jour ? Je le pousse brusquement contre le mur derrière lui. Ca va, tu t'es bien amusé ? Tu t'es vanté au près tes potes du LAPD de ton bon travail d'investigation ? T'es venu pour m'arrêter ? Je le poussais encore, de toutes mes forces. Qu'est-ce que tu fais là hein ? Tu dois être suicidaire, je ne vois pas d'autre raison.

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: