Flèche hautFlèche baswhen we have each other, we have everything – kozovic


when we have each other, we have everything – kozovic
avatar
Ollie Adzovic
s« CHILLING UNDER THE SUN »
citizen
Date d'inscription : : 09/11/2017
Messages : : 165
Points : : 436
Avatar : : rosie tupper.
Autres comptes : : siobhan fowler (zayn malik), jad fairfield (robbie wadge), jens creighton (charlie hunnam) et aslak hill-lehtonen (travis fimmel)
Pseudo internet / prénom : : feeling free.
Crédits : : myself (ava) J'ai : vingt-cinq ans et mon anniversaire est le : huit juillet. Je suis : américaine par la petite maman, et mes origines sont : serbes du côté paternel. En ce moment, je : suis mécano, dans un garage près du port, à harbor area. Ce qui m'attire ce sont : les messieurs, les perles rares plus précisément, et côté coeur je suis : célibataire. peut-être parce que je ne fais rien comme il faut.
. :
SBKOZOVICHALAZAELOMADIM


she is full of wounds
riddled with scars
but she is still standing
and she is still beautiful




you think you're watchin the stars
but those stars are watching you

♡♡♡






amen omen, can i find the place
within to live my life without you?

♡♡♡







i know there's something in the
wake of your smile
♡♡♡



Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme :

  Ven 12 Jan 2018 - 14:42
Je ne compte même pas les heures que je passe à son chevet. En fait, je préfère presque y être jour et nuit plutôt que devoir aller travailler. Rester éveillée de manière inhumaine, ça m’est égal. Tant que je surveille Anaé, tant qu’elle est sous mes yeux. Oh, il y a les policiers qui sont attentifs et très professionnels, mais mon instinct de grande sœur (et mère poule) prend tout le temps le dessus. Ca fait une semaine que ma petite sœur est de nouveau parmi nous et j’ai toujours du mal à y croire. Elsy, elle voit les choses de la même façon. C’est quasi surréaliste et j’ai toujours peur de m’endormir pour me réveiller et que l’on me dise que ce n’était qu’un rêve. Pour le coup, ce serait un vrai cauchemar. Alors en ce moment, j’ai demandé à faire moins d’heures au garage, mais avec tous les surplus que j’ai faits depuis le temps, ils peuvent bien m’accorder cette faveur. Je suis avec Elsy et Anaé, dans sa chambre. On essaie de discuter avec elle, de lui faire décrocher des expressions sur son visage pour la comprendre un peu plus. Aujourd’hui, je lui ai même montré des photos pour voir si elle se rappelle des personnes. Et puis, pour pousser plus loin, des souvenirs. D’ailleurs, je lui montre Aleks, notre cousin éloigné, mais cousin tout court. Je lui dis que c’est lui qui va venir aujourd’hui, qu’il sera très content de la voir et qu’il n’est en rien quelqu’un de méchant. J’appréhende énormément le moment où elle verra une « nouvelle » personne. Depuis qu’elle a été retrouvée. Je lui souris doucement en lui laissant les photos sur sa table de chevet, si jamais elle veut les regarder une nouvelle fois. Aleks ne devrait pas tarder, alors je quitte Elsy et Anaé et rejoins le devant de la chambre. Les policiers sont là, et lorsqu’Aleks se pointe, je leur explique qui il est. Ils doivent tout savoir, ce qui est justifié. Un câlin qui réchauffe le cœur et je lui fais signe d’entrer. Je lui ai dit qui tu étais. Je lui ai montré une photo. J’espère juste qu’elle n’aura pas trop peur. Je chuchote, expliquant la situation à Aleks d’une voix angoissée.




i put your world

into my veins
avatar
Aleks Kovacevic
m« DECET IMPARATOREM STANTEM MORI »
ambitious epsilon
Date d'inscription : : 07/12/2017
Messages : : 449
Points : : 352
Avatar : : diego barrueco.
Autres comptes : : eli, le sexy hollandais (f. lachowski) ; teo, le prof séduisant (a. gallagher) ; aaron, le bébé parfait (l. lerman) et lucca, le lieutenant relou (j. dornan).
Pseudo internet / prénom : : potatoe (al).
Crédits : : morrigan (ava) + macfly (signature). J'ai : vingt-deux ans et mon anniversaire est le : 5 septembre. Je suis : serbe et mes origines sont : serbes du côté de mon père et américano-italiennes du côté de ma mère. En ce moment, je : suis étudiant en finance. Ce qui m'attire ce sont : les femmes et leurs charmes ravageurs et côté coeur je suis : un bon gros célibâtard, l'amour c'est surfait de toute façon.
. :
feelings don't go astray
took time to get you, took time to let you know. tried to forget you, you're unforgettable. 24 hours in a day i think about you more than 24 times, tryna not think about you but you've been on my mind.
k o z o v i c
if this night is not forever, at least we are together. i know i'm not alone. anywhere, whenever, apart, but still together. i know i'm not alone.
we'll be kings
we don't need no bankroll make us feel alive. we don't need no benzo to feel like we can ride. richer than solomen with you by my side. we don't need no jet plane feel like we can fly. we don't need no cold chain just to watch it shine. twenty four carat lies, we don't got the time.
memories :
 


  Jeu 25 Jan 2018 - 1:04
"ALEKS ! ILS ONT RETROUVÉ : ANAÉ !" Ce sms ne fait que me trotter dans la tête. Une semaine que je l’ai reçu de la part d’Ollie, ma cousine, et depuis, je ne cesse de lui demander quand je pourrais venir rendre visite à Anaé. Il me tarde de la voir, de pouvoir revoir cette petite bouille qui m’a toujours fait fondre. Je me doute que les choses ne seront pas comme avant son enlèvement, qu’il lui faudra sûrement du temps pour reconnaître tout le monde, mais je ne peux m’empêcher d’être impatient. Anaé, elle est le petit bébé des cousines. Cette petite fille que je câlinais et que je chouchoutais. Alors aujourd'hui, lorsque ma cousine m'envoie un sms pour me dire que je peux enfin venir à l’hôpital, je ne met pas deux secondes avant de m’y précipiter. Les minutes sont longues pendant le trajet jusqu’à ce lieu. De plus, j’ai l’impression de retenir mon souffle, tant j’angoisse de la revoir. Je me questionne aussi. Comment allait-elle réagir ? Allait-elle me reconnaître ? Tant de questions qui ne font qu'augmenter mon angoisse...
Arrivant enfin à l’hôpital, je marche en direction de la chambre, me faisant ensuite stopper par les policiers devant sa porte. Habituellement, ça m’énerve qu’on m’empêche de faire ce que je veux, mais pour une fois, je ne me rebelle pas. C’est même plutôt rassurant de voir qu’ils ne laissent pas entrer n’importe qui. Ollie vient alors à ma rescousse, expliquant qui je suis par rapport à la plus jeune Adzovic. Les policiers acceptent donc de me laisser entrer, mais avant de pouvoir le faire, ma cousine vient se blottir dans mes bras. Je la serre doucement contre moi, me donnant une dose de courage avant de faire mes premiers pas dans cette chambre. « Je lui ai dit qui tu étais. Je lui ai montré une photo. J’espère juste qu’elle n’aura pas trop peur. » J’hoche doucement la tête. « Merci Ollie. De m’avoir prévenu, pour la photo, pour… Merci. » Que je souffle doucement. Ce n’est tellement pas mon genre de remercier les gens que ça me semble si étrange. Alors je préfère faire court, lui faisant signe que c’est bon, je suis prêt. Elle ouvre donc la porte et je lui emboîte le pas, me retrouvant face à Elsy à qui je donne un bref câlin, mais surtout face à Anaé. Mon cœur, il s’accélère lorsque mes yeux rencontrent les siens. Elle est là, enfin, et je ne sais pas quoi faire maintenant. « Hey... » Finissais-je par lâcher, doucement, restant quand même à une distance respectable et faisant des efforts inhumains pour ne pas la prendre dans mes bras. Ça serait tellement bête de l’effrayer avec des gestes bien trop brusques.


i'm never gonna let you close to me even though you mean the most to me 'cause every time i open up, it hurts. i'm never gonna get too close to you even when i mean the most to you in case you go and leave me in the dirt.

protecting
my soul

♡ ♡ ♡
avatar
Anaé Adzovic
s« CHILLING UNDER THE SUN »
citizen
Date d'inscription : : 08/07/2017
Messages : : 866
Points : : 630
Avatar : : natalia dyer.
Autres comptes : : ugo, maxy et joa.
Pseudo internet / prénom : : karen.
Crédits : : chocolatine. (avatar) J'ai : dix-huit ans et mon anniversaire est le : dix-neuf janvier. Je suis : américaine et mes origines sont : serbes. En ce moment, je : suis de retour à la vie civile. Si jamais vous me cherchez, j'habite : avec mes soeurs, Ollie et Elsy, à Echo Park. Ce qui m'attire ce sont : les hommes (je suppose) et côté coeur je suis : vide.
. :
ari + ollie/mia + philip
♕:
 


i said maybe you're gonna be the one who saves me ? and after you're my wonderwall.

avant:
 


Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme :

  Lun 5 Fév 2018 - 12:22
Aleks vient lui rendre visite aujourd’hui, c’est ce qu’Ollie lui annonce. Comme si c’était nécessaire, elle lui montre une photo du dit Aleks. Comme si Anaé était capable d’oublier le visage de son cousin. Cousin éloigné officiellement mais enfants, personne ne fait attention à ces petits détails. Aleks est son cousin, point à la ligne. Il est jeune sur la photo. Si elle compte bien – et elle est plutôt douée en mathématiques la gamine – aujourd’hui, il devrait avoir vingt-deux ans. Elle est curieuse de voir à quoi il ressemble. Une semaine qu’elle a été libérée alors tout naturellement, son entourage est très restreint. Bien sûr, ses sœurs sont omniprésentes. Ensuite, à part une visite du lieutenant Creighton et les retrouvailles lourdes en émotions avec Dimitri, elle n’a vu personne. Inutile de compter les différents policiers qui font la surveillance ou les membres du personnel de l’hôpital qu’elle croise chaque jour justement parce qu’ils ne comptent pas. Ce sont des étrangers, des gens qui sont simplement là pour faire leur travail.
Ollie quitte la chambre. Du coup, comme la moitié du temps, l’adolescente se retrouve seule avec son autre sœur, Elsy. Anaé se met à gribouiller sur le calepin donné par ses sœurs. A défaut de parler, elle peut écrire. Voilà une bien meilleure façon de communiquer que les hochements de tête. La brunette a les yeux rivés sur la feuille lorsque la porte de la chambre s’ouvre et se referme à nouveau. Son regard se pose immédiatement sur l’unique homme dans la pièce. Effectivement, c’est ce qu’est Aleks à présent. L’attention de la gamine est de suite attirée par les dessins indélébiles sur les bras de son cousin. Des tatouages. C’est coloré. Anaé n’est pas sûre d’aimer ni de ne pas aimer. « Hey... » Facile de constater le manque d’assurance flagrant du jeune homme. Il ne semble pas savoir comment gérer la situation. Ça tombe bien parce qu’ils sont deux. Anaé se contente de le regarder, de le découvrir à nouveau. Cependant, elle a déjà eu l’occasion de remarquer que ça rend mal à l’aise. Alors, elle hoche doucement la tête. C’est rien mais c’est tout ce dont elle est capable pour le moment.
avatar
Ollie Adzovic
s« CHILLING UNDER THE SUN »
citizen
Date d'inscription : : 09/11/2017
Messages : : 165
Points : : 436
Avatar : : rosie tupper.
Autres comptes : : siobhan fowler (zayn malik), jad fairfield (robbie wadge), jens creighton (charlie hunnam) et aslak hill-lehtonen (travis fimmel)
Pseudo internet / prénom : : feeling free.
Crédits : : myself (ava) J'ai : vingt-cinq ans et mon anniversaire est le : huit juillet. Je suis : américaine par la petite maman, et mes origines sont : serbes du côté paternel. En ce moment, je : suis mécano, dans un garage près du port, à harbor area. Ce qui m'attire ce sont : les messieurs, les perles rares plus précisément, et côté coeur je suis : célibataire. peut-être parce que je ne fais rien comme il faut.
. :
SBKOZOVICHALAZAELOMADIM


she is full of wounds
riddled with scars
but she is still standing
and she is still beautiful




you think you're watchin the stars
but those stars are watching you

♡♡♡






amen omen, can i find the place
within to live my life without you?

♡♡♡







i know there's something in the
wake of your smile
♡♡♡



Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme :

  Dim 11 Mar 2018 - 22:58
Je sais ce que ressent Aleks en voyant Anaé. C’est étrange, c’est à peine croyable. Mais c’est aussi fabuleux et magnifique. Alors je reste en retrait, j’observe la scène. J’ai les yeux humides, beaucoup trop sensible depuis le retour d’Anaé parmi nous. Les nerfs qui lâchent, l’angoisse accumulée depuis le début de ce grand malheur. Je me torture les lèvres, alors que mon dos touche finalement la paroi. J’ai envie de sourire, j’ai envie de pleurer. Un mélange d’émotions, un trop plein de retenue. Anaé doit se dire que notre cousin a bien changé. Cinq ans, c’est long. Surtout dans la vie d’un homme, qui ne cesse d’évoluer de jour en jour. Un changement principalement physique. Parce qu’Aleks, il garde toujours cette même lueur dans les yeux. Cette malice qui le rend si unique. Et quand je n’ai pas d’yeux que pour le grand brun, c’est pour ma petite sœur. J’espère qu’elle est heureuse de le voir, qu’elle ressent au moins un petit quelque chose. Elle ne peut pas nous le dire, alors mon travail, c’est de le sentir, de le voir.  Il est toujours aussi beau Aleks, hein ? Je souris doucement, alors que ma main essuie rapidement une larme qui s’évade. Et ma sœur ? On en parle de sa beauté ? Elle est à croquer, et ce malgré la fatigue sur son visage. Ses grands yeux bleus qui m’ont tant manqué. Et je sais qu’à Aleks, ça lui a manqué aussi. Et Elsy aussi. Tout le monde. Sans trop pouvoir l’expliquer, je me sens mieux. Soulagée. J’appréhendais certainement leurs retrouvailles, bien trop soucieuse que tout se déroule bien. Pas comme avec Dimitri. J’inspire finalement. Je vais chercher des encas au distributeur. Quelqu’un veut un café ? Un chocolat ? Vous avez certainement des choses à vous dire. Je m’adresse principalement à Aleks. Quand je m’approche de ce dernier, sur mon passage pour quitter la pièce, je dépose un baiser plein d’encouragement sur sa joue. Puis, je préfère m’éclipser un peu pour les laisser discuter, les laisser se retrouver. Même si ce n’est pour rien dire. Profiter simplement de la présence de l’autre, essayer de se sentir mieux après tout ce calvaire.




i put your world

into my veins
Contenu sponsorisé

  
when we have each other, we have everything – kozovic