Flèche hautFlèche basbaby your love's got the best of me (eliott)

Forum au ralenti pour les vacances, plus d'infos par ici.
Mais pas d’inquiétudes, on n'abandonne pas SGD et il revient au top de sa forme (tout comme ses admins) après la rentrée !

baby your love's got the best of me (eliott)
avatar
Pepper Pemrose
m« ACVBBCVBCVBCVBC »
drunken tri-pi
Date d'inscription : : 27/11/2015
Messages : : 7330
Points : : 361
Avatar : : Gigi Hadid
Autres comptes : : Lilo la catastrophe ambulante (J. Skriver), Irina la bonasse (K. Bazan) et Laïs la sale gosse (N. Peltz)
Pseudo internet / prénom : : Riverside ou Leo (Eleonore)
Crédits : : BALACLAVA J'ai : 23 ans et mon anniversaire est le : 12 novembre. N'oubliez pas les cadeaux. Je suis : américaine et mes origines sont : américaines aussi. En ce moment, je : suis étudiante en 5ème année de communication, après avoir enfin réussi à passer le Bachelor Degree. En dehors des cours je fais partie : des clubs de boxe et de danse. Si jamais vous me cherchez, j'habite : à Beverly Hills, dans un duplex partagé avec ma sœur, Zeppelin. Ce qui m'attire ce sont : les abdos d'un grand brun beaucoup trop parfait, et côté coeur je suis : en couple et éperdument amoureuse d'Eliott, ce fameux grand brun.
. :
blablabla
[ even superwoman sometimes
needed superman's soul ]


YOUR LOVE LIFTS ME UP LIKE HELIUM,.................
WHEN I'VE HIT THE GROUND YOU'RE ALL I NEED.


zeppelin

━━━

lorem ipsum dolor sit amet, adipiscing elit.
lorem ipsum dolor sit amet, adipiscing elit.
# U N I C O R N
# U N I C O R N
lorem ipsum dolor sit amet, adipiscing elit.
lorem ipsum dolor sit amet, adipiscing elit.
━━━

NE METS PAS DE GLAÇONS DANS MON VERRE,
ça prend d'la place pour rien mon frère
- - -
i've realized that i'm propably just perfect and it's everybody else around me that's got issues

trophées :
 

done :
 

24k magic ; lush life ; happy
sucker for pain ; young god


Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme : prendre la suite de sa mère à la tête de la maison de disques.

  Lun 15 Jan 2018 - 1:38
Son avion devrait atterrir d’une minute à l’autre, elle jette un œil sur sa montre environ toutes les trente secondes, elle n’en peut plus d’attendre. Cinq jours qu’elle ne l’a pas vu et comme à chaque fois, ça lui a paru interminable. Et de ne pas avoir pu être avec lui pour son anniversaire en plus de ça, ça a été pire. Elle ne pouvait pas être loin de lui plus longtemps alors elle n’avait pas hésité une seule seconde à aller le chercher à l’aéroport. Ce soir elle ne l’aura que pour elle, elle ne lui laisse pas le choix. Les minutes qui suivent lui semblent des heures, elle fait les cent pas dans le hall, ça lui donne mal aux pieds avec ses talons aiguilles. Elle s’impatiente, râle, trouve ça long, mais quand elle le voit arriver c’est instantané, un énorme sourire apparait sur ses lèvres et elle oublie l’attente, elle ne pense plus qu’au bonheur de le revoir. Elle lui saute presque dessus quand il s’approche d’elle et elle l’embrasse, encore et encore, jusqu’à ce qu’il en ait marre et qu’elle plonge son regard dans le sien pour lui expliquer ce qu’elle fait là. « Je suis désolée, tu vas pas pouvoir te reposer tranquillement de ta semaine, je t’embarque avec moi. » Elle sait que ces cinq jours ont dû être fatigants. Entre le boulot, la reprise le premier jour de l’année et son anniversaire avec Sio durant lequel, à ce qu’elle a pu voir, ils ont bien profité, il n’a surement pas beaucoup dormi. Mais sur le coup elle est un peu égoïste et elle veut juste sa soirée avec lui. Une voiture les attend dehors, le chauffeur sait déjà où il doit les emmener. Pendant le trajet elle en profite pour commencer à mettre en place ce qu’elle a prévu. « Y a juste une mauvaise nouvelle à cette soirée. J’ai un peu d’avance dans mes règles alors ce sera quand même tranquille finalement. » Une petite moue triste apparait sur ses lèvres pour lui faire comprendre sa déception, alors qu’au fond elle a juste envie de rire. Pas d’avance dans ses règles, elles arriveront bien dans quelques jours, comme prévu, elle espère juste pouvoir le frustrer comme il faut jusqu’à la fin de la soirée en lui faisant croire que, du coup, elle veut juste une soirée câlins toute mignonne. Ils mettent plusieurs minutes à arriver jusqu’à leur destination et quand ils sortent de l’habitacle, il ne faut surement pas beaucoup de temps à Eliott pour comprendre où ils vont. Une fois sur le port Pepper prend la direction d’un ponton, finit par monter sur un des yachts amarrés et se tourne vers son petit-ami. « Je t’emmène faire un tour ? » Elle voulait passer un moment complètement seule avec lui et il n’y a pas meilleur endroit pour ça que sur le yacht de ses parents, au milieu de l’océan. Si elle oublie la présence du conducteur, mais il ne compte pas vraiment, il est payé pour être discret et qu’ils aient l’impression qu’il n’est pas là. Elle le laisse alors passer devant elle et monter les quelques marches qui mènent un étage plus haut. Là ils arrivent sur une terrasse abritée où se trouve une table entourée de grandes banquettes. Banquettes sur lesquelles sont disposés vingt-cinq paquets, plus ou moins petits, ou plutôt vingt-trois si on enlève les deux sacs vides qui correspondent à deux cadeaux qu’elle n’a pas pu emballer. Vingt-cinq ans, le quart de siècle, ce n’est pas rien alors elle avait eu envie de marquer le coup en lui offrant un présent pour chaque année. Toujours derrière lui, elle vient se coller contre son dos, passant ses bras autour de sa taille et allant susurrer un « Bon anniversaire. » près de son oreille avant de déposer ses lèvres dans son cou. Elle n’est pas la plus douée pour organiser des surprises exceptionnelles, mais elle espère qu’il sera quand même content.

@Eliott Meertens


awards :
 
cards on the table,

we’re both showing hearts.

risking it all,
though it’s hard.
i give you all of me.

avatar
Eliott Meertens
l« CHILLING UNDER THE SUN »
citizen
Date d'inscription : : 16/08/2016
Messages : : 3795
Points : : 580
Avatar : : francisco lachowski.
Autres comptes : : teo, le prof séduisant (a. gallagher) ; aaron, le bébé parfait (l. lerman) ; lucca, le lieutenant relou (j. dornan) et aleks, le séducteur né (d. barrueco).
Pseudo internet / prénom : : potatoe. (al).
Crédits : : dark dreams. (avatar) + macfly (signature). J'ai : vingt-cinq ans et mon anniversaire est le : deux janvier. Je suis : hollandais et américain (double nationalité, sisi) et mes origines sont : hollandaises via le papa et espagnoles via la maman. En ce moment, je : suis bel et bien diplômé en architecture, débutant désormais un job dans un cabinet d'archi (et bientôt, j'viendrai faire vos maisons, les keupains, promis). Si jamais vous me cherchez, j'habite : dans un appart sur boyle heights, en coloc avec le grand, le beau, le fort, le génialissime mec au regard de braise qui me rend merguez aka sio (ma pupute). Ce qui m'attire ce sont : le rire, la voix et la personnalité d'une certaine jolie blonde (puis bon, son corps aussi, faut pas déconner) et côté coeur je suis : officiellement en couple avec la plus parfaite de toutes, ma blonde, pepper.
. :
wasn't lookin' for love 'til i found you
every tear, every fear, gone with the thought of you. changing what i thought i knew, i'll be yours for a thousand lives. i'm diving in deep and i'm riding with no brakes. and i'm bleeding in love, you're swimming in my veins, you got me now. been waiting for a lifetime for you, been breaking for a lifetime for you.
♡ :
 
e l i b h a n a

soul mates ? i think they exist, just not always romantically. i think there are certain people you will meet in your life who you just connect with more than anyone else. and you just know it isn’t a typical thing and you understand each other perfectly.
e l i n n
i’m too hot, hot damn
called a police and a fireman
i’m too hot, hot damn
make a dragon wanna retire man


cadeau de leo :
 

don't forget :
 


Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme : devenir un grand architecte réputé mondialement.

  Dim 4 Fév 2018 - 20:42
« Mesdames et messieurs, nous allons bientôt atterrir à l’aéroport de Los Angeles. » Je soupire. Enfin. Ce trajet m’a paru durer une éternité alors qu’il a été rapide. Le problème est que je suis bien trop impatient. Cinq jours que je n’ai pas vu Pepper et bordel, qu’est-ce qu’elle peut me manquer. La présence de Siobhan à mes côtés m’a fait du bien, mais n’a pas réussi à effacer complètement l’absence de ma petite-amie. Lorsque je sors de l’avion, dans mon esprit, c’est clair. Marcher vite, prendre un taxi et aller voir ma belle. Pourtant, en arrivant dans le hall de l’aéroport, je me fige sur place, un sourire pointant instantanément sur mes lèvres. Mes yeux sont focalisés sur une personne, qui s’empresse de venir dans ma direction. J’ai tout juste le temps de lâcher mon sac pour réceptionner la demoiselle qui se jette dans mes bras. Pepper. Nos lèvres se trouvent bien vite et je savoure le moindre de ses baisers. Je ne fais plus attention à ce qu’il y a autour, il n’y a qu’elle qui compte. « Je suis désolée, tu vas pas pouvoir te reposer tranquillement de ta semaine, je t’embarque avec moi. » Qu’elle me dit, le regard fixé dans le mien. Moi, j’ai toujours le sourire aux lèvres, il ne me quitte plus. « T’excuses pas, j’avais l’intention de venir te rejoindre, alors ça me convient. » Je ressers notre éteinte et viens sceller mes lèvres aux siennes, déjà bien trop en manque après quelques secondes. Je ne sais pas vraiment ce qu’elle a prévu pour ce soir, mais j’ai hâte de le découvrir. La fatigue ne viendra pas gâcher cette belle soirée. Saluant mes collègues, je suis Pepper jusqu’à la voiture qui nous attends dehors. Le chauffeur range mes affaires dans le coffre, on prend place sur la banquette arrière et, nous voilà ensuite en route vers une destination inconnue de ma personne. « Y a juste une mauvaise nouvelle à cette soirée. J’ai un peu d’avance dans mes règles alors ce sera quand même tranquille finalement. » Je tourne la tête vers ma petite-amie, les sourcils froncés. « Mère nature est une vraie connasse. » Et je soupire. Cinq jours qu’on se provoque par l’intermédiaire d’un portable et voilà qu’on ne peut rien faire… Enfin… « Après, on m’a toujours dit que quand le fleuve rouge est en crue, il faut emprunter le petit chemin boueux. » Dis-je, un air mutin sur le visage, jusqu’à ce qu’un léger rire s’échappe d’entre mes lèvres. « Je plaisante. T’avoir dans mes bras et t’embrasser, juste ça, ça me va. » Je souris et l’attire contre moi. « Tu m’as manqué. » Que je lâche finalement dans un souffle, déposant une fois de plus mes lèvres sur les siennes. Oh bordel, oui, elle m’a manqué. Plusieurs minutes passent et la voiture s’arrête. En sortant, je constate qu’on est au port de LA et il ne me faut pas longtemps pour comprendre où nous allons. Je sais que j’ai vu juste lorsque le yacht des parents de ma belle se présente devant nous. On monte à bord et la demoiselle se tourne pour me faire face. « Je t’emmène faire un tour ? » Je me contente d’hocher la tête de façon positive. J’entreprends de monter les escaliers qui débouchent sur une terrasse. Cependant, ce n’est pas la vue ou la beauté des lieux qui m’interpelle. Non, c’est la table avec les banquettes pleines de cadeaux. Je reste là, le regard ébahis, ne réagissant pas tout de suite. Je sens Pepper se coller contre mon dos et venir murmurer à mon oreille : « Bon anniversaire. » Je cligne des yeux une fois, plus plusieurs fois, comme si ça pourrait changer ce que je vois. « T’es folle. » Que je déclare, avant de me tourner pour lui faire face, enroulant ensuite mes bras autour de sa taille. Et je souris, je ne fais que ça quand elle est près de moi. « Mais je trouve ça adorable. » Je viens rapidement capturer ses lèvres des miennes, partageant avec elle un long et doux baiser. Ce n’est qu’à bout de souffle que nos bouches se séparent et je reprends la parole : « Merci bébé. Je dois commencer par un cadeau précis ? »


when i heard that sound, when the walls came down. when my skin grows old, when my breath turns cold. when i run out of air to breathe, it's your ghost i see. i'll be thinking about you.

almost love

♡ ♡ ♡

:
 
avatar
Pepper Pemrose
m« ACVBBCVBCVBCVBC »
drunken tri-pi
Date d'inscription : : 27/11/2015
Messages : : 7330
Points : : 361
Avatar : : Gigi Hadid
Autres comptes : : Lilo la catastrophe ambulante (J. Skriver), Irina la bonasse (K. Bazan) et Laïs la sale gosse (N. Peltz)
Pseudo internet / prénom : : Riverside ou Leo (Eleonore)
Crédits : : BALACLAVA J'ai : 23 ans et mon anniversaire est le : 12 novembre. N'oubliez pas les cadeaux. Je suis : américaine et mes origines sont : américaines aussi. En ce moment, je : suis étudiante en 5ème année de communication, après avoir enfin réussi à passer le Bachelor Degree. En dehors des cours je fais partie : des clubs de boxe et de danse. Si jamais vous me cherchez, j'habite : à Beverly Hills, dans un duplex partagé avec ma sœur, Zeppelin. Ce qui m'attire ce sont : les abdos d'un grand brun beaucoup trop parfait, et côté coeur je suis : en couple et éperdument amoureuse d'Eliott, ce fameux grand brun.
. :
blablabla
[ even superwoman sometimes
needed superman's soul ]


YOUR LOVE LIFTS ME UP LIKE HELIUM,.................
WHEN I'VE HIT THE GROUND YOU'RE ALL I NEED.


zeppelin

━━━

lorem ipsum dolor sit amet, adipiscing elit.
lorem ipsum dolor sit amet, adipiscing elit.
# U N I C O R N
# U N I C O R N
lorem ipsum dolor sit amet, adipiscing elit.
lorem ipsum dolor sit amet, adipiscing elit.
━━━

NE METS PAS DE GLAÇONS DANS MON VERRE,
ça prend d'la place pour rien mon frère
- - -
i've realized that i'm propably just perfect and it's everybody else around me that's got issues

trophées :
 

done :
 

24k magic ; lush life ; happy
sucker for pain ; young god


Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme : prendre la suite de sa mère à la tête de la maison de disques.

  Mer 14 Fév 2018 - 23:59
Il s’arrête en la voyant à quelques pas de lui et un sourire apparait sur ses lèvres. Son sourire à elle il s’agrandit, elle aime provoquer ce genre de réaction chez lui. Elle ne lui laisse presque pas le temps de réaliser ou de se poser de questions avant de se jeter sur lui. Après cinq jours sans le voir elle n’a plus envie de perdre de temps, pas la moindre seconde. Elle se moque de ce que pourront penser les gens autour d’eux, elle ne fait même pas attention au fait que ses collègues sont à côté de lui. « T’excuses pas, j’avais l’intention de venir te rejoindre, alors ça me convient. » Il la serre un peu plus contre lui et accapare à nouveau ses lèvres. Elle avait un peu peur de sa réaction, peur qu’il soit vraiment trop fatigué et qu’il ait vraiment envie de rentrer chez lui pour se reposer alors ça la soulage d’entendre ça. Il salue alors ses collègues, dont Pepper avait presque complètement oublié la présence, et ils se dirigent vers la voiture pour s’y installer. Une fois cette dernière engagée sur la route, elle commence à mettre son plan à exécution et il fronce les sourcils à l’annonce qu’elle lui fait. « Mère nature est une vraie connasse. » Un sourire faussement triste apparaît sur son visage. Elle essaie de jouer la comédie du mieux qu’elle le peut et elle espère vraiment qu’il n’y voit que du feu, ça gâcherait toute la surprise sinon. Mais elle a besoin de beaucoup de concentration pour ne pas rire, ou même sourire. Ce que lui fait juste avant d’enchainer. « Après, on m’a toujours dit que quand le fleuve rouge est en crue, il faut emprunter le petit chemin boueux. » Là elle ne peut pas s’en empêcher, elle éclate de rire. Et ça contraste avec le coup de poing qu’elle lui donne dans l’épaule. Rien de très violent, il n’a pas dû avoir mal du tout, mais c’était juste pour le geste. « Tu peux rêver pour que ça arrive ce soir, pour ça faudra attendre encore un peu. » Il sait qu’elle l’a déjà fait et qu’elle n’a absolument rien contre le fait de le refaire avec lui. Ce n’est pas pour autant que ça doit se faire n’importe quand et n’importe comment et selon ce qu’elle lui a fait croire, ce soir ce n’est clairement pas le moment. « Je plaisante. T’avoir dans mes bras et t’embrasser, juste ça, ça me va. » Il l’attire un peu plus vers lui et elle va se blottir dans ses bras. Si elle ne devait choisir qu’un seul endroit, son préféré, celui où elle devrait passer le reste de sa vie, ce serait bien celui-là. « Tu m’as manqué. » Des mots qu’elle ne se lasse pas non plus d’entendre. « Tu m’as manqué aussi. » Entre les bisous et les câlins le trajet passe rapidement et ils finissent par arriver sur le port. Elle l’emmène alors jusqu’au yacht de ses parents et ils montent à bord, prenant les escaliers jusqu’à la terrasse où elle a déposé tous les cadeaux qu’elle a achetés pour lui. Elle vient se mettre dans son dos, attendant impatiemment une réaction de sa part. « T’es folle. » Il se retourne, passe ses bras autour de sa taille tandis qu’elle déplacent les siens pour les mettre autour de son cou. Oui elle est folle. « De toi. » Pas de lui avoir fait tous ces cadeaux, ça ça lui semble presque normal. « Mais je trouve ça adorable. Merci bébé. Je dois commencer par un cadeau précis ? » A contrecœur elle se détache de lui pour se diriger vers les paquets, essayant de se souvenir le contenu de chacun pour trouver lequel lui donner. « Hmm, disons ceux-là. » Son choix se porte sur plusieurs cadeaux, les moins importants pour commencer. Elle lui en tend un premier. « Celui-là est le plus débile, c’était juste parce que ça m’a fait rire. » Pour être débile, il l’est vraiment. Un mini-golf assez spécial, pour passer le temps. Les autres qu’elle lui donne ensuite contiennent une teinture bleue (parce qu’elle a entendu parler du fait qu’il voudrait faire ça un jour), un costume (qui lui a donné envie de lui sauter dessus rien qu’en l’imaginant dedans), une belle montre, et d’autres cadeaux basiques de ce genre.


awards :
 
cards on the table,

we’re both showing hearts.

risking it all,
though it’s hard.
i give you all of me.

avatar
Eliott Meertens
l« CHILLING UNDER THE SUN »
citizen
Date d'inscription : : 16/08/2016
Messages : : 3795
Points : : 580
Avatar : : francisco lachowski.
Autres comptes : : teo, le prof séduisant (a. gallagher) ; aaron, le bébé parfait (l. lerman) ; lucca, le lieutenant relou (j. dornan) et aleks, le séducteur né (d. barrueco).
Pseudo internet / prénom : : potatoe. (al).
Crédits : : dark dreams. (avatar) + macfly (signature). J'ai : vingt-cinq ans et mon anniversaire est le : deux janvier. Je suis : hollandais et américain (double nationalité, sisi) et mes origines sont : hollandaises via le papa et espagnoles via la maman. En ce moment, je : suis bel et bien diplômé en architecture, débutant désormais un job dans un cabinet d'archi (et bientôt, j'viendrai faire vos maisons, les keupains, promis). Si jamais vous me cherchez, j'habite : dans un appart sur boyle heights, en coloc avec le grand, le beau, le fort, le génialissime mec au regard de braise qui me rend merguez aka sio (ma pupute). Ce qui m'attire ce sont : le rire, la voix et la personnalité d'une certaine jolie blonde (puis bon, son corps aussi, faut pas déconner) et côté coeur je suis : officiellement en couple avec la plus parfaite de toutes, ma blonde, pepper.
. :
wasn't lookin' for love 'til i found you
every tear, every fear, gone with the thought of you. changing what i thought i knew, i'll be yours for a thousand lives. i'm diving in deep and i'm riding with no brakes. and i'm bleeding in love, you're swimming in my veins, you got me now. been waiting for a lifetime for you, been breaking for a lifetime for you.
♡ :
 
e l i b h a n a

soul mates ? i think they exist, just not always romantically. i think there are certain people you will meet in your life who you just connect with more than anyone else. and you just know it isn’t a typical thing and you understand each other perfectly.
e l i n n
i’m too hot, hot damn
called a police and a fireman
i’m too hot, hot damn
make a dragon wanna retire man


cadeau de leo :
 

don't forget :
 


Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme : devenir un grand architecte réputé mondialement.

  Mer 28 Fév 2018 - 2:55
Dès l’instant où je peux la serrer dans mes bras, plus rien d’autre ne compte. C’est toujours comme ça, nos retrouvailles, elles éclipsent tout ce qu’il y a autour. Encore une fois, c’est le cas et je ne me concentre que sur son corps contre les miennes, ses lèvres qui se scellent aux miennes et son odeur qui me monte au nez. Cette odeur que j’aime tellement. Le manque d’elle m’incite à joindre nos lèvres, encore, et encore, jusqu’à ce qu’on décide de quitter l’aéroport. Je prends le temps de saluer mes collègues, ayant un moment de retour sur la terre ferme, et rejoint la voiture avec ma petite-amie. Alors que le véhicule s’engage sur la route, la demoiselle m’annonce qu’on ne pourra rien faire de sexuel ce soir et je réagis dans la seconde, ne me privant pas pour insulter mère nature. Je reprends par la suite en disant une connerie qui parvient à la faire rire, juste avant de recevoir un coup de poing dans l’épaule. Je fais mine d’en souffrir alors qu’il n’en est rien. « Tu peux rêver pour que ça arrive ce soir, pour ça faudra attendre encore un peu. » Je soupire, jouant au mec blasé l’espace d’un instant, mais je déclare par la suite que je plaisante. Ce qui n’est pas faux, je n’ai pas spécialement envie de passer par ce chemin là ce soir. Je l’attire alors dans mes bras, lâchant qu’elle m’a manqué ces derniers jours, ce à quoi elle répond : « Tu m’as manqué aussi. » Je souris, capturant ses lèvres pour débuter un nouveau baiser. Et c’est ainsi que le trajet se déroule, entre des baisers, des câlins et des taquineries. On arrive ensuite à destination, marchant quelques minutes pour poser pieds sur le yacht des parents de ma belle. Très vite, on se retrouve à l’étage, devant des banquettes remplies de cadeaux. Je ne me retiens pas pour lui dire qu’elle est folle. « De toi. » Voilà que mon cœur s’emballe. J’aime bien trop quand elle me dit ce genre de chose. Énormément. « Moi aussi. » D’elle, de Pepper, bien évidemment et je me doute que je n’aie pas besoin de compléter mes dires pour qu’elle le capte à ce moment précis. Je l’embrasse rapidement, obligé ensuite de la laisser quitter mes bras pour choisir les premiers cadeaux que je dois ouvrir. « Hmm, disons ceux-là. » Dit-elle après avoir pris un petit moment pour sélectionner les présents en question. Puis elle revient vers moi, me tend un premier paquet et déclare : « Celui-là est le plus débile, c’était juste parce que ça m’a fait rire. » Je fronce légèrement les sourcils, saisi le cadeau en main et l’ouvre. Mes lèvres s’étirent légèrement lorsque je découvre le contenu du paquet, un rire s’échappant par la suite. « J’aime bien, ça sera utile, merci. » Un nouveau rire sort d’entre mes lèvres. Elle a de ses idées ma petite-amie, c’est dingue, mais ça me plaît. Comme je le dis, ce mini-golf nous servira à l’appartement avec Siobhan, sans aucun doute possible. Je déballe ensuite les autres cadeaux, souriant lorsque je découvre la teinture bleue et le costume qui ne semble pas être bon marché, mais secoue légèrement la tête en voyant la montre. « Tu me gâtes trop Pepper, ça doit valoir une fortune tout ça. » Ça, ce que je tiens dans les mains, mais aussi les futurs cadeaux parce que je la connais, les premiers présents sont sûrement les moins coûteux. « J’ai pas besoin que tu m’achètes tout ça, tu sais ? Juste une soirée tous les deux, ça m’aurait suffi. » Je tiens à le lui dire, même si je sais déjà ce qu’elle va me répondre et que, malgré tout, elle continuera à le faire. Parce qu’elle est comme ça Pepper et, au fond, je n’ai pas envie qu’elle change. Je suis tombé amoureux de cette Pepper, avec ses manies et sa personnalité. Je ne veux pas d’une autre. Après avoir parler, je m’attèle à ouvrir les autres cadeaux qu’elle me tend encore, m’arrêtant sur le dernier du lot qui se trouve être une photo d’elle. Instantanément, je souris et sors mon portefeuille de ma poche, l’ouvrant et glissant la photo à côté de celle qui nous représente ma mère, Louise et moi. Sa photo est désormais à sa place, près de celle des deux autres femmes de ma vie. Je lève alors la tête vers elle pour dire : « J’pourrais t’avoir tout le temps avec moi, dorénavant. » Elle l’est toujours, dans mon cœur, mais elle le sera d’une autre façon à présent.


when i heard that sound, when the walls came down. when my skin grows old, when my breath turns cold. when i run out of air to breathe, it's your ghost i see. i'll be thinking about you.

almost love

♡ ♡ ♡

:
 
avatar
Pepper Pemrose
m« ACVBBCVBCVBCVBC »
drunken tri-pi
Date d'inscription : : 27/11/2015
Messages : : 7330
Points : : 361
Avatar : : Gigi Hadid
Autres comptes : : Lilo la catastrophe ambulante (J. Skriver), Irina la bonasse (K. Bazan) et Laïs la sale gosse (N. Peltz)
Pseudo internet / prénom : : Riverside ou Leo (Eleonore)
Crédits : : BALACLAVA J'ai : 23 ans et mon anniversaire est le : 12 novembre. N'oubliez pas les cadeaux. Je suis : américaine et mes origines sont : américaines aussi. En ce moment, je : suis étudiante en 5ème année de communication, après avoir enfin réussi à passer le Bachelor Degree. En dehors des cours je fais partie : des clubs de boxe et de danse. Si jamais vous me cherchez, j'habite : à Beverly Hills, dans un duplex partagé avec ma sœur, Zeppelin. Ce qui m'attire ce sont : les abdos d'un grand brun beaucoup trop parfait, et côté coeur je suis : en couple et éperdument amoureuse d'Eliott, ce fameux grand brun.
. :
blablabla
[ even superwoman sometimes
needed superman's soul ]


YOUR LOVE LIFTS ME UP LIKE HELIUM,.................
WHEN I'VE HIT THE GROUND YOU'RE ALL I NEED.


zeppelin

━━━

lorem ipsum dolor sit amet, adipiscing elit.
lorem ipsum dolor sit amet, adipiscing elit.
# U N I C O R N
# U N I C O R N
lorem ipsum dolor sit amet, adipiscing elit.
lorem ipsum dolor sit amet, adipiscing elit.
━━━

NE METS PAS DE GLAÇONS DANS MON VERRE,
ça prend d'la place pour rien mon frère
- - -
i've realized that i'm propably just perfect and it's everybody else around me that's got issues

trophées :
 

done :
 

24k magic ; lush life ; happy
sucker for pain ; young god


Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme : prendre la suite de sa mère à la tête de la maison de disques.

  Sam 10 Mar 2018 - 1:03
Plaisanter avec lui comme ils le font dans la voiture, le câliner, l’embrasser, tellement de choses qui lui manquent à un point inimaginable quand il n’est pas près d’elle. Elle n’aurait jamais pensé que ce soit possible de ressentir un tel vide en étant éloigné d’une personne et pourtant c’est le cas. Elle n’aurait jamais non plus pensé pouvoir attendre la réaction de quelqu’un avec tant d’appréhension, avec tant de stress. Elle est bien vite soulagée, même s’il lui dit qu’elle est folle. C’est vrai, elle est folle de lui. « Moi aussi. » Ça c’est le genre de choses qu’elle aime entendre, que lui est fou d’elle, comme elle l’est de lui. Ses lèvres s’étirent en un sourire tandis qu’il y pose furtivement les siennes, puis elle va chercher les cadeaux qu’elle veut qu’il ouvre. Elle est contente de voir que le premier le fait rire, c’était l'effet escompté. « J’aime bien, ça sera utile, merci. » Ça elle n’en doute pas, et elle sait qu’il ne sera surement pas le seul à le rentabiliser alors c’était un bon investissement. Mais ce n’est qu’un tout petit jeu ridicule et vraiment pas cher, contrairement à certains qu’il ouvre ensuite. « Tu me gâtes trop Pepper, ça doit valoir une fortune tout ça. » Elle savait qu’il allait finir par lui dire ça à un moment ou à un autre, mais une moue légèrement boudeuse apparaît quand même sur ses lèvres, parce que pour elle ce n’est pas le cas. « J’ai pas besoin que tu m’achètes tout ça, tu sais ? Juste une soirée tous les deux, ça m’aurait suffi. » Elle y avait pensé. A essayer de se contenter de deux ou trois cadeaux pas trop énormes. Puis les idées avaient fusé et à chaque fois qu’elle passait devant un magasin une nouvelle idée envie lui prenait. C’est compulsif chez elle, elle ne le cache pas. « Je sais. Mais moi ça me fait plaisir de t’offrir tous ces trucs-là. Et puis je peux largement me le permettre alors je trouverais ça dommage de m’en priver. » Quand on a toujours grandi en ayant tout ce qu’on veut, sans avoir besoin de faire attention, ça devient difficile de vivre autrement. Même si elle doit avouer qu’elle n’essaie pas non plus vraiment, mais elle ne voit pas l’intérêt de laisser cet argent de côté sans s’en servir. Après quelques minutes il arrive au dernier cadeaux de ceux qu’elle lui a déjà tendus. Une photo d’elle. Elle le voit alors sourire et prendre son portefeuille pour l’y glisser. C’est là qu’elle remarque qu’elle se retrouve à côté d’une photo de sa mère, sa sœur et lui, et aussitôt ses yeux s’humidifient un peu plus, ça la touche, énormément. « J’pourrais t’avoir tout le temps avec moi, dorénavant. » Son sourire s’agrandit et elle se rapproche un peu plus de lui pour l’embrasser. Elle ne va pas mentir, elle est totalement pour l’idée d’être toujours avec lui même quand elle n’est pas là. « C’est bien ça le but, que tu puisses pas oublier de penser à moi. » Qu’il pense à elle tout le temps ça non plus elle n’est pas contre. Bon peut-être pas tout le temps, mais au moins autant que possible. S’éloignant de lui pour retourner vers les banquettes elle attrape quelques autres paquets. « Tiens, ouvre ceux-là maintenant. » Elle lui en tend plusieurs, qui contiennent tous des cadeaux qui se ressemblent. Des trucs sexuels, des jeux coquins, le genre de choses qu’ils n’auront jamais assez, elle était obligée d’en glisser quelques-uns parmi tout ça. Elle le regarde les ouvrir, attendant qu’il finisse pour lui tendre un nouveau sac. « Celui-là, c’est un petit clin d’œil, plus utile pour moi que pour toi mais... » Elle le regarde et hausse les épaules. Un cours de cuisine. Il est donc même plutôt totalement pour elle, il faut l’avouer, mais ça reste quelque chose à partager à deux. Il pourra au moins voir qu’elle essaie de faire des progrès pour ne plus être tout le temps celle qui réclame qu’on lui fasse à manger. Puis finalement elle lui donne les deux derniers paquets encore présents. Un ballon de basket, qu’elle a pu faire signer par tous ses joueurs préférés grâce à son père, et un porte-clés. Elle l’a acheté à Amsterdam quand elle était allée le rejoindre pour l’enterrement de son grand-père. Il représente le drapeau du pays et au dos est gravée la date de la première fois qu’ils ont couché ensemble. Ils n’étaient pas encore ensemble quand elle l’a acheté, alors elle n’aurait pas pu y inscrire leur date anniversaire, et puis cette date-là, ça leur correspond plutôt bien finalement, tout est parti de là. « Il en reste deux, mais je peux pas te les donner maintenant, faudra que tu sois patient. » Pour l’instant ils n’ont plus qu’à profiter de leur soirée, dîner tranquillement et passer leur temps dans les bras l’un de l’autre.


awards :
 
cards on the table,

we’re both showing hearts.

risking it all,
though it’s hard.
i give you all of me.

avatar
Eliott Meertens
l« CHILLING UNDER THE SUN »
citizen
Date d'inscription : : 16/08/2016
Messages : : 3795
Points : : 580
Avatar : : francisco lachowski.
Autres comptes : : teo, le prof séduisant (a. gallagher) ; aaron, le bébé parfait (l. lerman) ; lucca, le lieutenant relou (j. dornan) et aleks, le séducteur né (d. barrueco).
Pseudo internet / prénom : : potatoe. (al).
Crédits : : dark dreams. (avatar) + macfly (signature). J'ai : vingt-cinq ans et mon anniversaire est le : deux janvier. Je suis : hollandais et américain (double nationalité, sisi) et mes origines sont : hollandaises via le papa et espagnoles via la maman. En ce moment, je : suis bel et bien diplômé en architecture, débutant désormais un job dans un cabinet d'archi (et bientôt, j'viendrai faire vos maisons, les keupains, promis). Si jamais vous me cherchez, j'habite : dans un appart sur boyle heights, en coloc avec le grand, le beau, le fort, le génialissime mec au regard de braise qui me rend merguez aka sio (ma pupute). Ce qui m'attire ce sont : le rire, la voix et la personnalité d'une certaine jolie blonde (puis bon, son corps aussi, faut pas déconner) et côté coeur je suis : officiellement en couple avec la plus parfaite de toutes, ma blonde, pepper.
. :
wasn't lookin' for love 'til i found you
every tear, every fear, gone with the thought of you. changing what i thought i knew, i'll be yours for a thousand lives. i'm diving in deep and i'm riding with no brakes. and i'm bleeding in love, you're swimming in my veins, you got me now. been waiting for a lifetime for you, been breaking for a lifetime for you.
♡ :
 
e l i b h a n a

soul mates ? i think they exist, just not always romantically. i think there are certain people you will meet in your life who you just connect with more than anyone else. and you just know it isn’t a typical thing and you understand each other perfectly.
e l i n n
i’m too hot, hot damn
called a police and a fireman
i’m too hot, hot damn
make a dragon wanna retire man


cadeau de leo :
 

don't forget :
 


Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme : devenir un grand architecte réputé mondialement.

  Ven 6 Avr 2018 - 4:05
Pepper me couvre de cadeaux ce soir. Forcément, ça ne tarde pas avant que je lui dise que c’est bien trop. Elle me gâte, énormément, et ce n’est pas ce que je veux. Le fait qu’elle dépense autant d’argent pour moi, c’est quelque chose qui me dérange. Je sais qu’elle aime ça, offrir des choses à ceux qui comptent vraiment pour elle et c’est bien un des traits de sa personnalité qui m’a fait succomber. Le souci est que je ne peux pas lui faire autant de présents en retour, rien qui ne vaut aussi cher. Alors ouais, moi, ça me gêne tout ça. « Je sais. Mais moi ça me fait plaisir de t’offrir tous ces trucs-là. Et puis je peux largement me le permettre alors je trouverais ça dommage de m’en priver. » Un fin sourire se positionne sur mes lèvres. C’est fou comme je m’attendais déjà à une réponse de ce genre. Il faut croire que je la connais par coeur, ma petite-amie. « Je sais que t’aimes ça, mais ça me donne l’impression d’être un homme entretenu. » Dis-je en affichant ensuite une petite moue. Oui bon, il y a aussi ma fierté et mon égo qui en prennent un coup. « Et puis, j’ai pas besoin de dix mille cadeaux. C’est toi, mon plus beau cadeau. » Que j’ajoute, déposant un léger baiser sur ses lèvres. Phrase de loveur qu’on me dira. Phrase véridique que je répondrais. Je le pense, elle est un cadeau, celui qui m’est le plus précieux, et ça depuis plusieurs mois. Je poursuis par la suite la découverte de mes présents, trouvant dans le dernier paquet du lot une photo de la jeune Pemrose. Rapidement, et sans la moindre hésitation, je la glisse dans mon portefeuille, à côté de l’autre photographie déjà présente à l’intérieur. À son tour de m’embrasser après m’avoir écouté parler, puis de me répondre : « C’est bien ça le but, que tu puisses pas oublier de penser à moi. » Je souris légèrement et déclare bien vite : « Comme si c’est possible d’oublier ça. J’pense toujours à toi, Pepper. Tout le temps. » Et j’appuie bien sur le "tout le temps", car c’est bel et bien le cas. Elle est toujours dans mes pensées cette blondinette, imprégnée au plus profond de mon être. Je ne pensais pas que ça m’arriverait un jour, d’avoir l’esprit focalisé non-stop sur une seule et même personne, et pourtant, c’est ce qu’il se passe. Ma petite-amie s’éloigne à nouveau pour aller prendre d’autres paquets, revenant ensuite à mes côtés en me les tendant. « Tiens, ouvre ceux-là maintenant. » Je les saisis et commence à les ouvrir les uns après les autres, ne cachant pas l’air coquin sur mon visage à la vue des objets à connotation sexuelle. « On aura de nouvelles choses à tester, ça me plaît bien. » Comment ça aurait pu en être autrement, en même temps ? Je pense qu’elle n’avait aucune crainte sur ces choix-là. « Celui-là, c’est un petit clin d’œil, plus utile pour moi que pour toi mais... » Qu’elle me dit lorsque j’ouvre un autre paquet, découvrant un cours de cuisine pour deux. Je souris, vraiment heureux de voir qu’elle veut faire des efforts. Cuisiner, ce n’est pas ce qu’elle préfère faire au monde et je le sais très bien. Du coup, c’est plaisant de découvrir qu’elle veut progresser dans ce domaine-là. « J’ai hâte de te voir au fourneau, tu serais tellement sexy, j’en suis persuadé. » Évidemment, il ne faut pas s’attendre à ce que j’oublie le côté excitant de la chose, ça serait idiot. J’attrape les derniers sacs qu’elle me tend et les déballe. Le premier contient un ballon de basket dédicacé par mes joueurs préférés et je me retiens de ne pas lui sauter dessus. C’est une chose que je désire depuis tout petit, depuis que je suis tombé amoureux du basket. Une chose que je n’aurai jamais cru pouvoir obtenir. « Si tu savais combien je t’aime, Pepper... T’es formidable. » Que je dis avant d’avoir le dernier achat dans les mains. Un porte clé à l’effigie d’Amsterdam avec une date gravée au dos. Pas n’importe quelle date, celle de notre première fois. Un jour inoubliable. « De tous les cadeaux, j’crois que c’est l’un de mes préférés, voir mon préféré. » Je souris, joignant ma bouche à la sienne, la remerciant grâce à ce baiser tendre, mais passionné à la fois. Ce n’est qu’une fois nos lèvres séparées que la demoiselle me dit : « Il en reste deux, mais je peux pas te les donner maintenant, faudra que tu sois patient. » Je fronce légèrement les sourcils. Ce n’étaient pas tous les cadeaux ? Elle a réellement fait les choses en grand, imprévisible cette femme. « J’peux attendre, t’inquiète pas. » Que je me contente de répondre, ne voulant plus repartir sur un débat à propos du nombre de cadeaux. Je dépose les objets que j’ai en mains sur la table à nos côtés et, tranquillement, je glisse mes bras autour de sa taille et scelle de nouveau nos lèvres pour un doux baiser, avant de lâcher malicieusement : « Dis-moi, qu’est-ce que t’as prévu pour la suite de la soirée ? Parce que tu sais, ça fait cinq jours que j’ai envie de te faire l’amour, mais comme c’est pas possible ce soir, faut m’occuper. »


when i heard that sound, when the walls came down. when my skin grows old, when my breath turns cold. when i run out of air to breathe, it's your ghost i see. i'll be thinking about you.

almost love

♡ ♡ ♡

:
 
Contenu sponsorisé

  
baby your love's got the best of me (eliott)