Flèche hautFlèche basyou could lose it all. (jay)


you could lose it all. (jay)
avatar
Ugo Fairfield
l« JUSTICIA OMNIBUS »
just lambda
Date d'inscription : : 02/04/2017
Messages : : 959
Points : : 331
Avatar : : froy gutierrez.
Autres comptes : : maxy, anaé et joa.
Pseudo internet / prénom : : karen.
Crédits : : ilyria (avatar). J'ai : la vingtaine tout juste et mon anniversaire est le : onze juillet. Je suis : américain et mes origines sont : australiennes. En ce moment, je : suis étudiant en économie. En dehors des cours je fais partie : de l'équipe de basket d'UCLA. Si jamais vous me cherchez, j'habite : à west hollywood, dans la demeure Fairfield. Ce qui m'attire ce sont : les demoiselles et côté coeur je suis : dans la friendzone.
. :
families are like branches on a tree. we grow in different directions yet our roots remain as one.FAIRFIELD


* * *
under water, i feel like i'm under water cause i can't get to you.

avant:
 


Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme : garder son accent australien à vie.

  Dim 25 Fév 2018 - 15:29
Jay a finalement été le premier à le contacter. Etrange puisque des deux fautifs, Teo a toujours été le plus impliqué familièrement parlant. Il faut croire que lorsqu’il s’agit de fournir des explications, il n’est pas vraiment pressé d’être au rendez-vous. Des explications, Ugo en a déjà eu quelques-unes de la part de la seule fille de la fratrie ou plutôt des informations. Mia, à peine rentrée d’Australie, il a eu le droit à un rapport détaillé. Après tout, puisque c’est elle qui a balancé la bombe, ça lui semblait plus que logique que ce soit elle à qui il parle de tout ça. Elle avant les autres. Cependant, le gamin, il n’est pas certain de devoir se fier à une seule et même version surtout lorsqu’il s’agit de celle d’un père qui a pour principal talent, l’absentéisme. D’autant que depuis que la vérité a éclaté, il est plus que jamais méfiant sur ce qu’il peut entendre. Il a fait le compte, le gamin. Ce n’était pas bien compliqué. Il y a onze ans, le divorce de ses parents a été prononcé ce qui fait donc onze ans de mensonges et de cachotteries. De quoi le faire douter de la plupart des convictions qu’il a concernant la famille Fairfield, notamment sur les deux plus âgés. Si Jay et Teo ont été capables de lui cacher une telle chose pendant plus d’une décennie, quoi d’autre seraient-ils capables de garder sous silence ? Ugo est bouffé par cette question. Il est bouffé par la rancœur qu’il a envers ces deux traites. Il est bouffé par la tristesse, par la colère, par la déception, par le simple fait que sa famille n’est finalement pas si belle qu’il le croyait.

Relisant le court échange de messages avec son frère, Ugo a un sourire nerveux. "Débordé", Jay était trop débordé pour gérer la crise que sa famille traverse et dont elle n’est pas prête de se sortir. Cependant, ce n’est pas pire que Teo qui opte pour un silence radio total. Ah, elle est belle la famille ! Au moins, l’aîné semble suffisamment courageux pour affronter son cadet, prêt à encaisser les reproches aussi. Ugo l’espère puisqu’il en a à formuler, des reproches. Heureusement, Jay pense qu’il a tous les droits d’être en colère. Quel euphémisme. En effet, il est en colère mais en plus, il ne comprend pas. Il ne comprend plus grand-chose le jeune homme. Alors, il espère que cette entrevue avec Jay lui permettra d’y voir plus clair. Descendant du métro l’ayant conduit jusque dans le sud de la ville où réside son frère depuis peu, Ugo fait le reste du chemin à pied. Il profite des derniers instants de calme avant que la tempête ne commence véritablement. Le poing contre la porte au lieu de l’index sur la sonnette afin d’éviter de réveiller Alix couchée depuis peu, il est à présent trop tard pour faire demi-tour. Tant mieux, ce n’est pas dans les intentions du jeune Fairfield. La porte s’ouvre, laissant apparaître Jay. Le gamin avale difficilement sa salive. Oh, c’est dur. Rien que de croiser le regard de son frère lui fait mal. « Salut. » s’entend-il dire simplement, ajoutant un signe de tête. Il entre dans cet appartement qu’il ne connait que très peu, au final, attendant de voir quelle direction Jay prendra afin de le suivre.

avatar
Jay Fairfield
h« CHILLING UNDER THE SUN »
citizen
Date d'inscription : : 17/09/2017
Messages : : 617
Points : : 1181
Avatar : : Chris Wood
Autres comptes : : Natalia B-Montaigu (Italia Ricci) / Norah Bishop (Emily Didonato) / Dimitri Adzovic (Nico Tortorella)
Pseudo internet / prénom : : exotic (sarah)
Crédits : : avatar : exotic + sign : everyday. J'ai : 29 ans et mon anniversaire est le : 6 Avril. Je suis : américain et mes origines sont : australiennes. En ce moment, je : journaliste - sexologue pour GQ magazine. Si jamais vous me cherchez, j'habite : dans le sud, dans un appartement simplet. Ce qui m'attire ce sont : les jolies courbes féminines et côté coeur je suis : complètement perdu entre la belle Laurel, qui me rends heureux et la divine Zeppelin qui a volé mon coeur.
. :
   


On n'est jamais sur d'avoir
pris la bonne décision.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬
S'il y a une chose à laquelle
tu tiens par-dessus tout,
n'essaie pas de la retenir.




Si elle te revient,
elle sera à toi pour toujours.
Si elle ne te revient pas,
c'est que dès le départ
elle n'étais pas à toi.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬
   
All the things that we've lost
Breaking up comes at a cost
I know I'll miss this mistake
Every word I try to choose



▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬



D'un seul coup,
c'est la fin du tunnel,
une page qui se tourne,
la lumière qui revient
quand on ne l'attendait plus.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬
   


All the hurt, all the lies
All the tears that they cry
When the moment is just right
You see fire in their eyes

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬




Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme :

  Dim 25 Fév 2018 - 18:12


Sorry seems to be
the hardest world.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

you could lose it all.
feat. ugo & jay
▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Il a suffi d’une simple braise pour tout enflammer, tel un feu de forêt dévorant des hectares en un clin d’œil. Tout prenait feu autour de lui sans qu’il ne le voit venir. Oh, il tenter d’atténuer les flammes mais quoi qu’il fasse, ça continuait d’affluer. Plus violent. Plus dévorant. C’était comme voir sa vie s’ébranler derrière un mur invisible qui vous empêche de réagir. Sa vie, c’était devenu ce feu ardant. Incapable de maitriser, avec toute la volonté qu’il pouvait y mettre. Ça avait été d’abord son appartement, puis Zeppelin, cet article, et enfin Aleks et elle. Ensuite, ça avait été Mia et son mariage, cet aveu inopiné, puis le retour de Chloé difficile, les disputes incessante de Mia et son attitude dégueulasse. Il jonglait entre son job, s’occuper de la petite, les moments réconforts de Laurel, mais surtout les passages éclaires de Chloé inlassable, ces mots durs et tranchants, sa langue de vipère et les assauts de son avocat. Avec tout ça, ça faisait bien longtemps qu’il avait oublié de s’occuper vraiment de lui. Au contraire, il avait des choses à régler bien plus important avant.

Invitant Ugo à passer ce soir, il n’était pas certain qu’il accepte vraiment. La bombe lâchée par sms – merci Mia – il comprendrait que son cadet puisse lui en vouloir aussi. Mais ce ne fût pas le cas. Alors, en s’occupant d’Alix, il espérait qu’Ugo ne se défile pas. Il pourrait. Mais de tous les frères, Ugo était l’un des plus réfléchis. S’il avait besoin de comprendre, il aurait besoin de plus d’une version. S’installant sur le canapé pour souffler deux minutes, il se releva bien assez vite lorsqu’il entendu quelqu’un frapper. Lorsqu’il ouvrit, le visage d’Ugo fermé apparût devant lui, et il déglutie doucement. « Salut » « Salut » dit-il en l’invitant d’une main à rentrer. « Merci d’être passé » enchaîna-t-il aussitôt. Il avait merdé, il aurait sans doute des excuses à donner, mais contrairement à Mia, Ugo lui laissait une chance de s’expliquer. « Tu veux boire quelque chose ? »  D’un signe de tête, il s’aventura dans son petit salon donnant sur la cuisine. « Fais comme chez toi. » C’était assez étrange de ne pas se sentir aussi à l’aise avec son petit frère. Il avait tant de chose à lui dire qu’il avait du mal à choisir ces premiers mots. Alors, gagnant un peu de temps, il saisit deux bières dans le frigo, et après les avoir ouverte, lui en tendit une : « Tiens. » Il but une gorgée avant de prendre une grande inspiration. « Tu as vu Mia ? » demanda-t-il pour être certain qu’il sache déjà une partie. Ou du moins, pour savoir ce qu’Ugo savait exactement.


@Ugo Fairfield



( Lost and insecure, you found me lying on the floor. in the end, everyone ends up alone )


absente du 23 avril au 8 mai.
avatar
Ugo Fairfield
l« JUSTICIA OMNIBUS »
just lambda
Date d'inscription : : 02/04/2017
Messages : : 959
Points : : 331
Avatar : : froy gutierrez.
Autres comptes : : maxy, anaé et joa.
Pseudo internet / prénom : : karen.
Crédits : : ilyria (avatar). J'ai : la vingtaine tout juste et mon anniversaire est le : onze juillet. Je suis : américain et mes origines sont : australiennes. En ce moment, je : suis étudiant en économie. En dehors des cours je fais partie : de l'équipe de basket d'UCLA. Si jamais vous me cherchez, j'habite : à west hollywood, dans la demeure Fairfield. Ce qui m'attire ce sont : les demoiselles et côté coeur je suis : dans la friendzone.
. :
families are like branches on a tree. we grow in different directions yet our roots remain as one.FAIRFIELD


* * *
under water, i feel like i'm under water cause i can't get to you.

avant:
 


Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme : garder son accent australien à vie.

  Dim 11 Mar 2018 - 21:28
« Salut. » Les premiers mots, simples, se font entendre mais ils ne brisent pas la glace pour autant. Ugo est toujours aussi remonté et blessé tandis que Jay… Bah, il ne sait pas. Le jeune Fairfield ne connait pas l’état dans lequel se trouve son frère aîné à l’heure actuelle mais la discussion à venir devrait l’aider à y voir plus clair. Cependant, soyons honnête, ce n’est pas la raison qui amène Ugo aujourd’hui. Comment se sent Jay, c’est le cadet de ses soucis. Pour ce qui est peut-être la première fois en vingt ans d’existence, Ugo ne porte aucune importance à l’état de forme de son frère. Voilà autre chose qui montre la gravité de la situation. « Merci d’être passé. » Le plus jeune des deux hoche la tête tandis qu’il pénètre à l’intérieur de l’appartement. Il s’apprête à le remercier pour l’invitation puis il se dit que c’est la moindre des choses. Après tout, il lui doit bien quelques explications. « Tu veux boire quelque chose ? » Toujours en silence, Ugo suit son frère jusqu’au salon où il finit tout de même par prendre la parole à nouveau. « Je veux bien, s’il te plait. » Il reste poli, malgré tout, preuve de la bonne éducation qu’ils ont reçue. Ugo ne juge pas nécessaire de préciser ce qu’il voudrait. D’une, il n’a aucune idée de ce que Jay a à lui proposer. De deux, il n’est pas difficile. Tout lui va. « Fais comme chez toi. » Ça sonne faux ou du moins, forcé. Ça ne ressemble absolument pas à Jay qui est d’un naturel décomplexé, à l’aise. Alors, Ugo comprend bien vite que face à la situation, l’aîné n’en mène pas large. Bien. D’un regard, Ugo balaye la pièce du regard, décidant de prendre place sur un fauteuil.

« Tiens. » Dans un hochement de tête, Ugo accueille la boisson tendue par Jay. Une bière ? Ok, il n’est pas contre. Ça pourrait lui être utile. Il porte le verre frais à ses lèvres pour déguster une première gorgée, oubliant bien vite qu’il n’a pas l’âge légal pour consommer de l’alcool aux Etats-Unis. Ça fait bien longtemps qu’il a transgressé cette règle. « Tu as vu Mia ? » Ugo pose son regard sur Jay. C’est une façon comme une autre de lancer la discussion, d’entamer le véritable sujet recherché. « Oui, dès son retour d’Australie. » C’est-à-dire il y a peu. Le gamin ne juge pas nécessaire de préciser l’état de colère dans lequel leur sœur se trouve actuellement. D’une, parce que Jay doit s’en douter. De deux, parce que ça ne ferait pas avancer les choses. « Elle m’a montré une photo de notre père avec ses autres gosses. » Il prend une nouvelle gorgée de sa bière avant de continuer. « Je t’ai cru, de suite. Lorsque Mia a dit que tu lui avais avoué la double vie de George je me suis dit que c’était impossible que tu inventes un truc pareil. C’est pas vraiment ça le problème. Ce que je veux savoir, c’est depuis quand toi et Teo savez. » Cette réponse déterminera réellement le problème et malheureusement, Ugo se doute qu’il sera de taille puisqu’il a bien l’impression que ces deux derniers connaissent la vérité depuis de nombreuses années.
avatar
Jay Fairfield
h« CHILLING UNDER THE SUN »
citizen
Date d'inscription : : 17/09/2017
Messages : : 617
Points : : 1181
Avatar : : Chris Wood
Autres comptes : : Natalia B-Montaigu (Italia Ricci) / Norah Bishop (Emily Didonato) / Dimitri Adzovic (Nico Tortorella)
Pseudo internet / prénom : : exotic (sarah)
Crédits : : avatar : exotic + sign : everyday. J'ai : 29 ans et mon anniversaire est le : 6 Avril. Je suis : américain et mes origines sont : australiennes. En ce moment, je : journaliste - sexologue pour GQ magazine. Si jamais vous me cherchez, j'habite : dans le sud, dans un appartement simplet. Ce qui m'attire ce sont : les jolies courbes féminines et côté coeur je suis : complètement perdu entre la belle Laurel, qui me rends heureux et la divine Zeppelin qui a volé mon coeur.
. :
   


On n'est jamais sur d'avoir
pris la bonne décision.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬
S'il y a une chose à laquelle
tu tiens par-dessus tout,
n'essaie pas de la retenir.




Si elle te revient,
elle sera à toi pour toujours.
Si elle ne te revient pas,
c'est que dès le départ
elle n'étais pas à toi.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬
   
All the things that we've lost
Breaking up comes at a cost
I know I'll miss this mistake
Every word I try to choose



▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬



D'un seul coup,
c'est la fin du tunnel,
une page qui se tourne,
la lumière qui revient
quand on ne l'attendait plus.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬
   


All the hurt, all the lies
All the tears that they cry
When the moment is just right
You see fire in their eyes

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬




Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme :

  Mer 14 Mar 2018 - 17:49


Sorry seems to be
the hardest world.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

you could lose it all.
feat. ugo & jay
▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Ugo a été le seul à bien vouloir le voir, pour obtenir ses explications et ses excuses. Mia avait fini par l’insulter encore un peu plus, quant à Jad, et bien c’était un silence radio. Même si la bombe avait été lâchée par inadvertance, elle semblait faire plus de dégâts qu’il ne l’aurait imaginé. Hélas, le mal était fait, et c’est avec difficulté qu’il tentait de gérer la présence d’Ugo. Pas parce que sa présence le dérangeait non, mais bien parce qu’il ne savait pas comment amener le sujet. Alors, il lui proposa à boire et s’installer comme s’il était chez lui. Faisant de même sur le canapé, loin de lui, il finit par poser une seule question qui finirait par amener le sujet. Le regard que son petit frère lui posa le fit légèrement détourner les yeux. Il n’était pas en colère – enfin peut-être un peu – c’était plutôt un regard d’incompréhension. Il semblait vouloir comprendre la situation. « Oui, dès son retour d’Australie. » Jay secoue la tête, pour acquiescer. Cela dit, il ne sait clairement pas ce qui s’est passé en là-bas. Etait-elle tombée des nues ? Ou avait-elle enfin ouvert les yeux sur lui ? « Elle m’a montré une photo de notre père avec ses autres gosses. » D’un mouvement rapide, Jay se mords la lèvre inférieur, montrant le mépris qu’il avait encore pour son paternel. « Je t’ai cru, de suite. Lorsque Mia a dit que tu lui avais avoué la double vie de George je me suis dit que c’était impossible que tu inventes un truc pareil. Ce n’est pas vraiment ça le problème. Ce que je veux savoir, c’est depuis quand Toi et Teo savez. » Là était toute la raison de sa venue. Ugo avait toujours été le plus intelligent, préférant analyser avant de réagir. Visiblement, il le faisait encore bien. « J’ai jamais voulu vous faire du mal Ugo. Mais il faut remettre les choses dans leur contexte. » Dit-il en posant sa bière sur la table basse et poser ses coudes sur ses genoux. « On est partis en week-end à Melbourne avec des potes et Teo. J’allais  fêter mes 18 ans dans quelques semaines, Teo devait avoir 15 ans. On était tranquillement en train de flâner dans le centre-ville, quand on l’a croisé. Lui, dans les rues, l’air complètement hébété de nous voir. Il nous avait dit qu’il devait être en séminaire ces jours-là, alors nous on a cru qu’on l’avait simplement rencontré par hasard. » Commença-t-il à dire, en se remémorant lui-même cette après-midi. « C’est là, qu’elle est arrivée, enceinte, avec deux enfants – qui auraient pu être toi et Mia -  qui l’appelait Papa. Lorsqu’il croisa le regard de cette femme, on a eu l’impression qu’elle savait. Elle savait qui on était, Ugo. Elle savait sans doute les moindres détails de notre vie, alors qu’on ignorait tout d’elle. » Il se coupa une seconde, revenant un peu vers Ugo. « Il s’est mis alors à s’excuser, qu’il voulait pas qu’on l’apprenne de cette manière-là, mais qu’il n’a pas pu faire autrement. Le type a eu une maîtresse depuis des années, lui fait des enfants, et il n’a pas pu faire autrement ? T’imagine un peu ce qu’on a pu ressentir en réalisant qu’il avait une double vie et qu’il se pavanait tranquillement ? » Il passe une main dans ses cheveux. Quitte à tout dire, autant tout révéler maintenant. « On l’a forcé à tout révéler à maman. Parce qu’elle nous aurait pas cru, c’était la bonté incarnée. On savait que si ça venait de lui, elle finirait par se rendre compte de tous les mensonges qu’ils avaient pu nous dire, ce nombre incalculable de voyages d’affaires, de discussion oubliées et de confusion…qu’il mettait sur le dos de son boulot. Maman, elle a essayé de continuer à vivre, Ugo. Mais à chaque coin de rue, elle avait peur de les croiser. Elle nous a fait promettre de rien vous dire, sa vie était déjà anéantie, les notre aussi, elle n’avait pas besoin qu’on détruise la vôtre en prime. Alors, on a promis. On s’est juré de rien vous dire parce que vous n’étiez que des gamins qui n’auraient pas compris. On s’est dit que tout ça devait rester en Australie, avec lui. » Il prend finalement le temps de regarder Ugo, voir comment il encaisse la nouvelle, mais il n’arrive pas à décrypter son visage. « Quand vous aviez eu l’âge de comprendre, on a rien dit. Vous aviez refait votre vie ici, avec des nouveaux potes, des nouveaux repères. On ne voulait pas que cette tâche vienne noircir ce nouveau tableau. On voulait simplement vous protéger. J’en suis désolé. » Et il l’était vraiment. Il ne savait pas si ces paroles allaient soulager la conscience de son cadet, mais lui – avoir enfin pu dire toute la vérité, lui enlevait un poids sur la conscience. Il respirait enfin un peu mieux.


@Ugo Fairfield



( Lost and insecure, you found me lying on the floor. in the end, everyone ends up alone )


absente du 23 avril au 8 mai.
avatar
Ugo Fairfield
l« JUSTICIA OMNIBUS »
just lambda
Date d'inscription : : 02/04/2017
Messages : : 959
Points : : 331
Avatar : : froy gutierrez.
Autres comptes : : maxy, anaé et joa.
Pseudo internet / prénom : : karen.
Crédits : : ilyria (avatar). J'ai : la vingtaine tout juste et mon anniversaire est le : onze juillet. Je suis : américain et mes origines sont : australiennes. En ce moment, je : suis étudiant en économie. En dehors des cours je fais partie : de l'équipe de basket d'UCLA. Si jamais vous me cherchez, j'habite : à west hollywood, dans la demeure Fairfield. Ce qui m'attire ce sont : les demoiselles et côté coeur je suis : dans la friendzone.
. :
families are like branches on a tree. we grow in different directions yet our roots remain as one.FAIRFIELD


* * *
under water, i feel like i'm under water cause i can't get to you.

avant:
 


Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme : garder son accent australien à vie.

  Dim 18 Mar 2018 - 19:28
Jay prend place dans le canapé, aussi loin qu’il le peut d’Ugo. Entre les deux frères, la distance n’est pas que physique. La vérité exposée a indéniablement lancé un froid chez les Fairfield notamment entre coupables et innocents. Entre ceux comme Jay qui savaient et ceux comme Ugo qui ont été gardé dans l’ignorance. Rapidement, le sujet est lancé. L’un comme l’autre semble vouloir en arriver vite au fait et c’est tant mieux. « J’ai jamais voulu vous faire du mal Ugo. Mais il faut remettre les choses dans leur contexte. » « Ce n’est pas ce que je te demande. » Avant même de lui laisser une chance de poursuivre, Ugo met les points sur les i. Il s’en cogne complètement que Jay n’ait jamais voulu leur faire du mal. Le mal est fait, justement. C’est trop tard. Rien ne pourra jamais changer ça. La machine à remonter le temps n’a pas encore été inventée. D’un signe de tête, il indique à son frère qu’il est néanmoins prêt à écouter ce qu’il a à lui dire. Ugo espère qu’il ne se cherchera pas des excuses, cela risquerait sérieusement de le mettre en rogne. Jay poursuit donc. « On est partis en week-end à Melbourne avec des potes et Teo. J’allais fêter mes 18 ans dans quelques semaines, Teo devait avoir 15 ans. On était tranquillement en train de flâner dans le centre-ville, quand on l’a croisé. Lui, dans les rues, l’air complètement hébété de nous voir. Il nous avait dit qu’il devait être en séminaire ces jours-là, alors nous on a cru qu’on l’avait simplement rencontré par hasard. » Jusqu’ici, rien ne cloche. Ugo se souvient même de ce fameux séjour fait pas ses deux aînés. A l’époque, il avait même été vexé et presque blessé de ne pas pouvoir les accompagner. Il n’avait que dix ans, après tout. Aujourd’hui, ce regret remonte à la surface en comprenant qu’il aurait lui aussi su s’il avait été du voyage. Dix ans. C’est la durée pendant laquelle ce secret a tenu. Dix ans pendant lesquels ils ont bafoué sa confiance. Ugo encaisse le coup, tant bien que mal. « C’est là, qu’elle est arrivée, enceinte, avec deux enfants – qui auraient pu être toi et Mia -  qui l’appelait Papa. Lorsqu’il croisa le regard de cette femme, on a eu l’impression qu’elle savait. Elle savait qui on était, Ugo. Elle savait sans doute les moindres détails de notre vie, alors qu’on ignorait tout d’elle. » Jay se rapproche. Ugo avale difficilement sa salive face à ce récit. « Il s’est mis alors à s’excuser, qu’il voulait pas qu’on l’apprenne de cette manière-là, mais qu’il n’a pas pu faire autrement. Le type a eu une maîtresse depuis des années, lui fait des enfants, et il n’a pas pu faire autrement ? T’imagine un peu ce qu’on a pu ressentir en réalisant qu’il avait une double vie et qu’il se pavanait tranquillement ? » Non, il n’imagine pas. Le choc toujours présent, il est bien plus focalisé sur le fait d’essayer de comprendre les propres sentiments qui l’habitent ainsi qu’à maitriser la colère qui s’empare doucement de lui. Il n’est pas habitué. Ce n’est pas son genre de s’énerver mais avec tout ça, il a les nerfs à vif. « On l’a forcé à tout révéler à maman. Parce qu’elle nous aurait pas cru, c’était la bonté incarnée. On savait que si ça venait de lui, elle finirait par se rendre compte de tous les mensonges qu’ils avaient pu nous dire, ce nombre incalculable de voyages d’affaires, de discussion oubliées et de confusion…qu’il mettait sur le dos de son boulot. Maman, elle a essayé de continuer à vivre, Ugo. Mais à chaque coin de rue, elle avait peur de les croiser. Elle nous a fait promettre de rien vous dire, sa vie était déjà anéantie, les notre aussi, elle n’avait pas besoin qu’on détruise la vôtre en prime. Alors, on a promis. On s’est juré de rien vous dire parce que vous n’étiez que des gamins qui n’auraient pas compris. On s’est dit que tout ça devait rester en Australie, avec lui. » Son visage est impassible alors que dans sa tête, c’est Bagdad et dans ses veines, son sang chauffe. « Quand vous aviez eu l’âge de comprendre, on a rien dit. Vous aviez refait votre vie ici, avec des nouveaux potes, des nouveaux repères. On ne voulait pas que cette tâche vienne noircir ce nouveau tableau. On voulait simplement vous protéger. J’en suis désolé. » Le coup de grâce. Le gamin sert le poing autour de sa bière. Le silence s’empare de la pièce tandis que Jay semble en avoir fini avec son histoire et qu’Ugo n’a toujours pas prononcé un mot. Que dire ? La première chose qui lui vient à l’esprit. « Vous n’aviez pas le droit de prendre cette décision pour nous. » Jusqu’à présent, son regard fixait sa bière, prisonnière de sa poigne. Il le remonte pour le poser sur Jay. C’est certainement la première fois qu’il regarde son frère avec autant de colère. « Je peux comprendre que vous n’avez rien dit au début parce qu’on était que des gamins et encore, je t’avoue que je l’ai là. » De sa main libre, il indique sa gorge serrée. Sa voix en devient roque. « Mais on est tous des adultes aujourd’hui. Putain, j’avais le droit de savoir quelle ordure est vraiment notre père ! On avait le droit de savoir ! » Son ton monte. Il pose sa bière sur la table basse avant de finir par l’éclater. « Vous êtes qui pour nous enlever ce droit ? Hein ? » Ugo se fait violence pour redescendre d’un ton et ainsi entretenir l’espoir de continuer cette conversation. Il a encore des choses à dire. Cependant, malgré lui, ses yeux plein de colère et de rancune défient son frère. Il a plutôt intérêt d’avoir une bonne réponse.
avatar
Jay Fairfield
h« CHILLING UNDER THE SUN »
citizen
Date d'inscription : : 17/09/2017
Messages : : 617
Points : : 1181
Avatar : : Chris Wood
Autres comptes : : Natalia B-Montaigu (Italia Ricci) / Norah Bishop (Emily Didonato) / Dimitri Adzovic (Nico Tortorella)
Pseudo internet / prénom : : exotic (sarah)
Crédits : : avatar : exotic + sign : everyday. J'ai : 29 ans et mon anniversaire est le : 6 Avril. Je suis : américain et mes origines sont : australiennes. En ce moment, je : journaliste - sexologue pour GQ magazine. Si jamais vous me cherchez, j'habite : dans le sud, dans un appartement simplet. Ce qui m'attire ce sont : les jolies courbes féminines et côté coeur je suis : complètement perdu entre la belle Laurel, qui me rends heureux et la divine Zeppelin qui a volé mon coeur.
. :
   


On n'est jamais sur d'avoir
pris la bonne décision.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬
S'il y a une chose à laquelle
tu tiens par-dessus tout,
n'essaie pas de la retenir.




Si elle te revient,
elle sera à toi pour toujours.
Si elle ne te revient pas,
c'est que dès le départ
elle n'étais pas à toi.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬
   
All the things that we've lost
Breaking up comes at a cost
I know I'll miss this mistake
Every word I try to choose



▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬



D'un seul coup,
c'est la fin du tunnel,
une page qui se tourne,
la lumière qui revient
quand on ne l'attendait plus.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬
   


All the hurt, all the lies
All the tears that they cry
When the moment is just right
You see fire in their eyes

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬




Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme :

  Mar 27 Mar 2018 - 21:56


Sorry seems to be
the hardest world.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

you could lose it all.
feat. ugo & jay
▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Déballer son sac avait quelque chose d’apaisant. Bien plus qu’il ne l’avait imaginé, même. Certes, ça aurait dû être fait dans d’autres circonstances, certainement beaucoup plus tôt – mais malgré ça, son cœur semblait déjà bien plus léger. Avec tous ces problèmes du moment, c’était forcément un soulagement. Ce ne serait évidemment qu’éphémère parce que lorsqu’il revient à Ugo, ses points sont serrés et son regard affûté. Il est le plus réfléchis, mais il n’en reste pas moins un Fairfield. Un sang chaud. « Vous n’aviez pas le droit de prendre cette décision pour nous. » Oh non, ils n’avaient pas le droit, mais c’était en partie par respect envers sa mère qu’il avait fini par céder. Rouvrir des blessures n’était jamais bons. Ou…peut-être se voyait-il la face ? Peut-être était-ce simplement aussi pour se protéger lui ? Pour ne pas repasser par cette dure épreuve ? Et ne pas voir ses frangins traverser la même chose ? « Je peux comprendre que vous n’avez rien dit au début, parce qu’on était que des gamins, et encore, je t’avoue que je l’ai là. Mais on est tous des adultes aujourd’hui. Putain, j’avais le droit de savoir quelle ordure est vraiment notre père ! On avait le droit de savoir ! Vous êtes qui pour nous enlever ce droit ? Hein ? »  Jay, il encaissa une seconde fois. C’était son droit d’être en colère, il l’aurait probablement été aussi. Quoi dire face à ça, hormis tout ce qu’il venait déjà de confier ? Il n’en savait rien. Il laissa planer le silence avant de se renfoncer dans son siège dans un soupire. « Vous avez tous les droits d’être en colère. On a merdé, j’en suis conscient. C’est des blessures qu’on a pas voulu rouvrir, tout simplement. Quant à lui… » Il lève les yeux au ciel, en ayant déjà envie de lui en foutre une dans la gueule. « Vous vous êtes jamais soucier de son absence Ugo. Ok, il écrivait des lettres. Mais est-il venu une seule fois ici quand bien-même maman lui aurait interdit, simplement parce qu’il se souciait vraiment de vous ? » Il laissa sa question en suspens, parce que la réponse était très simple. Non. Pas une seule fois. Pas une putain de fois il était venu voir ses enfants, se battre pour eux, tenter de leur expliquer. Pourquoi devaient-ils eux s’attirer les foudres des plus petits alors que c’était lui le fautif ? Lui qui avait tout détruit… ? C’était inadmissible.


@Ugo Fairfield



( Lost and insecure, you found me lying on the floor. in the end, everyone ends up alone )


absente du 23 avril au 8 mai.
avatar
Ugo Fairfield
l« JUSTICIA OMNIBUS »
just lambda
Date d'inscription : : 02/04/2017
Messages : : 959
Points : : 331
Avatar : : froy gutierrez.
Autres comptes : : maxy, anaé et joa.
Pseudo internet / prénom : : karen.
Crédits : : ilyria (avatar). J'ai : la vingtaine tout juste et mon anniversaire est le : onze juillet. Je suis : américain et mes origines sont : australiennes. En ce moment, je : suis étudiant en économie. En dehors des cours je fais partie : de l'équipe de basket d'UCLA. Si jamais vous me cherchez, j'habite : à west hollywood, dans la demeure Fairfield. Ce qui m'attire ce sont : les demoiselles et côté coeur je suis : dans la friendzone.
. :
families are like branches on a tree. we grow in different directions yet our roots remain as one.FAIRFIELD


* * *
under water, i feel like i'm under water cause i can't get to you.

avant:
 


Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme : garder son accent australien à vie.

  Lun 2 Avr 2018 - 12:02
Le silence s’installe entre les deux frères. Inutile de préciser qu’il est particulièrement gênant, désagréable même. Jay a vidé son sac, raconté sa version de l’histoire ce qu’Ugo venait chercher. Ugo, quant à lui, a réagi et plutôt bien compte tenu de la situation. Certes, il a du mal à maîtriser son ton sec, plein de reproches et son regard qui coûterait certainement la vie à son frère si ce dernier pouvait tuer. Cependant, malgré ça, il a plutôt une bonne réaction. Disons qu’il a encore suffisamment de self-control pour se maîtriser et ainsi, faire en sorte que la discussion puisse continuer. Parce qu’il veut tout savoir, Ugo, pas seulement la moitié des choses. Il a trop longtemps été gardé dans l’ignorance pour pouvoir et vouloir faire demi-tour maintenant. Et pour l’instant, Jay est sa seule option afin d’être éclairé sur cette affaire. Sa mère, et bien, sa mère, il ne parvient pas à lui parler. Dès qu’il la croise, la déception puis la colère lui brûlent la gorge. Quant à Teo, celui-ci a de lui-même choisi le silence. Ugo peut reprocher beaucoup de choses à l’aîné de la famille Fairfield mais au moins, Jay lui accorde l’explication qu’il mérite. « Vous avez tous les droits d’être en colère. On a merdé, j’en suis conscient. C’est des blessures qu’on a pas voulu rouvrir, tout simplement. Quant à lui… » Jay laisse sa phrase en suspens mais il n’a guère besoin de la terminer pour que le plus jeune des deux comprennent le fond de sa pensée. Tout dans l’expression du brun prouve que même après toutes ces années, il en veut toujours à leur père. D’un côté, Ugo comprend. De toute la colère qui l’habite depuis qu’il connait la vérité, bien sûr qu’une part est directement adressé à George mais il ne souhaite pas que cette discussion finisse par tourner uniquement autour de ce dernier. George n’est pas le plus important. Cela fait bien longtemps qu’il a arrêté d’espérer quoique ce soit venant de lui contrairement à Jay, Teo et leur mère. De leur part, il espérait sincérité et honnêteté. « Vous vous êtes jamais soucier de son absence Ugo. Ok, il écrivait des lettres. Mais est-il venu une seule fois ici quand bien-même maman lui aurait interdit, simplement parce qu’il se souciait vraiment de vous ? » La colère d’Ugo redouble. Chose qu’il fait savoir à son frère d’une réponse encore plus virulente que la précédente. « Comment tu peux assurer une telle chose ? J’avais dix ans quand on a quitté l’Australie. Bien sûr que je me suis soucié de son absence ! A dix ans, on n’est pas censé faire une croix sur son père ! » Et voilà que le ton monte inévitablement tandis que son regard ne cesse d’exprimer la colère. Cette même colère qui le pousse à dire ce qu’il n’a jamais avoué : il a souffert de l’absence de son père. Aujourd’hui, apprendre que George a tout bonnement préféré ses autres enfants à lui, à ses frères et à sa sœur, ça rend la chose encore plus douloureuse mais il fait le fier et il poursuit. « On ne parle pas de George ici. J’ai très bien compris qu’il ne vaut pas grand-chose, pour rester poli. On parle de toi, Jay, de toi, de Teo et de maman. On parle de trois personnes à qui je pensais pouvoir faire une confiance aveugle et qui m’ont trahi ! » Le mot n’est pas trop fort. Il s’agit bien d’une trahison. En disant cela, Ugo espère lui faire mal, autant que lui a mal. Ils lui ont fait du mal.
avatar
Jay Fairfield
h« CHILLING UNDER THE SUN »
citizen
Date d'inscription : : 17/09/2017
Messages : : 617
Points : : 1181
Avatar : : Chris Wood
Autres comptes : : Natalia B-Montaigu (Italia Ricci) / Norah Bishop (Emily Didonato) / Dimitri Adzovic (Nico Tortorella)
Pseudo internet / prénom : : exotic (sarah)
Crédits : : avatar : exotic + sign : everyday. J'ai : 29 ans et mon anniversaire est le : 6 Avril. Je suis : américain et mes origines sont : australiennes. En ce moment, je : journaliste - sexologue pour GQ magazine. Si jamais vous me cherchez, j'habite : dans le sud, dans un appartement simplet. Ce qui m'attire ce sont : les jolies courbes féminines et côté coeur je suis : complètement perdu entre la belle Laurel, qui me rends heureux et la divine Zeppelin qui a volé mon coeur.
. :
   


On n'est jamais sur d'avoir
pris la bonne décision.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬
S'il y a une chose à laquelle
tu tiens par-dessus tout,
n'essaie pas de la retenir.




Si elle te revient,
elle sera à toi pour toujours.
Si elle ne te revient pas,
c'est que dès le départ
elle n'étais pas à toi.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬
   
All the things that we've lost
Breaking up comes at a cost
I know I'll miss this mistake
Every word I try to choose



▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬



D'un seul coup,
c'est la fin du tunnel,
une page qui se tourne,
la lumière qui revient
quand on ne l'attendait plus.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬
   


All the hurt, all the lies
All the tears that they cry
When the moment is just right
You see fire in their eyes

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬




Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme :

  Lun 2 Avr 2018 - 16:38


Sorry seems to be
the hardest world.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

you could lose it all.
feat. ugo & jay
▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

« Comment tu peux assurer une telle chose ? J’avais dix ans quand on a quitté l’Australie. Bien sûr que je me suis soucié de son absence ! A dix ans, on n’est pas censé faire une croix sur son père ! » Jay détourne le regard. On n’est pas censé faire une croix sur son père, à 10 ans, 18 ou 32. Qu’importe l’âge, on n’est jamais vraiment prêt. Il aurait sans doute dû avaler une couleuvre cette fois-ci, mais tout simplement noyer le poisson rapidement. Donner sa version des faits était une chose, donner son avis, c’en était une autre. « Vous nous l’avez très peu montré Ugo. Hormis Mia qui continue à s’accrocher à ses lettres, aucun de vous n’a jamais vraiment daigner nous montrer à quel point il vous manquait. » Mais il a sans doute faux, il le sait ; Ce n’est pas parce qu’on ne montre rien qu’on en pense pas moins. C’est le premier à jouer de ça. Visiblement ses frères aussi. « On ne parle pas de George ici. J’ai très bien compris qu’il ne vaut pas grand-chose, pour rester poli. On parle de toi, Jay, de toi, de Teo, et de maman. On parle de trois personnes à qui je pensais pouvoir faire une confiance aveugle et qui m’ont trahi ! » L’aîné secoue la tête en croisant ses bras. Les paroles blessantes, il en a eu sa dose avec Mia. Il sait que ça va continuer mais il veut pas se sentir encore plus minable qu’il ne l’est déjà. Seulement, c’est peut-être trop tard, pour ça. « Je peux pas défaire le passé, Ugo. On avait promis à Maman. On aurait dû vous en parler, oui. C’était sans doute plus difficile pour nous d’en parler avec le temps qui passait. » Parce que c’est repensé à tout ce qu’ils avaient pu traverser tous les trois, à cette déception face à lui. Gérer ça, sans avoir la personne en face, c’est sans doute plus facile. Bien que le plus dur pour eux, c’est sans doute le temps. Le temps qui a réussi à guérir les blessures de Jay, Teo et leur mère. Le temps qui a fini par détruire Jad, Mia, Ugo et les jumeaux. Un comble, n’est-ce pas ? « Honnêtement, je ne sais pas quoi dire pour t’apaisé, Ugo. T’as entendu ma version des faits. Mia aussi. Je sais que ça ne calme pas votre douleur ni votre colère. Reprochez-moi tout ce que vous voulez, mettez-moi sur le dos, au point où j’en suis… » Il ravale sa salive difficilement en détournant les yeux une seconde. C’est dur cette période, où il a l’impression que tout s’effondre. Mais il tente de garder la tête haute. Jusqu’au jour où il n’y arrivera simplement plus. « Tout ce que je peux dire c’est que je suis désolé. » Ca, c’était vrai. Du plus profond de son cœur, c’était la seule chose qu’il ne cessait de répéter. Parce que visiblement, c’était le seul – ni teo ni maman n’avait le mérite de s’excuser.


@Ugo Fairfield



( Lost and insecure, you found me lying on the floor. in the end, everyone ends up alone )


absente du 23 avril au 8 mai.
Contenu sponsorisé

  
you could lose it all. (jay)