Flèche hautFlèche bas— take my hand and we'll be alright, lexie.

Forum au ralenti pour les vacances, plus d'infos par ici.
Mais pas d’inquiétudes, on n'abandonne pas SGD et il revient au top de sa forme (tout comme ses admins) après la rentrée !

— take my hand and we'll be alright, lexie.
avatar
Samuel Manning
h« CHILLING UNDER THE SUN »
citizen
Date d'inscription : : 03/02/2016
Messages : : 5926
Points : : 316
Avatar : : matthew daddario.
Autres comptes : : dean andrews et azaél stawinsky.
Pseudo internet / prénom : : al saheem/david.
Crédits : : balaclava (ava) moi-même (sign) J'ai : 28 ans et mon anniversaire est le : 28 juillet. Je suis : français et américain (la double nationalité, c'est cool) et mes origines sont : américaines. En ce moment, je : suis résident en médecine (le prochain alex karev, oui oui) Si jamais vous me cherchez, j'habite : dans une agréable maison à los feliz. Ce qui m'attire ce sont : les femmes et côté coeur je suis : fiancé à lexie andrews.
. :
---------------------
manning
indi
sofia





Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme : (☆) être un pédiatre renommé

  Lun 5 Mar 2018 - 1:38
déménager à deux, femme à en devenir, l'appréhension de l'annoncer à ma famille mais finalement ça s’est plutôt bien passé. mes parents ont même insister pour fêter ces heureux événements à la maison familiale en petit comité. ce qui m'a pas mal surpris puisque ce n'est pas dans leurs habitudes mais je suppose qu'ils font l'effort pour moi qui suis beaucoup dans la discrétion. le seul membre qui l'est faut dire. l'intention est grandement appréciée même si je sais pertinemment que l'on échappera pas à quelques paparazzis récalcitrants. quand on s'appelle manning, il n'existe pas d'autres options que de se faire épier. pour ma part, avec le temps, j'ai fini par m'y habituer - mais ça en reste pas moins énervant - sauf que je pense aussi à lexie qui n'a jamais vraiment été sous le feux des projecteurs avant ma rencontre. elle savait à quoi s'attendre en étant avec moi mais qu'elle se sente confortable avec ce style de vie hollywoodien reste important à mes yeux. la veille bien festive, ma fiancée et moi avons traîné plus longtemps au lit. aussi une manière de profiter de l'un et l'autre par cette journée de repos. c'est tellement rare que l'on arrive à l'être en même temps. sans doute que je suis capable de m'éterniser là des heures, sous les draps, mon âme soeur dans mes bras, le soleil nous aveuglant les yeux. à la place, on se force à se lever pour pouvoir ensuite vider les derniers cartons qui trônent un peu partout dans notre maison. un petit bordel que je ne supporte pas d'avoir. on pourrait me décerner la couronne du plus maniaque qu’il existe, c'est vrai. lexie peut s'estimer chanceuse que je prône la propreté tout de même. je suis une espèce rare d'homme de ce genre de nos jours.

***

un petit-déjeuner exquis sur la table de basse du salon composé de pancakes tout juste préparés avec amour par lexie et d'autres choses tout aussi délicieuses, absolument rien ne semble pouvoir nous nuire. nous faire redescendre de notre nuage. innocemment, je lui avais mis de la chantilly sur le nez, et c'est forcément parti en enfantillage ensuite. ding dong. la sonnerie de la porte interrompt nos gamineries. qui ça pouvait bien être ? ça, je me le demande. « laisse, je m'en occupe. » dit-je en lui déposant un doux baiser avant de prendre le chemin du hall d'entrée. une femme, qui m'a l'air familière, fait face à moi. pourtant, je ne saurais pas dire d'où. je fouille dans dans mes souvenirs mais rien ne me vient. « bonjour samuel. je m'appelle lara et on s'est rencontrés lors d'une soirée. » sa prise de parole m'éclaire plus au moins. le hic, c'est que je ne vois toujours pas pourquoi elle se pointe chez moi. les sourcils froncés, je prends le temps de la détailler un peu plus. brune, pas très petite, la peau mate et d'une prestance imposante, tout comme la montgolfière qui lui sert de ventre. « je suis venue te dire que je porte ton enfant. » tout se bouscule dans ma tête. je n'entends même plus lexie qui m'appelle. j'essaie juste de ne pas succomber au choc, mes jambes menaçant de perdre l'équilibre. c'est donc de là que vient mon impression de la connaître. mais comment aurait-je pu oublier avoir passé la nuit avec elle ? ça ne me ressemble pas, c'est totalement insensé.


laying under the same stars.
avatar
Lexie Andrews
s« CHILLING UNDER THE SUN »
citizen
Date d'inscription : : 19/05/2016
Messages : : 2217
Points : : 462
Avatar : : phoebe tonkin.
Autres comptes : : maxon, maisie, martin et marla.
Pseudo internet / prénom : : castamere/ anne
Crédits : : lolitaes. J'ai : vingt-six ans et mon anniversaire est le : quatre août, partagé avec Roxie. Je suis : américaine et mes origines sont : hawaïennes. En ce moment, je : travaille comme sergent dans la brigade spéciale du LAPD et accessoirement membre de l'USNR. Si jamais vous me cherchez, j'habite : dans une jolie maison à Los Feliz, avec mon compagnon. Ce qui m'attire ce sont : les hommes et côté coeur je suis : fiancée à l'homme de ma vie, Samuel Manning.
. :

roxane/dean/mack
samuel
mara / reese
azael
lapd

Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme : (☆) toujours se battre pour ce qui est juste.

  Lun 19 Mar 2018 - 12:01
ses cheveux tombent doucement sur son visage et viennent irriter sa peau, lui provoquant des chatouillis. de sa main libre elle les repousse tandis que de l’autre, elle retourne la pâte à pancakes dans une poêle chaude. elle a bientôt fini sa préparation la gamine. certes elle a eu du mal, mais elle n’était pas experte. au contraire, c’est samuel qui excellait en cuisine, lexie, elle, ne faisait que se régaler de bons petits plats mijotés par son futur mari. mais aujourd’hui, ça lui faisait plaisir d’échanger les rôles, de lui montrer qu’elle aussi pouvait tout aussi bien s’occuper de lui. un sourire satisfait habite ses lèvres alors qu’elle vient déposer le dernier pancake sur ceux cuits un peu plus tôt, le tout trônant sur une assiette. samuel passe dans la grande pièce au même moment, les bras chargé du carton renfermant leur plus joli service qui était de sortie hier soir. le jeune homme allait sans doute de le ranger mais lexie estima que ça attendra, sautillant légèrement et attrapant le bras de son bien-aimé. « je crois que j’ai réussi mes pancakes. » l’attirant dans la cuisine avec elle, samuel posa son carton sur le bar avant de s’assoir à ses côtés. elle a tout sorti déjà, jus de fruits, nutella, sucre, confitures, crème chantilly… les yeux pétillants, elle attend que son fiancé goûte à son petit-déjeuner préparé avec amour. première bouchée pour le garçon, elle attend le verdict, impatiemment. le sourire de samuel grandit alors que l’inquiétude de la jeune femme augmente. « alors ? » demande t-elle. pour seule réponse, la voilà qui a un compliment du garçon et un pancake lancé dans sa propre assiette. heureuse, elle commence à manger tout en discutant de la soirée de la veille qui avait été exceptionnelle. « tu me passes la chantilly, s’il te plaît ? » sans comprendre ce qui lui arrive, elle se retrouve avec de la crème chantilly sur le visage. « oh… tu veux jouer à ça ? » menace t-elle, en s’emparant du tube que samuel avait -malheureusement pour lui- laissé traîner sur la table après son méfait. de longues minutes de chamailleries font vivre la maisonnée à peine emménagée, et les rires qui résonnent ne sont brisés que par la sonnette de la porte d’entrée. alors qu’il dépose un baiser sur ses lèvres, lexie passe les mains autour de son cou et vient lécher le bout de son nez sur lequel il restait des traces de leur petite bataille. samuel s’échappe alors et lexie prend quelques secondes pour apprécier son environnement. elle était vraiment comblée. attrapant le carton qui contient leur beau service, la belle prend l’initiative d’aller le ranger dans le placard. seulement elle ne l’a même pas encore ouvert que résonnent des bribes de conversation entre son petit-ami et une voix féminine qu’elle ne reconnaît pas. je porte ton enfant. je. porte. ton. enfant. son coeur s’emballe et aussitôt, elle lâche le carton et le service vient exploser au sol. la comparaison est rapidement faite avec son coeur meurtri. se fichant de marcher dans les débris de porcelaine, elle rejoint la porte d’entrée d’un pas décidé et tout de suite, l’inconnue s’impose dans son champ de vision. l’horizon de la gamine se floute sous le coup de l’émotion et elle ne voit plus que le ventre déjà gonflé de cette femme et le visage paniqué de samuel. sa voix résonne, ferme, à des années lumière de son âme qui se brise doucement. sang froid. première réaction à avoir dans une crise. enveloppe extérieure vide d'émotions, alexandra est pourtant envahie de mille sentiments contradictoires. colère, tristesse, incompréhension, déni, trahison. « quelqu’un peut m’expliquer ce qu’il se passe, ici ? » c’est pas une question qu’elle pose la belle, c’est un ordre.


{you didn't know all the ways i loved you, no}
— take my hand and we'll be alright, lexie.