Flèche hautFlèche basBaby: operating instructions (Aliénor)


Baby: operating instructions (Aliénor)
avatar
Halvard B. Bjår
h« CHILLING UNDER THE SUN »
citizen
Date d'inscription : : 11/03/2018
Messages : : 317
Points : : 765
Avatar : : Armie Hammer
Autres comptes : : Aucun
Pseudo internet / prénom : : Volt/Suzy
Crédits : : Sayombhu Mukdeeprom (photographe) moi (vava+sign) J'ai : 28 ans et mon anniversaire est le : 1er juin. Je suis : Suédois et mes origines sont : scandinaves et françaises. En ce moment, je : suis médecin pédiatre dans un hôpital de L.A. Si jamais vous me cherchez, j'habite : dans une villa à Malibu. Ce qui m'attire ce sont : les femmes et côté coeur je suis : célibataire.
. :
Toupi, le chien le plus adorable !
* * *
De tous les biens que la sagesse procure à l'homme pour le rendre heureux, il n'en est point de plus grand que l'amitié. C'est en elle que l'homme, borné comme il l'est par sa nature, trouve la sûreté et son appui.
- Epicure, Lettres et maximes


Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme : Fonder une famille et rendre heureux ses enfants

  Lun 19 Mar 2018 - 19:41
Je n'ai eu aucun problème à trouver la clinique privée dans laquelle, ce matin, j'ai rendez-vous. Et pourtant, je n'y connais rien en matière de cartographie de L.A, mais il faut dire que les GPS, c'est bien pratique. En tout cas, quelle clinique ! Des murs blancs, du verre, une architecture moderne, d'immenses coins verdoyants, des fontaines, des terrasses avec des hamacs... J'ai du mal à m'imaginer pouvoir, moi-même, me payer des soins dans un tel lieu. Ca doit coûter une blinde ne serait-ce qu'une visite chez un généraliste ici... Voilà ce que je pense. Je regarde mon iPhone et relit le message du gynécologue qui m'a contacté, un certain Dr. McGillan. Un médecin sympa qui, je l'ai vite compris lors de notre première rencontre, doit prendre des honoraires de ministre. A vrai dire, j'ai du mal avec le concept, mais il va falloir que je m'y fasse... Je ne suis plus en Suède et je suppose que le système de soin américain, privé comme public, a ses propres règles. En tout cas, pour l'occasion, j'ai enfilé une de mes plus belles chemises à fleurs. Il vaut mieux ne pas faire tâche avec un t-shirt, ça ferait peut-être trop détendu et pas assez professionnel.

Je suis le Dr. McGillan, qui a tenu à m'accompagner, sans un mot. Je regarde par le fenêtre : au moins, les patients doivent être à leur aise ici. Je pense à celle que je dois rencontrée. Apparemment, l'argent n'est pas ce qui lui manque et, comme me l'a spécifié mon confrère : "elle sera y mettre le prix". A cette remarque, je me suis contenté de sourire poliment. Si je faisais mon métier pour l'argent, j'aurais choisi une autre spécialité que la pédiatrie... Style : la chirurgie. Enfin, je suis ici car c'est tout particulièrement à moi que ce gynécologue a fait appel et, à vrai dire, j'en suis un peu flatté. Quoi qu'il en soit, sa patiente a besoin de bons conseils en matière autant de pédiatrie que de parentalité. Et je suis, d'après mon collègue, l'élément qui lui faut. Tout en marchant dans ce couloir, je m'interroge sur qui peut bien être cette jeune femme. Je n'ai qu'un nom, qui m'a sonné plus français qu'américain : Aliénor Montrouge. Je ne sais d'elle que ce nom, ses quatre mois de grossesse et aussi qu'elle est une ancienne championne de gymnastique. A quoi peut-elle bien ressembler ? Brune, blonde ? Pas que cela m'intéresse en particulier, mais je me questionne davantage sur le genre de personnes qui ont les moyens de se payer une telle clinique... J'imagine une Française, tout ce qu'il y a de plus cliché : la parisienne bien habillée, cheveux châtain foncé, légèrement bouclés, bien coiffée, une femme parfumée, maquillée, raffinée et élégante, à la peau au blanc laiteux, avec sa taille fine et son sourire charmant. La belle venue de la ville Lumière, qui aime le luxe et qui connaît toutes les grandes marques. Bien sûr, elle est mariée à un bel Américain, riche, séduisant, dans le genre statue grecque, peut-être un chef d'entreprise ou un patron de banque. Et c'est pour ça qu'elle vit aux USA et qu'elle réside à Los Angeles... Oui, c'est peut-être bien ce genre de personne-là.

Et tandis que je divague, le Dr. McGillan s'arrête devant une porte. Il m'apprend que ma patiente est déjà là et qu'il m'attendra ensuite dans son cabinet, un peu plus loin, après la visite, pour faire un bilan ensemble. Il me tend la main, ravi que je sois le pédiatre de sa patiente. Je la lui sers : c'est toujours un plaisir de se sentir utile quand on est médecin ! Puis, il s'en va pendant que je toque à la porte. Après quelques secondes, je me permets de rentrer et de fermer la porte. Chaleureux, je me présente de manière formelle, presque plate, comme mes années d'étude en médecine m'ont appris à le faire :

- Bonjour Mme. Montrouge. Je suis le Dr. Bjår, le pédiatre que votre gynécologue à contacter sur votre demande.

Je retiens ma surprise : cette femme n'a rien de la parisienne clichée... Bien au contraire. Je me contente de garder mon sourire protocolaire et de ne rien laisser transparaître de mon léger étonnement. Par réflexe, je lui tends la main pour la saluer et lui faire comprendre que je ne suis pas de ces médecins froids, secs et sans aucune humanité.

@Aliénor Montrouge PS : désolé, je ne fais pas mes dialogues en anglais, je ne suis vraiment pas assez douée pour me le permettre X)


See my eyes, you'll find a little piece of music:
 
avatar
Aliénor Montrouge
m« CHILLING UNDER THE SUN »
citizen
Date d'inscription : : 22/07/2017
Messages : : 884
Points : : 753
Avatar : : courtney eaton.
Autres comptes : : james l'éternel, julian le génie et tommy le flic.
Pseudo internet / prénom : : tia.
Crédits : : afanen (av) ultraviolence (signa) tumblr (pics) J'ai : vingt-cinq ans et mon anniversaire est le : quatre septembre. Je suis : franco-mexicaine. et mes origines sont : mexicaines. En ce moment, je : suis habilleuse de stars, en train de monter un business de chaussures vegan, cruelty free et tout le bordel. Si jamais vous me cherchez, j'habite : à beverly hills, voisine next door du bg qui me sert de meilleur ami. Ce qui m'attire ce sont : les beaux étalons et les filles qui n'ont pas froids aux yeux et côté coeur je suis : une éternelle célibataire, enceinte de désormais 5 mois.
. :

Some flames burn so bright that nothing can ever stop them.



Our names are spoken in hushed whispers, like we are the devil himself. Oh, but we are worse, so much worse.





Difficult roads often lead to beautiful destinations.





Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme : voir mes enfants réussir leur vie.

  Lun 26 Mar 2018 - 16:26
Sauvage gamine qui se retrouvait soudain à devoir prendre en compte des choses qui n’auraient jamais du arriver dans sa vie aussi tôt. Evidemment, elle rêvait d’avoir des enfants, ses propres bébés qu’elle se voyait déjà gâter bien plus que de raison, de la même manière qu’avait pu le faire ses parents avec elle. Mais voilà, elle ne s’attendait pas à ce que cela arrive si tôt. Vraiment, pas aussi tôt. Elle devait encore pouvoir parader avec Adèle vêtu d’un magnifique maillot de bain autour d’une immense piscine, un apéritif dans la main, et rendre toutes les personnes présentes soit folles de jalousie ou de désir pendant un encore un bon nombre d’années. Elle n’aurai pas dû avoir à se préoccuper de la survie d’un autre être vivant mis à part celle de son serpent. Et clairement, si elle était capable de s’occuper d’un reptile — de tout type de reptile d’ailleurs, du serpent à l’iguane — elle était très, très loin de pouvoir subvenir aux besoins d’un petit être humain. Financièrement, il n’y aurait aucun problème, cela était évident. Mais le reste ? Elle sentait l’angoisse enserrer sa gorge rien qu’à y penser. Parce que les semaines s’écoulaient, vites, trop vites, à la vitesse de la lumière, aussi vite que de la foudre tombant du ciel. Cela la terrifiait. Et alors qu’elle attend patiemment dans le bureau dans laquelle on l’a emmené, ses yeux fixant de manière absente le porte-manteau en face d’elle, elle se sent qui tremble légèrement. Elle a les émotions à fleur de peau en ce moment, ça se bloque dans sa gorge et ça sert son ventre. Mais elle veut faire comme si tout va bien. Evidemment, que tout va bien. Elle ne risque pas de montrer le contraire, de dire le contraire à qui que ce soit. Aliénor elle n’aime pas avouer ses faiblesses, elle veut toujours être une femme forte, et dire que l’échéance qui approche la terrifie littéralement ne risque pas d’arriver. Elle va survivre, elle va dominer, elle va gagner. Comme elle le fait toujours. Elle n’avait pas le choix, de toute manière. Elle sursaute presque lorsqu’on toque à la porte, perdue dans ses pensées. Elle se recompose un visage qui ne comprend pas la moindre trace d’inquiétude ou d’anxiété, et se lève à l’instant où la porte s’ouvre. Le médecin face à elle lui offre un sourire chaleureux qui la met à l’aise, et qu’elle lui rend avec plaisir. Pas question de se montrer insupportable avec une personne pouvant l’éclairer sur comment elle était censée élever un enfant. Oh bon sang. “Bonjour docteur, je suis ravie de vous voir.” Elle était même soulagée de le voir, pour être tout à fait honnête. “Je m’excuse d’avance si je prononce mal votre nom de famille, je n’ai jamais été très douée pour cela.” Elle a un léger rire la gosse, elle veut faire les grandes et paraître parfaitement à l’aise. Alors que cela est loin d’être le cas, mais à nouveau, elle refuse d’avouer cela. T’a été championne de France de gymnastique sans sourciller alors que tu t’étais explosé le petit doigt de pied juste avant de monter sur le tapis, tu peux clairement gérer cette situation. Elle n'avait qu'à réussir à domestiquer ce sentiment d'angoisse qui l'étreignait et se débattait en elle comme un animal sauvage.

Spoiler:
 



we are the ones who spend hours in museums, lost in the echoes of ages gone by. we are the ones wishing for knights and kings and beautiful dresses. we wish to be crowned a queen of love and beauty.
avatar
Halvard B. Bjår
h« CHILLING UNDER THE SUN »
citizen
Date d'inscription : : 11/03/2018
Messages : : 317
Points : : 765
Avatar : : Armie Hammer
Autres comptes : : Aucun
Pseudo internet / prénom : : Volt/Suzy
Crédits : : Sayombhu Mukdeeprom (photographe) moi (vava+sign) J'ai : 28 ans et mon anniversaire est le : 1er juin. Je suis : Suédois et mes origines sont : scandinaves et françaises. En ce moment, je : suis médecin pédiatre dans un hôpital de L.A. Si jamais vous me cherchez, j'habite : dans une villa à Malibu. Ce qui m'attire ce sont : les femmes et côté coeur je suis : célibataire.
. :
Toupi, le chien le plus adorable !
* * *
De tous les biens que la sagesse procure à l'homme pour le rendre heureux, il n'en est point de plus grand que l'amitié. C'est en elle que l'homme, borné comme il l'est par sa nature, trouve la sûreté et son appui.
- Epicure, Lettres et maximes


Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme : Fonder une famille et rendre heureux ses enfants

  Mar 27 Mar 2018 - 20:05
Après lui avoir serré la main, je m'assied juste en face d'elle, dans un fauteuil des plus confortable. Décidément, si mon bureau pouvait être aussi cosy à l'hôpital ! Mais qu'importe, j'ai choisi le milieu hospitalier pour venir en aide au plus grand nombre. Je réponds à sa remarque et à son rire, que je sens étrangement à l'aise, par un sourire lumineux. Mon nom de famille a toujours été un casse-tête, enfin, seulement depuis que je suis arrivé aux Etats-Unis. En Suède, ça coulait de source. Je décide de la tranquiliser :

- Ravi de vous rencontrer aussi. Et il n'y a pas de mal pour mon nom de famille, ne vous en faites pas. Il n'est pas très simple à prononcer de toute manière. Vous pouvez m'appeler Dr. Halvard si c'est plus facile à articuler.

Je commence à sortir mes affaires, notamment mon ordinateur pour prendre des notes et son dossier, mais aussi des livres concernant la parentalité, la grossesse et les bébés. J'ai aussi emmené de la documentation sur l'éducation des enfants "à la suédoise", qui est assez différente des autres pays dans le monde, y compris les USA. Je reste légèrement souriant et, pour détendre l'atmosphère, je décide d'engager une entrée en matière par des généralités, qui sont toujours plus bénéfiques que d'embrayer direct sur le sujet, en mode brut de décoffrage :

- Cette clinique est très jolie. Vous vous y plaisez ?

En attendant sa réponse, j'ouvre quelques chemises où sont des renseignements sur ma patiente, pour bien me remémorer qui elle est. Une chose me titille tout de même : il n'est pas mentionné qu'elle a un mari ou un quelconque compagnon. Et il n'est figuré aucun nom officiel qui pourrait être celui du père... Je pense tout de suite que cette jeune femme est, en ce moment, seule face à sa grossesse, sans soutien d'un potentiel petit-ami ou même petite-amie. Et, bien que je ne sois pas médecin depuis très longtemps, je sais tout de même que ces situations peuvent être assez problématiques, voire angoissantes, pour la future mère. Il n'est pas non plus mentionné le sexe de l'enfant et le dossier m'apparaît vite un peu vide... A-t-elle seulement désiré cette grossesse ? Enfin, pour le moment, je ne fais que des hypothèses. Et, heureusement, je ne suis pas là pour porter des jugements ! Après ce premier échange, j'enchaîne doucement sur le sujet de notre rencontre :

- Votre gynécologue m'a dit qu'il vous faudrait des conseils concernant l'éducation, la parentalité et comment élever votre enfant. Cependant, pour commencer, je vais vous poser une question qui n'est peut-être pas très agréable : est-ce que vous désirez des enfants, Mme. Montrouge ?

Je souris et souhaite la rassurer :

- Sachez qu'il n'y a pas de bonne ou de mauvaise réponse. Il n'y a que votre sentiment personnel qui compte. Vous attendez certes un enfant, mais le plus important, c'est ce que vous, pour l'instant, vous ressentez, que ce soit des angoisses, des tracas ou des choses positives aussi. De là, je pourrai répondre à vos inquiétudes, vos questions et on pourra voir ensemble ce qu'on peut faire.

Autant commencer par ça, que par les : Et comment vous allez appeler votre enfant ? Et est-ce que vous avez pensé à préparer sa venue ? Plutôt landau ou poussette ? Il vaut mieux débuter par les bases, bien qu'en tant que pédiatre, j'ai moi aussi  quelques questions à lui poser. J'aimerais notamment confirmer si elle est bel et bien seule avec son futur enfant. Concernant son sentiment actuel, même si je ne suis pas devin, je travaille toutefois avec des enfants malades. Des leucémies. Des cancers. Des choses sur le coeur, ces petits gars et ces filles en ont souvent et ils ne le disent pas toujours... Mais c'est pareil pour les adultes. Et, visiblement, cette jeune femme a elle aussi quelque chose sur le coeur et je veux l'inviter à se libérer.

De mon côté, c'est bien la première fois que je suis confronté à ce genre de situation. On ne m'a pas exactement préparé à cela en école de médecine, mais moi qui aime beaucoup discuter avec les patients, je ne me sens pas stressé. Au contraire, je me sens porté par une énergie positive et bienveillante. Celle qui me rappelle pourquoi j'ai choisi ce métier : l'humain, soigner des gens, être à leur écoute. Dès que je suis là en tant que pédiatre, j'oublie tout : ma timidité et mon air des fois pas très à l'aise. Je suis là pour les autres avant tout.

Spoiler:
 


See my eyes, you'll find a little piece of music:
 
avatar
Aliénor Montrouge
m« CHILLING UNDER THE SUN »
citizen
Date d'inscription : : 22/07/2017
Messages : : 884
Points : : 753
Avatar : : courtney eaton.
Autres comptes : : james l'éternel, julian le génie et tommy le flic.
Pseudo internet / prénom : : tia.
Crédits : : afanen (av) ultraviolence (signa) tumblr (pics) J'ai : vingt-cinq ans et mon anniversaire est le : quatre septembre. Je suis : franco-mexicaine. et mes origines sont : mexicaines. En ce moment, je : suis habilleuse de stars, en train de monter un business de chaussures vegan, cruelty free et tout le bordel. Si jamais vous me cherchez, j'habite : à beverly hills, voisine next door du bg qui me sert de meilleur ami. Ce qui m'attire ce sont : les beaux étalons et les filles qui n'ont pas froids aux yeux et côté coeur je suis : une éternelle célibataire, enceinte de désormais 5 mois.
. :

Some flames burn so bright that nothing can ever stop them.



Our names are spoken in hushed whispers, like we are the devil himself. Oh, but we are worse, so much worse.





Difficult roads often lead to beautiful destinations.





Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme : voir mes enfants réussir leur vie.

  Mar 3 Avr 2018 - 12:35
Glaces éternelles sur ses traits fins, qui sont là pour protéger sa réputation, camoufler ses sentiments. Elle ne veut pas qu’on s’apitoie sur son sort, qu’on pense qu’elle n’est qu’une pauvre femme esseulée, abandonnée par un petit-ami lâche pas capable d’assumer ses responsabilités — ou tout simplement qu’elle est ce genre de filles écervelées et inconscientes ne connaissant même pas le mot contraception. Non, Ali elle refuse qu’on pense cela d’elle, elle refuse de voir son prestige s’évanouir. Elle ne va pas être de la matière à ragots pour toutes les vipères régnant dans cette clinique — car elle n’est pas stupide, elle sait bien les mots qui courent, les mots qu’elle-même aurait pu lancer sur une autre personne. Elle ne veut pas se laisser atteindre par cela, car c’est déjà si compliqué. Si compliqué de se regarder dans le miroir, et de se convaincre qu’elle sera une bonne mère. Ce ne sera pas le cas. Pas comme ça, pas si elle ne sait même pas vraiment comment se gérer elle-même — en fait si elle sait, elle sait même prendre soin d’un animal de compagnie mais là, tout parait dix fois pire. Elle en a bien besoin, de ce médecin venu d’un autre continent, du même que le sien. Il lui rappellerai presque un peu la maison. Elle lui offre un sourire alors qu’il tente doucement de la mettre en confiance. Il est gentil. Elle le sent, il ne la juge pas. Il n’est pas là pour ça.

Elle se détend un peu, alors qu’elle prend place face à lui. “Oui, relativement. Heureusement, vu le prix qu’ils me font payer.” Mentionner sa classe sociale et ses capacités financières n’avait jamais été un soucis pour Aliénor, c’était évident. Elle en était si fière, d’avoir été choisie par une famille si extraordinaire. Ses parents. Son coeur se serra, comme à chaque fois qu’elle pensait à eux, comme à chaque fois qu’elle revoyait leur visage après son annonce. Ils étaient si déçus. Cela l’avait empêché de dormir pendant des nuits entières. Son père refusait toujours d’entendre parler de cet enfant. Sa mère elle, se faisait peu à peu à l’idée. Elle s’inquiétait surtout pour elle, pour sa réputation, pour sa vie. Elle comprenait, Aliénor. Elle espérait que petit à petit, ils seraient heureux d’être grands parents. Elle l’espérait du plus profond de son âme. Elle ne pouvait imaginer la vie de son enfant sans eux. Elle avait besoin d’eux, de leurs conseils, de leur expérience — même si sa mère n’avait jamais pu porter d’enfants, elle l’avait parfaitement élevée.

En parlant d’éducation, elle écoute le Dr Halvard lui parler et lui poser cette question qui ne l’étonne pas réellement. Mais elle apprécie la sympathie dans sa voix et l’absence de jugement. Hochant doucement la tête, elle pose par réflexe ses mains sur son ventre légèrement arrondie. “J’ai toujours désiré avoir une grande famille. Pas aussi tôt, cela dit… mais je n’ai pu me résoudre à avorter.” Ce n’était juste pas possible. “Cependant, avant que vous ne me posiez la question, j’aimerai vous informer que je ne suis pas en couple avec le père de mon enfant. Je suis au courant de son identité, nous nous voyons régulièrement et il aura toujours sa place dans la vie de mon…de notre enfant, mais nous ne prévoyons pas de vivre ensemble.” Elle voulait que cela soit clair. Qu’il comprenne la situation, à quel point elle serait seule parfois, la nuit, dans son royaume des glaces.



we are the ones who spend hours in museums, lost in the echoes of ages gone by. we are the ones wishing for knights and kings and beautiful dresses. we wish to be crowned a queen of love and beauty.
avatar
Halvard B. Bjår
h« CHILLING UNDER THE SUN »
citizen
Date d'inscription : : 11/03/2018
Messages : : 317
Points : : 765
Avatar : : Armie Hammer
Autres comptes : : Aucun
Pseudo internet / prénom : : Volt/Suzy
Crédits : : Sayombhu Mukdeeprom (photographe) moi (vava+sign) J'ai : 28 ans et mon anniversaire est le : 1er juin. Je suis : Suédois et mes origines sont : scandinaves et françaises. En ce moment, je : suis médecin pédiatre dans un hôpital de L.A. Si jamais vous me cherchez, j'habite : dans une villa à Malibu. Ce qui m'attire ce sont : les femmes et côté coeur je suis : célibataire.
. :
Toupi, le chien le plus adorable !
* * *
De tous les biens que la sagesse procure à l'homme pour le rendre heureux, il n'en est point de plus grand que l'amitié. C'est en elle que l'homme, borné comme il l'est par sa nature, trouve la sûreté et son appui.
- Epicure, Lettres et maximes


Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme : Fonder une famille et rendre heureux ses enfants

  Dim 8 Avr 2018 - 20:59
Je l'observe, simplement, d'un regard aimable et ouvert. Je ne peux pas être dans la tête d'Aliénor, mais je peux imaginer les mille choses qu'elle peut peut-être penser. A quel point, ça doit filer un peu dans sa tête à cent à l'heure. Bien sûr, je ne suis ni une femme, ni une future mère, ni même père moi-même. Je n'ai pas d'enfant. Mais j'ai conscience qu'un événement comme celui-là change autant le quotidien que les gens qui sont concernés. Alors, de fait, je peux à peu près comprendre les craintes qui doivent habiter son être. Sa premire réponse, en un sens, me rassure. Il est beaucoup plus difficile d'avoir un enfant quand on souhaite fonder une famille. Sa réponse me signale juste que cette demoiselle est tout à fait consciente de ce qui lui arrive. Elle veut cet enfant, qu'importe ce qu'il y a autour. Et c'est déjà le premier pas pour arriver à construire du positif, autant pour elle, que pour son entourage et son futur enfant.

Mais son autre réponse me surprend quelque peu, je dois l'avouer. Mais je ne laisse rien transparaître, sinon un hochement de tête pour lui faire comprendre que j'entends ce qu'elle a à me dire. Un père qui est là, sans être là dans un certain sens... Est-ce bien ou mal ? Personnellement, plus que cette question trop simpliste, voire trop classique relevant d'un pur jugement moral - que bien sûr, je ne peux pas m'empêcher d'avoir, après tout, j'ai aussi mes valeurs -, ma première pensée est tout autre. Est-ce que cet homme, qu'il soit là au quotidien ou non, accepte cet enfant ? Le veut-il ? Voire, plus directement, l'accepte-t-il ? Ou bien, le nie-t-il ? Pourquoi je me demande cela, tout simplement car la plus concernée par ces questions reste Aliénor elle-même. Que cette jeune femme, élégante, riche, veuille cet enfant est une chose. Que son partenaire, lui, l'accepte, en est une autre. Et la première à en souffrir, ou non, sera peut-être elle. Voilà ma seule inquiétude pour le moment. Je conserve mon attitude sereine et répond :

- J'entends ce que vous dites. Je vous sens déterminée, Mme. Montrouge. Pour votre compagnon, très bien, c'est votre choix. Mais je dois quand même vous prévenir : pour un enfant, se savoir considéré et aimé, ou tout du moins accepté, par son autre "parent", disons, surtout si vous continuez de le voir après la naissance de votre enfant, est important.

Je sens que je vais me lancer dans un discours... Moi qui, d'habitude, est plutôt économe en mots. Tant pis, je sens qu'il faut que je développe, toujours avec bienveillance.

- Je ne veux pas vous poser plus de questions à son sujet, sauf si vous souhaitez en parler. Je suis là pour ça aussi. Ce que j'aimerais savoir maintenant, c'est comment vous vous sentez face à l'arrivée de votre enfant ? Comment vous envisagez le futur ?

Telle est ma première question, mais j'ai besoin d'en savoir davantage :

- Et, si je comprends bien votre cas, vous êtes donc seule, avec votre futur enfant. Avez-vous de la famille sur qui compter à côté, pour vous aider peut-être, vous apporter du soutien si vous vous sentez trop déminue ou seule face à cette nouvelle étape de votre vie ? Ou peut-être des amis ?

La solitude, l'absence d'aide extérieure, le vide et puis, ce bout de chou, qu'elle aimera très sûrement énormément, mais qui, quelquefois, va lui donner du mal. Cela peut être quelque chose d'éprouvant, voire d'angoissant. Mais surtout, cet enfant va aussi la mettre face à elle-même. Face à qui elle est. Car s'occuper d'un enfant, l'éduquer, l'aimer, tout cela, c'est aussi se retrouver face à l'oeil d'un enfant. On dit bien que la vérité sort de leur bouche. Mais ils peuvent aussi être d'énormes miroirs de nous-mêmes. Cependant, j'ai le sentiment qu'Aliénor lui donnera tout ce qu'elle peut lui donner. En fait, par ses mots, par son attitude, malgré les interrogations qui peuvent la ronger, je le sais. Et son amour, sa détermination vis à vis de son futur enfant, en fait, ce sont déjà les plus grands moteurs et les cartes les plus importantes dont elle aura besoin. Elle est déjà prête à élever son enfant, oui, tout ce qu'il lui faut, ce sont quelques lanternes, peut-être de la confidence et surtout, du soutien. Du moins, je ne suis pas devin, mais voilà mes premières impressions.

Ainsi, je le lui laisse le temps d'écouter mes questions. Je lui laisse le temps qu'il lui faut pour, aussi, m'en poser en retour. Assis sur ma chaise, je me tiens droit, le regard paisible et disponible.


See my eyes, you'll find a little piece of music:
 
avatar
Aliénor Montrouge
m« CHILLING UNDER THE SUN »
citizen
Date d'inscription : : 22/07/2017
Messages : : 884
Points : : 753
Avatar : : courtney eaton.
Autres comptes : : james l'éternel, julian le génie et tommy le flic.
Pseudo internet / prénom : : tia.
Crédits : : afanen (av) ultraviolence (signa) tumblr (pics) J'ai : vingt-cinq ans et mon anniversaire est le : quatre septembre. Je suis : franco-mexicaine. et mes origines sont : mexicaines. En ce moment, je : suis habilleuse de stars, en train de monter un business de chaussures vegan, cruelty free et tout le bordel. Si jamais vous me cherchez, j'habite : à beverly hills, voisine next door du bg qui me sert de meilleur ami. Ce qui m'attire ce sont : les beaux étalons et les filles qui n'ont pas froids aux yeux et côté coeur je suis : une éternelle célibataire, enceinte de désormais 5 mois.
. :

Some flames burn so bright that nothing can ever stop them.



Our names are spoken in hushed whispers, like we are the devil himself. Oh, but we are worse, so much worse.





Difficult roads often lead to beautiful destinations.





Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme : voir mes enfants réussir leur vie.

  Jeu 26 Avr 2018 - 19:38
Evidemment qu’il allait faire une remarque par rapport à Maxon, cela était inévitable. Son ventre se tord un peu en pensant à cela, à cet avenir incertain et effrayant, où il faudra expliquer la situation à chaque fois. Que non, elle n’est pas en couple avec le père de son enfant, que non, ils ne vivent pas ensemble mais que oui, son enfant il a un père. C’est terrifiant, ça lui donnerait presque des crises d’angoisse lorsqu’elle est entourée par les ténèbres de la nuit. Elle prend des respirations stables en cet instant, se force à rester calme et à ne pas trop penser en détails à tout ce que cela implique, à tout ce qui peut lui faire peur dans cet évènement. Mais lui, il veut la faire parler malgré tout, il veut qu’elle lui raconte ses peurs et ses doutes, et elle aurait du s’en douter en lui demandant de venir. Elle ne s’est pas vraiment si elle est prête pour cela. Elle joue avec les bagues d’argent autour de ses doigts, son regard voulant porter tout le courage que renferme son coeur. Oui elle est toute seule, mais elle va y arriver, elle se doit d’y arriver. Et puis en fait non, elle n’est pas tout à fait toute seule — elle le sera le soir et dans le creux de la nuit, mais même là, elle sait qu’elle peut aller sonner à la porte d’à côté.

Elle réfléchit un instant avant de répondre à ses questions, faisant remonter ses murs de glace autour d’elle, ceux qui la rassurent, ceux qu’elle connait. Elle ne veut pas être faible, elle ne sera pas faible. Jamais. Elle n’est pas comme ça, Ali. C’est une battante cette fille-là, le genre qui n’était pas né là où il fallait mais qui malgré tout à été choisi, parce que c’était ça son destin, c’était de défier le monde et de surmonter les épreuves. “Je ne vais pas mentir. Parfois, c’est terrifiant. Mais je m’y fais, de plus en plus. Cela va arriver, je le sais, je ne peux pas juste rester pétrifiée par la peur et l’angoisse. Je dois agir, préparer son arrivée.” Inconsciemment, elle resserre ses doigts contre son ventre naissant. “Je sais que cela ne sera pas facile, mais je vais le faire.” Elle fait une légère pause, et récupère ses émotions qui s’abattaient par vague dans son coeur et dans son corps. “Je ne suis pas entièrement seule, non. Mes meilleurs amis seront le parrain et la marraine de mon enfant, et ma mère sera présente lors des premiers jours après mon accouchement.” Elle ne sera pas toute seule, non.



we are the ones who spend hours in museums, lost in the echoes of ages gone by. we are the ones wishing for knights and kings and beautiful dresses. we wish to be crowned a queen of love and beauty.
avatar
Halvard B. Bjår
h« CHILLING UNDER THE SUN »
citizen
Date d'inscription : : 11/03/2018
Messages : : 317
Points : : 765
Avatar : : Armie Hammer
Autres comptes : : Aucun
Pseudo internet / prénom : : Volt/Suzy
Crédits : : Sayombhu Mukdeeprom (photographe) moi (vava+sign) J'ai : 28 ans et mon anniversaire est le : 1er juin. Je suis : Suédois et mes origines sont : scandinaves et françaises. En ce moment, je : suis médecin pédiatre dans un hôpital de L.A. Si jamais vous me cherchez, j'habite : dans une villa à Malibu. Ce qui m'attire ce sont : les femmes et côté coeur je suis : célibataire.
. :
Toupi, le chien le plus adorable !
* * *
De tous les biens que la sagesse procure à l'homme pour le rendre heureux, il n'en est point de plus grand que l'amitié. C'est en elle que l'homme, borné comme il l'est par sa nature, trouve la sûreté et son appui.
- Epicure, Lettres et maximes


Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme : Fonder une famille et rendre heureux ses enfants

  Sam 5 Mai 2018 - 12:14
Je ne veux pas lui faire croire que je la juge ! J'avoue juste m'en faire pour ce futur enfant. Je la vois forte, mais la manière dont elle touche à ses bagues prouve bien qu'au fond de son coeur, quelque chose, une angoisse, un doute profond, lui pèse. Aliénor me semble avoir les deux faces d'une femme profondément déterminée, mais aussi profondément humaine, car les faiblesses sont toujours là. Je respire calmement, me demandant : si j'avais été dans son cas, aurais-je eu le même courage qu'elle ? Je ne sais pas, mais je sais que sûrement, comme elle, j'aurais cherché à m'en sortir, cherché des solutions pour aller de l'avant. Alors je souris avec bienveillance et j'écoute patiemment ses réponses, tout en acquiesçant un peu.

- C'est très bien si des gens seront à vos côtés. C'est le principal, car ces personnes-là vous seront importantes pour un bon soutien moral. Votre mère et vos amis habitent-ils près de chez vous ?

La proximité est aussi un biais important. Enfin, à vrai dire, j'ai envie de dire que c'est une "bonne chose de faite", dans le sens où si Aliénor m'avait répondu être absolument seule, cela aurait été beaucoup plus compliqué de trouver des soutiens au quotidien pour elle. Attendant sa réponse, je poursuis ensuite paisiblement :

- Pour l'avenir, je comprends votre angoisse. Et c'est justement très bien que vous ayez des soutiens, car c'est eux que vous pourrez appeler quand vous vous sentirez trop démunie. Je pense que vous êtes dans le bon état d'esprit, Mme. Montrouge. Si cela peut vous enlever quelques inquiétudes, je ne doute pas que votre enfant sera épanoui et aura un bel avenir.

Après tout, ce n'est pas parce que le père n'est pas présent tout le temps que ce bébé sera triste. Non. Qui sait, ce sera peut-être un enfant plein de joie, pétillant et très heureux même sans paternel au quotidien. La vie n'est pas égale avec tous, mais on peut quand même essayer de composer avec ses difficultés. La seule chose qu'il faut éviter pour cet enfant, c'est d'être détesté par son père s'ils se voient. De ne pas être considéré, de ne pas exister, de ne pas être "quelqu'un". Car il n'y a rien de pire que de n'être le zéro, le rien, le mécréant aux yeux d'un autre, surtout quand il a un lien familial avec vous. Que son père ne l'accepte pas comme un fils ou une fille, cela est passable, mais qu'il ne le considère même pas en tant qu'individu ou alors le considérer comme un moins que rien, ce serait là le pire. Bien sûr, je ne connais pas cet homme, je ne peux pas en juger. Je pense qu'Aliénor sera voir la relation entre son enfant et son amant. J'ai bien compris que cette question ne pourrait pas être traîtée dans ce cabinet, ou du moins pas maintenant. De toute façon, aujourd'hui, la prioriété est Aliénor.

- Mais si vos angoisses deviennent trop importantes, si vous vous sentez dépassée par les difficultés, n'hésitez pas non plus à contacter un médecin de votre clinique ou moi-même, nous sommes aussi là pour vous accompagner et vous écouter.

Mission de médecins, du moins, pour ceux et celles qui font vraiment leur boulot de toubib. Il me semble que les points les plus délicats ont été mis au clair et je me préparer à aborder des choses finalement un peu plus agréables. Bien sûr, pour l'instant c'est moi qui pose beaucoup de questions, mais Aliénor est totalement libre de m'en poser aussi. Nous sommes là dans un échange et non dans un monologue de practicien. Je me tourne vers les livres de maternité et d'éducation que j'ai apporté. Je les attrape avant de relever mon regard bleu ciel vers Aliénor :

- Avant d'aborder d'autres sujets, je voulais savoir si vous aviez des questions ? Il est vrai que je parle beaucoup, mais n'hésitez pas à m'interroger, je suis là pour répondre à vos incertitudes.

La pile d'ouvrages n'est pas très importante, mais ils sont le b.a.ba de la parentalité. Tous en langue anglaise, sauf un, spécialement venu de Suède, qui donne de bons conseils sur le thème des crises chez les enfants, comment les gérer, comment établir le dialogue avec son enfant et l'amener à réfléchir sur ses actes, ses paroles, afin de construire une relation d'égal à égal avec son enfant. Un livre que je trouve très bien et que je hâte de lui proposer car, il faut dire, j'ai une certaine vision de l'éducation, celle du dialogue, de l'écoute et du respect entre adultes et enfants..


See my eyes, you'll find a little piece of music:
 
Contenu sponsorisé

  
Baby: operating instructions (Aliénor)