Flèche hautFlèche basO dogs, our old friends ! (Ollie)


O dogs, our old friends ! (Ollie)
avatar
Halvard B. Bjår
h« CHILLING UNDER THE SUN »
citizen
Date d'inscription : : 11/03/2018
Messages : : 317
Points : : 765
Avatar : : Armie Hammer
Autres comptes : : Aucun
Pseudo internet / prénom : : Volt/Suzy
Crédits : : Sayombhu Mukdeeprom (photographe) moi (vava+sign) J'ai : 28 ans et mon anniversaire est le : 1er juin. Je suis : Suédois et mes origines sont : scandinaves et françaises. En ce moment, je : suis médecin pédiatre dans un hôpital de L.A. Si jamais vous me cherchez, j'habite : dans une villa à Malibu. Ce qui m'attire ce sont : les femmes et côté coeur je suis : célibataire.
. :
Toupi, le chien le plus adorable !
* * *
De tous les biens que la sagesse procure à l'homme pour le rendre heureux, il n'en est point de plus grand que l'amitié. C'est en elle que l'homme, borné comme il l'est par sa nature, trouve la sûreté et son appui.
- Epicure, Lettres et maximes


Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme : Fonder une famille et rendre heureux ses enfants

  Mer 28 Mar 2018 - 18:49
Je ne suis venu qu'une fois à South L.A : le jour où ma sœur Freja, après mon arrivée à Los Angeles, m'a fait faire un tour complet de la ville... Une journée entière dans les bouchons ! Des heures dans une voiture à tourner dans tous les coins et recoins de cette fichue ville, à donner le tournis ! Franchement, je n'avais eu envie que d'une chose à ce moment-là : me faire la malle ! Heureusement, aujourd'hui, j'y viens en bonne compagnie et l'esprit beaucoup plus serein. En tout cas c'est un quartier un peu étonnant à L.A, avec des vieux cinémas et des disquaires de jazz... Presque une autre époque. A vrai dire, il me surprend un peu.

Je marche tranquillement à côté d'Ollie, une Angeline que j'ai rencontré il y a quelques temps à Harbor Area. Je crois que j'oublierai difficilement cette rencontre : une promenade tranquille au bord des quais et, à quelques minutes de retourner à la voiture, direction Malibu, mon chien qui fout le camp je ne sais pas où ! Je me souviens de l'avoir retrouvé, filant en direction d'une pauvre jeune femme en train de travailler. Mon dieu, que je m'en suis voulu à ce moment-là ! Toupi lui avait littéralement bondi dessus, comme il sait si bien le faire, et lui avait bien entendu réclamé des caresses. Toutefois, avec son beau pelage blanc de shiba inu, un pelage touffu et qui donne l'impression d'une barbe à papa sur pattes, comment ne pas avoir envie de caresser cette douce boule de poils ? Quoi qu'il en soit, c'est comme ça que l'on s'est rencontré, à cause de mon chien. Enfin, je devrais plutôt dire grâce à lui, car Ollie est vraiment une chouette fille ! Certaine la première habitante de L.A, après ma sœur et des collègues de boulot, avec qui je fais plus ample connaissance et, surtout, avec qui le courant est rapidement bien passé. A vrai dire, elle m'a tout de suite rappelé Tanja... Mais à la première discussion avec Ollie, cette idée m'est aussi vite sortie de la tête qu'elle y est rentrée. Tandis que je regarde une vitrine d'instruments de musique, je me tourne vers ma nouvelle amie :

- C'est cool ce quartier. Il n'y en a pas des comme ça à Stockholm !

Et Toupi aboie, voyant passer un pigeon. Heureusement, je le tiens en laisse, car sinon, il serait parti comme une flèche pour tenter d'attraper l'oiseau. C'est qu'il est presque capable de se croire ailé, ce quadrupède ! Mais, à peine le volatile a-t-il disparu qu'il l'oublie. Je l'observe en secouant la tête, la bouille de mon chien se reflétant dans mes lunettes de soleil :

- Il est impossible ce chien... Vivement qu'on arrive au cours de dressage à l'espace canin, car sans ça, je vois pas comment j'arriverai à le canaliser ne serait-ce qu'un peu.

Et Toupi revient, tout content, en trottinant, sa queue en tire-bouchon s'agitant sur le haut de son petit postérieur. La béatitude se lit sur sa tête, à croire qu'il est un maître-zen, ou peut-être des fois un maître-insouciance, sous forme canine. Il s'arrête devant Ollie, la langue pendante, et il lui réclame une caresse de son petit coup de patte amical coutumier. Je souris et regarde la mécanicienne.

- Je crois qu'il t'a définitivement adopté.

Pour Toupi, c'est la cerise sur le gâteau aujourd'hui : en plus de sortir avec son maître, il y a une nouvelle amie avec lui ! Dans sa tête, il se dit déjà que ça va être une chouette journée, où il aura plein de caresses mais où, hélas, il devra apprendre à un peu mieux écouter son propriétaire... Enfin bon, du moment que lui ou Ollie lui donne ensuite une friandise, Toupi ne fera pas le difficile.



See my eyes, you'll find a little piece of music:
 
avatar
Ollie Adzovic
s« CHILLING UNDER THE SUN »
citizen
Date d'inscription : : 09/11/2017
Messages : : 192
Points : : 780
Avatar : : taylor lashae.
Autres comptes : : siobhan fowler (zayn malik), jad fairfield (robbie wadge), jens creighton (charlie hunnam) et aslak hill-lehtonen (travis fimmel)
Pseudo internet / prénom : : feeling free.
Crédits : : morrigan (ava) J'ai : vingt-cinq ans et mon anniversaire est le : huit juillet. Je suis : américaine par la petite maman, et mes origines sont : serbes du côté paternel. En ce moment, je : suis mécano, dans un garage près du port, à harbor area. Ce qui m'attire ce sont : les messieurs, les perles rares plus précisément, et côté coeur je suis : célibataire. peut-être parce que je ne fais rien comme il faut.
. :
KOZOVICHALAZAELOMADIM
JULIAN



the moon waited up
all night for her


you think you're watchin the stars
but those stars are watching you

♡♡♡






amen omen, can i find the place
within to live my life without you?

♡♡♡







he was some guy
she was some girl

together they were
some memory.


Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme :

  Ven 6 Avr 2018 - 15:52
Sourire aux lèvres, je savoure les rayons de soleil contre ma peau. Cette chaleur qui se fait déjà sentir à peine le printemps arrivé. C’est tout Los Angeles. J’ai déjà hâte de pouvoir marcher des heures le soir, avant même que le soleil ne se couche. Me promener un peu partout dans la ville, en prenant soin d’éviter les zones surpeuplées. Eviter la foule, et me retrouver en tête à tête avec la nature. C’est aussi ce que m’évoque Stockholm lorsqu’Hal en parle. Je pivote ma tête vers le jeune homme, cet infatigable sourire pendu à mes lèvres. J’aimerais beaucoup aller là-bas, un jour. Je pense que je deviendrais folle face à autant de neige, à autant de nature. Ça doit être fantastique. Ce n’est sans compter sur le fidèle ami d’Hal, Toupi, qui se met à aboyer pour un rien. Il me sait sursauter, le voyou, puis rire. Je ne peux que confirmer ce que me dit son maître. Le principal, c’est qu’il soit heureux ce chien. Et à en juger par sa frimousse, il n’a pas l’air d’être malheureux ! La langue pendante, les yeux rieurs, ce chien a de quoi attendrir n’importe quel humain. C’est sûrement pour cela qu’il m’a si facilement mis dans sa poche. Moi, la grande amoureuse des bêtes. Voilà d’ailleurs Toupi qui est à la recherche de mon attention, ce qu’il ne tarde pas à obtenir. Et je l’ai adopté aussi. Rieuse, je me penche pour couvrir cette boule de poils de caresses. Autant lui redonner tout l’amour qu’il nous donne. Hal a vraiment beaucoup de chance de pouvoir compter Toupi dans sa vie. Pour certains, ce n’est qu’un chien, mais il a beaucoup plus à donner que quiconque. Le meilleur ami de l’homme. Celui qui n’est jamais infidèle, celui sur qui on peut toujours s’épauler. Qui sèche nos larmes et prend toutes nos peines. Et il est là, à toujours être heureux tant que son maître est ici.

Le grand espace vert se dessine devant nous. Il n’y a pas énormément de monde, juste suffisamment pour fuir la folie constante de la ville. Vivre à deux à cent l’heure, ce n’est pas toujours simple et j’ai conscience qu’Hal doit ressentir ce besoin de fuir le centre ne serait-ce qu’un peu. D’autres chiens sont en liberté, s’amusent ensemble, à se battre pour un foutu bout de bois alors qu’il y en a plein d’autres. C’est l’endroit parfait ici. Il m’est souvent arrivé d’y venir, mais je suis d’autant plus ravie d’être aujourd’hui en compagnie d’Hal. Cet attachant scandinave à l’accent assez drôle. Je n’hésite pas à une seule seconde à m’installer contre un tronc d’arbre, à même le sol. Un peu d’ombre, un peu de soleil. Le bruit des nouveaux feuillages et puis simplement cet air un peu plus respirable. C’est le genre d’endroit où l’on vient avec un bon livre et où passe toute la journée à lire. Là où on se sent un peu plus léger, un peu plus libre. Où l’on peut souffler un bon coup. Et aujourd’hui, c’est avec Hal que je partage ce beau moment.




i put your world

into my veins
avatar
Halvard B. Bjår
h« CHILLING UNDER THE SUN »
citizen
Date d'inscription : : 11/03/2018
Messages : : 317
Points : : 765
Avatar : : Armie Hammer
Autres comptes : : Aucun
Pseudo internet / prénom : : Volt/Suzy
Crédits : : Sayombhu Mukdeeprom (photographe) moi (vava+sign) J'ai : 28 ans et mon anniversaire est le : 1er juin. Je suis : Suédois et mes origines sont : scandinaves et françaises. En ce moment, je : suis médecin pédiatre dans un hôpital de L.A. Si jamais vous me cherchez, j'habite : dans une villa à Malibu. Ce qui m'attire ce sont : les femmes et côté coeur je suis : célibataire.
. :
Toupi, le chien le plus adorable !
* * *
De tous les biens que la sagesse procure à l'homme pour le rendre heureux, il n'en est point de plus grand que l'amitié. C'est en elle que l'homme, borné comme il l'est par sa nature, trouve la sûreté et son appui.
- Epicure, Lettres et maximes


Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme : Fonder une famille et rendre heureux ses enfants

  Lun 9 Avr 2018 - 12:26
Toupi est ravi qu'Ollie lui donne des caresses ! Il adore ça ! Un véritable chien à câlins à certains moments. Je ris en choeur avec ma nouvelle amie. Je regarde quelques instants mon chien, simplement heureux. On dit souvent que maîtres et chiens se ressemblent... Il est vrai que Toupi et moi avons un point commun : on se prend rarement la tête. Nous sommes deux grandes âmes paisibles et souriantes. Même si Toupi a aussi récupéré du dynamisme de Tanja, car je l'ai adopté à l'époque où je vivais encore avec elle. Toutefois, il a toujours été bien plus zen que nous deux. Je me souviens, au tout début, de son air heureux sur le balcon. Tanja et moi ne comprenions pas pourquoi il nous fixait, comme ça, aussi immobile qu'une statue, avec ce petit sourire aux babines... Ce chien, tout blanc, tout touffu, est juste une pile électrique, ou bien, une statuette zen de Bouddha.

Finalement, c'est Toupi qui redonne la cadence, après avoir barbouiller d'un peu de bave les mains d'Ollie. Il part à fond la caisse, se sachant bientôt arrivé à l'espace canin. Et, en effet, nous ne tardons pas à nous retrouver nez à nez avec ce vaste espace verdoyant, qui me fait sourire. Toupi aboie pour que j'ouvre l'entrée, qu'il puisse enfin partir attaquer le bout de bois, là-bas, qu'il a repéré. Je l'observe partir comme une bombe, saisir son morceau de bois, avant que d'autres chiens ne viennent pour le lui prendre. En réalité, cette immersion dans cet espace calme, vert, loin du bourdonnement sans fin de la ville, me fait le plus grand bien ! Stockholm, c'est à peine entre deux et trois millions d'habitude. C'est une capitale tranquille, au bord de l'eau. Los Angeles, à côté... C'est la vie grouillante et sans repos ! Je marche derrière Ollie et acquiesce à sa remarque.

- Oui, c'est l'endroit idéal, comme tu dis ! J'adore venir ici, c'est un espace vraiment tranquille, enfin, si on omet les aboiements des chiens.

Je l'observe s'installer avant de m'appuyer contre l'arbre, une épaule contre le tronc.

- Et puis, Toupi y voit d'autres chiens. Il court. Il peut déchirer des trucs ici, les chiens ont le droit. Ca lui fait du bien. Un peu comme quand nous on fait une bonne séance de sport.

Le murmure du vent dans les feuilles et l'ombrage me font un bien fou ! En y pensant, je me remercie chaque jour d'habiter à Malibu et pas en plein coeur de L.A. Je vois plus loin le maître-chien occupé. Je comprends que le cours de dressage ne vas pas commencer tout de suite. Alors, je me tourne alors vers Ollie et lui souris :

- Au fait, toi qui aimes tant les chiens Ollie, pourquoi ne pas en adopter un ? Tu sais, c'est pas très sorcier à s'occuper, puis les chiens ont cette fidélité qui les rend adorables.

En fait, j'aime tellement les chiens que je ne peux pas en dire du mal. Et je comprends qu'Ollie est plus ou moins de ce genre-là. C'est pourquoi c'est d'autant plus un plaisir d'être ici, aujourd'hui, avec elle. Néanmoins, elle habite peut-être en appartement... C'est vrai que c'est plus difficile, dans ce cas-là, d'avoir un chien même de la taille moyenne de mon shiba inu. Au loin, Toupi nous observe, je le sais. Allons savoir, il va peut-être finir par nous réclamer que l'on lui lance un frisbee ou un vieux bâton. Et quand il commence ce jeu-là, difficile de s'arrêter, voire de lui refuser.


See my eyes, you'll find a little piece of music:
 
avatar
Ollie Adzovic
s« CHILLING UNDER THE SUN »
citizen
Date d'inscription : : 09/11/2017
Messages : : 192
Points : : 780
Avatar : : taylor lashae.
Autres comptes : : siobhan fowler (zayn malik), jad fairfield (robbie wadge), jens creighton (charlie hunnam) et aslak hill-lehtonen (travis fimmel)
Pseudo internet / prénom : : feeling free.
Crédits : : morrigan (ava) J'ai : vingt-cinq ans et mon anniversaire est le : huit juillet. Je suis : américaine par la petite maman, et mes origines sont : serbes du côté paternel. En ce moment, je : suis mécano, dans un garage près du port, à harbor area. Ce qui m'attire ce sont : les messieurs, les perles rares plus précisément, et côté coeur je suis : célibataire. peut-être parce que je ne fais rien comme il faut.
. :
KOZOVICHALAZAELOMADIM
JULIAN



the moon waited up
all night for her


you think you're watchin the stars
but those stars are watching you

♡♡♡






amen omen, can i find the place
within to live my life without you?

♡♡♡







he was some guy
she was some girl

together they were
some memory.


Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme :

  Lun 16 Avr 2018 - 21:47
Posée contre ce tronc d’arbre, et ce vent qui balaie mes cheveux, je me sens respirer de nouveau. La verdure omniprésente me fait un instant oublier que l’on se trouve en ville. Parfois, j’ai ce besoin de m’évader dans la nature, comme une overdose de bitumes et buildings. J’espère qu’il fait plein de bêtises chez toi. J’ai un air amusé sur le visage, à l’idée d’imaginer le beau chien et son maître s’expliquer. Oh, il a certainement dû en faire, comme tous les chiens. Certainement plus étant jeune, mais Hal n’a pas dû y échapper. Je relève un peu ma tête contre le tronc, de façon à voir le nordique. Lui, il est appuyé contre l’arbre, et il observe son chien gambader. Cette simple vue me fait sourire. C’est simple, naturel, et je me rends compte de la chance que j’ai eu de rencontrer Hal et son fidèle compagnon. Alors moi aussi je me mets à observer les différents chiens. D’autres se courent après pour un jouet, d’autres fuient un ami à poils bien trop collant. Je rigole pour moi-même et me dis que tout doit être plus simple dans le monde des chiens que dans le nôtre. Comme une envie de m’immiscer dans la tête d’un des quadrupèdes. C’est la voix de Hal qui me tire de mes pensées, alors par politesse, je le regarde de nouveau. Un chien ? J’aimerais bien, mais je ne peux pas. Je vis dans un appartement, avec mes sœurs. Et comment dire que pour le moment, avec le retour d’Anaé, ce n’est pas adopter un chien qui m’occupe l’esprit. Quoi qu’à y réfléchir, peut-être qu’une bête à poils pourrait aider Anaé à aller mieux ? Avoir ce soutien psychologique qu’un humain ne peut pas avoir –ou pas totalement.  Ce n’est pas une vie pour un chien de vivre en appartement. Enfin, je pourrais l’emmener au garage. Ce n’est pas tellement le souci. Je me contredis, et je m’en rends compte après avoir prononcé ces quelques mots. Hal va certainement rester perplexe face à un Ollie indécise. Ou peut-être sera-t-il amusé. Pour conclure, je verrai plus tard. Mais si un jour tu as besoin que je garde Toupi, je le ferai avec plaisir. Un sourire sincère pour ce nouvel ami. Il mérite bien d’être aidé, et puis peut-être qu’il aura envie, une fois, de partir je ne sais où sans son animal de compagnie. Ce dont je doute, honnêtement, mais j’ai bonne conscience de lui avoir proposé. Regarde, Toupi revient avec un bâton. Le chien arrive vers nous, de son allure toute gaie, et pose le bâton à nos pieds. Il regarde Hal, puis moi, à savoir de nous deux qui lancera le bâton. Au fond, ça l’importe sûrement peu tant qu’il peut courir pour aller chercher le bout de bois. Alors, je décide de me lever, attrapant le bâton par la même occasion puis le lance le plus loin possible. Loin est un bien grand mot quand on a pas de force dans les bras. Ou pas tellement le coup de main. Je regarde aussitôt Hal, les yeux grands ouverts. Ne te moque pas, j’ai pas l’habitude. Toi oui. Bien sûr, je ne peux pas rester sérieuse une seconde de plus, et mes yeux deviennent rieurs. Quand Toupi revient, je me décale pour laisser le garçon lancer le bâton. Inutile de préciser qu’il fait ça beaucoup mieux que moi.




i put your world

into my veins
avatar
Halvard B. Bjår
h« CHILLING UNDER THE SUN »
citizen
Date d'inscription : : 11/03/2018
Messages : : 317
Points : : 765
Avatar : : Armie Hammer
Autres comptes : : Aucun
Pseudo internet / prénom : : Volt/Suzy
Crédits : : Sayombhu Mukdeeprom (photographe) moi (vava+sign) J'ai : 28 ans et mon anniversaire est le : 1er juin. Je suis : Suédois et mes origines sont : scandinaves et françaises. En ce moment, je : suis médecin pédiatre dans un hôpital de L.A. Si jamais vous me cherchez, j'habite : dans une villa à Malibu. Ce qui m'attire ce sont : les femmes et côté coeur je suis : célibataire.
. :
Toupi, le chien le plus adorable !
* * *
De tous les biens que la sagesse procure à l'homme pour le rendre heureux, il n'en est point de plus grand que l'amitié. C'est en elle que l'homme, borné comme il l'est par sa nature, trouve la sûreté et son appui.
- Epicure, Lettres et maximes


Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme : Fonder une famille et rendre heureux ses enfants

  Sam 21 Avr 2018 - 12:51
Paisiblement tenu par l'arbre, je me laisse porter par le bon air frais qui souffle doucement. J'écoute les réponses d'Ollie avec un sourire amical aux lèvres. Un chien ? J’aimerais bien, mais je ne peux pas. Je vis dans un appartement, avec mes sœurs.

- Ah je comprends, la vie en appartement pour un chien, ça n'est pas toujours l'idéal, surtout s'il est sportif...

Je zyeute Toupi en train de courir comme un fou. Lui, en appartement ? Impossible, il a besoin d'un jardin. A Stockholm, j'avais bien un logement en résidence, mais nous avions un jardin avec Tanja, même si sa taille était relativement modeste. Rien à voir avec les dimensions de ma villa d'aujourd'hui. J'acquiesce aux propos d'Ollie, pouvant comprendre son hésitation à en adopter un. Après tout, un chien, c'est du temps, de l'espace et, oui, quand même un peu d'argent. Mais c'est surtout du temps et de l'espace pour qu'il puisse vivre. Pour conclure, je verrai plus tard. Mais si un jour tu as besoin que je garde Toupi, je le ferai avec plaisir.

- Merci, c'est super sympa de ta part. J'avoue que les chenilles, ici, je n'en connais aucun... Puis Toupi adorera passer du temps avec toi, c'est certain !

Et puis, je n'aime pas trop laisser Toupi dans un chenille. Pas que mon shiba n'aime pas y être, mais ce n'est pas toujours le mieux quand on part longtemps en vacances. Heureusement, je m'arrange toujours pour qu'il puisse venir, quitte à dormir dans des hôtels plutôt miteux. Quand on aime vraiment sa boule de poils, on est prêt à faire pas mal de sacrifice de vacances chics ! Mais je sens qu'Ollie finira, un jour ou l'autre, par en prendre un. A vrai dire, si on adore les animaux, il est difficile de ne pas vivre avec au moins l'un d'eux, que ce soit un chat, un chien, une tortue, voire un poisson rouge ou un hamster. Profitant quelques instants de la tranquillité du lieu, je repense à la Suède et à son air paisible... Un petit pincement au coeur me saisit. Stockholm me manque pour sa douceur de vivre, ses habitants, son métro, ses nombreuses îles, ses bateaux... C'est la remarque d'Ollie sur Toupi qui me ramène sur terre et balaye ma brève mélancolie. Je vois mon chien courir à vivre allure vers nous. Il m'arrache un sourire heureux. Je souris à mon amie et l'observe lancer le bâton. Je ris un peu en voyant l'objet partir pas très loin... Ne te moque pas, j’ai pas l’habitude. Toi oui.

- T'inquiète, je ne juge pas. J'envoie plus de bâtons que toi aussi, j'ai l'habitude avec Toupi.

Puis, mon chien revient et m'observe pour que je lui lance à nouveau son bout de bois. Je le saisis et l'agite un peu. Aussitôt, Toupi ouvre de grands yeux, comme hypnotisé par l'objet. Alors, je me prépare à le lancer et feintant de l'envoyer, mon chien part comme une bombe pour le retrouver. Néanmoins, mon bluff marche à chaque fois et montrant le bâton à Ollie, je lui dis :

- Ca fonctionne quasiment à chaque fois cette feinte. Les chiens adorent tellement le "va cherche" que certains ne font même pas attention qu'en fait, on ne l'envoie pas.

Je ris un peu car, il est vrai que j'aime bien faire ça un ou deux fois quand je joue avec Toupi. Mon chien cherche, renifle, avant de s'immobiliser et de comprendre. Il tourne sa tête vers moi et je lui montre le bâton, toujours dans mes mains. Il revient un courant et rechonne un peu, ayant compris qu'il vient à nouveau de se faire avoir. Pour reprendre le jeu, je finis par lui envoyer réellement. Le bâton vole sur plusieurs mètres, ma force l'ayant expédié assez loin. Et on voit le petit postérieur de Toupi s'agiter, ses pattes et ses griffes soulevant quelques morceaux de terre. C'est alors que je l'observe abandonner son bâton pour un objet beaucoup plus intéressant. Je rigole doucement et souris en le voyant arriver. Il s'assied devant Ollie et l'observe de ses petites billes noires. A ses pieds, un frisbee blanc.

- Ah ça, le lancé de disque-volant, c'est un peu plus technique. Tu sais faire ?

Loin de moi l'idée qu'Ollie ne sache pas lancer un frisbee. On en fait à la plage, dans des grands espaces, mais il est vrai qu'on peut quelquefois se faire avoir avec cet objet un peu vicieux par moment. Toupi tremble légèrement, impatient qu'on le lui envoie.


See my eyes, you'll find a little piece of music:
 
avatar
Ollie Adzovic
s« CHILLING UNDER THE SUN »
citizen
Date d'inscription : : 09/11/2017
Messages : : 192
Points : : 780
Avatar : : taylor lashae.
Autres comptes : : siobhan fowler (zayn malik), jad fairfield (robbie wadge), jens creighton (charlie hunnam) et aslak hill-lehtonen (travis fimmel)
Pseudo internet / prénom : : feeling free.
Crédits : : morrigan (ava) J'ai : vingt-cinq ans et mon anniversaire est le : huit juillet. Je suis : américaine par la petite maman, et mes origines sont : serbes du côté paternel. En ce moment, je : suis mécano, dans un garage près du port, à harbor area. Ce qui m'attire ce sont : les messieurs, les perles rares plus précisément, et côté coeur je suis : célibataire. peut-être parce que je ne fais rien comme il faut.
. :
KOZOVICHALAZAELOMADIM
JULIAN



the moon waited up
all night for her


you think you're watchin the stars
but those stars are watching you

♡♡♡






amen omen, can i find the place
within to live my life without you?

♡♡♡







he was some guy
she was some girl

together they were
some memory.


Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme :

  Sam 28 Avr 2018 - 16:17
Un animal, peut-être que ce serait ce qu’il nous faut chez nous. Pour aider Anaé, pour réveiller Elsey de ses longues nuits et puis pour m’occuper quand j’ai de l’énergie à revendre. De l’amour à nous donner, comme on en aurait à donner à une bête à quatre pattes. Et si pour le moment, avoir un animal n’est pas une priorité, proposer mon aide à Hal, si jamais il doit s’absenter, me parait naturel et évident. C’est avec un sourire que je lui soumets mon idée de garder son amour de chien. J’ai jamais aimé l’idée des chenils. Payer pour que son chien soit moins bien que chez quelqu’un… Mieux vaut que je le garde. Et ce serait avec plaisir ! Je souris, un grand sourire. Et je l’emmènerai courir, histoire de le fatiguer et qu’il dorme bien la nuit ! Mon visage dégage cet amusement. Un peu comme un enfant qu’on emmènerait aux jeux dans un parc juste pour qu’il soit crevé en rentrant. Le même principe. Mais courir, c’est un réel plaisir pour moi, et si Toupi a un trop plein d’énergie, c’est préférable de l’user un peu.

Un bâton qui ne part qu’à quelques mètres. Un doigt pointé vers Hal pour le prévenir d’oublier la quelconque idée de se moquer. Bien sûr, tout est dit gentiment, et je rigole même ensuite. Je n’ai jamais fait ça toute ma vie, et même si j’ai un peu de force, Hal est plus qualifié que moi dans le lancer de bâton. Le garçon qui s’empare du bout de bois, taquine Toupi. Il ne lance pas le bâton la première fois, il fait semblant, mais le chien quant à lui part à toute allure. C’est une petite farce qui semble être récurrente, c’est ce que m’explique Hal. Pauvre Toupi ! J’espère qu’il t’embête en retour parfois ! Je suis certaine que oui, parce qu’il y a une forte relation entre le maître et sa bête. Ça se sent. Toupi, d’ailleurs, parti à la recherche de son jouet improvisé, qui renifle partout, le trouve… mais ne revient pas avec. C’est avec un tout autre jouet qu’il s’approche de nous, tout content de sa trouvaille. Et il pose ce disque à mes pieds, une demande clairement exposée. Il veut que je lui lance. Mon regard qui se tourne vers Hal, et je finis par me lever, aux côtés de mon nouvel bon ami. J’y ai déjà joué, mais je l’envoie correctement une fois sur deux. Attend, je vais essayer. J’attrape le disque blanc, que Toupi ne quitte pas du regard. Il trépigne sur place, il s’agite, impatient. Moi, je me concentre, ferme un œil, le frisbee dans ma main droite. Puis, je repose mon attention sur Hal. Comme ça ? Je dois le mettre plus à plat ? J’attends les instructions du médecin, parce qu’elles seront précieuses et que je n’ai pas envie de faire n’importe quoi. Envoyer un disque d’une mauvaise manière est totalement ridicule, et puis, ça peut être assez dangereux, lorsqu’il retombe perpendiculairement au sol. Un choc sec, et il y a beaucoup trop d’animaux dans le coin pour prendre le risque d’en blesser un.




i put your world

into my veins
avatar
Halvard B. Bjår
h« CHILLING UNDER THE SUN »
citizen
Date d'inscription : : 11/03/2018
Messages : : 317
Points : : 765
Avatar : : Armie Hammer
Autres comptes : : Aucun
Pseudo internet / prénom : : Volt/Suzy
Crédits : : Sayombhu Mukdeeprom (photographe) moi (vava+sign) J'ai : 28 ans et mon anniversaire est le : 1er juin. Je suis : Suédois et mes origines sont : scandinaves et françaises. En ce moment, je : suis médecin pédiatre dans un hôpital de L.A. Si jamais vous me cherchez, j'habite : dans une villa à Malibu. Ce qui m'attire ce sont : les femmes et côté coeur je suis : célibataire.
. :
Toupi, le chien le plus adorable !
* * *
De tous les biens que la sagesse procure à l'homme pour le rendre heureux, il n'en est point de plus grand que l'amitié. C'est en elle que l'homme, borné comme il l'est par sa nature, trouve la sûreté et son appui.
- Epicure, Lettres et maximes


Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme : Fonder une famille et rendre heureux ses enfants

  Dim 27 Mai 2018 - 14:51
Quand Ollie s'empare du frisbee, mon chien s'excite. Ca y est, on va lui lancer son jouet ! Il tremble d'impatience, ayant hâte de se mettre à courir, à bondir, pour attraper l'objet. C'est un de ses jeux d'adresse favori, avec l'agility ou parcours d'obstacles. S'il n'aime pas trop le dressage car ça ne bouge pas assez pour lui, Toupi raffole des sports où l'on s'agite dans tous les sens. Sauter, courir, attraper, grimper, malgré sa petite taille, il aime ça. Ainsi, le shiba ne quitte pas des yeux le disque blanc. Il va l'avoir, c'est sûr ! Je l'observe, un sourire amusé aux lèvres. Je vois Ollie saisir le disque et, en expert de ce jeu-là, je ne peux m'empêcher de lui donner quelques instructions.

- Il faut que tu le mettes un peu plus plat. Plus ton disque est bien plat entre tes mains, plus il ira droit et il ne tanguera pas.

Je lui prends gentiment le disque des mains pour lui montrer comment faire. Toupi couine un peu, obligé d'attendre pour pouvoir se mettre à la course-poursuite de son jouet.

- Le poignet aussi est important, il faut bien le casser et c'est lui qui donne une grande partie de la vitesse au frisbee. Ensuite, la rotation du corps est importante et le bras sert de levier en gros. Tout se fait dans le mouvement. Le frisbee, c'est plusieurs gestes combinés en un seul. Mais le petit coup de poignet reste essentiel.

Je lui montre au relanti le mouvement. Toupi bondit légèrement quand il croit que je vais lui lancer son jouet, mais il comprend et ronchonne encore un peu. Décidément, ces humains sont bien longs ! Voilà ce qu'il pense. Je rends le disque-volant à Ollie et déclare :

- Avec ces quelques conseils, ton disque devrait voler bien droit. Deux écueils sont à éviter : le lancer n'importe où et le faire tanguer. Il faut, en fait, que le disque "glisse sur l'air". Comme si un fil le tirait d'ici à l'autre bout du terrain. Après, on peut donner des effets, style boomerang, mais là c'est bien trop technique même pour moi.

Je ris un peu. Il est vrai qu'on ne se rend pas compte de toute la technicité que ça peut être, le lancé de frisbee. Mais je suis comme Toupi : c'est un de mes jeux favoris, tout simplement car j'aime lancer le disque, le voir voler, le sentir planer sur l'air comme un oiseau en plein vol et, surtout, observer mon chien bondir comme une anguille pour le saisir du premier coup. Peut-être que je devrais me lancer dans des compétitions de frisbee d'ailleurs... Sur cette réflexion, je laisse le duo Ollie-Toupi faire une belle démonstration de lancé de frisbee. En voyant cette scène, je me dis qu'Ollie serait bel et bien un bon maître pour un chien. Le lien est à la fois naturel et à construire, un peu comme une véritable amitié entre humains. Mais les chiens ont cette particularité de ne jamais nous faire faux bond : ils sont aussi fidèle qu'une ombre !


See my eyes, you'll find a little piece of music:
 
avatar
Ollie Adzovic
s« CHILLING UNDER THE SUN »
citizen
Date d'inscription : : 09/11/2017
Messages : : 192
Points : : 780
Avatar : : taylor lashae.
Autres comptes : : siobhan fowler (zayn malik), jad fairfield (robbie wadge), jens creighton (charlie hunnam) et aslak hill-lehtonen (travis fimmel)
Pseudo internet / prénom : : feeling free.
Crédits : : morrigan (ava) J'ai : vingt-cinq ans et mon anniversaire est le : huit juillet. Je suis : américaine par la petite maman, et mes origines sont : serbes du côté paternel. En ce moment, je : suis mécano, dans un garage près du port, à harbor area. Ce qui m'attire ce sont : les messieurs, les perles rares plus précisément, et côté coeur je suis : célibataire. peut-être parce que je ne fais rien comme il faut.
. :
KOZOVICHALAZAELOMADIM
JULIAN



the moon waited up
all night for her


you think you're watchin the stars
but those stars are watching you

♡♡♡






amen omen, can i find the place
within to live my life without you?

♡♡♡







he was some guy
she was some girl

together they were
some memory.


Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme :

  Mer 13 Juin 2018 - 19:25
Attentive, je le suis toujours lorsque quelqu’un m’explique quelque chose. Cette fois-ci, c’est Hal qui prend le temps de me conseiller sur la façon de bien tenir le frisbee. J’y ai déjà joué, mais je suis loin d’être une experte. Hal, lui, peut-être qu’il s’y connaît un peu plus, et c’est le moment où jamais d’apprendre des trucs et astuces. Le garçon prend bien le temps d’évoquer chaque mouvement, de me préciser que le petit coup de poignet est essentiel. Moi, je hoche la tête, lentement, pendant que mon cerveau assimile le tout. Autant dire que ce n’est pas rien, et c’est sans compter sur l’aide de Toupi qui me distrait plus qu’autre chose. Alors je rigole face à l’animal qui est bien trop impatient, qui trépigne sur place. Un gamin devant un jouet, ou une Ollie face à une vieille voiture. Avec tous tes conseils, aucun risque que le frisbee vole mal, hein… Sourire sur le visage, l’amusement qui se lit sans grande peine sur mes traits. Mais bon, en toute honnêteté, nous ne sommes pas cent pour cent à l’abri d’un risque… et le frisbee, il peut très bien partir à l’horizontale. Maladroite que je suis, Hal devrait rapidement s’en rendre compte. Il se moquerait gentiment le garçon, et puis Toupi, il serait bien déçu de ne pas avoir pu rattraper le bout de plastique en plein vol. T’es prêt Toupi ?! que je m’exclame, le frisbee de nouveau dans mes mains. Dans ma tête défilent les conseils du Scandinave. Autant sur la façon de se positionner mais aussi, le fameux coup de poignet. Concentration, les yeux qui se plissent mal. Le frisbee en continuité de mon bras, j’inspecte chaque détail. J’ai cette envie de perfection et de réussite du premier coup. Perfectionniste que je suis au boulot, je ne peux que l’être même sur ce terrain. Et puis l’animal tout poilu, il n’attend que ça depuis plusieurs minutes. Entre les explications de son maître et mon temps de préparation au lancer, il doit bien se demander qu’est-ce que ces foutus humains fabriquent. Alors je me lance, fais un geste ample et grand avec mon bras, et le moment venu, je lâche le frisbee. Il bouge un peu au début, avant de finalement trouver son équilibre. Il ne plane certes pas très longtemps, mais assez pour que Toupi puisse le saisir en plein vol. J’applaudis, autant fière de moi que de la boule de poils. On a réussi ! T’as vu ça Hal ! Bras levés, presque comme si j’avais remporté un grand championnat. Enthousiasme et bonheur, je ne peux garder toutes ces émotions rien que pour moi. Je félicite Toupi par des caresses, qui lui nous redonne le frisbee, désireux d’un nouveau lancer. Montre-moi tes talents, j’attends de voir, dis-je à l’attention du Nordique, les lèvres étirées en un sourire malicieux.




i put your world

into my veins
avatar
Halvard B. Bjår
h« CHILLING UNDER THE SUN »
citizen
Date d'inscription : : 11/03/2018
Messages : : 317
Points : : 765
Avatar : : Armie Hammer
Autres comptes : : Aucun
Pseudo internet / prénom : : Volt/Suzy
Crédits : : Sayombhu Mukdeeprom (photographe) moi (vava+sign) J'ai : 28 ans et mon anniversaire est le : 1er juin. Je suis : Suédois et mes origines sont : scandinaves et françaises. En ce moment, je : suis médecin pédiatre dans un hôpital de L.A. Si jamais vous me cherchez, j'habite : dans une villa à Malibu. Ce qui m'attire ce sont : les femmes et côté coeur je suis : célibataire.
. :
Toupi, le chien le plus adorable !
* * *
De tous les biens que la sagesse procure à l'homme pour le rendre heureux, il n'en est point de plus grand que l'amitié. C'est en elle que l'homme, borné comme il l'est par sa nature, trouve la sûreté et son appui.
- Epicure, Lettres et maximes


Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme : Fonder une famille et rendre heureux ses enfants

  Jeu 28 Juin 2018 - 10:59
Je souris à Ollie. Je sais qu'elle va y arriver. Quant à Toupi, lui est prêt depuis le début. Je l'observe tremblotter d'excitation, comme il le fait à chaque fois qu'il attend quelque chose avec une impatience non-dissimulée. Il a tellement hâte de partir courir que l'on peut voir ses jambes grelotter. Il fixe le frisbee comme si celui-ci l'hypnotisait. Je lâche un petit rire face à sa mine concentrée, puis je reviens sur Ollie. Je l'observe lancé avec maîtrise le jouet. Mon chien part comme une furie, faisant voler quelques petites mottes de terre. On dirait une fusée lancée à mille à l'heure ! Son petit corps se meut avec souplesse et rapidité. Il bondit pour attraper le disque et, fier de son exploit, revient en courant, sa queue touffue et plaquée contre son postérieur s'agitant dans tous les sens. Je regarde Ollie se réjouir et acquiesce à son enthousiasme, levant un pousse en l'air.

- C'était top ! Tu as bien géré !

Puis, je la vois me tendre le frisbee et réponds à son sourire par un autre.

- Très bien, je me lance.

Toupi, qui est ravi d'avoir reçu des caresses de la part d'Ollie, vient en chercher auprès de son maître avant de vouloir à nouveau jouer. Je lui en donne une dizaine, le ravissant de mon attention. Puis, je me mets en position et Toupi tremble encore une fois d'impatience. Je me préparer et me concentre pour bien envoyer le frisbee. Si celui qui donne des conseils n'est pas foutu d'y arriver, ce serait le comble ! Je m'élance alors, donnant un petit coup sec du poignet. L'objet part d'autre, planant sur l'air, mais plonge un peu trop vite. Heureusement, le frisbee vole sur plusieurs mètres, ce qui permet à Toupi de partir comme une bombe pour sauter et attraper son jouet. Je mets mes mains sur les hanches.

- Zut, je l'ai envoyé un peu trop bas, tu as vu ? dis-je en me tournant vers Ollie. Mais ça va, il a bien volé quand même.

Mon petit chien revient, réclamant une nouvelle partie. Je lui lance à nouveau le frisbee, cette fois-ci avec plus de maîtrise. Au loin, je reconnais le maître-chien qui passe avec son berger allemand. Je me tourne vers Ollie.

- A mon avis, le cours de dressage ne va pas tarder à commencer. Peut-être qu'on fera un peu d'agility après. Tu verras, c'est très amusant. Tu pourras guider Toupi sur les différents agrès.

Pendant que mon chien revient, je montre les obstacles du parcours à mon amie.

- Si tu ne connais pas, là c'est la bascule, là les piquets où le chien doit slalomer entre et là, ce sont les classiques barres de saut, un peu comme à l'équitation. Tu as aussi le tunnel et les cerceaux. Bref, tu vois, y a de quoi se faire plaisir, et les chiens adorent ça. C'est un vrai moment de complicité entre le chien et son maître.

Je me tourne vers elle, essayant de lui communiquer ma passion pour les activités canines. C'est alors que Toupi touche de sa patte Ollie et lui pose le frisbee. Avant de travailler un peu, mon chien veut encore s'amuser ! Pour lui, pas question d'obéir à des ordres s'il n'a pas sa dose de frisbee, de caresses et de lancé de bâton.


See my eyes, you'll find a little piece of music:
 
Contenu sponsorisé

  
O dogs, our old friends ! (Ollie)