Flèche hautFlèche baswe found each other (anaé&ari)

Forum au ralenti pour les vacances, plus d'infos par ici.
Mais pas d’inquiétudes, on n'abandonne pas SGD et il revient au top de sa forme (tout comme ses admins) après la rentrée !

we found each other (anaé&ari)
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Ari Fairfield
l« CHILLING UNDER THE SUN »
citizen
Date d'inscription : : 24/03/2018
Messages : : 52
Points : : 475
Avatar : : Harvey Newton Haydon
Pseudo internet / prénom : : Raine
Crédits : : Sweet Disaster J'ai : 25 ans et mon anniversaire est le : 5 mars. Je suis : américain et mes origines sont : australiennes. En ce moment, je : assistant réalisateur pour une série télévisée tournée en ville. Ce qui m'attire ce sont : ces dames et côté coeur je suis : célibataire.
. : ANAÉ - JAD- JAY - ZEPPELIN

Spoiler:
 



ARI
They say all good boys go to heaven
But bad boys bring heaven to you


◮ ◮ ◮

FAMILY PORTRAIT
Can we work it out ? Can we be a family ?
I promise I'll be better
In our family portrait, we look pretty happy




  Lun 9 Avr 2018 - 17:26
C'est de la folie. J'ai perdu le moment exact où les choses ont basculé. Étrangement la première chose à laquelle je pense c'est à quel point ma famille me tuerait s'ils apprenaient tout ça. Ensuite, je me dis que la seule façon pour qu'ils l'apprennent c'est que je me fasse attraper, que je finisse la nuit en garde-à-vue et que l'un d'entre eux viennent payer ma caution demain matin... ce qu'ils ne feraient sûrement pas, juste pour me faire chier et dans un sens, je ne pourrais pas leur en vouloir si ça arrivait. Je leur ai promis il y a quelques années d'arrêter mes conneries avec les combats illégaux, de trouver un autre passe-temps, un qui me permettrait de ne pas faire trois jours de coma. Bon techniquement j'ai tenu ma promesse. Je suis juste venu regarder les combats de ce soir, je n'ai pas mis un pied dans la cage. Seulement, je ne suis pas sûr que ces mots les calment si je me fais attraper.

La solution est donc simple: ne pas se faire attraper. Courir. Se cacher. Si ça ne suffit pas, courir plus vite. Fuir. On était en plein combat quand les entrées de l'entrepôt se sont ouvertes avec fracas et que la police a débarqué. Le mouvement de foule qui a suivi était impressionnant. Me voilà maintenant au milieu de la foule et des cris. Un filet de sueur coule le long de ma tempe. Je dois garder mon sang froid. Ce n'est pas la première fois que ça arrive mais autant dire que j'avais perdu l'habitude. Mes jambes suivent mon instinct et je les laisse faire. J'évite habilement un flic qui veut me tomber dessus alors que je m'approche de la sortie. Le souffle court, j'atteins enfin une des sorties, comme quelques autres. Je pense un instant avoir fait le plus dur mais vois avec horreur que certains flics sont restés à nous attendre à l'extérieur de l'entrepôt. Ma chance c'est que le combat de ce soir a vraiment rassemblé beaucoup de monde et que malgré les efforts des flics, beaucoup de personnes ont réussi à sortir. Cependant, une seule seconde d'attention et je me fais attraper. J'ai le coeur qui bat à toute allure. Qu'est-ce que je fais maintenant ?

@Anaé Adzovic
Spoiler:
 
avatar
Anaé Adzovic
s« CHILLING UNDER THE SUN »
citizen
Date d'inscription : : 08/07/2017
Messages : : 883
Points : : 926
Avatar : : natalia dyer.
Autres comptes : : ugo, maxy, joa et len.
Pseudo internet / prénom : : karen.
Crédits : : wcsted (avatar). J'ai : dix-huit ans et mon anniversaire est le : dix-neuf janvier. Je suis : américaine et mes origines sont : serbes. En ce moment, je : suis de retour à la vie civile. Si jamais vous me cherchez, j'habite : avec mes soeurs, Ollie et Elsy, à Echo Park. Ce qui m'attire ce sont : les hommes (je suppose) et côté coeur je suis : vide.
. :
ari + philip + jens 2
♕:
 


i said maybe you're gonna be the one who saves me ? and after you're my wonderwall.

avant:
 


Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme :

  Mar 10 Avr 2018 - 2:07
Encore une fois, elle a faussé compagnie à ses sœurs. C’est devenu un véritable jeu d’enfants de faire le mur une fois le soleil couché, lorsqu’Ollie et Elsy sont tombées dans les bras de Morphée. Il faut dire qu’elle commence à avoir de l’expérience dans le domaine. Au début, ce n’était qu’occasionnel et à force, c’est presque devenu une habitude. Plusieurs fois par semaine, dès qu’elle en ressent le besoin ou même la simple envie, Anaé vagabonde dans les rues de Los Angeles, cette ville qui était la sienne et qu’elle redécouvre à chaque sortie nocturne. Les petites poches sous ses yeux ne semblent pas alarmer ses frangines – pas encore – mais Anaé s’en moque de la fatigue. Elle s’y est accoutumée. La jeune adulte n’a jamais réussi à dormir paisiblement durant ces cinq années de séquestration. Elle en est même devenue insomniaque. Sommeil perturbé, agité, coupé, elle est bien mieux à traîner dans les rues. Au moins, lorsqu’elle regagne l’appartement de ses aînées, elle est si fatiguée qu’elle trouve aisément le chemin de son lit. Les heures de sommeil sont peu nombreuses mais suffisamment réparatrices pour l’aider à tenir la journée. Parce qu’elle en est encore là, à tenir jusqu’au soir. Chaque journée est une nouvelle épreuve. Qu’est-ce qu’elle aimerait retrouver la normalité d’avant. Ça lui semble si loin encore, presqu’inaccessible.

Cette nouvelle marche nocturne la mène dans le sud, dans le quartier du port. Etrangement, c’est souvent là-bas qu’elle atterrit. Elle aime le coin, c’est calme, paisible. Tout ce qu’elle recherche. Pourtant, ce soir, ce n’est pas le cas. La demoiselle est attirée par un bruit inhabituel ou plutôt un raffut pas possible. Elle ne tarde pas à en trouver la source, un entrepôt parmi tant d’autres. Pourtant, celui-ci est entouré de voitures de police. Les gyrophares lui agressent les yeux mais elle ne fait pas demi-tour pour autant, trop intriguée. C’est là qu’elle le voit. Eclairé par les lampadaires et les gyrophares rouge et bleu, elle discerne son visage. Le garçon du parc. Celui qu’elle ne parvient pas à se sortir de la tête. Il va se faire prendre. A moins qu’elle ne l’aide et sans même réfléchir, c’est ce qu’elle fait. Elle accoure vers lui, ce qui semble le surprendre. Normal. Son regard croise celui affolé du jeune homme et sans plus attendre, elle lui fait signe de la suivre. C’est ainsi que quelques minutes plus tard, les deux atterrissent dans une cabane de pêcheur abandonnée qu’elle a repéré lors de l’un de ses précédents passages. Il est essoufflé, plus qu’elle. Elle imagine à quel point son cœur doit battre la chamade. Adossée à la porte qu’elle vient de refermer derrière eux, elle le regarde. Du moins, elle essaye mais cette cabane est plongée dans le noir.
avatar
Ari Fairfield
l« CHILLING UNDER THE SUN »
citizen
Date d'inscription : : 24/03/2018
Messages : : 52
Points : : 475
Avatar : : Harvey Newton Haydon
Pseudo internet / prénom : : Raine
Crédits : : Sweet Disaster J'ai : 25 ans et mon anniversaire est le : 5 mars. Je suis : américain et mes origines sont : australiennes. En ce moment, je : assistant réalisateur pour une série télévisée tournée en ville. Ce qui m'attire ce sont : ces dames et côté coeur je suis : célibataire.
. : ANAÉ - JAD- JAY - ZEPPELIN

Spoiler:
 



ARI
They say all good boys go to heaven
But bad boys bring heaven to you


◮ ◮ ◮

FAMILY PORTRAIT
Can we work it out ? Can we be a family ?
I promise I'll be better
In our family portrait, we look pretty happy




  Sam 14 Avr 2018 - 11:43
L'adrénaline fait son job en m'empêchant de trop penser. Faut dire que je suis plutôt du genre à agir d'abord et à réfléchir ensuite. Au milieu de la foule, je tente de me faire discret et de repérer le meilleur moyen de disparaître sans tomber sur un flic. Seulement, quand je regarde ce qui se passe sous mes yeux, une petite voix me souffle que ça ne va pas être aussi facile que ça. Au moment où l'angoisse commence à faire son apparition, mes yeux se posent sur une silhouette qui ne devrait pas être là. Mon cerveau bug quand je la reconnais. La fille du parc. Je me surprends à penser qu'elle n'a vraiment rien à faire ici, au milieu de tous ces cris et cette violence. Mais je n'ai pas le temps de partager cette pensée inutile. Elle me fait signe de la suivre et je ne me pose pas de questions. Nous slalomons entre les gens, réussissons à nous frayer un chemin nous permettant d'éviter les flics. Mon coeur bat à mille à l'heure mais ne plus être seul au milieu de cette merde m'enlève un poids. Avant que je ne le réalise, elle me fait rentrer dans une sorte de cabane à l'abri des regards. Dans un premier temps, je suis occupé à reprendre mon souffle, à me calmer. Je réalise ensuite que nous sommes dans le noir et que j'aperçois à peine les contours de sa silhouette. L'endroit n'a pas l'air très grand. Un ange passe entre nous, on entend seulement le bruit de nos respirations. Je prends mon portable et allume la lampe torche. La lumière balaie l'endroit pour me donner une idée plus précise de l'intérieur de cette cabane. On entend encore beaucoup de bruits dehors, dont des sirènes. Je laisse la lampe allumée et reporte mon attention sur... elle. « Donc... j'imagine que je dois te remercier hein ? » ai-je murmuré en esquissant un sourire. « Comment tu connaissais cet endroit ? »
avatar
Anaé Adzovic
s« CHILLING UNDER THE SUN »
citizen
Date d'inscription : : 08/07/2017
Messages : : 883
Points : : 926
Avatar : : natalia dyer.
Autres comptes : : ugo, maxy, joa et len.
Pseudo internet / prénom : : karen.
Crédits : : wcsted (avatar). J'ai : dix-huit ans et mon anniversaire est le : dix-neuf janvier. Je suis : américaine et mes origines sont : serbes. En ce moment, je : suis de retour à la vie civile. Si jamais vous me cherchez, j'habite : avec mes soeurs, Ollie et Elsy, à Echo Park. Ce qui m'attire ce sont : les hommes (je suppose) et côté coeur je suis : vide.
. :
ari + philip + jens 2
♕:
 


i said maybe you're gonna be the one who saves me ? and after you're my wonderwall.

avant:
 


Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme :

  Jeu 19 Avr 2018 - 22:05
Anaé était sociable. Avant son enlèvement, elle était du genre à aller vers les autres sans aucun souci. Elle avait même une faculté déconcertante à briser la glace, souvent par une remarque stupide mais son joli minois jouant en sa faveur, ça faisait toujours son petit effet. Aujourd’hui, pas de blague douteuse ni de grand élan de sociabilité, simplement l’envie de sortir ce garçon du pétrin dans lequel il s’est fourré. Mais n’est-ce pas déjà suffisant ? Après tout, elle fait le premier pas, comme elle avait l’habitude de le faire. Ça lui semble si loin cette époque. Après une course de quelques minutes, marquée par des moments d’arrêts où ils ont été obligés de se cacher comme ils ont pu, les deux jeunes arrivent enfin à l’endroit voulu. Du moins, c’était la cabane recherchée par Anaé. Le jeune homme l’a simplement suivi, ignorant la destination mais désespéré devant le manque de solutions. Elle était sa solution. Pour une fois qu’elle se présente comme telle et non pas comme un problème à régler, à contourner. Le dos collé à la porte en vieux bois, la gamine reprend sa respiration doucement. Elle l’entend faire de même. C’est tout ce qu’elle entend, leurs deux respirations saccadées en concerto et ça, malgré les sirènes raisonnant toujours au loin. Des renforts semblent encore débarquer sur les lieux du crime, trop tard. Trop tard pour le chopper lui. Anaé tourne brusquement la tête sur le côté lorsque la lumière du portable de l’inconnu vient lui agresser le regard sans qu’elle ne s’y attende. Son regard est aussitôt brouillé par quelques petites tâches. « Donc... j'imagine que je dois te remercier hein ? » La gamine hausse les épaules. Elle ne l’a pas fait pour ça. Elle ne sait pas pourquoi elle l’a fait, d’ailleurs. Un élan d’héroïsme peut-être. Elle a été sauvée. Aujourd’hui, elle rend la pareille. Un partout, la balle au centre. « Comment tu connaissais cet endroit ? » Son regard redevenu normal se pose sur le jeune homme. « Je me balade souvent dans le coin. » Simple et efficace. La vérité. Anaé s’assoit sur une vieille chaise laissée là. Un instant, elle croit que celle-ci pourrait céder sous son poids mais non. Elle brûle d’envie de lui demander quelle pouvait bien être la cause de tout ce raffut mais elle résiste, gardant le silence. Ce silence qui lui colle à la peau.
avatar
Ari Fairfield
l« CHILLING UNDER THE SUN »
citizen
Date d'inscription : : 24/03/2018
Messages : : 52
Points : : 475
Avatar : : Harvey Newton Haydon
Pseudo internet / prénom : : Raine
Crédits : : Sweet Disaster J'ai : 25 ans et mon anniversaire est le : 5 mars. Je suis : américain et mes origines sont : australiennes. En ce moment, je : assistant réalisateur pour une série télévisée tournée en ville. Ce qui m'attire ce sont : ces dames et côté coeur je suis : célibataire.
. : ANAÉ - JAD- JAY - ZEPPELIN

Spoiler:
 



ARI
They say all good boys go to heaven
But bad boys bring heaven to you


◮ ◮ ◮

FAMILY PORTRAIT
Can we work it out ? Can we be a family ?
I promise I'll be better
In our family portrait, we look pretty happy




  Sam 21 Avr 2018 - 18:15
Mon coeur bat toujours à mille à l'heure alors que la fille nous trouve un refuge dans une de ces vieilles cabanes qu'il y a sur les docks. Le soulagement met un certain temps avant de m'atteindre. Je suis encore sous le coup de ce qui vient de se passer. Les sirènes, les cris, les gens qui vont dans tous les sens... J'ai fait tout ce que j'ai pu pour garder mon sang froid mais pour être honnête, j'ignore si je m'en serais sorti si l'inconnue n'avait pas surgi pour me sortir de ce pétrin. L'adrénaline ne m'a jamais fait peur, c'est même pour ça que j'ai fait des combats illégaux, mais c'est vrai que là, on est passé près de la catastrophe. Une fois à l'abri, nous prenons le temps de souffler, comme perdus dans l'obscurité de la cabane. Au bout de quelques secondes où nous respirations lourdes sont les seules choses qu'on entend, je finis par prendre mon portable pour mettre la lampe de poche et éclairer l'intérieur de la cabane. Au passage, je l'aveugle parce que... parce que je suis trop con. Je fais un petit sourire contrit que je ne suis même pas sûr qu'elle ait vu du coup. Après avoir vaguement capté l'intérieur de l'endroit, je reporte mon attention sur elle et commence à parler en disant que je dois sûrement la remercier. Elle hausse simplement les épaules, rien de plus, ce qui me fait sourire. J'enchaîne en lui demandant comment elle connaissait cet en droit. « Je me balade souvent dans le coin. » me dit-elle. J'attends deux trois secondes pour voir s'il y a une suite à son explication mais non. « Okay. On peut pas dire que tu sois du genre bavarde en tout cas, je respecte. » D'instinct, je chuchote. On sait jamais si les flics sont du genre à laisser trainer leurs oreilles, même si j'ai du mal à l'imaginer. « Merci en tout cas. » ai-je fini par dire. Ma curiosité est en train de prendre le dessus. Je me mordille la lèvre. Cette fille m'a sauvé et j'ai pas envie de la faire chier avec mes questions à deux balles mais depuis la dernière fois quand on s'est rencontrés... il y a beaucoup trop de questions. Je tiens pas cinq secondes. « Tu me dis si c'est indiscret mais... ça t'arrive souvent de te balader en pleine nuit ? Le parc la dernière fois, là le port... » ai-je demandé d'une voix la moins inquisitrice possible. J'ai grandi avec des gens sur le dos, j'ai pas envie d'être comme ça non plus.


life of the party ◆ I got my eyes on you, you’re everything that I see. i want your hot love and emotion, endlessly. i can't get over you, you put your mark on me.
avatar
Anaé Adzovic
s« CHILLING UNDER THE SUN »
citizen
Date d'inscription : : 08/07/2017
Messages : : 883
Points : : 926
Avatar : : natalia dyer.
Autres comptes : : ugo, maxy, joa et len.
Pseudo internet / prénom : : karen.
Crédits : : wcsted (avatar). J'ai : dix-huit ans et mon anniversaire est le : dix-neuf janvier. Je suis : américaine et mes origines sont : serbes. En ce moment, je : suis de retour à la vie civile. Si jamais vous me cherchez, j'habite : avec mes soeurs, Ollie et Elsy, à Echo Park. Ce qui m'attire ce sont : les hommes (je suppose) et côté coeur je suis : vide.
. :
ari + philip + jens 2
♕:
 


i said maybe you're gonna be the one who saves me ? and after you're my wonderwall.

avant:
 


Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme :

  Dim 22 Avr 2018 - 13:42
La gamine se frotte les yeux soudainement agressés par l’inattendu jet de lumière du portable de l’inconnu. Puis, elle s’assoit sur une chaise poussiéreuse comme tout le reste de cet endroit. Elle n’est pas franchement à l’aise, tiraillée entre le confort que lui offre le silence, ce même silence qui peut tout aussi bien la frustrer au plus haut point et l’envie de céder à sa curiosité pour demander au garçon dans quel merdier il avait bien pu se mettre. Soyons honnête, une telle cavalerie ne se déplace pas sirènes et gyrophares activés pour une broutille. Finalement, elle décide de ne rien demander, se contentant d’une réponse toute simple à la question posée par le jeune homme ce qui lui vaut une remarque de sa part. « Okay. On peut pas dire que tu sois du genre bavarde en tout cas, je respecte. » Anaé l’observe, le regard exprimant sa légère surprise face à la facilité avec laquelle il a répondu. Il faut croire qu’il est plutôt sans gêne. Heureusement, il en faut plus à la gamine pour se vexer et puis, elle doit reconnaître qu’il n’a pas tort. Si à l’époque c’était un véritable moulin à paroles, aujourd’hui ses mots se font rares. Elle ne s’étale pas. « Merci en tout cas. » Anaé secoue doucement la tête avant de hausser une nouvelle fois des épaules. Ça pourrait devenir une mauvaise habitude. « C’est normal. » Aider les gens. En tout cas, ça l’était avant. Il faut croire qu’elle n’a pas tout perdu de qui elle était. Si ça se trouve, elle a utilisé sa bonté pour aider un dangereux criminel mais ça, elle en doute quand même fortement. « Tu me dis si c'est indiscret mais... ça t'arrive souvent de te balader en pleine nuit ? Le parc la dernière fois, là le port... » Contrairement à elle, l’inconnu ne semble pas pouvoir – ou même vouloir – contenir sa curiosité ce qui dans un sens amuse Anaé. « C’est indiscret. » qu’elle répond sur un ton neutre. Après tout, il lui a dit de lui dire si c’était le cas. Alors, elle le dit. Pourtant, ça ne l’empêche pas de poursuivre. « J’ai des sœurs assez… omniprésentes. » Une façon de lui répondre de façon positive tout en donnant la raison de ses sorties nocturnes. Et comme ça, sans s’en rendre compte, elle lui en dévoile déjà bien plus sur elle qu’à n’importe qui.
avatar
Ari Fairfield
l« CHILLING UNDER THE SUN »
citizen
Date d'inscription : : 24/03/2018
Messages : : 52
Points : : 475
Avatar : : Harvey Newton Haydon
Pseudo internet / prénom : : Raine
Crédits : : Sweet Disaster J'ai : 25 ans et mon anniversaire est le : 5 mars. Je suis : américain et mes origines sont : australiennes. En ce moment, je : assistant réalisateur pour une série télévisée tournée en ville. Ce qui m'attire ce sont : ces dames et côté coeur je suis : célibataire.
. : ANAÉ - JAD- JAY - ZEPPELIN

Spoiler:
 



ARI
They say all good boys go to heaven
But bad boys bring heaven to you


◮ ◮ ◮

FAMILY PORTRAIT
Can we work it out ? Can we be a family ?
I promise I'll be better
In our family portrait, we look pretty happy




  Dim 29 Avr 2018 - 10:58
J'imagine que ce n'est pas tous les jours qu'on se retrouve dans ce genre de situation, et je parle de la situation globale. Avec le recul, ça pourrait presque être risible, ou bien digne d'un film. Moi, en train de fuir la police après avoir assisté à des combats clandestins, et dans ma quête pour la liberté, j'obtiens l'aide d'une jeune fille qui ouvre à peine la bouche et qui nous emmène dans une cabane de pêcheur abandonnée et obscure le temps que la situation se tasse. Non, vraiment, cette soirée c'est vraiment quelque chose, et le plus drôle c'est qu'elle ne s'est pas encore achevée. Après elle sera peut-être longue si mon interlocutrice ne participe pas à la conversation... mais vu comment elle m'a aidé ce soir, rien ne l'y oblige, et puis ça ne me dérange. Ça ne fait qu'attiser ma curiosité. Je prends d'ailleurs le temps de la remercier. Sa connaissance des lieux m'a sûrement sauvé la mise ce soir. « C’est normal. » répond l'inconnue. Je hausse un sourcil et le coin de mes lèvres s'étirent. Normal ? Elle doit même pas avoir vingt ans et en pleine nuit, elle s'est jetée dans la foule, à la merci de la police, pour sauver la mise d'un mec dont elle savait même pas le nom et qu'elle avait juste rencontré une fois auparavant ? Oui, oui, totalement normal. « Si tu le dis. » ai-je dit amusé. On a peut-être différente conception de la normalité... ou alors non on a la même. Participer ou regarder des combats illégaux, ce n'est sûrement pas considéré comme normal par beaucoup de gens. Elle s'est assise sur une chaise alors que je reste adossé contre... j'ai pas envie de savoir. Même si la lumière de mon portable n'est pas l'idéale, je constante que cette fille est vraiment jeune et je ne peux pas résister à l'envie de savoir ce qu'elle fait dans le coin à une heure pareille. « C’est indiscret. » confirme-t-elle. J'esquisse un nouveau sourire, craignant malgré tout qu'elle ne s'arrête là mais elle poursuit. « J’ai des sœurs assez… omniprésentes. » Je me mordille la lèvre pour me retenir de trop sourire. Des soeurs omniprésentes... c'est intéressant. Je hoche la tête. « Ça nous fait déjà un point commun, c'est un bon début. » Bon moi c'est plutôt mes frères mais au final, c'est la même chose. Je vois totalement ce qu'elle veut dire par là et je suis plutôt bien placé pour la comprendre. C'est juste qu'elle paraît plutôt jeune et c'est pas l'endroit le plus sûr en pleine nuit. Mais bon si je lui fais la remarque je suis pas mieux que nos fratries respectives en fait. Et je suis pas très bien placé pour donner des leçons. « Du coup comme c'est la deuxième fois qu'on se croise, est-ce que ça serait aussi indiscret de te demander ton prénom ? »


life of the party ◆ I got my eyes on you, you’re everything that I see. i want your hot love and emotion, endlessly. i can't get over you, you put your mark on me.
avatar
Anaé Adzovic
s« CHILLING UNDER THE SUN »
citizen
Date d'inscription : : 08/07/2017
Messages : : 883
Points : : 926
Avatar : : natalia dyer.
Autres comptes : : ugo, maxy, joa et len.
Pseudo internet / prénom : : karen.
Crédits : : wcsted (avatar). J'ai : dix-huit ans et mon anniversaire est le : dix-neuf janvier. Je suis : américaine et mes origines sont : serbes. En ce moment, je : suis de retour à la vie civile. Si jamais vous me cherchez, j'habite : avec mes soeurs, Ollie et Elsy, à Echo Park. Ce qui m'attire ce sont : les hommes (je suppose) et côté coeur je suis : vide.
. :
ari + philip + jens 2
♕:
 


i said maybe you're gonna be the one who saves me ? and after you're my wonderwall.

avant:
 


Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme :

  Dim 6 Mai 2018 - 15:32
« Si tu le dis. » L’inconnu a le sourire facile. Anaé n’a pas besoin de plus de temps en sa compagnie pour le comprendre. Tant mieux. Il est plutôt beau son sourire. Du moins, elle a cette impression. La faible lumière projetée par le téléphone de ce dernier ne permet pas à Anaé d’affirmer quoique ce soit sur son physique. Ah si ! Elle est certaine d’une chose. Il est grand. Il doit faire une tête de plus qu’elle, au moins. Elle l’avait déjà remarqué lors de leur première visite au parc. Là encore, la nuit noire ne lui a pas tellement permis d’identifier énormément de choses du jeune homme.

« Ça nous fait déjà un point commun, c'est un bon début. » Un bon début. Un début. Un début de quoi ? Anaé n’en sait rien mais une part d’elle qu’elle ne parvient pas à contrôler n’est pas contre l’idée de le découvrir. La gamine ne sait pas pourquoi ni comment mais il l’intrigue. Elle a envie d’en savoir plus sur lui mais pour ça, elle a conscience qu’il faudra également en dévoiler sur elle-même. C’est donnant-donnant mais le souhaite-elle vraiment ? Est-elle seulement prête pour ça ? La réponse est loin d’être trouvée pourtant, elle se lance, perdant le contrôle sur sa curiosité. « Tu vis avec les tiennes ? » Elle le défie presque du regard, un air malicieux sur le visage. Son visage qui exprime autre chose que de la méfiante, que de la peur. Son visage qui exprime justement quelque chose, grâce à lui. S’il est fin, il comprendra qu’elle vit avec ses sœurs et ainsi, il apprendra un nouveau petit quelque chose d’elle. « Du coup comme c'est la deuxième fois qu'on se croise, est-ce que ça serait aussi indiscret de te demander ton prénom ? » Anaé ne sait pas. En vérité, elle s’en moque. Elle a déjà pris sa décision. « Je m’appelle Anaé. » Un doux prénom pour un doux visage. A nouveau, elle s’autorise à être curieuse puisqu’après tout, ça ne serait qu’un juste retour qu’il lui donne son prénom à son tour. « Et toi ? » Elle attend patiemment la réponse, espérant qu’il lui en donne une vraie. Si ce n’est pas le cas, qu’il décide de la faire poiroter alors qu’elle n’aura qu’à utiliser la carte "je t’ai sauvé la mise, mon vieux". Facile.
avatar
Ari Fairfield
l« CHILLING UNDER THE SUN »
citizen
Date d'inscription : : 24/03/2018
Messages : : 52
Points : : 475
Avatar : : Harvey Newton Haydon
Pseudo internet / prénom : : Raine
Crédits : : Sweet Disaster J'ai : 25 ans et mon anniversaire est le : 5 mars. Je suis : américain et mes origines sont : australiennes. En ce moment, je : assistant réalisateur pour une série télévisée tournée en ville. Ce qui m'attire ce sont : ces dames et côté coeur je suis : célibataire.
. : ANAÉ - JAD- JAY - ZEPPELIN

Spoiler:
 



ARI
They say all good boys go to heaven
But bad boys bring heaven to you


◮ ◮ ◮

FAMILY PORTRAIT
Can we work it out ? Can we be a family ?
I promise I'll be better
In our family portrait, we look pretty happy




  Lun 7 Mai 2018 - 17:33
Aller vers les autres n'a jamais été un problème pour moi, même quand la situation est plutôt inhabituelle. Bon je dois aussi avouer que je n'ai jamais eu de problème pour parler aux filles en plus. Et puis je me dis que si on est tous les deux en mode silence, le temps risque de passer très lentement. Pour le moment on est plutôt coincés ici, histoire d'être sûr que ça se calme un peu dehors. Vu qu'apparemment, on est destinés à se croiser et à se recroiser, autant utiliser ce moment pour faire connaissance, non ? Les minutes passant, je réussis à la faire parler un peu, notamment du fait qu'elle ait des soeurs. Je ressens un certain plaisir à voir de la curiosité sur ce que je vois de son visage. « Tu vis avec les tiennes ? » me demande-t-elle. Là encore, j'ai du mal à retenir un rictus en pensant à la seule soeur que j'ai et qui serait tellement, mais tellement enthousiaste à l'idée que je revienne habiter dans la demeure familiale. Je secoue la tête. « Non, j'ai qu'une soeur en fait. Le reste c'est que des frères. J'en ai cinq en fait, dont des aînés qui peuvent être aussi du genre omniprésents. C'est pour ça que j'ai une petite idée de ce que tu veux dire pour tes soeurs. » ai-je répondu en faisant une pause avant de me souvenir de la question de départ. « Mais je ne vis pas avec eux. J'ai la possibilité d'être indépendant donc j'en ai profité. » J'imagine que ça veut dire qu'elle vit avec les siennes, ce qui n'a pas l'air évident pour qu'elle s'échappe en pleine nuit. J'enchaîne en lui demandant son prénom, parce qu'au bout d'un moment, l'appeler "la fille" ou "l'inconnue" devient un peu ridicule. « Je m’appelle Anaé. » Bien, j'avais peur qu'elle ne réponde pas. Je hoche la tête. « Et toi ? » « Ari. Le crétin qui se serait fait tuer par ses frères si t'avais pas été là. » Je prends quelques secondes pour écouter ce qui se passe dehors. Les choses ont l'air d'être toujours aussi agitées. « Mais t'aurais pas dû... si t'atterris chez les flics, ça sera ma faute. » ai-je fait en la regardant, le ton de ma voix soudain moins léger.


life of the party ◆ I got my eyes on you, you’re everything that I see. i want your hot love and emotion, endlessly. i can't get over you, you put your mark on me.
avatar
Anaé Adzovic
s« CHILLING UNDER THE SUN »
citizen
Date d'inscription : : 08/07/2017
Messages : : 883
Points : : 926
Avatar : : natalia dyer.
Autres comptes : : ugo, maxy, joa et len.
Pseudo internet / prénom : : karen.
Crédits : : wcsted (avatar). J'ai : dix-huit ans et mon anniversaire est le : dix-neuf janvier. Je suis : américaine et mes origines sont : serbes. En ce moment, je : suis de retour à la vie civile. Si jamais vous me cherchez, j'habite : avec mes soeurs, Ollie et Elsy, à Echo Park. Ce qui m'attire ce sont : les hommes (je suppose) et côté coeur je suis : vide.
. :
ari + philip + jens 2
♕:
 


i said maybe you're gonna be the one who saves me ? and after you're my wonderwall.

avant:
 


Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme :

  Mar 8 Mai 2018 - 14:40
Faire la conversation. Anaé a oublié ce que c’est. Dire que plus jeune, elle était un véritable moulin à paroles, jamais à court de sujets de conversation. Sociable, la gamine n’a jamais eu de mal à aborder un inconnu. Elle était à l’aise avec n’importe qui. La Anaé d’aujourd’hui n’est même pas à l’aise avec elle-même. Pourtant, voilà qu’elle a ce qui ressemble à sa plus grande conversation depuis bon nombre d’année. Une conversation qui n’est pas forcée contrairement à celles qu’elle a pu avoir durant sa captivité. Alors forcément, la gamine ne les prend pas en considération. Ça ne compte pas. « Non, j'ai qu'une soeur en fait. Le reste c'est que des frères. J'en ai cinq en fait, dont des aînés qui peuvent être aussi du genre omniprésents. C'est pour ça que j'ai une petite idée de ce que tu veux dire pour tes soeurs. » Ils sont donc sept de son côté. Anaé ayant toujours considéré sa famille comme nombreuse se dit qu’il y a pire finalement. Enfin, pire n’est certainement pas le mot adéquate. Même si elle supporte difficilement la forte présence de ses sœurs, la gamine ne sait pas ce qu’elle deviendrait sans elles. Après tout, c’est elles qui lui ont donné un toit alors que Dimitri était aux abonnés absents il y a encore peu. Froide, oui. Distante, également mais pas ingrate. « Mais je ne vis pas avec eux. J'ai la possibilité d'être indépendant donc j'en ai profité. » Anaé hoche de la tête, un geste devenu si habituel qu’elle le fait sans même s’en rendre compte. Dans un sens, elle n’est pas surprise. Il lui semble plus âgé, la vingtaine entamée alors pas étonnant qu’il ait pris son indépendance. Elle espère pouvoir le faire un jour, avoir une vie normale mais ça demandera du temps. Il faudrait déjà qu’elle trouve quoi faire de celle-ci.

L’échange de prénoms se fait. Enfin. « Ari. Le crétin qui se serait fait tuer par ses frères si t'avais pas été là. » Les fameux frères omniprésents, elle suppose. En tout cas, ça ne fait qu’attiser un peu plus sa curiosité. Qu’est-ce qu’il pouvait bien faire ce soir qui lui attirerait les foudres de sa famille ? La meilleure façon de le savoir serait de lui poser directement la question mais une fois de plus, elle se retient. « Mais t'aurais pas dû... si t'atterris chez les flics, ça sera ma faute. » Le ton du jeune homme est soudain plus sérieux. Lui qui ne fait que plaisanter depuis quelques minutes semble tout d’un coup moins enclin à la rigolade. Dans l’obscurité, Anaé fronce doucement les sourcils. « Ils ne viendront pas nous trouver ici. » Elle n’essaye même pas de se rassurer elle-même ou lui. Elle est en persuadée. Cette cabane se fond tellement bien dans le décor que c’est l’endroit idéal pour se cacher jusqu’à ce que ça se calme. « Ça t’arrive souvent ? Ce genre de situations. » Anaé regrette presqu’aussitôt sa question. C’est déplacé. C’est personnel. Personnel. Tout ce qu’elle évite, tout ce qui la sort de sa zone de confort. Si seulement elle en avait une.
avatar
Ari Fairfield
l« CHILLING UNDER THE SUN »
citizen
Date d'inscription : : 24/03/2018
Messages : : 52
Points : : 475
Avatar : : Harvey Newton Haydon
Pseudo internet / prénom : : Raine
Crédits : : Sweet Disaster J'ai : 25 ans et mon anniversaire est le : 5 mars. Je suis : américain et mes origines sont : australiennes. En ce moment, je : assistant réalisateur pour une série télévisée tournée en ville. Ce qui m'attire ce sont : ces dames et côté coeur je suis : célibataire.
. : ANAÉ - JAD- JAY - ZEPPELIN

Spoiler:
 



ARI
They say all good boys go to heaven
But bad boys bring heaven to you


◮ ◮ ◮

FAMILY PORTRAIT
Can we work it out ? Can we be a family ?
I promise I'll be better
In our family portrait, we look pretty happy




  Ven 11 Mai 2018 - 11:20
Attendre que les choses se calment ne devraient pas être long... si ? De combien de temps à besoin la police pour mettre la main sur le plus de monde possible ? Il n'y avait pas tant de monde que ça ce soir... non j'exagère, il y avait quand même pas mal de monde. De toute façon, à part attendre planqué ici, on n'a pas trop le choix, qu'ils mettent quinze minutes à coffrer tout le monde ou bien une heure. J'imagine que je dois pas vraiment me plaindre en plus, je pourrais très bien être à l'arrière d'une voiture de flic à l'heure qu'il est. Alors pour patienter je commence à raconter un peu ma vie. Peut-être un peu trop d'ailleurs... Elle m'a sauvé la mise et tout ça, mais bon, raconter sa vie à quelqu'un qu'on connaît pas vraiment, surtout quand on finit par s'apercevoir qu'on parle un peu tout seul. Mais bon, c'est soit ça, soit le silence pesant. En plus, on franchit quand même quelques étapes vu qu'on finit enfin par échanger nos prénoms. Anaé. Plutôt original. Même si maintenant je peux donner un nom à ce visage, la curiosité que j'éprouve en la regardant n'a pas disparu. Il y a quelque chose qui... je ne sais pas. Et c'est chiant de ne pas savoir, en particulier quand on parle de femmes. Blague à part, je finis quand même par lui dire ce que j'aurais dû lui dire depuis le début, à savoir qu'elle n'aurait pas dû faire ça, que ça aurait pu mal finir et que je serai responsable si les flics l'embarquent. Elle semble surprise par mon changement de ton. « Ils ne viendront pas nous trouver ici. » répond Anaé. Je la regarde. Elle ne semble pas avoir le moindre doute. Elle ne semble même pas avoir peur de tout ça, ce à quoi je ne me suis pas attendu. Si elle est persuadée que la police ne nous trouvera pas ici alors... de toute façon je n'ai pas le choix de lui faire confiance. Pour toute réponse, je ne fais que hocher la tête. « Ça t’arrive souvent ? Ce genre de situations. » J'esquisse un sourire insolent, à la fois parce qu'elle a enfin une question et à la fois à cause de ma réponse. « Pas vraiment... à une époque, c'était pire. » Pas vraiment parce que ça faisait longtemps que je n'avais pas pris le risque d'aller voir un combat et à une époque c'était pire vu que j'y participais. Quand je repense à tous ces risques... « On a tous nos petits secrets j'imagine. » ai-je d'une voix douce, pas du tout sur un ton qui ferme la conversation. Sur ce, je pose mon portable sur la première surface plane qui se présente afin qu'on ait toujours la lumière de la lampe torche. Puis, par réflexe, je sors une cigarette, l'allume et l'entame, avant de me figer un court instant. « Est-ce que ça te dérange ? » ai-je fait en montrant ma clope, coincée entre mon index et mon majeur. Je suis peut-être un gros fumeur mais je suis pas con non plus, je sais que dans un espace étroit et fermé comme celui-ci, la fumée c'est pas très agréable si on ne fume pas.


life of the party ◆ I got my eyes on you, you’re everything that I see. i want your hot love and emotion, endlessly. i can't get over you, you put your mark on me.
avatar
Anaé Adzovic
s« CHILLING UNDER THE SUN »
citizen
Date d'inscription : : 08/07/2017
Messages : : 883
Points : : 926
Avatar : : natalia dyer.
Autres comptes : : ugo, maxy, joa et len.
Pseudo internet / prénom : : karen.
Crédits : : wcsted (avatar). J'ai : dix-huit ans et mon anniversaire est le : dix-neuf janvier. Je suis : américaine et mes origines sont : serbes. En ce moment, je : suis de retour à la vie civile. Si jamais vous me cherchez, j'habite : avec mes soeurs, Ollie et Elsy, à Echo Park. Ce qui m'attire ce sont : les hommes (je suppose) et côté coeur je suis : vide.
. :
ari + philip + jens 2
♕:
 


i said maybe you're gonna be the one who saves me ? and after you're my wonderwall.

avant:
 


Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme :

  Ven 18 Mai 2018 - 18:11
Elle a craqué. Les longues minutes pendant lesquelles elle s’est empêchée lui poser la moindre question sont caduques. Elle s’en mord déjà les doigts mais c’est plus fort qu’elle. Quelque chose chez lui la pousse à se montrer curieuse. Clairement, il n’est pas comme tous les étrangers sur qui elle est tombée pendant ses virées nocturnes. Non. Lui, il l’intéresse. Pire encore, il l’intrigue. Elle a envie d’en savoir plus sur lui, d’en savoir tout court d’ailleurs même si elle sait que c’est un chemin glissant puisqu’il faudra en échange qu’elle en dévoile elle aussi. Chose qu’elle n’a pas encore fait. De toute façon, pour ça, il faudrait qu’elle ait eu une discussion, une réelle discussion ce qui n’est pas encore arrivé. Peut-être seulement avec Jens. Elle s’est certainement montrée plus ouverte ou du moins, plus enclin à la discussion avec le lieutenant qu’avec ses propres sœurs chez qui elle vit pourtant depuis sa sortie de l’hôpital. « Pas vraiment... à une époque, c'était pire. » Voilà que les regrets redoublent parce qu’avec sa réponse – qui n’en est pas vraiment une -, les questions se multiplient. Inconsciemment ou non, il la pousse à se montrer encore plus indiscrète. Comment ça pire ? A ses yeux, la présence de la police sur place indique déjà un bon niveau sur l’échelle du « pire ».

« On a tous nos petits secrets j'imagine. » S’il savait. Il ne pourrait pas dire plus vrai. Même si elle comprend qu’il ne semble pas fermé à la discussion, à celle-ci du moins, elle, l’est complètement. Alors, à nouveau ça lui demande un effort considérable mais elle choisit le silence. Non, bien qu’elle meurt d’envie, elle ne lui demandera pas ce qu’il appelle « pire ». Du bruit inhabituel, un briquet qui s’allume, éclairant son visage d’une lumière orangée un court instant, une étrange odeur. Elle comprend qu’il a allumé une cigarette. « Est-ce que ça te dérange ? » Anaé hausse les épaules. Comment pourrait-elle le savoir ? Voilà des années que quelqu’un n’a plus fumé à côté d’elle. Alors, elle décide de la jouer « cool ». Apparemment, c’est comme ça que font les jeunes de nos jours. « Tant que tu nous mets pas le feu. » Et elle détourne le regard vers quelque chose de plus… de moins déstabilisant que lui.
avatar
Ari Fairfield
l« CHILLING UNDER THE SUN »
citizen
Date d'inscription : : 24/03/2018
Messages : : 52
Points : : 475
Avatar : : Harvey Newton Haydon
Pseudo internet / prénom : : Raine
Crédits : : Sweet Disaster J'ai : 25 ans et mon anniversaire est le : 5 mars. Je suis : américain et mes origines sont : australiennes. En ce moment, je : assistant réalisateur pour une série télévisée tournée en ville. Ce qui m'attire ce sont : ces dames et côté coeur je suis : célibataire.
. : ANAÉ - JAD- JAY - ZEPPELIN

Spoiler:
 



ARI
They say all good boys go to heaven
But bad boys bring heaven to you


◮ ◮ ◮

FAMILY PORTRAIT
Can we work it out ? Can we be a family ?
I promise I'll be better
In our family portrait, we look pretty happy




  Sam 26 Mai 2018 - 23:17
Je suis quelqu'un d'ouvert mais non, je ne vais pas me mettre à lui raconter des choses hyper importantes, comme mon passé avec les combats illégaux... et mon présent aussi, en l’occurrence. Il faut garder un peu de mystère, pas vrai ? Mais la situation est tellement étrange en même temps, que ça pourrait presque en être perturbant. L'autre truc qui est perturbant c'est que cette fille me paraît plutôt singulière dans son genre. Qu'est-ce qu'elle fout ici à une heure pareille ? Qu'est-ce qu'elle fout à se jeter au milieu de la situation chaotique juste pour me permettre de me sortir de là alors qu'elle ne me connaît même pas ? Des tas de questions et malgré tout, c'est plutôt le silence qui a sa place entre nous. Je lui réponds simplement qu'à une autre époque, la situation était bien pire. Une réponse plutôt énigmatique mais j'ai pas vraiment envie de m'attarder sur le sujet. Donc voilà, on est toujours coincés ici, dans cette vieille cabane. On échange quelques informations comme ça, sur nous mais rien de bien profond. C'est comme si on essayait de trouver nos marques l'un avec l'autre mais ça reste compliqué. Je finis par avoir une grosse envie de fumer. Si on doit continuer à rester coincés ici en attendant que ça se calme dehors, j'ai bien envie de m'en griller une. Malgré tout, comme je ne suis pas totalement un sauvage et un connard, je demande si ça ne la dérange pas. La clope dans un endroit fermé comme ça, si jamais elle ne fume pas ça peut être chaud. « Tant que tu nous mets pas le feu. » répond Anaé. J'esquisse un sourire et coince ma cigarette entre mes lèvres. « Je devrais pouvoir gérer, si y a vraiment que ça qui t'inquiète. » En fouillant un peu du regard, j'aperçois un espèce de morceau de métal qui fera très bien l'affaire comme cendrier. Je l'approche de moi, fais tomber quelques cendres dedans et enchaîne : « J'espère que t'as amené un jeu de cartes, je ne sais pas combien de temps on va rester coincés ici. » ai-je plaisanté.


life of the party ◆ I got my eyes on you, you’re everything that I see. i want your hot love and emotion, endlessly. i can't get over you, you put your mark on me.
avatar
Anaé Adzovic
s« CHILLING UNDER THE SUN »
citizen
Date d'inscription : : 08/07/2017
Messages : : 883
Points : : 926
Avatar : : natalia dyer.
Autres comptes : : ugo, maxy, joa et len.
Pseudo internet / prénom : : karen.
Crédits : : wcsted (avatar). J'ai : dix-huit ans et mon anniversaire est le : dix-neuf janvier. Je suis : américaine et mes origines sont : serbes. En ce moment, je : suis de retour à la vie civile. Si jamais vous me cherchez, j'habite : avec mes soeurs, Ollie et Elsy, à Echo Park. Ce qui m'attire ce sont : les hommes (je suppose) et côté coeur je suis : vide.
. :
ari + philip + jens 2
♕:
 


i said maybe you're gonna be the one who saves me ? and after you're my wonderwall.

avant:
 


Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme :

  Dim 10 Juin 2018 - 12:44
Le voir fumer, ça fait naître une certaine curiosité en elle mais également une question : pourquoi ? Pourquoi le jeune homme se sent dans l'obligation de "s'en griller une" ? La gamine en a croisé des fumeurs depuis son retour à la vie réelle, à la pelle. Elle a l'impression que depuis son enlèvement, le pourcentage de poumons intoxiqués a augmenté. Peut-être bien qu'elle a simplement perdu l'habitude de voir des gens fumer à côté d'elle. Là où elle était retenue, ils prônaient tous le bien-être, la santé, l'importance d'un esprit sain dans un corps sain, ect...  Pas certain que le fait de l'avoir arrachée à sa famille soit le signe d'un esprit sain mais ce n'est pas le sujet. Alors, en effet, maintenant qu'elle revient, qu'elle voit toutes ces cigarettes consumées, elle est curieuse. Un instant, en le voyant consommer tranquillement sa nicotine, Anaé se dit que la seule façon de savoir pourquoi cette chose parait si indispensable à tant de personnes, ça serait tout bonnement d'essayer mais ça, c'est juste un instant. Rapidement, elle secoue la tête et se trouve bête d'avoir ne serais-ce qu'envisager l'idée. Elle, clope au bec ? Une bonne blague. « Je devrais pouvoir gérer, si y a vraiment que ça qui t'inquiète. » Il y a plein de choses qui l'inquiètent, trop, à commencer par cette conversation. Ça fait bien longtemps qu'elle n'a pas autant discuté avec quelqu'un, volontairement. Pourtant, elle parierait sur le fait que lui, ne la trouve pas très bavarde. Alors que pour elle, ça lui demande déjà un effort considérable. Encore une différence flagrante entre les jeunes d'aujourd'hui et elle. Même si il lui donne l'impression d'être plus âgé qu'elle de quelques années, c'est un bon exemple de ce qu'ils lui ont pris. Sa jeunesse, pire encore, son adolescence, ce moment si important où une personne commence réellement à se construire. Elle, c'est à cette même précieuse période qu'elle a été détruite. Sans ça, elle aurait tenu l'échange sans aucun soucis. Elle l'aurait peut-être même saoulé de paroles tant elle était bavarde. « J'espère que t'as amené un jeu de cartes, je ne sais pas combien de temps on va rester coincés ici. » L'inconnu, Ari, semble avoir l'humour facile et peut-être même communicative puisque à la suite de sa remarque, Anaé ne peut s'empêcher de répliquer sans réfléchir. Elle qui ne cesse pourtant de réfléchir, trop même. « Je t'aurai battu à coup sûr. » Parce qu'elle est trop intelligente, trop pour son propre bien même, comme son enlèvement l'a tragiquement prouvé. « Pourquoi tu fumes ? » Voilà que pour la deuxième fois en une poignée de minutes, elle ne parvient pas à retenir sa curiosité. Une nouvelle fois, également, elle regrette sa question qu'elle juge aussitôt très bête. Sérieusement ? Pourquoi il fume ? Qui pose ce genre de questions ?
avatar
Ari Fairfield
l« CHILLING UNDER THE SUN »
citizen
Date d'inscription : : 24/03/2018
Messages : : 52
Points : : 475
Avatar : : Harvey Newton Haydon
Pseudo internet / prénom : : Raine
Crédits : : Sweet Disaster J'ai : 25 ans et mon anniversaire est le : 5 mars. Je suis : américain et mes origines sont : australiennes. En ce moment, je : assistant réalisateur pour une série télévisée tournée en ville. Ce qui m'attire ce sont : ces dames et côté coeur je suis : célibataire.
. : ANAÉ - JAD- JAY - ZEPPELIN

Spoiler:
 



ARI
They say all good boys go to heaven
But bad boys bring heaven to you


◮ ◮ ◮

FAMILY PORTRAIT
Can we work it out ? Can we be a family ?
I promise I'll be better
In our family portrait, we look pretty happy




  Sam 23 Juin 2018 - 15:53
La fumée franchit une nouvelle fois le seuil de mes lèvres tandis que je fais tomber les cendres de la cigarette. Je sais que je devrais me retenir de fumer dans un endroit pareil et surtout, à un moment pareil mais je sais pas, j'ai eu envie. En plus, c'est pas comme si y avait beaucoup de choses à faire là, tout de suite. Alors souvent, quand je m'ennuie l'envie de fumer s'infiltre automatiquement dans mon esprit histoire d'occuper mes mains. S'occuper va d'ailleurs devenir un point à évoquer car maintenant qu'on a, comme qui dirait, fait les présentations... les prochaines minutes risquent d'être longues si on ne trouve pas un nouveau sujet de conversation. C'est pour ça que j'enchaine en parlant jeux de cartes. « Je t'aurai battu à coup sûr. » répond Anaé. J'esquisse un sourire. « Je demande à voir. » Oh, je ne doute pas qu'elle soit forte quand il s'agit de faire des jeux de cartes mais on va dire que j'ai une certaine expérience aussi avec ce type d'activité. Mon expérience s'étant peaufinée au fil des années grâce à un certain nombre de soirées où les jeux d'alcool étaient rois. Quoi ? Réussir à gagner une partie en étant bourré ça rajoute au truc non ? « Pourquoi tu fumes ? » demande-t-elle soudain. Je hausse les sourcils, surpris d'entendre une telle question si soudainement. Elle arrive à me prendre totalement au dépourvu. « Euh... bonne question. » Pourquoi les gens se mettent à fumer de toute façon ? Pourquoi les gens prennent le risque de se ruiner la santé pour, au final, pas grand chose ? Je suis pas sûr de me souvenir pourquoi j'ai commencé. J'observe ma clope du coin de l'oeil et finis par hausser les épaules. « Pourquoi des millions de gens fument ? Ennui, stresse, envie de faire comme tout le monde... Et puis après, on devient tous accro et on se souvient même plus pourquoi on a commencé. » Des fois je me dis que j'aimerais bien arrêter de fumer, moi qui adore le sport en plus, la clope c'est pas le top. Mais bon. « Donc si t'as envie d'essayer... je suis pas sûr d'avoir envie d'être celui qui te fait tomber là-dedans. » ai-je fait d'un air désolé avant de prendre une nouvelle bouffée de ma cigarette. Puis, j'en profite pour laisser mes oreilles trainer à la recherche des bruits extérieurs. « J'ai l'impression qu'on entend plus que les sirènes de la police mais plus les bruits de la foule... y a du progrès. »


life of the party ◆ I got my eyes on you, you’re everything that I see. i want your hot love and emotion, endlessly. i can't get over you, you put your mark on me.
Contenu sponsorisé

  
we found each other (anaé&ari)
Aller à la page : 1, 2  Suivant