Flèche hautFlèche basbut i'm scared to show how much it means – ana


but i'm scared to show how much it means – ana
avatar
Jens Creighton
s« CHILLING UNDER THE SUN »
citizen
Date d'inscription : : 04/07/2017
Messages : : 508
Points : : 273
Avatar : : charlie hunnam.
Autres comptes : : el mexicano siobhan fowler (zayn malik), le soldat jad fairfield (alexander ludwig) et la mécano ollie adzovic (rosie tupper).
Pseudo internet / prénom : : feeling free.
Crédits : : babine (av), bonnie (icon), hunnamsource (gifs), astra (sign). J'ai : trente-cinq ans et mon anniversaire est le : dix-huit février. Je suis : américain et mes origines sont : suédoises. En ce moment, je : suis lieutenant à la brigade criminelle de los angeles, avec mon acolyte lucca. Si jamais vous me cherchez, j'habite : dans une maison retapée par mes soins à mount washington. Ce qui m'attire ce sont : les femmes et leurs doux sourires et côté coeur je suis : célibataire (mais divorcé).
. :
JEDIYA 5JECCAANA2



but i die a little
in every breath i take




to the beat of my heart
and the rhythm our bodies make


♡♡♡







Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme : devenir quelqu'un de meilleur.

  Lun 16 Avr 2018 - 18:39
Bras croisés, je scrute le corps sans vie de la jeune femme, les yeux plissés. Comme si avoir un champ de vision restreint allait m’aider, mais c’est plus une manière pour moi de me concentrer. Et d’ignorer la stagiaire fraîchement débarquée, qui me pose tout un tas de question. Je lève la main, l’index levé, demandant le silence. Il y a déjà beaucoup de monde ici, une vraie fourmilière. Un peu trop à mon goût, et je sens que je m’agace de plus en plus. Conclusion : la journée va être longue. La cerise sur le gâteau, c’est sûrement le fait que Lucca ne soit pas là aujourd’hui. Attristé, voilà mon état d’esprit du moment. Puis, comme si un Dieu pouvait encore exister –surtout quand on a un macchabée à ses pieds–, la voilà qui passe. Une démarche légère, tellement féminine. Sa démarche, la sienne. Pas celle de n’importe qui. J’écarquille les yeux, vois tout d’un coup tout ce qui se passe autour de moi. Mais moi, je n’ai d’yeux que pour elle, qui me tourne le dos, s’enfuit je ne sais où. Mais en tout cas, pas vers moi. Continuez sans moi. Et ne venez surtout pas me demander de l’aide. Je m’adresse aussi bien à l’équipe qu’à la stagiaire. Je contourne ce beau monde, bien décidé à mettre la main sur Ana. J’évite des collègues de peu en me faufilant un peu partout, histoire d’éviter des questions et donc des réponses étranges de ma part. Enfin, qu’est-ce qui peut être plus étrange que moi-même ? Ana. Ana. Je la perds de vue quelques secondes, je panique un peu sur le coup mais la voilà. Elle est là, et elle n’est pas seule. Un type à ses côtés, lui aussi peut-être pompier, mais sûrement vu son uniforme. Je déraille totalement. Lieutenant Creighton.  Je peux vous poser quelques questions ? Je m’adresse à Ana, bras croisés. Ma posture favorite. Puis, c’est à l’inconnu que je m’intéresse. Vous pouvez nous laisser seuls ? Merci, c’est gentil. Aimable garçon. Il part, et j’ignore même ce qu’il dit. Je me souviens juste de son regard paumé, un coup vers moi, un coup vers Ana. Traduction : il est fou ce type. Fou. Oui, c’est ce que je suis. Alors, ta nouvelle idylle ? J’hausse les sourcils, puis lui montre d’où je viens. J’ai fait tout ce trajet rien que pour venir te voir. J’ai esquivé la masse de population et aussi tous les gens qui voulaient me parler. Rien que pour toi. Sois reconnaissante.

@ana jonsson



but i promise i will see you again.
avatar
Ana Jonsson
s« CHILLING UNDER THE SUN »
citizen
Date d'inscription : : 28/12/2017
Messages : : 97
Points : : 94
Avatar : : Elsa Hosk
Pseudo internet / prénom : : Drink Positive
Crédits : : Bazzart J'ai : 30 ans et mon anniversaire est le : 1er décembre 1987. Je suis : américaine et mes origines sont : danoises. En ce moment, je : travaille comme sapeur pompier Ce qui m'attire ce sont : les hommes et côté coeur je suis : célibataire mais divorcée.
. :




  Mar 17 Avr 2018 - 8:33
Exténuée. Fatiguée. Ana rêve d’une seule chose, rentrer chez elle et prendre un bon bain chaud. Elle rêvait de se dévêtir de sa tenue de travail et se mettre en pyjama. Elle rentre au local, accompagnée d’un de ses collègues. Que des gars autours d’elle, elle était bien la seule fille dans son secteur. Lorsqu’on voyait cette jeune femme aux allures de princesse, on était loin de se donner qu’elle sauvait des vies dans son métier et qu’elle jouait dangereusement avec le feu. Ana ne fait pas attention quand elle rentre au centre qu’elle était passée devant son ex-mari, elle était beaucoup trop absorbée par sa conversation avec son collègue. Puis, pourquoi accorderait-elle un seul regard à Jens ? Il l’avait jeté comme une merde, dernièrement il lui avait piqué une crise de jalousie. Elle en avait marre de ses caprices. Ils n’étaient plus des enfants depuis longtemps. Sauf que c’était trop beau pour être vrai. La Jonsson est interrompue dans sa conversation et trouve un Jens planter devant elle, les bras croisés sur son torse. Elle l’écoute à peine, le regarde à peine, ne lui donne pas d’importance. Jusqu’au moment, où elle se retrouve isolée avec lui et qu’il ait le culot de virer son collègue. Elle lève les yeux vers le jeune homme. Elle lui jette un regard noir. Puis là, c’est la phrase de trop. Il recommence avec cette histoire de mec. Sans réfléchir Ana lui répond avec un sourire en coin. « Ca va à merveille » C’était facile de rendre jaloux Jens. Alors Ana allait se donner un malin plaisir avec cette histoire de mec imaginaire. Elle élaborait une stratégie dans sa tête, pendant que son ex-mari ne faisait que se plaindre. « T’as fini avec tes jérémiades ? » Elle roule des yeux. Il n’était pas possible et de mauvaise foi en plus. Leur conversation -si on pouvait appeler ça comme ça- allait sans doute tourner au vinaigre. Aucun des deux ne voudraient s’écouter. Tous les deux voulaient avoir raison. On se demande comment ils ont réussi à être en ménage pendant des années. Sans doute, parce que la passion était encore là pour apaiser leur colère. Sauf que là, plus rien n’était permis, ou ils mettaient leur vie en danger. C’est ce que Jens disait. Or, depuis leur divorce rien ne s’était produit. Ana commençait même à devenir parano et complètement folle par moment. Elle s’imaginait des scénarios sans logique dans sa tête. Des scénarios où Jens avait voulu tout simplement se débarrasser d’elle, la foutre à la porte car elle était beaucoup trop chiante, beaucoup trop difficile à vivre. Elle était le feu, il était la glace. Un mélange explosif. Puis Ana essayait de se raisonner tant bien que mal. Et elle finissait par se dire que malgré ses allures de brute, Jens ne lui voulait aucun mal et qu’il était tout simplement protecteur. Un peu trop d’ailleurs, car il la faisait bien chier avec cette histoire de « nouveau mec ». La blonde allait se donner un malin plaisir à le faire tourner en rond. « Tu veux quoi à la fin Jens ? » Elle le regarde de haut, presque méprisante.   « Tu fréquentes bien d’autres personnes, ça sentait la meuf chez toi la dernière fois. T’as cru que t’allais me berner si facilement ? » Elle marque une pause avant de reprendre « Tu ne te gêne pas pour le faire, alors moi, je ne vois pas pourquoi je n’aurais pas le droit de m’envoyer en l’air avec quelqu’un d’autre. » Ana n’était pas forcément tendre dans ses paroles. Elle ne l’avait jamais été. C’est ça que grandir entourée de garçons. « T’es plus mon mari pour me dire ce que je dois faire. T’as perdu ce droit depuis que t’as demandé le divorce. » Eh vas-y, qu’elle remet bien le couteau dans la plaie qui n’était jamais cicatrisée.


Delicate
My reputation's never been worse you must like me for me… we can't make any promises now, can we, babe •• ALASKA (marc levy)

but i'm scared to show how much it means – ana