Flèche hautFlèche baswithout you (shilorah)


without you (shilorah)
avatar
Norah Bishop
s« ACVBBCVBCVBCVBC »
drunken tri-pi
Date d'inscription : : 13/04/2017
Messages : : 795
Points : : 2295
Avatar : : Emily Didonato
Autres comptes : : Natalia B-Montaigu (Italia Ricci) / Jay Fairfield (Chris Wood) / Dimitri Adzovic (Nico Tortorella)
Pseudo internet / prénom : : exotic (Sarah).
Crédits : : avatar : : wildbeast. | sign : everyday. J'ai : 22 ans et mon anniversaire est le : 11 Septembre. Je suis : irlandaise et mes origines sont : hollandaises En ce moment, je : étudiante en Musique (violoncelle) et Industrie de la musique, travaillant dans un orchestre de la ville. En dehors des cours je fais partie : du club de musique et de chant. Si jamais vous me cherchez, j'habite : dans un nouvel appartement, à Echo Park, avec Elena et Maxyne Ce qui m'attire ce sont : les hommes rebelles et côté coeur je suis : célibataire, s'attachant progressivement à son favori. Qui l'aurait cru ?
. :
[vient de sortir du coma, suite à une rencontre tragique avec son ex, où elle a failli perdre la vie]

Certains moments
ont un goût d’éternité.




▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬
   
On ne peut pas tout vivre,
alors l'important est de vivre l'essentiel,
et chacun de nous a "son essentiel".


▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬



   
Always remember when
The day we rocked the world



▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬
   


So close, no matter how far
Couldn't be much more from the heart
Forever trusting who we are
And nothing else matters.
▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬




Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme :

  Mer 9 Mai 2018 - 20:44


My heart is beating
I can't see clear
How I'm wishing
that you were here

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

without you
feat. shilorah
▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

« Norah. » Cette voix, elle l’aurait reconnue parmi des milliards. Unique en son genre, des frissons la parcouraient à chaque fois qu’elle l’entendait. Si autrefois, ces frissons n’étaient que bonheur et plaisir, aujourd’hui, ils étaient frayeur et dégoût. Se figeant devant la silhouette qui se dessinait à peine dans la pénombre, elle savait pourtant très bien à qui elle avait affaire. Oh, elle avait espéré qu’il aurait fini par abandonner sa quête et son obsession, mais ce n’était qu’une illusion. L’Irlandaise connaissait bien trop cet américain, qui avait toujours eu cette détermination. Peut-être était-ce sa faute ? De n’avoir rien dit plutôt, d’avoir nourrit pendant des longs mois ces affections pour le pouvoir. Elle s’en voulait d’être devenue sa cible favorite et sa faiblesse, parce qu’elle le savait – malgré tout ce qu’il pouvait lui faire subir, son cœur était pur. Il n’avait été que perverti, abimé et abandonné. « Tim…Qu’est…Qu’est ce que tu fais là ? » Le pas de recul trahit sa posture de défense. Elle tentait de ne pas paraître effrayée mais au fond d’elle, elle ne pouvait que l’être. Devant elle, se tenait l’homme qui l’avait détruit par le passé, celui qui avait osé lever la main sur elle, l’avait forcé à faire l’amour plusieurs fois, et celui qui maintenant la harcelait. Même si elle n’en avait jamais vraiment eu la preuve, elle en était persuadée. « J’avais envie de te voir. » « Comment t’es entré ? » Parce que oui, elle venait de sortir de sa chambre lorsqu’elle avait vu cette ombre devant la porte d’entrée censée être verrouiller. Si elle avait envie d’avoir une réponse, il ne dit rien ; il avança d’un pas vers elle mais elle était trop tétanisée pour s’enfuir. « Tu me manques, Norah. » Les mots lui manquèrent, ne ressentant pas cette réciprocité. Etre loin de lui avait été la meilleure chose qui lui soit arrivé. Face à son silence, il gagne du terrain vers elle, avant de tendre un bras pour caresser sa joue. Elle détourne la tête pour l’éviter. « Si tu savais combien tu m’as manqué, ma puce… » Elle retint son souffle en essayant de trouver une solution, rapidement. « T’es pas le bienvenu ici, Tim. » Sa voix tentait d’être forte face à ce monstre. Mais à ces paroles, il le senti se crisper un peu plus. « Parce que lui, il l’est plus ? » A ces mots, les yeux de Norah s’écarquillaient bien plus. « T’as toujours aimé les salaud, Norah. Tu crois que je te voyais pas les charmer devant mon nez ? Ces gosses de riches qui couchent avec n’importe qui. C’est comme ça que tu les aimes hein ? » Il lui saisit son menton avec une telle poigne qu’elle sentit son cœur faire un double bond. Elle devait fuir, plus vite qu’elle ne le devrait. Mais, face à cette montagne, la porte de son appartement lui semblait définitivement bien trop loin.

***

Elle ne sut ce qui la faisait grimacer le plus : ce coup sur la tête ou cette blessure béante qu’elle avait sur son flanc. A terre, tentant de retrouver ces esprits, elle sentait l’odeur métallique l’envelopper un peu plus. Vision brouillée, elle sentit le bras de Tim la traîner vers la table, avant de lui saisir ses mains et les lui attacher à un pied. « On était supposé fuir tous les deux, tu te souviens ? » La pointe du couteau ensanglantée qu’elle avait tenté d’utiliser pour se défendre passa devant ses yeux, avant qu’il ne s’accroupisse devant elle, son téléphone en main. « T’étais supposé m’aimer, Norah. Mais t’as préféré ce genre de porc à moi. Alors, tu sais quoi ? Si je ne peux pas t’avoir, lui non plus. » Il appuie sur un touche, ses yeux sans cœur la regardant l’air fier. La voix de Shiloh à l’autre bout lui manqua de vomir. « J’ai beaucoup entendu parler de toi, Maestri. » dit-il en jouant avec son couteau, comme un simple stylo. « J’ai avec moi une jolie Irlandaise, qui rêve de te voir…Que je te prouve qu’elle est bien là ? C’est moi qui te donne les directives : si tu tiens à elle, t’as intérêt à venir chez elle. Oh…et grouille-toi parce qu’elle se vide de son sang. » Il raccroche un sourire aux lèvres. Dans la pénombre, elle fût étonnée de le voir si différent. Elle regretta de ne pas l’avoir aidé à l’époque, mais c’était bien trop tard. « Pitié, Tim…ne lui fais pas de mal. » Sa main poser sur sa cuisse remonta doucement contre son entrejambe, alors qu’elle tressaillir de cette nouvelle violation. « Fallait y penser avant de t’en enticher, ma puce. »


@Shiloh Maestri



( we are bound to each other's hearts, caught, torn and pulled apart. this love is like wildfire. )

avatar
Shiloh Maestri
y« DECET IMPARATOREM STANTEM MORI »
ambitious epsilon
Date d'inscription : : 07/12/2017
Messages : : 1107
Points : : 2091
Avatar : : Will Higginson
Autres comptes : : Zeppelin, Warren, Elena & Ian.
Pseudo internet / prénom : : .sassenach (Amy)
Crédits : : SWEET DISASTER J'ai : 24 ans et mon anniversaire est le : 25 novembre. Je suis : américain et mes origines sont : italiennes. En ce moment, je : suis étudiant en 2ème année de Master Degree en Management. Aussi à la tête de mon propre trafic de voitures et de courses illégales. Si jamais vous me cherchez, j'habite : un penthouse avec vue sur l'océan à Venice Beach avec la petite soeur (Laïs) et je squatte de temps en temps ma chambre chez les Epsilon. Ce qui m'attire ce sont : les femmes, leurs courbes et lèvres pulpeuses et côté coeur je suis : célibataire et sérieusement entiché d'une belle Irlandaise (un peu perturbant).
. :
seven minutes in heaven
I'VE BEEN DRIPPING LIKE ENDORPHIN, ADDICTED TO THAT FANTASY. © SWEET DISASTER


I am more than innocent but just take a chance and let me in and I'll show you ways that you don't know.
You like to watch while we shake it. I know we're making you thirsty. You want us all in the worst.
I try to picture me without you but I can't 'cause we would be immortals.

DOWN TO THE PLAYGROUND
FREYAVITORIAAURORAALIÉNORSAMIAMIANORAH (5)


Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme : Prendre la tête de l'empire familial avec Laïs.

  Mer 9 Mai 2018 - 23:20

Without you
La carcasse noircie de sa voiture sous les yeux, il sent son sang chauffer dans ses veines, sa colère augmenter d’un cran. Beaucoup le savent, toucher à sa voiture équivaut à lui déclarer la guerre et faire la guerre à un Maestri n’est jamais une excellente idée. Aucun gang rival ne s’y serait risqué, qu’importe la compétition qu’il peut parfois exister. Non, Shiloh sait très bien qu’il doit cette affront à une toute autre personne, le genre de celle qu’il aimerait grandement envoyer six pieds sous terre. Mâchoire serrée, l’étudiant se détourne de son véhicule bon pour la casse et monte les marches menant au loft quatre à quatre. Sur son passage personne n’ose lui adresser la parole. Il fulmine et est tenté par l’idée de frapper quelque chose ou quelqu’un mais à l’instant où il pousse la porte, son portable se met à sonner. Le prénom qui s’affiche sur l’écran – celui de Norah – l’aide à se calmer un tant soit peu. « J’ai beaucoup entendu parler de toi, Maestri. » Entendit-il à peine après avoir décroché. Shiloh s’arrête tout juste après avoir fermé la porte derrière lui et sent sa colère revenir au galop. « Comment t’as eu son téléphone ? » Si le blond a bien une petite idée, il ne se sent pas prêt à l’accepter. Ni même à l’entendre à vrai dire. « J’ai avec moi une jolie Irlandaise, qui rêve de te voir… », « Prouve-le ! », « Que je te prouve qu’elle est bien là ? C’est moi qui te donne les directives : si tu tiens à elle, t’as intérêt à venir chez elle. Oh…et grouille-toi parce qu’elle se vide de son sang. » Main serrant un peu plus son portable, il s’empresse de raccrocher et de rebrousser chemin à toute vitesse. « Joe, les clés de ta voiture ! » Ordonne-t-il une fois dans le bureau du propriétaire officiel des lieux. Sans chercher à comprendre, le vieux fouille dans le tiroir de son bureau et lui lance les clés que Shiloh rattrape au vol. Il lui faut littéralement moins de vingt minutes pour parvenir à destination malgré la distance. Le code de la route oublié, il se gare en bas de l’immeuble où vit Norah dans un crissement de pneus et ne prend pas la peine de verrouiller le véhicule. Tout aussi vite il monte les escaliers, laissant l’ascenseur de côté pour plus rapidité et il ne frappe pas, il se contente d’ouvrir brusquement la porte de l’appartement et d’y entrer comme une furie. Ce qu’il découvre dans le salon, Norah attachée au pied d’une table, finit de le mettre dans une fureur pas possible. « Éloigne-toi d’elle ! Immédiatement ! » Aboie-t-il, le regard plus sombre que jamais. Des cinglés armés, ce n’est pas la première fois qu’il en voit et ce n’est pas ce qui va l’effrayer. « Si tu veux parler, très bien, mais laisse-la partir. Tu gagneras rien en la laissant perdre tout son sang. » Visiblement bien obsédé par Norah, la laisser mourir sur le sol de son propre salon ne devrait pas avoir le moindre intérêt pour lui. Du moins, Shiloh l’espère sincèrement.


Yeah, reckless behavior ☾ I'm seeing the pain, seeing the pleasure. Nobody but you, 'body but me 'body but us, bodies together. I love to hold you close, tonight and always©️️️ endlesslove.
avatar
Norah Bishop
s« ACVBBCVBCVBCVBC »
drunken tri-pi
Date d'inscription : : 13/04/2017
Messages : : 795
Points : : 2295
Avatar : : Emily Didonato
Autres comptes : : Natalia B-Montaigu (Italia Ricci) / Jay Fairfield (Chris Wood) / Dimitri Adzovic (Nico Tortorella)
Pseudo internet / prénom : : exotic (Sarah).
Crédits : : avatar : : wildbeast. | sign : everyday. J'ai : 22 ans et mon anniversaire est le : 11 Septembre. Je suis : irlandaise et mes origines sont : hollandaises En ce moment, je : étudiante en Musique (violoncelle) et Industrie de la musique, travaillant dans un orchestre de la ville. En dehors des cours je fais partie : du club de musique et de chant. Si jamais vous me cherchez, j'habite : dans un nouvel appartement, à Echo Park, avec Elena et Maxyne Ce qui m'attire ce sont : les hommes rebelles et côté coeur je suis : célibataire, s'attachant progressivement à son favori. Qui l'aurait cru ?
. :
[vient de sortir du coma, suite à une rencontre tragique avec son ex, où elle a failli perdre la vie]

Certains moments
ont un goût d’éternité.




▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬
   
On ne peut pas tout vivre,
alors l'important est de vivre l'essentiel,
et chacun de nous a "son essentiel".


▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬



   
Always remember when
The day we rocked the world



▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬
   


So close, no matter how far
Couldn't be much more from the heart
Forever trusting who we are
And nothing else matters.
▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬




Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme :

  Jeu 10 Mai 2018 - 10:50


My heart is beating
I can't see clear
How I'm wishing
that you were here

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

without you
feat. shilorah
▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

« Pourquoi tu fais ça ? » osa-t-elle demander alors qu’elle sentait chaque partie d’elle-même la faire souffrir. Elle ne tiendrait clairement pas longtemps. Elle ne savait pas si sa blessure était grave, mais à l’allure dont son sang se déversait sur le sol du salon, elle savait que ce n’était qu’une question de minute avant que son corps ne réagisse. Sa maladie complexifiant le tout, elle serait bientôt à cours d’oxygène pour alimenter ses organes. Dès lors, ils lâcheront sans doute un à un. Norah avait prévu de mourir, c’était prédit depuis ses deux ans de sa maladie. Elle s’était fait à l’idée qu’elle n’allait pas vieillir, qu’elle ne connaîtrait sans doute pas certaines choses, comme se marier, avoir des enfants. Mais elle n’aurait jamais imaginé que sa mort serait comme ça, se vidant de son sang dans son propre appartement. « Tu sais que j’ai jamais voulu te faire du mal, ma puce. » Difficile à croire lorsqu’elle regarde son état. Depuis ce premier jour où il a osé la gifler, il ne fait que ça : la blesser. C’est comme si son âme pervertie prenait plaisir à la faire souffrir. Volontaire ou non, les faits étaient là. « Tu crois que c’était facile pour moi ? A cause de cette nuit, mon père m’a banni de ma propre famille. J’ai dû survivre au sein de l’armée en ne cessant de penser à toi. T’es la source de mes emmerdes, Norah. » « T’es le seul responsable de tes emmerdes. » « Oh, non ma puce » Cet ancien surnom qu’il continuait à utiliser lui tapait sur le système. Elle ne l’avait jamais vraiment apprécié, parce qu’elle n’était la puce de personne. Mais Tim il n’avait jamais osé l’entendre. « Je t’ai observé, tu sais. Pendant des semaines. Je te connais…Si tu te fou de ce qui va t’arriver, ce n’est pas son cas. » Elle se pince les lèvres pour tenter de masquer sa confirmation. Mourir n’était pas un problème. Le voir mourir, ça…ça en était une autre. « Laisse-le tranquille. C’est entre toi et moi… » Elle tousse une seconde, sentant maintenant le goût amer du sang dans la bouche. Sa blessure est sans doute plus grave qu’elle n’ose y penser. « C’est entre lui et moi, maintenant. » Sa possessivité le rendait dingue. C’était sans doute ça la raison de sa démence, mais hélas, elle ne pouvait défaire ce qui allait bientôt arriver. Lorsque la porte s’ouvrit à la volée, quelques minutes plus tard, Tim avait tronqué le couteau de cuisine, avec une petite arme qu’il avait jusque-là caché. « Éloigne-toi d’elle ! Immédiatement ! » A la seconde où elle l’aperçoit son cœur se serre. « Shiloh, je t’en supplie, pars d’ici » Si elle devait tomber aujourd’hui, la musicienne n’avait pas prévu d’emmener quelqu’un avec elle. Mais s’il lui accorda un regard, qui la fit tressaillir, Shiloh ne lui accorda pas plus d’importance. « Si tu veux parler, très bien, mais laisse-la partir. Tu ne gagneras rien en la laissant perdre tout son sang. » Elle ne vit pas Tim afficher ce petit rictus, mais c’est son rire légèrement sadique qui la fit frissonner. « Comme c’est mignon. » ironisa-t-il en les regardant une seconde tous les deux. « Ton prince charmant est prêt à te sauver, ma puce. » Il maniait son arme sans aucune agilité, plaçant parfois la pointe vers elle, vers lui ou vers Shiloh. Mais lorsqu’il l’utilisa pour éloigner des cheveux de son front, elle déglutie de peur. « C’est ça ton problème, Norah. Je pouvais tout te donner, te protéger, mais tu l’as jamais compris. T’es… » A son regard pétillant, l’énervement qu’il pouvait avoir se trahie. Il commençait à s’impatienter, et l’impulsivité dont il avait preuve jusque-là était bien plus dangereuse que ce flingue sur sa tempe. Il arma alors l’arme, avant de la pointer sur Shiloh. « T’as une seule chance pour te racheter, ma puce. » Elle regarda tour à tour Shiloh et Tim, sans comprendre ce qu’il disait. Mais lorsqu’elle le vit presque appuyer sur la détente, elle comprit quel tour malsain il jouait. C’était la perfection de Tim. « Attends ! » dit-elle en tentant de se relever alors qu’un flot de sang  s’échappa un peu plus. Elle allait devoir faire un choix : Shiloh ou Tim. Même si son cœur avait déjà choisis depuis des mois, ses lèvres, lorsqu’elles s’ouvrirent, laissa planer sa décision. « D’accord, je l’avoue… » Son regard se déposa une fraction de seconde vers Shiloh avant de revenir vers Tim. « Je tiens à toi…bien plus que tu ne peux l’imaginer. Tu m’as toujours acceptée telle que j’étais, t’étais là quand personne d’autre ne l’était pour moi… » Si ses paroles n’était destiné qu’à une seule personne, elle prit son courage à deux mains. « Tim…je suis désolée. Je n’aurai pas du te laisser partir, je ne le comprends que maintenant… Il…Il n’était qu’une façon pour moi de combler ton absence…Regarde-moi, bébé…Partons ensemble, à la Nouvelle-Zélande, comme on se l’était dit. On vivra juste tous les deux. » Gagner du temps, voilà ce qu’elle devait faire. Gagner du temps pour lui sauver la vie.


@Shiloh Maestri



( we are bound to each other's hearts, caught, torn and pulled apart. this love is like wildfire. )

avatar
Shiloh Maestri
y« DECET IMPARATOREM STANTEM MORI »
ambitious epsilon
Date d'inscription : : 07/12/2017
Messages : : 1107
Points : : 2091
Avatar : : Will Higginson
Autres comptes : : Zeppelin, Warren, Elena & Ian.
Pseudo internet / prénom : : .sassenach (Amy)
Crédits : : SWEET DISASTER J'ai : 24 ans et mon anniversaire est le : 25 novembre. Je suis : américain et mes origines sont : italiennes. En ce moment, je : suis étudiant en 2ème année de Master Degree en Management. Aussi à la tête de mon propre trafic de voitures et de courses illégales. Si jamais vous me cherchez, j'habite : un penthouse avec vue sur l'océan à Venice Beach avec la petite soeur (Laïs) et je squatte de temps en temps ma chambre chez les Epsilon. Ce qui m'attire ce sont : les femmes, leurs courbes et lèvres pulpeuses et côté coeur je suis : célibataire et sérieusement entiché d'une belle Irlandaise (un peu perturbant).
. :
seven minutes in heaven
I'VE BEEN DRIPPING LIKE ENDORPHIN, ADDICTED TO THAT FANTASY. © SWEET DISASTER


I am more than innocent but just take a chance and let me in and I'll show you ways that you don't know.
You like to watch while we shake it. I know we're making you thirsty. You want us all in the worst.
I try to picture me without you but I can't 'cause we would be immortals.

DOWN TO THE PLAYGROUND
FREYAVITORIAAURORAALIÉNORSAMIAMIANORAH (5)


Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme : Prendre la tête de l'empire familial avec Laïs.

  Jeu 10 Mai 2018 - 20:50

Without you
Ce n’est pas la première situation échappant à son contrôle qu’il rencontre. Ça ne sera probablement pas la dernière non plus. Néanmoins, Shiloh se sent impuissant et ce sentiment nouveau est loin de lui plaire. Devant lui, à terre, se trouve Norah blessée et se vidant tranquillement de son sang, poings liés à une table. Entre eux cette espèce de malade qui pointe une arme vers lui, joue avec comme s’il ne s’agissait que d’un pistolet à billes, rien de bien dangereux. Seulement, il s’y connaît en armes. Il en a vu défiler des tas dans sa vie et sait parfaitement faire la différence entre une vraie et une en plastique. Alors, il ne fait pas le malin. Désarmé, sans la moindre chance de remporter ce bras de fer, il reste à bonne distance, ravale l’envie de lui sauter dessus et de lui refaire le portrait. Ça ne serait ni bon pour lui, ni pour Norah. Mais la voir comme ça, aussi faible et blessée, ça le révolte. « Shiloh, je t’en supplie, pars d’ici » Le supplie la brune. Comme s’il allait être capable d’une telle chose. Comme s’il allait la laisser tranquillement avec ce fou furieux qui l’enverrait directement entre quatre planches. Hors de question. Il n’est pas toujours très malin dans ses choix, il sait toutefois que rester ici est la meilleure décision à prendre. Ou il l’espère du fond du cœur. « Comme c’est mignon. Ton prince charmant est prêt à te sauver, ma puce. » Entendre parler de lui comme s’il n’était pas là, ça l’énerve et, surtout, il n’a strictement rien à voir avec un prince charmant. Shiloh est bien loin du compte, il a simplement bien assez de cœur pour refuser qu’on tue une personne qui compte pour lui. Profitant qu’il soit de dos à lui, il avance de deux pas, assez discrètement pour que ça ne se voit pas et que ça n’attire pas son attention même si le voir poser son arme contre la tempe de Norah attise sa rage. « T’as une seule chance pour te racheter, ma puce. » L’arme pointée en sa direction, il lève doucement les bras sur lui comme si ce geste allait faire disparaître l’envie de lui tirer dessus. Tuer un innocent semble être le cadet de ses soucis si bien que Shiloh finit par baisser les bras, retrouvant ainsi un semblant de fierté. « Attends ! D’accord, je l’avoue… » Échangeant un regard avec Norah, il tente de lui faire comprendre en silence de ne pas se laisser faire, de ne pas entrer dans son jeu. Mais il la sait têtue et prête à se sacrifier tant que lui s’en sort. Il l’a bien compris, sa maladie est l’excuse parfaite pour ne pas se préoccuper plus de sa vie que de celle des autres. Un fait inacceptable, particulièrement en cet instant. « Je tiens à toi…bien plus que tu ne peux l’imaginer. Tu m’as toujours acceptée telle que j’étais, t’étais là quand personne d’autre ne l’était pour moi… » L’Américain ne saurait dire si ces paroles s’adressent réellement à l’autre. Une part de lui est persuadée que ce n’est pas le cas, que même en fixant ce fou furieux, c’est à lui qu’elle avoue ceci. Raison de plus, selon lui, de ne pas laisser cet enfoiré s’en sortir. « Tim…je suis désolée. Je n’aurai pas du te laisser partir, je ne le comprends que maintenant… Il…Il n’était qu’une façon pour moi de combler ton absence…Regarde-moi, bébé…Partons ensemble, à la Nouvelle-Zélande, comme on se l’était dit. On vivra juste tous les deux. », « Norah … » Dit-il sans pouvoir s’en empêcher. De tels mots adressés à lui ça lui donne envie de vomir mais surtout il joue le jeu du gars presque vexé de ne pas être son premier choix. De quoi forcer Tim à baisser sa garde. « Ta gueule toi ! » Crie ce dernier en pointant à nouveau l’arme sur lui une fraction de seconde. Il reporte aussi vite son attention sur Norah, plus sérieusement cette fois ce qui lui donne le champ libre pour se jeter sur lui en veillant à ce qu’il pointe son arme vers le plafond et non pas vers elle. S’en suit une lutte pour parvenir à avoir le dessus sur l’autre à coup de coudes. Shiloh encaisse, dents serrés, s’assure de l’éloigner de Norah lorsque le premier coup va percer le plafond de la pièce. Ça serait l’un ou l’autre et, pour le moment, il sent être en train de perdre la bataille.


Yeah, reckless behavior ☾ I'm seeing the pain, seeing the pleasure. Nobody but you, 'body but me 'body but us, bodies together. I love to hold you close, tonight and always©️️️ endlesslove.
avatar
Norah Bishop
s« ACVBBCVBCVBCVBC »
drunken tri-pi
Date d'inscription : : 13/04/2017
Messages : : 795
Points : : 2295
Avatar : : Emily Didonato
Autres comptes : : Natalia B-Montaigu (Italia Ricci) / Jay Fairfield (Chris Wood) / Dimitri Adzovic (Nico Tortorella)
Pseudo internet / prénom : : exotic (Sarah).
Crédits : : avatar : : wildbeast. | sign : everyday. J'ai : 22 ans et mon anniversaire est le : 11 Septembre. Je suis : irlandaise et mes origines sont : hollandaises En ce moment, je : étudiante en Musique (violoncelle) et Industrie de la musique, travaillant dans un orchestre de la ville. En dehors des cours je fais partie : du club de musique et de chant. Si jamais vous me cherchez, j'habite : dans un nouvel appartement, à Echo Park, avec Elena et Maxyne Ce qui m'attire ce sont : les hommes rebelles et côté coeur je suis : célibataire, s'attachant progressivement à son favori. Qui l'aurait cru ?
. :
[vient de sortir du coma, suite à une rencontre tragique avec son ex, où elle a failli perdre la vie]

Certains moments
ont un goût d’éternité.




▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬
   
On ne peut pas tout vivre,
alors l'important est de vivre l'essentiel,
et chacun de nous a "son essentiel".


▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬



   
Always remember when
The day we rocked the world



▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬
   


So close, no matter how far
Couldn't be much more from the heart
Forever trusting who we are
And nothing else matters.
▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬




Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme :

  Jeu 10 Mai 2018 - 23:25


My heart is beating
I can't see clear
How I'm wishing
that you were here

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

without you
feat. shilorah
▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Gagner du temps pour lui sauver la vie. C’était tout ce dont elle tentait de faire en lui disant exactement ce qu’il désirait entendre. Ces mots lui déchiraient le cœur, non pas parce que ça sonnait faux, c’était plutôt que ça remuait des vieux souvenirs, des cauchemars et des sentiments qu’elle pensait avoir abandonné. C’était déconcertant de voir que ces échos la dérangeaient encore. Son histoire avec Tim avait fait d’elle ce qu’elle est maintenant. Si elle est plus dure et plus forte, cela n’empêche pas le fait qu’elle ressente des regrets et du dégoût envers lui. Mais aussi, cette affection, cette relation – la seule qui ait vraiment comptée à vrai dire. C’est plus facile de haïr la personne, non ? Oui, c’est plus facile de le haïr plutôt que de lui confier qu’il lui a manqué pendant un certain temps, de lui dire qu’après son départ elle a dû subir, elle aussi, des jours atroces. « Norah… » La voix de Shiloh la ramène presque à la réalité, mais elle ne daigna pas lui accorder un seul regard. C’est Timothy qui s’en chargea en lui disant de se taire. « Je suis désolée, Tim… » Continua-t-elle, ses yeux légèrement lourds. Elle luttait contre la fatigue qui voulait l’emporter déjà. « Si tu le laisse partir…je te promet qu’on restera que tous les deux. » Un sacrifice qu’elle était prête à faire. Si elle devait survivre ce soir, sa vie s’arrêtera dans quelques années. C’était pour elle une victoire. Mais à peine eut-elle le temps de réaliser que les yeux de Tim s’étaient adoucis que Shiloh en profita pour lui sauter dessus. Les deux hommes commencèrent à se battre tandis qu’elle tentait de défaire ses poignées liés. Lorsqu’un premier coup de feu retentit, elle laissa échapper un bruit. Elle les regarda tous les deux, visiblement pas blessé, la balle finissant dans le plafond. « Shiloh… » Murmura-t-elle alors qu’elle le voyait en mauvaise posture. Elle eut envie de l’aider, mais toujours attachée, elle était impuissante. Ses forces s’amenuisaient à chaque fois qu’elle tentait d’écarter ses poignées, laissant du sang s’éjecter de son corps un peu plus. Son cœur battait à tout rompre, ses oreilles bourdonnaient, sa respiration s’accélérait, son corps la faisait souffrir. Elle les entendait toujours se battre, écraser des meubles, le pistolet envoyé à l’autre bout de la pièce. Ils éclatèrent la table basse en tentant de le récupérer, et lorsqu’un autre coup parti, elle se figea presque sur place. Sa vision commençait déjà à se flouter, mais elle distingua les deux silhouettes étendues par terre. Il lui semblait que Tim était au-dessus de Shiloh. Mais comment en être certaine ? Des deux hommes, lequel était touché ? Elle ne saurait le dire, alors elle hésita une seconde avant de crier son nom. Si c’était son agresseur qui avait survécu, crier le nom de Shiloh ne l’aiderait en rien. Pourtant, elle eut envie de le faire. Elle eut envie de crier pour expulser sa peur de le perdre, sa peur de le voir avant elle partir de ce monde. Si l’Italien avait été blessé par sa faute, si…si il mourrait lui aussi ce soir…c’était une pensée qui l’effrayait bien plus que de rester enfermer avec Tim. C’était comme si son monde, en une fraction de seconde, tournait autour de Shiloh. Et dans ce laps de temps indéfini, elle retint son souffle sans savoir si son âme serait à jamais perdue. Lorsqu’elle vit finalement le corps de Tim poussé par les bras musclés de Shiloh, elle s’autorisa une grande bouffée d’air. Ses membres s’agitèrent pour tenter de le rejoindre, en vain. Tout ce qu’elle put murmurer en le voyant relever son buste c’est son prénom : « Shiloh… »


@Shiloh Maestri



( we are bound to each other's hearts, caught, torn and pulled apart. this love is like wildfire. )

avatar
Shiloh Maestri
y« DECET IMPARATOREM STANTEM MORI »
ambitious epsilon
Date d'inscription : : 07/12/2017
Messages : : 1107
Points : : 2091
Avatar : : Will Higginson
Autres comptes : : Zeppelin, Warren, Elena & Ian.
Pseudo internet / prénom : : .sassenach (Amy)
Crédits : : SWEET DISASTER J'ai : 24 ans et mon anniversaire est le : 25 novembre. Je suis : américain et mes origines sont : italiennes. En ce moment, je : suis étudiant en 2ème année de Master Degree en Management. Aussi à la tête de mon propre trafic de voitures et de courses illégales. Si jamais vous me cherchez, j'habite : un penthouse avec vue sur l'océan à Venice Beach avec la petite soeur (Laïs) et je squatte de temps en temps ma chambre chez les Epsilon. Ce qui m'attire ce sont : les femmes, leurs courbes et lèvres pulpeuses et côté coeur je suis : célibataire et sérieusement entiché d'une belle Irlandaise (un peu perturbant).
. :
seven minutes in heaven
I'VE BEEN DRIPPING LIKE ENDORPHIN, ADDICTED TO THAT FANTASY. © SWEET DISASTER


I am more than innocent but just take a chance and let me in and I'll show you ways that you don't know.
You like to watch while we shake it. I know we're making you thirsty. You want us all in the worst.
I try to picture me without you but I can't 'cause we would be immortals.

DOWN TO THE PLAYGROUND
FREYAVITORIAAURORAALIÉNORSAMIAMIANORAH (5)


Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme : Prendre la tête de l'empire familial avec Laïs.

  Ven 11 Mai 2018 - 11:52

Without you
Tout devient surréaliste, même pour un homme habitué à évoluer dans un monde sombre et particulier. Au moment où Shiloh a fait le choix de se jeter sur lui, de tenter de le désarmer, il a su ce qu’il risquait. Sa propre vie pour avoir l’assurance de sauver celle de Norah. Il n’a même pas eu besoin de réfléchir, son instinct l’a poussé à réagir au quart de tour, à profiter d’un moment d’inattention pour attaquer. Mais, aussi fort soit-il, il perd rapidement le combat face à un homme entraîné par l’armée américaine. L’étudiant ne baisse pas les bras pour autant. Il s’assure encore et toujours d’éloigner l’arme de Norah et d’éviter qu’elle ne finisse pointer sur lui. Son dos rencontre plusieurs fois des meubles, renversant ce qui se trouve dessus sans s’en préoccuper. Leur course se termine sur une table basse en verre qui explose sous leur poids. Il peut sentir quelques morceaux venir lui entailler la peau, le faire grimacer de douleur alors que Tim se retrouve au-dessus de lui. Il n’entend même pas la voix faible de Norah qui murmure son prénom. Il est bien trop concentré sur le fait d’éloigner l’arme qui se rapproche dangereusement de sa poitrine. Il peut presque sentir le canon contre le tissu de son tee-shirt alors que Tim se penche sur lui, utilise son poids pour lui faire perdre le peu de force qui lui reste. Continuant de lutter, d’essayer de lui tordre le bras, un coup finit par résonner dans la pièce suivi d’un silence assourdissant. Sous le poids du corps de son assaillant sur lui, son souffle s’est coupé quelques instants. Inconscient pendant quelques secondes, il ne bouge plus, écrasé par un Tim totalement inerte. Revenant doucement à lui, il réalise qu’il n’est pas celui touché. Le coup étant parti tout seul durant la lutte, il n’était même pas certain d’être celui qui en sortirait indemne. Visiblement, si. Usant de ses quelques dernières forces, il fait basculer Tim sur le côté et se rappelle alors l’état de Norah. C’est bien assez suffisant pour qu’il trouve le moyen de se lever et de se précipiter vers elle. Mains sur ses joues humides, il regarde celles de la jeune femme attachées puis sa blessure. « Je vais te détacher. » Dit-il en se précipitant déjà dans la cuisine à la recherche du moindre ustensile coupant. Il finit par trouver un couteau et revient vers la brune non sans appeler les secours. « Voilà … » La jeune femme détachée, il l’amène contre lui se moquant du sang qui vient se mélanger au sien et à celui de Tim. « … hé Norah, il faut que tu restes éveillée. » Lui ordonne-t-il le cœur battant à tout rompre en voyant la tête de la jeune femme tomber. Il tapote doucement ses joues pour la faire revenir à elle. « Parle-moi, t’endors surtout pas. »


Yeah, reckless behavior ☾ I'm seeing the pain, seeing the pleasure. Nobody but you, 'body but me 'body but us, bodies together. I love to hold you close, tonight and always©️️️ endlesslove.
avatar
Norah Bishop
s« ACVBBCVBCVBCVBC »
drunken tri-pi
Date d'inscription : : 13/04/2017
Messages : : 795
Points : : 2295
Avatar : : Emily Didonato
Autres comptes : : Natalia B-Montaigu (Italia Ricci) / Jay Fairfield (Chris Wood) / Dimitri Adzovic (Nico Tortorella)
Pseudo internet / prénom : : exotic (Sarah).
Crédits : : avatar : : wildbeast. | sign : everyday. J'ai : 22 ans et mon anniversaire est le : 11 Septembre. Je suis : irlandaise et mes origines sont : hollandaises En ce moment, je : étudiante en Musique (violoncelle) et Industrie de la musique, travaillant dans un orchestre de la ville. En dehors des cours je fais partie : du club de musique et de chant. Si jamais vous me cherchez, j'habite : dans un nouvel appartement, à Echo Park, avec Elena et Maxyne Ce qui m'attire ce sont : les hommes rebelles et côté coeur je suis : célibataire, s'attachant progressivement à son favori. Qui l'aurait cru ?
. :
[vient de sortir du coma, suite à une rencontre tragique avec son ex, où elle a failli perdre la vie]

Certains moments
ont un goût d’éternité.




▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬
   
On ne peut pas tout vivre,
alors l'important est de vivre l'essentiel,
et chacun de nous a "son essentiel".


▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬



   
Always remember when
The day we rocked the world



▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬
   


So close, no matter how far
Couldn't be much more from the heart
Forever trusting who we are
And nothing else matters.
▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬




Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme :

  Ven 11 Mai 2018 - 13:06


My heart is beating
I can't see clear
How I'm wishing
that you were here

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

without you
feat. shilorah
▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Jamais elle n’avait éprouvé quelque chose d’aussi puissant. Si ces crises lui donnaient déjà des rudes douleurs, ce soir, c’était dix fois pires. Elle avait comme l’impression de suffoquer de l’intérieur, ses organes lâchant probablement un à un. S’étalant dans une flaque de sang, elle n’avait pourtant d’yeux que pour cet homme qui se remettait debout difficilement. Il avait du sang sur lui, mais c’était peut-être celui de Tim. Du moins, c’était ce qu’elle se disait pour se rassurer. Les yeux larmoyants, elle apprécia une seconde sa main sur sa joue avant qu’il ne se redresse. « Je vais te détacher. » Il revint avec un couteau quelques secondes plus tard pour s’exécuter. « Voilà… » A la seconde où ses bras n’eut plus aucun appuie, elle failli retomber à terre mollement si il n’y avait pas eu les bras réconfortants de Shiloh. Elle n’avait plus de force, ni pour bouger, ni même pour retenir sa tête. « J’ai cru que t’étais mort… » Souffla-t-elle en sentant la chaleur de Shiloh la réchauffer. Elle avait froid, terriblement froid. Si elle sentait son corps en feu, elle avait l’impression de ne plus sentir ses extrémités. «…hé Norah, il faut que tu restes éveillée. » Avait-elle fermé les yeux ? Peut-être bien. Ces yeux étaient tellement lourds que les garder ouvert restait surhumain. Elle le sent tapoter son visage comme pour mieux la garder avec lui. « Parle-moi, t’endors surtout pas. » « Shiloh, je… » Elle tente de parler, mais sa respiration est difficile. Ses poumons lui brulent bien trop. Sa main agrippe le t-shirt de l’Italien, alors qu’elle sent rouler sur sa joue des perles de larmes. « Je vais… pas m’en sortir, cette fois. » Même si c’était dur à l’accepter, sa fin était proche. Elle avait vécu toute sa vie pour ça, mais jamais elle n’avait pensé finir ainsi, baignant dans son propre sang. Il aurait mieux valu économiser ses forces, mais elle préférait lui avouer ce qu’elle avait sur le cœur. Parce qu’elle n’en aurait sans doute jamais la possibilité, autrement. C’était sa seule chance, et quand bien même elle se refusait de lui avouer trois petits mots, elle n’avait pas envie de partir en le laissant passer que tout ça, c’était de sa faute. C’était simplement entièrement de la sienne. « T’en veux pas pour ce qui vient d’arriver » dit-elle entre deux toux. « T’as déjà fait beaucoup pour moi… » Elle le connait assez pour savoir que lorsqu’elle mourrait là, dans ses bras, il allait le regretter amèrement. Il allait probablement s’en vouloir, se détruire peut-être. Mais elle ne voulait pas de ça. Elle plonge son regard dans le sien, il est désespéré. Elle y lit ce qu’elle ressent, et ça lui brise le cœur. « Shiloh…je sais…qu’on était que des amis… » Elle tente de respirer, de trouver la force de lui confier ces derniers mots. Des mots qu’elle aurait aimé lui avouer dans d’autres circonstances, des mots qui prends tout son sens maintenant. Elle a tout perdu. Mais c’est à ce moment précis qu’elle comprend ce qu’elle n’aurait jamais compris par elle-même. « Mais… » A la lisière de ses yeux, elle sent que c’était devenue une évidence pour elle. Son absence après le Spring Break, cette nuit dans ce loft, et toute l’affection qu’elle lui avait donné les jours suivants, tout semblait converger dans ce qu’elle comptait dire. Ces derniers simples mots : «… T’étais ce qu’il y avait de meilleur dans ma vie. Merci de l’avoir éclairer. » Elle s’accrocha à son regard intense et profond pendant quelques secondes, mais alors qu’elle fermait les yeux ce n’est ni la douleur qui s’estompait littéralement, ni ce plaisir réconfortant qu’elle ressentait en se laissant envahir par les ténèbres…non, ce qui la frappa c’est cette larme qu’il laissa échapper avant qu’elle ne ferme les yeux.


@Shiloh Maestri



( we are bound to each other's hearts, caught, torn and pulled apart. this love is like wildfire. )

avatar
Shiloh Maestri
y« DECET IMPARATOREM STANTEM MORI »
ambitious epsilon
Date d'inscription : : 07/12/2017
Messages : : 1107
Points : : 2091
Avatar : : Will Higginson
Autres comptes : : Zeppelin, Warren, Elena & Ian.
Pseudo internet / prénom : : .sassenach (Amy)
Crédits : : SWEET DISASTER J'ai : 24 ans et mon anniversaire est le : 25 novembre. Je suis : américain et mes origines sont : italiennes. En ce moment, je : suis étudiant en 2ème année de Master Degree en Management. Aussi à la tête de mon propre trafic de voitures et de courses illégales. Si jamais vous me cherchez, j'habite : un penthouse avec vue sur l'océan à Venice Beach avec la petite soeur (Laïs) et je squatte de temps en temps ma chambre chez les Epsilon. Ce qui m'attire ce sont : les femmes, leurs courbes et lèvres pulpeuses et côté coeur je suis : célibataire et sérieusement entiché d'une belle Irlandaise (un peu perturbant).
. :
seven minutes in heaven
I'VE BEEN DRIPPING LIKE ENDORPHIN, ADDICTED TO THAT FANTASY. © SWEET DISASTER


I am more than innocent but just take a chance and let me in and I'll show you ways that you don't know.
You like to watch while we shake it. I know we're making you thirsty. You want us all in the worst.
I try to picture me without you but I can't 'cause we would be immortals.

DOWN TO THE PLAYGROUND
FREYAVITORIAAURORAALIÉNORSAMIAMIANORAH (5)


Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme : Prendre la tête de l'empire familial avec Laïs.

  Ven 11 Mai 2018 - 17:51

Without you
« J’ai cru que t’étais mort… » Lui avoue-t-elle. Il sent ses lèvres s’étirer légèrement et créer cette petite fossette dans sa joue. Il n’y a pas de quoi sourire, surtout pas dans cette situation, mais sa remarque le fait réagir ainsi – l’adrénaline et le choc aussi probablement. « Il faut bien plus qu’un taré baraqué pour me tuer. » Shiloh s’avance, il le sait bien, mais c’est là la seule réplique lui étant venu à l’esprit. Il ne peut pas rester silencieux, pas alors qu’il doit tout faire pour qu’elle garde les yeux ouverts ce qui s’avère très difficile. Ça se comprend. Avec tout le sang qu’elle a perdu, sa maladie qui n’arrange rien, sombrer semble être de loin la solution la plus simple, seulement ce n’est pas acceptable. Pas selon lui. « Shiloh, je … Je vais… pas m’en sortir, cette fois. », « Dis pas de bêtises. Les secours sont en chemin. » Il ne peut pas se faire à l’idée que Norah a peut-être raison. Il ne peut pas admettre qu’il y a un grand risque qu’elle ne passe pas la nuit, qu’elle meurt dans ses bras et qu’il soit forcé d’admettre qu’il a été incapable de la sauver. De quelle manière accepter une telle vérité ? Comment parvenir à croire ensuite être capable d’assurer la sécurité de ses proches s’il n’est même pas parvenu à sauver Norah d’un psychopathe ? « T’en veux pas pour ce qui vient d’arriver » Le bleu de ses iris se reposent sur le visage de Norah qu’il redresse lorsqu’elle tousse. Il ignore ce qu’il doit faire ou ne pas faire pour l’aider, il est simplement là comme un imbécile à tenter de la redresser et à la garder dans ses bras. « T’as déjà fait beaucoup pour moi… » Le seul souci est que malgré tout ce qu’elle pourra dire, si l’Irlandaise vient à mourir dans ses bras, sur le sol de son appartement, il passera le restant de ses jours à s’en vouloir, à se juger coupable de la situation. Il a probablement fait beaucoup mais ce n’était pas assez. « Shiloh…je sais…qu’on était que des amis… Mais… » Shiloh, il veut lui dire d’arrêter de parler pour garder ses forces mais il connaît l’entêtement de la jeune Bishop et sait que si elle doit lui dire quelque chose elle le fera. Alors il économise sa salive, continue de passer une main sur son visage dans l’espoir que ça la garde éveillée plus longtemps. « … T’étais ce qu’il y avait de meilleur dans ma vie. Merci de l’avoir éclairé. » Voilà qui sonne bien trop comme un adieu. La fatigue, la peur … un mélange de bien des choses fait qu’il sent une larme s’échapper de son œil. Lui qui ne pleure jamais, cette femme est encore parvenue à tout chambouler et il aurait largement préféré que ça soit dans une autre situation. « Norah … ouvre les yeux ! » Ordonne-t-il en sentant son poids se faire plus lourd dans ses bras. « Allez, me fais pas ça … NORAH ! » Crie-t-il en la secouant à l’instant où la porte de l’appartement s’ouvre brutalement pour laisser passer policiers et ambulanciers. Poussé sans ménagement loin de la brune, questionné par un policier, il n’écoute rien, se contente de fixer les ambulanciers qui s’efforcent de faire repartir le cœur de l’étudiante. Son esprit est tellement focalisé qu’il ne se rend même pas compte qu’on lui passe les menottes. Traîné en dehors de l’appartement, il continu de regarder la scène jusqu’à ne plus pouvoir. Ce n’est qu’une fois à l’arrière de la voiture de police, alors que le brancard apparaît qu’il se permet de respirer. Aucun drap recouvrant le corps de Norah. Ils sont parvenus à faire repartir son cœur, maintenant peu importe qu’il passe sa nuit derrière les barreaux ou dans une salle d’interrogatoire. Tout ce qui compte est que, pour le moment, elle est encore en vie.

END.


Yeah, reckless behavior ☾ I'm seeing the pain, seeing the pleasure. Nobody but you, 'body but me 'body but us, bodies together. I love to hold you close, tonight and always©️️️ endlesslove.
Contenu sponsorisé

  
without you (shilorah)