Flèche hautFlèche basIt's just like cooking burgers, right ? ft. Dimitri


It's just like cooking burgers, right ? ft. Dimitri
avatar
Lucy Wolfe
s« CHILLING UNDER THE SUN »
citizen
Date d'inscription : : 17/02/2018
Messages : : 115
Points : : 971
Avatar : : Emily Rudd
Pseudo internet / prénom : : paradis
Crédits : : (c) Nasty J'ai : 24 ans. et mon anniversaire est le : 5 mars. Je suis : made in USA, mais devant une photo de la reine d'angleterre et mes origines sont : anglaises & Irlandaise. En ce moment, je : suis tout juste diplômée en design de mode, je viens de décrocher un boulot (non-rémunéré, houra!) dans une agence d’artistes comme assistante-styliste. J'envisage sérieusement la prostitution pour payer le loyer... encore faudrait-il que je trouve un appart. En dehors des cours je fais partie : des AA Si jamais vous me cherchez, j'habite : sur un divan emprunté faute d'être nouvellement SDF. Ce qui m'attire ce sont : les connards. Clairement, ce n'est pas un succès à ce jour... et côté coeur je suis : Dans un déni plus profond que le grand canyon... 사랑해
. :


 
━━━━━━━━━━━━
THERE'S ALWAYS GONNA BE A SCAR

Blame me for the madness you create
Cause either way you'll burn me at the stake

Go ahead, blame me for your sins
Go ahead and sacrifice me.
━━━━━━━━━━━━
 



 
━━━━━━━━━━━━
BE A PART OF MY STORYLINE

JackRosie + Elena + Dimitri + JoaquinAleksSpring Break


  Lun 14 Mai 2018 - 22:52



▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

It's just like cooking burgers right?
feat. lucy & dimitri
▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Juchée sur ses escarpins vertigineux, drapée dans une robe sombre à la coupe intemporelle et un peu trop sobre pour l’endroit, Lucy n’avait de festif que le rouge audacieux qui ornait ses lèvres pincées d’un air songeur : allait-elle vraiment pénétrer là? Le contraste risquait d’être étonnant, de voir cette véritable carte de mode – son boulot non rémunéré (viva l’esclavage!) de styliste et les poches sans fond de son ex-petit ami ayant contribué à sa garde-robe impressionnante - plantée devant… un bar à strip-tease. Au moins, elle s’était envoyé quelques verres avant de quitter la chambre qu’elle occupait dans un motel miteux, pour l’heure… histoire de se motiver. C’étonnant combien elle pouvait avoir l’air sobre sans effort, depuis qu’elle avait sombré dans un niveau inquiétant d’alcoolisme. Poings serrés, elle avait pris une grande inspiration avant de forcer un sourire et se pousser la porte, prête à déposer sa candidature pour le pire boulot du monde.

Franchement, quel choix avait-elle? Elle était au bord du gouffre financier, devait de l’argent à des types franchement pas nets et refusait catégoriquement de squatter une seconde de plus le clic-clac de l’infâme Won, depuis sa trahison sentimentale. Que pouvait-elle faire d’autre hein? Elle préférait, et de loin, bosser dans ce genre d’endroit plutôt que de demander la charité à ce connard de bridé ou pire encore, retourner ramper vers son ex. Hors de question! Ses talons martelaient le sol alors que, d’un pas déterminé, elle se dirigeait vers le bar, ses iris rivés sur l’étrange endroit. C’était plus classe que le club où elle avait bossé à NYC, les filles n’avaient pas l’air carrément défoncée ou ivres – ou elles le cachaient juste mieux?... C’était déjà ça. Posant ses mains sur le comptoir, elle s’adressa à la barmaid dans un : « Bonsoir… hmm. Je cherche Dimitri? » l’air exaspérée de l’employé amusa la brunette, alors que ses iris océaniques se posèrent où on lui désignait, une table au fond du bar. Y allait? Tourner les talons? Franchement, elle n’avait pas vraiment d’autres choix… elle avait vu le type quoi, des dizaines de fois? C’était le genre d’emmerdeur qui passait sa vie à débarquer amoché, ou avec des gros bras blessés, et qui transformait son salon en salle d’urgence… Enfin, le salon de Philip. Et ça, c’était quand elle n’était pas le bouc émissaire chargé de lui filer des prescriptions falsifiée pour dieu sait quelle raison!

Merde. Se dirigeant vers la table, la silhouette du propriétaire immanquable… C’était une idée de merde. Pourtant, avant de comprendre, elle s’était retrouvée, déterminée, plantée devant ladite table, le saluant d’un : « Bonsoir. » un sourire amusé aux lèvres, elle avait passé une main dans ses cheveux de jais, ne sachant trop par où commencer. « Ça fait un bail … J’étais de passage dans le coin… et je me demandais… t’embauches? » Ah super, du Wolfe tout craché, aller postuler au Strip-Club du coin comme au McDo!


@Dimitri Adzovic



Habit of you

you got me changing my ways
I drowned my liver and I gambled with my pride, I’ve had a bad case of addicted phases, moving from one to another ♥️

avatar
Dimitri Adzovic
y« CHILLING UNDER THE SUN »
citizen
Date d'inscription : : 27/05/2017
Messages : : 543
Points : : 1030
Avatar : : Nico Tortorella
Autres comptes : : Natalia B-Montaigu (Italia Ricci) / Norah Bishop (Emily Didonato) / Jay Fairfield (Chris Wood)
Pseudo internet / prénom : : exotic (Sarah).
Crédits : : av : Vodka Paradise | sign : Beylin J'ai : 31 ans et mon anniversaire est le : 20 août Je suis : Américain et mes origines sont : Serbes En ce moment, je : suis propriétaire d'un empire et d'un certain club de strip-tease uppé. qui sert de couverture pour mes affaires illégales : blanchiment d'argent, prostitution, trafics d'armes. Si jamais vous me cherchez, j'habite : une villa sur Venice Beach Ce qui m'attire ce sont : les femmes et côté coeur je suis : à préférer la liberté à une relation. Les femmes sont bien trop précieuses pour n'en choisir qu'une.
. :
   


J’ai toujours essayé de transformer
les désastres en opportunités.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬


   
Effacer le passé,
on le peut toujours :
c'est une affaire de regret,
de désaveu, d'oubli.
Mais on n'évite pas l'avenir..

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬


Meet me in the hallway
I just left your bedroom
Give me some morphine
Is there any more to do?
▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬



  Mer 16 Mai 2018 - 18:49


To become a better you,
be willing to make the needed sacrifice.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

IT'S JUST LIKE COOKING BURGERS RIGHT?
feat. Lucy & Dimitri
▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

De ses courbes délicieuses, Carmen jouait sa prestation à la perfection. Jouant avec la lumière, elle donnait un spectacle à ses hommes venus chercher du réconfort dans une femme inaccessible. Pourtant, c’était tout l’inverse que Dimitri promettait dans ce club : l’illusion dorée d’une cage constamment verrouillée. Tel un paradis interdit. C’est ce qu’il aimait tant voir : Ce soir les hommes perdus dans leur problème dépensaient le plus dans ce genre de prestation. Elégante, charmeuse et envieuse, Carmen aurait presque su l’exciter s’il n’était pas autant professionnel et protecteur envers elle. « C’est une pépite que vous avez là, Adzovic » Dimitri, d’un sourire sadique, acquiesça de la tête avec importance. « C’est une des meilleures » « Elle est à combien ? » C’est une chose vouloir les protéger, c’est une autre de les vendre à bonnes offrandes. Si certaines acceptaient ce pari et ces commissions supplémentaires, Carmen n’était pas de ce genre-là. « Hélas, elle fait partie des intouchables. » « Et c’est bien dommage. » Face à tant de férocité dans son regard, il en est presque dégouté. Cet homme – puissant au sein de la ville et marié qui plus est – est un de ses plus grands clients. Il ne peut se résoudre cependant à lui clouer le bec. « Bonsoir » La silhouette fragile de cette fille s’impose à lui comme une vieille connaissance. Il met du temps avant de la remettre en mémoire. Voilà bien longtemps qu’il ne l’a pas croisé avec Phillip. Voilà ce qu’elle était devenue. « Lucy Wolfe » dit-il à voix haute comme pour la saluer. « Ça fait un bail…J’étais de passage dans le coin… et je me demandais… t’embauches ? » Le regard de ses hommes autour de lui est presque automatique. Il n’aime pas ça. Il n’aime pas la manière dont elle s’annonce sans prévenir, qu’elle le prenne au dépourvu pour un possible job, pas devant ses clients. Alors il la délaisse une seconde avant de proposer : « Messieurs, est-il possible d’avoir une minute avec cette jolie demoiselle ? » Ils acquiescent tous avant que l’homme intéressé par Carmen sourit et se lève. « Sa pudeur est presque délicieuse » Oui, à vomir. Il revient vers Lucy qui semble gênée de cette remarque en attendant qu’ils disparaissent tous. « Je t’en prie » lui dit-il en l’invitant d’une main à s’installer près de lui. « T’es clairement pas de passage dans le coin, Wolfe. T’aurais pas dû t’annoncer comme ça. » Visiblement, elle ne comprenait pas encore l’ampleur de cet empire, des non-dits et du rêve qu’il vendait. Tout était une question de ce qu’il désirait montrer, et être autant disponible pour un job comme elle laissait entendre détonnait parfaitement avec l’inaccessibilité qu’il avait toujours entretenu.


@Lucy Wolfe



( I was born as a rebel, and shut the fuck up, we rock all night long. If you don't like that shit, then we won't get along )

avatar
Lucy Wolfe
s« CHILLING UNDER THE SUN »
citizen
Date d'inscription : : 17/02/2018
Messages : : 115
Points : : 971
Avatar : : Emily Rudd
Pseudo internet / prénom : : paradis
Crédits : : (c) Nasty J'ai : 24 ans. et mon anniversaire est le : 5 mars. Je suis : made in USA, mais devant une photo de la reine d'angleterre et mes origines sont : anglaises & Irlandaise. En ce moment, je : suis tout juste diplômée en design de mode, je viens de décrocher un boulot (non-rémunéré, houra!) dans une agence d’artistes comme assistante-styliste. J'envisage sérieusement la prostitution pour payer le loyer... encore faudrait-il que je trouve un appart. En dehors des cours je fais partie : des AA Si jamais vous me cherchez, j'habite : sur un divan emprunté faute d'être nouvellement SDF. Ce qui m'attire ce sont : les connards. Clairement, ce n'est pas un succès à ce jour... et côté coeur je suis : Dans un déni plus profond que le grand canyon... 사랑해
. :


 
━━━━━━━━━━━━
THERE'S ALWAYS GONNA BE A SCAR

Blame me for the madness you create
Cause either way you'll burn me at the stake

Go ahead, blame me for your sins
Go ahead and sacrifice me.
━━━━━━━━━━━━
 



 
━━━━━━━━━━━━
BE A PART OF MY STORYLINE

JackRosie + Elena + Dimitri + JoaquinAleksSpring Break


  Mer 16 Mai 2018 - 21:20



▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

It's just like cooking burgers right?
feat. lucy & dimitri
▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Ce cher Adzovic semblait énervé de sa visite impromptue, ça se voyait à son non-verbal et, quoi qu’il ne lui accorde pas vraiment d’attention, elle ne put retenir le coin gauche de sa bouche qui s’étirait en un début de sourire, un brin amusée par cette petite victoire improvisée. C’était puéril, mais au nombre de fois où il l’avait prise au dépourvu en rappliquant à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit, elle pouvait bien se satisfaire de lui rendre, ne serait-ce qu’une fois, la pareille. Et puis, c’était un peu exaltant, de savoir que durant une nanoseconde, elle avait indigné un homme qu’elle savait dangereux. Silencieuse, elle laissa ses iris azurés croiser, avec un air impassible, les regards masculins qui s’étaient tournés vers eux, ne serait-ce que pour leur refuser la satisfaction de la voir baisser les yeux. Jamais. La jeune Wolfe était une créature d’égo, et ce, même quand elle avait l’idée minable de se chercher un boulot dans un strip-club.

Laissant le propriétaire discuter avec l’apogée du pathétisme : un politicien plein aux as condamné à payer pour que le sexe opposé daigne l’approcher à moins de cent mètres, elle se permis une nouvelle observation du club. Il y avait quelque chose d’amusant, dans la façon dont ce lieu de débauche avait presque l’air sophistiqué avec sa décoration soignée et sa clientèle d’avantage apparente à celle d’un hôtel cinq étoiles, mais elle n’était pas dupe, derrière ces hommes plus raffinés et blindés se cachaient les mêmes porcs qu’elle avait appris à mépriser, à utiliser. Elle l’avait appris dès son plus jeune âge, son père étant un enseignant aussi dévoué que violent : ne jamais faire confiance à un homme, ne jamais lui laisser l’avantage, ne jamais être vulnérable. Lorsqu’enfin Dimitri lui fit signe d’un : « Je t’en prie », elle prit place avec un sourire amusé, pas tellement intimidée, ou juste trop à court d’option pour s’en faire. « Merci. C’est trop d’honneur. »

Croisant lentement ses jambes fines, une main occupée à replacer sa tignasse derrière son oreille, elle l’avait observé, sans ciller, il essayait de l’intimider? Raté. Elle avait connu pire, des années, elle ne serait plus jamais aussi faible. « T’es clairement pas de passage dans le coin, Wolfe. T’aurais pas dû t’annoncer comme ça. » Cette fois, une étincelle de défi s’était allumée dans ses yeux bleus et ce petit sourire mesquin jouait sur ses traits. « Peut-être bien… » c’était viscéral, ne pas lui donner le dernier moi. « Mais je trouvais ta technique usuelle encore plus déplacée. » le ton amusé, le regard perçant, nul doute qu’elle faisait référence à ses arrivées aléatoires avec des blessés. Ça avait le don de l’énerver, que Philip leur ouvre la porte, lui et la dévotion qu’il avait envers leurs maudits billets vers! Laissant ses doigts pianoter sur la surface de la table, elle avait un instant pincé les lèvres, avant d’ajouter, espérant le dérider un peu de sa mauvaise humeur dont elle était la cause. « Allez. Je mérite peut-être un 2/10 pour l’introduction, mais je suis certaine que quoi que je puisse te raconter comme banalité, tu as entendu pire ce soir. » L’insinuation était des plus claire : Ne venait-il pas de discuter avec le vieillard le plus dégueulasse de la place!


@Dimitri Adzovic



Habit of you

you got me changing my ways
I drowned my liver and I gambled with my pride, I’ve had a bad case of addicted phases, moving from one to another ♥️

avatar
Dimitri Adzovic
y« CHILLING UNDER THE SUN »
citizen
Date d'inscription : : 27/05/2017
Messages : : 543
Points : : 1030
Avatar : : Nico Tortorella
Autres comptes : : Natalia B-Montaigu (Italia Ricci) / Norah Bishop (Emily Didonato) / Jay Fairfield (Chris Wood)
Pseudo internet / prénom : : exotic (Sarah).
Crédits : : av : Vodka Paradise | sign : Beylin J'ai : 31 ans et mon anniversaire est le : 20 août Je suis : Américain et mes origines sont : Serbes En ce moment, je : suis propriétaire d'un empire et d'un certain club de strip-tease uppé. qui sert de couverture pour mes affaires illégales : blanchiment d'argent, prostitution, trafics d'armes. Si jamais vous me cherchez, j'habite : une villa sur Venice Beach Ce qui m'attire ce sont : les femmes et côté coeur je suis : à préférer la liberté à une relation. Les femmes sont bien trop précieuses pour n'en choisir qu'une.
. :
   


J’ai toujours essayé de transformer
les désastres en opportunités.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬


   
Effacer le passé,
on le peut toujours :
c'est une affaire de regret,
de désaveu, d'oubli.
Mais on n'évite pas l'avenir..

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬


Meet me in the hallway
I just left your bedroom
Give me some morphine
Is there any more to do?
▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬



  Ven 18 Mai 2018 - 19:00


To become a better you,
be willing to make the needed sacrifice.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

IT'S JUST LIKE COOKING BURGERS RIGHT?
feat. Lucy & Dimitri
▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

« Merci. C’est trop d’honneur. » Ce qu’il n’avait jamais aimé avec Lucy Wolfe, c’était son insolence. Le côté grande gueule qu’elle avait l’avait toujours déplu, surtout lorsqu’il débarquait à pas d’heure chez Philip. Certes, ça pouvait se comprendre, mais rien que le fait de lui souligner ou de lui poser des questions qui ne la regardait pas le soulait bien trop. Ce soir, il était partagé : entre la curiosité de sa visite – en vrai elle ne serait jamais venue si elle avait pas quelque chose derrière la tête – et la rancune qu’il avait déjà à son égard. « Peut-être bien…Mais je trouvais ta technique usuelle encore plus déplacée. » Il soupire en croisant ses doigts sur la table. « Si tu t’étais intéressée un peu plus à Philip, t’aurais surement compris pourquoi il ne me refusait jamais rien. » Même à quatre heure du matin, lorsqu’il arrivait en sang, lui ou un de ses potes, et qu’il avait besoin de contusions. Il pousse son verre vide vers le bord de la table, alors que son garde du corps ne comprenne ce qu’il exigeait vraiment. Un autre martini. Il en aurait certainement besoin avec Lucy dans les parages. « Allez. Je mérite peut-être un 2/10 pour l’introduction, mais je suis certaine que quoi que je puisse te raconter comme banalité, tu as entendu pire ce soir. » « J’entends toujours le pire ici. » Lui confie-t-il. Une manière de lui faire comprendre que si elle semblait choquée par ce qu’elle venait d’entendre, elle n’était clairement pas fait pour ce lieu. La jeune femme avait changé, murie, mais restait pourtant la même : son côté innocent et prude la marquant un peu plus. Il se demanda alors ce qu’elle avait pu traverser ces dernières années pour ne pas changer à ce point, mais il finit par changer de sujet. « Dis-moi. Tu te damnerais à venir ici, en temps normal. Alors, qu’est-ce que tu fous là ? » Il était persuadé que quelque chose ne tournait pas rond pour qu’elle se pointe ici. Mais quoi ? Ça, c’était encore un mystère. Si c’était véritablement pour une embauche, il finirait par rire, probablement. Elle n’avait pas l’étoffe ni le caractère pour survivre dans cette jungle manipulatrice. Un club de strip-tease était une foire aux fauves, mais lorsque vous y rajoutiez ce petit gratin de la société, prêt à vous poignarder dans le dos avec classe et préméditation, c’était encore pire. Mais, c’était ce qui lui faisait gagner autant d’argent.


@Lucy Wolfe



( I was born as a rebel, and shut the fuck up, we rock all night long. If you don't like that shit, then we won't get along )

avatar
Lucy Wolfe
s« CHILLING UNDER THE SUN »
citizen
Date d'inscription : : 17/02/2018
Messages : : 115
Points : : 971
Avatar : : Emily Rudd
Pseudo internet / prénom : : paradis
Crédits : : (c) Nasty J'ai : 24 ans. et mon anniversaire est le : 5 mars. Je suis : made in USA, mais devant une photo de la reine d'angleterre et mes origines sont : anglaises & Irlandaise. En ce moment, je : suis tout juste diplômée en design de mode, je viens de décrocher un boulot (non-rémunéré, houra!) dans une agence d’artistes comme assistante-styliste. J'envisage sérieusement la prostitution pour payer le loyer... encore faudrait-il que je trouve un appart. En dehors des cours je fais partie : des AA Si jamais vous me cherchez, j'habite : sur un divan emprunté faute d'être nouvellement SDF. Ce qui m'attire ce sont : les connards. Clairement, ce n'est pas un succès à ce jour... et côté coeur je suis : Dans un déni plus profond que le grand canyon... 사랑해
. :


 
━━━━━━━━━━━━
THERE'S ALWAYS GONNA BE A SCAR

Blame me for the madness you create
Cause either way you'll burn me at the stake

Go ahead, blame me for your sins
Go ahead and sacrifice me.
━━━━━━━━━━━━
 



 
━━━━━━━━━━━━
BE A PART OF MY STORYLINE

JackRosie + Elena + Dimitri + JoaquinAleksSpring Break


  Ven 18 Mai 2018 - 20:56



▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

It's just like cooking burgers right?
feat. lucy & dimitri
▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Ses iris perçants ne quittaient pas le propriétaire du club, alors qu’un rictus narquois, qui dissimulait plutôt bien l'envie grandissante qu’elle avait de lui mettre une claque, étirait ses lèvres. De quel droit se permettait-il de lui parler de la sorte, comme si son ex était un ange, aux dernières nouvelles, il s’envoyait en l’air avec le continent entier, avait une femme dont il taisait l’existence, et c’était elle qu’on jugeait ainsi? Ça l’avait toujours énervée, au fond, qu’on l’accuse d’être avec lui pour son argent, ça n’avait jamais été ça… et elle était lasse de toujours porter ce chapeau-là. « Si tu t’étais intéressée un peu plus à Philip, t’aurais surement compris pourquoi il ne me refusait jamais rien. » Haussant les épaules en pouffant de rire, elle avait plus durement observé son vis-à-vis, son ton posé, un peu trop pour l’énervement qui grondait en elle. « M’intéressée à lui ? Tu déconnes là… tu vas vraiment me sortir cette carte-là? » Aux dernières nouvelles, ce n’était pas elle qui l’avait manipulé, lui avait menti, au fond, elle aurait dû le savoir, que cette addiction malsaine au côté inatteignable du médecin causerait sa perte. « J’ai perdu trois ans de ma vie à m’y intéresser, comme tu dis. Et c’est une super réussite non? » Oh, le sarcasme!

Elle avait suivi des yeux certains clients, dont les visages ne lui étaient pas inconnus. S’était presque amusant, de voir comment ils oubliaient de masquer ce côté dégoutant d’eux même dans un tel endroit. Le bar où elle avait jadis dansé, il était minable, les clients avaient le mérite d’afficher de par leur physique et leur habillement les minables qu’ils étaient au fond… Alors qu’ici, la réplique de Dimitri lui tira un sourire amusé. « J’entends toujours le pire ici. » avant qu’elle ne croise lentement ses jambes en s’appuyant contre le dossier de la chaise en le toisant. Croyait-il l’impressionner? « Pas étonnant. » elle s’était surprise à pincer les lèvres, songeuse, se demandant quel optique utiliser pour parvenir à ses fins. « Dis-moi. Tu te damnerais à venir ici, en temps normal. Alors, qu’est-ce que tu fous là? » Instinctivement, elle avait haussé un sourcil, choquée par son impertinence. Son innocence, cette partie d’elle encore pure, il y avait longtemps qu’elle l’avait laissé s’éteindre. Souillée, brisée par ce monde de merde. Elle n’avait plus rien à perdre. « … C’est un peu cavalier, que te prétendre savoir ce que je ferais, en temps normal, alors que nous nous connaissons si peu. Masi si ça t’intéresse, j’ai vu pire. » Son cerveau fonctionnait à cent mille à l’heure, son sourire s’était fait amusé encore, sa voix un véritable leurre de l’assurance qu’elle sentait croitre. Comme poussée par un besoin d’autodestruction. « Tu sais… j’ai fini par me dire, que quel que soit la raison pour laquelle Philip n’a jamais pu te dire non, il n’était pas non plus assez stupide pour entretenir une relation à sens unique. » elle se tut un instant, observant le mur avant de reposer ses iris azurés sur lui, baissant le ton pour que personne d’autre n’entende ses prochains mots. « J’ai besoin d’un job. T’as plusieurs business. Et on sait tous les deux que j’ai beau jurer de la boucler sur Philip, vous n’en croirez pas un mot, et j’ai pas trop envie d’avoir un malheureux accident. On peut certainement trouver un terrain d’entente… »


@Dimitri Adzovic



Habit of you

you got me changing my ways
I drowned my liver and I gambled with my pride, I’ve had a bad case of addicted phases, moving from one to another ♥️

avatar
Dimitri Adzovic
y« CHILLING UNDER THE SUN »
citizen
Date d'inscription : : 27/05/2017
Messages : : 543
Points : : 1030
Avatar : : Nico Tortorella
Autres comptes : : Natalia B-Montaigu (Italia Ricci) / Norah Bishop (Emily Didonato) / Jay Fairfield (Chris Wood)
Pseudo internet / prénom : : exotic (Sarah).
Crédits : : av : Vodka Paradise | sign : Beylin J'ai : 31 ans et mon anniversaire est le : 20 août Je suis : Américain et mes origines sont : Serbes En ce moment, je : suis propriétaire d'un empire et d'un certain club de strip-tease uppé. qui sert de couverture pour mes affaires illégales : blanchiment d'argent, prostitution, trafics d'armes. Si jamais vous me cherchez, j'habite : une villa sur Venice Beach Ce qui m'attire ce sont : les femmes et côté coeur je suis : à préférer la liberté à une relation. Les femmes sont bien trop précieuses pour n'en choisir qu'une.
. :
   


J’ai toujours essayé de transformer
les désastres en opportunités.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬


   
Effacer le passé,
on le peut toujours :
c'est une affaire de regret,
de désaveu, d'oubli.
Mais on n'évite pas l'avenir..

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬


Meet me in the hallway
I just left your bedroom
Give me some morphine
Is there any more to do?
▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬



  Hier à 18:59


To become a better you,
be willing to make the needed sacrifice.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

IT'S JUST LIKE COOKING BURGERS RIGHT?
feat. Lucy & Dimitri
▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

« M’intéresser à lui ? Tu déconnes là…tu vas vraiment me sortir cette carte-là ? » A vrai dire, oui. Il osait la sortir, parce qu’il n’avait jamais compris ce que Lucy et Philip avait en commun. Avec leur différence d’âge, il aurait pu être son père. Mais il ne jugeait pas, Dimitri. Il avait lui aussi eu sa période de petite minette, tout droit sortie de lycée. Cependant, il n’arrivait pas à saisir ce que ces deux-là avaient eu. Non, il n’avait jamais vu Lucy comme quelqu’un qui méritait Philip. « J’ai perdu trois ans de ma vie à m’y intéresser, comme tu dis. Et c’est une super réussite non ? » Il soupire. Parce qu’il sait qu’elle ne saisit pas ses paroles, c’était une bataille perdue d’avance, qui n’allait pas changer. « Au contraire, t’as perdu trois ans de la tienne. M’enfin…on change pas le passé, hein. » Dit-il simplement sourire aux lèvres. Parfois, Dimitri pouvait être salaud, et avec Lucy, il pouvait l’être. Pour toutes les fois où elle avait pété un câble qu’il débarque à pas d’heure, en sang, à poser des questions sur son état et sur son comportement. Une attitude que Dimitri n’avait jamais appréciée. « C’est un peu cavalier… » Commença-t-elle afin de lui expliquer pourquoi elle était vraiment là. « Que te prétendre savoir ce que je ferais, en temps normal, alors que nous nous connaissons si peu. Mais si ça t’intéresse, j’ai vu pire. » Voilà, c’est exactement ce qu’il déteste chez elle, cette habitude à savoir exactement tout sur tout, cette tendance à vouloir contredire – tout le temps. C’était lassant et énervant. « Tu sais…j’ai fini par me dire, que quoi que soit la raison pour laquelle Philip n’a jamais pu te dire non, il n’était pas non plus assez stupide pour entretenir une relation à sens unique. » « Ma relation avec Philip n’a rien à voir avec ta putain de venue, ici. Alors abrège. » Il perdait patience. Et quand bien même il aurait voulu garder son calme, il n’y arrivait pas. « J’ai besoin d’un job. T’as plusieurs business. Et on sait tous les deux que j’ai beau juré de la bouche de Philip, vous n’en croirez pas un mot, et j’ai pas trop envie d’avoir un malheureux accident. On peut certainement trouver un terrain d’entente… » « Tu vois, c’est ça le problème avec toi. » Il s’avance un peu vers elle, pour bien lui faire comprendre ce qu’il allait lui dire : « Tu crois tout savoir, mais c’est faux.  Il n’y a aucun terrain d’entente, aucun malheureux accident, et aucun job à promouvoir. Si t’es simplement m’emmerder pour un job que tu ne mérites pas, tu connais la sortie. » Oui, il était cash, mais il s’en foutait. Si elle voulait vraiment ce job, elle allait devoir ramper. Et qu’il aimerait voir ça !


@Lucy Wolfe



( I was born as a rebel, and shut the fuck up, we rock all night long. If you don't like that shit, then we won't get along )

Contenu sponsorisé

  
It's just like cooking burgers, right ? ft. Dimitri