Flèche hautFlèche basBlind date gone bad ft. Sasha


Blind date gone bad ft. Sasha
avatar
Philip Calaway
y« CHILLING UNDER THE SUN »
citizen
Date d'inscription : : 16/05/2018
Messages : : 55
Points : : 524
Avatar : : Nikolaj Coster-Waldau
Autres comptes : : Lucy Wolfe
Pseudo internet / prénom : : paradis
Crédits : : omgsolame J'ai : 42 ans et mon anniversaire est le : 13 avril. Je suis : américain (made in NYC !) et mes origines sont : Américaines. En ce moment, je : suis un médecin chirurgien plutôt réputé avec un sideline de médecine familiale pour le crime organisé Si jamais vous me cherchez, j'habite : dans un somptueux appartement du centreville. Ce qui m'attire ce sont : les femmes, leur courbes, leur idiotie ... et leur sale caractère et côté coeur je suis : nouvellement divorcé, infidèle depuis le premier jour, il faudrait déjà que je respecte une femme pour ne pas me divertir de lui mentir... (réservé à la bromance d'une vie et collectionneur d'Adzovic )
. :



━━━━━━━━━━━━
THIS IS HOW MY STORY GOES



Sasha + Dimitri +Anaé


  Sam 9 Juin 2018 - 0:30

BLIND DATE GONE BAD FT. SHALIP  
Vendredi 8 juin … il aurait pu s’inquiéter de sa santé cardiaque vu le bon que sa pompe à sang avait fait en voyant la date sur son calendrier électronique, comme si ses neurones refusaient d’assimiler que la terre continuait de tourner et que le temps s’écoulait toujours, indifférent à la disparition permanente de son caniche blond de sœur. Comment les saisons pouvaient-elles défiler, inchangées, alors qu’il avait cette impression désagréable d’être coincé sur place, prisonnier de cette maudite culpabilité qu’il avait pourtant évité soigneusement pendant les quatre premières décennies de son existence! Depuis quand se remettait-il en question? C’était le début de la fin, d’abord, les sentiments, puis, avant de comprendre ce qu’il lui arriverait il se serait métamorphosé en débile léger sautillant en hurlant devant des manèges d’un parc Disneyland. Oui, les amis de sa défunte sœur étaient en quelque sorte sa vision de l’enfer : des maniaques qu’il jugeait plus appropriés dans une institution psychiatrique. Le hic, avec sa nouvelle humeur de merde, c’est qu’elle le suivait partout, et que les infirmières avec lesquelles il avait l’habitude de flirter plus que nécessaire le bombardaient de questions dont il n’avait aucune envie d’aborder la réponse. Il ne parlait ni de sa vie, ni de sa famille, le moins elles en sauraient, le mieux.

… Ce qu’il avait toutefois sous-estimé, c’était les limites de sa patience, après une millième interrogation sur son humeur, il avait opté pour un demi-mensonge, une excuse facile : son divorce. N’importe qui le connaissant aurait su sans équivoque que larguer Takara était de loin la plus grande réjouissance de sa vie de merde, un accomplissement en soi, il avait quand même mis dix ans à s’en débarrasser de cette mégère insignifiante… mais aux yeux de ses collègues, il s’était dit que c’était une excuse aussi plausible que n’importe laquelle autre. Il avait, somme toute, l’embarras du choix dans son bordel d’existence pour expliquer ses airs maussades : son sorcier minable de bébé frère qui avait choisis sa libération conjugale pour lui chiper son écrivaine favorite, la carrière de stripper de sa psychopathe d’ex petite amie et, plus récemment, la perte de contrôle chronique sur sa carrière de criminel. Toujours est-il que Takara avait semblé un pari prudent… Grave erreur. Si on lui avait d’abord fichu la paix, durant ce qui était considéré comme un temps normal de deuil : deux semaines, il avait été accueilli ce jour-là par une horde de poules gloussantes qui avaient apparemment organisé sa rencontre avec ce qu’elles jugeaient être la femme de sa vie en devenir. À la tête de ce matchmaking ? Mindy la plus infâme rousse du réseau de santé.

Et puis quoi encore! N’ayant toutefois aucune envie de se prendre la tête, il avait opté pour un sourire blasé, avant de passer une main dans ses cheveux clairs en soupirant comme si on lui imposait la peine de mort. Il n’avait malheureusement pas l’option de prétendre de  ne pas mélanger travail et vie personnelle, considérant les séances sportives hebdomadaires dont il se portait garant avec la quasi-totalité du personnel féminin… Ainsi donc, il avait mentalement calculé les risques : une proie de plus, et s’était résignée à se faire imposer une blind date, avec la ferme conviction de ne jamais rappeler la sacrifiée…. Ok, un rencard arrangé… mais pourquoi diable le dirigeait-on vers la morgue? Il n’était pas spécialement regardant tant que la créature à son bras avait un buste généreux… mais un cadavre… vraiment? Il n’était pas encore si désespéré… le silence lui, était bienvenu ! Poussant la porte de ce qui s’apparentait d’avantage à un congélateur qu’à un environnement de travail, encore couvert de sa veste blanche, il avait forcé un sourire sur ses lèvres. SI c’était une mauvaise blague, la blondasse d’infirmière était virée!

Il s’attendait presque à trouver un vieillard semi-chauve et louche, ou alors, une vieille harpie… pas ce petit spécimen de femme un peu trop classe pour être penchée au-dessus d’un corps. C’était quoi ça? Un gnome? Depuis quand conservait-on de telles succubes aux catacombes de l’hôpital? Il devait être en enfer… Philip s’était approché, détaillant sans une once de gêne ce qui devait être le médecin légiste le plus sexy au pays. Blasphème! On lui avait pourtant assuré que les femmes naines avaient de la barbe! Fichu Legolas, avoir su que les mini portions avaient l’air de ça, il aurait depuis longtemps passé à la morgue pour jouer au docteur avec mini-fée. Mains dans les poches, air de chieur au visage : le naturel de retour, il s’était approché de la brunette. « … T’as une deuxième paire de gant clochette? Mindy a oublié de mentionner que le blind date était une partie d’opération. »  Et tu trouves ça malin crétin? Oui. Plutôt.

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr






Gambling my soul away
Play with me ☽ Bury all your secrets in my skin, come away with innocence, and leave me with my sins The air around me still feels like a cage, and love is just a camouflage for what resembles rage again.
avatar
Sasha Wolfe
l« CHILLING UNDER THE SUN »
citizen
Date d'inscription : : 31/05/2018
Messages : : 13
Points : : 122
Avatar : : Rachel Bilson
Pseudo internet / prénom : : P'tit Biscuit
Crédits : : Artic J'ai : 32 ans et mon anniversaire est le : 08.05.1986 Je suis : américaine et mes origines sont : anglaises En ce moment, je : uc Ce qui m'attire ce sont : uc et côté coeur je suis : uc

  Mer 13 Juin 2018 - 10:32

BLIND DATE GONE BAD FT. SHALIP  
Le meilleur rendez-vous dont toute femme puisse rêver. Sasha Wolfe ne pouvait en tout cas espérer mieux que cette soirée arrangée avec un bel inconnu. Elle avait eu le choix entre deux étalons, et elle avait voté pour celui avec lequel elle passait désormais un moment intime.
1m81. Beau brun ténébreux. Un petit truc de torturé sur les traits pour pimenter une vie de couple de mystères. Une dentition impeccable si ce n’était cette canine dont il manquait un petit bout qu’il avait dû perdre dans une mauvaise chute, ou une bagarre dans un lieu où la bière coulait à flots, si on préférait les mecs un peu crétins prêt à donner des coups de poings pour l’inflation du prix du lait. Un sexe à la taille tout à fait correct.
Ils en étaient déjà là ?
C’est que le courant était si bien passé entre eux, évidemment qu’elle lui avait déjà retiré ses vêtements !

« … Tu sais Johnathan… je peux t’appeler John ? » oui, les choses allaient vraiment très vite entre eux « … Je ne crois pas avoir déjà ressenti une telle connection avec un autre homme. Je sais que j’ai dit la même chose à Javier hier… mais ça, ça c’était avant de te connaître. » elle pouvait bien juger sa mère, elle ne valait pas mieux qu’elle pour s’attacher aussi rapidement au premier venu…. On aimerait bien vous y voir vous, John avait quelque chose qu’aucun autre homme n’avait « Si on m’avait dit que le coup de foudre existait bien et que j’en serais victime sur mon lieu de travail ! ça fait longtemps que t’es dans le coin ? » comment avait-elle pu passer à côté de quelqu’un comme lui ? Certes, il n’était là que depuis le début d’après-midi, mais il aurait pu repartir entre les mains d’une autre femme qu’elle. Vu sa carrure et son faciès, il était évident qu’il était l’un de ces hommes à collectionner les conquêtes. Il était sans doute trop tôt pour lui faire promettre fidélité et c’était à elle de commencer à marquer des points… oui, elle devait taire les débuts d’une jalousie qui ne ferait qu’effrayer ce bon vieux John.

« Mais si tu veux que ça marche entre nous, il faudra arrêter la drogue John. » mais par contre ce n’était pas trop tôt pour lui faire une petite leçon de moral ?
Que John se rassure, ils n’avaient pas vraiment eu le temps d’aborder ce topic sérieux. La porte s’était ouverte, son attention s’était détournée de son rendez-vous pour se poser sur un autre médecin qui lui faisait curieusement penser à ce type qui faisait de la pub pour l’Oréal… mais si vous saviez, celui qui passait sa main dans ses cheveux que le vent ne décoiffait jamais ! Il faisait vachement bien la bouche en cul de poule.

Laissons les dindes et autres animaux de basse-cour là où ils étaient supposés se trouver Sasha… n’y a t’il pas un élément important de ce qu’il vient de te déclarer qui vaut la peine d’être analysé ?

Bah si… c’était probablement ce type, celui avec lequel on lui avait arrangé un rendez-vous qu’on lui avait rappelé y’a pas 10 minutes… un truc comme “Il sera bientôt là ! Mets rien sous ta blouse et n’ouvre pas le corps tout de suite !” … le manque de respect dont on faisait preuve vis à vis de John était affligeant.

John était un macchabé ?
… celui que Docteur Brushing se proposait d’ouvrir avec toi ?

Non mais c’était toujours mieux que de parler à son lapin en peluche ! Elle n’avait même pas de lapin en peluche ! « J’sais pas trop... » mais elle savait aussi parler au commun des mortels. Un air embêté sur le visage, elle avait ajouté « J’pense pas que John aime les deux. Je peux toujours lui poser la question mais j’ai peur de le mettre mal à l’aise. » ??? « Et puis, un plan à 3, dès le premier rendez-vous, c’est un peu rapide. »
Mais c’est qu’il devait être ravi Charmant d’avoir accepté une date avec la tarée de la morgue !
Étrange ou originale. Pas tarée. C’était péjoratif. A la limite, quelqu’un qui avait un don pour mettre les autres mal à l’aise.
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




do you want a balloon Georgie ?
loadin loading loading
(icon sunkiss./code northern lights.)
avatar
Philip Calaway
y« CHILLING UNDER THE SUN »
citizen
Date d'inscription : : 16/05/2018
Messages : : 55
Points : : 524
Avatar : : Nikolaj Coster-Waldau
Autres comptes : : Lucy Wolfe
Pseudo internet / prénom : : paradis
Crédits : : omgsolame J'ai : 42 ans et mon anniversaire est le : 13 avril. Je suis : américain (made in NYC !) et mes origines sont : Américaines. En ce moment, je : suis un médecin chirurgien plutôt réputé avec un sideline de médecine familiale pour le crime organisé Si jamais vous me cherchez, j'habite : dans un somptueux appartement du centreville. Ce qui m'attire ce sont : les femmes, leur courbes, leur idiotie ... et leur sale caractère et côté coeur je suis : nouvellement divorcé, infidèle depuis le premier jour, il faudrait déjà que je respecte une femme pour ne pas me divertir de lui mentir... (réservé à la bromance d'une vie et collectionneur d'Adzovic )
. :



━━━━━━━━━━━━
THIS IS HOW MY STORY GOES



Sasha + Dimitri +Anaé


  Dim 17 Juin 2018 - 14:10

BLIND DATE GONE BAD FT. SHALIP  
On veut bien l’admettre, lorsque sa collègue lui avait mentionné que la femme de sa vie se trouvait à la morgue, il s’était imaginé qu’elle utilisait cette excuse bidon pour l’envoyer récupérer dieu sait quel dossier dans le réfrigérateur géant situé au sous-sol de l’hôpital et où la majorité des effectifs de cet établissement refusaient de mettre les pieds. Il s’était dit que ça serait un détour de quelques minutes, tout au plus, après lesquelles il pourrait retourner à son premier plan de soirée : dénicher une fille de la moitié de son âge, et faire taire les inquiétudes de ses idiotes de collègue. Ce dont il ne s’était pas douté, en revanche, c’était d’y trouver ce modèle réduit, cette fille un peu loufoque, penchée sur un macchabé, et franchement occupée à …. Est-ce qu’elle lui parlait comme à un amant? Est-ce qu’il hallucinait? Ou alors, elle travaillait défoncée? Buvait-elle sur le job?

Non parce que hey, il n’était pas sourd, il avait quand même capté quelques mots, en franchissant la porte, et suffisamment pour référer la jolie brune à l’aile de psychiatrie dans les meilleurs délais! Est-ce que c’était la température polaire qui avait gelé sa cervelle? Ou est-ce que Mindy l’avait envoyé draguer une fille tellement désespérée qu’elle pratiquait ses techniques de flirt avec des corps inertes? Attendez, c’était possible d’être aussi en manque? Oh…. OH !!! Une fraction de seconde, un sourire amusé avait trahis ses traits, alors qu’il s’accordait l’infâme pensée que hey, si elle était seule au point de draguer des morts, elle serait une conquête facile … et il lui rendrait un énorme service en plus, lui, homme honorable, qui tirerait la jolie médecin légiste de la folie dangereuse d’une vie horizontale inexistante. Il ferait un bon geste … et par précaution, parce qu’il était généreux comme ça, il avait bien l’intention de lui donner son traitement dans plusieurs positions. AHEM. Finalement, peut-être qu’il était plus religieux qu’il n’y laissait croire. Curieux, il avait quand même fait quelques pas vers la table d’opération, son sourire s’élargissant à la rétorque de mini-fée. Il était rare qu’on le prenne pas surprise, et cette tarée avait au minimum le mérite d’être aussi divertissante de canon… si on aimait les maniaques, cela dit.

Feignant la surprise d’un air théâtrale, avant de laisser ce sourire en coin, un peu trop chieur étirer ses traits, il s’était exclamé : « Quoi? Tu ne lui as pas encore demandé ses préférences ? J’dis ça, je ne dis rien, mais je suis pas mal certain de l’avoir vu se faire attoucher par Dr. Sullivan quand ils l’ont descendu. » Et si tu pouvais éviter d’embarquer vos pauvres collègues dans votre délire, ça serait bien… Mais avec un Calaway dans l’équation, c’était peine perdue. Il avait un truc pour les folles, il fallait croire, au moins, il l’espérait, celle-là éviterait de lui proposer un jeu de rôle érotique à saveur Harry Potter. Les écrivaines, c’était terminé. Définitivement.  « Tu ne veux pas savoir si c’était qu’amical …   » On dit que la vie en société crée un effet d’entrainement, clairement, il avait suivi le train vers la première camisole de force disponible …. Bah au moins, ils seraient deux? Quelle consolation, vraiment! Hey! Pour les archives, on la blâme elle, elle est ses conversations dignes d’un mauvais sitcom. Mais qu’est-ce qu’elle racontait comme conneries! Essayait-elle ne le mettre mal à l’aise? C’était un état qu’il ne connaissait pas, ou du moins, généralement, les rôles étaient renversés. Il ne laisserait pas cette lilipucienne gagner la guerre! Jamais.

« Vous en êtes qu’au premier rendez-vous? » À nouveau, ses lèvres s’étaient pincées avant qu’un sourire moqueur ne reprenne le dessus. Ses iris glacial se posaient sur la demoiselle alors qu’il finissait de la rejoindre côté table d’opération. « Tu dois jouer vachement bien tes cartes s’il a déjà retiré ses fringues pour un premier rencard! … Ou alors, on est face à un dangereux exhibitionniste …. Je ne juge pas hein, si c’est ton truc les maniaques en imperméable. » Mais pourquoi tu entre dans son jeu? T’es débile ? Le froid t’est monté à la tête? D’ordinaire, il aurait tourné les talons, il avait déjà échangé trop de banalités avec cette fille pour la quantité de fringues qu’elle portait encore, c’était un mauvais investissement. Pourtant, elle était, somme toute, une des premières créatures à réellement le divertir depuis des mois, voir, à l’amuser. Peut-être que c’était leur conversation abrutissante, le fait qu’elle ne lui demande rien sur sa vie, ou comme il allait, mais ça avait, au moins l’espace d’une seconde, la capacité de faire taire ses songes. En grand charmeur qu’il était, il s’était quand même permis de la ramener sur la voie des vivants d’un : « Moi qui venait te proposer d’aller prendre un verre… J’ai clairement aucune chance maintenant que je sais que le code vestimentaire c’est plutôt nudiste… »

Cet air faussement navré, cette main qu’il passe dans ses cheveux clairs, et voilà qu’il repose ses iris sur la jeune femme, en … oui, il venait bel et bien de ricaner. Merde. Il devrait tourner les talons avant qu’il ne soit trop tard, repartir avant d’attraper la maladie mentale qu’elle avait – si c’était contagieux! – bref, de protéger son âme de cette maniaque, elle n’était pas SI canon… pourtant, il s’était plutôt contenté de l’observer, en se payant sa tête sans malice, pour une des rares fois, il était curieux. « Tu sais, les mecs comme lui, ils sont pas fidèles. Si tu veux l’accrocher, faut le rendre jaloux, qu’il sache que t’as d’autres options... Genre… s’il te voit avec un autre homme. Ça tombe bien, j’ai ma soirée. » Grande âme va. Bon après, il était à peu près certain que Mindy le tuerait s’il n’allait pas à ce blind date…. Peut-être que Dr. Mini le préfèrerait à poil sur sa table d’autopsie…

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr






Gambling my soul away
Play with me ☽ Bury all your secrets in my skin, come away with innocence, and leave me with my sins The air around me still feels like a cage, and love is just a camouflage for what resembles rage again.
avatar
Sasha Wolfe
l« CHILLING UNDER THE SUN »
citizen
Date d'inscription : : 31/05/2018
Messages : : 13
Points : : 122
Avatar : : Rachel Bilson
Pseudo internet / prénom : : P'tit Biscuit
Crédits : : Artic J'ai : 32 ans et mon anniversaire est le : 08.05.1986 Je suis : américaine et mes origines sont : anglaises En ce moment, je : uc Ce qui m'attire ce sont : uc et côté coeur je suis : uc

  Ven 29 Juin 2018 - 17:00

BLIND DATE GONE BAD FT. SHALIP  
Sasha, Sasha, Sasha, tiens-tu donc tant à permettre à ta mère de lancer ses habituelles piques ? Ne préfères-tu pas pouvoir te venger en lui annonçant un jour qu’elle est sur le point de devenir grand-mère ?
Alfred serait content…
Passons sur Alfred, là n’était pas la question. La question était de faire preuve d’une plus forte dose de normalité en présence d’un individu de type masculin. Celui-ci n’est pas trop dégoûtant. Il est même pas trop mal. Il est en réalité pas mal du tout. Alors fais un effort. Arrête de parler de John et intéresse-toi plutôt à sa couleur préférée, le prénom de son yorkshire et même sa marque de shampoing si tu veux. Ce sera toujours mieux que de passer ta soirée avec John.  « … Le Docteur Sullivan ? » ou laisse-le rentrer dans ton jeu débile, t’as raison, ce sera cent fois mieux « Il ne sort plus avec ce nouveau pédiatre ? Le mexicain… celui avec les cheveux longs bouclés ? Il a un léger strabisme mais il est pas mal du tout. » est-ce qu’on s’égarait ? Est-ce que le Docteur Sullivan fricotait réellement en pédiatrie ?

Les enfants. Focus.
Sasha, t’étais pas supposée avoir un date ? « Non, moi je pense que John est un amateur de poitrines. » en était-on seulement sûr ? Et est-ce que ça avait une réelle importance maintenant ? N’était-ce pas l’heure de la socialisation, des parties de poker et du dressage de mâle dans diverses positions ?
Sasha, ce specimen n’est vraiment pas trop mal. Il suffirait peut-être d’y goûter pour sentir le poids de la journée fondre en quelques secondes.
Et puis, il marquait des points. Il était toujours dans sa morgue. Il plaisantait sans se démonter. Et il était même parvenu à la faire sourire au-dessus du cadavre nu de John « Ou alors, il voulait simplement me montrer la taille de son pénis. C’est un critère important pour moi. Je ne sors jamais avec un homme sans une mesure de son sexe » … et est-ce qu’elle était fière d’elle ?
Assez oui.
Cette fois c’était certain, égo de mâle trop développé ou non, il sortirait avec un teint rougissant dans tous les cas.

Et il ne lui resterait plus que le dangereux psychopathe pour passer sa soirée « Je sais, c’est triste. » feindre la tristesse, c’était quelque chose qui marchait plutôt bien pour le manque de nudisme. Mais qui avait du mal à sembler crédible quand un nouveau sourire, scalpel en main, venait étirer vos lèvres les secondes suivantes. Ok, il marquait quelques points le mannequin de l’Oréal « Tu sais, je ne suis pas stupide. » Oh vraiment ? « Je me doute bien que John réchauffera d’autres lits. Regarde-le. » son pénis ou lui. Son scalpel pointait vers son pénis, mais on espérait que ce n’était pas là encore le sujet principal de la conversation. Non parce que ça devenait réellement malaisant « Evidemment qu’il a à faire ! » oui, elle aussi, elle avait à s’acheter un bouquin qui apprenait quelques règles. C’était un besoin urgent si elle ne voulait pas passer pour la folle de l’hôpital.
Elle n’était pas folle. Mais si maintenant son regard se relever de John pour se poser un instant sur Brian - ou Jeffrey, elle n’avait pas encore décidé - c’était bien parce que le pauvre homme subissait un test.
Valait-il qu’elle abandonne John ?
« Mais tes cheveux sont plus sympas que les siens, alors ça se médite. »

Oui, et puis aussi, Brian était vivant. John était mort. C’était le genre d’arguments qui avaient quand même du poids dans une balance.

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




do you want a balloon Georgie ?
loadin loading loading
(icon sunkiss./code northern lights.)
avatar
Philip Calaway
y« CHILLING UNDER THE SUN »
citizen
Date d'inscription : : 16/05/2018
Messages : : 55
Points : : 524
Avatar : : Nikolaj Coster-Waldau
Autres comptes : : Lucy Wolfe
Pseudo internet / prénom : : paradis
Crédits : : omgsolame J'ai : 42 ans et mon anniversaire est le : 13 avril. Je suis : américain (made in NYC !) et mes origines sont : Américaines. En ce moment, je : suis un médecin chirurgien plutôt réputé avec un sideline de médecine familiale pour le crime organisé Si jamais vous me cherchez, j'habite : dans un somptueux appartement du centreville. Ce qui m'attire ce sont : les femmes, leur courbes, leur idiotie ... et leur sale caractère et côté coeur je suis : nouvellement divorcé, infidèle depuis le premier jour, il faudrait déjà que je respecte une femme pour ne pas me divertir de lui mentir... (réservé à la bromance d'une vie et collectionneur d'Adzovic )
. :



━━━━━━━━━━━━
THIS IS HOW MY STORY GOES



Sasha + Dimitri +Anaé


  Ven 6 Juil 2018 - 17:59

BLIND DATE GONE BAD FT. SHALIP  
Philip avait toujours eu un faible pour les femmes un peu déconnectées, pour ne pas dire totalement tarées. Sa plus longue relation était, après tout, avec une créature qui le draguait avec des répliques sorties tout droit d’Harry Potter et référait à la portion inférieure de son anatomie comme à la baguette de sureau… (spoiler : cette technique de séduction était fort prisée) autant dire qu’il avait eu son lot d’expérience avec les folles, étrange toutefois, que ça soit son choix de prédilection. Peut-être que c’était les années d’entrainement avec une sœur comme Heaven, qui l’avaient rendu dépendant à la bêtise humaine… ou peut-être, juste peut-être, que l’humour morbide et carrément débile de la demi-portion à ses côtés lui rappelait un peu les rétorques bien tranchantes de sa sœur … et que ça le réjouissait, un minimum. C’est donc sans se douter des penchants étranges – belle défense devant une cour de justice – que le docteur s’était permis d’observer un peu plus le visage de sa vis-à-vis, comme pour constater que quel que soit les énormités qui franchissaient ses lèvres, elle était, somme toute, vraiment pas mal. Assez pour qu’il ne rajoute une couche de conneries lui-même, en prenant un air faussement songeur, les lèvres pincées. « … Avec le Dr. Gonzales? Mais ma pauvre,  t’es en retard sur les nouvelles. C’était le mois dernier ça … ils ont rompu, un truc en lien avec Mr Cuddle qui aurait été trop présent dans leur couple… »  … Mr Cuddle? La marionnette en forme de mouton que le pédiatre utilisait pour dialoguer avec des enfants effrayés? Ce Mr. Cuddle là? … Était-ce vraiment surprenant qu’il soit au courant de ce détail, quand le débile de loucheur mexicain la trainait partout ? Ça ne serait même pas étonnant que sa moquerie s’avère vraie. Mais se serrant le cœur, comme pour confesser sa douleur, il avait soupiré un : « C’est pourtant une chic marionnette… » avant de pouffer de rire.

… Peut-être qu’il devrait orienter la conversation sur des sujets plus sexy. À la limite, il s’était imaginer que la soirée se finirait à l’horizontal, et vues leurs occupations présentes, ça devenait de moins en moins certain… Peut-être que Mindy l’avait cru assez désespéré pour s’enticher d’une femme clairement atteinte … Assez troublée pour imaginer une vie parallèle à un cadavre allongé sur sa table d’examen. Et assez marrante dans le processus pour convaincre le blond de se joindre à cette démonstration sans équivoque de théâtre. Franchement! Ce macchabé, un amateur de poitrine? Y avait-il seulement une limite à la connerie dont les deux professionnels de la santé ici présents pouvaient faire preuve? Des gens vous confient leur vie hein! … On commence à douter de votre professionnalisme. Pourtant, contre tout usage, ses iris avaient suivi la trajectoire du scalpel pour se poser sur la pièce à conviction 2.0 … dans toute sa dureté cadavérique… ah, les afflux sanguins post-mortem et leurs effets surprenants sur un mâle nu dans la fleur de l’âge. « Tu crois ? Je dis ça mais il a l’air vachement rigide depuis que je me suis approché … ton John. » … ça suffit tous les deux, les mauvaises blagues! Une de plus on vous envoie à la confesse, et pas celle de sœur Tomohisa!

Pourtant, pendant les quelques minutes qu’il avait passé dans cette morgue, le poids autrement étouffant de sa propre culpabilité l’avait quitté. Pendant une fraction de secondes, un moment volé, il s’était tout simplement laissé aller à rire, franchement, avec cette maniaque au scalpel, trop plongé dans leurs conneries pour se sentir misérable. Généralement, ce type d’euphorie, il ne la ressentait qu’intoxiqué de boisson ou de sexe…. L’étrangeté de la situation le prendrait, plus tard, pour l’instant, il avait pourtant pouffer de rire devant la nouvelle tentative de son Blind Date pour le rendre mal à l’aise. Ça ne pouvait être que ça, vu les énormités qu’elle enchainait. Plutôt que de se faire avoir, il avait ricané en la dévisageant avec amusement, ses iris scintillant un bref instant alors qu’il prenait une moue faussement navrée, de ne pas avoir pensé à se présenter nu à cette date. Chaudasse_delanuit y aurait pensé, elle! « Tu feras une exception, j’ai n’ai pas mesuré. » menteur, c’était un truc de mâle, bien évidement qu’à un moment X dans sa carrière, il avait mesuré, suffisamment ceci-dit, pour ne pas avoir honte des statistiques…. Mais il n’allait pas confesser ça, pas quand Sasha le constructeur se proposerait peut-être pour le faire à sa place, tenir la règle. « Mais si tu veux, on peut faire un détour par la quincaillerie acheter un ruban à mesurer et se faire un preview de Bob de bricoleur, si vraiment, c’est important pour toi. »

…Quelle grandeur d’âme. Merci, il aimait le penser. Il était si généreux – et cupidon inavoué, qu’à peine avaient-ils cessé de délirer, qu’il proposait de l’aider à rendre John jaloux… En vrai, il crevait d’envie d’attirer cette folle furieuse hors de sa morgue et d’avoir une discussion avec elle. Elle lui plaisait, pas suffisamment pour en être épris, pour sûr, mais assez pour qu’il envisage une nuit … et peut-être même un matin, si elle le réveillait de vocalise. C’était quand même un exploit, dans sa tolérance faible pour les femmes, en général. Reposant son attention sur le Casanova mort, il fronça les sourcils, perplexe. « … Franchement, il a l’air plutôt … froid? » Non sans blague? Ça n’avait pas plutôt quelque chose à voir avec tiroir glacial d’où il venait. Il aurait poussé la contemplation, si un compliment sur sa chevelure de représentant l’Oréal ne l’avait pas pris de court. Franchement gêné cette fois, il avait toussé un minable : « … Euh… Merci? »

… Philip … Philip. De toute ce qu’elle a fait ce soir, c’est le compliment qui te gène? Et votre discussion sur les tailles d’engins masculins? Oh ! Ne jugeons pas. Réalisant qu’elle ne comptait pas disposer du pauvre John, il s’était retourné vers la petite étagère et avait enfilé une paire de gains, avant de revenir vers la table d’opération, son regard toujours aussi amusé posé sur la médecin. « C’est ton genre de rencard habituellement? Une autopsie? » … il voyait mal comment expliquer son célibat autrement. « … Dans tous les cas, je te donne un sans faute pour l’originalité. » ou le facteur creep… Penchant la tête pour délier sa nuque, il avait une fois de plus observé le cadavre, pas spécialement choqué par sa présence, avant de proposer, avec un sourire espiègle. « Et si on rendait le tout amusant? Hmmm » Hey! Stop le sourire de chieur et l’air de séducteur, on le sait, que tu rêves de la voir allongée sur cette table, aussi nue mais vivante… Scandaleux, quand il ignorait jusqu’à son nom de famille……Probablement mieux ainsi, il avait un penchant similaire à son ex bridée : coucher dans la même famille. « Je vais faire l’autopsie. Mais pour chaque élément pertinent au diagnostic, t’enlèves un morceau. » …. Que quelqu’un leur passe les menottes, franchement, la débilité est sans fin!

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr






Gambling my soul away
Play with me ☽ Bury all your secrets in my skin, come away with innocence, and leave me with my sins The air around me still feels like a cage, and love is just a camouflage for what resembles rage again.
avatar
Sasha Wolfe
l« CHILLING UNDER THE SUN »
citizen
Date d'inscription : : 31/05/2018
Messages : : 13
Points : : 122
Avatar : : Rachel Bilson
Pseudo internet / prénom : : P'tit Biscuit
Crédits : : Artic J'ai : 32 ans et mon anniversaire est le : 08.05.1986 Je suis : américaine et mes origines sont : anglaises En ce moment, je : uc Ce qui m'attire ce sont : uc et côté coeur je suis : uc

  Lun 16 Juil 2018 - 17:25

BLIND DATE GONE BAD FT. SHALIP  
Un don, c’était sans doute un don. De tous les médecins présents dans cet hôpital, il fallait qu’on lui ait organisé une date avec le plus étrange de tous ?
… d’un autre côté, qui était le plus étrange des deux ? Voilà la véritable question à se poser.
Lui qui se défendait comme il le pouvait, et plutôt bien en passant, ou elle…  la morbide médecin légiste qui trouvait judicieux de s’inventer une histoire passionnelle avec un “client” ?
Elle n’avait pas envie de répondre à cette question. Pas plus qu’elle ne voulait répondre à la première malgré l’amusement du culot. De toute façon, même s’il était timbré, son brushing rattrapait un peu les choses.

Non, vraiment, passons. Et il serait bon d’avoir la même réaction pour la conversation présente. Si on en venait au terrain des poupées sexuelles, ça devenait sérieusement dangereux « … J’le trouve flippant... » Mister Cuddle ? « Genre Chucky, en pire. » … mais c’est que cette conversation a presque l’air de prendre une tournure normale si on en oublie le fond. Est-ce qu’ils allaient bientôt rentrer dans le vif du sujet d’un rendez-vous ? Ils allaient partager des expériences personnelles, échanger sur leurs goûts et elle commencerait par lui raconter ce vif trauma d’enfance… celui où on l’avait forcé à aller au cirque pour lui faire prétendument plaisir et où elle avait la connaissance de Joe… et Raymond sa marionnette. Le pire avait été cette idée grandiose de l’inviter à son goûter d’anniversaire… pour lui faire soi-disant "la plus belle surprise"…. Encore aujourd’hui, elle revoyait Raymond lui offrir une barre chocolatée avec ce visage si terrifiant… cette façon qu’il avait de dire Sasha… et elle en frissonnait dans cette réalité à ce simple souvenir.

Sérieusement Sasha ? Tu dissèques des gens et t’as peur d’une poupée qui parle ? « Et puis niveau fantasme, ça m’a jamais trop excité les poupées. » retrouvons la confiance, parlons d’un sujet stupide, oublions Raymond. Parlons du sexe de John ! En voilà une idée qu’elle est bonne ! « … t’essaierais pas de me voler mon futur fiancé toi ? » … fiancé, carrément ? Est-ce qu’avant de parler mariage, on pouvait être sérieux juste cinq minutes.
L’homme n’est pas dégueulasse. Il semble avoir un bon sens de la répartie, de l’humour, de beaux cheveux, un sourire vraiment pas mal et en plus il accepte même de mesurer son sexe si jamais tu as de quelconques doutes le concernant. Allons Sasha, laisse lui une chance et laisse ce rendez-vous devenir un peu plus normal que maintenant.

« Tu sais, les femmes qui disent que le taille ce n’est pas important, elles mentent » vraiment ? Ce n’est pourtant pas ce que tu as dit à Daisuke ?
… et elle en riait encore aujourd’hui de sa connerie. Pauvre Serizawa, il avait fallu qu’il lui offre sa première fois à elle. Pire choix. A croire qu’il avait toujours aimé souffrir.
Mauvaise Wolfe. Alors que Daisuke était si gentil comparé à un John si froid ? John aux cheveux bien moins sympathiques que son rendez-vous saboté ? Et il fallait également lui reconnaître un petit côté mignon qu’elle n’avait pas si bien souligné oralement. Non, il était sans doute préférable de le laisser venir vers elle, gants enfilés, pour une petite partie de Docteur Maboul Dating ? Concept étrange. Vraiment.
« Oh non, d’habitude je fais beaucoup plus classique. Expédition dans un cimetière, tapiner en duo,  ou vente d’un rein… je trouve ça plus original que le coup du tatouage ! » chasse ce sourire de tes lèvres petites malignes et accorde lui un point pour être toujours là.

Et retire aussi ce sourire pour sa proposition indécente. Laisse le marquer, accepte ta défaite malgré ce coup bas évident. Il est médecin, pas fleuriste, évidemment qu’il peut avoir de bonnes suppositions !  « D’accord Docteur Maboul. » Se dégonfler parfois, ce n’est pas un drame « Mais je réclame le droit de te donner un gage que tu perdes ou tu gagnes. Etant donné qu’il est évident que je n’ai rien à y gagner de mon côté et que t’es supposé avoir fait quelques études de médecine en plus de ça. » un Ken médecin n’était jamais complètement stupide. Autant se foutre à poils tout de suite, faire l’autopsie de son patient au lieu de le vendre au mieux coiffé et rentrer dans le premier Monsieur Bricolage pour acheter un mètre et mesurer son sexe.
… Quitte à donner dans la soirée originale.

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




do you want a balloon Georgie ?
loadin loading loading
(icon sunkiss./code northern lights.)
Contenu sponsorisé

  
Blind date gone bad ft. Sasha