Flèche hautFlèche basVie en société 101 ft Jae Min

Forum au ralenti pour les vacances, plus d'infos par ici.
Mais pas d’inquiétudes, on n'abandonne pas SGD et il revient au top de sa forme (tout comme ses admins) après la rentrée !

Vie en société 101 ft Jae Min
avatar
Lucy Wolfe
s« CHILLING UNDER THE SUN »
citizen
Date d'inscription : : 17/02/2018
Messages : : 221
Points : : 2050
Avatar : : Emily Rudd
Pseudo internet / prénom : : paradis
Crédits : : (c) Nasty J'ai : 24 ans. et mon anniversaire est le : 5 mars. Je suis : made in USA, mais devant une photo de la reine d'angleterre et mes origines sont : anglaises & Irlandaise. En ce moment, je : suis une styliste en recherche d'emploi, temporairement reconvertie en danseuse dans un bar miteux ... Open bar contact pour 50$. En dehors des cours je fais partie : des AA Si jamais vous me cherchez, j'habite : dans un appartement miteux du China Town avec un colocataire et mon fils d'adoption. Ce qui m'attire ce sont : Les artistes coréens sentimentalement déficients. Bonus point pour une addiction à l'héroïne. et côté coeur je suis : Dans un déni plus profond que le grand canyon... 사랑해
. :

It ain't right if you ain't lost your mind. I don't want easy, I want crazy



Blame me for the madness you create, cause either way you'll burn me at the stake. Go ahead, blame me for your sins. Go ahead and sacrifice me.
━━━━━━━━━━━━
My f*cked up and family

  

━━━━━━━━━━━━


  Mer 18 Juil 2018 - 18:40
Socialisation 101
You might be cold but I don't mind coming back to you and my breath leaves easier now, like a ghost in the air ©️️ by anaëlle.

Depuis l’overdose de Jack, les neurones de la jeune danseuse s’activaient à un rythme infernal, repassant en boucle ses accusations – probablement justifiées – et la scène désastreuse durant laquelle elle avait, une fois de plus, échouée à exprimer ses sentiments fragiles autrement que par un excès de colère. Ça l’horripilait, de se sentir aussi pathétique, d’être aussi déficiente quant à la façon de mettre en mots, une inquiétude palpable et un attachement bien réel. Bordel, elle aurait voulu l’aider, elle crevait de culpabilité de l’avoir viré de ce club, de n’avoir rien vu, d’avoir à tords pris ses supplications pour une culpabilité mal placée plutôt qu’un appel à l’aide… Elle était nulle, en interprétation humaine… Et puis, franchement, ce soir-là, elle était trop étouffée par des mots qui raisonnaient en boucle dans son crâne, condamnation irrévocable, une mise à mort aurait fait moins mal : « vaut mieux qu’on arrête de se voir, complètement ». Comment aurait-elle pu le regarder en face après ça… Merde! Comment pourrait-il un jour lui pardonner de l’avoir aussi cruellement laisser tomber? Sa bêtise était légendaire, mais elle doutait que le bridé ait encore en lui assez de clémence pour pardonner ses réflexes d’autodestruction… Il méritait mieux, vachement mieux, quelqu’un qui l’aiderait avant qu’il ne soit perforé de partout dans ce lit merdique! Juste d’y penser, elle en avait la nausée.

… Elle pouvait, être mieux… non? Pour lui… Il n’y avait, après tout, personne d’autre au monde pour qui elle aurait ne serait-ce que fait un effort pour se faire pardonner… pour le mériter.  Enfin, c’est ce qu’elle se disait, assise à cette table minuscule, à l’extérieur d’un café, le cœur gros, les mains tremblantes de ne pas avoir débuté sa journée avec une beuverie. Si son foie devrait la remercier, son corps réclamait son liquide divin et, elle ne savait que trop bien qu’elle finirait par y céder… Comment diable pouvait-elle aider Jack si elle était une telle loque humaine? Elle voulait bien arrêter, mais elle ignorait même par où commencer, tellement elle se noyait dans sa marrée de problèmes. Soupirant, la brunette passa une main dans ses cheveux, portant sa tasse à ses lèvres, exaspérée. Abandonne, t’y arriveras pas, la voix moqueuse qui ne la bouclait jamais fredonnait cette médisance dans sa tête… Être présente pour quelqu’un, veillez sur Jack… panser les plaies dont elle était en partie coupable… C’était à l’opposé de tous ses instincts de fuite, aussi improbable qu’un Bambi qui saute volontairement dans la gueule du loup. Et pourtant, comme un autre Bambi avant elle, elle savait être brave, lorsque nécessaire…Manquait plus qu’à trouver une licorne pour l’aider.

Parlant de perle rare, une silhouette bien connue se présenta dans son champ de vision, un spectre qu’elle avait mis six mois à éviter et, sur le coup, elle s’était redressée, rapidement, avec la ferme intention de partir… Avant que ce qui restait de sa détermination ne la pousse à pivoter vers lui, à avancer. Avant de comprendre ce qui lui arrivait, elle avait lancé un : « Jaemin! »  Instinctif, ses iris bleutés posés sur lui. Elle était en piteux état, ok, mais n’était-il pas la voix de la sagesse (Sidenote : elle aurait dû consulter un chinois, si vous nous demandez). Dans un élan de franchise qu’elle n’avait toujours eu qu’avec lui, elle débuta un : « … Oui, je t’évitais. Oui, tu dois être en pétard que je sois partie à NYC sans un mot… mais… est-ce qu’on peut…….. parler? » »




Double shot

until you've lost it all
If you never felt the fire running through your veins. If you've never seen the devil face to face... You don't know Jack ♥️

avatar
En ligne
Jaemin Sun
l« JUSTICIA OMNIBUS »
just lambda
Date d'inscription : : 14/07/2018
Messages : : 21
Points : : 236
Avatar : : Jeon Jungkook
Pseudo internet / prénom : : Mizera
Crédits : : Mize' (avec la précieuse aide de tumblr) J'ai : 22 ans et mon anniversaire est le : 5 septembre. Je suis : un fier natif de la Corée du Sud et mes origines sont : entièrement coréennes. En ce moment, je : viens de quitter mes études en médecine à l'USC pour devenir étudiant en arts à l'UCLA. En dehors des cours je fais partie : d'aucune fraternité car j'ai déjà mes meilleurs amis. Si jamais vous me cherchez, j'habite : en colocation dans le Chinatown depuis que j'ai fuis la résidence familiale. Ce qui m'attire ce sont : mes crayons et mon oreiller, et côté coeur je suis : inadapte, il parait.
. :

Certified Actual Sunshine


  Jeu 19 Juil 2018 - 1:23
Socialisation 101
You might be cold but I don't mind coming back to you and my breath leaves easier now, like a ghost in the air ©️️ by anaëlle.
Sincèrement, il ne pensait pas que, même une fois sa dernière session de médecine terminée, il aurait à retourner à l’USC. Mais voilà, il avait oublié des trucs là-bas, ce qui n’était pas du tout dans ses habitudes, et l’un de ses professeurs l’avait contacté pour prendre entente afin de récupérer ses biens. Voulant à tout prix éviter son père, qui était absolument furieux de l’annonce qu’il avait faite la semaine précédente, il s’était entendu pour passer sur le campus avant le début des cours. Pour se faire, il lui avait fallu qu’il se lève extrêmement tôt, plus tôt que tout le reste de la maisonnée, et après avoir rempli son sac de son plus précieux matériel de dessin – il craignait beaucoup trop ce qui pourrait y arriver s’il le laissait accessible – il avait pris le premier transport et avait fait l’interminable trajet entre Porter Ranch et le campus de l’USC. Une fois que son professeur lui avait remis ses biens, dont l’un de ses cahiers de dessin de secours, il avait maladroitement tenté d’expliquer sa décision de cesser médecine, avant que l’enseignant ne lui fasse un trop beau sourire et le félicite d’avoir constaté de lui-même qu’il n’était pas à sa place dans un hôpital. Bon sang, si même ceux qui devaient le mener à son diplôme ne le voyaient pas en médecine, pourquoi diable est-ce que ses parents insistaient autant? Pourquoi ne le comprenaient-ils pas?

Le campus était bondé lorsqu’il l’avait quitté, ne regardant pas derrière lui tandis qu’il quittait les lieux pour de bon, fourrant les embouts de ses écouteurs dans ses oreilles avant de prendre le premier bus vers le centre-ville. Il avait l’intention d’aller à la bibliothèque municipale pour dessiner et tant qu’à passer par là, il pourrait emprunter Figueroa à pied au lieu de le faire en métro et s’arrêter à LA Live pour prendre quelques photos du Grammy Museum, question d’inspirer un peu d’ambition musicale supplémentaire dans son meilleur ami. Il avait une journée complète à perdre, espérant rentrer trop tard pour alerter ses parents de son retour. S’il voulait aller voir Jack et lui montrer les quelques photos rapides qu’il avait prises avec son cellulaire obsolète, il ne fallait pas que son visage ressemble à une prune. Hm. Des prunes. Ça pourrait être bon, en manger une vraie. Il pourrait peut-être filer au Chinatown après la bibliothèque? Ça serait peut-être exagéré comme distance de marche, considérant qu’il y a un Target City sur Figueroa… Ils ont sûrement des prunes dans l’épicerie….

Après ses quelques photos et quelques idées de peut-être dessiner les lieux en remplacement des clichés de piètre qualité, il faisait tranquillement son chemin avant qu’une façade de commerce ne lui fasse des promesses définitivement plus alléchantes que de manger une prune tout en marchant vers la bibliothèque. Un café. Pas qu’il ne boive ce nectar d’éveil, mais là où il y a du café, il y a habituellement du chocolat chaud. Qui boit du chocolat chaud à Los Angeles à cette saison-ci? Sun Jaemin, voilà qui. Stoppant net devant l’endroit, il arrêta sa musique et retira son casque filaire, pour soudainement, avec quelques secondes de décalage, entendre son nom. Se retournant vers la source, il figea un moment, ses yeux devenant ronds, identique à ces moments où il fait un lien beaucoup trop tard dans sa tête. C’était bien son amie qui était là? À Los Angeles?! « Lu- » Il n’eut même pas le temps de terminer le nom de la retrouvée, elle lui coupait la parole, mais il était habitué malgré tout ce temps sans se voir.

L’éviter? Il lui avait rendu la tâche facile, considérant qu’il avait cherché à se cacher depuis le début de l’année. Il n'avait même pas remarqué. Et puis quoi? En pétard? Mais pourquoi? Il ne savait même pas pourquoi elle était partie à New York, il savait seulement qu'ils avaient tous subi un vide terrible dans leurs existences, même si lui-même était déjà isolé de par son inscription à cet infernal lycée privé. « Assurément que l’on peut converser. » Il lui fit un petit sourire, très maladroit, se demandant encore pourquoi il devait être fâché de quelque chose qu’il ne comprenait pas. « Puis-je aller me chercher un breuvage avant? Je me joins à ta table ensuite? »
avatar
Lucy Wolfe
s« CHILLING UNDER THE SUN »
citizen
Date d'inscription : : 17/02/2018
Messages : : 221
Points : : 2050
Avatar : : Emily Rudd
Pseudo internet / prénom : : paradis
Crédits : : (c) Nasty J'ai : 24 ans. et mon anniversaire est le : 5 mars. Je suis : made in USA, mais devant une photo de la reine d'angleterre et mes origines sont : anglaises & Irlandaise. En ce moment, je : suis une styliste en recherche d'emploi, temporairement reconvertie en danseuse dans un bar miteux ... Open bar contact pour 50$. En dehors des cours je fais partie : des AA Si jamais vous me cherchez, j'habite : dans un appartement miteux du China Town avec un colocataire et mon fils d'adoption. Ce qui m'attire ce sont : Les artistes coréens sentimentalement déficients. Bonus point pour une addiction à l'héroïne. et côté coeur je suis : Dans un déni plus profond que le grand canyon... 사랑해
. :

It ain't right if you ain't lost your mind. I don't want easy, I want crazy



Blame me for the madness you create, cause either way you'll burn me at the stake. Go ahead, blame me for your sins. Go ahead and sacrifice me.
━━━━━━━━━━━━
My f*cked up and family

  

━━━━━━━━━━━━


  Sam 28 Juil 2018 - 13:49
Socialisation 101
You might be cold but I don't mind coming back to you and my breath leaves easier now, like a ghost in the air ©️️ by anaëlle.

D’aussi loin qu’elle se rappelle, Lucy avait toujours été profondément attachée au coréen, il ne lui avait fallu qu’une nanoseconde pour le prendre sous son aile et menacer haut et fort quiconque se moquerait de sa façon de parler ou de ses réactions surprenantes pour le commun des mortels. Jae, c’était un peu comme l’enfant qu’elle n’avait jamais eu, une ligne direct vers ses ovaires, ou l’illumination de son instinct maternel. Il y avait chez le jeune bridé une candeur qui poussait la minuscule brunette à veiller sur lui comme sur le fruit de ses entrailles, elle avait d’ailleurs, à de nombreuses reprises, suggéré son adoption (d’autant plus sérieusement en découvrant comment les parents Sun traitaient leur prodige), allant jusqu’à le décrire comme son enfant… dans leur bandes, si elle avait l’audace de demander ou était son fils, tous savaient de qui il retournait… Alors oui, avec une telle complicité, une telle proximité, sans compter la bromance (ou relation père-fils? Ça aurait été dégueulasse d’envisager avoir couché avec le BFF de son fils!) Incomparable qu’il entretenait avec Jack, il ne faisait aucun doute qu’il serait hors de lui en sachant qu’elle les avait abandonné en une soirée, lorsque sa mère, au bout du rouleau d’un mari violent, avait entassé leur vie et leur possession dans une voiture et pris le large… Si les rôles étaient inversés, elle serait sans aucun doute furieuse …

Alors, plutôt que de faire les premiers pas, lorsqu’elle était revenue à LA, elle l’avait évité, Jaemin, persuadée qu’il serait en colère, en convaincu que la fureur d’une créature aussi douce ne pouvait que se comparer au septième sous-sol de l’enfer. Alors elle avait préféré l’évitement, guidée par le seul guru spirituel qu’elle ne devrait jamais écouter : son propre jugement. Franchement Lucy, il serait plus que temps d’appliquer pour une conscience chinoise, clairement, la tienne des déficiences… Lacunes sérieuses, quand on pense que six mois après son retour, elle avait eu besoin de subir l’overdose de Jack pour trouver enfin la force de faire quelque pas vers un de ses plus proches amis, et de demander son aide. Intérieurement, elle était pétrifiée, elle s’attendait à tout, des cris, des reproches, un refus clair et net… tout sauf un sourire et le parler si distinctif du jeune homme. Il la dépassait de beaucoup, maintenant, si bien qu’elle dû relever la tête pour l’observer, un sourire timide sur ses propres lèvres. « Ok. Je t’attends alors. » Elle avait ensuite désigné la table, puis était retournée attendre, l’estomac en boule.

Le truc, avec Jae, c’est qu’il était, pour une personne impulsive comme elle, imprévisible. Elle s’était attendu à tout sauf à pouvoir lui parler, un être sentimental aurait probablement refusé la demande…Mais il agissait logiquement, de manière posée, elle espérait trouver les bons mots pour qu’il accepte de l’écouter, plutôt que de bouder comme le père de cette famille impromptue. Lorsqu’enfin Jae revint, elle l’invita à prendre place, nerveuse. « … Alors… t’es pas fâché? Pour avant… ? » elle plissa les yeux, pas trop certaine, avant d’ajouter, directe. « Mais je te dois quand même des explications… hmmm .. tu sais, j’ai pas eu le choix de partir tu sais… » elle fixait la table, avec lui, il était préférable de ne pas faire de détour, il comprenait le direct. Elle soupira. « … C’était soudain… moi père … il a frappé Emma. »




Double shot

until you've lost it all
If you never felt the fire running through your veins. If you've never seen the devil face to face... You don't know Jack ♥️

avatar
En ligne
Jaemin Sun
l« JUSTICIA OMNIBUS »
just lambda
Date d'inscription : : 14/07/2018
Messages : : 21
Points : : 236
Avatar : : Jeon Jungkook
Pseudo internet / prénom : : Mizera
Crédits : : Mize' (avec la précieuse aide de tumblr) J'ai : 22 ans et mon anniversaire est le : 5 septembre. Je suis : un fier natif de la Corée du Sud et mes origines sont : entièrement coréennes. En ce moment, je : viens de quitter mes études en médecine à l'USC pour devenir étudiant en arts à l'UCLA. En dehors des cours je fais partie : d'aucune fraternité car j'ai déjà mes meilleurs amis. Si jamais vous me cherchez, j'habite : en colocation dans le Chinatown depuis que j'ai fuis la résidence familiale. Ce qui m'attire ce sont : mes crayons et mon oreiller, et côté coeur je suis : inadapte, il parait.
. :

Certified Actual Sunshine


  Sam 28 Juil 2018 - 20:02
Socialisation 101
You might be cold but I don't mind coming back to you and my breath leaves easier now, like a ghost in the air ©️️ by anaëlle.
En temps normal, Jaemin voudrait rien de plus que de se trouver un endroit tranquille pour dessiner, surtout en ayant un sujet bien précis en tête.  Il manquait cruellement de pratique pour dessiner des immeubles avec suffisamment de détails pour être satisfaisant. Cependant, il se trouvait devant une situation où même son plus précieux loisir devait être mis sur pause.

Lucy, il ne l’avait pas vue depuis si longtemps. La distance temporelle entre leur dernière rencontre et maintenant aurait pu être écourtée si elle ne l’avait pas évité – pour une raison qu’il ignorait encore, un mystère de plus à éclaircir – et si lui-même ne s’était pas volontairement éloigné de tout le monde le temps d’enligner ses flûtes et faire ce qu’il voulait de sa vie. Il ne restait qu’à espérer que cette distance n’ait pas brisé cette précieuse relation entre eux. Il n’était pas bien bien plus jeune que le reste de leur groupe, mais avec l’instinct maternel que Lucy développait autour de lui, il se sentait souvent comme l’enfant précieux à protéger – un contraste terriblement choquant en comparaison avec ce qu’il vivait à la maison. Il ne fallait pas qu’aucun, des misfits sache que son père lui avait empoigné le bras au point de laisser des ecchymoses et Jaemin hésitait à se demander s’il était pire que Jack l’apprenne, ou bien que Lucy l’apprenne.

La même question lui revenait en tête tandis qu’il attentait au comptoir que l’on lui serve son chocolat chaud : Il n’avait jamais montré la moindre agressivité à long terme contre son amie, pourquoi est-ce qu’elle pensait qu’il était fâché? Il n’était pas particulièrement rancunier -sa sœur étant la seule exception- et il ne l’avait pas vue depuis si longtemps. Il ne voyait pas pourquoi il devait être fâché. Il essayait vraiment de se souvenir, mais les seules choses qui lui venaient en tête, comme son départ qu’elle avait mentionné dans sa litanie de paroles paniquées, il n’avait pas d’explications. Comment pouvait-il être fâché de quelque chose dont il lui manquait trop d’informations? Comment être en furie contre un événement dont on n’a pas le contexte et les raisons? Il se posait encore ces mêmes interrogations tandis qu’il remerciait le barista de façon maladroite et retournait à la table où Lucy l’attendait. Prenant place en face d’elle, il déposa son sac à ses pieds, faisant attention de ne pas le faire trop durement ou ses crayons en mangeraient un coup. Il avait à peine ouvert la bouche pour commencer à parler qu’une fois de plus, le petit bout de femme commençait à lui déblatérer tout ce qu’elle avait à déballer.

« Je ne sais point pourquoi je devrais être en colère. » Il tentait de la rassurer, mais en même temps, il ne pouvait pas jurer qu’il ne serait pas fâché une fois qu’il aurait toutes les pièces du puzzle. Prenant une gorgée de son chocolat chaud, il passa proche de s’étouffer avec lorsqu’il entendit la raison du départ.  « Pardon?! » siffla-t-il à travers son manque de souffle. Frapper Emma??? D’accord, maintenant il était vraiment en colère, mais absolument pas contre Lucy, certainement pas. Son cerveau faisait rapidement les liens, si bien qu’il dut déposer son verre sur la table pour ne pas l’échapper. Comme chaque fois où il était soudainement trop sollicité par ses émotions, son pouce se frottait contre le bout de ses autres doigts de façon répétitive.

« Lucy, attends…Tu me dis que ton père a levé la main sur ta jeune sœur. J’en comprends donc que vous vous êtes exilées à New York pour votre sécurité…. Je risque de me faire répétitif mais… Je suis sensé être en colère contre toi sous quel motif, exactement? » Pour un supposé génie, parfois il se trouvait vraiment imbécile, car il ne comprenait pas du tout. D'instinct, en pensant au père Wolfe dont l'agressivité avait pris une ampleur démesurée, il mit la main sur son bras encore endolori de lorsque son propre père l'avait violemment secoué.


avatar
Lucy Wolfe
s« CHILLING UNDER THE SUN »
citizen
Date d'inscription : : 17/02/2018
Messages : : 221
Points : : 2050
Avatar : : Emily Rudd
Pseudo internet / prénom : : paradis
Crédits : : (c) Nasty J'ai : 24 ans. et mon anniversaire est le : 5 mars. Je suis : made in USA, mais devant une photo de la reine d'angleterre et mes origines sont : anglaises & Irlandaise. En ce moment, je : suis une styliste en recherche d'emploi, temporairement reconvertie en danseuse dans un bar miteux ... Open bar contact pour 50$. En dehors des cours je fais partie : des AA Si jamais vous me cherchez, j'habite : dans un appartement miteux du China Town avec un colocataire et mon fils d'adoption. Ce qui m'attire ce sont : Les artistes coréens sentimentalement déficients. Bonus point pour une addiction à l'héroïne. et côté coeur je suis : Dans un déni plus profond que le grand canyon... 사랑해
. :

It ain't right if you ain't lost your mind. I don't want easy, I want crazy



Blame me for the madness you create, cause either way you'll burn me at the stake. Go ahead, blame me for your sins. Go ahead and sacrifice me.
━━━━━━━━━━━━
My f*cked up and family

  

━━━━━━━━━━━━


  Lun 30 Juil 2018 - 1:04
Socialisation 101
You might be cold but I don't mind coming back to you and my breath leaves easier now, like a ghost in the air ©️️ by anaëlle.

Discuter avec Jaemin avait toujours été une épreuve digne d’un marathon. Ça demandait de la pratique, de l’endurance, et probablement plus de patience que la jeune danseuse possédait dans son être tout entier. Pourtant, fut une époque, ça lui venait tout naturellement, il y avait quelque chose de facile à être brutalement franche, à ne pas avoir à porter un masque pour feindre que tout allait bien, à avoir le luxe de dire clairement et franchement de fonds de sa pensée. Pourtant, ce genre de liberté, elle en avait été privée pendant si longtemps que ce jour-là, ça relevait du défi de trouver les bons mots pour que son ami comprenne l’urgence de la fuite qui les avait séparés des années plus tôt. Son esprit paranoïaque se dressait les pires scénarios, en attendant le retour de l’artiste, à commencer par un refus total d’entendre les faits simples, une réaction butée à l’image de celle d’un certain pianiste…La jeune femme avait les nerfs en boule et l’estomac noué, lorsque le jeune coréen daigna prendre place devant elle. Ce qu’elle redoutait surtout, c’était sa colère. Elle n’avait entendu parler de cette émotion, sur les traits de son vis-à-vis que par son inséparable, et le mythe de la rancune légendaire de son fils d’adoption suffisait à la faire trembler de peur. S’il se mettait en colère, rien ne pourrait l’arrêter… et les ravages seraient bien plus grands que des lampes immondes, objets de défoulement préférés d’un clan Seribaka! Alors, pour en venir à bout avec la panique, elle avait balancé le plus d’information possible en quelque phrases, comme si elle essayait de le noyer dans les excuses, ses iris bleutés rivés sur son visage.

Il semblait se passer plein de choses, dans la tête de son ami, elle pouvait presque voir l’engrenage se mettre en branle dans son regard momentanément absent. C’était long, ardu, mais la réalisation sembla traverser son visage au même moment qu’une expression furieuse qui la poussa à se mordre la lèvre en silence, n’osant ni bouger, ni respirer…. 3…2…1. La conclusion fut un véritable soulagement, elle se permit une grande inspiration, ses mains relâchant la tasse de café qu’elle avait pratiquement malmenée en proie à une crainte sans nom. Cette fois, elle força un sourire timide en hochant la tête, pour corroborer sa conclusion. « Oui. C’est ça. On a pris la fuite pendant que mon père buvait, on a même pas amené plus que quelques sacs… » … quant à la raison de sa colère, elle n’osait pas vraiment regarder le visage du coréen, alors qu’elle couina, tout bas « … Jack? » L’état dans lequel elle avait laissé son âme sœur non assumée aurait été une raison suffisante pour lui faire retourner mers et monde, alors le calme de l’artiste la laissait perplexe. Au moins autant que ses yeux qui n’avaient pas raté cette nouvelle main posée sur son bras.

… C’était la seconde fois, qu’il touchait ce bras-là. Elle aurait pu laisser filer, si Jaemin avait été prompt au tic nerveux hors, ce n’était pas le cas. Ses iris se reposèrent sur ledit bras, alors qu’elle cherchait les bons mots. Elle avait souvenir d’avoir elle-même réagit ainsi, à peu près chaque fois qu’elle tentait de dissimuler de nouvelles traces paternelles, comme si inconsciemment, elle espérait que quelqu’un le découvre et la sorte de là… Jaemin n’avait jamais été très proche des siens… mais… était-ce possible? Elle crevait d’envie de demande, pourtant, elle savait qu’elle aurait haït être mise ainsi interrogatoire. Posant un regard plus soutenu sur son bras, puis sur son visage, elle avait tout simplement déclaré, avec un sourire rassurant, maternel. « Si t’es pas fâché… et si jamais tu cherchais un appartement… j’ai une chambre de vide. Ça me sauverait un peu la vie. » Lucy, ou sa façon de dire qu’elle sait, sans un mot.




Double shot

until you've lost it all
If you never felt the fire running through your veins. If you've never seen the devil face to face... You don't know Jack ♥️

avatar
En ligne
Jaemin Sun
l« JUSTICIA OMNIBUS »
just lambda
Date d'inscription : : 14/07/2018
Messages : : 21
Points : : 236
Avatar : : Jeon Jungkook
Pseudo internet / prénom : : Mizera
Crédits : : Mize' (avec la précieuse aide de tumblr) J'ai : 22 ans et mon anniversaire est le : 5 septembre. Je suis : un fier natif de la Corée du Sud et mes origines sont : entièrement coréennes. En ce moment, je : viens de quitter mes études en médecine à l'USC pour devenir étudiant en arts à l'UCLA. En dehors des cours je fais partie : d'aucune fraternité car j'ai déjà mes meilleurs amis. Si jamais vous me cherchez, j'habite : en colocation dans le Chinatown depuis que j'ai fuis la résidence familiale. Ce qui m'attire ce sont : mes crayons et mon oreiller, et côté coeur je suis : inadapte, il parait.
. :

Certified Actual Sunshine


  Mar 31 Juil 2018 - 3:58
Socialisation 101
You might be cold but I don't mind coming back to you and my breath leaves easier now, like a ghost in the air ©️️ by anaëlle.
Jaemin savait un peu trop bien qu’il était parfois pire qu’une bombe à retardement. La bombe, elle, elle avait une minuterie, quelque chose qui prévenait de sa déflagration éminente, tandis que ses émotions à lui, c’était une toute autre paire de manches. Lui-même ne les voyait pas venir parfois, si bien qu’il en perdait le contrôle bien souvent. Ainsi, il ne pouvait pas vraiment en vouloir à Lucy de craindre qu’il soit fâché, même si la raison était plus que nébuleuse. Même tandis qu’elle commençait à lui donner un début de réponse, il ne comprenait pas pourquoi il devait être offensé contre elle. À vrai dire, plus elle en disait – en lui confirmant qu’il avait bien compris – plus il était en train de bouillir de la colère contre le père Wolfe. À vrai dire, ce n’était pas réellement lui le bébé précieux des Misfits, il s’agissait plutôt d’Emma. Jaemin lui-même la considérait comme une petite sœur – elle était tellement mieux que Jaehee! – et penser que l’on puisse avoir la moindre idée de lever la main sur la précieuse petite sœur était absolument dégoûtant. Pour une rare fois il avait su se contenir, car sa confusion était plus intense que sa colère. Il aurait le temps de rager après qu’il ait compris ce pourquoi il était supposé être fâché.

« Fuir une situation toxique ne fait partie d’aucune circonstances qui nécessite de demander pardon. » Précisa-t-il, car plus il en apprenait, plus il faisait les liens dans sa tête. Le coup ou – horreur! – les coups reçus par Emma de la part de son propre père qui résulte en une si soudaine fuite à l’autre bout du monde, sans préparatifs ni adieux faits correctement… Tout pointait comme un coup de trop… de la part de personnes en ayant déjà trop reçus. « …et il n’en était pas à ses premières démonstrations de violence physique, j’en comprends. » Il n’avait pas besoin qu’elle confirme, il ne voulait pas qu’elle en dise plus qu’elle s’en sentait capable. Elle semblait déjà si terrifiée, même un déficient sentimental comme lui pouvait le voir.

…Oh. Jack. D’accord, maintenant il comprenait encore plus pourquoi elle était persuadée qu’il était fâché. Après tout, Jack et lui étaient pratiquement inséparables à l’époque, bien que dernièrement leurs vies respectives les menaient un peu plus loin l’un de l’autre qu’auparavant. Oui, il en avait passé des soirées sous les couvertures de son lit, avec l’édredon au-dessus de la tête pour couper le son de leurs voix tandis que son meilleur ami avait besoin de parler. Le départ soudain de Lucy avait en effet blessé l’autre Coréen, mais Jaemin n’avait jamais trouvé la force d’être fâché, car un départ non expliqué, bien que frustrant, devait avoir une explication quelque part. Maintenant qu’on la lui avait fournie, il ne trouvait pas la force d’être en colère, loin de là. « Je te mentirais si j’affirmais que ce fut aisé. » Commença-t-il, cherchant ses mots et en profitant pour prendre une gorgée de chocolat chaud. « Mais il n’est pas mon rôle de transposer ses émotions vers moi. Tu es tout autant mon amie, également. »

Son réflexe de toucher son bras n’avait pas été une excellente idée, car il se rendit compte bien rapidement que Lucy y avait mis les yeux. Pour quelqu’un qui est prêt à écouter toutes les confidences de ses amis sans broncher, le gamin maintenant jeune homme était moins disposé à parler de ses propres problèmes. Il avait tendance à se cacher, au contraire. Il espérait simplement qu’on ne lui pose pas de questions. L’offre qu’il reçut, en lieu des interrogations, le laissa abasourdi, si bien qu’il du en redéposer son verre sur la table. « Je t’ai déjà affirmé que je ne suis pas en colère… mais tu es sérieuse? » Il hésita un moment avant de répondre. « L’ambiance au domicile familial es intolérable. Je voudrais bien m’installer chez toi, puisque tu l’offres. » Il était au bout du rouleau à fuir constamment comme cela. Cette offre était tellement la bienvenue. « Oh, par contre… Je te réponds alors que je ne sais point à combien reviendrait le loyer… Je dois m’assurer que les fonds que mon oncle me fait parvenir sont suffisants… » Son oncle qui vivait encore à Busan avait pris le relais de l’allocation que ses parents avaient coupés lorsqu’ils avaient appris qu’il quittait médecine, et c’était grâce à cette maigre mais raisonnable somme d’argent qu’il réussissait à survivre en attente que la session scolaire commence et qu’il puisse toucher à ses bourses.




avatar
Lucy Wolfe
s« CHILLING UNDER THE SUN »
citizen
Date d'inscription : : 17/02/2018
Messages : : 221
Points : : 2050
Avatar : : Emily Rudd
Pseudo internet / prénom : : paradis
Crédits : : (c) Nasty J'ai : 24 ans. et mon anniversaire est le : 5 mars. Je suis : made in USA, mais devant une photo de la reine d'angleterre et mes origines sont : anglaises & Irlandaise. En ce moment, je : suis une styliste en recherche d'emploi, temporairement reconvertie en danseuse dans un bar miteux ... Open bar contact pour 50$. En dehors des cours je fais partie : des AA Si jamais vous me cherchez, j'habite : dans un appartement miteux du China Town avec un colocataire et mon fils d'adoption. Ce qui m'attire ce sont : Les artistes coréens sentimentalement déficients. Bonus point pour une addiction à l'héroïne. et côté coeur je suis : Dans un déni plus profond que le grand canyon... 사랑해
. :

It ain't right if you ain't lost your mind. I don't want easy, I want crazy



Blame me for the madness you create, cause either way you'll burn me at the stake. Go ahead, blame me for your sins. Go ahead and sacrifice me.
━━━━━━━━━━━━
My f*cked up and family

  

━━━━━━━━━━━━


  Mer 1 Aoû 2018 - 23:22
Socialisation 101
You might be cold but I don't mind coming back to you and my breath leaves easier now, like a ghost in the air ©️️ by anaëlle.

Avec Jaemin, c’était tout ou rien. Parfois, les choses les plus simples, les sous-entendus les plus élémentaires lui échappaient comme s’il eut été doté de la naïveté d’un enfant de trois ans (ou d’une princesse Dai privée de son cerveau d’adoption), sa minutie autrement légendaire ne semblait pas s’appliquer lorsque venait le temps de tisser une toile tangibles avec tous les éléments décelés. De cette particularité découlait souvent des réactions imprévisibles, car en grande paranoïaque qu’elle était, Lucy ne pouvait anticiper laquelle des informations préalables serait jumelées au mixte en vertu duquel il prendrait une décision sur sa sentence. Elle s’en voulait tellement, d’avoir laissé Jack derrière, qu’il lui était impensable d’imaginer un jugement clément de la part de l’artiste. Pourtant, ses traits étaient restés doux, alors qu’il parlait, il ne fuyait pas son regard, et quel que soit le nœud dans son estomac, elle eut un instant l’impression que ça irait, qu’il pardonnerait…

Au moment précis où il avait verbalement cheminé suite aux confidences de Lucy, alors qu’il lui octroyait une sorte d’absolution pour sa fuite précipitée, elle avait libéré le souffle qu’elle retenait, ses iris s’embuant instantanément alors qu’elle hochait la tête. Sa gorge était nouée d’émotion, trop serrée pour qu’elle parle, avait-il la moindre idée de ô combien ses paroles étaient un baume sur ses plaies? Elle s’était sentie étranglée, lacérée par sa propre culpabilité, coincée dans une boucle de « et si » qui finissait toujours par la conclusion qu’une dizaine de coups de plus, quelques années avec son père, quelques bouteilles, tout aurait été préférable à abandonner Jack… Mais merde, elle n’était qu’une gamine, une enfant terrorisée et lasse de masquer des traces bleutées sur ses bras, de vivre avec l’angoisse au ventre… Et sans qu’elle n’ait besoin d’expliquer, Jae semblait comprendre ça… Ça réchauffai sa pauvre âme, vraiment, elle avait envie de se jeter à son cou et de le remercier. « … Merci… tu sais, je… j’vais bien faire les choses… pour qu’il me pardonne, Jack. » un couinement, mais elle était sincère, vraiment. Elle devait se relever, toute seule, pour être capable de l’aider, et cette fois, qu’il se débatte à mort, elle ne le laisserait pas tomber. Jamais.

… Lucy avait risqué un sourire franc, avant d’observer les mimiques de son ami. Ses gestes inconscients suffisaient à l’alarmer. Si Lucy n’était pas spécialement douée avec la déduction, elle savait reconnaitre l’angoisse – pour en souffrir elle-même. Mais après toutes ses années… pouvait-elle vraiment lui demander de but en blanc ce qui n’allait pas? Optant pour une innocente feinte, elle se contenta de faire comme avec un chat errant, une bestiole craintive : ouvrir doucement la porte et le laisser entrer à son rythme… Et puis, c’est vrai qu’elle avait une chambre de vide! « … Ah bon… ? Encore ta sœur qui te fait des malheurs? » la curiosité était trop grande, l’intérêt aussi… vu la facilité avec laquelle il avait sauté sur l’occasion. Lorsqu’enfin il se mit à réfléchir, à tirer des conclusions, à analyser, comme il faisait typiquement, elle pouffa de rire, posant une main sur son avant-bras pour l’arrêter avant qu’il ne l’épuise. « Hey. Fiston. Du calme. » Chassez le naturel et il revient au galop. « On a déjà payer le loyer pour 6 mois, avec Sasha. » Ou plutôt Sasha avait payé, insistant comme l’adulte responsable qu’elle était. « Tu peux venir t’installer sans frais pour quelques mois, on parlera loyer après… et puis la chambre est toute petite… vraiment, c’est rien. » elle avait souri, doucement, ébouriffant les cheveux du coréen comme une maman poule attendrie. « Mais tu es le bienvenue. Vraiment… et puis….. j’aimerais que tu m’aides avec un truc….   » Arrêter de boire? … Aie. Voilà un aveux qui ne serait pas aisé.




Double shot

until you've lost it all
If you never felt the fire running through your veins. If you've never seen the devil face to face... You don't know Jack ♥️

avatar
En ligne
Jaemin Sun
l« JUSTICIA OMNIBUS »
just lambda
Date d'inscription : : 14/07/2018
Messages : : 21
Points : : 236
Avatar : : Jeon Jungkook
Pseudo internet / prénom : : Mizera
Crédits : : Mize' (avec la précieuse aide de tumblr) J'ai : 22 ans et mon anniversaire est le : 5 septembre. Je suis : un fier natif de la Corée du Sud et mes origines sont : entièrement coréennes. En ce moment, je : viens de quitter mes études en médecine à l'USC pour devenir étudiant en arts à l'UCLA. En dehors des cours je fais partie : d'aucune fraternité car j'ai déjà mes meilleurs amis. Si jamais vous me cherchez, j'habite : en colocation dans le Chinatown depuis que j'ai fuis la résidence familiale. Ce qui m'attire ce sont : mes crayons et mon oreiller, et côté coeur je suis : inadapte, il parait.
. :

Certified Actual Sunshine


  Dim 5 Aoû 2018 - 19:10
Socialisation 101
You might be cold but I don't mind coming back to you and my breath leaves easier now, like a ghost in the air ©️️ by anaëlle.
Jae avait souvent entendu l’expression ‘trop c’est comme pas assez’ mais comme à son habitude, il n’avait pas la moindre idée comment l’utiliser. Toute cette parcelle de la langue, les expressions ou encore le jargon, lui échappait complètement, sauf que présentement il devait avouer qu’il pouvait l’appliquer. Il avait passé d’un manque d’information à beaucoup en un seul coup et dans les deux situations, il était confus sur la même question : pourquoi devrait-il être fâché contre Lucy? Oui, elle était littéralement disparue des années plus tôt, il n’avait jamais su pourquoi et maintenant qu’il le savait, il était en colère mais pas contre la brunette devant lui, mais plutôt contre le monstre qui avait levé la main sur elle et Emma et qu’elles avaient eu raison de fuir.

De la même façon, il ne pouvait pas être fâché en lien avec le fait qu’il avait dû réconforter son meilleur ami après le départ précipité de celle qui était fort probablement son âme sœur, aussi difficile cela avait été – ou combien pénible de voir Jack butiner ailleurs, un peu trop aux yeux de Jaemin mais il en avait déjà suffisamment parlé avec l’autre Coréen. Il avait tenté d’être rassurant, de dire la brutale vérité que non, ça n’avait pas été facile, mais soit il avait échoué, soit il manquait encore cruellement d’information. « Te pardonner? » répéta-t-il, les sourcils froncés. Lucy l’avait ouvertement évité, elle venait de le dire… mais aurait-elle vraiment évité Jack en autant de temps? Bon sang, pourquoi avait-il choisi ce moment pour s’isoler? S’il avait passé plus de temps avec son supposé inséparable il aurait assurément su si les deux s’étaient revus… « Il y a un potentiel d’erreur dans mes propos mais… tu as eu l’opportunité de le revoir? » Valait mieux demander et en avoir le cœur net. En même temps, il était pratiquement assuré de la réponse. Lucy parlait avec une telle assurance qu’elle devait travailler pour obtenir le pardon de Jack, tout portait à croire qu’elle l’avait vu et que cela ne s’était pas bien passé… Peut-être qu’il interprétait tout de travers, une fois de plus. Du moins, cette fois il l’espérait.

Il avait bien le droit d’espérer, considérant comment l’un de ses souhaits les plus urgents venait de se réaliser. Se faire offrir un endroit où vivre. Oh, il aurait pu demander à Jack, il était assuré que la porte lui aurait été grande ouverte et un double de clé l’aurait attendu, son meilleur ami devenait si protecteur parfois – avec raison dira-t-on – mais Jaemin était incapable de demander. Non, quand ça ne va pas, il a tendance à se cacher. Comme il se cachait de sa famille en espérant qu’ils oublient sa présence ou qu’il avait cessé d’entrer trop en contact avec ses amis. Quelques Snapchat et le texto occasionnel, mais sans plus. Même s’il voulait se cacher par contre, il ne pouvait pas éviter la curiosité de celle qui lui offrait un nouveau toit. « Oui, mais également mes parents… J’ai effectué mon plus grand acte de rébellion à ce jour et mon père en est plus que désappointé… » Il se dépêcha à prendre une gorgée de son chocolat, tentant d’apaiser sa vague d’émotions par le réconfort de ce qu’il aimait le plus boire en ce bas monde.

Il ne put s’empêcher le rire qui traversa ses lèvres à se faire appeler Fiston. Cela faisait si longtemps! Pourtant il n’allait assurément pas la stopper, elle s’occupait mieux de lui que sa propre mère le faisait. Lucy savait lui expliquer les choses pour qu’il les comprenne, et elle avait cette honnêteté sans filtre qui lui permettait de bien saisir ce qui lui était communiqué sans craindre qu’il puisse y avoir une sous-intention ou un sous-entendu qu’il n’aurait su capter. « Merci. Tu sais que j’apprécie particulièrement les petits espaces… » Venant de quelqu’un qui aime dessiner assis dans une garde-robe, on ne pouvait pas faire plus appréciatif d’une petite chambre. « Et puis je ne possède pas beaucoup d’effets… » Ses vêtements, son matériel d’artiste et son téléphone… un passage à la maison avec un grand sac et il aurait tout ce qu’il aurait besoin pour vivre hors de chez lui pour de bon. Oh et son poster d’EXID que Hyunmin lui avait envoyé l’an dernier.

« Je suis toujours disponible pour aider, on en parlera lorsque je serai installé? » Lucy ne semblait pas à ses aises soudainement, autant lui offrir d’en parler plus tard, non?




avatar
Lucy Wolfe
s« CHILLING UNDER THE SUN »
citizen
Date d'inscription : : 17/02/2018
Messages : : 221
Points : : 2050
Avatar : : Emily Rudd
Pseudo internet / prénom : : paradis
Crédits : : (c) Nasty J'ai : 24 ans. et mon anniversaire est le : 5 mars. Je suis : made in USA, mais devant une photo de la reine d'angleterre et mes origines sont : anglaises & Irlandaise. En ce moment, je : suis une styliste en recherche d'emploi, temporairement reconvertie en danseuse dans un bar miteux ... Open bar contact pour 50$. En dehors des cours je fais partie : des AA Si jamais vous me cherchez, j'habite : dans un appartement miteux du China Town avec un colocataire et mon fils d'adoption. Ce qui m'attire ce sont : Les artistes coréens sentimentalement déficients. Bonus point pour une addiction à l'héroïne. et côté coeur je suis : Dans un déni plus profond que le grand canyon... 사랑해
. :

It ain't right if you ain't lost your mind. I don't want easy, I want crazy



Blame me for the madness you create, cause either way you'll burn me at the stake. Go ahead, blame me for your sins. Go ahead and sacrifice me.
━━━━━━━━━━━━
My f*cked up and family

  

━━━━━━━━━━━━


  Sam 11 Aoû 2018 - 1:57
Socialisation 101
You might be cold but I don't mind coming back to you and my breath leaves easier now, like a ghost in the air ©️️ by anaëlle.

D’apprendre que le deuxième morceau de son harem coréen n’était pas fâché contre elle avait suffi à mettre un baume sur son cœur en panique. L’esprit du jeune artiste était pour elle un labyrinthe, elle remarquait bien, qu’il accumulait beaucoup trop d’information sans jamais la traiter, et qu’à tout moment, il pouvait avoir l’illumination, relier des faits divers et tirer des conclusions dont lui seul verrait la logique. Pour la peine, et ne sachant pas trop quel faits il allait tisser entre eux, il lui était impossible de déterminer s’il la pardonnerait, ou s’il avait déjà mis un prix sur sa tête… L’option un était plus agréable. Portant sa propre tasse à ses lèvres en évitant soigneusement le regard de son vis-à-vis, à la simple mention du pianiste qui torturait son âme, Lucy demeura un instant silencieux. Elle savait bien, que son départ avait fait un mal fou à son inséparable, et que ses nouveaux plans de carrière avaient creusé un nouveau fossé entre eux. Nerveusement, ses lèvres s’étaient pressé l’une contre l’autre, durement, alors qu’elle hochait la tête pour donner raison à Jaemin … encore une fois, il était beaucoup trop lucide. Dans un couinement, elle avoua un : « Oui… c’est compliqué. » signe qu’elle ne désirait pas s’éterniser.

… De toute façon, qui blâmer? « …Ça s’est bien passé… un temps. Puis je sais plus lequel de nous deux a tout bousillé… » elle lui avait imposé sa carcasse pendant des mois, avait fait la connerie de coucher avec lui – encore – et celle, plus drastique, de lui avouer ses sentiments… Et en retour, il lui avait fait l’honneur (NOT) de disparaître pendant des semaines et d’offrir, en guise de réponse à sa déclaration, un silence radio plus qu’inquiétant. Sans parler des soucis de consommation … un beau point commun. Força un sourire, elle avait posé une main sur le bras de son fils d’adoption, se voulant rassurante. « Mais t’inquiète pas. Je ne lui donnerai pas le choix de me pardonner. Tu ne seras pas un enfant du divorce! » … Lucy, c’est pas ton enfant. HEY! C’est tout comme, elle avait une telle vague d’instincts protecteur quand ce petit bout d’homme était impliqué. D’ailleurs, ses instincts hurlaient en le voyant toucher son bras, assez pour que l’inquiétude la prenne à la gorge et qu’elle le questionne indirectement, franchement surprise par les réponses qu’elle obtenait. « Mon Minnie? Un acte de rébellion?... Je veux tout savoir. » Elle l’imaginait mal se bagarrer ou même s’opposer à une volonté parentale… quoi qu’elle espérait depuis des lunes qu’il le fasse! « … Et pour ton géniteur, on s’en branle de ce qu’il pense, il n’a jamais eu beaucoup de matière grise…  J’suis certaine que papa Won approuve. » … Lucy, encore une fois ; ce n’est pas votre fils…

Rien à faire. La conversion avait dévié au sujet plus jovial de leur future collocation, et un sourire franc avait orné ses lèvres, après la panique d’avoir à lui avouer dès maintenant qu’elle avait pris plusieurs mauvais tournant. « C’est décidé alors! Tu veux qu’on ait chercher des affaires après nos boissons? J’ai la voiture. » Ça serait plus simple qu’à pied non? Hochant la tête, elle sembla tenter de réunir des frais pour le noyer avant de lui porter le coup de grâce. « Au fait, Ozan vit avec moi. » joyeux membre des misfits, elle avait eu de la chance de le retrouver. « Je suis presque jamais là, j’ai deux boulots et c’est le bordel. » autant arracher le bandaid d’un coup…« Et je danse nue, contre de l’argent. Mieux vaut que tu le saches … j’voudrais pas que tu l’apprennes autrement. » Avec Minnie, c’était toujours facile de dire la brutale vérité, c’était probablement la base de leur amitié…Bon, elle n’était pas encore prête à parler des soucis d’alcool.




Double shot

until you've lost it all
If you never felt the fire running through your veins. If you've never seen the devil face to face... You don't know Jack ♥️

avatar
En ligne
Jaemin Sun
l« JUSTICIA OMNIBUS »
just lambda
Date d'inscription : : 14/07/2018
Messages : : 21
Points : : 236
Avatar : : Jeon Jungkook
Pseudo internet / prénom : : Mizera
Crédits : : Mize' (avec la précieuse aide de tumblr) J'ai : 22 ans et mon anniversaire est le : 5 septembre. Je suis : un fier natif de la Corée du Sud et mes origines sont : entièrement coréennes. En ce moment, je : viens de quitter mes études en médecine à l'USC pour devenir étudiant en arts à l'UCLA. En dehors des cours je fais partie : d'aucune fraternité car j'ai déjà mes meilleurs amis. Si jamais vous me cherchez, j'habite : en colocation dans le Chinatown depuis que j'ai fuis la résidence familiale. Ce qui m'attire ce sont : mes crayons et mon oreiller, et côté coeur je suis : inadapte, il parait.
. :

Certified Actual Sunshine


  Hier à 4:43
Socialisation 101
You might be cold but I don't mind coming back to you and my breath leaves easier now, like a ghost in the air ©️️ by anaëlle.
Lorsque Jaemin avait pris la direction du café, il avait tout simplement pensé qu’il y ferait un arrêt de quelques minutes, le temps de collecter un chocolat chaud et de filer vers la bibliothèque, espérant y perdre plusieurs heures à dessiner et se laisser inspirer par la diversité des lieux. Jamais il n’avait pensé qu’il retrouverait une amie qu’il n’avait pas vue depuis plusieurs années, et qu’elle se sentirait dans l’obligation de demander son pardon. Non seulement elle avait eu raison de partir, mais il ne pouvait pas projeter les maux  de son meilleur ami sur lui-même.  Pas qu’il y était insensible, mais plutôt qu’il avait toujours mieux supporté ses proches en se détachant quelque peu… ce qu’il arrivait trop souvent à faire, puisqu’il lui fallait beaucoup trop d’information pour tirer conclusion. Cette fois-ci il avait toutes les informations et il n’arrivait pas à être en colère…

Mais Jack l’était, lui? C’était tout ce qu’il parvenait à comprendre avec ce qu’il avait capté pour le moment.  Avec Lucy qui confirmait que les deux anciens tourtereaux s’étaient revus, il y avait de quoi rendre Jaemin confus. Pourquoi Jack ne lui avait rien dit? Peut-être parce qu’ils se ne voyaient presque plus depuis quelques temps, et ce n’était pas le genre d’info que son aîné lui dirait sur Snapchat, surtout si c’était comme Lucy le disait et que c’était compliqué. Alors qu’elle se dirigeait pour lui donner un peu plus de détails, ce à quoi il ne s’était pas attendu mais ne dirait certainement pas non, il prit une autre gorgée de son chocolat chaud, se disant que si elle le voyait occupé à boire, sûrement qu’elle aurait plus tendance à parler, et lui il pourrait l’écouter sans avoir envie d’interrompre. Ce n’était pas son genre, mais lorsqu’il était question de ses deux amis, il ne comprenait tout simplement pas pourquoi ils n’étaient pas ensemble. C’était si clair, pourtant! Afin, il faudrait que quelqu’un lui dise qu’il sait beaucoup de choses sur chacun que l’autre aurait besoin de savoir pour régler toute la situation.

« Enfant du divorce…? » répéta-t-il un peu incrédule, avant de réaliser ce qu’elle voulait dire. « Sincèrement, je me dois d’admettre que je suis d’une incompréhension des plus totales sur la dynamique entre vous eux. » Ça irait mieux s’il n’avait pas fui tout le monde durant tout ce temps, aussi… Il agrippa son verre un peu plus fort. Il ne voyait pas suffisamment Jack dernièrement. Déjà, de se faire prévenir par texto que son meilleur ami s’était garanti un séjour à l’hôpital, avec aucune autre information que de ne pas s’inquiéter, ça en disait long sur la distance qui s’était instaurée. D’apprendre de Lucy elle-même qu’elle était revenue et avait revu Jack au lieu que ce dernier ne lui dise, ça c’était un autre signe qu’il avait été trop distant… mais son inséparable le savait que le plus jeune se cachait lorsqu’il n’allait pas bien... et l’année avait été si pénible pour Jaemin, tout pour le pousser à faire ce qu’il avait fait et qui lui avait mis sa famille à dos.

Alors qu’il était questionné sur ce qu’il avait fait de si terrible – lui, l’ex-enfant prodige; lui, le plus obéissant des Misfits – il ne put s’empêcher de pouffer de rire à la mention de ‘Papa Won’. Non, Jack n’était vraiment pas une figure paternelle. Bien des choses, mais pas ça… mais il n’allait pas contredire Lucy. Après tout, si elle, elle était Maman… Bref. « J’ai entrepris de ne pas compléter mes études en médecine. » Le voilà, l’acte de rébellion. Le plus grand, il n’en aurait jamais aucun qui saurait être pire. La grande nouvelle qu’il avait cachée à tout le monde. « …J’ai appliqué à l’UCLA en Arts. Je suis admis à la prochaine session. » Son verre de chocolat était très intéressant alors qu’il rougissait. Était-ce de honte de ne l’avoir dit à personne autre que sa famille? Était-ce parce qu’il était beaucoup trop heureux. « Autre que mes parents et ma sœur, tu es la première à le savoir. Je… Je désirais faire la surprise. »

Parlant surprise, il ne s’était pas attendu à se faire offrir un endroit où habiter. Bon sang, il en avait tant besoin, il dormait de moins en moins à force de rentrer tard et quitter tôt. Il avait considéré demander à Jack, mais il en était maintenant hors de question, si son hyung avait été assez malade pour l’hôpital, il n’avait pas besoin de Jaemin dans ses pattes, et comme il ne savait pas dire non, le plus jeune était mieux de ne pas demander. « Non, sérieusement… Je n’ai que très peu de possessions à transporter. »  Il y avait ça, mais aussi qu’il espérait calmer son océan d’émotions dans sa tête et aller à la bibliothèque. Un ou deux dessins, ce serait une recette miracle pour faire de l’ordre. « J’attendrai ton signal indiquant que la chambre est disponible et je ferai le déplacement à ce moment-là. Mes parents seront assurément au domicile. Je ne désire pas être sur leur chemin. »

Décidément, pour quelqu’un qui aimait faire des surprises, il était également facile à surprendre. « Ozan? Figure-toi que je ne peux pas identifier dans le temps la dernière occasion où je l’ai vu. » Alors comme ça, le groupe se reformait peu à peu? Il ne pouvait que s’en réjouir. Par contre, il n’y avait rien à se réjouir de ce qui Lucy venait de lui dire. Deux boulots… et elle…

« Mais… Pourquoi? » Était-il retourné à trois ans, alors qu’il fallait tout lui expliquer? Non, il avait toujours été comme cela. Il ne comprenait pas, vraiment. Encore une fois, parmi tant d’autre, où il savait qu’il était sensé avoir une réaction, mais il n’arrivait pas à identifier ce qui se passait avec lui, et son cerveau était en train de surchauffer. Les deux mains sur son verre, il avait rapidement pris une gorgée du breuvage, préférant se porter toute ouïe que de commencer à se questionner comment son cerveau fonctionnait. Ce serait un problème pour plus tard.




Contenu sponsorisé

  
Vie en société 101 ft Jae Min