Flèche hautFlèche basUn plongeon forcé (Libre).

Forum au ralenti pour les vacances, plus d'infos par ici.
Mais pas d’inquiétudes, on n'abandonne pas SGD et il revient au top de sa forme (tout comme ses admins) après la rentrée !

Un plongeon forcé (Libre).
avatar
Kenneth Rivers
m« CHILLING UNDER THE SUN »
citizen
Date d'inscription : : 17/07/2018
Messages : : 22
Points : : 163
Avatar : : Ian Harding
Pseudo internet / prénom : : SB, Jade
Crédits : : Princess J'ai : 31 ans et mon anniversaire est le : 3 juin. Je suis : américain et mes origines sont : britaniques. En ce moment, je : moniteur d'auto-école, mais je rêvais de devenir pompier. Ce qui m'attire ce sont : les femmes et côté coeur je suis : célibataire, mais pas totalement libre puisque je suis papa d'une fillette de 8 ans.

  Dim 22 Juil 2018 - 9:05
Spike, mon labrador, est un chien de trois ans, et si de l'avis de tous, il est adorable et gentil, c'est une véritable terreur ! Il n'est pas capable de m'obéir et pourtant, j'ai tout essayer. J'ai tout essayer pour le dresser, je suis aller voir un comportementaliste canin qui a suivit Spike pendant plus de trois moins, rien y à fait. Le vétérinaire m'a conseiller de le faire stériliser, sans succès. Je suis régulièrement obliger de changer de paire de chaussures, idem pour ma fille Wendy, à force, ça revient cher. Et lorsque je revient de la caserne, je retrouve le garage sans dessus dessous. La semaine dernière, il est parvenu, je ne sais comment, à faire tomber plusieurs pots de peinture ; destinés à repeindre l'entrée ; alors qu'ils étaient dans un endroit inaccessible ! Heureusement, il n'en à pas reçu, mais j'ai passé le week-end à lessiver le garage et la table de ping-pong était bonne pour la déchetterie. Bref, ce chien est adorable, certes, mais question bêtises, il n'a pas son pareil !

Quand il doit sortir faire ses besoins, je ne peut pas laisser Wendy le tenir en laisse, en effet, il a tellement de force que la pauvre n'arrive pas suivre. Moi même, j'ai du mal à le tenir sans être obliger de courir. C'est pourquoi, le plus souvent, c'est moi qui m'occupe de la promenade. Ce jour-là, je décide de l'emmener gambader sur Venice Beach, puisque Wendy est à l'école. Lorsque j'arrive, je détache sa laisse et lui envoi la balle. Il revient bien vite et je recommence mon manège, jusqu'à ce que, lasse de ce jeu, il décide de piquer une tête dans l'eau. J'aurai du m'en douter, il peut pas se retenir de faire le pitre. Seulement, quand je m'approche, dans le but de l'attacher afin de rentrer avant qu'il ne face plus de dégâts, il me saute dessus et je me retrouve à mon tour dans l'eau, tout habiller ! Et nous avons beau être en juillet, elle est encore fraiche, mais j'ai toujours été ce que mon frère appelle un "cul gelé". "C'est malin !" grognais-je, en sortant de l'eau.


en construction
avatar
Lucy Wolfe
s« CHILLING UNDER THE SUN »
citizen
Date d'inscription : : 17/02/2018
Messages : : 221
Points : : 2050
Avatar : : Emily Rudd
Pseudo internet / prénom : : paradis
Crédits : : (c) Nasty J'ai : 24 ans. et mon anniversaire est le : 5 mars. Je suis : made in USA, mais devant une photo de la reine d'angleterre et mes origines sont : anglaises & Irlandaise. En ce moment, je : suis une styliste en recherche d'emploi, temporairement reconvertie en danseuse dans un bar miteux ... Open bar contact pour 50$. En dehors des cours je fais partie : des AA Si jamais vous me cherchez, j'habite : dans un appartement miteux du China Town avec un colocataire et mon fils d'adoption. Ce qui m'attire ce sont : Les artistes coréens sentimentalement déficients. Bonus point pour une addiction à l'héroïne. et côté coeur je suis : Dans un déni plus profond que le grand canyon... 사랑해
. :

It ain't right if you ain't lost your mind. I don't want easy, I want crazy



Blame me for the madness you create, cause either way you'll burn me at the stake. Go ahead, blame me for your sins. Go ahead and sacrifice me.
━━━━━━━━━━━━
My f*cked up and family

  

━━━━━━━━━━━━


  Dim 29 Juil 2018 - 14:30
Un plongeon forcé
But I won’t live with regret, Carpe Diem is the secret ‘cause, it’s
Gone tomorrow, here today. I ain’t gonna waste it ©️️ by anaëlle.

De son exil à NYC, Lucy avait plusieurs regrets, des gens laissés derrière, des discussions avortées … un paysage abandonné. Il lui avait suffi de poser les pieds sur cette plage, de prendre une grande inspiration pour savourer l’air ‘’pur’’ pour que son cerveau se demande comment elle avait fait pour s’en passer pendant des années. Pour une enfant habituée à passer le plus clair de son temps au bord de l’eau, l’étendue interminable de gratte-ciels et l’absence d’air marin avait de quoi la dépayser. Elle avait besoin de ce petit lieu de paradis pour se remettre les idées en place, pour aller de l’avant ou pour, comme ce jour-là, pour marcher sans presse, pieds nus, ses chaussures à la main, des écouteurs sur les oreilles, bercées au rythme d’une mélodie silencieuse pour le reste du monde. Absorbée par ses pensées, par les emmerdes qui l’accablaient ses derniers temps, que ça soit son boulot de danseuse, ou l’overdose scandaleuse de son meilleur ami, elle avait l’embarras du choix pour s’y égarer, pour cesser de prêter attention à son environnement et s’engouffrer dans sa petite bulle d’égarement.

Malheureusement pour sa distraction et son incapacité à entendre les bruits ambiants, elle n’avait pas remarqué le ‘’danger’’ en s’approchant un peu trop de l’eau… ou d’un adorable Labrador surexcité. Elle n'avait pas non plus entendu son maître tenter de le retenir, ou même vu sa chute dans l’eau glacée, quelques secondes plus tôt. Sinon, elle aurait assurément fait demi-tour ou planqué ses chaussures! En fait, la jeune Wolfe ne sortir de ses pensées que trop tard, lorsque la bête – autrement adorable – s’était approchée d’elle d’un air joueur, pour se saisir des espadrilles qu’elle agitait en marchant, comme un jouet, dans sa gueule. « Hey! » … dans la lutte entre une semi-gnome et un chien en mode prédateur, elle eut beau tirer sur les lacets, il ne fallut que quelques secondes pour que le cabot gagne la joute et se mette à trotter joyeusement vers son maître, souliers en bouche, Lucy sur les talons. « Assis! Vilain toutou! Rends-moi mes souliers! » … Autant dire que ce n’était pas un succès. Pas du tout. Agitant les bras, elle suivi le fautif jusqu’à un homme … totalement trempé, qui semblait être son maître. Un mec trempé qui lui semblait étrangement familier. Figeant devant son ancien ‘’patron’’ Lucy lâcha bêtement un : « Oh. »




Double shot

until you've lost it all
If you never felt the fire running through your veins. If you've never seen the devil face to face... You don't know Jack ♥️

avatar
Kenneth Rivers
m« CHILLING UNDER THE SUN »
citizen
Date d'inscription : : 17/07/2018
Messages : : 22
Points : : 163
Avatar : : Ian Harding
Pseudo internet / prénom : : SB, Jade
Crédits : : Princess J'ai : 31 ans et mon anniversaire est le : 3 juin. Je suis : américain et mes origines sont : britaniques. En ce moment, je : moniteur d'auto-école, mais je rêvais de devenir pompier. Ce qui m'attire ce sont : les femmes et côté coeur je suis : célibataire, mais pas totalement libre puisque je suis papa d'une fillette de 8 ans.

  Mer 1 Aoû 2018 - 8:31
Tôt le matin, l’eau était fraiche. D’ordinaire, je sais apprécier, mais pas aujourd’hui. En fait, j’aime me baigner, mais quand je l’ai décidé. Pas quand mon imbécile de chien m’y fait tomber. Pas lorsque je suis habillé d’un jean qui m’a couté une fortune. J’entends Wendy éclaté de rire alors que je recrache de l’eau. Erk. L’eau de mer, c’est vraiment répugnant, même si ça fait un bien fou aux sinus. Je me relève, complètement trempé, et j’aperçois ce bon vieux Spike s’approprier les chaussures qu’une jeune promeneuse tenait à la main. Le coup classique. Spike adore les chaussures. Il sait comment les prendre dans le placard, au point que nous sommes obligé de les mettre en hauteur. Mais on n’y pense pas toujours, évidement. Le rire de ma gamine redouble, le chien agite sa queue, se penche, comme pour narguer la promeneuse, qui tente, tant bien que mal de récupérer son bien. Sans succès. Lorsque Spike a une idée en tête, il ne l’a pas ailleurs, si vous voyez ce que je veux dire. C’est un animal plein de gaité, et avec sa belle gueule, il est vraiment difficile de se fâcher. Moi, personnellement, je n’y arrive pas. Elle lui court après, tandis que je sors de l’eau, le pas raidi par mon pantalon complètement trempé. Par reflexe, je sors mon téléphone portable de ma poche. Noyé. Forcément, mon téléphone ne pouvait pas survivre à un tel plongeon ! La jeune femme cri à Spike de lui rendre ses chaussures, ce qui fait une fois de plus rire Wendy, qui n’essaye même pas de l’aider, alors qu’elle est la seule de la famille que le chien daigne écouter, sans doute parce qu’il sait que c’est une enfant. J’attrape Spike par le collier afin qu’il ne s’échappe plus. Il résiste et je chancelle un peu pour ne pas retomber à la flotte. Sur le moment, bien que le visage de l’inconnu ne me soit pas si inconnu ; je pense l’avoir croisé à l’école de conduite ou je travail ; je ne relève pas. Jusqu’à ce qu’elle lâche, un oh, plein de surprise. Cette voix. Je la connais. Soudain, je comprends et je me frape le fond du plat de la main. « Lucy ? » fais-je, stupidement. Elle gardait Wendy quand elle était bébé. J’ai l’impression que c’était il y à une éternité et pourtant, ma fille n’a que huit ans.


en construction
avatar
Lucy Wolfe
s« CHILLING UNDER THE SUN »
citizen
Date d'inscription : : 17/02/2018
Messages : : 221
Points : : 2050
Avatar : : Emily Rudd
Pseudo internet / prénom : : paradis
Crédits : : (c) Nasty J'ai : 24 ans. et mon anniversaire est le : 5 mars. Je suis : made in USA, mais devant une photo de la reine d'angleterre et mes origines sont : anglaises & Irlandaise. En ce moment, je : suis une styliste en recherche d'emploi, temporairement reconvertie en danseuse dans un bar miteux ... Open bar contact pour 50$. En dehors des cours je fais partie : des AA Si jamais vous me cherchez, j'habite : dans un appartement miteux du China Town avec un colocataire et mon fils d'adoption. Ce qui m'attire ce sont : Les artistes coréens sentimentalement déficients. Bonus point pour une addiction à l'héroïne. et côté coeur je suis : Dans un déni plus profond que le grand canyon... 사랑해
. :

It ain't right if you ain't lost your mind. I don't want easy, I want crazy



Blame me for the madness you create, cause either way you'll burn me at the stake. Go ahead, blame me for your sins. Go ahead and sacrifice me.
━━━━━━━━━━━━
My f*cked up and family

  

━━━━━━━━━━━━


  Mer 1 Aoû 2018 - 23:23
Un plongeon forcé
But I won’t live with regret, Carpe Diem is the secret ‘cause, it’s
Gone tomorrow, here today. I ain’t gonna waste it ©️️ by anaëlle.

Lorsqu’elle était adolescente – il y a de cela près de 6 ans, avant que son univers n’éclate en morceaux et que sa mère n’exile la famille à NYC dans un espoir vain d’échapper à un mari violent, Lucy avait été, à temps partiel, gardienne d’enfants. C’était presque risible maintenant, de penser que l’alcoolique qu’elle était, doublée d’une danseuse nue dans le pire bar de la ville, ait un jour été mandatée de surveiller des gamins. Dans son état actuel, pas un adulte qui se respecte ne laisserait le déchet qu’elle était devenue approcher de leurs progénitures à moins d’avoir un but éducatif derrière la tête, leur montrer ce qu’il ne fallait pas du tout devenir… Toujours est-il que oui, elle avait gardé une enfant, et s’y était vraiment attachée, c’était toujours plaisant d’aller chez les Rivers, de voir une famille fonctionnelle, d’observer à distance que certains pères avaient d’autres contacts que des coups envers leurs enfants… Ça lui donnait espoir, juste un peu. Elle se souvenait avoir été jalouse, au début, de l’attention que M. Rivers portait à la jeune Wendy, pourquoi ne pouvait-elle pas avoir un père pareil elle aussi? On lui avait collé un alcoolique violent et, le peu de fois où elle parlait de lui, c’était pour excuser dieu sait quel affront de justifier par des accidents saugrenus les bleus qu’il laissait sur son corps.

Mais ça, c’était loin derrière elle, elle préférait ne pas y penser, ayant son propre lot d’emmerdes dans le temps présent, son boulot, l’addiction de son ami Jack et, là, maintenant, le cabot qu’elle poursuivait et qui venait de lui chiper ses souliers… Dans sa course folle, elle ne s’arrêta que lorsqu’une silhouette trempée lui coupa la route, dévisageant l’intrus avant de le reconnaitre… forcément, la mention de son nom confirma l’identité. « Monsieur Rivers! » ce ton formel qu’elle utilisait pour son ancien employeur. Tout naturellement, ses lèvres s’étirèrent dans un sourire alors que sa tête suivait le son des rires vers la gamine. Estomaquée, elle l’avait dévisagée dans un : « Wendy !? » forcément, elle marchait à peine lors de leurs dernière rencontre… Mais plus important, elle avait toujours besoin de ses espadrilles… « Dites… vous pensez qu’on peut récupérer mes trucs sans faire de plongeon? » elle pouffa de rire, en le dévisageant, l’air espiègle, franchement amusée. « … Il appartient à qui ce chien? »




Double shot

until you've lost it all
If you never felt the fire running through your veins. If you've never seen the devil face to face... You don't know Jack ♥️

avatar
Kenneth Rivers
m« CHILLING UNDER THE SUN »
citizen
Date d'inscription : : 17/07/2018
Messages : : 22
Points : : 163
Avatar : : Ian Harding
Pseudo internet / prénom : : SB, Jade
Crédits : : Princess J'ai : 31 ans et mon anniversaire est le : 3 juin. Je suis : américain et mes origines sont : britaniques. En ce moment, je : moniteur d'auto-école, mais je rêvais de devenir pompier. Ce qui m'attire ce sont : les femmes et côté coeur je suis : célibataire, mais pas totalement libre puisque je suis papa d'une fillette de 8 ans.

  Lun 6 Aoû 2018 - 10:25
D’aussi loin que je m’en souvienne on m’avait toujours considéré comme quelqu’un de froid alors que c’est tout le contraire. Je n’ai jamais été le dernier à faire le con et c’est encore le cas aujourd’hui. Je crois que le fait que j’envoyais bouler les idiots dans le but de protéger mon frère me rendait froid aux yeux des autres. Ce n’est pas jamais ce que j’ai voulu. Pas plus que je n’ai apprécié que l’on dise que j’étais manipulateur et égoïste. S’il y a une personne comme ça dans mon entourage, il s’agit de la mère de Wendy, pas de moi. Les gens se trompent de cible. Enfin, revenons-en plutôt à nos moutons et plus précisément à Lucy. Du moins, celle que je prenais pour Lucy, l’ancienne gardienne de Wendy. Mais, en vu sa réponse, c’était bien elle. « Je t’en prie, pas de Monsieur Rivers avec moi, ça me donne l’impression d’être un vieillard ! » que je réponds, avec un sourire espiègle. Je n’ai jamais aimé qu’on me donne du Monsieur. Même à mon boulot, je demande à mes élèves de m’appeler par mon prénom. La jeune femme avisa Wendy et ses yeux s’écarquillèrent de surprise. C’était compréhensible, quand elle était partie, Wendy avait à peine deux ans. Ma gamine releva la tête en entendant son prénom. Elle plissa le nez, signe qu’elle réfléchissait, mais elle ne devait probablement pas se souvenir de Lucy. Pourtant, elle l’adorait. « C’est Lucy, elle te gardait quand tu étais toute petite ! » lui dis-je alors. Et puis, il faut reconnaitre qu’elle aussi avait changé. J’avais eu du mal à la reconnaitre. Je me rappelle qu’elle portait toujours des longs pulls, même quand il faisait chaud et ça m’avait interloquer, mais je n’avais pas posé de question, par peur de me montrer trop indiscret. Je l’avais regretter quand elle était parti brusquement, car j’avais crain qu’il ne lui soit arrivé quelque chose de dramatique. « Hum .. On peut essayer ! » pouffais-je à mon tour, avant d’immobiliser Spike du mieux que je le pouvais. « Il est à mon frère ! » répondis-je, tandis qu’elle me questionnait afin de savoir à qui appartenait le labrador. Je n’ajoutais pas que c’était une bourrique, elle avait dû le deviner. « Spike ! Lâche cette paire de chaussures ! » que je dis à l’animal.


en construction
avatar
Lucy Wolfe
s« CHILLING UNDER THE SUN »
citizen
Date d'inscription : : 17/02/2018
Messages : : 221
Points : : 2050
Avatar : : Emily Rudd
Pseudo internet / prénom : : paradis
Crédits : : (c) Nasty J'ai : 24 ans. et mon anniversaire est le : 5 mars. Je suis : made in USA, mais devant une photo de la reine d'angleterre et mes origines sont : anglaises & Irlandaise. En ce moment, je : suis une styliste en recherche d'emploi, temporairement reconvertie en danseuse dans un bar miteux ... Open bar contact pour 50$. En dehors des cours je fais partie : des AA Si jamais vous me cherchez, j'habite : dans un appartement miteux du China Town avec un colocataire et mon fils d'adoption. Ce qui m'attire ce sont : Les artistes coréens sentimentalement déficients. Bonus point pour une addiction à l'héroïne. et côté coeur je suis : Dans un déni plus profond que le grand canyon... 사랑해
. :

It ain't right if you ain't lost your mind. I don't want easy, I want crazy



Blame me for the madness you create, cause either way you'll burn me at the stake. Go ahead, blame me for your sins. Go ahead and sacrifice me.
━━━━━━━━━━━━
My f*cked up and family

  

━━━━━━━━━━━━


  Dim 12 Aoû 2018 - 14:06
Un plongeon forcé
But I won’t live with regret, Carpe Diem is the secret ‘cause, it’s
Gone tomorrow, here today. I ain’t gonna waste it ©️️ by anaëlle.

Le temps était un concept fascinant, il y a des années, alors qu’elle gardait sa bambine, Lucy avait l’impression de le père Rivers était une sorte de géant, une figure d’autorité dont elle redoutait la déception. C’était, à l’époque tout naturelle de mettre une barricade entre eux, après tout, il était un adulte et elle, une gamine immature qui peinait à gagner un peu d’argent de poche…Étrange comme, maintenant qu’elle avait fait le saut dans le monde des grands, il lui semblait moins impressionnant, moins intimidant. Ça faisait vraiment drôle, de se faire considérer comme un égal alors qu’il n’y a pas si longtemps, elle avait plus en commun avec la jeune Wendy. La brunette avait souri à sa demande, hochant la tête d’un air espiègle. « ... Deal. … C’est Kenneth, votre prénom, non? Je veux bien l’utiliser… mais c’est bien parce vous avez encore des cheveux, si la calvicie vous rattrape j’pourrai plus rien pour l’image de vieillard. » Pouffant de rire, ses iris bleutés s’étaient mis à la recherche de la gamine, enfin, l’enfant ayant carrément quintuplée en grandeur depuis leur dernière rencontre! Et elle semblait avoir des trous de mémoires, prévisible, vu le temps s’étant écoulé. Souriant doucement à l’enfant, la jeune danseuse lui fit un petit signe de main, pour ne pas la terroriser. « Salut. C’est pas grave si tu ne te souviens pas… t’étais toute petite. » De sa main, elle avait désigné une grandeur minuscule en souriant. « ...Minuscule. » …

Aussi minuscules que ses chances de revoir ses souliers. Parce que le voleur canin semblait bien déterminé à courir dans l’eau avec à la gueule ses espadrilles. Super. Non parce que, elle n’y tenait pas spécialement à cet article, sauf que rentrer nue pied… « ... Faudra bien… parce que j’ai genre 5 KM à marcher pour rentrer. » et les rues de LA n’étaient pas des plus sures pour des pieds nus. Approchant du chien, elle tenta de faire comme son ancien employeur. « Spiiiike. Viens ici… » Ce qui ne fit qu’amuser d’avantage le cabot qui plongea définitivement dans les vagues, souliers à la gueule. Lucy soupira, avant de pouffer de rire à nouveau. « ... Eh merde. » Abandonnant un instant ces souliers déjà ruiné, elle reporta ses iris sur son vis-à-vis, semblant soudainement remarquer qu’il était trempé. « ... Vous avez pas froid comme ça? »




Double shot

until you've lost it all
If you never felt the fire running through your veins. If you've never seen the devil face to face... You don't know Jack ♥️

avatar
Kenneth Rivers
m« CHILLING UNDER THE SUN »
citizen
Date d'inscription : : 17/07/2018
Messages : : 22
Points : : 163
Avatar : : Ian Harding
Pseudo internet / prénom : : SB, Jade
Crédits : : Princess J'ai : 31 ans et mon anniversaire est le : 3 juin. Je suis : américain et mes origines sont : britaniques. En ce moment, je : moniteur d'auto-école, mais je rêvais de devenir pompier. Ce qui m'attire ce sont : les femmes et côté coeur je suis : célibataire, mais pas totalement libre puisque je suis papa d'une fillette de 8 ans.

  Mer 15 Aoû 2018 - 9:16
A l’époque ou Lucy gardait Wendy, j’étais un tout jeune adulte. J’avais été contraint de grandir d’un coup alors que je n’étais qu’à l’aube de ma vie. Mais, je n’avais pas le choix, Wendy avait besoin de moi. Alors, même si j’avais envie de m’amuser et de profiter de ma jeunesse, parce que nous n’en avons qu’une, j’avais pris mes responsabilités et j’avais cesser d’être un enfant, pour devenir un adulte. Mes premiers pas dans le monde des grands avaient été délicats et j’avais commis pas mal d’impers, mais j’avais fini par m’en sortir, au point que tout le monde me disait que j’étais un bon père. Je ne me sentais pas imposant, et pourtant, j’avais l’impression que parfois, je faisais peur. Lucy, par exemple, se montrait timide envers moi, alors que, j’avais quoi ? Une vingtaine d’années à l’époque. Bref, j’étais encore un gosse. Plus âgé qu’elle, certes, mais encore un gosse. Toutefois, je comprenais comment elle avait pu se sentir vis-à-vis de moi, puisque j’avais été pareil, impressionné par les adultes. Aujourd’hui, même si j’étais toujours plus vieux, mais Lucy était une adulte désormais, alors ce n’était plus pareil. Je me demandais ce qu’elle était devenu, cependant, le temps n’était pas à la question, puisque je lui demandais ; ou devrais-je dire la suppliais ; de ne pas m’appeler Monsieur, car cela me donnait l’impression d’être vieux. Or, je n’avais que trente et un balais, j’avais donc encore du temps devant moi. Enfin, je l’espérais. « De la calvitie ? Par pitié, j’espère que je ne connaitrais jamais ça ! » m’exclamais-je, horrifié à cette idée. Je tenais à mes cheveux autant qu’à ma santé et à celle de ma fille. Qui a dit que les hommes n’étaient pas coquets ? « Minuscule comme une fée ? » demanda alors Wendy lorsque son ancienne gardienne lui indiqua que ce n’était pas grâce si elle ne se rappelait pas d’elle car elle petite. Puis, elle s’adressa à moi pour me dire qu’elle espérait pouvoir récupérer ses chaussures, car elle n’avait pas moins de k kilomètres à parcourir pour rentrer. Autant dire que pieds nues, ça ne serait pas l’idéal. Je le savais, quand j’étais gosse, j’avais perdu mes chaussures ; version officielle. En réalité, je les avais prêter à mon frère qui lui, avait perdu les siennes. Mais comme Hunter accumulait les gaffes, j’avais craint qu’il ne se face copieusement engueuler par notre grande tante Laurel, alors je lui avais refiler mes pompes et j’avais pris à sa place. J’avais marché plus deux bornes sans chaussures et mes pieds avaient morflés. Alors, cinq kilomètres, ça serait bien pire. Elle tenta d’amadouer le chien, comme je l’avais fait, mais sans succès. Ce grand fou avait sauté dans l’eau, les chaussures toujours dans la gueule. Je levais les yeux au ciel, le chien de mon frère allait finir par me rendre dingue. « Dans ce genre de cas il faut attendre. Avec un peu de chance, il finira par les rendre de lui-même ! » que je dis. C’est que depuis le temps, je connaissais ces agissements par cœur. « Je devrais survivre ! » répondis-je, alors qu’elle me demandait si je n’avais pas froid. Ce n’était pas le cas, c’était seulement inconfortable, car mon pantalon me donnait l’impression d’être fait de carton.


en construction
Contenu sponsorisé

  
Un plongeon forcé (Libre).