Flèche hautFlèche baslive while we're young. (ozan)

Forum au ralenti pour les vacances, plus d'infos par ici.
Mais pas d’inquiétudes, on n'abandonne pas SGD et il revient au top de sa forme (tout comme ses admins) après la rentrée !

live while we're young. (ozan)
avatar
Maxyne Hill
l« ACVBBCVBCVBCVBC »
drunken tri-pi
Date d'inscription : : 07/05/2017
Messages : : 964
Points : : 1596
Avatar : : alexis ren.
Autres comptes : : ugo, anaé, joa et len.
Pseudo internet / prénom : : karen.
Crédits : : money honey. (avatar) J'ai : vingt deux ans et mon anniversaire est le : vingt-sept avril. Je suis : américaine et mes origines sont : finlandaises grâce au grand nordique qui me sert de père. En ce moment, je : suis prochainement étudiante en dernière année de master degree en ingénierie chimique. ancienne escorte ayant trouvé un boulot honnête de technicienne cosmétique. En dehors des cours je fais partie : du club de natation. Si jamais vous me cherchez, j'habite : un duplex à echo park avec deux frappes atomiques : elena et norah. Ce qui m'attire ce sont : les hommes et côté coeur je suis : fraîchement célibataire. j'ai tenté, j'me suis ramassée.
. :
sio 2 + ozan + june

♕:
 


Bang bang, he shot me down
Bang bang, I hit the ground
Bang bang, that awful sound
Bang bang, my baby shot me down


* * *

GHOST FROM
THE PAST


you said that you loved me,
you said that you cared.
so how could i know
i had something to fear ?

précédemment dans...:
 


Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme : profiter de la vie.

  Mar 31 Juil 2018 - 18:33
Encore une fois, il l’a entraîné à une soirée. Encore une fois, elle a râlé mais s’est laissée embarquée. A croire qu’Ozan s’est donné pour mission de la divertir. A présent, c’est sûr, sa rupture avec Aaron a fait le tour du campus. Sinon, comment expliquer qu’un pote qu’elle voyait une fois de temps en temps se pointe aussi souvent à sa porte pour la faire sortir ? Au fond, c’est une conséquence de son nouveau célibat qu’elle apprécie. Comme quoi, il a peut-être du bon dans chaque situation même si c’est encore une pensée à laquelle elle a du mal à croire. C’est encore trop frais, tout ce qu’elle voit elle, c’est ce qu’elle a perdu.

Cette soirée se déroule sur la plage à Venice Beach. Maxyne apprécie puisqu’elle n’a pas eu à faire énormément d’efforts vestimentaires pour être présentable. Tout le monde se trimbale en maillot de bain ! Certaines filles ont même jugé que le haut n’était pas indispensable tandis que des mecs – certainement trop bourrés – n’ont pas hésité à montrer leur derrière - et plus si affinités - à qui le veut. C’est comme ça que Maxyne a fait la connaissance de Ryan et ça l’a plutôt fait rire au final, peut-être un peu aidée par les quelques verres ingurgités. Rien de méchant néanmoins, la vacancière reste maîtresse d’elle-même. Elle laisse Ryan après une petite discussion, ses yeux balayent la plage à la recherche du métis avec qui elle est venue ce soir. Ah, le voilà ! C’est sans surprise qu’elle le trouve dans l’eau. Posant son verre vide à même le sable, elle le rejoint lui et le petit groupe avec lequel il discute. « Sois gentil, la prochaine fois que tu m’embarques à une de tes soirées, évites de me laisser seule avec un amateur de naturisme. » Bien évidemment, elle rigole et le sourire amusé sur son visage le prouve. Elle n’a rien contre Ryan, son penchant pour l’exhibition ou même le fait que le sportif lui ait faussé compagnie. Ce soir, elle est plutôt contente même. Pas heureuse, il ne faut pas pousser mais contente. C’est déjà ça. Pour le coup, elle devrait certainement remercier l'alcool dégusté et peut-être, Ozan aussi.

@Ozan Niehaus


:
 
avatar
Ozan Niehaus
y« IN VARIETATE CONCORDIA »
open-minded omicron
Date d'inscription : : 25/07/2018
Messages : : 35
Points : : 151
Avatar : : Reece King
Pseudo internet / prénom : : des astres. / Cindel
Crédits : : NOCTAE J'ai : vingt-trois ans et mon anniversaire est le : dix-huit février. Je suis : américain et mes origines sont : mexicaines et cubaines. En ce moment, je : suis étudiant sociologie et sportif aguerri. Si jamais vous me cherchez, j'habite : dans un appartement de Santa Monica. Ce qui m'attire ce sont : les hommes et les femmes et côté coeur je suis : célibataire.
. :
OZAN JACOB NIEHAUS
✩✫✬✭✮✯✰

il a vingt-trois ans. // s'est déchiré un muscle pendant une course où il aurait pu être approché par des recruteur de l'université de Seattle. // rêve de devenir athléte olympique. // est un casse cou. // audacieux. // ses potes l'appelle Ozni ou Oz. // il est très joueur. // sans attache. // n'a jamais été amoureux. // aime les hommes et les femmes et pourrait bien s'imaginer un futur avec l'un ou l'autre sexe. // son père est son héros, il est militaire. // il aime faire la fête. // il est très protecteur. // il adore faire des blagues. // son film préféré est american nightmare. // sa fête préféré est halloween. // il est passionné par le paranormal et les tueurs en séries. // il adore faire des recherches sur les théories du complots. // c'est un grand fan de science fiction et de manga. // il est très sociable. // il adore rencontrer du monde. // il vient toujours en aide aux gens, même les inconnus. // il a une fois, aider une fille qui se faisait harceler dans un bar en se faisant passer pour son petit ami. // il sort très souvent. // consacre une grande partie de son temps à la rééducation de sa jambre droite pour pouvoir reprendre la course à temps plein. // étudie la sociologie, son second choix de cursus. // c'est un Omicron.
en ce moment:
 

dans le prochain épisode:
 

dans les épisodes précédents:
 


Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme : Intégrer une équipe olympique d'athlétisme.

  Mer 1 Aoû 2018 - 13:34


Sortir était devenu ton échappatoire quotidien, non pas que tu sortes tous les soirs, parce que même si t'en avais envie, t'es encore en rémission et tu veux pas empirer les choses si un jour, tu veux intégrer pour de bon une équipe d'athlétisme. Tu te retrouves le cul sur le sable de Venice Beach, trop heureux de pouvoir t'éclater un peu, décompresser. Tu boites plus depuis trois mois, tu peux donc te permettre de jouer les beaux-gosses sur le sable. T'es pas venu tout seul ce soir, à dire vrai, depuis quelque temps, tu venais jamais seule. Sans méprises, c'était pas une conquête que t'embarquais avec toi, loin de là, mais la jolie Maxyne avec qui tu parlais depuis un bout de temps déjà. Vous étiez pas spécialement pote, mais vous parliez souvent lors d'événements sportifs et quand t'avais su qu'elle ressemblait plus à la petite sirène au cœur brisé qu'à la petite sirène prête à draguer, t'avais pris la charge de lui remonter le moral. Et t'en savais pas la moindre raison, simplement, t'aimais pas savoir que des gens de ton entourage, même les moins proches était mal en point physiquement ou mentalement voir sentimentalement.
T'étais à peine arrivé sur la plage, aux côtés de la demoiselle que tu l'avais perdu de vue, embarquer par un groupe d'amis qui t'avais mis au défi de courir te foutre à l'eau en caleçon. T'avais retiré ton short et ton t-shirt, sans hésiter, t'aurais pu venir en maillot de bain, mais ça t'avais traversé l'esprit qu'une fois sur place. L'eau qui t'arrivait jusqu'à la taille t'avait fait du bien, tu supportais mal la chaleur de toute façon, un peu de fraîcheur te ferais que du bien. Sans trop t'en rendre compte, le temps passe et tu finis par patauger un peu, l'eau n'arrivant plus que jusqu'à la moitié de tes mollets, tu discutes, enfin, tu débats avec quelques personnes sur l'importance des super vilains dans les comics. Tu trouvais les vilains trop sous cotés, pour toi, ils méritaient plus que de toujours se faire battre par un super-héros quelconque, parce qu'après tout, eux aussi se battaient pour quelque chose. Et t'étais là, à fond dans ton débat quand t'as vu arriver la blonde, toute souriante. Elle t'a lancé un reproche en rigolant, te disant que si tu l'embarquais à une soirée, tu pourrais au moins rester avec elle au lieu de la laisser avec des amateurs de nudisme. Tu laisses échapper un petit rire avant de te tourner face à elle, un petit sourire en coin plaqué sur le visage. « M'enfin... je pensais que le nudisme ça te plairais, t'avais l'air de t'amuser. » Balances-tu en ricanant, prenant un air faussement outré. « Te trimballer dans ton plus simple appareil sur la plage, c'est pas la vie rêvé ? » Enchaînes-tu en te retenant de rire encore plus. La verité, c'est que tu savais pas trop quoi lui dire, t'avais pas pensé que tu l'avais laissé tomber en courant te foutre à l'eau. Tu savais pas trop si tu pensais qu'elle te suivrais où si t'avais juste pas anticipé. « Allez gamine, je suis là maintenant. Tu sais si tu peux pas te passer de moi, tu peux me le dire. » Tu lui lances ton plus beau clin d'oeil et ton super sourire ultra bright avant de te laisser aller à un rire franc. Ca t'fais bizarre de l'avoir appelé gamine, parce que cette habitude d'appeler les gens gamin ou gamine c'est ton grand-père paternel et ton propre père qui l'ont. Serait-ce héréditaire ?
Tu passes ta main derrière ta nuque, souriant de nouveau. Les gens finiront par croire que t'es mannequin pour dentifrice un jour. Pas mal l'idée d'ailleurs, tu devrais penser à postuler pour les pubs de Colgate ou Signal. Tu t'imagines déjà tenant un tube de dentifrice, succédant à Shakira. T'as quand même plus de gueule que la Colombienne nan ? Nan. « Tu t'amuses bien ? Ou je te manquais trop, ça t'as gâché la soirée ? » Lances-tu en posant ton regard le plus sérieux possible sur Maxyne. Comme si ton sérieux pouvait être crédible.
avatar
Maxyne Hill
l« ACVBBCVBCVBCVBC »
drunken tri-pi
Date d'inscription : : 07/05/2017
Messages : : 964
Points : : 1596
Avatar : : alexis ren.
Autres comptes : : ugo, anaé, joa et len.
Pseudo internet / prénom : : karen.
Crédits : : money honey. (avatar) J'ai : vingt deux ans et mon anniversaire est le : vingt-sept avril. Je suis : américaine et mes origines sont : finlandaises grâce au grand nordique qui me sert de père. En ce moment, je : suis prochainement étudiante en dernière année de master degree en ingénierie chimique. ancienne escorte ayant trouvé un boulot honnête de technicienne cosmétique. En dehors des cours je fais partie : du club de natation. Si jamais vous me cherchez, j'habite : un duplex à echo park avec deux frappes atomiques : elena et norah. Ce qui m'attire ce sont : les hommes et côté coeur je suis : fraîchement célibataire. j'ai tenté, j'me suis ramassée.
. :
sio 2 + ozan + june

♕:
 


Bang bang, he shot me down
Bang bang, I hit the ground
Bang bang, that awful sound
Bang bang, my baby shot me down


* * *

GHOST FROM
THE PAST


you said that you loved me,
you said that you cared.
so how could i know
i had something to fear ?

précédemment dans...:
 


Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme : profiter de la vie.

  Mer 1 Aoû 2018 - 16:15
Maxyne n’a finalement pas tardé à retrouver son compagnon du soir. Une chance pour elle, la majorité des fêtards se trouve actuellement sur le sable chaud et non pas dans l’eau comme Ozan, ce qui lui a permis de le rejoindre sans peine. Elle croit comprendre un bout de la conversation apparemment centrée sur l’importance des vilains dans les comics. Maxyne aurait également son mot à dire si elle ne préférait pas lancer une taquinerie à son pote à peine arrivée à sa hauteur. Taquinerie qui semble faire son effet puisqu’elle l’entend aussitôt rire. M'enfin... je pensais que le nudisme ça te plairais, t'avais l'air de t'amuser. S’amuser ? Ouais, c’était plutôt drôle au tout début mais lorsqu’elle a compris que le fameux naturiste n’avait pas grande conversation et que le métis n’était plus à ses côtés pour la tirer de là, elle n’a plus vraiment rigolé la demoiselle. A croire que la chose la plus marrante à propos de Ryan était bel et bien la taille de son pénis. Oups, est-elle trop méchante ? La blonde n’a pas le temps de réfléchir à la question qu’Ozan enchaîne. Te trimballer dans ton plus simple appareil sur la plage, c'est pas la vie rêvé ? Un instant, Maxyne réfléchit. Elle ne fait pas juste semblant l’étudiante, elle pense réellement à la question du jeune homme bien qu’elle ne soit pas certaine que ce dernier attend réellement une réponse. Tant pis, elle lui en offre tout de même une. « Ça dépend avec qui. » Elle croise le regard d’un des fêtards avec qui Ozan discutait avant son arrivée. Ses iris sont bourrés de malice tandis que son visage ne cache absolument pas son amusement. Il finit par s’éclipser comme le reste du petit groupe. Alors, elle reporte son attention sur le métis. « Quoi ? C’est vrai, non ? » Son regard ne quitte pas celui de son interlocuteur même si à son tour, elle n’attend pas vraiment de confirmation. Ça semble évident qu’elle ne souhaite pas finir ses jours à poil sur une plage avec un mec qui n’est pas à son goût. Qui le voudrait ? Persuadée d'avoir raison, la sportive ne se rend pas compte que si l'inconnu semblait amusé, c'est que sa réponse pourrait être mal interprétée, jugée aguicheuse peut-être même. Voilà qu'elle donne l'impression de flirter sans même s'en rendre compte. C'est du propre ! Allez gamine, je suis là maintenant. Tu sais si tu peux pas te passer de moi, tu peux me le dire. Maxyne observe le sportif, un air mi surpris mi dédaigneux sur le visage. Pas certain que cela donne un beau résultat. De toute façon, elle le perd vite pour afficher un grand sourire, montrant à quel point la remarque d’Ozan peut l’amuser. « Tu crois que je ne peux pas me passer de toi ? » Peut-être qu’Ozan sera vexé de cette réaction, peut-être pas, peut-être qu’il fera semblant de l’être. Qui sait ? C’est nouveau, le fait qu’ils se voient aussi régulièrement alors au fond, elle n’en sait pas des masses sur lui. En tout cas, ça ne l’empêche pas d’être elle-même : taquine et joueuse.

Le sourire qu’il lui décroche à nouveau semble montrer qu’il est plutôt cool, pas de malaise. Tant mieux. Au contraire puisqu’il continue sur sa lancée. Tu t'amuses bien ? Ou je te manquais trop, ça t'as gâché la soirée ? Maxyne affiche volontairement un air attendri avant de poser une main sur le crâne de son interlocuteur. Elle demande d'une voix mielleuse. « Moh, aurais-tu besoin d’être rassuré, Ozy ? Tu manques de confiance en toi ? » Elle fait la moue, à présent tout en le décoiffant comme on le fait avec les enfants. Enfin là, ça n’a pas trop d’effet. Les cheveux de métis de son ami ne semblent pas le moins du monde déstabilisés par son geste. Tant pis. Sa main tombe sur l’épaule du fêtard avant de venir mourir le long de son corps.


:
 
avatar
Ozan Niehaus
y« IN VARIETATE CONCORDIA »
open-minded omicron
Date d'inscription : : 25/07/2018
Messages : : 35
Points : : 151
Avatar : : Reece King
Pseudo internet / prénom : : des astres. / Cindel
Crédits : : NOCTAE J'ai : vingt-trois ans et mon anniversaire est le : dix-huit février. Je suis : américain et mes origines sont : mexicaines et cubaines. En ce moment, je : suis étudiant sociologie et sportif aguerri. Si jamais vous me cherchez, j'habite : dans un appartement de Santa Monica. Ce qui m'attire ce sont : les hommes et les femmes et côté coeur je suis : célibataire.
. :
OZAN JACOB NIEHAUS
✩✫✬✭✮✯✰

il a vingt-trois ans. // s'est déchiré un muscle pendant une course où il aurait pu être approché par des recruteur de l'université de Seattle. // rêve de devenir athléte olympique. // est un casse cou. // audacieux. // ses potes l'appelle Ozni ou Oz. // il est très joueur. // sans attache. // n'a jamais été amoureux. // aime les hommes et les femmes et pourrait bien s'imaginer un futur avec l'un ou l'autre sexe. // son père est son héros, il est militaire. // il aime faire la fête. // il est très protecteur. // il adore faire des blagues. // son film préféré est american nightmare. // sa fête préféré est halloween. // il est passionné par le paranormal et les tueurs en séries. // il adore faire des recherches sur les théories du complots. // c'est un grand fan de science fiction et de manga. // il est très sociable. // il adore rencontrer du monde. // il vient toujours en aide aux gens, même les inconnus. // il a une fois, aider une fille qui se faisait harceler dans un bar en se faisant passer pour son petit ami. // il sort très souvent. // consacre une grande partie de son temps à la rééducation de sa jambre droite pour pouvoir reprendre la course à temps plein. // étudie la sociologie, son second choix de cursus. // c'est un Omicron.
en ce moment:
 

dans le prochain épisode:
 

dans les épisodes précédents:
 


Bucketlist
Challenge accepted :
Mission Accomplished :
Souhait à long terme : Intégrer une équipe olympique d'athlétisme.

  Ven 3 Aoû 2018 - 14:30

T'as jamais trop compris pourquoi dans des soirées sur la plage, les gens n'allaient pas dans l'eau. Certes, la température n'était pas forcément la meilleure chose dans la baignade, mais la chaleur sur le sable était une vraie torture en comparaison. Puis on s'y habituait vite, suffisait d'y rester un peu plus de cinq minutes et le tour été joué. T'avais toujours été un gosse fan de la plage des baignades. Grandir à Los Angeles pas bien loin de Venice Beach et de son sable chaud aidait sûrement. C'est sûrement pour ça que t'as pas attendu cinq minutes pour te jeter à l'eau quand on t'as mis au défi de le faire. T'es de nouveau aux côtés de la blonde qui t'accompagne et, aussi surprenant soit-il, la voilà qui répond à ta question sur la vie rêvée qu'offrirai le nudisme sur la plage à quelqu'un. Tu laisses échapper un rire quand elle annonce un ça dépend avec qui aussi innocent que blinder de sous-entendu. Bien que tu doutes sincèrement que les sous-entendus soient voulus, parce qu'elle ne semble pas s'en rendre compte, mais dans ton esprit comme dans celui de tes partenaires de débats, ça semble plutôt troublant comme phrase. Tout aussi innocemment, elle se tourne vers pour te lancer un Quoi ? C'est vrai non ?, qui te fait rire de nouveau. Aussi surprenant que ça puisse paraître, ce n'est pas tant la situation qui est drôle, mais surtout toi, qui rigoles toujours, qu'importe la situation et souvent pour rien. Il suffit par exemple que tu ne saches pas quoi dire et te voilà qui laisse découvrir aux gens qui t'entourent le rire bizarre dont tu as été doté. « Je te dirais bien que je suis d'accord, mais je crois que pour ma part, du moment que je suis tranquille et que j'ai l'occasion de me baigner, je pourrais vivre nu avec n'importe qui. » lances-tu en souriant bêtement. Bien entendu, tu plaisantes, bien que tu n'es jamais vraiment réfléchi à la question, tu n'es pas certain de pouvoir vivre nu sur une plage à la vue de tous, ou même la vue de quelqu'un. T'as beau être assez fier de ton physique, t'en est pas encore à ce point-là.
Elle affiche un air mi-amusé mi-dédaigneux quand tu lui dis qu'elle ne peut plus se passer de toi et tu ne peux t'empêcher de faire une petite moue, elle affiche pourtant assez rapidement un sourire. Comme tu pouvais t'y attendre, c'est une petite pique que tu te prends en pleine face. On pourrait croire que tu serais vexé de te faire rembarrer de la sorte, mais au contraire, tu es plutôt content qu'elle ait réagi comme ça. Tu sors toujours des conneries à la minute et quand on rentre dans ton jeu, c'est toujours beaucoup plus drôle. Tu te serais senti bien con si elle t'avait sorti que oui, en effet, elle ne pouvait plus vivre sans toi. Mais, sans surprise, tu sais qu'avec Maxyne, tu peux lancer des phrases comme celle-là sans risque qu'on pense que tu essaies de flirter avec le diable.

Peut-être est-elle aussi joueuse que toi finalement ? Et ça, c'est assez cool à savoir. Elle enchaîne avec un discours qui suit la route de tes précédentes interventions. Moh, aurais-tu besoin d’être rassuré, Ozy ? Tu manques de confiance en toi ?. Tu fais de nouveau la moue, essayant du mieux que tu le peux de ressembler au chat poté de Shrek, même si tu dois surtout avoir la tête de l'âne. Moh, aurais-tu besoin d’être rassuré, Ozy ? Tu manques de confiance en toi ? « Évidemment que je dois être rassuré, comment tu veux que j'use de mes charmes si personne n'est là pour entretenir mon égo ?! » lances-tu, jouant les offusqués, posant une main sur tout coeur, comme si tu avais été vexé au plus profond de ton âme. Et tu peux pas t'empêcher de ricaner à nouveau quand elle essaie de te décoiffer d'un geste, mais c'est peine perdue avec la tonne de laque que t'as mis là dessus et le naturel de tes cheveux parfaits.
Contenu sponsorisé

  
live while we're young. (ozan)